L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 51 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Les terres sauvages autour d'Omyre
MessagePosté: Mar 16 Jan 2018 19:49 
Hors ligne
 Profil

Inscription: Jeu 4 Jan 2018 16:38
Messages: 20
Localisation: Omyre
6. Ne te perds pas !


***


Mystique par ses brumes parsemant le décor jusqu'à l'horizon, le paysage des grandes terres sauvages se dévoila aux yeux des quatre garzoks. D'un côté, on pouvait voir des collines au sommet plus sombre que leur base. De l'autre, c'était l'horizon qui se perdait dans la brume. De plus, le soir avançant, les quatre orques se retrouvèrent dans la nuit noir. Il fallait avoir les moyens de se repérer dans ce décor froid et sombre pouvant faire vaciller la santé mentale.

"- On te suit Brush. C'est toi qui sais où il faut aller."
"- Alors, suivez-moi."


Sûr de lui, Brush amena ses compagnons hors des grandes voies et des sentiers battus. Ainsi, les quatre orques se perdirent au sein des terres dévastées.

***


"- Brush ?"
"- Oui Baz ?"
"- T'es sûr d'où tu nous emmène ?"
"- Beh oui ! On va retrouver ma tribu Akahir, postée dans un campement loin des grandes routes."
"- Ah !"
"- Car nous, Akahir, voyageons hors des sentiers battus."
"- D'accord."


Le temps de parler, les quatre garzoks se retrouvèrent en plein milieu d'une vaste plaine morcelée au niveau du sol par une multitude de petites fissures menaçantes.

"- Attendez deux secondes, je regarde le positionnement des étoiles dans le ciel. On ne devrait pas être loin"
"- T'es sûr d'où tu nous emmène, Brush ?"
"- Mais oui."


De derrière un grand rocher surélevé, une demi-dizaine de créatures rouges sanguines foncèrent à toute vitesse sur les quatre orques. Leurs pattes semblaient en formes de ventouses et c'était bien ce genre de créatures qui te suce le sang pour survivre.

"- Qu'est-ce qui nous arrive ?"
"- A l'attaque !"


Les quatre orques sortirent leurs armes respectives et Brush sortit sa hache. Brush parvint à mettre un coup sur la créature grâce au bout de sa hache ce qui l'assomma à moitié. Dans la mêlée, on commença à crier de mettre Rekh à l'abri. Profitant que son adversaire soit presque assommé, Brush le trancha de toutes ses forces avec sa hache. Par la suite, il partit aider Forosh face à un autre qui attaquait ce dernier. Brush mit un coup de coude à la créature pour soutenir Forosh. Mais la créature resta cramponnée sur Forosh. Alors, Brush utilisa sa hache, cette fois-ci en visant la créature en question pour lui mettre un coup au niveau des côtes. Cette dernière lâcha prise et se recroquevilla. Alors, Brush l'acheva avec un nouveau coup de hache. Il ne restait plus que deux adversaires en vie, et ces derniers prirent fuite.

"- Connerie ! Elle a voulue me sucer le sang !"
"- Mais c'était quoi ça ?"
"- On appelle ça des véroces. Ce sont des créatures suceuses de sang."
"- Et bien, avec tes féroces là, on va bientôt se faire bouffer !"
"- Mais non, on n'est pas loin de ma tribu. Je vous le promets."
"- Ne te perds pas, Brush, ne nous perds pas !"
"- Je regarde le positionnement des étoiles dans le ciel, c'est par là !"
"- T'es sûr ?"
"- Oui."


Et les quatre partirent vers une direction qui n'avait rien à voir avec leur trajectoire de base.

***


Une demi-heure de trajet plus tard, les quatre garzoks arrivèrent devant un campement. Ce dernier semblait encore briller, malgré l'heure tardive de la soirée. On en voyait, de loin, les lueurs. Le pavillon principale brillait comme une immense luciole sur ces terres ombragées. Cette source de lumière commandait au reste, tel l'élément principal d'une constellation dans le ciel étoilé. Et les autres tentes brillaient comme des plus petites lucioles.

"- C'est bon, nous y sommes."
"- Ah, pas trop tôt."


