L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 57 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Réseau souterrain sous les terres cultivées
MessagePosté: Mar 27 Avr 2010 18:51 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 15:46
Messages: 13892
Réseau souterrain sous les terres cultivées


Ces galeries d'origine naturelle s'étendent sur des dizaines et des dizaines de kilomètres. Certains endroits sont habités par des créatures diverses et variées, d'autres par des organisations de bandits ou de hors la loi en tous genre pourchassés par la milice de Kendra Kâr, bien qu'ils soient très difficilement décelables.

Créatures du bestiaire que vous pouvez croiser ici :


Cette liste est là pour donner une idée de ce qui peut être croisé, mais bien sûr, libre à vous de l'exploiter ou non. Si vous avez des propositions à faire de créatures nouvelles, contactez les GMS, de même que si vous trouvez cette liste incomplète par rapport au bestiaire existant !

_________________
Chibi-Gm, à votre service !


La règle à lire pour bien débuter : c'est ICI !
Pour toutes questions: C'est ici !
Pour vos demandes d'interventions GMiques ponctuelles et jets de dés : Ici !
Pour vos demandes de corrections : C'est là !
Joueurs cherchant joueurs pour RP ensemble : Contactez vous ici !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Réseau souterrain sous les terres cultivées
MessagePosté: Ven 30 Avr 2010 20:23 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 15 Avr 2010 13:04
Messages: 21
>Revanche<

Galen reprit conscience dans un lieu sombre et froid. Il lui suffit d'ouvrir les yeux et les ténèbres se changèrent en clair-obscur.
Il était couché sur une paillasse, un grossier sac de lin contenant de la paille, dans une pièce très simple dont le seul meuble était le lit sur lequel se trouvait le demi elfe.
La lumière provenait d'une porche poser près de la porte, la flamme était basse, mais émettait assez de lumière pour observer la pièce. Les murs étaient en pierre. Non pas de la pierre de maçonnerie, les jointures n'étaient pas visibles, mais de la roche massive et un examen sommaire permettait de dire que ce n'était pas une cavité naturelle, il y avait des traces de coups de pioche dans la roche.

(Une excavation, un tunnel ou simplement une excavation.)

La bonne nouvelle était que le jeune homme n'était pas menotté et ses blessures avaient été proprement soignées. La mauvaise était que Galen devait être prisonnier et qu'il avait été dépouillé de ses possessions.

Le jeune homme n'eut pas à attendre longtemps avant que la porte ne s'ouvre. Il avait déjà essayé elle était verrouillée. Un homme, du moins sa taille le laissait présager, entra. Il portait une longue robe d'un bleu sombre recouvrant tout le corps et dont le capuchon dissimulait dans l'ombre son visage. Et surtout il était armé d'une épée dégainée.

"Suis moi. Tu vas être mis à l'épreuve. Et pas un mot."Dit-l'homme d'une voix sec sans accent.

Galen essaya d'analyser la situation sans tenir compte pour le moment de sa frayeur, sans quoi il resterait tétanisé, tout en se levant et de suivre l'homme sans opposer de résistance.

(Je ne suis donc pas libre de mes mouvements, mais la porte fermée m'avait déjà renseigné sur ce point. Ils sont au moins deux, l'homme à la cape ainsi que la femme brune et il y en à certainement davantage. Ils m'ont soigné, preuve que ma condition physique à son importance pourtant ils ne m'ont pas nourri.
La présence de l'arme indique qu'il redoute ma réaction face à mon enlèvement. Être ainsi drogué n'est pas des plus agréable.
La question de l'épreuve m'évoque un test mais il n'a pas préciser la nature de celui-ci.
Et l'ordre de silence pourrait indiquer qu'il y a d'autres détenus.)


La porte donna sur un couloir. Au passage le Demi-Elfe nota que la taille du mur dépassait les cinquantes centimètres. La somme de travail pour ainsi tailler la roche était faramineuse.
Au contraire de la chambre, le tunnel était naturel bien que modifier par la main humaine. Des petits stalactites recouvraient la voute du tunnel naturel.
Tous les dix pas une torche était accrochée à un mur alternant les côtés, faisant à chaque fois face à une porte. Galen compta une dizaine de flambeau avant d'arriver à une salle.
La pièce avait le même aspect naturel que le boyau souterrain. Elle faisait office d'intersection, car deux autres chemins partaient du lieu qui faisait office de point de contrôle. Une chaise faisait face à deux des trois passages, y comprit celui par lequel Galen arriva, un soldat y était assit.
Un homme n'ayant pas grand-chose de remarquable si ce n'est une moustache tombant au coin des lèvres. Il portait une tenue de cuir indigo et était armé d'une hallebarde ainsi qu'une épée laisser au fourreau attaché sa taille.

L'homme encapuchonné ne salua pas le garde et ne lui adressa pas non plus la parole, il continua par le passage du côté du soldat. On pouvait croire que suivre ainsi l'homme offrait à Galen une certaine liberté pour s'échapper, mais il n'en était rien. Certes l'homme tournait le dos au demi elfe, mais sa lame était toujours au clair. Prendre par le troisième chemin était également exclut, car le garde n'avait pas quitté le jeune homme du regard.

