L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 156 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Episode 2 : Du Mauve et du Noir
MessagePosté: Ven 30 Nov 2018 20:59 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 25 Sep 2009 02:12
Messages: 4871
Localisation: Aliaénon
la lumière éclaira la plaine aride, survolant sa sécheresse. Le dragon grogna de plus belle, mais ne daigna pas descendre pour ce vulgaire mortel. Sirat grimaça, il était venu pour lui parler, il allait donc devoir insister. Rentrer, avec les autres sonnait comme une défaite, son objectif premier était de voir le saurien.
Il pouvait vendre Xel, lui indiquer ou il se trouvait, le donner en pâture et se faire bien voir. Il avait une certaine affection pour l'humain, il ne ferait pas cela.
Il l'entendait, alors il fallait lui parler.

Dragon, je suis Sirat Ybelinnor, je porte la marque du dragon de la sorcière noire. Je suis venue ici, avec le dragon d'or du conseil, j'ai vue votre combat dans les limbes du passé, les pierres me l'ont raconté.

Il farfouilla dans son sac, fiévreusement sa main se porta sur l’appeau.

Je vous ais vu le terrasser, mais j'ai aussi vu cet être qui vous as empêché de porter le coup de grâce.

Il prit un instant, pour prendre son courage à pleine main.

Je demande une audience, encore une fois, nous devons parler.

Il attrapa son sifflet a dragon, et porté par l'espoir fou que celui d'ébène soit lié au même pacte que ses congénères, il souffla dedans.

Citation:
200 words

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Episode 2 : Du Mauve et du Noir
MessagePosté: Sam 1 Déc 2018 01:41 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 2 Juil 2013 21:33
Messages: 205
Localisation: Aliaénon
Alors que je suis en train de me mettre en place près du pic rocheux, je perçois la crainte d’Al-Ayrad et redoute qu’il ne soit arrivé quelque chose à Yurlungur, mais le sentiment disparaît aussi rapidement qu’il est venu, remplacé par un soulagement mêlé de surprise.

Je ne m’en inquiète pas plus, concentrée sur le bruit de la cavalcade de la bête minérale. Dans un vrombissement, la voilà à ma portée, je peux l’observer brièvement dans toute sa splendeur, sa peau violacée est craquelée en maints endroits, laissant apercevoir le rougeoiement du feu qui l’habite.
Sans savoir si ma lame pourra écorcher son écorce, je n’hésite pas un instant. M’étant placée légèrement de profil par rapport à la course prévue de ma cible, je tiens fermement mon arme de ma main droite au niveau de ma poitrine, le bras ramené prêt à se détendre, la paume de ma main faisant face au sombre ciel. Mon bras gauche est également relevé, prêt à faire balancier. Dès lors que j’aperçois un bout d’une des pattes avant du colosse, je bascule tout le poids de mon corps en arrière sur ma jambe gauche, contractant les muscles de mon ventre et de mes membres. Ses pattes arrières sont maintenant à portée, renversant mon poids sur ma jambe droite qui se tient dans la direction de mon objectif, je projette toute ma force dans mon torse et mon bras armé, dont la course est accélérée par le changement d’équilibre. Mon poignet pivote en même temps que mon bras se détend, terminant sa course droit, paume vers le sol alors que j’ai la satisfaction de voir ce que je pensais impénétrable s’ouvrir sous le fer invisible de la lame d’Illusion.

Ayant chargé toute mon énergie vers la bête, je manque être emportée dans sa course. Mais par la force de Yuimen, je parviens à conserver mes deux pieds fermement ancrés sur le sol et à retirer mon arme de la patte du quadrupède. Ce dernier, toute comme moi, se voit vacillant pendant un temps, évitant la chute mais j’ouvre grands les yeux lorsque je regarde son corps choir vers le pic sur lequel j’espère voir le monstre s’empaler. Quelle n’est pas ma surprise de voir la roche éclater sous le poids de la bête ! Comment un épieu si grand et pointu a pu échouer où ma lame a réussi à percer cette écorce ardente ?

Je n’ai hélas guère le temps de considérer tous les éléments car comme je l’avais prévu, le colosse se tourne maintenant vers moi, à la différence que j’aspirais à lui faire face alors qu’il serait blessé, ce n’est pas la petite plaie à sa patte qui risque à mon avis de beaucoup le gêner. Je remonte ma garde mais me tiens prête à éviter la contre-attaque qui ne saurait tarder plutôt qu’à la parer, n’étant pas sûre d’avoir la force nécessaire pour retenir l’une ou l’autre de ses monstrueuses lames rougeoyantes.
Ma stupéfaction passée après la première apparition de la bête et pouvant maintenant l’observer de bien plus près, je me rends compte qu’elle n’est pas si énorme que ça. Elle doit faire quatre pieds de plus que moi et je fais à peu près face à ce qui doit être son sternum. Si je parviens à éviter les deux hachoirs, je pourrais tenter un nouveau coup d’estoc juste là… quoi que j’ai plus l’impression que ce sont des seaux d’eaux qu’il faudrait que je lui jette dessus.

(Même attaque, tu es la diversion. Prépare-toi à te baisser.)

Sans me laisser le temps de donner mon avis, mais il est vrai que la situation n’offre pas le loisir d’un échange de points de vue argumenté, Al-Ayrad a lui aussi freiné sa course pour revenir sur l’arrière de la bête. Ayant repéré Kivan se dirigeant vers la patte arrière gauche, il bondit toutes griffes dehors vers la patte droite déjà blessée espérant, comme je viens de le faire, attirer l’attention de notre adversaire. La surprise et la douleur, si jamais elle la ressent, pourrait la faire tourner le torse voir tout son corps vers Al, me donnant une ouverture pour frapper, si je ne suis pas découpée en tranche avant ça dans son mouvement instinctif.

Derrière la bête, je crains voir une nouvelle apparition aussi chaotique que tout ce que l'on voit et vit depuis que l'on a quitté Elscar'Olth mais je n'ai guère le temps de m'y attarder, concentrée sur l'entité la plus proche. Me ramassant sur moi-même, je ne quitte pas des yeux le buste et ses prolongations effilées, prête à porter un coup de taille sur le haut de sa patte avant gauche lorsqu’elle se tournera vers Al-Ayrad qui s’attaque à sa patte arrière droite, mais je reste attentive au cas où elle ne réagirait pas comme espéré pour viser toute partie non défendue qui serait mise à ma portée.


(((811 mots
Deuxième partie RP de tentative d’apprentissage de l’estoc droit, ça a plus de sens de RP quand je fais l’action que quand je la prévois en fait ! ?
Quant à la tranquillité d’âme d’Ariane, c’est du à son aptitude RP ;) :
Témérité : Par son caractère ou les épreuves qu'elle a vécu, la personne est plus résistante à la peur et n'hésitera pas à aller au devant du danger.)))

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Episode 2 : Du Mauve et du Noir
MessagePosté: Lun 3 Déc 2018 14:36 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39590
Lande Noire – Vers la Tour d’Orsan – Lac de Lave.

    Yurlungur, prudente, se recula du combat pour sauver ses possessions pendant que ses compagnons se jetaient face au danger pour le vaincre. À l’image de Kivan, qui arma de ses deux mains son sabre pour attaquer la créature. En vain, hélas. Sa maîtrise des armes n’était pas suffisante pour pouvoir combattre efficacement de la sorte. Il manqua son coup, ratant sa cible. Heureusement, peut-être, pour la sauvegarde de son sabre et de son propre être, qui aurait pu être coulé sous le sang de lave de la bête.

