L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Le temple de Moura
MessagePosté: Jeu 30 Oct 2008 19:36 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Lun 20 Oct 2008 21:22
Messages: 22817
Localisation: Chez moi^^
Le temple de Moura


Image


Drôle de lieu que voilà, en apparence, puisque c'est au détour d'une ruelle on ne peut plus banale que vous pouvez observer le spectacle d'un mur de maison en pierre translucide derrière lequel s'étend un petit cours d'eau, au bord duquel vous attend l'une ou l'autre barque. Ce petit portail aquatique est entouré d'un dense collier de lierre sauvage qui s'étale sur le reste du mur de façon bien plus éparse.

Si vous décidez de passer une jambe, la tête, puis le corps au travers de ce passage enchanté par Moura, vous vous retrouverez sur une petite plateforme boisée d'un mètre de long, ni plus, ni moins. Attention donc de ne pas vous jeter trop violemment de l'autre côté ou vous risqueriez de vous retrouver, la tête la première, dans l'eau tranquille du canal ou, même pire, vous pourriez vous ratatiner la figure contre les parois des barques bleues qui n'attendent qu'une chose : votre embarquement.

En vous installant sur cette embarcation, vous pourrez voir qu'il n'y a pas de rame, pour la bonne et simple raison qu'elle avance toute seule, poussée par une magie que vous pouvez sentir tout autour de vous présente, presque même oppressante. Chemin faisant, vous pourrez voir un grand belvédère se rapprocher doucement, au milieu duquel s'écoule une grande fontaine aux formes voluptueuses censée représenter la déesse elle-même. Parfois se trouvent là des prêtres qui prient sans relâche en activant leur magie, ou plongés dans leur méditation sans fin.

A l'horizon, vous ne voyez rien, seulement une infinité d'eau qui semble continuer sur des kilomètres et des kilomètres, bien que vous ne puissiez faire autrement que de vous laisser porter par les barques.

_________________
Pour s'inscrire au jeu: Service des inscriptions

ImageImageImage

Alors il y a une règle que je veux que vous observiez pendant que vous êtes dans ma maison : Ne grandissez pas. Arrêtez, arrêtez dès cet instant. Wendy dans "hook" (petit hommage à Robin Williams)
Pour toute question: Service d'aide
Pour les services d'un GM: Demande de service


Je suis aussi Lothindil, Hailindra, Gwylin, Naya et Syletha


Haut
 

 Sujet du message: Re: Le temple de Moura
MessagePosté: Mar 5 Avr 2016 10:37 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 7 Mai 2013 22:32
Messages: 649
Localisation: Aeroland
Les deux jeunes gens traversèrent le port et arrivèrent bientôt dans la ville elle-même. Lebher était sans conteste élégante, avec ses murailles et ses maisons bleutées. Le tout s'intégrait sans peine dans la blancheur de la neige, omniprésente, et des steppes de Nosvéris. Nahöriel se serrait dans son manteau pour combattre le froid, mais la beauté poétique de la ville ne semblait pas lui faire regretter le moins du monde la sortie. Ils parcoururent la cité parsemée d'arbres, ressemblait plus à un assemblage de petits villages et de maisons éparpillés enclot au sein de ses murailles protectrices. Ils admirèrent le palais bleu, où résidait le mystérieux roi des earions.

Leyna mena le mouvement vers un groupe de maisons plus denses, guidant sans peine le semi-elfe vers une petite ruelle où se trouvait ce qu'elle cherchait. Ici, une porte semblait s'ouvrir sur l'océan. Souriante, elle tendit la main et attira Nahö à travers ce lieu étrange. Le garçon, les yeux ronds, passa en tremblant légèrement le portail.

« Comment... comment est-ce possible ? »

La prêtresse hocha la tête :

« Ceci est un domaine de Moura. Elle en a fait cadeaux aux earions qui vivent ici. Viens. »

La porte, qui semblait taillée dans un mur de pierre en plein milieu de la ville, donnait sur un ponton auquel était amarrée une jolie barque blanche à tête de cygne. Ils s'y installèrent dans un silence presque religieux.

