L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 22 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2
Auteur Message
 Sujet du message: Re: L'Opale de Lune (Danseurs d'Opale)
MessagePosté: Mer 31 Oct 2018 20:14 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 20 Sep 2018 20:42
Messages: 100
Localisation: Tulorim
<< Auparavant

Lorsque je fus à peu près reposée, je me levai et m’approchai du Sindel. Son amure de plates et ses deux épées étaient impressionnantes et je doutai d’avoir la moindre chance dans un combat singulier et loyal. Il allait falloir la jouer fine, le commandeur avait dit de récupérer le coffret, pas de vaincre ce Sindel, donc le combattre n’était pas obligatoire. Mais pour que mon idée fonctionne j’allais quand même devoir échanger quelques coups avec lui. Je sortis donc mon arme et lui fit face. Il tira ses deux épées et se mit en garde. Il était plus grand, plus fort, plus expérimenté, mais j’avais la magie et n’étais pas ralenti par une lourde armure de métal. J’enflammai mon épée avant de me mettre en garde à mon tour, comme Thanis me l’avait appris, buste de profil, lame pointée vers l’adversaire et les pieds dans la même direction, légèrement espacés. Ma main libre était cachée par mon buste et j’invoquai une boule de feu. Mon cœur battait la chamade et j’avais mal partout, mais pas question de renoncer maintenant ! Je me ruai vers lui et lançai ma boule de feu qu’il esquiva sans aucune difficulté d’un pas sur le côté. J’effectuais un tournoiement, créant un mouvement circulaire avec ma lame qu’il para avec l’une des siennes. Il en profita pour asséner un coup droit que j’esquivai en urgence, perdant quelques cheveux au passage et sentant une légère brûlure au niveau du front. Bon, ce n’était pas trop mal, même si j’aurai dû réagir plus vite. Mon adversaire ne fit pas mine de s’éloigner du coffret et attendit que je revienne à la charge. J’avançai de nouveau, évitant d’un mouvement du buste l’attaque d’estoc qu’il fit et effectuai un chassé ascendant avec mon arme qui s’écrasa contre la sienne. Je me baissai pour éviter un coup de taille mais reçut un coup de pied qui m’envoya deux bons mètres en arrière et me coupa le souffle. Si je n’avais pas eu cette armure, j’aurai probablement eu quelques côtes cassées. Je me relevai avec difficulté, le front ruisselant de sueur mêlé au sang. Je repris mon souffle et fit de nouveau face. L’elfe était impassible et me regardai avec attention, comme s’il essayait de prévoir mon prochain mouvement. Je me ruai sur lui en abaissant mon centre de gravité, espérant une attaque vertical. Il fit exactement ce que je voulais et je déviai la lame en tenant la mienne de biais, ce qui le déséquilibra une fraction de seconde, juste le temps que je porte un coup qui atteignit son poignet et l’entailla à la jointure de son armure. Je le vis grimacer et la pointe de ma lame était légèrement rouge. Pas profonde l’entaille mais au moins je savais que je pouvais le blesser malgré son armure. Ce n’était pas mon objectif, mais cela le rendrait plus prudent et donc plus facile à prévoir, en théorie.

J’attendis quelques instant, reprenant mon souffle et me remis en garde. Je ne faisais attention à rien d’autre autour de moi, j’étais totalement concentrée sur mon adversaire. Celui-ci se mit en garde à son tour et je me ruai une nouvelle fois sur lui, imprimant un mouvement vertical ascendant à ma lame qu’il bloqua en croisant ses deux épées. Je reculai rapidement avant d’enchaîner sur un coup tournoyant qu’il dévia du bout de sa lame avant de donner un coup sur mon poignet. Si mon bracelet évita une coupure, le choc se réverbéra dans mon bras et je dus prendre mon arme à deux mains pour ne pas la lâcher. Je reculai en vitesse pour calmer les tremblements en jurant, il était trop fort ce sagouin. Mais je n’avais plus beaucoup de temps à passer à me battre avec lui, j’avais simplement à attendre le bon moment maintenant. J’enchaînai donc de petite attaques sur ses flancs, me laissant volontairement vulnérable pour qu’il pense que je fatiguai… d’accord je fatiguai vraiment mais j’avais un plan. Alors que je parai une attaque tout en reculant d’un pas, je le vis avancer légèrement, s’éloignant un peu du coffret. Enfin ! Je me ruai sur lui et il se mit en position de défense. Je feintai une attaque vers son torse mais ce fut mon pied qui frappa, non pas lui, mais le coffret qui se déplaça de deux bon mètres en arrière. Je profitai de la riposte du Sindel pour plonger sous lui, le dépasser et me ruer sur le coffret. Je l’atteignis rapidement et m’apprêtai à m’en saisir lorsque quelque chose me percuta violemment dans le dos et m’envoya m’écraser plus loin, ratant le coffret. Je me retournai rapidement sur le dos et esquivai de justesse une attaque du guerrier avant d’en parer une autre. Il utilisa ses deux armes pour m’ôter la mienne, l’envoyant à plusieurs mètres de moi. Il posa ensuite sa lame sur mon torse. J’haletai et le regardai tandis qu’il attendait je ne savais quoi.

(Il veut que tu te rendes…)

(Me rendre ? Mais … Certainement pas !)

Pas moyen, je n’avais pas fait tout ça pour échouer si près du but. Je concentrai ma magie et m’entourai d’une aura de feu, espérant le faire reculer. Il recula en effet et je pus rouler et me jeter pour saisir mon épée mais son pied écrasa ma main et il l’envoya de nouveau loin de moi avant de me forcer à me retourner du bout de sa botte, pointant cette fois sa lame sur ma gorge. Je déglutis avec difficulté… Non... Pas après tout ça… merde ! J’en aurai pleuré de rage, mais je levai les bras en signe de reddition. Je n’étais pas capable de battre ce type et j’étais trop fatiguée pour espérer renverser la situation, ça ne servait à rien de se voiler la face. Il ôta sa lame de ma gorge avant de s’éloigner et je restai là, le regard dans le vague, respirant à tout vitesse, tentant de surmonter la déception qui montait en moi. J’avais échoué, merde !

(Calme-toi Yliria, tu as fait de ton mieux.)