La marche souterraine se poursuivit au gré des tournants et des intersections.. Galen qui avait déjà calculé une distance parcourue de plus de trois kilomètres, s'inquiéta de l'étendue du souterrain, car cela ne pouvait pas être une simple cave. Et toute évasion serait problématique si le dédale s'étendait encore plus.


Finalement le garde s'arrêta devant une porte, celle-ci ne différait pas des autres rencontrées jusque-là ni par le bois ni par sa couleur ni par la présence d'une marque quelconque. L'homme ouvrit la porte, dévoilant ainsi une armurerie.

La salle avait tout d'une caverne naturelle de la forme d'un rectangle arrondie de cinq mètres de large pour dix de profondeur la hauteur au plafond s'élevant à trois mètres. Une seconde porte se trouvait à l'autre extrémité de la caverne et entre les deux se dressaient des râteliers chacun lourdement chargés. Des épées de toutes les formes, droites, courbes, à double tranchants ou autre contraire à un seul, certaines finement décorées d'or et de gemme d'autre semblant être l'arme d'un paysan. Il n'y avait pas seulement des épées, mais également toutes sortes d'armes étaient également présents avec le même échantillonnage que les lames. Il y avait des haches, des lances, des masses et bien d'autres que Galen n'avait jamais vu, en particulier des formes barbelées. Mais chose étonnant il n'y avait ni arc ni arbalète ni même de dague, en somme rien qui pouvait être lancé.

" Prend une arme, une seule, et franchis l'autre porte."
Encore une fois le ton était sec sans signe distinctif.

Galen entra. La porte se referma derrière lui et il entendit un verrouillage.
Le Semi-elfe arpenta la salle cherchant une arme qui pouvait lui convenir. Et ce fut par hasard qu'il remarqua sur une épée recouverte de gemme de la poudre noire sur le pommeau. Toutes les lames resplendissante était ainsi piégé par une substance noire au effet inconnu.
Après cette découverte Galen fut encore plus soupçonneux, se disant que le choix d'une arme était la première épreuve. Il inspecta donc les armes les plus simples et y découvrit des défauts flagrants. Pour démonter son idée il fit tombé l'une lame usée qui se fragmenta en éclat de métal en touchant le sol.

La distinction entre la magnificence et le fonctionnel était assez simple, il suffisait de ne rien choisir de décorer. La sélection à partir des armes simples était plus ardue, car tester chaque lame pouvait se révéler dangereux si certaines d'entre elles s'avéraient être piégées.

Galen choisit pour arme un bâton de marche qui paraissait semble à tous ceux de son étalage, bien que travaillé dans un bois blanc et souple, nervuré de vert foncé. C'est cette alliance de couleur qui avait attiré l'œil elfique. Mais le jeune homme comprit la nature exacte de l'arme lorsqu'il la prit en main. Il appuya instinctivement sur ce qui semblait être qu'un nœud dans le bois. Un claquement sec et deux fines lames jaillirent, chacune d'une des extrémités de l'objet. D'environ dix centimètres, elles n'étaient pas en acier mais taillées dans l'os de griffon, ivoire réputé aussi tranchant qu'une épée elfique.

Ayant son arme il alla jusqu'à la porte qui s'ouvrit à sa pousser.

-->2eme Test

_________________
Galen rodeur 4


Dernière édition par Galen le Jeu 27 Mai 2010 14:38, édité 8 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Réseau souterrain sous les terres cultivées
MessagePosté: Sam 1 Mai 2010 19:15 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 15 Avr 2010 13:04
Messages: 21
>1er Test<

La salle était un dôme naturel d'une centaine de mètres de rayon, dans laquelle plusieurs portes avait été aménagées au niveau du sol, des ouvertures avaient également été creusées en hauteur mais s'il y avait des spectateurs ceux-ci n'étaient point visible depuis le sol. Des torches étaient fixées aux murs à intervalle régulier éclairait le lieu.

Galen n'était toutefois pas seul dans l'arène, face à lui se trouvait un Gobelin. La peau verte chargea dès qu'il vit un mouvement, en agitant son cimeterre au-dessus de la tête tout en courant.

Galen n'avait jamais vu jusque là de Sekteg et il ignorait si les histoires qui avaient bercées son enfance étaient véridiques ou non. Mais l'agressivité manifeste du petit homme corroborait la mauvaise réputation de ce peuple.
Galen ne se laissa ni gagner par la peur de l'affrontement ni par la soif de sang. Ceux qui l'avaient enlevé ne lui laissaient pas le choix, il devait combattre. Mais pour lui cela ne signifiait nullement de mettre à mort son adversaire qui était peut-être également un captif. Le rôdeur se prépara donc à réceptionner la charge du Sekteg en se plaçant de profil et en tenant le bâton de ses deux mains.