    À l’image de Jorus, aussi, qui attaqua la créature à mains nues. Son Ki refusa de se manifester, et seuls ses poings nus frappèrent la roche volcanique formant la peau de son adversaire immense. Tout ce qu’il parvint à faire, c’est se faire mal à la main sous le choc. Il put sentir la peau, bouillante et dure comme la roche, du centaure de roc et de lave, sans se brûler heureusement sous la brièveté de l’impact.

    À l’image d’Ariane et de son lion, qui attaquèrent de concert. Al-Ayrad planta ses griffes dans la jambe arrière de l’animal terrible, mais dut les retirer aussitôt, quand un flot de lave sortit des trois striures zébrant la peau de l’être maléfique. Son coup à elle manqua, ricochant sur la peau épaisse de l’animal. Manquait-elle de force pour passer les défenses de la créature, ou son coup n’était-il juste pas suffisamment ajusté ?

    C’est alors que dans la bataille intervint le puissant dragon du shaakt. Il prit d’abord de l’altitude, verticalement, semblant obéir à l’ordre d’Endar… Mais entreprit aussitôt de faire un piqué vers le centaure incandescent à une vitesse folle. Endar manqua de choir de sa monture, qui semblait ne vouloir en faire qu’à sa tête : invoquée pour mettre à mal cette créature, elle semblait n’avoir que ça en tête… Et chacun put voir le dragon arriver à une vitesse folle vers le centaure de lave, autour duquel quatre d’entre eux étaient agglutinés. Le choc risquait de les toucher également. Et il s’avérait particulièrement dévastateur.


Lande Noire – Grotte de Sombreroc et Alentours.

    Au fond de la grotte, Xël faisait appel à des forces dont il ignorait tout, ou presque, pour allumer son bâton. Il y parvint, néanmoins. Son arme magique s’illumina d’une lueur prête à éclairer les alentours directs, jusqu’à cinq mètres de manière nette, plongeant jusqu’à huit mètres dans une pénombre descendante. Il sentit toutefois le lien entre son bâton et l’autel instable. Il devrait continuer à se concentrer sur le lien pour qu’il persiste, et sans aucune garantie. Il ne comprenait pas bien d’où venait ni ce qu’était cette magie. En tout cas, son arme illuminait les alentours. De quoi éclairer le boyau sombre aux parois lisses, s’ils souhaitaient, lui et Sibelle, toujours le visiter.

    Hors de la grotte, Sirat venait de souffler dans son appeau. Un son presque inaudible en sortit, mais il savait les dragons particulièrement sensibles à celui-ci. Et ça ne manqua pas : Des cieux mordorés descendit bientôt, comme une ombre gigantesque, le dragon noir qu’ils avaient croisés plus tôt de manière un peu violente. Était-ce l’absence du Dragon d’or ? Le faible risque qu’il semblait représenter pour le dragon ? Le saurien se posa face à lui, terrible et immense, et le regarda de ses yeux reptiliens, semblant attendre quelque chose. Le monstre était terriblement impressionnant, et constituait, même passif, une menace sérieuse. Il devrait trouver les mots juste pour lui parler… Et ce sans le connaître la moindre.


[Kivan : 0,5 (introspection) + 0,5 (attaque) + 0,5 (bonus longueur).
Lëx : 0,5 (introspection) + 0,5 (tentative magique).
Sibelle : 0,5 (introspection) + 0,5 (bonus longueur).
Endar : 0,5 (introspection) + 0,5 (arrimage au dragon) + 1 (bonus longueur). Apprentissage non validé, bien trop court et peu travaillé. Sera pris en compte pour un éventuel apprentissage plus tard.
Jorus : 0,5 (introspection) + 0,5 (attaque) + 1 (bonus longueur). Apprentissage non validé, trop court et pas assez travaillé. Sera pris en compte pour un apprentissage plus tard.
Yurlungur : 1 (introspection) + 0,5 (repli) + 0,5 (bonus longueur).
Sirat : 0,5 (appel du dragon)
Ariane : 0,5 (introspection) + 0,5 (double attaque) + 0,5 (bonus longueur). Apprentissage non validé : le coup d’estoc était ton action du dernier tour. Ici, tu places un coup de taille… L’inverse du coup d’estoc. Donc non, l’apprentissage ne suit pas vraiment son cours dans ton post. ^^]

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Episode 2 : Du Mauve et du Noir
MessagePosté: Jeu 6 Déc 2018 14:50 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 10 Aoû 2012 23:33
Messages: 1232
Localisation: Quête 35
Mon bâton s’allume. Je sens un lien se faire entre lui et l’autel, entre moi et l’autel. Je reste immobile. Je retiens mon souffle, de peur de l’éteindre comme une bougie en fin de vie. J’ai encore du mal à y croire mais ça a marché. J’ai réussi ! Une lueur au bout de mon arme me permet de voir de manière nette autour de moi. Largement assez pour parcourir le tunnel. Mais je sens que mes fluides ont du mal à rester liées à l’autel. Ma torche improvisée pourrait s’éteindre à tout moment mais je ne préfère pas y penser. Je me tourne vers Sibelle avec un large sourire en m’approchant du boyau sombre.

" Si tu es toujours partante, on peut y aller. Mais je préfère te prévenir qu’il y a des risques que mon bâton s’éteigne. "

Je reste concentré sur la magie qui le maintien allumé et commence à m’aventurer dans ce boyau sombre.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Episode 2 : Du Mauve et du Noir
MessagePosté: Ven 7 Déc 2018 04:38 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 5 Mai 2012 23:26
Messages: 1587
Localisation: Quête 35
Sibelle ne quitta des yeux le bâton magique que Xël avait déposé contre l’autel. Dès qu’elle le vit émettre une faible lueur, elle se plaça en position pour prendre la fuite, craignant une décharge lumineuse aussi puissante que lors de leur dernière visite dans cette mystérieuse caverne. Heureusement, il n’en fut rien. Le bâton s’illumina davantage jusqu’à produire une lueur suffisante pour éclairer le mage et ses alentours, mais rien de plus. Soulagée, mais toujours alerte, elle attendit que le mage et son bâton désormais lumineux la rejoignent.

Une fois à la hauteur de la belle, un sourire de satisfaction éclairant son visage, Xël demanda à Sibelle si elle désirait toujours explorer le sombre tunnel, la prévenant par le fait même qu’il ne pouvait garantir que son bâton reste allumé.

Sibelle réfléchit un moment, regardant l’entrée du tunnel à présent davantage éclairé. Les parois étaient aussi lisses et noires qu’il lui avait semblé de prime abord. Mais il fallait s’y aventurer davantage pour en apprendre un peu plus sur ce qui avait mis Simaya dans cet état. Elle se disait qu’il débouchait sûrement quelque part, puisque la blonde magicienne d’Esseroth en était sortie.