« Et maintenant ? Y a pas de rames... »

« Point besoin de rames dans le temple de la déesse bleu. »

En effet, la barque se détacha toute seule et commença à s'éloigner doucement. Inquiet, Nahö regarda derrière, le ponton isolé au milieu de l'immensité liquide s'éloignait... mais il avait confiance en la prêtresse. Ils se laissèrent porter par la barque qui accélérait doucement. Leyna ferma les yeux, sentant ses fluides d'eau pulser doucement, résonnant en accord avec la magie des lieux.

« Rendons grâce aux merveilles de la déesse... Ce lieu est à l'image de la vie. Moura y est partout. Elle nous guide, nous environne... et elle sait être douce avec ceux qui lui sont fidèles. N'oublions pas sa colère, mais pour une fois, savourons sa douceur. »

« T'as raison, ça fait du bien pour une fois ! » tenta de railler le jeune homme.

Mais le ton n'y était pas. Il avait déjà fermé les yeux et priait avec la prêtresse. Combien de temps s'écoula ainsi ? Impossible de le dire... mais ils furent tirés de leur torpeur béate par un mouvement, comme si une vague avait parcouru la mer sans rides pour secouer légèrement l'embarcation. Ils ouvrirent les yeux d'un même mouvement et cherchèrent autour d'eux. Avec surprise, ils virent un earion richement vêtu, qui se tenait debout sur l'eau, surfant sur l'onde d'une manière qui contrastait avec ses riches et nobles vêtements. Leyna reconnut aussitôt la peau bleue et les oreilles de créatures marines de son maître de magie, Nimassir. Elle le salua avec déférence, et il s'arrêta à côté d'eux, haussant un sourcil.

« Ça par exemple ! Si ce n'est pas la petite Leyna'sëraya ! Quelle étrange surprise... »

La jeune femme fit les présentations :

« Maître Nimassir, un ami, Nahöriel. Nahöriel, le maître de l'eau Nimassir, celui qui m'a appris les bases de la magie. »

Nahöriel, quelque peu impressionné par le port altier de l'homme, le salua timidement. Loin de s'attendrir, Nimassir ne lui prêta qu'une attention limitée et hautaine. Sans demander quoi que ce soit, il prit pied sur la barque.

« La plus tête en l'air de mes élèves a donc appris à parler... Mais as-tu aussi appris à lancer correctement tes sortilèges ? »

Leyna leva une main et l'eau se souleva avec elle pour former une vague puissante, qu'elle apaisa aussitôt. Le magicien fit une moue dubitative :

« J'imagine qu'il ne fallait pas m'attendre à un miracle. Enfin, tu as progressé. »

« Elle est très forte et très douée ! » protesta Nahöriel, que les grands airs de l'homme commençaient à agacer.

Leyna posa une main apaisante sur son épaule ? Nimassir était par nature revêche et prétentieux, certes, mais il avait ses raisons, et être l'un des plus grands magiciens de l'eau au monde n'était pas des moindre ! Ce perfectionniste était un maître dans son art et ses enseignements avaient toujours été profitables. L'homme sortit sa pipe et l'alluma, puis se vautra dans la barque, lui et son manteau prenant presque toute la place à eux seuls.

« Et les poisons... as-tu appris à maîtriser les poisons ? »

Leyna grinça :

« Corruption de Moura, ombre et mort sur l'eau de la vie... »

« Fadaise ! Si les fluides d'eau permettent de les invoquer, c'est que Moura nous le permet ! Je n'ai pas le temps de t'enseigner ici, tu iras acheter des parchemins de poison paralysant chez Toki. Tu as une belle robe, je suppose que tu as de l'argent. Même si je préfère ne pas savoir comment tu l'as obtenu... »

Nahöriel faillit lui sauter à la gorge en entendant ce sous-entendu douteux. Il demanda immédiatement que l'autre présente des excuses. Nimassir lui lança le regard que tous les élèves avaient appris à redouter. Leyna décida de les devancer avant que cela ne vire à la catastrophe :

« Je vais tenter d'invoquer le poison... »

Elle se concentra. Comment un poison pouvait-il paralyser ? Elle mobilisa ses fluides et chercha un moyen de les modeler de cette façon. Mais impossible ! Les fluides d'eau voulaient faire bouger l'eau, par la rendre nocive.