Il mit à profit les quelques secondes nécessaires au Gobelin pour traverser la salle pour détailler la créature. Galen ignorait si était ou non l'exemple type de la race des Sekteg, toujours est-il qu'il jugea la créature extrêmement moche.

La première chose que remarqua le rôdeur fût la couleur de la peau du Sekteg. Une peau d'un vert sale, écœurant, de la teinte des algues nauséabondes qui prolifèrent dans les eaux fermé notamment les marais. Bien loin donc des reflets verts qui marquaient la peau du jeune demi-elfe et dont il était très fièr même si sa peau n'avait pas intégralement la couleur de la sylve comme sa mère.

La taille Du Sekteg était également marquant. Au premier abord on aurait pu penser que c'était un enfant humain. Pas assez large et muscler pour être un Thorkin et pas assez d'embonpoint pour un passer pour un Sinari. Mesurant à peine un mètre trente, le Gobelin ne pouvait plus être prit pour un enfant après quelque seconde d'attention. Ses doigts étaient trop long, sa tête trop lourde et imposante pour une aussi frêle musculature. Le fait que le Sekteg ne soit vêtu que d'un pagne mettait en avant sa maigreur. Toutefois, la créature brandissait son arme sans marquer de signe de faiblesse. L'arme en question était une épée courbe et élargie à son extrémité rappelant la forme caractéristique des cimeterres et pourtant cette arme avait quelque chose de plus, à l'instar du bâton de Galen. Ce n'était pas le métal dont était faite l'arme qui en faisait une lame à part, car elle n'était qu'en acier. Un acier certes résistant mais nullement exceptionnelle. Non ce qui la différenciait des autres cimeterres que Galen avait vu jusque-là était les déchiquetures qui marquaient le tranchant même de la lame. De tel barbelures montraient la vocation de l'arme. Elle n'était pas destinée à couper proprement mais au contraire à laisser d'affreuse plaies qui seraient quasiment impossible à recoudre.

Galen fini son examen sommaire du gobelin par sa tête. Un crane chauve doté de deux longues oreilles semblables à des ailes de chauve sourie. Un nez crochu tombait jusqu'à une bouche ouverte sur des dents pointues et dégoulinant de bave. Plonger son regarde dans les yeux injectés de sang et bouillonnant de fureur de désir de mort n'était pas nécessaire au Semi-Taurion pour comprendre la rage de sang qui l'habitait.


Galen eût juste le temps de remarquer tout cela que le Sekteg abattit son arme. Le métal produisit un bruit mat en heurtant le bois du bâton de Galen, judicieusement placer horizontalement. Les dents glissèrent sur le bois comme une scie sans entamer pour autant le solide matériau. Alors que le Gobelin armait de nouveau son bras, Galen se décala sur le côté et usa de son bâton pour faucher les jambes de la peau verte en un mouvement de rotation. Son attaque réussit, Le Sekteg tomba en arrière et le choc avec le sol fut si violent qu'il en lâcha son arme. Galen d'une simple pression sortit l'une des lames d'ivoire de l'une des extrémités de son arme et l'appliqua à la gorge du Sekteg pour le forcer à se rendre. Mais le Gobelin était tellement imprégné de sa frénésie guerrière qu'il ne remarqua pas la situation. La lame d'os perça la peau verte et une goutte de sang perla. Ne voulant pas avoir une autre mort sur la conscience Galen fit pivoter son arme et frappa son adversaire à la tête avec la hampe du bâton.

Le coup assomma le petit être. Mais étrangement le corps inconscient sembla se dilater puis sa texture même changea, devenant cotonneuse puis vaporeuse. Pour finir il ne resta qu'un petit nuage ayant l'apparence du Sekteg et même cela fut dispersé.

Galen fut surprit par cette étrange phénomène. Il crut un moment avoir tuer accidentellement le Gobelin, avant de comprendre que ce n'était pas cela. Son adversaire n'avait jamais été réelle. Il avait combattu une illusion la preuve étant l'absence de sang sur la lame d'ivoire.
La fureur de s'être fait ainsi manipuler se disputa au soulagement de n'avoir pas tué.

Et comme en réponse à la question informulé du jeune homme une porte s'ouvrit en face de lui, de l'autre extrémité de l'arène.




Pendant que Galen traversait la salle, un conciliabule se déroulait en hauteur dans une niche dissimuler dans la roche.
"Il a échoué !" Dit une voix rude.

"Ne soit pas aussi prompte à juger Auctagus", répondit une douce voix féminine. "Il n'y a pas que la mise à mort qui compte dans cette épreuve. Il a sut faire face à l'illusion et l'a vaincu sans problème et cela sans tombé dans l'une de ces frénésies que tu aimes temps."

"Clodi à raison au sujet de son calme", avança une troisième voix qui contrairement au deux autre semblait fatigué, voir même essouffler.

"Mon illusion était sans doute trop simple pour juger de ses qualités combattives. Mais c'est surtout ses qualités morales qui m'intrigue.
Aurait-il sa place parmi nous? Sa répulsion à donner la mort pourrait être problématique mais cette naïveté lui passera rapidement si il nous rejoint.
Ne te réjoui pas si vite Clodi j'exige qu'il soit soumit à une seconde épreuve avant de l'approuver ou non."