(Et visiblement ce n’était pas suffisant !)

Elle n’ajouta rien, elle avait dû sentir mon énervement plus qu’autre chose. Au bout de quelques instants je me relevai, allais récupérer mon épée que je rengainai après l’avoir rapidement essuyée et m’approchai du commandeur qui était entouré des trois elfes et de Sythëras. Je n’osai pas vraiment le regarder en face, j’attendais juste qu’il me dise que j’avais échoué et que je devais repartir. Tu parlais d'une déception... Et je ne pouvais m'en prendre qu'à moi-même sur ce coup-là !


_________________






Dernière édition par Yliria le Lun 5 Nov 2018 02:22, édité 3 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Opale de Lune (Danseurs d'Opale)
MessagePosté: Mer 31 Oct 2018 21:27 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 26 Fév 2015 21:51
Messages: 6781
Localisation: Nessima, Naora
Intervention de Guilde pour Yliria


Le commandeur n'avait pas quitté Yliria des yeux durant toute l'épreuve, et pas davantage il ne détacha d'elle son inflexible regard lorsqu'elle finit par revenir devant lui, la tête basse et n'osant le regarder en face. Quelques secondes filèrent, lourdes de silence, puis il gronda sourdement:

"Regarde-moi par Sithi!"

Quand la jeune femme eut relevé les yeux, un franc sourire se dessina sur les traits rudes de Tyrdann E'Oriel:

"Voici la première leçon que tu recevras de moi, Yliria Varnaan’tha: ce n'est pas tant de gagner ou de perdre qui importe, mais la manière dont on le fait. Tôt ou tard on rencontre plus fort que soi, c'est inévitable. Celui qui n'a jamais connu la défaite n'est qu'un fragile vase de porcelaine, susceptible d'être brisé lorsque cela lui arrivera."

De la main, il désigna le coffret toujours posé au sol:

"Va le prendre et ouvre-le. Tu l'as gagné, sois la bienvenue parmi nous!"

Une fois le coffret récupéré et ouvert, Yliria pourrait y découvrir un étrange collier:

Image


"Ceci est notre emblème. Porte-le avec fierté car tu fais désormais partie d'un Ordre qui a traversé les millénaires sans jamais trahir ses principes. Te voici désormais l'héritière d'une tradition séculaire, la représentante des légendaires Danseurs d'Opale de Sithi. Sois digne de cet honneur, ne vise rien moins que l'excellence dans tout ce que tu feras et ne laisse jamais, jamais, personne te dicter tes actes. Souviens-toi toujours de notre devise: c'est par ta seule volonté que tes armes se meuvent. Prendre une vie ou l'épargner, agir ou ne rien faire, sera ton choix, ta responsabilité, à toi seule."

Ayant dit, il sortit une petite fiole de soin d'une poche et la tendit à Yliria avec un sourire en coin:

"Avale ça, avant que je ne décide de te faire nettoyer tout le sang que tu répands sur notre beau marbre blanc!"

Il attendit sans impatience que la jeune femme se soit exécutée, puis il acheva:

"Maintenant, prends le temps de découvrir cette citadelle et ses habitants. Tu seras ici chez toi, en tout temps. Jamais plus tu ne seras seule, tu fais désormais partie d'un Ordre qui sera comme ta famille, qui te soutiendra sans faillir dans l'adversité. Tes ennemis seront nos ennemis, et nos ennemis seront tes ennemis. Lorsque tu te sentiras prête, viens me voir, je te confierai ta première mission. En attendant, pose toutes les questions qui te viendront à l'esprit à qui bon te semble, profite de ce temps pour apprendre qui nous sommes, ce que nous sommes, pour appréhender notre longue et glorieuse histoire. Entraîne-toi avec tes frères et soeurs si le coeur t'en dit, nul ne sera avare de conseils."

Un dernier sourire, puis le commandeur se retira. Aussitôt, les Elfes présents vinrent féliciter la jeune femme et lui souhaiter la bienvenue, l'assurant qu'elle pouvait compter sur eux pour l'aider dans son apprentissage et répondre à toutes ses questions.

_________________

Ce n'est pas le pouvoir qui corrompt, mais la peur.
(Aung San Suu Kyi)


Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Opale de Lune (Danseurs d'Opale)
MessagePosté: Jeu 1 Nov 2018 03:53 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 20 Sep 2018 20:42
Messages: 100
Localisation: Tulorim
<< Auparavant

Sous l’égide de la lune


Je gardai le regard baissé mais je sentis celui du commandeur sur moi. Il brisa le lourd en silence en grondant, m’ordonnant de relever la tête et de le regarder. Je soupirai doucement et, prenant mon courage à deux mains, j’affrontai le regard du commandeur qui afficha un franc sourire, ce qui me laissa perplexe…

- Voici la première leçon que tu recevras de moi, Yliria Varnaan’tha: ce n'est pas tant de gagner ou de perdre qui importe, mais la manière dont on le fait. Tôt ou tard on rencontre plus fort que soi, c'est inévitable. Celui qui n'a jamais connu la défaite n'est qu'un fragile vase de porcelaine, susceptible d'être brisé lorsque cela lui arrivera.

Sans doute avait-il raison… J’attendis qu’il finisse en me demandant de partir mais il n’en fit rien, bien au contraire. Il désigna le coffret et me dit d’aller le chercher et de l’ouvrir, ajoutant que je l’avais gagné et que j’étais la bienvenue parmi eux… parmi eux ? Je n’y comprenais rien. Une petite voix surexcitée me força à bouger.

(Tu as réussi bougre d’âne, vas me chercher ce fichu coffre !)

Partagée entre l’étonnement et l’incompréhension, je rapportai rapidement le coffret que j’ouvris. A l’intérieur un collier qui semblait en argent, finement sculpté, représentant un croissant de lune côtoyant une opale. Un bien étrange collier… très joli en tout cas. Je questionnai du regard le commandeur qui avait probablement anticipé cela car il enchaîna immédiatement.