« Concentre-toi, enfin ! »

« Je... ne comprends pas... êtes-vous sûr que l'eau seule le permet ? »

« Non, bien sûr que non ! Je suis connu pour ne rien savoir des fluides d'eau, vois-tu ? S'offusqua l'earion. Je me demande si je ne te préférais pas muette ! L'eau fait tout, dans le corps, utilise la pour paralyser ce gamin, avant que je ne m'en charge ! »

Et en plus, il voulait qu'elle teste sur Nahö ? Hors de question ! Mais elle s'efforça de se concentrer. Demander à l'eau de bloquer les muscles... elle l'avait dit elle-même il y a peu : l'eau était partout ! Par une manipulation assez fine... oui, elle sentit une ouverture dans le pouvoir, un moyen d'agir... elle sentait l'eau qui courait dans l'earion, dans chacun de ses muscles... elle se concentra sur la main qui tenait la pipe et tenta de demander à l'eau de déserter la chair.

Une vague lumière bleue s'alluma, mais sans effet. Nimassir gronda :

« Je t'ai demandé de faire ça sur le gamin ! Insolente ! »

« Hors de question ! »

Nahöriel n'en menait pas large, mais il dressait fièrement le menton, ravi de cette réponse. Elle essaya de nouveau, mais, pour la première fois, elle, d'ordinaire si calme, se sentait énervée contre son maître. Cela le fit rire, tandis qu'il rappelait qu'un mage ne perdait jamais sa concentration. Elle respira un grand coup et se calma. Que la sagesse de Rana calme son esprit ! Oui, elle devait rester tranquille... Elle mania de nouveau, plus doucement, ses fluides, mais toujours sans succès. Nimassir soupira :

« Ridicule... bon, nous sommes arrivé, je vous laisse. »

Ils étaient en effet arrivé à un lieu qui semblait être le seul à dépasser de l'eau à des kilomètres à la ronde. Une sorte de belvédère au centre duquel se dressait une statue de la déesse. L'eau s'en écoulait et parcourait le sol, coulant jusqu'à aller vers l'océan infini. Nimassir se leva, marcha tranquillement sur l'eau et rejoignit la statue. Leyna, vexée d'avoir échoué, se leva à son tour et alla s'agenouiller au pied de la statue. Nahöriel la suivit bientôt. Au passage, elle glissa à l'earion :

« Je suis aussi ici pour prier... je suis prêtresse de Darhàm, après tout. »

« Très impressionnant, salua Nimassir d'un air ironique. Je l'ai rencontré en personne, si tu veux savoir. »

Leyna ouvrit des yeux ronds :

« Impossible ! »


L'autre ne lui répondit pas, et pria...

suite

_________________
Image



Dernière édition par Leyna'sëraya le Dim 8 Mai 2016 09:44, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Le temple de Moura
MessagePosté: Mar 5 Avr 2016 16:24 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 7 Mai 2013 22:32
Messages: 649
Localisation: Aeroland
Leyna et Nahöriel s'inclinèrent à leur tour et prièrent, les genoux dans l'eau qui courait sur le sol du belvédère. Tous les prêtres étaient silencieux, leur visage invisible sous leur capuche bleue.

Mais la jeune femme ne faisait pas que prier. Elle demandait aussi à la déesse de lui enseigner le savoir du poison, car elle comptait bien faire une démonstration sur le chemin du retour. Bientôt, elle commença à deviner ce qui n'allait pas. Oui, une piste intéressante...

Soudain, elle fut interrompue par Nimassir qui se leva, et tous se levèrent avec lui. Sans trop savoir pourquoi, les deux semi-elfes firent de même. Alors, le maître de l'eau commença à chanter. Ses mots étaient étranges, incompréhensibles... et pourtant, ils faisaient écho dans la mémoire de Moura. C'était la langue des tritons, les ancêtres des earions. Les prêtres la reprirent en chœur, et commencèrent à tourner autour de la statue en psalmodiant doucement, scandant une série de mots courts.

« Krik... Clac... K'clack... B'lilack...
Shi, clac, rhé, mack, rout, mrack,
nlour, blar, ssé, rla, douk, Arak...
Shaklack ! »


Nahöriel, impressionné, recula de quelques pas. Il est vrai qu'il ne devait connaître que le culte populaire de Moura, un culte plutôt bienveillant... mais les cérémonies les plus anciennes et les plus sinistres feraient pâlir de jalousie un cortège de prêtres de Thimoros. Elle recula un peu pour observer... mais un prêtre, passant derrière elle, la poussa en avant.