"La morsure de la dague! Proposa avidement le premier homme.

"Auctagus, là encore tu va trop vite et en plus je n'ai jamais trouver que cette épreuve soit concluante. Elle ne juge aucun critère moral simplement la résistance du corps face au poison. Je serais plutôt pour le test de la bourse, cette épreuve devra te satisfaire Dravis"

"Je présiderait cette épreuve. Si il la réussit, Clodi, tu pourras lui proposer de nous rejoindre. Si il échoue c'est Auctagus qui pourra l'avoir."

"Cela me convient. Je doute qu'il réussisse."

"Tu vas être surpris je pense."

-->3eme test

_________________
Galen rodeur 4


Dernière édition par Galen le Jeu 27 Mai 2010 14:52, édité 8 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Réseau souterrain sous les terres cultivées
MessagePosté: Lun 10 Mai 2010 21:45 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 22 Avr 2010 18:34
Messages: 21
Depuis : Les rues de Kendra Kâr

Le voyage avait été long, la route mouvementée, mais pas une fois, non, pas une seule, je n'avais été sorti de mon état comateux. Pas une fois je n'avais ouvert les yeux, laissant à mon geôlier l'occasion de me faire subir toutes les violences du monde. Ce que, étonnamment, il n'avait pas fait.

Cela devait faire une heure que je m'étais réveillé, dans une nouvelle cellule, humide, sombre ... Peut-être plus, peut-être moins, je ne savais pas, je n'avais aucune idée du temps que j'avais passé couché par terre, les yeux fermés, à revivre ce qui s'était passé avant que je m'évanouisse. Mes yeux, cette fois-ci, n'avaient pas eu besoin de s'habituer à l'obscurité, je crois qu'ils sont conditionnés. Saleté de sous-sol, saloperie de cellule. J'ai horreur, horreur des sous-terrains !

Balayant la pièce de mon regard, je découvris une chaise qui, loin des trônes grandiloquents, m'avait l'air plus ou moins confortable. Je pris position et posai ma tête entre mes mains, tentant de me concentrer, de reprendre mes esprits. Après dix minutes passées ainsi, sans un bruit, je rouvris les yeux et, décidant qu'il était temps de faire quelque chose, j'observai en détail ma chambre de fortune. Étrangement, elle semblait plutôt agréable à vivre, si l'on oubliait le fait qu'elle se trouvait sous terre. Les murs, taillés à même le granit brut, étaient parfaitement lisses, les angles parfaitement droits. Un lit d'ébène à l'aspect résistant ainsi qu'une table d'appoint, faite du même bois noble et sombre qui convenait parfaitement aux teintes globales de la pièce, se trouvaient au milieu de celle-ci, parfaitement alignés avec les murs. Je compris soudain pourquoi je n'avais pas eu besoin de m'habituer à la pénombre : quatre chandeliers étaient disposés de manière à ce que la lumière soit diffusée parfaitement, sans aveugler, tout en permettant une visibilité quasi-optimale.

A quelques pas du pied du lit se trouvait un homme, habillé de la même manière que mon agresseur, qui ne bougeait pas. Il se trouvait devant une porte tellement bien travaillée qu'elle semblait sculptée à même le granit - ce qui, entre nous, en m'aurait pas étonné, vu l'incroyable travail qui avait été fourni pour la réalisation de cet endroit. Mon regard se posa sur lui et il me fixa par delà sa capuche. Ses yeux luisaient d'une lueur sombre, rassurante et inquiétante à la fois.

    " Bienvenue, Adonis. Paradis ou enfer, à toi de choisir, mais sache qu'ici, tu es seul maître de ce qui t'attendra. Mon nom, tu n'as pas besoin de le savoir, mais si tu ressens le besoin de m'interpeller, tu pourras m'appeler Spiritus. Comme le dit ce nom, je serai ton guide lors de cette aventure, tel un esprit, immatériel. Tout comme Demonio, mon semblable, chargé de ta capture, j'ai tout pouvoir sur toi. Je n'utiliserai cette force que si tu tentes de diriger la tienne contre moi. Si tu n'en fais rien, je ne serai que la voix des hautes sphères, ton instinct, en quelques sortes. "

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Réseau souterrain sous les terres cultivées
MessagePosté: Sam 22 Mai 2010 21:08 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 22 Avr 2010 18:34
Messages: 21
Abasourdi, je regardai la personne en face de lui dans les yeux, ou dans ce qui semblaient être l'emplacement de ceux-ci sous la capuche qui recouvrait son visage. Il souriait toujours, il se voulait rassurant, mais j'étais persuadé, comme inspiré par un quelconque instinct, qu'il fallait que je méfie. Il fit un pas vers moi et mon sang sembla bouillir en moi, se mélangeant à nouveau avec cette étrange substance qui semblait prendre le dessus, tourbillonnant, me faisant presque perdre le contrôle de moi-même. C'était dangereux, je le savais, mais je ne pouvais pas m'arrêter, pas m'empêcher.