- Ceci est notre emblème. Porte-le avec fierté car tu fais désormais partie d'un Ordre qui a traversé les millénaires sans jamais trahir ses principes. Te voici désormais l'héritière d'une tradition séculaire, la représentante des légendaires Danseurs d'Opale de Sithi. Sois digne de cet honneur, ne vise rien moins que l'excellence dans tout ce que tu feras et ne laisse jamais, jamais, personne te dicter tes actes. Souviens-toi toujours de notre devise: c'est par ta seule volonté que tes armes se meuvent. Prendre une vie ou l'épargner, agir ou ne rien faire, sera ton choix, ta responsabilité, à toi seule.

Je restai muette… Que pouvais-je dire ? Je n’en croyais toujours pas mes oreilles, je n’avais pas tout fait ça pour rien finalement… Un sentiment étrange m’envahit, à mi-chemin entre le fierté, la satisfaction et la joie, comme si j’avais réussi quelque chose de capital.

(Je dois t’influencer un peu… Je suis fière de toi Yliria !)

(Merci Alyah… merci…)

Je reçus un sentiment chaleureux en provenance de ma Faera, me faisant sourire avant de grimacer. J’avais serré le médaillon et mes mains étaient toujours à vif. Le commandeur sortit une petite fiole de sa poche et me la tendis, m’ordonnant de boire ça au plus vite avant de mettre du sang partout. Je m’exécutai et la douleur reflua, mes plaies se refermèrent en quelques secondes et c’est comme si rien ne s’était passé… efficace ces potions ! Une fois la fiole bue et mes blessures disparues, le commandeur continua son discours.

- Maintenant, prends le temps de découvrir cette citadelle et ses habitants. Tu seras ici chez toi, en tout temps. Jamais plus tu ne seras seule, tu fais désormais partie d'un Ordre qui sera comme ta famille, qui te soutiendra sans faillir dans l'adversité. Tes ennemis seront nos ennemis, et nos ennemis seront tes ennemis. Lorsque tu te sentiras prête, viens me voir, je te confierai ta première mission. En attendant, pose toutes les questions qui te viendront à l'esprit à qui bon te semble, profite de ce temps pour apprendre qui nous sommes, ce que nous sommes, pour appréhender notre longue et glorieuse histoire. Entraîne-toi avec tes frères et sœurs si le cœur t'en dit, nul ne sera avare de conseils.

Je remerciai le commandeur en m’inclinant, ne sachant pas trop quel salut adopter. Il sourit de nouveau et se retira. Les elfes présents me félicitèrent dans la joie et la bonne humeur, me souhaitant la bienvenue et m’assurant qu’ils seraient là si j’avais besoin d’aide. Je souris à tout le monde et sentis quelqu’un me sauter dessus dans mon dos. Nyllyn rayonnait et me serra dans ses bras comme si on se connaissait depuis toujours. Elle avait l’air encore plus contente que moi. Elle me prit le collier des mains et me l’attacha autour du cou en affichant un large sourire. La nouvelle fit rapidement le tour de la Citadelle car beaucoup de monde vint me voir pendant la journée pour me souhaiter la bienvenue et me féliciter. Thanis passa au réfectoire et fit de même en souriant, me proposant de continuer nos entraînements, ce que j’acceptai avec joie.

Nyllyn profita de mon intégration pour me faire visiter de fond en comble la Citadelle. Nous avons donc passé la journée ensemble comme deux amies, deux sœurs devenues inséparables en un temps record. Je fus vite gagnée par son enthousiasme et je rayonnais. Je me sentais bien, pas encore totalement chez moi car tout cela était encore nouveau, mais peu importait. Nyllyn et moi passâmes l’après-midi à discuter, elle de son enfance à la citadelle et de sa promotion de servante à combattante grâce à Maître Ithil, et moi des aventures que j’avais vécu avant de venir ici. Elle insista un moment pour que je lui montre quelques pas de danse et je m’exécutai, lui montrant quelques mouvements qu’elle tenta de reproduire avec plus ou moins de succès, déclenchant quelques fous rires. Elle adora ma tenue de danse et me força à la mettre avant de danser de nouveau. Je m’exécutai en riant et passai la soirée ainsi, le sourire aux lèvres avant de finalement aller dormir, le cœur léger.

Le lendemain, ce fut de nouveau Nyllyn qui me réveilla et qui m’emmena voir Thanis. Celle-ci était en tenue de combat et attendis patiemment mon arrivée. Nyllyn participa à l’entraînement avec moi et celui-ci dura toute la matinée. Ayant probablement eu des retours de mon affrontements avec Sythëras, Thanis focalisa mon entraînement sur la vitesse et sur le moyen de tromper mon adversaire. Pour se faire, elle me montra une technique supposée dérouter l’ennemi à l’aide de feintes qui s’enchaînaient pour qu’il lui soit impossible de prévoir correctement le coup qui allait réellement porter. J’aimai l’idée et elle s’employa à me la faire assimiler, lentement mais sûrement. Elle me conseilla d’utiliser tout l’agilité que j’avais acquise et tous les mouvements de danse que je connaissais pour créer mon propre style de combat, prétextant qu’un style unique serait plus difficilement contrable que quelque chose de classique et de facilement copiable. Elle m’ordonna de la rejoindre ici chaque jour au lever du soleil pour qu’elle m’entraîne jusqu’en milieu de journée. Je la remerciai et elle me sourit, disant que c’était normal pour elle d’aider l’une des siens. L’après-midi, Nyllyn s’attela à la lourde tâche de m’expliquer l’origine des danseurs d’opale, de la raison de leur création, de leur lutte face au clergé décadent de Sithi, de l’intervention de leur protectrice, de la destruction d’Eden à cause des expérience du clergé et de la survie d’une poignée de Sindeldi et d’un nombre encore plus faible de Danseurs qui jurèrent d’empêcher cela d’arriver de nouveau sur ce nouveau monde qui les avait recueilli. L'histoire était sombre, lourde et loin d'être joyeuse...

- Et Sithi dans tout ça ? Elle n’est pas sur Yuimen ?

- Yuimen n’est pas fait pour elle, l’opposition des fluides de Lumière et d’Obscurité d’ici l’empêche de rester très longtemps sur ce monde, pour notre plus grand malheur et ceux des Sindeldi. Mais elle veille toujours sur nous n’en doute pas. Tu es des nôtres, elle veillera sur toi, sois en sûre.