Elle hocha enfin la tête puis répondit à Xël :

« Je tiens à savoir ce qui se trouve à l’extrémité de ce sombre couloir, donc oui je te suis. »

Elle jeta un bref coup d’œil au bâton avant de poursuivre :

« Si, comme tu le crains ton bâton risque de s’éteindre, il serait préférable de prendre des précautions… Restons très près de l’autre et si la lumière quitte ton bâton, nous nous appuierons contre les parois du mur main dans la main pour avancer à tâtons ou encore rebrousser chemin. »

Après avoir enjambé les cadavres, elle rajouta :

« Afin d’être plus alerte, nous devrons conserver le silence pendant notre exploration. Nous pourrons ainsi être plus facilement à l’affût du moindre bruit suspect. Je possède une ouïe plutôt fine, je te tapoterai silencieusement l’épaule pour te signaler de t’arrêter si je perçois des sons inquiétants. »

Cela dit, elle suivit le mage dans le boyau sombre. Pendant les premiers mètres, les parois de pierre sombres étaient très lisses et luisantes, ne présentant aucune irrégularité.

(((371 mots)))

_________________
Sibelle, Maître d'armes


Dernière édition par Sibelle le Mar 11 Déc 2018 04:37, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Episode 2 : Du Mauve et du Noir
MessagePosté: Ven 7 Déc 2018 18:32 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 13 Mai 2013 15:53
Messages: 603
Localisation: Aliaénon
Non loin de moi je vois Kivan apparaître dans mon champ de vision armé d’un sabre. Notre soigneur nous avait caché ses aptitudes avec les armes. Il charge tout comme moi la créature en brandissant sa lame de ses deux mains vers l’une des pattes arrière. En vain, sa technique manque de conviction pour porter un coup à la créature. Ariane accompagnée de son lion attaquent quant à eux la patte opposée. L’animal plante ses griffes mais doit vivement se retirer lorsqu’un flot de sang magmatique coule par les plaies. Son humaine elle manque son coup tout comme le guérisseur précédemment.

Pour ma part mon coup porte. Mon Ki se rassemble dans ma main qui percute la peau rocheuse. Malheureusement pour moi mon énergie manque de densité, de concentration et se dissipe au contact de la roche. Une vive douleur se propage dans ma main pour avoir frappé si fort quelque chose d’aussi solide et m’arrache un cri. J’ignore ce qui m’a manqué dans ce coup. Est-ce la quantité d’énergie, la manipulation que j’en ai fait ou est-ce tout simplement la créature qui possède une capacité particulière contre le ki ?

Soudainement mon attention est rapidement captée par la nouvelle créature. Le dragon noir que chevauche Endar s’envole dans les airs en suivant les ordres du Shaakt. Même si la conversation m’a finalement laissé une bonne impression de ce « sauveur », j’ai toujours quelques craintes à son sujet. Les critiques à son égard sont multiples et j’ai en tête les joutes verbales à Elscar’Olth où il a été mention de l’elfe noir comme un traitre. Rien de très engageant en somme. Le saurien ailé toise le monstre que nous tentons vainement de mettre à mal, à moins qu’il ne voie en nous un assortiment de viande sous une pierre chaude pour la cuisson. Peut importe, il descend en piqué à une vitesse folle. Le choc promet d’être spectaculaire et moi je ne compte pas rester présent pour m’assurer si je suis ou non à son goût. Mêlant vivacité et agilité je saute en arrière pour me réceptionner sur les mains et me repousse avec elles pour atterrir plus loin sur les pieds. Je fais ainsi plusieurs fois afin d’être suffisamment éloigné du monstre de lave et du dragon noir qui s’apprête à lui tomber dessus. J’aperçois Yurlungur qui s’est déjà éloignée du combat, probablement lorsque le saurien a montré le bout de son museau.

(Ysolde, ce dragon est un sort qui existe déjà, tu en as entendu parler ?)

(Non, c’est bien la première fois que je vois une telle manifestation par le biais des fluides. Il existe un sortilège pour matérialiser un dragon et le lier à une munition, mais jamais je n’ai vu une créature aussi grande. Je pense qu’il s’agit-là d’une altération qui prend sa source avec les perturbations magiques d’Alianénon, voir même de la Lande Noire plus précisément puisque cette terre semble plus affectée par ce phénomène.)

(Quelles sont les chances pour que le dragon nous dévore tous ?)

(Ca je ne peux rien affirmer à ce sujet non plus. Si on peut penser que l’elfe noir exerce un contrôle sur lui, on ne sait pas si cela va durer éternellement et si sa magie ne va pas empirer davantage.)

(Yurlungur semble sur ses gardes, voir plus craintive avec l’apparition du dragon. On ferait mieux de suivre son exemple pour le moment !)

A bonne distance, je me saisis de mon boomerang, sait-on jamais et j’attends de voir ce qu’il va advenir de la rencontre entre les deux créatures.

Citation:
594 mots.
Je me retire vivement de la zone d'impact et prends mon boomerang en main.

_________________


Multi : Relonor et Nhaundar


Haut
 

 Sujet du message: Re: Episode 2 : Du Mauve et du Noir
MessagePosté: Ven 7 Déc 2018 21:08 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 25 Sep 2009 02:12
Messages: 4871
Localisation: Aliaénon
le dragon répondit à l'appel, il se posa devant l'humoran. Imposant il le toisait maintenant de sa masse, reléguant le guerrier au rang de vulgaire soldat de plomb. Sirat avait la gorge noué, il l'avait désiré et maintenant il l'avait devant lui. Une sueur froide, lui glaça le dos, fébrile il se rappelait de cette sensation devant le dragon de la magicienne.
Il posa instinctivement un genoux à terre, en signe de respect.
Il devait trouver les mots, mais que voulait il réellement. Tant de question se bousculait, il ne pouvait se permettre de rater cet entretien. Combien de tête à tête avait il raté, énormément, le dernier en date était celui de la reine.
Se présenter, pensa t'il.

Seigneur Dragon, Je vous remercie de m'accorder un peu de votre temps, Je me nome Sirat Ybelinor de Yuimen. Je suis venue avec le dragon du conseil.

A cette pensée il se remémora les réaction de Xel.

Je tiens à vous présenter mes excuses pour l'attitude impulsives de mon compagnon de route.

Il ne voulait pas trop s'attarder sur le magicien, il continua.

Nous sommes venu rechercher Naral Shaam. Notre groupe est très hétérogènes et chacun a son idée sur le dragon mauve. Je vous demande la permission de parcourir votre territoire et d'enquêter sur sa disparition.

Il gardait son genou à terre, il essayait de montrer le plus francs respect envers le dragon qui le surplombait. Il pouvait sentir sa respiration sous ses écailles ébènes, faire trembler l'air de la lande.

En touchant les pierres de la lande, elles m'ont racontés le passé. Je vous ai vue combattre le Dragon d'or, je vous est vue le battre, puis un être avec des ailes est apparut et le dragon du conseil c'est enfui. Puis je vous demander qui était il?

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Episode 2 : Du Mauve et du Noir
MessagePosté: Ven 7 Déc 2018 22:30 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 6 Déc 2015 20:43
Messages: 298
Localisation: Aliaénon
...

Sur le champ de bataille, la situation allait de mal en pis. Entre Kĩvan qui ratait son coup et Jorus qui tentait de frapper la peau rocheuse du monstre à mains nues, seuls Ariane et Al-Ayrad semblaient en mesure d'affronter décemment la bête, mais ils se trouvèrent eux aussi décontenancés par l'épiderme et la lave qui s'écoulait de la blessure de la créature.

Jorus semblait s'être fait mal à la main : Yurlungur lui fit quelques signes pour lui indiquer sa position et l'inciter à venir vers elle et s'écarter du combat - il n'était pas bien bon de rester dans le champ d'action de la magie incontrôlable employée par le Shaakt.

