L'Univers de Yuimen déménage !


Nouvelle adresse : https://univers.yuimen.net/




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: L'avenue
MessagePosté: Dim 26 Oct 2008 23:04 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Lun 20 Oct 2008 21:22
Messages: 22817
Localisation: Chez moi^^
L'avenue


Bordée de mille palmiers et arbres exotiques mettant en valeur le magnifique marbre des dalles, l'avenue, artère principale de la ville, est souvent bondée de marchands, de clients comme de voleurs.

Passage obligé pour les gros commerçants qui utilisent des charrettes, c'est également dans cette immense rue que passent parfois les défilés du roi.

_________________
Pour s'inscrire au jeu: Service des inscriptions

ImageImageImage

Alors il y a une règle que je veux que vous observiez pendant que vous êtes dans ma maison : Ne grandissez pas. Arrêtez, arrêtez dès cet instant. Wendy dans "hook" (petit hommage à Robin Williams)
Pour toute question: Service d'aide
Pour les services d'un GM: Demande de service


Je suis aussi Lothindil, Hailindra, Gwylin, Naya et Syletha


Haut
 

 Sujet du message: Re: Avenue
MessagePosté: Mar 16 Fév 2010 23:34 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:11
Messages: 2608
Localisation: Quête 30 : Fan-Ming
Loin d'être un des fastueux défilés que l'on peut voir lors de certaines fêtes, notre groupe est à peine plus grand que celui des marchands et troubadours qui peuplent l'allée en ce jour ensoleillé. Nous sommes toujours que quatre, les deux gardes de la ville, mon père et moi, vêtus de nos équipements hétéroclites et montés sur des chevaux qui ne sont en rien Sindel, tant par leur maintient que par leur élégance, qui nous vaut le regard et les commentaires des gens bien-pensants qui habitent dans les quartiers chics que nous traversons. Tahelta n'a rien à voir avec Kendra Kâr, la cité est à la fois bien plus vieille, mais aussi bien plus belle. Cependant, je comprends l'amour de Naémin pour la cité blanche car elle est plus accueillante, moins réfractaire à la nouveauté et à l'étrangeté. J'avais oublié à quel point le royaume des Elfes gris pouvait, malgré la modernité de ses technologies, être bloquée dans un temps passé où seule sa race existait.

"Tu as l'air bien pensive ma fille."
"Ca fait longtemps que je sais que je vais devoir revenir ici. Et je ne m'attendais pas à un accueil chaleureux, mais je n'envisageais pas de pouvoir traverser la cité sans chaîne ou autre."

Les nombreuses fois où j'avais songé à mon retour dans cette cité, je l'avais vu couvert de chaîne, traité à l'opprobre avant d'être jetée aux cachots, spoliée par mon propre peuple. C'est cette peur du retour qui avait crée en moi cette haine de mon propre sang.

"Tu ne pouvais pas prévoir que ton retour se ferait sous la couverture d'un vagabond. Maintenant, il faut avoir confiance, une fois passé le fluide, nous aurons la paix, quoiqu'il arrive."

Le brouhaha de l'avenue toujours pleine de monde nous permettait de parler à voix basse avec mon père sans être entendu des deux gardes, à 10 pas devant nous, selon la convenance.

"Je pensais à tout autre chose, par rapport aux mondes extérieurs. Pensez-vous que l'histoire du paradis perdu serait vraie d'une certaine manière? Et que nous venions d'un autre monde?"
"J'ai vu tellement de choses que je le pense bien. Il existe d'ailleurs un fluide sous très haute surveillance au fond de la milice, parmi les vagabonds on raconte que ce fluide mène à notre monde d'origine..."
"Mais qu'est-ce qui aurait pu nous chasser d'un monde complet?"
"De nombreuses choses poussent des êtres à fuir leur monde, j'en ai connu un de ces transferts y a de très nombreuses années."
"Ah?"