***

_________________
Fiche de Brush


Dernière édition par Brush le Lun 22 Jan 2018 20:27, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Les terres sauvages autour d'Omyre
MessagePosté: Lun 22 Jan 2018 20:27 
Hors ligne
 Profil

Inscription: Jeu 4 Jan 2018 16:38
Messages: 20
Localisation: Omyre
7. La Tribu Akahir


***


Au sein du campement, un feu de camp continuait à être alimenté. Autour de ce dernier, quelques orques restaient ensemble, contemplant les flammes et parlant de tout mais aussi un peu de rien. Pendant qu'un des garzoks se chargeait d'alimenter le feu, un groupe discutait. C'est là que Brush arriva, avec ses trois compagnons de route derrière lui en file indienne.

"- Brush, quelle surprise !"
"- Bonsoir, me revoilà. Je suis avec Rekh et deux autres de sa tribu."
"- Viens parmi nous. Nous discutions de toi mais également de Rag qui est partit lui aussi."
"- Nous avons besoin de nous reposer. Vous avez quelque chose pour loger mes trois compagnons de route ?"
"- De la paille, rien de plus."
"- On va faire comme ça."
"- Très bien. Tu nous raconteras ce que t'as vécu demain."


De la paille fut ainsi trouvée pour que les trois compagnons de route de Brush puissent dormir auprès des Akahir.

***


(J'ai rarement aussi mal dormit que cette nuit. En fermant les yeux, j'ai vu diverses images m'empêchant de trouver le sommeil. J'ai d'abord vu des peaux-roses rire. Ils se moquaient de notre malheur. Je me suis ensuite vu commandant d'armée et ça m'a donné beaucoup trop de vertiges. Non, j'ai rarement aussi mal dormit que cette nuit.)


***


Peu avant que le soleil se soit levé sur les terres sauvages, couvrant toutes leurs couleurs ternes, Brush sortit de sa tente. Il contempla alors le camp des Akahir. Le feu de camp au milieu s'était éteint depuis un certain temps déjà. Personne n'était encore réveillé. Le sol toujours ombragé par l'absence de soleil dévoilait un campement dans lequel Brush demeurait pour le moment solitaire. Brush marcha un certain temps avant de s'asseoir sur une bûche d'arbre servant de chaise devant le foyer éteint.

Ensuite, Rekh se réveilla et rejoignit Brush.

"- Bonjour Brush."
"- Bonjour Rekh."
"- Bien dormit ?"
"- Non, pas du tout, j'ai eu de mauvais rêves."
"- Lesquels ? Raconte !"
"- Rekh, tu sais bien que je n'aime pas parler de ce genre de choses."
"- Comme tu veux alors. Moi non plus, je n'ai pas trop bien dormit. Il faut dire que je ne suis plus trop habitué à dormir sur la paille."


C'est là que d'autres membres de la tribu Akahir se réveillèrent et sortir de leurs tentes respectives. Ils rejoignirent petit à petit Brush et Rekh pour parler ensemble de ce qui était organisé pour cette nouvelle journée.

***

_________________
Fiche de Brush


Dernière édition par Brush le Ven 26 Jan 2018 19:59, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Les terres sauvages autour d'Omyre
MessagePosté: Ven 26 Jan 2018 19:59 
Hors ligne
 Profil

Inscription: Jeu 4 Jan 2018 16:38
Messages: 20
Localisation: Omyre
8. Un nouvel accord


***


"- Alors Brush ? C'était comment Omyre ?"
"- Ce n'est pas comme ce que j'imaginais. Les garzoks se tapent entre tribu dans la ville même."
"- Rien d'étonnant, la routine quoi."
"- J'imaginais juste que la ville serait plus ordonnée que ça. Là, ça n'a rien à voir."
"- C'est quand même une grosse forteresse, comme ce que tu pensais à la base. Donc, il y a à voir."
"- Oui mais bon."


