L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Rapides résumés de livres en vrac
MessagePosté: Jeu 10 Mar 2016 12:24 
Hors ligne
 Profil

Inscription: Mar 4 Sep 2012 18:38
Messages: 30986
Localisation: Gwadh
Tout est dans le titre. Des livres auxquels je pense, dont je parlerai peut-être mal, ou pas assez, mais au moins les titres ne se perdront pas. Si vous souhaitez des détails sur une référence, n'hésitez pas à m'envoyer un MP.

Ceux qui souhaitent ajouter des résumés rapides sur le même format, n'hésitez pas, ce sujet est là pour vous.

En revanche, je vous serais reconnaissant de ne pas mener ici de discussion sur lesdits ouvrages, ou d'aucune sorte d'ailleurs. Ce sujet a vocation de n'être qu'une liste.
Faites-vous plaisir pour en ouvrir un nouveau, des nouveaux, pour un débat dédiés, sans doute trouveront-ils de l'audience.

Ah, oui, ici je vais être un vrai salaud : je ne vais pas vérifier si les livres sont encore disponibles chez les éditeurs ou les distributeurs. Salaud ? Pas tout à fait. Il y a un certain plaisir dans la quête.


***



Mystique et magiciens du Tibet, Alexandra David-Néel
    Pour son côté découverte du bouddhisme tibétain, franchement décoiffant, avec tout l'aspect magie notamment (je viens de terminer un chapitre sur la nécromancie qui souffle un paquet d'idées pour des récits à venir, franchement raffraichissant). Le tout soutenu par une écriture plaisante, immersive, entre la description ethnographique et le voyage d'aventure, et l'idée que ça devait être une sacrée femme !

Pouvoir sorcier et pratiques magiques, du Moyen-Âge à nos jours, Dominique Camus
    Le titre est assez parlant je crois, c'est un bon recueil de ce que pouvait et peut encore recouvrir la magie, notamment dans ses pratiques, pour distinguer qui sont ces praticiens, ce qu'ils font, dans quel cadre ils exerçaient. Plus un ouvrage de documentation qu'un essai de sciences-humaines sur la sorcellerie, même s'il n'est pas vide de réflexion, loin de là. C'est un bon tremplin pour établir des liens avec d'autres pratiques magiques que peuvent mettre en évidence d'autres livres (comme celui cité plus haut justement).

De Superman au Surhomme, Umberto Eco.

    Un recueil de textes sur le roman populaire sous forme de roman feuilleton, et donc la question des héros, des super-héros, mais aussi de toutes les mécaniques du texte qui portent sur le roman feuilleton, la manière dont il s'organise, perdure, avec un détour par les comics et la question de la narration que posent des figures éternelles comme Superman (qui vont, viennent, dans différents univers, etc.). J'ai beaucoup apprécié la lecture de ce livre parce qu'il m'a renvoyé à mon écriture sur Yuimen, à cette idée qu'en effet mon écriture se rapproche d'un roman feuilleton, que mes personnages sont en quelque sorte des héros, et qu'il faut que je gère leurs aventures, leurs péripéties, d'une manière différente de celle que permettrait un roman, une nouvelle.

Il était une fois la guerre, John Steinbeck.
    Série d'articles sur la Seconde Guerre mondiale. Au moins lire l'introduction, pour avoir l'idée sur la censure, et ce qu'est le journalisme de guerre. Ce sont des histoires de guerre, bien écrites, qui en montrent différents aspects, une manière de faire et de voir le journalisme peut-être révolue à l'heure où internet, les images, les vidéos facilement tournées ont remplacé toute la dimension écrite de la communication. Il y a du quotidien, de l'action, la guerre à l'arrière et au front. Du Steinbeck autrement. Une autre vision du récit aussi, à côté des romans, mais avec la même valeur.

