L'Univers de Yuimen déménage !


Nouvelle adresse : https://univers.yuimen.net/




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Le temple de Yuia
MessagePosté: Jeu 30 Oct 2008 19:42 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Lun 20 Oct 2008 21:22
Messages: 22817
Localisation: Chez moi^^
Le temple de Yuia


Image


A l'entrée d'une grotte, au bord de la mer et peu après le port, s'étend un escalier extrêmement glissant que seuls les plus adroits sont en mesure d'emprunter sans finir leur course en contrebas sur l'arrière-train. L'eau de la mer y a un jour pénétré et celle-ci semble à jamais devoir y rester car elle est maintenant la proie de la déesse de glace qui habite les lieux. Gelées, les parois du temple reflètent à l'infini la moindre lueur et, à bien y regarder, parfois, on peut voir à l'intérieur de ces murs quelques animaux aquatiques figés pour toujours dans l'éternité que semble vouloir perpétuer ce lieu.

Lorsque la descente s'achève enfin, si vous y avez survécu sans vous casser le coccyx ou la nuque, vous vous retrouvez dans un immense palais de glace au centre duquel trône un petit volcan de lave aux reflets étrangement bleutés. Ce n'est pas du magma qui s'échappe du sommet du monticule en perpétuelle éruption, mais bel et bien de la glace pilée qui dévale l'abrupte pente et gicle parfois même tout autour en dégageant un incroyable nuage de vapeur qui se transforme instantanément en beaux petits flocons de neige inoffensifs.

Ainsi, en ce lieu semble se jouer une lutte infinie entre Yuimen et Yuia qui cherche à s'infiltrer toujours plus profondément sur le territoire de ce dernier...

Un seul et unique prêtre garde ce lieu sacré, mais il est terriblement puissant. Lorsqu'il se met à parler, nul n'ose l'interrompre, sa voix est la seule à ne pas résonner, se confondant simplement avec la glace qui semble boire et se nourrir de ses mots, reflétant son extrême dévotion.

_________________
Pour s'inscrire au jeu: Service des inscriptions

ImageImageImage

Alors il y a une règle que je veux que vous observiez pendant que vous êtes dans ma maison : Ne grandissez pas. Arrêtez, arrêtez dès cet instant. Wendy dans "hook" (petit hommage à Robin Williams)
Pour toute question: Service d'aide
Pour les services d'un GM: Demande de service


Je suis aussi Lothindil, Hailindra, Gwylin, Naya et Syletha


Haut
 

 Sujet du message: Re: Le temple de Yuia
MessagePosté: Dim 6 Nov 2016 19:04 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 15 Aoû 2015 16:54
Messages: 73
Aeglos, l'enfant des glaces, avait fini par quitter le cimetière en suivant la piste de la femme mystérieuse. Il s'aida de son bâton d'acier couvert d'une fine pellicule de neige alors qu'il parcourait les rues glacées de Lebher où hinïons et earions cohabitaient en paix mais restaient des plus concernés par l'invasion incessante de la déesse sombre, fille de Thimoros, le dieu maléfique, qui cherchait à s'accaparer toutes les terres de ce monde, y compris celles appartenant aux Sindeldi comme lui. Le froid ne parvenait pas à éteindre son désir d'arriver au bout du chemin, il devait suivre les jalons de sa déesse tutélaire, la déesse de la glace et de la beauté, la dénommée Yuïa.

Longeant le port de Lebher en partie gelé à cette période de l'année, il y vit un symbole de la déesse: un flocon de neige marqué sur la pierre à l'entrée du port. De ses mains dont la chaleur commençait à quitter le bout de ses doigts, il gratta le givre qui s'y était déposé afin de dévoiler entièrement le symbole. Le premier jalon était découvert, il ne manquait plus qu'à découvrir les suivants jusqu'au temple de la déesse.