La matinée était dorénavant bien entamée. Le ciel se clarifiait étonnamment bien et les nuages étaient étonnamment peu gris pour la région. En cette matinée, le temps semblait sourire au sein du campement Akahir. Ce qui se passait semblait clair, sauf dans la tête de Brush où c'était le chaos mouvant, prenant la tête du garzok. Le feu de camp, toujours éteint, trônait au milieu des orcs. A gauche de Brush était assis Rekh. A sa droite était assis un autre Akahir avec lequel Brush discutait.

"- C'est n'importe-quoi cette histoire en fait. On devrait s'unir !"
"- Ne dis pas des conneries, Brush."
"- Eh, Brush."
"- Oui Rekh ?"
"- Te souviens-tu de ce que tu dois demander à ta tribu ?"
"- Ah oui ! Compagnons Akahir, la tribu de Rekh a besoin d'un soutien en Omyre, ça nous permettra en plus de visiter la forteresse."
"- Comment ça Brush ? On a déjà nos soucis avec les véroces par ici."
"- Et si je vous dis que vous pourrez voir Omyre ?"
"- On irait habiter où en Omyre ?"
"- Euh, Rekh ?"
"- Oui ?"
"- Ils vont vivre où en Omyre ?"
"- Devrait y avoir la place pour vous dans notre grosse maison. Sinon, on trouvera un autre gros bâtiment pour vous."
"- Voilà, il y a de la place chez la tribu Shaggar."
"- Mieux Brush, tu te souviens de nos alliés de la tribu Baskk ?"
"- Plus ou moins."
"- L'un des gros vétérans de la tribu, Hagg, est allé vivre dans une grosse maison d'Omyre. Il pourra nous faire loger le temps voulu."
"- Bien ça."
"- Et les Baskk pourraient aider à leurs tours les Shaggar, en même temps que nous."
"- Faut faire ça."
"- Mais faut que Hagg accepte."
"- Punaise !"
"- On verra bien."
"- Rekh, Baz, Forosh, vous pouvez retourner auprès de votre tribu pour passer le message. Un dénommé Hagg habite en Omyre. Si ce dernier accepte de faire accepter sa tribu à vous prêter main forte, on sera tous gagnants."
"- Très bien. Mais il faudrait qu'on sache où il habite."
"- Dans le quartier est du centre."
"- Faudra nous l'inscrire sur un bout de parchemin."


Et la journée continua dans un calme relatif, relatif pour Brush qui semblait continuer à réfléchir. Par la suite, les trois Shaggar partirent avec un bout de parchemin sur lequel était indiqué l'emplacement de la maison de Hagg.

***

_________________
Fiche de Brush


Dernière édition par Brush le Dim 28 Jan 2018 20:11, édité 2 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Les terres sauvages autour d'Omyre
MessagePosté: Dim 28 Jan 2018 20:09 
Hors ligne
 Profil

Inscription: Jeu 4 Jan 2018 16:38
Messages: 20
Localisation: Omyre
9. Indésirable nouvelle


***


Deux journées s'étaient écoulée depuis le départ des trois Shaggar. Un vent fort soufflait sur les terres sauvages, perdues autour du campement. Caché derrière d'épais nuages, obscurcissant ce tableau digne d'une tempête du peintre William Turner, le soleil semblait s'être désolidarisé du décor pour le reste de la journée. Rarement, ce décor de dévastation pouvait paraître aussi triste qu'en cette journée de mauvais temps.

***


(Lorsque Rekh reviendra parmi nous, les choses bougeront pour moi. A mon avis, je suis bon pour revoir Omyre une deuxième fois.)


Et au beau milieu de l'après-midi, un messager arriva des Shaggar. Lorsque Brush apprit la nouvelle, il partit voir si Rekh était aux côtés du messager en question.

Malheureusement, aux côtés du messager, il ne s'agissait pas de Rekh mais de gardes du corps Shaggar. En comptant le messager, ils étaient au nombre de cinq.