Car le dragon d'Endar semblait n'obéir que fort peu à son invocateur. Après avoir monté vers le ciel, il se lança dans une descente en piquée, droit sur le golem de lave. Les yeux écarquillés, et craignant pour tous les autres aventuriers qui commençaient déjà à se carapater autant que pour sa propre survie, la jeune Ombre se retourna prestement et courut se cacher derrière le premier rocher suffisamment large pour qu'elle tienne derrière, fermant les yeux en attendant le choc.

Celui-ci serait rude, mais ce n'était pas cela qui était le plus à craindre. Elle espérait que son abri de fortune la protégerait de tous les éclats de roche qui voleraient probablement dans toutes les directions, et que leur adversaire serait, sinon anéanti par la collision, au moins suffisamment meurtri pour fuir ou être aisé à vaincre ; mais pour ce qui était du dragon noir, c'était une autre paire de manches. L'Elfe avait certes invoqué une créature capable de détruire leur adversaire du jour : mais également capable de les vaincre eux aussi.

Si bien qu'elle s'apprêtait à être des plus discrètes possibles.


...

_________________


Thème musical


Dernière édition par Yurlungur le Ven 14 Déc 2018 17:30, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Episode 2 : Du Mauve et du Noir
MessagePosté: Ven 7 Déc 2018 22:55 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 11 Avr 2014 19:09
Messages: 301
Localisation: Quête 35
Montant rapidement sur le dos du dragon noir aux reflets d’un vert acide, le shaakt ne pouvait rêver meilleure créature pour terrasser ses ennemis, en l’occurrence au cas présent le centaure de roche et de lave doté de deux faucilles à la place des mains. Un moment, il regarda en spectateur les attaques tentées mais mises en échec de ses camarades. Attaquer avec une arme ou à mains nues s’avérait tout aussi inefficace que de frapper un Titan avec une brindille. L’élémentaire ne semblait guère souffrir ni même éprouver un quelconque sentiment. Son sentiment était sans doute le bon, cet être furieux protégeait quelque chose ou quelqu’un. Peut-être protégeait il la Tour d’Orsan ? Ou peut-être y avait-il d’autres secrets à proximité de ce lac de lave ? C’était quelque chose à songer mais pas pour l’instant en tout cas. L’archer-mage avait d’autres chats à fouetter ou plutôt d’autres équidés enflammés à éteindre ou à annihiler. Tandis qu’il se préparait à accumuler toute son énergie et toute sa concentration pour mieux préparer ses prochaines attaques, quelque chose vint le distraire. Balayant la plaine du regard, il ne vit trace de la jeune Yurlungur qui semblait s’être évaporée de la zone de combat, un abandon fort outrageant pour un guerrier tel que lui mais au moins sensé vis-à-vis du futur combat qui allait se dérouler sous leurs yeux ébahis. La seconde chose qui perturba définitivement sa concentration était le soudain envol du saurien dont les ailes firent s’envoler la poussière noirâtre de la Lande Noire. L’envol était si rapide qu’il eut l’impression de se retrouver dans les airs en une fraction de secondes et peut-être était-ce le cas.

D’en haut, ils dominaient et le shaakt encore plus. Son arrogance était renforcée, accrue par la toute puissance de la magie de ce lieu maudit. Le Sans Visage voulait leur retirer à tous tout cela. Certes la magie était plus dangereuse, plus instable et il semblerait qu’il avait une tendance à créer des êtres entièrement faits de magie, mais n’était-ce pas là le rêve de tout mage, de tout être. Qui oserait le défier à présent ? Qui oserait remettre en cause ses ordres, sa prétention aux plus hautes fonctions à Khonfas dès lors qu’il chevauchait le dragon qu’il avait lui-même créé ? Aucun shaakt n’avait jamais accompli de tels miracles, de tels faits d’arme.

Ces pensées disparurent bien trop rapidement de son esprit alors que le dragon qui ne semblait n’en faire qu’à sa tête plongea vers le sol en un piquet aussi abrupte et violent que ne l’était le comportement de son maître. Il manqua de choir de sa selle improvisée et dut à la chance de s’accrocher fermement aux pics dorsaux du saurien ailé. Peu lui importait en réalité que le dragon n’en fasse qu’à sa tête, il était libre et Endar allait l’être prochainement avec tous les honneurs et la gloire qui devaient lui revenir.
Bien décidé à guerroyer sur son dragon composé tant de ses fluides sombres que de sa magie de brume toxique vu la couleur des failles constellant le corps massif de la créature selon lui, il agrippa fermement les pics d’obsidienne qui surplombaient son dos, essayant d’allonger ses jambes et de se plaquer le plus possible contre les écailles pour se mouvoir en même temps que sa monture. La tâche était ardue mais pas impossible. De sa main droite, il dégaina l’épée de ce fameux Garzork mort de sa main, s’apprêtant à donner un coup de sa lame dès que la créature était à sa portée.

(591 mots)

(Dégaine la lame de Gorzok et attaque simple sur la créature dès qu'elle sera à portée de sa lame)

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Episode 2 : Du Mauve et du Noir
MessagePosté: Ven 7 Déc 2018 22:59 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 5 Jan 2017 20:58
Messages: 72
Localisation: Aliaénon
<<<

Au moment où je pense voir la pointe de ma lame percer la peau de notre adversaire, je me rends finalement compte que mon coup a été mal calculé avec ma charge et je me laisse emporter en avant, ratant largement ma cible en mouvement elle aussi. Je me retourne vers le quadrupède enflammé, le regard haineux. Le fait de manquer mon coup n’ayant attisé que de plus belle mon envie de mettre fin à ce combat. Je profite de m’être rapproché du monstre pour le jauger avec plus de précision, à la recherche d’une faille à exploiter. Ou au moins, du moindre petit indice qui permettrait de le mettre hors d’état de nuire. Je remarque son cuir est fissuré. Peut-être qu’en visant suffisamment bien cette fois je pourrais tenter de planter ma lame dans une de ces crevasses ce qui permettrait de blesser la créature efficacement. En élargissant mon analyse visuelle, je remarque que le reste du groupe s’avère avoir eu autant de chance que moi pour tenter de blesser la bête. Ni Jorus. Ni Ariane. Ni même son fauve.

C’est à ce moment-là que je remarque que Yurlungur a disparu de la scène du combat. Et que le reptile ailé que chevauche désormais Endar se propulse dans les airs d’un violent battement d’ailes. Après s’être élevé de plusieurs mètres au dessus de nous, le dragon replie ses ailes et fonce en piqué vers le quadrupède… sans pour autant prendre en compte notre présence dans ses pattes. Je peste intérieurement contre le Shaakt. Il n’aura pas fallu longtemps pour que la nature destructrice de son peuple refasse surface. Toujours est-il que je ne suis pas situé à l’endroit le plus approprié pour juger de la nature de ce soi-disant coéquipier. Il vaut mieux que je déguerpisse plus rapidement possible si je ne souhaite pas moi-même disparaître dans cette attaque aérienne.