_________________
* * *



C'est par la sagesse qu'on bâtit une maison, par l'intelligence qu'on l'affermit ;
par le savoir, on emplit ses greniers de tous les biens précieux et désirables.
Proverbes, 24, 3-4


Dernière édition par Caabon le Dim 24 Avr 2016 17:49, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Rapides résumés de livres en vrac
MessagePosté: Mer 13 Avr 2016 16:05 
Hors ligne
 Profil

Inscription: Mar 4 Sep 2012 18:38
Messages: 30986
Localisation: Gwadh
Les ouvrages sont présentés dans l'ordre dans lequel je conseille de les découvrir (il y a une cohérence d'ensemble).

Cogitamus, six lettres sur les humanités scientifiques, Bruno Latour
    Introduction à une réflexion sur les sciences dites dures conçues comme sociales, et faisant donc part de ce que l'on appelle les humanités. Six lettres d'un professeur à une élève ne pouvant assister à un de ses cours ; format pratique pour une lecture progressive, 220 pages, plus sous forme de cours que d'ouvrage théorique.
    Moyen de s'intéresser, de découvrir, d'approfondir comment dans notre monde contemporain, le développement et la diffusion des sciences et techniques les a conduites à s'emmêler dans les grands questionnements politiques et sociaux qui nous agitent. Plutôt que de chercher à les démêler et à les remettre à leur place, il est possible de les intégrer dans cette pensée du monde politique et social, pour qu'elles aient leur place pleine et entière, et que le monde soit fait avec elles, consciemment. D'où le passage, pour l'auteur, du "cogito" (je pense) de Descartes au "cogitamus" (nous pensons), parce que la prise en compte des sciences et technique doit être une question collective, et non la prérogatives de ceux qui les pratiquent, des experts.

La science en action, Bruno Latour
    Ouvrage plus long, plus dense, de sociologie destiné à des non sociologues : curieux des sciences et techniques, ou praticiens de celles-ci, ce livre est le moyen d'une découverte, d'une redécouverte ou d'une prise de conscience de leur caractère humain, social. Le tout non pas pour douter de la science, la mettre en question, mais au contraire mieux comprendre son fonctionnement pour en appréhender les enjeux, les résultats, et les intégrer dans notre société. La bibliographie permettra d'ouvrir un peu plus largement que cette modeste liste.
    L'ouvrage se veut didactique, et amène progressivement celui qui n'y connait rien dans les sciences, en suivant d'abord le parcours d'un sceptique face à un résultat : d'abord, l'objet, puis les machines pour mesurer les résultats, puis les laboratoires, et les publications, et enfin tous les liens que la recherche, la production d'objets, vont entretenir avec le monde social.

Agir dans un monde incertain, essai sur la démocratie technique, Michel Callon, Pierre Lascoumes, Yannick Barthe
    Les deux précédents ouvrages ayant permis de poser la question des liens sciences/société, et de l'entremêlement, celui entre dans le vif du sujet : comment fait-on ?
    Les trois auteurs s'appuient sur l'étude des polémiques qui font jour autour des questions où sont mobilisés les experts scientifiques pour montrer le rôle que peuvent et doivent avoir à jouer les différents concernés : traitement de maladies, enfouissement de déchets nucléaires, passage de lignes à haute tension, nouvelles technologies, etc.
    Le coeur de l'ouvrage s'appuie sur la question de la discussion, de l'échange, et de l'enrichissement collectif dans la discussion.
    Un apport majeur de cette réflexion est selon moi la théorisation des forums hybrides : "Les deux cas qui viennent d’être exposés présentent des similitudes frappantes. Dans l’exemple des déchets radioactifs comme dans celui des lignes à haute tension, les incertitudes concernant les dangers encourus (qu’ils se situent à long terme ou à court terme) sont patentes. Dans les deux cas, malgré les incertitudes, voire à cause d’elles, il est pourtant nécessaire de prendre des décisions ou, comme on dit, de « faire quelque chose ». Dans les deux cas, les controverses portent à la fois sur la caractérisation des dangers et sur la procédure à mettre en place pour aboutir à une caractérisation des dangers qui soit considérée comme crédible et légitime. Dans les deux cas, les controverses prennent place dans des espaces publics que l’on propose de nommer des « forums hybrides ». Forums, parce qu’il s’agit d’espaces ouverts où des groupes peuvent se mobiliser pour débattre de choix techniques qui engagent le collectif. Hybrides, parce que les groupes engagés et les porte-parole qui prétendent les représenter sont hétérogènes : on y trouve à la fois des experts, des hommes politiques, des techniciens et des profanes qui s’estiment concernés. Hybrides, également, parce que les questions abordées et les problèmes soulevés s’inscrivent dans des registres variés qui vont de l’éthique à l’économie en passant pas la physiologie, la physique atomique et l’électromagnétisme. »