- C’est pour ça que tu dis que Maître Ithil est son envoyé ? Elle l’a guidé ?

- Je n’ai pas tous les détails donc je préfère ne pas dire de bêtise… Tu pourras lui demander quand il rentrera. Il est gentil tu verras. Mais oui Sithi nous guide, d’une manière ou d’une autre.

Je commençai à comprendre la fascination et l’amour que les Danseurs vouaient à Sithi. L’idée qu’un être aussi puissant qu’une déesse intervienne pour sauver ces protégés me fascina. Moi qui priait Meno parce qu’il m’avait sauvé, je ne pouvais que respecter Sithi pour ce qu’elle avait fait pour sauver ce peuple auquel elle tenait.

(Hey c’est moi qui t’ai sauvé !)

(Et je t’en remercie chaque jour Alyah, mais je suis sûre que Meno est lié à notre rencontre, cela ne peut pas être une coïncidence et donc je le remercie autant que toi.)

(Tu ne me prie pas je te signale !)

(Et je ne considère pas Meno comme un ami, arrête d’être jalouse !)

Je la sentis bouder ce qui me fit sourire. Nyllyn proposa d’aller manger et j’acceptai. Nous mangeâmes en compagnie de toutes sortes d’elfes et semi-elfes et tous furent chaleureux et accueillants. Je ne vis pas la moindre trace de Shaakt ou de sang-mêlé Shaakt comme moi mais personne ne semblait s’opposer à ce que je les rejoigne, visiblement ils se fichaient pas mal de mes origines et c’était tant mieux. Nyllyn ne put s’empêcher de vanter mes talents de danseuse et rapidement quelques elfes curieux voulurent une démonstration. Alors que je la foudroyais du regard, elle me renvoya un sourire de pure innocence, mais son regard chargé de malice me confirma qu’elle l’avait fait exprès. Je me promis de lui faire regretter ça mais consentis à une démonstration. Un des elfes proposa d’accompagner à la flûte et je dansai donc, me cantonnant à des mouvements rapides peu acrobatique, ajoutant simplement quelques flammes à la fin pour les surprendre et m’inclinai lorsqu’ils applaudirent avec enthousiasme avant de me rasseoir en souriant.

(Tu aimes bien finalement ! La grande timide serait-elle devenue plus à l’aise ?)

(Peut-être…)

(Preuve que tu te libères petit à petit. Profite Yliria.)

Je comptai bien en profiter en effet. Une fois le repas terminé, je retournai dans ma chambre, Nyllyn à mes côtés. J’en profitai pour lui pincer les joues pour la punir mais cela la fit plus rire qu’autre chose. Je ne lui en voulais pas vraiment de toute façon.

Je passai ainsi deux semaines entières au cœur des montagnes, à m’entraîner chaque matin avec Thanis, développant peu à peu la technique qu’elle appelait « Hypnose » et à manier mon arme comme si c’était un prolongement de mon bras. Je devins plus précise, plus rapide et assurée. Deux semaines ce n’est pas grand-chose mais j’avais le sentiment d’avoir progressé très vite. Nyllyn s’entraîna avec moi et nous faisions quelques passes de temps en temps, que je remportai le plus souvent. Elle était adroite et rapide, mais elle n’avait jamais vécu de vrais combats et c’est ce qui faisait la différence selon Thanis, l’expérience. Je n’avais pas connu tant de combat que ça et un seul avec une lame mais elle ne parlait pas de technique à l’épée, simplement de la capacité à évaluer la situation et à trouver une parade rapidement. Nyllyn ne sembla jamais être déçue quand elle perdait, elle demandait toujours des conseils, recommençai sans relâche. Elle avait toujours le sourire aux lèvres lorsque nous quittions Thanis pour aller manger avant de passer l’après-midi à faire différentes choses. Nous parlions beaucoup bien sûr, elle m’apprit énormément de choses sur les Danseurs, leurs histoires, leurs héros et tout ce qu’il fallait que je sache d’important. Elle avoua ne jamais avoir quitter les montagnes et se montra curieuse, je lui parlai donc de ce que j’avais pu voir, le climat rigoureux de Gwadh, les plaines de Tulorim, la forêt de Yarthiss et son château, le désert et la ville puante d’Exech, la mer et les marais, tout cela la fascinait au-delà du raisonnable. Elle voulait elle aussi voyager et découvrir le monde mais j’avais du mal à l’encourager. Elle semblait si naïve… elle aurait du mal au dehors, seule.

(Toi aussi tu as été seule et tu t’en es sortie !)

(Par pur chance je te rappelle ! Je ne voudrais pas qu’il lui arrive quelque chose…)

(L’Ordre ne l’enverra pas seule et non préparée voyons !)

(Tu as raison…)

(D’ailleurs puisqu’on parle d’être envoyé quelque part, il sera peut-être temps d’aller voir le commandeur non ? Il avait une mission à te confier.)

Bon sang ! Avec tout ça j’avais complètement oublié les paroles du commandeur. Deux semaines étaient déjà passées, j’espérai que ce n’était pas quelque chose d’urgent ! Je profitai d‘un moment de flottement le lendemain pour le chercher et le trouvai dans la cour, supervisant un entraînement. Je voulus attendre qu’il ait fini mais il me repéra et me fit signe de le rejoindre. Je m’inclinai pour le saluer et lui dit que je venais pour en savoir plus sur cette fameuse mission qu’il souhaitait me confier.