Je me retourne et commence à courir en direction de l’endroit vers lequel se trouvait la tente, voyant Jorus faire de même un peu plus loin. J’en profite pour ranger mon arme qui ne me sera plus d’aucune utilité pour le moment. C’est à ce moment que je vois proche de la tente la silhouette de la jeune fille qui doit sans doute penser profiter de l’obscurité ambiante pour se cacher. Elle a dû se retirer du combat depuis un moment déjà. J’espère que Ariane et Al-Ayrad auront le temps de se mettre à l’abri eux aussi. Quand je pense m’être suffisamment éloigné du potentiel point d’impact, je jette un regard par dessus mon épaule, me reposant désormais sur mon instinct pour esquiver une éventuelle onde de choc, continuant à courir jusqu’à l’emplacement dans la tente, avisant un rocher pour me jeter derrière à l’abri. Une fois l’attaque du saurien passée, il faudra commencer sérieusement à songer à évaluer quelles sont les véritables menaces pour nous. Et surtout, comment les éliminer efficacement. Et si le Shaakt meurt lui aussi dans l’attaque, ce ne sera probablement pas une grosse perte…






(((532 mots)))
(((Utilisation de la CC Instinct sauvage : Lorsque le personnage n’a aucun indice sur les intentions de son adversaire, il peut s’en remettre à son instinct pour essayer d'anticiper ses coups. Risqué, cela permet cependant de faire des choix décisifs (Esquives+2/lvl pour les [lvl/4] prochains tours, arrondis à l'inférieur. Pas d'attaque durant ce tour).)))

_________________


Dernière édition par Kívan le Ven 14 Déc 2018 18:32, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Episode 2 : Du Mauve et du Noir
MessagePosté: Sam 8 Déc 2018 13:13 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 2 Juil 2013 21:33
Messages: 205
Localisation: Aliaénon
Je perçois la douleur d’Al-Ayrad lorsque à peine ses griffes plantées dans la bête, il se trouve obligé de reculer devant la chaleur de la lave qui habite notre adversaire.

(Al je t’ai dit de rester au loin !)

Mes pensées fusent vers mon compagnon alors que je devine le rebond du fil de la lame d’Illusion sur le rocheux épiderme du molosse, plus inquiète des blessures que peut subir le lion que de mon coup lamentablement raté.

(Et le laisser te piétiner ? Je vais bien… par contre…)

Mon ami n’a pas besoin de terminer sa phrase, mon coup n’ayant pas porté, tous mes muscles sont sur le qui-vive dans l’attente de la contre-attaque et mon regard est remonté au niveau des dangereux bras de notre antagoniste. Seulement ce ne sont pas ses lames rougeoyantes qui agripent mon attention mais plutôt la sombre forme que j’ai cru deviner avant de porter mon coup de taille.
Je ne peux empêcher ma bouche de s’ouvrir dans un O parfait devant la vision qui s’offre à moi. Une prodigieuse créature ailée, à la tête aussi hérissée que le paysage et aux lueurs d’émeraude qui me rappellent le décor autour d’Elscar’Olth est en train de piquer à une allure vertigineuse vers le coeur du combat.

(Cours !)

Les instincts d’Al-Ayrad étant bien plus rapides que les miens, sa brève injonction me sort de ma léthargie momentanée et me remet en action. Tournant rapidement le dos à celle qui était notre première préoccupation, en priant toutes les entités de Yuimen auxquelles je peux penser dans la précipitation que les lames ne me fauchent pas, d’un commun élan nous prenons nos jambes et pattes à notre cou pour nous éloigner le plus possible du point d’impact du nouveau protagoniste. Mes yeux parcourent rapidement le terrain, à la recherche d’un pic assez large pour me mettre à l’abri.


(((312)))

_________________


Dernière édition par Ariane le Sam 15 Déc 2018 02:39, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Episode 2 : Du Mauve et du Noir
MessagePosté: Sam 8 Déc 2018 14:32 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39590
Lande Noire – Vers la Tour d’Orsan – Lac de Lave.

    Tous les regards étaient tournés vers ce dragon sombre qui plongeait à toute vitesse vers le monstre de lave. Les aventuriers à terre avaient fui pour se réfugier, conscient de la menace de l’impact probable entre les deux créatures. Le rhino-centaure de magma semblait lui-même paralysé, visage affreux tourné vers son funeste destin. Endar, lui, ne prit pas la mesure des risques qu’il prenait. Il chevauchait fièrement, héroïquement son dragon, avec une témérité extrême, sortant même son arme pour frapper, tel un personnage de légende, son ennemi infernal depuis sa monture mythique.

    Et le choc se produisit. Sans freiner la moindre, le dragon invoqué, comme s’il avait été lui-même la munition qu’il devait entourer, se projeta sur sa cible incandescente. Endar n’eut plus le temps de réagir, il ne put que subir ce même choc, qui déclencha une véritable explosion de feu et de ténèbres. Tous les aventuriers, même ceux les plus cachés, sentirent le sol trembler d’une secousse puissante, qui créa partout autour de nouvelles crevasses de lave dans la roche noire. Endar, lui, se sentir surtout partir… Une douleur affligeante s’empara de tout son corps alors qu’il fut littéralement projeté comme l’un des immenses pics cernant le lac de lave. Son bouclier protecteur, sans quoi il aurait fini au cœur de la lave. Son bouclier bien cruel cependant : il sentit son corps se rompre, se briser de l’intérieur. Ses jambes, ses côtes, ses bras. Tout n’était plus que douleur pour lui.

    Quand l’ombre et la flamme se calmèrent, il ne restait plus rien. Ni le centaure, ni le dragon. Rien de plus que des morceaux de roche incandescents. Seules étaient restées intactes ses deux mains, sabres énormes qui semblaient être faites de feu encore bouillant, mais solidifié. Mais ces mains-armes n’étaient plus attachées à aucun corps. Celui-ci n’était plus que poussière, morceaux épars, et flaque de lave au milieu de la lande chaotique.

    Endar pourrait sans doute se gausser de l’avoir vaincu seul. D’avoir été le seul à réellement l’affecter, à lui donner la mort… Mais pour ça, il devrait d’abord survivre. Il était pleinement conscient, mais incapable de bouger, agonisant par terre comme une vieille loque. Les soins, pour le sauver, allaient devoir être puissants, et urgents. Sa vie en dépendait. Et s’il survivait, son état en dépendait. Car à quoi servirait-il de survivre, s’il n’était plus que l’ombre de lui-même, un impotent brisé. Pour le sauver, ce Sauveur si décrié, il allait falloir travailler en équipe. Tous s’y mettre… Ou le laisser mourir. Sa mâchoire ne semblait pas brisée, bien que sa tête soit douloureuse. Il pouvait toujours parler. Son arme la plus tranchante ?


Lande-Noire – Grotte de Sombreroc et alentours.