Nous n'avons jamais été moderne, essai d'anthropologie symétrique, Bruno Latour
    Passage de la sociologie à une question plus philosophique : sommes nous modernes ? Et si nous sommes modernes, le sommes nous par comparaison avec les anciens ? les sauvages ? les obscurs ?
    Que deviennent les débats sur la post-modernité, les méfaits de la modernité, etc. lorsque le postulat de la modernité est attaqué ?
    Ici, Bruno Latour opère un travail de description de ce qu'est être moderne, du projet de la modernité. Au terme de cette description, il examine les éléments pour montrer que ce projet, sitôt posé, a été abandonné, parce qu'il n'a pas été suivi. Sommes nous pour autant restés des Anciens ? Non, pas tout à fait. La conclusion est que nous sommes amodernes : pas modernes, mais pas ce que nous étions avant. J'aime cette perspective, parce qu'elle me semble permettre d'enrichir le débat sur le devenir de la modernité d'une façon un peu plus intéressante que de se focaliser sur un "avant" et un "après", dont on va essayer de dire s'ils étaient mieux ou moins bien. Et n'ayant jamais été modernes, nous pouvons nous inscrire dans une plus grande continuité, et requestionner notre projet, plutôt que de le considérer comme un acquis.

Sur le culte moderne des dieux faitiches, Bruno Latour
    Le bouquin le plus difficile à aborder selon moi, parce que plein de vocabulaire, jargon, notions philosophiques et autres assez pointues. Mais pose une idée intéressante, avec la création du mot "faitiche", homophonie du "fétiche" : les anciens croyaient à leurs fétiches, d'une manière bien particulière, et cette fois dont les modernes ont pu se moquer, ils n'ont fait que la transposer sur aux faits, leurs nouvelles idoles.

_________________
* * *



C'est par la sagesse qu'on bâtit une maison, par l'intelligence qu'on l'affermit ;
par le savoir, on emplit ses greniers de tous les biens précieux et désirables.
Proverbes, 24, 3-4


Haut
 

 Sujet du message: Re: Rapides résumés de livres en vrac
MessagePosté: Lun 27 Juin 2016 15:50 
Hors ligne
 Profil

Inscription: Mar 4 Sep 2012 18:38
Messages: 30986
Localisation: Gwadh
Kippour, Ben Porat, Eytan Haber, Jonathan Gueffen, Hesi Carmel, Uri Dan, Eli Landau, Eli Tavor
    Un excellent bouquin sur la guerre du Kippour, complet dans son traitement Le statut de journalistes internationaux des auteurs associé à leur implication dans la guerre est selon moi une partie de la recette qui fait que j'ai accroché à un sujet qui aurait pu être de prime abord très aride. De la dimension politique internationale au vécu des troupes sur le front, de nombreux aspects sont couverts, à différentes échelles : stratégies de désinformation de l'Egypte/URSS/Syrie, failles des services de renseignement israëliens, enjeux d'organisation et de stratégie dans l'organisation des forces, leur équipement, etc. Pour les personnes intéressées par l'histoire militaire du vingtième siècle, et es questions de conflit au Moyen-Orient. Pas mal de matière pour réfléchir des questions de renseignement, d'identification des menaces, de prévention, dont on nous parle trop souvent aujourd'hui sans spécialement nous expliquer de quoi il retourne.