(((HRP : Acquisition d’un objet rp : Collier des Danseurs d’Opale, utilisation d’une potion de soin de l’Ordre et Début d’apprentissage de la CCAA « Hypnose » )))

_________________






Dernière édition par Yliria le Lun 5 Nov 2018 02:22, édité 5 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Opale de Lune (Danseurs d'Opale)
MessagePosté: Jeu 1 Nov 2018 10:54 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 26 Fév 2015 21:51
Messages: 6781
Localisation: Nessima, Naora
Intervention de Guilde pour Yliria


L'austère Tyrdann fit signe à Yliria de le suivre lorsqu'elle vint lui demander de lui parler de la mission qu'il entendait lui confier. Il la conduisit dans l'une des tours qu'elle n'avait encore pu visiter, deux gardes en interdisant l'accès en permanence, puis gravit deux à deux quelques volées de marches jusqu'à une épaisse porte de bois noir renforcé de ferrures argentées qu'il ouvrit avec une petite clé. Une fois la porte passée, Yliria put découvrir une vaste pièce méticuleusement ordonnée et comportant une impressionnante collection de livres et autres grimoires rangés sur de hautes étagères. Quelques armes remarquables ornaient les rares pans de murs libres de rayonnages ou de fenêtres identiques à celles des appartements de la jeune femme. Plus ou moins au centre de la pièce, chargé de piles de parchemins, un grand bureau derrière lequel se trouvait un magnifique fauteuil à haut dossier sculpté trônait. Deux fauteuils plus simples, sans doute destinés aux visiteurs, complétaient l'ameublement. Tyrdann fit signe à Yliria de prendre place sur l'un d'eux et s'installa lui-même dans le siège sculpté avant de pousser une grande carte du monde vers l'Enchanteresse afin qu'elle puisse l'observer:

"Avant de te parler de mission, il y a un certain nombre de choses que tu es en droit de savoir sur l'Ordre de l'Opale. A cette heure, nous sommes présents et agissons sur trois continents: en Imfitil bien évidemment, mais aussi sur Nirtim et au Naora. Cette citadelle est notre seul bastion sur ce continent, mais il en existe d'autres: Clair de Lune, dans le Royaume Thorkin de Nirtim, ainsi qu'une commanderie près de la ville de Luminion, dans les Duchés des montagnes Kendrans. Au Naora se trouve la citadelle "mère" des Danseurs, l'Aura de Syriën, dans les montagnes surplombant Tahelta, la capitale de ce continent. Depuis peu, nous avons également une commanderie à Nessima, la cité militaire Sindel. Tous ces lieux te sont ouverts, mais dis-toi bien que les Shaakts, ou semi-Shaakts, ne sont pas forcément bien accueillis dans les terres où ils se situent. Le Naora en particulier te serait très difficile d'accès, mon peuple vouant une solide rancune aux Elfes Noirs."

Après avoir marqué une pause, le temps pour la jeune femme de situer un peu ces lieux qu'il venait d'évoquer, il poursuivit:

"Durant des millénaires, depuis l'arrivée des Sindeldi sur ce monde voilà un peu plus de vingt millénaires, les Danseurs d'Opale ont été contraints de se réfugier dans le plus grand secret pour échapper au Clergé officiel de Sithi qui nous traquait. Cette ère de dissimulation a pris fin avec l'arrivée du seigneur Ithil, voilà quelques trois ans. Aujourd'hui notre objectif premier est de nouer des liens avec certains peuples et avec leurs dirigeants, afin d'accroître notre influence et nos possibilités d'action d'une part, mais aussi de protéger nos arrières en acquérant suffisamment d'appuis pour que le Clergé de Sithi y réfléchisse à deux fois avant de s'en prendre à nous. Cela étant, nous sommes toujours considérés comme des hérétiques au Naora, et donc passibles du bagne si notre affiliation à l'Opale est découverte et que nous faisons l'erreur de nous rendre sur ce continent. Aussi sois prudente si tu rencontres des Sindeldi: tous ne sont pas nos amis, loin s'en faut."

Le commandeur s'adossa alors profondément dans son fauteuil et scruta Yliria en silence durant de longues secondes, comme s'il tentait de déterminer quel genre de mission il pouvait lui confier, puis il poursuivit:

"Il y a diverses choses que tu pourrais accomplir pour l'Ordre. Dans la région, nous aidons les Hinïons et les Taurions à protéger leurs terres des exactions des Shaakts de Khonfas, une tâche importante à laquelle tu pourrais participer. Sur Nirtim, nous soutenons les défenses Kendranes et Thorkines contre l'empire d'Oaxaca, de diverses manières, et tentons de nous concilier les bonnes grâces des dirigeants Kendrans, Oranais, Thorkins et Hinïons. Là encore il te serait possible d'intervenir, les possibilités et les nécessités sont nombreuses. Il serait de même envisageable que tu ailles au Naora, nous avons noué quelques contacts avec les Eruïons, des Elfes Bruns qui furent jadis des Shaakts mais qui n'ont plus grand chose en commun avec ce peuple aujourd'hui. Il nous serait très utile de renforcer ces liens et tes origines seraient un atout pour cela."

Tyrdann s'empara pensivement d'un parchemin posé sur le dessus d'une pile et le consulta un instant avant de reprendre:

"Il y aurait également une tâche que je pourrais te confier, du côté de Tulorim, une cité que tu connais déjà me suis-je laissé dire. Cela fait un moment que nous pensons y ouvrir une commanderie, un lieu plus accessible que celui-ci qui nous permettrait de recruter de nouveaux membres. J'y ai donc envoyé deux guerriers dans ce but, voilà presque deux mois. Ils auraient déjà dû me donner des nouvelles mais rien n'est venu et je crains fort qu'il ne leur soit arrivé malheur. Nous devons découvrir ce qui s'est passé et mener à bien la mission qui était la leur, c'est fort important pour l'avenir de notre ordre sur ce continent."

Il reposa le parchemin et dévisagea à nouveau Yliria en concluant:

"Voilà, maintenant tu connais nos priorités, mais c'est à toi de décider où et comment tu souhaites t'impliquer dans notre Danse."