    Dans la grotte, Sibelle et Xël entreprirent donc l’exploration de ce tunnel sombre et inconnu. Le tunnel, aux parois lisses et noires, descendait dans les profondeurs de la terre, d’une pente douce et régulière. Aucun débris de roc, aucune carcasse comme devant l’entrée de celui-ci. Ils étaient comme sur une voie vierge de tout passage, de toute vie. Ils marchèrent près d’un kilomètre avant de constater un élargissement du tunnel. De cinq mètres de haut et de large, il s’élargit petit à petit à près de dix mètres de haut et large, progressivement. Et là où au début les parois étaient lisses, elles semblaient maintenant former une vrille immense tout autour d’eux : davantage d’aspérités, mais avec une régularité impressionnante. Comme si un immense objet circulaire avait creusé cet endroit en y roulant. Ils marchèrent, marchèrent encore, pendant près d’une heure, toujours en pente, et l’obscurité qui les entouraient se muait progressivement en lueur pâle, blanchâtre et bleutée. À mesure qu’ils avançaient, et contrairement à ce qu’il craignait, le bâton de Xël éclairait de mieux en mieux. Mais dans le même temps, il sentait la magie devenir de plus en plus forte, de plus en plus instable, de plus en plus imprévisible. Au point de faire trembler son arme magique entre ses mains fébrile. Une forte migraine s’installa progressivement chez lui, le torturant réellement, alors que Sibelle ne ressentait, elle, aucun effet négatif. Puis, ils arrivèrent devant ce spectacle. L’issue du tunnel, encore lointaine mais surprenante. À plus de cinq cent mètres d’eux, ils semblaient atteindre… un ciel bleu parcouru de quelques nuages. Un vide absolu dont ils ne comprendraient rien sans s’en approcher davantage. Mais était-ce bien prudent, compte tenu de l’effet sur Xël ? Une chose était certaine, il n’avait plus besoin de la lumière de son bâton. Tout l’endroit était éclairé d’une pâle lumière. Inquiétante, mystérieuse.


    Image



    Hors de la grotte, bien loin de là à la surface, Sirat faisait face au dragon, genou en terre. Ce dernier attendit la fin des discours de l’humoran, soufflant parfois plus fort son souffle méphitique de ses narines d’écailles. Puis, il daigna répondre. D’une voix grave qui fit trembler les entrailles de Sirat.

    « Peu m’importe qui vous êtes, et pourquoi vous traversez cette Lande qui est mienne. Vous n’êtes que des insectes insignifiants, à mes yeux. Autant vous que votre ami mage ridicule. Vous pouvez parcourir ces plaines sombres, bien que vous n’y trouverez que la mort. Qolaaspindaaryuvon sait qu’il n’est pas le bienvenu ici, c’est pourquoi je l’ai chassé. Quant au Demi-Dragon mauve, qui pense avoir une ascendance ou une influence sur notre peuple ancestral, c’est bien dans cette Lande que vous pourrez le trouver… Si vous survivez jusque-là, petites choses fragiles. Que lui voulez-vous ? »

    Il souffla une nouvelle fois de ses narines, puissamment, d’un souffle de souffre qui décoiffa la crinière de Sirat.

    « Celui que vous avez vu est le Marcheur de Mort. Une pathétique entité qui se prend pour un dieu et qui croit régner sur ces terres, mais qui n’a jamais pris la peine de m’affronter pour contester mon incontestable puissance. Un lâche sans visage qui apparaît et disparaît sans cesse, pour des raisons sans aucun sens logique. Une autre pourriture de ces landes. »

    Et le dragon attendit la réaction de Sirat à ses propos, surprenamment patient. L’humoran avait-il attiré son intérêt ?


[Xël : 0,5 (entrée dans le tunnel).
Sibelle : 0,5 (entrée dans le tunnel) + 0,5 (conseils avisés).
Jorus : 0,5 (introspection) + 0,5 (fuite acrobatique) + 0,5 (bonus longueur).
Sirat : 0,5 (questions aux dragons) + 0,5 (prudence)
Yurlungur : 0,5 (fuite et cachette).
Endar : 0,5 (introspection) + 0,5 (tentative d’attaque) + 0,5 (bonus longueur).
Kivan : 0,5 (introspection) + 0,5 (CC) + 0,5 (fuite) + 0,5 (bonus longueur).
Ariane : noté quand complété.]

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Episode 2 : Du Mauve et du Noir
MessagePosté: Mar 11 Déc 2018 05:40 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 5 Mai 2012 23:26
Messages: 1587
Localisation: Quête 35
Ce fut donc en silence que la guerrière et le mage entreprirent l’exploration du sombre tunnel qui s’enfonçait progressivement et régulièrement vers les profondeurs de la terre. Contrairement à l’entrée, le tunnel était exempt de tout cadavre et même de tout débris rocheux. La voie était libre, comme purifiée de tout obstacle. À la lueur de bâton magique de Xël, ils marchèrent ainsi une dizaine de minutes avant que le diamètre du tunnel n’augmente. D’un diamètre approximatif de cinq mètres au départ, il atteignit facilement le dix mètres. Les changements du tunnel ne se limitèrent point qu’à sa dimension, mais aussi à l’aspect de ses parois, alors qu’elle était lisse au départ, elle présentait à présent une vrille énorme, dont la régularité étonnait Sibelle.

Demeurant muets et aux aguets, ils s’enfoncèrent doucement dans le sol tout en marchant ainsi pendant plus d’une heure sans y rencontrer de changements apparents ou une quelconque forme de vie. Et puis, contrairement à leur crainte, le bâton de Xël, au lieu de s’éteindre ou de s’affaiblir, se mit à éclairer davantage. Continuant leur avancée, ils s’aperçurent que l’obscurité avait fait place à une lumière d’un blanc légèrement bleutée.
Alors qu’ils poursuivaient leur avancée, s’approchant d’une mystérieuse source lumineuse, Sibelle s’aperçut du tremblement anormal du bâton du mage.Se souvenant du malaise de celui-ci face à l’autel, elle agrippa le bras du magicien, s’arrêta, l’empêchant de faire un pas de plus. Inquiète, elle le questionna :

« Ça va ? ... Est-ce que cette lumière t'affecte comme celle de l'autel ? »

Il était à présent visible que son compagnon n’était pas dans son assiette, il tenta de lui faire un sourire, mais Sibelle n’était pas dupe, elle se rendait bien compte qu’il souffrait. À l’interrogation de la maître d’armes, il croyait que l’autel était lié à ce qui se trouvait au bout de ce corridor de pierres. Il précisa que cette source de magie semblait bien plus grande.

Sibelle regarda attentivement son compagnon, tout en réfléchissant à la décision qu’elle devait prendre, avant de se décider à lui partager ses pensées.

« Il serait donc préférable que tu n'ailles pas plus loin. Puisque cette magie ne m'affecte pas, je vais poursuivre seule pour voir ce qui s'y trouve au bout. »

Comme il fallait s’y attendre, il répondit par un Non catégorique. Il tenait lui aussi à voir la source de cette magie et sa détermination se devinait non seulement par le ton de sa voix, mais aussi par le scintillement de ses yeux.

Sibelle se planta alors devant le magicien, lui coupant ainsi le chemin tout en le défiant du regard d’un ton ferme :

« C'est idiot de vouloir persister dans cette voie, tu risques ta vie. »

Mais Xël s’entêtait à aller de l’avant. Il pensait que c’était de cet endroit que provenait toute la magie d’Aliéanon et il ne voulait pas passer à côté de la chance de la rendre à nouveau stable. Il termina tout en précisant que ce n’était pas une petite migraine qui l’arrêterait.

Sans le savoir, il venait de donner une information que la belle ignorait. Ainsi, elle savait à présent qu’il souffrait de migraine. Et contrairement à ses affirmations, elle savait que cette migraine était suffisamment importante pour le faire trembler.

Sibelle resta en position devant son compagnon. Immobile, les pieds bien campés au sol, elle plongea son regard pénétrant dans celui du mage et sur le même ton que précédemment, elle rajouta :

« Si toute la magie d'Aliaénon provient de là... ce serait une raison de plus pour ne pas prendre des risques. »

Malgré son désaccord avec la décision de Xël, elle comprenait tout de même les raisons qui le poussaient à aller de l'avant, elle aurait fait de même dans la situation du mage, elle aurait tenu elle aussi à se rendre jusqu’au bout malgré les risques encourus. Mais là, elle n’était pas dans la situation du mage, et tant que compagne d’aventures, elle devait lui faire entendre raison.