A nouveau, le vent se leva autour de moi. Rien de gigantesque, mais je trouvais cela plutôt impressionnant, surtout en étant conscient que c'était moi qui provoquait cela. La taille de la pièce et le fait qu'elle soit presqu'entièrement fermée ( je venais de réaliser qu'au plafond, une sorte de petite cheminée était creusée, elle semblait mener haut et, par conséquent, ne laissait pas entrer de lumière dans la pièce - ou peut-être faisait-il nuit - mais elle semblait permettre l'échange d'air avec l'extérieur, sans quoi les flammes des bougies auraient consumé rapidement l'oxygène de l'endroit ) amplifiait l'aquilon montant. Très rapidement, les chandelles s'éteignirent, faisant régner l'obscurité totale dans ce lieu qui en devint d'autant plus oppressant.

Je m'approchai de mon vis à vis, ne semblant pas retenu par les vents, étrangement conscient de la noirceur de mon regard. Levant le bras, je me saisis de sa gorge pour le soulever. A peine eût-il quitté le sol que ses yeux s'illuminèrent d'un rouge vif et intense et je ressentis une douleur insoutenable au niveau du poignet. Celui-ci, tous comme les globes oculaires de mon geôlier, semblait luire. Un chiffre 7 semblait y avoir été tatoué, gravé, et sa couleur à cet instant me fit même penser qu'il avait été découpé dans ma peau et qu'il laissait apparaître ma chair.

Alors que le vent cessa, je relâchai celui qui se faisait appeler Spiritus de sitôt et il retomba sur ses pieds. Ses yeux cessèrent de luire. Je levai un regard vers lui. Il claqua des doigts et les bougies se rallumèrent. Je regardai son visage, et, voyant que je me calmais, il sourit à nouveau, tandis que la douleur de mon avant-bras se dissipait et qu'il cessait de luire.

    "Je t'avais pourtant prévenu, Adonis. Tu ne peux rien contre moi. Maintenant, si tu veux bien, et comme je vois que tu n'as pas de questions, nous allons poursuivre vers la première épreuve."

Je n'osais rien dire, je ne parlais pas ... Tout pouvait se retourner contre moi, et je préférais éviter cela.

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Réseau souterrain sous les terres cultivées
MessagePosté: Jeu 27 Mai 2010 10:40 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 15 Avr 2010 13:04
Messages: 21
>2eme test<

En sortant de l'arène, Galen arriva dans une nouvelle pièce. Une salle simple tant par sa forme cylindrique que par son apparence en roche nue. Deux autres portes se faisaient face au jeune homme, mais celles-ci étaient fermées sans qu'aucun verrou ne soit visible ni même une poignée. Le seul objet présent était un râtelier.

(Que va-t-il se passer ici ? Encore une nouvelle épreuve ? Dans quel but ?)

S'interrogea le Demi-Elfe. Le temps passa et rien ne se produisit, Galen était conscient qu'il devait placer le bâton sur le râtelier ,mais il n'en fit rien tel une provocation.
Les minutes passèrent puis finalement une voix retentit.

"Pose ton arme sur le râtelier."

Mais cette fois Galen n'était pas près à céder son arme aussi facilement. Toutefois, les arcs électriques qui se formèrent au plafond le fit hésiter, surtout quand ceux-ci se mirent à descendre de plus en plus. N'ayant pas d'autre solution le Demi-Elfe plaça donc le bâton sur le support de bois, en espérant que cela arrêterait le processus des éclairs.

Dès que le bâton de combat fut en position, trois phénomènes se produisirent quasiment simultanément. Tout d'abord ,le râtelier lui même s'enfonça dans le sol rapidement, si vite que Galen n'eut pas le temps de ressaisir son arme.
En même temps les arcs électriques cessèrent et enfin une dalle du plafond se détacha et descendit en douceur.

Le bloc de pierre ne descendait pas seul. Un homme était dessus à côté d'un tas de vêtements que Galen reconnu comme les siens. L'homme portait la couleur des ravisseurs, le bleu. Mais cette fois la couleur était présente sous la forme d'une lourde robe de brocart rehaussée de dessins ésotériques d'or et d'argent. Une lourde barbe blanche descendait jusqu'à la taille de l'individu et sa chevelure ressemblant à la crinière d'un lion lui donnait un air vénérable. Ses yeux d'un bleu vif brillait d'intelligence et de puissance.

Lorsque la roche toucha le sol, l'homme prit la parole.

"Tu as réussis les épreuves, tu peux donc nous rejoindre. Comme preuve de notre bonne fois voici tes affaires."

Les possessions du Semi-Elfe lévitèrent jusqu'à lui qu'il attrapa avidement avant de se rééquiper. Tout en s'habillant Il demanda.

"Pourquoi moi, pourquoi ces tests ?"

"Tu n'es pas le seul candidats bien sûr, pour être francs tu n'était même pas recherché, mais tu as plu à Clodi qui t'a amené à la place de la brute initialement prévu."