"- Si Brush apprend ça, ça pourrait mal se passer pour lui."
"- Non, il ne faut pas le lui dire comme ça."
"- Que se passe-t-il les gars ?"
"- Brush, nous sommes navrés. Mais Rekh est mort."
"- Ah."
"- Apparemment, les kaeashs ont eut raison de lui."
"- Comment ça ?"
"- De ce qu'on m'a dit, en revenant en Omyre, Rekh et les autres sont tombés face à un troupeau de kaeash. Ils ont fuit mais Rekh s'est fait piétiner."
"- Bon."
"- Ensuite, on a emporté le cadavre pour un repas de famille. C'est vrai que le soir qui a suivi, on était raide niveau bouffe. Au moins, sa mort a arrangée les choses à ce niveau."
"- Vous l'avez mangé ?"
"- C'est comme ça chez nous autres, les orques."
"- Bon, très bien. De toute manière, ce n'est pas pour rien qu'on le surnommait « Tête-Ardente »."


Malgré que le garzok cherchait à se montrer le moins possible affecté par ce qu'il venait d'apprendre, il semblait en déséquilibre. Les yeux écarquillés, fixant le Shaggar à qui il parlait, Brush finit par ne plus trouver ses mots, partir, laisser le groupe et s'isoler dans sa tente.

***


Cette nuit là, Brush ne dormit pas. Il passa sa nuit blanche, blanche comme sa part d'innocence trop marquée pour un orque comme lui. Comment était-ce possible qu'on n'ait pas des rites funéraires plus raisonnables que de manger les défunts le jour de leur mort ? Bien que Brush ait voulu jouer la carte de celui qui n'était pas affecté, faisant comprendre aux autres Shaggar qu'il fallait bien que ça arrive un jour, il était bel et bien affecté.

(Comment est-ce possible ? Mon seul et unique ami d'enfance ! Rekh est mort et en plus, tout ce que ceux de son clan ont put faire de lui, c'est de le manger en repas de famille. C'est trop, il faut que je change les choses. Mais pour le moment, c'est trop tôt. En attendant un peu, il y a moyen que je monte ma propre tribu, avec mes propres idées et mon propre combat. J'apporterai à ce monde ma propre vision de pourquoi on peut prendre les armes pour faire la guerre.)


***

_________________
Fiche de Brush


Dernière édition par Brush le Dim 4 Fév 2018 15:31, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Les terres sauvages autour d'Omyre
MessagePosté: Dim 4 Fév 2018 15:31 
Hors ligne
 Profil

Inscription: Jeu 4 Jan 2018 16:38
Messages: 20
Localisation: Omyre
10. Désir d'ailleurs


***


Trois journées s'étaient écoulées depuis que Brush avait apprit la nouvelle sur la mort de Rekh. Des cernes s'étaient marquées bien plus fort en bas de ses yeux qu'auparavant. Brush est quelqu'un qui dort beaucoup. Cependant, ça faisait désormais bien longtemps que Brush n'avait plus eut de sommeil assez long. Non, Brush ne voulait pas dormir. Brush avait des projets pour sa vision du monde dans lequel il vivait et évoluait. Dans le monde des garzoks, on se souciait peu de la santé des autres. Ainsi, les autres de la tribu Akahir ne cherchaient ni à réconforter Brush, ni à lui dire de dormir mieux.

***


"- Nous avons des nouvelles de Hagg. Il refuse d'aider les Shaggar."
"- Alors, on ne peut pas les aider."


C'est pendant que deux Akahir parlaient de Hagg que Brush arriva auprès d'eux.

"- Hagg ne veut pas prêter main forte aux Shaggar ?"
"- Non, mieux vaut ne pas les aider."
"- Mais les Shaggar comptent sur nous."
"- Il va falloir qu'on fasse un rassemblement entre Akahir alors. Si les Shaggar viennent nous redemander de l'aide, il faudra décider d'envoyer certains d'entre nous. Mais on ne pourra pas tous y aller."


***


Et c'est ce qui se passa. Le crépuscule venu, le soleil étant partit se reposer, un rassemblement eut lieu entre les garzoks de la tribu Akahir. Sur une plaque en bois, surélevée par des pilotis, le chef se tenait aux côtés de ses deux officiers. Face à lui, les autres orcs s'étaient placés en rangs plus ou moins bien disposés.