« Tu te déclares prêtresse... murmura Nimassir. Tu penses pouvoir faire la différence...
Mais en ton âme traîtresse, y a-t-il une vraie croyance ? »


Nahö voulut s'avancer, mais la jeune femme lui fit signe de se tenir à l'écart. Hors de question qu'il reçoive un mauvais coup. Le maître de l'eau avait engagé les prêtres dans un rituel avec pour but de la tester, c'était manifeste. Elle devait passer cette épreuve seule. Elle tira la dague de l'Écho de vie et la posa par terre en vue de tous. La danse en sembla légèrement troublé, mais pas longtemps. Les prêtres retrouvèrent bientôt leur transe rituelle.

« Tu te déclares prêtresse... tu brandis fièrement le nom de Moura...
Mais ta main pécheresse, à rencontrer poisson trop grand pour toi ! »


D'un geste, Nimassir fit tourbillonner l'océan infini, lequel s'éleva bientôt en murailles d'eau plongeant le belvédère dans les ténèbres. Ses mouvements fluides semblaient accompagner l'eau, qui répondait à chaque envolée de ses amples vêtements, à chaque geste de ses bras sinueux. Leyna entama une danse également et se prépara à faire appel à sa magie. L'earion semblait s'énerver de plus en plus de ne pas la voir répondre à sa litanie.

« Crois-tu avoir un pouvoir plus grand que moi ? Tu voudrais rejoindre les grandes gens,
Mais, au nom de Moura, je veux savoir pourquoi ? Devant la déesse, tu n'es qu'une enfant ! »


Un serpent d'eau s'élança en réponse et s'abattit dans sa direction. Elle l'esquiva d'un mouvement souple, puis appela son pouvoir pour tenter de s'approprier l'eau et d'en faire un jet dirigé contre le magicien, mais c'était impossible. Son contrôle était d'un tout autre niveau que le sien. Elle tira sa lyre et se mit à lancer des notes cristallines qui se répercutèrent dans le théâtre liquide. Elle chanta, suivant le rythme des prêtres qui continuaient inlassablement à réciter les mêmes mots étranges :

« Sa volonté est cachée, je combats ceux qui veulent l'approprier !
Tout puissant que vous soyez, vous n'pouvez la commander ! »


Nimassir invoqua de nouveau son pouvoir, et une vague tenta de la frapper par-derrière. Elle ondulait pour éviter les prêtres, mais fondait sur la jeune femme comme une main affamée. Nahöriel s'élança avec un cri. Leyna invoqua alors son pouvoir... pour le repousser. Du coup, elle ne put éviter totalement la vague et tomba à genoux. Les prêtres se rapprochèrent en cercles.

« Krik ! Clac ! K'clack ! B'lilack !
Shi ! Class ! Rhé ! Mack ! Rout ! Mrack !
Nlour ! Blar ! Ssé ! Rla ! Douk ! Arak !
Shaklack ! »


Elle sentit leur pouvoir s'éveiller... elle avait fait montre de faiblesse en posant le genou à terre, ils allaient l'achever ! Il fallait faire quelque chose... Elle tenta à nouveau de contrôler l'eau, mais Nimassir la possédait totalement... il ne restait que l'eau qui serpentait à terre. Bien sûr, ses pouvoirs pouvaient aussi créer de l'eau mais il était plus simple d'utiliser ce qui était à disposition... elle repensa au poison paralysant. Oui, c'était la solution ! Elle se concentra sur l'eau qui baignait leurs pieds à tous, leurs pieds nus... Elle tenta de demander à l'eau de changer de nature... elle avait compris pendant sa prière : l'eau du corps ne pouvait devenir poison si aisément. Elle était trop chargée, trop complexe, pleines de choses étranges... Elle devait utiliser de l'eau de l'extérieur, s'imprégner de sa nature... mais sans la modifier. Non, c'était la magie qui allait s'en charger. La magie serait le poison, l'eau serait le vecteur. Elle tenta de lancer le sortilège une première fois, mais non, elle n'avait vraiment pas l'habitude... peut-être devait-elle plutôt se rabattre sur quelque chose qu'elle connaissait ?