Mon père a toujours été un très bon conteur et j'aimais l'écouter durant des heures couchée devant l'âtre de la cheminée avec Nazca sur mon dos. Ses histoires m'avaient toujours captivée et je n'avais jamais compris à quel point ces légendes et histoires avaient un fond profond de vérité.
Tandis que nous continuons notre marche à travers l'avenue bordée de maison et d'échoppes, mon père me raconte comment, un peuple ressemblant à des hommes du désert avait dû fuir leur monde à cause d'un refroidissement brutal qui avait amené la pluie, fertilisant petit à petit leur précieux désert. Ils avaient été amené dans un autre monde où personne ne pouvait vivre tellement il était chaud, mais où logeait de nombreuses créatures de feu et de terre qui terrorisaient les natifs de ce monde en étendant leur territoire sur les zones cultivables. L'équilibre avait ainsi été rétabli et les deux peuples avait fini par coopérer et marchander, chacun restant malgré tout la majorité du temps dans son territoire, rencontrant les autres qu'à des périodes déterminées.

Les boutiques changent petit à petit, nous sommes passés du quartier orienté nourriture à celui, bien plus agréable à mes yeux d'aventuriers : le quartier des bijouteries. Je prends le partie de m'écarter du centre de la voie où nos guides s'obstinent à demeurer, nous maintenant à l'écart des boutiques.

"Cela vous dérangerais qu'on puisse prendre quelques minutes pour admirer les produits que seuls les elfes gris savent faire."

Le sergent hausse les épaules avant de nous rejoindre et de nous laisser profiter des échoppes. Je me surprends à constater que les pierres ne dégagent que peu de puissance, voire aucune, quoi de plus normal en fait. Mais cela fait un certain temps que je ne me suis pas penchée sur une simple boutique. Passant devant une petite boutique un peu à l'écart, je descends de cheval pour voir le matériel de plus près, mais là aussi je suis déçue, les bijoux, bien que beaux et élégants, ne referment pas la puissance de ma petite bague. Je hausse à mon tour les épaules avant de me remettre en selle, rien ici ne vaut mes deux bagues et mon vieux bracelet.

(Lirelan, il me faut le nom du plus grand tanneur ou du plus grand couturier de la cité!)
(Y a Karadël, le Tanneur. Il fait de l'excellent travail avec du cuir.)
"J'aurais besoin d'aller voir Karadël. Avant ma mission, j'ai une petite chose à lui faire faire."

Le garde me toise, jaugeant manifestement de ma puissance avant de décider s'il doit ou non accéder à ma requête. Il finit par céder devant le regard noir de mon père et mon geste des plus détachés exhibant mon épée en plus de mon bâton. Nous changeons donc de direction pour aller vers le quartier des tanneurs que nous atteignons quelques minutes plus tard à peine.


(((Vers la tannerie de Karadël)))

_________________


Je suis aussi GM14, Hailindra, Gwylin, Naya et Syletha


Haut
 

 Sujet du message: Doutes
MessagePosté: Jeu 24 Fév 2011 23:31 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:11
Messages: 2608
Localisation: Quête 30 : Fan-Ming
Sortant de la milice au galop, je traverse l'avenue sans me soucier des gens. Mon épée gronde, hurlant à la foule de s'écarter pour me laisser passer. J'ai les vêtements ensanglantés, les jambières et les bracelets de protections porteurs de nombreux coups malgré leur résistance. Mes cheveux d'herbes et de branchailles volètent au vent, ajoutant encore du bruit à celui de mon épée. Harniän, ma noble monture n'a rien à envier aux fiers chevaux des nobles qui descendent la rue et s'écartent sur mon passage. Je fonce droit vers le seul point de sortie de ce pays qui me semble mort de n'avoir connu la guerre et la peur et je tremble en moi-même. Je prie aussi, Yuimen bien sûr puis Sithi, la protectrice de ce peuple. Je prierais bien n'importe quel autre dieu si mon coeur me laissait le faire, mais je suis dévouée à Yuimen et ne peux le faire. Le manque de gardes, l'absence de l'armée, l'insouciance des gens et des petits voleurs m'affole. J'ai l'impression de tenir la destinée de ce pays entre mes mains aux ongles incrusté de sèves, de sang et de terre.

(Pourquoi moi, Anouar ? Yuimen n'avait pas quelqu'un de plus qualifier ?)
(Parce que tu seras bien assez qualifiée pour ce qui suit...)
(Genre ?)
(Oh, t'as eu un aperçu sur Sor-Tini.)
(Si c'est pour se bastonner, je suis qualifiée, mais qu'on ne me demande pas de parlementer, ça a failli mal tourner !)
(Tu apprendras, comme tu as appris à te battre.)