Galen vit tout de suite de qui il était question lorsque le Mage parlé d'une brute, et il en conclut donc que la femme brune qui l'avait endormi était la dénommé Clodi.

"La raison de ses épreuves est simple. Nous t'avons fait passer ces tests pour te mettre à l'épreuve. Pour jugé de tes qualité physique mais aussi intellectuel. Mais à aucun moment tu n'as risqué ta vie."

Galen réfléchit rapidement et demanda, nullement séduit dans l'idée de rejoindre un groupe ayant recours à de tel leméthode de recrutement. Mais la moindre des choses étant qu'il devait en apprendre plus avant de se décider, rien que pour avoir une chance d'être relâché en vie.

" Vous avez parlez de vous rejoindre. Mais avant de me décider je doit en savoir plus sur vos buts. Vos valeur diffèrent peut-être des miennes."

"C'est tout naturel. Notre but est le profit. Joins-toi à nous et tu seras riches. Avec la lutte contre Omyre les occasions de mettre la main sur le butin n'est pas rare."

Galen fut déçu de leurs découvrir un objectif aussi trivial, ne valant guère mieux que celui de vulgaire brigand.

"Je refuse de vous rejoindre si tel est votre objectif, l'or ne m'intéresse pas."

Le Mage resta silencieux un moment, jugeant manifestement le rôdeur, avant de dire:

"Tu es bien certain de ta décision ? Même avec un novice on est généreux lors du partage du butin."

Devant l'air décider du jeune homme il continua.

" Tu es conscient que tu en sais trop pour que nous te laissions ainsi partir. Tu devras si tel est ta décision en payer le prix. Nous avons les moyen d'assurer ton silence."

Galen ne se laissa pas troublé par la menace de mort à peine voilée, il fit un simple signe de tête pour monter son refus.

"Très bien tu l'auras décidé ainsi. C'est bien dommage, tu aurais pu nous être utile. Bon, passe par cette porte et subit ton destin."

Et le Mage indiqua la porte de gauche qui s'ouvrit toute seule.
Galen s'y dirigea sans se retourner. S'il devait y rencontrer sa mort ça serait de manière honorable.

--> Vers la sortie?

_________________
Galen rodeur 4


Dernière édition par Galen le Jeu 27 Mai 2010 14:57, édité 3 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Réseau souterrain sous les terres cultivées
MessagePosté: Jeu 27 Mai 2010 12:31 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 15 Avr 2010 13:04
Messages: 21
>3eme test<

La porte se referma une nouvelle fois derrière le jeune homme qui cette fois encore se retrouvait dans une pièce inconnue. Pourtant, cette fois il n'était pas seul, une femme s'y trouvait. Une femme qui n'était pas inconnue à Galen car il s'agissait de Clodi, la femme brune qui l'avait enlevé. Elle portait la même robe bleue que le jeune homme avait déjà vu sur elle et le sourire qu'elle lui adressa n'était pas en adéquation avec la mort qui attendait le Demi-Elfe.

"Félicitations, je savais que tu réussirais."

Là, le jeune homme était troublé. Il s'attendait à la mort pour avoir refusé de les rejoindre ou alors que sa mémoire soit effacé, pas à un tel accueil.

"Réussir ? Je pensais avoir échouéau contraire lorsque j'ai refusé de me joindre à vous."

"L'homme que tu as vu dans la salle précédente tu as dit que tu avais fini les épreuves, mais ce ne fut vrai seulement après que tu as surmonté le test de la cupidité.
Notre seul moyen d'être sur de ton code de conduite."


Pour Galen la situation était encore embrouiller.

(Est-ce encore un test ?)

Vous aller donc tenté de me recrutez ?

"C'est cela."

"Quel sont donc vos buts."

"Oaxaca est une menace pour le monde de Yuimen et pas seulement. Malheureusement aucune royaume ne s'y oppose suffisamment pour la vaincre. C'est dans ce but que le glaive d'azur fut formé. C'est-à-dire combattre par tous les moyen si nécessaire le chaos engendré par la fille de Thimoros."

Galen vit brillé une lueur de fanatisme qui ne lui plut pas. L'expression "par tous les moyen" également n'était pas au gout du jeune homme. Son innocence et son idéalisme ne pouvaient concevoir l'idée même d'user de violence pour contrer celle-ci.

"Je ne suis pas prêt pour cela."

"Je comprend. L'offre te sera toujours ouverte, si tu change d'avis. Mon collègue va te conduire à la surface."

Et elle lui montra une porte que Galen n'avait pas vu jusque là.

Un homme attendait derrière la porte. Galen reconnu cet homme comme étant celui qui l'avait conduit jusqu'à l'arène. Mais cette fois son épée était au fourreau.

"Ainsi tu as été accepté, mais tu as refusé ! C'est d'autant mieux car, tu ne nous aurais servi à rien."
Le ton était intentionnellement blessant.

"Allez, suis-moi, plus vite je serais débarrassé de toi, plus vite je pourrais me concentrer à des tâches importantes."