"- Akahir, les Shaggar, une tribu avec laquelle on entretient de bonnes relations, demande notre aide face à des ennemis. Il faut qu'on tranche entre nous pour avoir des volontaires pour leurs prêter main forte."
"- Hors de question."
"- Hors de question."
"- Hors de question."
"- Des volontaires ?"
"- On n'a rien à voir avec ces citadins de Shaggar. On vit en plein air, nous, pas comme eux qui passent leurs temps dans la grosse forteresse. On a mieux à faire que les aider."
"- Les gars, euh..."
"- Qu'as-tu à dire, Brush ?"
"- Ben, euh..."
"- Tu ne pourras pas nous convaincre d'aller aider les Shaggar. Nous, on reste ici. On continue à vivre de chasse et de nos coutumes, loin d'Omyre."
"- Alors, je pars tout seul."
"- T'es fou Brush ? Les gardes d'Omyre ne te laisseront pas rentrer comme ça."
"- Tant pis. J'y vais quand même."
"- Les gardes vont te buter."
"- Tant pis."
"- Tu veux vraiment connaître les cachots de cette ville ? Paraît qu'ils te font bouffer tes excréments pour repas et si ça se trouve, ce que je viens de dire est vrai."
"- Eurgh ! Bon, très bien, je reste avec vous."


***


La nuit tomba dans les terres sauvages. Le ciel semblait calme. Mais en même temps que ce calme, les indigènes de la steppe pouvaient ressentir une tension en rapport avec le climat du moment.

(Punaise ! Ils ne veulent pas que je m'en aille ! Je suis sûr que ça ferait plaisir aux Shaggar que j'aille les aider, après la mort d'un des leurs. Ça me les brises ! Je commence à en avoir marre de ma tribu et de ses idées stupides ! Je pourrai très bien fonder mon propre truc dans mon propre coin en plus. Faut que je m'active.)


***

_________________
Fiche de Brush


Dernière édition par Brush le Ven 9 Fév 2018 19:00, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Les terres sauvages autour d'Omyre
MessagePosté: Ven 9 Fév 2018 19:00 
Hors ligne
 Profil

Inscription: Jeu 4 Jan 2018 16:38
Messages: 20
Localisation: Omyre
11. Hagg


***


(Normalement, avec la lettre écrite à Hagg, ce gars devrait me comprendre. Il faut que je puisse rejoindre Omyre ! Hagg a peut-être refusé d'aider les Shaggar, mais y a moyen qu'il accepte de me prendre sous son aile.)


Le lendemain après avoir apprit que Hagg refusait d'aider les Shaggar, Brush s'attela à écrire une lettre à ce dernier. S'emparant d'un vieux parchemin encore vierge issu de son coffre, il avait écrit à son ancien pote. L'aube s'était levée depuis quelques heures, mais malgré ça, la plupart des garzoks du clan dormaient toujours. Brush, quant à lui, s'était isolé pour se poser sur une souche d'arbre coupée depuis bien longtemps et n'ayant plus aucun espoir de repousser en ces terres hostiles. Avec lui, il avait prit un parchemin, une plume et de l'encre. Ainsi, le calme régnait autour de lui en ces terres tumultueuses. Brush resta dans son coin pour écrire pendant près d'une demi-heure. A la fin, il finit impatiemment d'écrire les dernières lignes. Il se leva de sa souche d'arbre et enroula le parchemin à l'intérieur de sa main droite refermée. C'est à ce moment-là qu'il retourna auprès des autres Akahir.

"- 'me faut d'la corde les gars."
"- D'où que t'as besoin de corde toi ?"
"- J'écris une lettre à un pote. Il faut que je puisse enrouler le parchemin avec l'aide de la corde."
"- Y en a dans le coffre en-dessous de moi. Mais n'abuse pas !"
"- Je ferai comme il faudra que je fasse."


Sans esquisser de sourire, Brush était tout de même content de trouver de la corde. Il ne pensait pas en trouver si facilement. Et c'est tout ce qui lui manquait pour enrouler son parchemin.

(Maintenant, il faut que je trouve un moyen de l'envoyer jusqu'à Hagg en Omyre. Raah, je n'y avais pas pensé. Comment que je vais faire?)