_________________

Ce n'est pas le pouvoir qui corrompt, mais la peur.
(Aung San Suu Kyi)


Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Opale de Lune (Danseurs d'Opale)
MessagePosté: Jeu 1 Nov 2018 14:07 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 20 Sep 2018 20:42
Messages: 100
Localisation: Tulorim
<< Auparavant

Première affectation


Le commandeur me fit signe de le suivre et il se dirigea vers une des tours de la Citadelle qui étaient gardées, m’interdisant habituellement l’accès. Je le suivis en trottinant dans un escalier en colimaçon avant de déboucher dans un vaste bureau ordonné où des dizaines de livres et parchemins ornaient de belles étagères et où je pus apercevoir de splendides armes et armures. Le commandeur s’installa sur un fauteuil derrière le grand bureau situé au centre et je lui fis face, m’asseyant sur le fauteuil qu’il me désigna. Il poussa une grande carte vers moi, représentant … tout Yuimen pour ce que je pouvais en juger. Il m’informa sur les diverses localisations des places fortes de l’Ordre, chez les Thorkins de Nirtim, chez les Duchés des Kendrans ou encore au Naora où se situaient la citadelle mère de l’Ordre. Il me dit que tous m’étaient ouverts en tant de membre de l’Ordre mais que les territoires autour n’étaient pas sans danger pour une semi-shaakte, notamment au Naora, les Sindeldi vouant une haine farouche aux elfes noirs… haine réciproque si j’en croyais les dires de Nyllyn. Il ajouta également que l’Ordre, malgré son influence grandissante, était considéré comme hérétique par le clergé de Sithi au Naora et que les Sindeldi là-bas n’étaient pas toujours amicaux envers nous et que nous pouvions finir au bagne si nous étions découverts. Je cumulai donc deux raisons passibles d’emprisonnement ou de mort sur ce continent… autant l’éviter pour le moment.

Le commandeur fit une pause, cherchant probablement une mission qui me serait adéquate. Il proposa plusieurs choses. D’aider d’autres peuples contre les exactions des Shaakts de Khonfas, au Sud, ce qui, je l’avouai, m’aurait fait très plaisir, ne serait-ce que pour prouver que tous les Shaakts n’étaient pas des ordures sanguinaires et esclavagistes… Il parla des armées d’Oaxaca et de la lutte commune avec divers peuples pour contrer cette force. J’avais eu quelques échos mais je ne savais pas grand-chose à ce sujet et je n’étais guère à l’aise avec cette idée de guerre, d’autant que je croyais me souvenir que beaucoup de Shaakts avaient prêté allégeance à ceux que l’Ordre souhaitaient combattre… Un jour j’irai dire deux mots à ces fichus prêtresses, quelle idée de se mettre le monde entier à dos !

(Les Shaakts aiment le pouvoir et Oaxaca peut leur en offrir beaucoup.)

(Oui, et ça me retombe dessus parce que je leur ressemble, j’aurai bien deux ou trois choses à leur dire !)

(Elles se fichent pas mal des répercussions sur les sangs-mêlés… même sur le peuple.)

(Je trouverais un moyen de leur faire ouvrir les yeux…)

(J’ai hâte de voir ça !)

Inconscient de ce petit échange plein de promesses, le commandeur continua avec la liste des tâches possibles, l’une était de prendre contact avec les Eruïons, ou elfes bruns, descendants des Shakkts au Naora. J’avais déjà décidé de ne pas mettre les pieds là-bas pour le moment… donc je ne retins pas vraiment celle-ci. Pendant qu’il consultait pensivement un parchemin, je réfléchissais. La mission la plus logique pour moi serait d’aller aider les Taurions et Hinïons contre les Shaakts de Khonfas. Connais ton ennemi pour mieux le vaincre… ou quelque chose comme ça. Le commandeur reposa le parchemin et m’informa d’un autre problème qui retint mon attention. Apparemment l’Ordre souhaitait ouvrir une commanderie à Tulorim et avait envoyé deux membres il y a deux mois pour s’en occuper mais ils n’avaient plus donné signe de vie depuis et il craignait que quelque chose ne leur soit arrivé. La mission était de comprendre ce qu’ils s’était passé et de mener à bien leur mission originelle pour renforcer l’influence de l’Ordre sur le continent. Une fois fini le commandeur attendit patiemment que je me décide. Je réfléchissais déjà à toute vitesse.

(Tulorim… ça ne peut pas être une coïncidence)

(Le meurtrier ? C’est un peu gros non ? Un simple tueur ne serait pas venu à bout de deux danseurs entraînés.)

(Justement, c’est ça que je trouve bizarre… c’est décidé !)

(Et Khonfas ?)

(Je m’en occuperai après.)

(Quel enthousiasme !)

Tulorim… Si les deux danseurs étaient morts, la milice en aurait probablement eut vent et Charles pourrait sans doute me renseigner. Je connaissais un peu la ville et en plus j’aurai l’occasion de remercier Dyvlan et Arianne, j’avais disparu sans prévenir la dernière fois, autant en profiter pour passer les voir. J’avais suffisamment de raisons pour choisir cette mission plutôt qu’une autre. Je levai donc les yeux vers le commandeur.

- Je pense partir pour Tulorim et découvrir ce qui est arrivés à nos deux frères. Je suppose qu’ils portaient le collier de l’Ordre mais si on leur a volé, j’aimerai avoir une description rapide pour les identifier si le pire était survenu. Quant à leur mission d’ouvrir une commanderie, pouvez-vous me donner plus de détails ? Ils avaient un contact sur place ? Comment comptaient-ils s’y prendre ?

Je ne parlai pas du meurtrier, ce n’était qu’une piste et probablement fausse, mais au moins je pouvais démarrer quelque part si les deux étaient vraiment morts. J’attendis donc les instructions du commandeur en réfléchissant à ce qu’il faudrait que j’emmène pour le voyage. Tulorim n’était pas exactement la porte à côté…


_________________






Dernière édition par Yliria le Lun 5 Nov 2018 02:23, édité 4 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Opale de Lune (Danseurs d'Opale)
MessagePosté: Jeu 1 Nov 2018 18:53 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 26 Fév 2015 21:51
Messages: 6781
Localisation: Nessima, Naora
Intervention de Guilde pour Yliria


Tyrdann hocha simplement la tête en guise d'acquiescement au choix d'Yliria, puis il entreprit de répondre à ses questions:

"Ils portaient tous deux un collier semblable au tien, en effet. Il serait fort dérangeant qu'ils aient été dérobés, cela pourrait permettre à une personne mal intentionnée de nous infiltrer. Les récupérer serait donc une excellente chose si par malheur nos frères étaient décédés. Le premier est un guerrier Sindel de grande taille, plus de deux mètres, aux cheveux noirs, nommé Laënn. Il porte une cicatrice sous l'oeil gauche et il lui manque la pointe de l'oreille du même côté. Le deuxième est un Hinïon qui fait une bonne tête de moins et se nomme Thëariel. Il porte toujours ses longs cheveux blonds tressés et il lui manque une phalange au petit doigt de la main droite."