Louant une embarcation au chef du port, un earion des plus âgés, à la peau d'un vert-bleu couleur corail, aux pattes d'oie marquées et dont les yeux étaient vitreux, il emprunta la route maritime sur sa frêle embarcation et manqua d'ailleurs de chavirer ou de faire exploser la coque contre une plaque de gel flottant à la surface de l'océan. De sa pagaille, il se fraya un chemin à travers les beautés de la mer couverte partiellement de glace, longeant les côtes pour éviter d'être emporté par le courant. Au bout de plusieurs heures à éviter ou à pousser de sa pagaille les icebergs, il dénicha le second jalon à l'entrée d'une grotte où des stalactites se dressaient menaçant et où l'eau était plus cristalline que la neige la plus pure. A l'entrée de la grotte se dressait une statue de Yuïa ou tout du moins de la déesse selon l'imagination du sculpteur.

Il s'aida de sa pagaille pour s'appuyer contre une plaque de glace et faire tourner son embarcation en direction d'une structure de glace d'où s'écoulait des gerbes d'eau et de glaces pilées. Il arrêta sa barque près d'un escalier étroit qu'il ne voyait que maintenant n'ayant pu qu'une structure de glace à l'entrée de la grotte. S'aidant de son bâton, il descendit une par une et lentement les marches glissantes et dangereuses de ce fait jusqu'à arriver au temple de Yuïa, une magnificence au milieu de la glace et dont les murs emprisonnaient quelques animaux aquatiques figés dans ces lieux pour l'éternité.

Il pénétra dans le temple poussant les portes de cristal où se trouvait un unique grand prêtre qui le salua à son arrivée. Aeglos lui rendit le salut en s'inclinant plus bas, il n'était qu'un prêtre de Yuïa, il lui devait le respect de par sa simple fonction. Ce dernier ne parla pas et s'en alla s'occuper de ses tâches quotidiennes. Le Sindel posa un genou à terre devant la grande statue de la déesse qui lui faisait face.

- Déesse, je mettrais toujours ma magie à votre service, je suis et serais votre fidèle serviteur dans ce monde et les autres mondes.

Sa voix résonnait doucement dans le temple et lorsqu'il s'arrêta de parler, un silence glacial l'accueillit. La Déesse l'avait-elle entendu ou refusait-t-elle simplement de lui répondre ? Il leva les yeux vers la statue de glace.

- Aidez-moi Déesse à retrouver ma mémoire, cet objet que je recherche est la clef qui déverrouillera mon passé.

Soudain, il vit le reflet d'une ombre qui se dévoilait derrière lui et se redressa vivement pointant le bout de son bâton en direction de l'intrus qui semblait sortir d'un portail. Son armure d'acier était couverte de givre, son casque ressemblait au crâne d'un humain et dans ses mains gantés d'acier, l'intrus tenait un massif bâton d'acier surmonté d'un orbe de glace.

- Bonjour mon disciple, cela fait si longtemps...

Sa voix grave était reconnaissable entre mille ainsi que son armure et son arme. Il se mouvait lentement faisant semblant de se mouvoir comme dans une armure de plates, cependant Aeglos connaissait les ruses de son maître.

- Tu ne salues pas ton maître, mon cher disciple ? Tu étais un Sindel des plus respectés à Tahelta, un des plus loyaux sujets du roi et de la reine, à présent je ne suis plus sûr de savoir qui tu es véritablement.

Il essayait de s'exprimer, mais quelque chose l'en empêcha, l'émotion l'étreignait et de nombreux sentiments contradictoires se mélangeaient dans son esprit: la peur de revoir un maître qui l'avait élevé comme un fils, puis abandonné aux chiens de l'élite voué à Sithi, la colère après toutes ses années à fuir à cause de lui, la joie de retrouver son mentor et de ne plus être seul au monde. Finalement, il s'efforça de le regarder en face et de faire entendre sa voix.

- Vous m'avez abandonné, je me vois mal vous serrer dans mes bras après toutes les épreuves que j'ai subies par votre trahison. Combien de prêtres et prêtresses de Sithi sont à ma recherche à Lebher ?

Le maître s'avança vers son ancien élève, mais Aeglos le menaça derechef de son bâton qui commença à se couvrir de plusieurs couches de givre.