Elle tenta donc un autre argument:

« On ne peut pas perdre un autre compagnon... tu ne pourras guère nous aider, si je dois te ramener à l'infirmerie. »

Une fois de plus, le mage, qui était aussi entêté qu’elle, répondit qu’il voulait découvrir ce que Simaya avait fait à cet endroit, et rajouta que le seul moyen de l’empêcher serait de l’assommer.

Sibelle n'était pas sans remarquer la douleur qui envahissait le mage et qui le faisait grimacer. Elle envisagea un court instant de mettre l'offre du mage à exécution et de l’assommer. Mais elle n'en fit rien. Exaspérée et sentant sa colère monter en elle, elle se contenta de lui répliquer d'un ton sec et contrarié:

« Triple imbécile ! »

Après quoi, elle tourna les talons et s'apprêta à poursuivre son avancée vers la lumière lorsque Xël l’interpella doucement, lui précisant qu’il aimerait qu’elle lui vienne en aide.
Sibelle se retourna alors immédiatement et fit face au mage, le regardant fixement et attendant la suite. Tout en hésitant, il précisa que si la douleur augmentait, il se pourrait qu’il termine son avancée en rampant.

Sibelle l'écouta, les sourcils froncés. Perplexe, elle ne savait pas trop ce qu’il attendait d'elle :

« Et que voudrais-tu que je fasse à ce moment-là ? »

Trouvant miraculeusement la force de sourire, il lui avoua qu’il voulait qu’à ce moment-là, qu’elle l’aide à se tenir debout.

La respiration de la belle s'accéléra et d'un ton ferme, elle déclara :

« J'ai décidé de ne pas t'empêcher d'avancer, puisque tu ne veux pas entendre raison. »


Elle se rapprocha de quelques pas afin bien le fixer dans les yeux.

« Mais lorsque tu en seras rendu à ramper. C'est évident, que je ne te laisserai pas ainsi. Je vais t'aider à te mettre debout et je vais même t'aider à marcher. »

Elle s'arrêta un instant, le jaugeant encore puis poursuivit:

« Mais ce ne sera pas en direction de la lumière, mais vers la sortie. Tu n’auras pas d’autre choix que de rebrousser chemin. Il n'est pas question que je t'aide à mourir. »

Suite à un hochement de tête du mage, Sibelle reprit sa position à ses côtés et poursuivit son avancée sans perdre le perdre des yeux. Si jamais, il présentait des signes de défaillance, ce serait sans hésitation, qu’elle le porterait sur ses épaules et ferait demi-tour pour le ramener en arrière jusqu’à ce qu’il ne ressente plus d’inconfort.

((( 1079 mots. Sibelle poursuit son avancée avec Xel, mais le portera et le ramènera dans une zone moins dangereuse pour lui si il présente des signes trop marqués de faiblesse.)))

_________________
Sibelle, Maître d'armes


Haut
 

 Sujet du message: Re: Episode 2 : Du Mauve et du Noir
MessagePosté: Mar 11 Déc 2018 16:33 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 10 Aoû 2012 23:33
Messages: 1232
Localisation: Quête 35
Je n’ai besoin que de quelques mètres pour comprendre où mène ce tunnel. La sensation de présence bien nette d’une magie plus puissante, une pente descendante. Je me dirigeais tout droit vers la source dangereuse de magie présente sous nos pieds. La source de l’autel déjà difficile à gérer. Mes fluides magique renforcent ce sentiment, ils s’agitent, remontent à mon crâne jusqu’à m’en donner la migraine. Contrairement à ce que j’ai cru, mon bâton ne faiblit pas en clarté. La lumière augmente et je commence à avoir du mal à le tenir tant la magie le fait trembler. En poursuivant le chemin, le tunnel s’élargit et se met à former une vrille. Une lueur pâle venant d’en face commence à nous éclairer. Je coupe mon lien avec mon bâton, espérant réduire les tremblements et peut être baisser l’agitation de mes fluides.

Finalement nous parvenons devant un spectacle étonnant. Une sortie ? Un ciel bleu, nuageux. Un portail peut être ? Ma migraine m’empêche de me concentrer et de fixer cette lueur mais je me force à avancer, pas à pas. Sibelle m’agrippe soudainement le bras et me demande comment je vais. Je m’efforce de tenter un sourire qui devait ressembler à une grimace.

"Je crois que l'autel est lié à ce qui se trouve au bout de ce tunnel, une source de magie bien plus grande."

Elle m’observe un instant avant de me déconseiller d’avancer et m’annonce qu’elle va poursuivre seule pour voir ce qui se trouve au bout.

"Non. Je veux voir ce qu'il y a au bout."

Mon refus est catégorique et mes yeux brillent de détermination. Elle se plante alors devant moi et me défi du regard en m’expliquant que je risque ma vie en voulant persister.

"C'est peut-être de là que provient la magie de tout Aliaénon. Je ne veux pas passer à côté d'une chance de la rendre à nouveau stable pour tous à cause d'une petite migraine."

Immobile, elle fait barrière de son corps, plongeant son regard dans le mien. Elle essaie de me dissuader en me disant que je ne serais pas utile si je dois retourner à l’infirmerie. Un pique de migraine me fait grimacer. Je me masse la tempe pour tenter vainement de chasser la douleur.

"Simaya est venu d'ici. Je dois découvrir ce qu'elle a fait. Si tu veux m'en empêcher il va falloir m'assommer."

Je comprends que son hésitation pourrait vraiment déboucher sur un coup pour m’assommer. J’essaie d’en rire mais la migraine m’en empêche. Je me redresse, montrant que je ne compte pas rester ici. Elle me traite d’imbécile et tourne les talons pour s’avancer dans le couloir. Je l’interpelle pour lui demander son aide. Elle se retourne et me regarde fixement.

"Si... Si la douleur augmente je pense que je vais devoir finir en rampant. "

Elle fronce les sourcils et me demande ce qu’elle doit faire si ça arrive. Je souris et lui demande de m’aider à rester debout. Elle semble s’énerver et prend un ton ferme pour m’expliquer qu’il est évident qu’elle ne me laisserait pas par terre mais que si je venais à tomber elle me redresserait pour me sortir d’ici pas pour avancer vers ma mort. J’hoche simplement la tête et met un pied devant l’autre pour m’avancer vers cette étrange ciel souterrain. Je veux découvrir que ce Simaya faisait ici. Qu’a-t-elle découvert ou alors de qui protégeait-elle cet endroit. Pourquoi y a-t-il un tas de cadavre devant le passage ? Je dois découvrir ce qu’il s’est passé ici. Je mets toute ma volonté pour avancer sans tomber au sol.

((600 mots. Essaie d'avancer sans tomber vers le bout du tunnel.))

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Episode 2 : Du Mauve et du Noir
MessagePosté: Mer 12 Déc 2018 19:12 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 13 Mai 2013 15:53
Messages: 603
Localisation: Aliaénon
Tout comme moi, les autres restés aux abords de la créature magmatique quittent la zone en prenant leurs jambes ou leurs pattes à leurs coups. Dans le ciel, Endar charge avec sa monture l’ennemi qui nous donne tant de mal depuis son apparition. Loin de d’échapper au choc certain qui s’annonce, l’elfe noir reste en compagnie de son dragon, liant leur destin ensemble dans l’affrontement, chevauchant sa monture fièrement comme s’il n’attendait qu’un moment comme celui-ci pour clouer le bec à tous les détracteurs qui se sont ligués contre lui.