L'issue approchait rapidement. Nimassir psalmodiait avec les autres, cette fois-ci en langue commune :

« Défends ! Frappe ! Broie ! Bataille !
Force ! Courage ! Poursuit ! Chasse ! Tape ! Réduit !
Affronte ! Tue ! Ruse ! Attaque ! Assomme ! Combat !
Victoire ! »


Elle connaissait aussi bien qu'eux les préceptes de Moura. Elle devait y arriver. Respirer... L'eau... l'eau l'avait toujours soutenue ! Que ces prêtres le veuille ou non, elle avait bel et bien retrouvé l'Écho de vie ! Elle avait accompli la volonté de la déesse qu'aucun prêtre n'avait réalisée avant ! Elle savait déjà, depuis le temple d'Exech en fait, que beaucoup n'aimaient pas cela... tant pis pour eux !

Elle vit le visage horrifié de Nahöriel. Pour Moura... et pour lui ! Elle devait y arriver ! Elle chanta une unique note de toute la force de ses cordes vocales. Ses mains coururent sur sa lyre, se laissant guider par l'instrument magique. Par le pouvoir de Moura, que tout cela cesse !

Non. Rien. Elle avait senti son pouvoir se déverser, agir... elle l'avait guidé au mieux... mais pourtant, aucun résultat. C'était fini...

Mais au moment où elle pensait cela, un prêtre trébucha. Les autres, dans leur ronde frénétique, ne réagirent pas assez vite et glissèrent tous sur son corps. Alors, Nahöriel se leva d'un bond et bouscula dans le dos maître Nimassir qui, stupéfait par le retournement de situation, ne réagit pas à temps. Le tourbillon retomba. Le rituel était terminé.

Nimassir se releva en grommelant, remettant de l'ordre dans sa tenue. Il foudroya du regard son agresseur, puis se tourna vers Leyna :

« Tu as toujours eu du potentiel. »

Tandis que les prêtres se relevaient tant bien que mal pour retourner prier, les deux semi-elfes regardèrent le maître d'un air surpris. Se pouvait-il... qu'il l'ai provoqué dans le seul but de la pousser à se dépasser ? Sans penser un mot de ce qu'il disait ?

« Oui, tu es douée. Et, si je suis toujours surpris que Moura t'ai guidée toi vers sa dague, j'admets que tu pourrais en être digne à l'avenir. »

Il les reconduisit vers une autre barque qui dérivait tranquillement. Ils prirent place à l'intérieur et reprirent le chemin de « l'entrée » du temple. Nimassir expliquait tranquillement, comme si ce qui s'était passé était tout à fait anodin :

« Tu seras invitée pour le prochain Triomphe de la Tempête, tu le sais... L'ordre jugera de si ton geste de poser la main sur la dague, et de la garder, est une hérésie ou non. Tu devras sans aucun doute te battre. Et sans ton petit ami... Tu viens de démontrer que tu es débrouillarde, mais si les pontifes eux-même te défient ? »

Leyna hocha la tête. Elle préférait ne pas y penser... Les pontifes étaient les grands maîtres de l'ordre de Moura, et ils s'y étaient élevés par la force, aussi bien physique que magique. Elle redoutait cette rencontre.

Lorsqu'ils accostèrent et sortirent du temple, Nimassir la regarda une dernière fois :

« Je ne pourrais guère t'aider. Tu dois continuer à t’entraîner. Si tu restes ici, je t'aiderais. »

Nahöriel ouvrit la bouche pour protester. Il savait bien que la prêtresse avait sérieusement envisagé cela, récemment... et c'était tentant. Nimassir était un maître sévère, mais doué. Elle n'en trouverait pas de meilleur, mais...

« Moura ne voudrait pas que je me terre comme une lâche. J'apprendrais au combat, avec la confrérie d'outremer. Merci de votre aide, mais j'ai découvert des amis qui comptent sur moi. »

L'earion lui accorda alors un de ses rares sourires :

« Une réponse digne d'une prêtresse. Peut-être qu'un jour tu rencontreras Moura, toi aussi, dans les hauteurs du ciel... »


Et sur ces mots étranges, il se retira.

suite

_________________
Image



Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016