Anouar a toujours eu le don de calmer mes angoisses et mes peurs sur mon destin, à croire qu'elle connaît le futur et le mien en particulier.

Je traverse les rues, en tant normal n'importe quel garde ou prêtre de Lune aurait fait arrêter quelqu'un qui ressemble autant à une métisse, d'autant plus quand elle sème des poils de toutes les couleurs par touffes complètes. Là personne ne me dévisage, ni même me regarde, à part avec des yeux pleins de crainte. Où est la haine que ce peuple avait envers l'étranger ? Je me rappelle de cet elfe noir, surpris dans un aynore venant de Kendra Kâr que même la milice n'avait pu garder en vie jusqu'à la prison. Est-ce donc le deuil qui rend ce peuple peureux, sans envie de révolte. Ont-ils donc à ce point peur de perdre leur vie comme ils ont perdu leur roi, leurs frères, leurs soeurs qu'ils ont peur de se battre ? Pourtant à 100 ou à 200 contre moi, ils pourraient me limoger. En tant normal c'est ce qu'ils auraient fait, tout sur moi hurle que je suis une étrangère, que je n'ai pas ma place en ce pays et c'est pourtant à moi de sauver ce peuple, car lui-même ne veut pas se sauver...

(Arrête de te poser des questions. Les Dieux ont passé leur temps à sauver les elfoïdes contre leur gré, c'est juste ton rôle maintenant.)
(Pourquoi Yuimen voudrait sauver des gens qui ne croient pas en lui ?)
(Parce que ça reste des vies ?)
(Bon argument ! Alors, on y va pour Yuimen !)

Ma cape et mes cheveux claquent sous le vent tels des oriflammes, je suis la gardienne de Yuimen, la gardienne du Naora. Je garderais le Naora, que les naoriens le veuillent ou non, c'est ma terre et je la protégerais ! C'est le coeur empli d'une allégresse qui a quelque chose de divine. Cette assurance qui provient des certitudes me comble entièrement. J'ignore toujours quel sera mon destin, mais une chose est claire, il passe par la protection de ce territoire que j'aime plus que toutes les terres que j'ai pu fouler, même si j'éprouve une nette antipathie pour ceux à qui utilisent ce sol.

Devant moi, mon destin apparaît, de la manière la plus ironique qu'il soit : un aynore, j'espère qu'il me conduira jusqu'à Kendra Kâr.

_________________


Je suis aussi GM14, Hailindra, Gwylin, Naya et Syletha


Haut
 

 Sujet du message: Re: L'avenue
MessagePosté: Ven 6 Oct 2017 13:55 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 26 Fév 2015 21:51
Messages: 6796
Localisation: Nessima, Naora
Nous empruntons l'avenue principale, une large rue au sol recouvert de magnifiques dalles de marbre délicatement bleuté et bordée de mille palmiers florissants. Toute une foule de marchands tient boutique ici, côtoyée bien évidemment par les malandrins de tous poils.

Je marche sans prononcer un mot, dévorant des yeux ce qui m'entoure et pris d'une étrange émotion de revoir autant de Sindeldi, ces fils de Sithi que notre mère m'a chargé de guider. Je peine à réaliser que je suis de retour chez moi après mon long exil, il me semble flotter sur un petit nuage, comme si j'avançais dans un rêve. Les passants font place devant nous, nos compagnons sont suivis de mille regards intrigués ou admiratifs mais nul ne s'avise de s'en approcher de trop près. Je pose une main apaisante sur le dos de Sinwaë que je sens commencer à devenir nerveux mais, à mon plus grand soulagement, il ne provoque pas d'esclandre pour cette fois.

Nous ne tardons guère à parvenir devant le somptueux palais royal de Tahelta, lieu d'une munificence éhontée et siège de toutes les manigances du clergé, mais ce n'est pas notre destination pour le moment. Tout proche se trouve un grand bâtiment de marbre blanc, que je désigne à Isil:

"Voici l'ambassade de l'Anorfain."

_________________

Ce n'est pas le pouvoir qui corrompt, mais la peur.
(Aung San Suu Kyi)


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 messages ] 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016