Et l’impact vient. Le dragon ne prend même pas la peine de ralentir sa charge pour frapper de ses griffes ou d’un puissant coup de queue, non, il frappe de tout son être l’ennemi au sang brûlant. Bien que je me sois éloigné de la zone de contact, l’onde de choc est si forte qu’il me faut poser une main au sol pour ne pas perdre ma stabilité. Partout autour de nous le sol se fissure et créer des failles et crevasses de lave qui changent le décor alentour. Que je n’aimerais pas être à la place du Shaakt à ce moment-là. Cependant je n’ai pas de crainte pour lui. Ce sauveur ne s’est certainement pas lancer dans un assaut comme celui-ci sans avoir une idée derrière la tête.

Après un petit laps de temps les choses se clament. La présence noire du dragon n’est plus et l’incandescence du monstre n’est désormais un amas de braise encore chaudes. Ses deux imposantes lames sont encore présentes au milieu d’un lace de sang bouillant pour attester de l’existence de son propriétaire. Au milieu de tout ça, un être semble encore vivant ou du moins pour le moment. Endar semble être le seul à avoir survécu, si on peut le dire ainsi à l’explosion de puissance entre le centaure et le dragon. J’ignore s’il nous est possible de le sauver, mais je compte bien tout faire pour l’arracher à une mort certaine sans soin. Par réflexe je porte la main à ma gourde.

(Tu ne l’as pas sur toi. Dans ta précipitation tu l’as laissée dans la tente !)

Des secondes précieuses sont perdues par ma simple bêtise. J’ai fait un passage pour ces précieuses fioles, j’y ai dépensé jusqu’au dernier yus pour les oublier lorsque le besoin se fait urgent. Et si c’était moi dans cet état, si j’étais tombé dans une crevasse ou personne ne pouvait me venir en aide, perdant mon sang ? La rage bout en moi. Je cours jusqu’à la tente alimenté par la force d’une fureur que je m’adresse à moi-même. Je ne prends que le temps nécessaire pour me saisir de ma gourde et file aussi vite qu’il m’est possible jusqu’à l’endroit ou gît l’elfe noir. Je m’oblige à ralentir car entre le terrain chaotique et la laves en plusieurs endroits, il y a mille risques de chuter pour finir dans une flaque mortelle. Je bondis, d’un point à un autre pour me rapprocher d’Endar qui se retrouve entouré à mon arrivée. A son chevet je lui tends ma gourde. Je n’ai pas de quoi guérir toutes ses blessures, au mieux de quoi tenir le coup un peu plus longtemps. Un peu d’encouragement ne lui feront pas de mal non plus.

"T’es complètement fêlé mon pauvre ! Tu t’attendais à quoi en chargeant de la sorte ? Mourir pour les autres est un acte d’une extrême bravoure, alors il est hors de question que je permette à un elfe noir le droit de se considérer comme tel en sacrifiant sa vie comme tu l’as fait ! Alors bois ça et reste cet être abject qu’on aime tant détester."

Yurlungur annonce qu’elle ne veut pas de magie, particulièrement celle du semi-elfe qui s’est enveloppé d’une chape d’ombre. Il peut tenter de le soigner, mais sans user des fluides. Je regarde la jeune fille puis le guérisseur avant que mon regard ne se perde dans le vide.

(Une chape d’ombre ? C’est donc la raison de sa disparition ! Je suis d’accord avec elle, la magie est dangereuse ici, mais… c’est pas cette petite potion qui va l’arracher à la mort ! Ysolde toi qui comprends mieux la magie comment peut-on faire ? Je veux dire, il y a bien un moyen d’user de la magie sans tout faire péter !)

(Hélas je ne sais pas quels évènements ont eu lieu ici et même sachant cela j’ignore comment pallier au problème. A ce niveau-là ce n’est plus une affaire de compétence magique.)

(Je comprends pas, il a réussi à soigner Sibelle alors qu’il était à peine arrivé et Endar qui a passé un temps important ici a fait apparaître un dragon.)

(C’est bien ce que je dis, la magie d’ici n’est pas ou n’est plus semblable à celle de Yuimen. C’est un courant indomptable. Toi qui a été marin pendant un moment tu devrais comprendre l’image !)

(Un courant tu dis ?)

(Oui enfin c’est une façon de parler. A quoi tu penses ?)

(Eh bien, un des aspects de la navigation est de jouer avec les courants, surtout lorsqu’il n’y a pas de vent. Tous les courants ne se valent pas et passer d’un courant faible à un autre plus fort n’est pas à la porté du premier venu. Ce que je veux dire c’est que s’ils émettent leur magie et qu’elle s’en trouve perturbée par l’extérieur, cela peut expliquer pourquoi les effets n’ont rien à voir avec ce qu’ils souhaitaient !)

(Cela n’explique pas comment ils peuvent utiliser la magie librement.)

(Kivan a soigné Sibelle sans rencontrer de difficulté, sauf qu’il la touchait. Si sa magie est passée d’un corps à l’autre par simple contact, elle peut ne pas être altérée. Tu en penses quoi ?)

(C’est pas bête, mais la question qui se pose c’est avez-vous vraiment le choix ?)

Je partage la même opinion que Yurlungur concernant la magie et c’est bien pour cette raison que je peine à faire une proposition.

"Je doute qu'une potion de ce type puisse le sauver, ça m'arrache les tripes de le dire mais s'il faut prendre le risque d'utiliser la magie pour le soigner, prenons-le ! Que risquons-nous à le soigner puisqu'il est condamné ?"

Je cherche du regard le seul à être capable de le soigner.

"Kivan tu es parvenu à soigner Sibelle dans la grotte non ? Jusque-là les quelques sorts que j'ai pu voir n'ont pas fonctionné comme ils devraient, cependant tu es parvenue toi à le faire ! Je n'ai aucune compétence en ce qui concerne la magie, mais il semble que celle qui est présente ici perturbe d'une façon ou d'une autre toutes tentatives. Si tu essayais d'user uniquement de ta propre magie, un contacte physique direct entre toi et lui sans passer par la magie d'ici, tu penses que cela te donnerais plus de chance de succès ?"

Yurlungur écarquille les yeux à cette proposition et comme attendu elle le prend mal en nous décrétant que nous sommes fous. Elle s’éloigne en enchaînant que peut importe si nous utilisons la magie, nous serons les seuls responsables de ce que nous créerons, pas elle.

Je soupire malgré moi. Je ne regarde pas la jeune fille dans les yeux car je comprends parfaitement son point de vue.

"Je te comprends et ne t'en tiendrais pas rigueur, mais sache que pour toi j'aurais fait de même, voir davantage."

Je la regarde partir avant de voir si les effets de la potion peuvent suffire à garder en vie le Shaakt.

Citation:
1255 mots.
Je me dirige vers la tente et reviens voir Endar en faisant des sauts de cabri et utilise une potion de soin moyenne (rend 10PV)
Une c'est déjà bien j'suis pas Rodchild !

_________________


Multi : Relonor et Nhaundar


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 156 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivante


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016