_________________
* * *



C'est par la sagesse qu'on bâtit une maison, par l'intelligence qu'on l'affermit ;
par le savoir, on emplit ses greniers de tous les biens précieux et désirables.
Proverbes, 24, 3-4


Haut
 

 Sujet du message: Re: Rapides résumés de livres en vrac
MessagePosté: Mar 30 Aoû 2016 20:14 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 27 Aoû 2016 22:10
Messages: 12
Localisation: Yarthiss
Flatland, Edwin Abbott Abbott

L'histoire est celle d'un carré vivant dans un pays nommé Flatland, qui se distingue des autres pays parce qu'il propose trois styles de vie bien distincts: celui de pointland, de lineland et de surfaceland. Toutes les choses qui évoluent dans le plan ont des caractères divers et conformes aux singularités qu'ils habitent: celles qui habitent le point se prennent pour Dieu, celles qui habitent la ligne pour un chemin, celles qui habitent la surface pour des figures; bref, à chacun sa platitude. L'histoire qui s'ensuit est celle d'un carré qui rencontre incidemment une sphère et qui se met soudain à imaginer spaceland et à réfléchir aux conséquences de son existence. Comment réagiront les autorités et les habitants de Flatland en apprenant l'existence de Spaceland ?
N'allez pas croire, cher lecteurs, que cette rencontre ne concerne le carré. Ce n'est pas très scientifique, mais toute l'intuition de Abbott - qui préfigure en cela la théorie de la relativité générale - est d'avoir compris que la découverte d'une dimension annule en quelque sorte toutes les autres. Que se passerait-il si la quatrième dimension advenait en abolissant les conditions objectives de notre monde ? Que se passerait-il si un cube faisait la rencontre d'un tesseract ?

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Rapides résumés de livres en vrac
MessagePosté: Jeu 6 Sep 2018 11:33 
Hors ligne
 Profil

Inscription: Mar 4 Sep 2012 18:38
Messages: 30986
Localisation: Gwadh
2 ou 3 choses que l'on ne vous dit jamais sur le capitalisme, Ha-Joon Chang

    Je pense qu'il est profitable de lire des économistes, surtout lorsqu'ils font l'effort de rendre leur savoir accessible. En plus des théories dont ils peuvent nous parler, ils offrent souvent au travers de leurs argumentaires des exemples concrets peu popularisés qui permettent de penser une contradiction à des discours énoncés comme des vérités.

    Ce livre se conçoit comme un ouvrage d'économie accessible et non comme un manuel, et ne manque pas pour autant de rigueur et de qualités. Il passe au crible de la connaissances économique 23 "vérités" en autant de courts chapitres, sur un modèle établi : l'énoncé synthétique d'un discours public autour de la thématique abordée, puis une discussion sur sa pertinence, étayée par des théories et des exemples fondés sur l'histoire économique, politique et sociale internationale, qui aboutit à construire la "vérité" énoncée en début de chapitre.

    Beaucoup de choses y passent, de la macro-économie jusqu'à des aspects qui nous concernent au quotidien. Voici quelques vérités qui se trouveront discutées dans ce livre : La machine à laver a changé le monde plus qu'internet, Si l'on prête aux gens les pires intentions, ils feront le pire, Enrichir les riches n'enrichit pas les pauvres (mention spéciale pour ce chapitre qui se paie de rapprocher avec pertinence les fondements de la théorie du ruissellement avec les théories d'un camarade économiste d'extrême gauche de Lénine dont une partie sera reprise par Staline), L'égalité des chances peut être injuste, Pour avoir une bonne politique économique, on n'a pas besoin de bons économistes.

_________________
* * *



C'est par la sagesse qu'on bâtit une maison, par l'intelligence qu'on l'affermit ;
par le savoir, on emplit ses greniers de tous les biens précieux et désirables.
Proverbes, 24, 3-4


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016