La marche dans le dédale souterrain débuta une nouvelle fois. Galen constata que les passages utilisés était de plus en plus humide et de moins en moins entretenue. Finalement, L'homme en bleu s'arrêta devant une lourde porte, qu'il ouvrit avec une longue clef, dévoilant une nouvelle caverne naturelle humide à l'excès.

"C'est par là ! Tu n'as qu'à suivre le passage pour remonter à la surface."

La porte se referma derrière Galen, qui entendit la clef jouer dans la serrure.
Grace à son héritage elfique, Le jeune Demi-Elfe discernait quelques détails malgré l'obscurité du lieu.

(Ils auraient au moins pu me donner une torche. Mais au moins je suis libre sans trop de mal.)

Mais Galen ne poussa pas plus loin sa réflexion, car il entendit un craquement. Il se figea et chercha à localiser la source du bruit. La réverbération ne joua pas en faveur du jeune homme, en plus celui-ci était davantage habituer aux milieux sylvestres qu'aux cavernes. Galen déduisit néanmoins que le bruit provenait de sa gauche et lorsqu'il regarda dans cette direction il vit deux grands yeux jaunes briller.

(Un Stalas !) Se dit Galen en se plaquant contre la paroi rocheuse pour se dissimuler à la vue nyctalopique de la créature.
Galen réfléchit donc un moyen pour détourner l'attention de la créature, non sans avoir noté que l'homme en bleu voulait ainsi causer sa mort.

Le rôdeur saisit une petite pierre qu'il lança par-dessus la créature. La pierre survola bien le monstre avant d'heurter la paroi rocheuse. Le bruit attira l'attention du Stalas qui se retourna vivement et projeta l'énorme rocher qu'il tenait. Le pierre explosa sur le mur de pierre, non sans causer un trou dans la roche démontrant ainsi la grande force de la créature, mais aussi sa stupidité. Alors que le Stalas examinait les gravas, Galen se dirigea le plus silencieusement possible vers le passage du côté opposé à la créature.

_________________
Galen rodeur 4


Haut
 

 Sujet du message: Re: Réseau souterrain sous les terres cultivées
MessagePosté: Jeu 29 Juil 2010 18:33 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 20 Juin 2010 20:58
Messages: 1148
Localisation: Eud Lille din'ch Nord, hin
>> Les rues de Kendra-Kâr

(Comme par hasard...)
(Je préfère penser qu'elle connaît très bien la ville...)
(Reste quand même sur tes gardes...)


Le faste de la cité était voilé par les débris de la tempête. Branches, feuilles, briques, plumes, charpentes, volets, fenêtres, tricots et vieilles dames, rien n'avait été épargné et gisait dans les rues, pèles-mêles. Eucalyptus écarquilla de grands yeux lorsqu'ils passèrent devant ce qui devait être une maison mais qui n'était plus. Une dame pleurait et hurlait que sa maison avait été emportée par la tempête, avec son petit chien et accessoirement sa nièce Dorothy. Le jeune lutin eut une pensée humide pour la pauvre petite fille emportée par les vents et espéra de tout son coeur qu'elle fut sauve et pourrait, un jour, retrouver son chemin vers Kendra-Kâr.

"Monsieur Verdoyant ! Monsieur Verdoyant, attendez !"

Eucalyptus, assis sur l'épaule de Plymh, tourna la tête et vit le vieux Moboutou marcher vivement vers eux. Le jeune lutin prévint Plymh et Elina de s'arrêter quelques minutes et de l'attendre puis il salua le vieux vendeur de la boutique magique de Kendra-Kâr avant d'écouter ce qu'il avait à dire.

"Bonjour Monsieur Moboutou ! Pas trop de dégâts ?"
"Ma boutique a été épargnée, heureusement. Falma est passé me voir tôt dans la matinée, je crois que vous cherchez Fara aussi ? Je prierai pour que vous la retrouviez à temps, jeune homme..."

Les craintes qu'Eucalyptus nourrissaient venaient d'être remplies à ras bord par le vieux mage avec son air inquiet et la petite fiole qu'il lui mit dans les bras. Eucalyptus n'eut pas le temps de le remercier ou de lui poser une question, le vieux Moboutou reprenant la parole.

"Vous me remercierez plus tard, jeune homme. Par les dieux, faîtes vite et retrouvez Fara. Elle est au courant et elle arrive..."
"Ohlala... Je passerai vous voir, Moboutou, promis. Si elle arrive avant, faîtes votre possible pour la contenir... Elina, Plymh, hâtons-nous !"

Reprenant la route, Plymh et Elina posèrent tout un tas de questions à Eucalyptus sur le vieux bonhomme et la personne dont il parlait. Elina, se rappelant de sa discussion de la veille lui demanda si le vieux Moboutou parlait de son mentor. Eucalyptus, avalant sa potion de fluides, fit un signe de la tête pour dire qu'elle avait raison et quand il put enfin parler, il rajouta quelques détails.