- Nul besoin d'être menaçant avec moi, Aeglos, fils des Glaces Eternelles, aucun prêtre de Sithi ne se trouve à Nosvéris et encore moins à Lebher. Tu recherches le grimoire, n'est-ce pas ?

Aeglos fronça les sourcils et dévisagea le Sindel caparaçonné avec une extrême méfiance. Était-il lui aussi à la recherche de ce fameux grimoire, quelle était cette étrange relique, les assassins de Sithi étaient-ils à sa recherche aussi ?

- Nul besoin de nier, lança son maître comme s'il lisait dans son esprit.

Il soupira avant d'expliquer sa présence en ces lieux pour le rencontrer.

- Il y a des millénaires de cela, un des esprits de glace, véritables avatars et messagers de la déesse, un dénommé Yuia-Thu, désirait plus qu'une simple vie à servir les plans de la déesse et souhaitait être de chair et de sang non plus de glace. Tu connais l'histoire dans ses grandes lignes, mais savais-tu aussi qu'avant sa destruction, il a enfermé son âme dans un grimoire, celui-là même que tu cherches...

- C'est impossible ! rugit Aeglos, sa voix résonnant avec force contre les parois de glace.

- Il suffit Aeglos ! Ne m'interromps plus ! Voilà pourquoi tout le monde te pourchasse depuis des années, ce n'est pas la première fois que tu recherches ce grimoire et ce n'est pas la première fois non plus que l'esprit cherche à être posséder par toi. J'ai été obligé de t'enlever une partie de ta mémoire pour éviter que tu ne le recherches de nouveau. Mais puisque tu ne me crois pas, je vais te montrer...

L'orbe s'illumina et l'instant d'après le maître se téléporta jusqu'à son ancien disciple, posant sa main gauche sur son front. Soudain, ne pouvant pas lutter contre, ses souvenirs refluaient et le submergeaient. De nombreuses images passaient devant ses yeux, il revoyait toujours la même image, celle où il obtenait le grimoire, celle où il sentait son pouvoir l'envahir encore et encore. C'était grâce à ce grimoire qu'il était encore en vie, de lui qu'il tenait ses pouvoirs aussi grands. Alors qu'il revenait à lui, il vit que son maître avait disparu, cependant il n'allait certainement pas lui obéir.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Le temple de Yuia
MessagePosté: Ven 3 Fév 2017 18:46 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 15 Aoû 2015 16:54
Messages: 73
Plusieurs semaines s'étaient écoulées depuis sa dernière rencontre avec son maître, Aeglos passait désormais ses journées près du temple de la déesse de la beauté et de la glace. Il priait chaque jour que la déesse lui accorde du répit, que les tempêtes de neige cessent afin qu'il puisse accéder au col des plus hautes montagnes de Nosvéris en quête de l'artéfact maudit contenant l'âme du premier élémentaire de glace. Rien n'y faisait, la neige et la glace arrêtaient sa progression comme si la déesse elle-même l'empêchait d'en apprendre plus. A l'extérieur du temple, assis en tailleur, le Sindel admirait les reflets du soleil se reflétant sur les épaisses couches de glace qui formaient comme une muraille tout autour du lieu de culte. Quelques flocons épars tombaient ci-de-là tâchant sa tunique rehaussée de plumes noires et son bâton composé d'un alliage de métaux couleur ébène. Le mage pouvait réfléchir calmement en ces lieux paisibles et n'accueillant que très rarement quelques pèlerins en quête de l'adoration de la déesse qui avait emprisonné le continent de Nosvéris dans les glaces éternelles. Le Sindel se sentait lié à ce continent tout particulièrement, était-ce à cause du grimoire ou de toute autre chose, il n'en sut rien, cependant une certaine sérénité le possédait depuis quelques jours. La frustration des derniers jours passés à fouiller Lebher et à dénicher le moindre parchemin ou ouvrage ancien narrant la légende de Yuia-Thù et sa défaite contre son frère élémentaire, sans rien trouver de concret quant à l'emplacement exact de ladite relique, avait laissé place à un calme olympien.