Des signes distinctifs qui permettraient sans doute à Yliria de les identifier si elle les croisait, mais étaient-ils seulement encore en vie? Ce serait à elle de le découvrir.

"Quant à leur mission, elle consistait à trouver un bâtiment disponible suffisamment fortifié pour qu'il soit aisément défendable en cas de besoin, et assez vaste pour en faire une école d'arts martiaux et accueillir ceux de nos membres qui pourraient y passer. Nous n'avons malheureusement aucun contact fiable à Tulorim, ce nouveau lieu de notre ordre devait aussi servir à en nouer, aussi ne puis-je t'en dire plus sur la manière dont ils comptaient procéder. Tout ce que je puis ajouter c'est qu'ils devaient me contacter une fois le bâtiment trouvé afin que je leur envoie un maître d'armes et la somme requise pour l'achat du bâtiment."

Le commandeur fronça les sourcils et se pencha un peu vers la jeune femme:

"Il ne sera pas aisé de retrouver leur traces, Tulorim est une grande ville. Sois prudente en enquêtant, il est envisageable que certains de nos ennemis, des Ithilausters Sindeldi, s'y trouvent. Ils n'hésiteront pas à te faire disparaître s'ils découvrent que tu es des nôtres."

Après cette mise en garde, il fouilla un bref instant dans un tiroir de son bureau et en sortit une petite gourde qu'il tendit à Yliria:

"Prends ceci. C'est une gourde magique, elle contient quatre grandes potions de soin. J'espère que tu n'auras pas à t'en servir, mais sait-on jamais. Si tu veux un cheval, vois avec Nyllyn pour qu'elle t'en fasse préparer un. Et si tu veux qu'un autre membre t'accompagne, c'est possible également, mais pas Nyllyn, elle est trop jeune pour une mission aussi risquée. Thanis ou Sythëras sont disponibles, le cas échéant. Bonne chance Yliria, que Sithi te garde!"

*****


Note pour GM: don à Yliria d'une petite gourde magique [E=0/4] potions [E=1], contenant 4 grandes potions de soin (20pv)

_________________

Ce n'est pas le pouvoir qui corrompt, mais la peur.
(Aung San Suu Kyi)


Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Opale de Lune (Danseurs d'Opale)
MessagePosté: Ven 2 Nov 2018 03:38 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 20 Sep 2018 20:42
Messages: 100
Localisation: Tulorim
<< Auparavant

Le commandeur acquiesça mon choix avant de répondre à mes questions. Si nos frères étaient effectivement décédés, récupérer leurs colliers étaient essentiels pour éviter une infiltration des rangs des Danseurs par un ennemi inconnu. Il me décrivit précisément les deux disparus : Un grand Sindel avec une cicatrice et un bout d’oreille en moins et un Hinion aux longs cheveux blonds tressés à qui il manquait une phalange à la main droite, nommés respectivement Laënn et Thëariel. S’ils étaient vivants cela me serait utile, s’ils ne l’étaient pas, leur description devrait me permettre d’en apprendre un peu… j’espérai surtout qu’ils étaient en vie et que le message s’était perdu en route.

(Possible, mais mieux vaut ne pas compter là-dessus…)

(D’habitude c’est moi qui pense au pire scénario possible, qu’est-ce qui t’arrives ?)

(Rien… écoute plutôt le commandeur.)

La réaction d’Alyah me laissa perplexe, mais le commandeur monopolisa mon attention en expliquant leur mission : trouver un bâtiment suffisamment grand et fortifié pour permettre l’entraînement des recrues et une défense en cas d’attaque. Je n’avais pas souvenir d’avoir vu ça à Tulorim, surtout que la cité n’avait pas de muraille… mais soit, il devait bien y avoir des bâtiments qui feraient l’affaire. Il se pencha vers moi et prit un air grave. Il me mit en garde contre les Ithilausters Sindeldi, ennemis de l’Ordre et me conseilla de rester discrète. Je n’étais pas stupide au point de montrer mon collier à tout le monde mais je voyais ce qu’il voulait dire. Je ne pensais pas risquer grand-chose de ce côté-là, qui penserait qu’une enfant Shaakte fasse partie d’un ordre de guerre Sindel ? Tandis que je réfléchissais, il sortir une gourde et me la tendit. Il m’expliqua que c’était une gourde magique qui contenait des potions comme celle que j’avais ingérée le jour de mon arrivée pour me soigner. Je le remerciai, ça allait forcément être utile ce genre de babiole ! Il m’informa que Nyllyn pourrait me montrer où me procurer un cheval et qu’éventuellement Thanis ou Sythëras pouvaient m’accompagner si besoin, mais pas la jeune elfe. Je n’aurai de toute façon jamais emmené Nyllyn avec moi, la simple idée qu’il lui arrive quelque chose... Autant y aller seule, c’était l’occasion de faire mes preuves en tant que membre de l’Ordre.

Je saluai le commandeur avant de sortir pour rejoindre Nyllyn. Lorsque je lui annonçais mon départ, elle eut un petit sourire triste mais elle m’aida à faire mes bagages. Elle sembla étonnée que je ne veuille pas de chevaux mais je ne savais pas monter ces trucs… et je n’en avais pas envie de toute façon. Je décidai de partir le lendemain lorsque Sithi aurait presque terminé sa course dans le ciel. Nyllyn me traça un chemin sûr à travers les montagnes mais je ne m’en faisais pas trop pour ça, Alyah saurait me guider plus efficacement qu’une carte.

(Compte sur moi ! Je ne permettrai pas que tu te perdes en route !)

Je profitai du reste de la journée pour informer Thanis de mon départ. Elle me donna quelques conseils. Elle me fit signe de la suivre jusque dans la cour où l’on s’entraînait habituellement et elle dégaina son arme et me demanda de faire de même. Je m’exécutai et elle se mit en garde. Je m’attendais à ce qu’elle attaque mais elle se contenta de parler.

- Sais-tu ce qu’est le Ki ?

- Absolument pas…

Elle soupira.

- Je comptais t’enseigner ça au fur et à mesure mais tu as décidé de partir plus tôt que je ne le pensais donc je vais un peu accélérer les choses. Pour faire court, le Ki est l’énergie intérieure que les guerriers utilisent pour être capable de prouesses au combat.