"- Tenez, voilà la corde."
"- T'en as pas trop prit, si ?"
"- Non, juste ça"
(Brush montre ce qu'il a prit comme corde pour nouer son parchemin)
"- C'est passable."
"- Les gars, je dois un peu m'écarter du campement."
"- Tu vas chasser ?"
"- Euh, oui !"
"- T'es fou mon gars ! Seul, tu vas te faire buter par les bestioles environnantes."
"- Euh."
"- Trouve quelqu'un qui veuille bien t'épauler Brush. Sinon ça le fera pas."
"- Bon, je vais trouver de l'aide à l'autre bout du camp."


Mais Brush le savait très bien. A l'autre bout du campement Akahir, tout le monde dormait encore. Alors, on ne le vit pas partir.

Les intentions de Brush étaient simples. Ce dernier souhaitait retourner en toute discrétion en Omyre. À la place d'envoyer sa lettre à Hagg, il retrouvera ce dernier personnellement.

***


(C'est vrai que c'est dommage de laisser tomber les Akahir comme ça. Je m'étais bien intégré dans ma tribu d'origine. Mais bon. Avec le temps, je me rends compte que mes objectifs ne sont pas les mêmes que ceux des autres Akahir. J'imagine qu'il va falloir à nouveau que je fasse mes preuve auprès de Hagg et sa tribu, désormais, si je souhaite suivre.)


Brush fut sortit de sa rêverie par une petite bande de trois véroces fonçant vers lui alors qu'il ne s'y attendait pas. Du coup, il fut mit par terre. Se servant de sa hache afin de contrer la morsure d'un des trois véroces, Brush chercha à repousser ce dernier avec force. Et c'est ce qu'il fit. En repoussant le véroce en question, il tenta de se redresser. Mais c'est là qu'un des deux autres de ses adversaires l'attaqua au bras, le mordant et le faisant saigner d'aussitôt.

A ce moment là, Brush ressentit une douleur intense à son bras, alors que le véroce continuait encore de le mordre. Un court moment, Brush se demanda avec regret pourquoi il avait quitté les Akahir auprès de qui il était en plus grande sécurité. Mais très vite, Brush se ressaisit et donna un coup du revers de sa hache au véroce qui le mordait. Par la suite, Brush se releva.

Les trois véroces regardaient avec fureur le jeune garzok seul. Alors, Brush commença, sans que les véroces ne puissent s'y attendre, à frapper d'un coup de hache très bien placé l'un des trois véroces qui mourut sur le coup. Les deux véroces restant reculèrent, bavant de rage face à Brush qui avait tué l'un des leurs. Attendant le moment pour frapper à nouveau quand les véroces ne s'y attendraient pas, Brush laissa l'initiative de l'attaque à ses deux adversaires qui bondirent vers lui. Heureusement qu'il avait sa cuirasse et que les véroces l'attaquaient au niveau de la poitrine. Brush frappa l'un des deux véroces du bas de sa hache et de ce fait, ce dernier se retrouva assommé. L'autre véroce, voyant qu'il se retrouvait seul face à un adversaire envers qui il n'était pas à son avantage, prit la fuite seul. L'un des siens était mort, l'autre assommé. Et les véroces, pas plus que les garzoks, n'ont de considérations pour les leurs que quand ils sont du côté des vainqueurs.

L'après-midi venait de commencer. Le soleil brillait d'une lueur pâle derrière les fins nuages enveloppant les cieux de la région. Brush avait remporté la bataille. Mais il avait été blessé au bras. Peut-être allait-il attraper une maladie.

***


(Ah oui, c'est vrai, il faut repasser par les gardes. Punaise, si je n'arrive pas à rentrer dans la cité, je ne pourrai jamais revoir Hagg!)


Omyre était sévèrement gardée en cette après-midi. Le bras blessé de Brush s'ajoutait à cette impression de ne jamais pouvoir arriver au but qu'on s'était donné de base. Brush n'en pouvait plus. Il décida d'opter pour la solution la plus simple afin de rentrer en Omyre, demander poliment aux gardes.

***


(((La suite : Le refuge.)))

_________________
Fiche de Brush


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 51 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016