L'air vivifiant du lieu saint lui permettait de méditer sur ses prochaines actions. La quête du grimoire se soldant par un échec cuisant, il se demandait s'il devait rester à Lebher ou s'il devait rejoindre le Naora en prenant le risque d'être assassiné par un prêtre ou une prêtresse de Sithi. Parfois quelques souvenirs lui revenaient en mémoire alors qu'il était assis dans le froid à méditer. Le prêtre de Yuïa se souvenait avoir voyagé à travers différents mondes et se rappelait de l'effervescence qu'il ressentait à chaque fois qu'il rencontrait des décors majestueux et diversifiés. Aeglos se remémorait également éprouver de l'affection lorsqu'il dialoguait avec ces différents peuples, sa curiosité le poussant toujours à en apprendre plus sur leurs coutumes et leur mode de vie. Pourtant bien vite ceux qui se faisaient appelés faussement Ithilausters surgissaient soudainement d'un fluide spatial pour le forcer à fuir encore et encore. Pourchassé, il ne pouvait rester plus d'un mois au même endroit et préférait depuis ce temps éviter de créer des liens avec les autochtones pour ne plus se sentir coupable de les abandonner par la suite. Parfois pendant ses méditations, il faisait d'étranges rêves d'un monde entièrement couvert de glaces, l'absence de vie aux alentours ne le dérangeait pas, cependant une étrange tristesse l'étreignait lorsqu'il parcourait les calottes glaciaires, ses pas étouffés par la poudreuse.

Lorsqu'il se réveillait, le plus souvent lorsque le soleil atteignait son zénith, le grand prêtre, un sindel à la peau grise aussi lisse que celle d'un bébé et pourtant doté d'un regard presque éteint, érodé par le temps comme l'eau creusant au fil du temps la roche. Ses cheveux blancs étaient attachés en un chignon sophistiqué fouetté par quelques bourrasques glacées. Le grand prêtre de Yuïa, de ses grandes mains squelettiques, lui tendait parfois de la viande séchée ou du poisson fumé. Le plus souvent, la nourriture constituait en un amas de baies épargnées par le permafrost. Aujourd'hui, le Sindel du nom d'Aadën lui apporta un peu de viande séchée et fait plus étonnant, resta près de lui lorsqu'Aeglos eut fini sa méditation. Le grand prêtre semblait vouloir converser avec le prêtre des Maenausters, ce dernier l'enjoignit d'un léger signe de tête à parler. Le vieux Sindel semblait chercher ses mots avant de se décider de se lancer.

- Vous qui honorez notre mère à tous et la déesse dont nous vouons un culte, j'ai entendu d'étranges nouvelles des pèlerins. Des êtres étranges ont foulé les terres de Yuimen, certains raconteraient même qu'ils viennent d'un autre monde...

Aeglos se tourna vers le vieil elfe posant ses yeux d'un bleu glace sur le prêtre dont les paroles éveillaient un intérêt certain, néanmoins il s'efforça de ne point montrer sa joie à l'idée d'un autre monde, car cela pouvait être tout aussi une ruse des prêtres de Sithi pour le faire sortir de son abri.

- Est-ce des Sindeldi ou sont-ce vraiment des étrangers ? lui demanda-t-il d'un ton posé.

Le grand prêtre lui confirma la présence d'étrangers et lui fit remarquer qu'il n'avait plus croisé d'autres Sindeldi depuis sa venue au temple de Yuïa. Cela était assez logique après tout puisque ces derniers n'honoraient en principe que leur déesse, leur mère protectrice, Sithi, et se moquaient bien des autres dieux yuméniens. Rares étaient ceux qui s'y intéressaient, cette tâche était souvent reléguée aux Sindeldi vivant à la marge de la royauté de Tahelta ou aux prêtres de l'ordre des Maenauster qui priaient Sithi et un autre dieu ou une autre déesse. C'était l'une des raisons qui justifiait sa présence ici même.