- Comme l’énergie magique que j’utilise pour mes sorts ?

- Dans le principe oui. Si tu veux maîtriser l’art de l’épée, il te faut maîtriser et faire fructifier ton Ki. J’aurai préféré avoir le temps de t’enseigner cela correctement mais tant pis. Commence par fermer les yeux et concentre-toi, respire lentement et profondément.

Je m’exécutai et inspirai profondément.

- Bien, mets-toi en garde. Cherche cette énergie au fond de toi, elle est là, elle a toujours été là, elle n’attend que d’être libérée.

Je passai presque une heure ainsi. Rien, que l’énergie magique qui enflammait mon épée à chaque fois. Thanis finit par me faire une démonstration pour que j’aie une idée. Elle reproduisit la technique qu’elle m’enseignait. Elle commença comme d’habitude puis elle le fit une deuxième fois et quelque chose changea. Elle fit plus rapide, plus difficile à suivre et je compris que sans le ki, la technique n’était pas vraiment complète. Je retentais donc de mon côté. Dix minutes passèrent et je ne visualisai rien… puis une vague, quelque chose de léger, ténu qui se déploya lentement à travers mon corps, parcourant mes muscles, caressant ma peau. Une sorte de pression qui me fit me sentir lourde, puis légère. Etrange… J’entendis Thanis me dire de frapper et je m’exécutai, toujours les yeux fermés. Je sentis le mouvement de ma lame, chaque fibre de mon corps. Ma lame heurta celle de Thanis et j’inspirai en ouvrant les yeux. Thanis me lança un sourire satisfait.

- Tu as l’air d’avoir ressenti quelque chose, comment te sens-tu ?

- Bizarrement fatiguée.

- Cela passera et plus tu pratiqueras plus ton Ki sera facile à canaliser et puissant alors entraîne toi d’accord ? Je jaugerais tes progrès à ton retour alors ne te défile pas !

Je lui souris en lui assurant que je continuerai à pratiquer. Elle parut satisfaite et me souhaita bon voyage et bonne chance avant de m’ordonner d’aller me préparer et de me reposer avant de partir. Je la remerciai et m’exécutai en rejoignant Nyllyn à qui je racontai ce qu’il venait de se passer. Elle avait déjà maîtrisé le Ki apparemment et elle m’assura que je prendrais l’habitude si je suivais les conseils de Thanis.

Pendant le reste de la journée, certains membres de l’Ordre eurent vent de mon départ et vinrent me souhaiter bonne chance à leur tour, notamment un jeune Hinion que Nyllyn soupçonnait de s’être entiché de moi, ce qui me laissa perplexe ce qui fit beaucoup rire Alyah. En début de soirée, je profitai d’un long bain relaxant, consciente que j’allais devoir m’en passer pendant un long moment. Si seulement je pouvais emmener une cuve avec moi…

(Il te faudrait une charrette pour ça Yliria.)

(Je ne pensais pas vraiment le faire Alyah…)

(Je sais.)

Je regardai avec lassitude la petite Faera qui voletait face à moi et elle me tira la langue en riant, me faisant soupirer. Qui était l’enfant et qui était la guide, j’avais parfois du mal à vraiment le savoir.

(C’est pourtant évident !)

Je fermai les yeux et mis ma tête sous l’eau quelques secondes avant de ressortir. En voyant mon reflet dans l’eau, je m’examinai rapidement. J’avais un peu changé depuis mon départ de Tulorim, six mois plus tôt, j’étais plus musclée, plus élancée mais je n’avais pas grandi pour autant. Je me développais petit à petit, je devais mûrir physiquement.

(Oui, tes fesses et tes seins sont plus déve…)

(Merci Alyah ! Pas la peine d’entrer dans les détails !)

(Quoi ? Quelle prude je vous jure ! Ce n’est pas comme ça que tu plairas aux garçons !)

(J’ai d’autres choses en tête je te signale…)

(Vraiment ? Vyrl semble y occuper une place prépondérante pourtant.)


Je rougis un peu, déclenchant un nouveau rire. Elle n’avait pas tort mais je ne voyais pas Vyrl comme ça…

(Menteuse… Tes pensées sont loin d’être totalement sages en ce qui le concerne…)

(Je... je n’ai jamais pensé à faire plus que... que l’embrasser !)

(Je sais.

Cette petite peste ! Je la foudroyai du regard mais elle se contenta de rire en virevoltant autour de moi. Je m’habillai en soupirant. Vyrl… Il me manquait. Je chassai cela de mon esprit à regret, je devais rester focalisée sur mon objectif actuel : atteindre Tulorim et accomplir la mission que l’on m’avait confiée. Je passai le reste de la soirée avec Nyllyn à discuter de tout et de rien mais vint le moment où je voulus aller me coucher. Elle prit un air grave que je n’avais jamais vu sur son joli visage d’habitude si souriant.

- Sois prudente et revient d’accord ?

Je lui souris pour la rassurer mais son regard me fit prendre conscience qu’elle ne disait pas ça pour rien. Deux avaient déjà disparus après tout, elle s'inquiétait pour moi.

- Je ne compte pas échouer Nyllyn. Je reviendrais, c’est promis.

Elle me serra dans ses bras quelques minutes et me souhaita bonne chance avant de sortir. J’allai me coucher et tardai à fermer l’œil, le visage inquiet de Nyllyn revenant me troubler. Je passai néanmoins une nuit calme et Alyah me réveilla comme convenu. Je m’habillai en silence et sortis de ma chambre. Je croisai quelques personnes dans les couloirs qui me souhaitèrent bon voyage et j’atteignis les portes tandis que la lune touchait le haut des monts. Nyllyn attendait devant. Elle me serra une dernière fois dans ses bras tandis que la porte s’ouvrait. Je lui promis de nouveau que je reviendrais. Elle me fit signe jusqu’à ce qu’elle ne soit plus qu’un point lointain à peine discernable. Je m’enfonçai alors dans la montagne, direction Tulorim.



(((HRP: Découverte du Ki et acquisition d'une petite gourde magique de 4 emplacements offerte par l'Ordre.)))

_________________






Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 22 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016