- D'étranges signes dans le ciel sont aussi apparus à travers notre monde, émanations de la volonté des dieux et de Zewen tandis que d'autres rumeurs font mention de l'éveil d'un ordre de Sindeldi.

Piqué sur le vif, Aeglos tenta d'en apprendre plus, cependant, soudainement, un Sindel sorti de nul part et son arrivé interrompit le grand prêtre de Yuïa dans sa diatribe. Il apparut au prêtre de Yuïa que le grand prêtre lança une œillade peu amène au visiteur qui n'était autre que son Maître. Sentant une ambiance devenue pesante, il posa sa main sur son cœur et inclina la tête pour remercier le grand prêtre qui reproduisit ses gestes et s'en alla retourner dans son temple de glace. Son Maître ne fit aucun mouvement, il semblait attendre patiemment que son ancien disciple ne le rejoigne pour discuter d'un sujet des plus graves s'il était venu jusqu'ici. Aeglos, l'ancien disciple, rejoignit son Maître d'un pas vif mais non dénué de grâce.

- Maître... Si vous êtes venu jusqu'ici pour me dissuader de retrouver le grimoire, ce n'est plus la peine, j'y ai renoncé.

- Je ne suis pas venu pour cela, fils des Glaces éternelles, je prenais simplement de tes nouvelles. Viens, marchons un instant et laissons nos yeux vagabonder pour admirer les cadeaux de notre déesse offerts chaque année à nous autres mortels.

Son ton affable ne le rassurait point, néanmoins il consentit à le suivre. De longues minutes s'écoulèrent alors qu'ils venaient de s'arrêter devant une fontaine complètement gelée mais dont la glace par endroits commençait à fondre. Des gouttes d'eau résonnèrent dans cette ambiance de mort. Ploc...Ploc...Ploc. Qu'allait dire le Maître ? Est-ce que les Ithilauster l'avaient retrouvé à Lebher ? Est-ce qu'un grand péril menaçait Tahelta, capitale des Sindeldi ?

- Je suis ravi que tu aies entendu raison, mais ce n'est pas pour cela que je souhaite te parler. Actuellement l'équilibre est précaire à Tahelta, le clergé de Sithi a une influence considérable et contrôle toutes les structures de la société. Depuis quelques temps, l'arrivée d'étrangers les affole, j'aimerai savoir pourquoi.

Aeglos considéra un instant son Maître en silence.

- Je ne me mêle plus des affaires des Ithilauster, je l'ai appris à mes dépends. De plus, pourquoi me demandez-vous d'enquêter alors que je ne suis qu'un prêtre de Yuïa ? Le roi et la reine de Tahelta sauront mieux diligenter une enquête en envoyant leurs espions, et puis vous pourriez aussi vous y rendre dans cette autre monde, vous êtes bien plus puissant que moi, surtout depuis que j'ai perdu une grande majorité de mes connaissances depuis une téléportation perturbée par les Ithilauster.

Le Maître lui fit part de la mort des souverains de Tahelta lors de l'invasion des forces d'Oaxaca, il ne restait plus que Naémin, mais celui-ci était bien trop proche des humains pour certains Sindeldi pour pouvoir régner un jour. Il l'informa également que s'il se rendait dans ledit monde, cela ne passerait pas inaperçu aux yeux des prêtres de Sithi. A présent, Aeglos comprenait pourquoi il était revenu.

- Tu as toujours été mon meilleur disciple, tu as des qualités que n'ont pas les autres, ton lien avec la magie est grand, si bien que j'ai pensé il y a longtemps que la déesse Yuïa s'était penchée sur ton berceau. Si ce n'est pas pour le Naora que tu le fais, fais le au moins pour toi. Tes connaissances pourraient revenir au fur et à mesure et tu as toujours défendu tous les peuples. De tous les Sindeldi, tu es le plus ouvert. Alors, acceptes-tu ma proposition ?

- Oui, lâcha Aeglos après un long moment.

De nouveau, son Maître disparut comme s'il n'avait été qu'une illusion. Aeglos adressa une courte prière à l'intention de la déesse qu'il vénérait, puis choisit de prendre en main son destin.

_________________


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016