"Oui, Elina, c'est bien d'elle qu'il parlait. Lumbo Desconti, la plus vieille elfe que j'ai jamais vu. Un jour on a essayé de mettre des bougies sur son gâteau d'anniversaire mais on n'avait plus de place pour planter les bougies alors on a refait un gâteau... Au final, on a fait six gâteaux pour pouvoir planter toutes ses bougies, hihihi... Tout çà pour dire que si on ne retrouve pas Fara avant que Lumbo arrive, il risque de pleuvoir des animaux sur Kendra-Kâr."
"Des grenouilles ?"
"J'aurais plutôt dit des bovins..."

Plymh resta la bouche ouverte un bon moment, essayant de s'imaginer une pluie de vaches s'abattre sur sa ville. Les trois compagnons marchèrent rapidement, dans le plus grand silence, jusqu'à l'entrée de ce qui semblait être une grotte, ou un réseau souterrain, caché par les fougères et les herbes hautes...

vv post suivant

_________________
Image
Safari Disco Club


Dernière édition par Eucalyptus le Jeu 29 Juil 2010 23:54, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Réseau souterrain sous les terres cultivées
MessagePosté: Jeu 29 Juil 2010 19:27 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 10 Nov 2009 00:37
Messages: 12641
Dirigé d'Eucalyptus


En fouillant un peu vous trouvez, derrière une vieille souche desséchée, une vieille trappe. Elina tire sur l'anneau rouillé et la trappe s'ouvre dans un grincement désagréable, rappelant la porte d'un cachot. Vous avez maintenant vu sur un escalier sombre, mais en avançant un peu, Elina remarque que plusieurs torches sont disposées sur les murs.

"Allons-y!"

Arrivés au bout du couloir, il n'y a pas d'autre passage qu'un porte fermée et bien sur elle ne s'ouvre pas. une porte ordinaire, sans serrure. Après quelques minutes d'inspection, c'est Plymh qui trouve une inscription près de la poignée de la porte.

Vous êtes face à la Porte de Gourmets, trouvez son plat préféré l'ouvrir vous pourrez.

C'est clair pour avancer il te faut le mot de passe! Mais le connais-tu?

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Réseau souterrain sous les terres cultivées
MessagePosté: Jeu 29 Juil 2010 22:22 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 20 Juin 2010 20:58
Messages: 1148
Localisation: Eud Lille din'ch Nord, hin
^^ post précédent

Caché donc par les fougères et les herbes hautes, les trois compagnons trouvèrent derrière une vieille souche rongée par les mites une toute aussi vieille trappe. Elina devant, les trois compagnons s'engouffrèrent dans le mystérieux boyau souterrain et descendirent des escaliers avant de se retrouver dans un couloir dont l'unique porte était fermée et sans verrou. Alors qu'Elina et Eucalyptus discutaient sur les moyens qu'ils avaient pour ouvrir la fameuse porte, Plymh trouva une inscription gravée près de sa poignée...

"Du Bouloum aux orties !"

Eucalyptus hurla presque la réponse, transmettant la même force avec laquelle ces mots résonnèrent dans son esprit...

vv post suivant

_________________
Image
Safari Disco Club


Dernière édition par Eucalyptus le Jeu 29 Juil 2010 23:41, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Réseau souterrain sous les terres cultivées
MessagePosté: Jeu 29 Juil 2010 23:27 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 10 Nov 2009 00:37
Messages: 12641
Dirigé d'Eucalyptus


Après que tu ai crié le mots de passe, la porte s'ouvre sans un bruit. Encore une fois Elina prends la tête et passé quelque minute de marche, vous arrivez à une fourche. Deux chemin...la gauche ou la droite. Elina et Plymh avait chacun fait leur choix s'expriment en même temps.

"A gauche!"
"A droite!"

Bizarement chacun semble camper sur sa position et ils commencent à avancer dans la direction de leurs choix...il semblerai que tu doives faire un choix! A gauche avec Elina? A droite avec Plymh? La belle voleuse ou le timide petit garçon?

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Réseau souterrain sous les terres cultivées
MessagePosté: Jeu 29 Juil 2010 23:41 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 20 Juin 2010 20:58
Messages: 1148
Localisation: Eud Lille din'ch Nord, hin
^^ post précédent

Eucalyptus sourit lorsque la porte s'ouvrit, il était fier d'avoir trouvé aussi facilement et remercia intérieurement le marchand de tapis. Sans ce dernier, ils seraient restés derrière la porte et n'auraient jamais pu continuer dans les dédales des grottes souterraines de Kendra-Kâr. Alors que ses compagnons se séparaient à une embouchure, prenant chacun une direction différente, Eucalyptus réalisa soudain que le marchand de tapis devait surement faire partie des cagoules bleues. Sur cette révélation presque divine, il décida de suivre le petit Plymh, car il était le plus petit, en âge du moins, qu'il avait promis de veiller sur lui et enfin et surtout parce qu'il était sur son épaule et qu'il n'avait pas envie de poser les pieds sur un sol aussi humide et certainement envahi de rats. En prenant appui sur l'oreille du petit archer, Eucalyptus se retrouva à faire la vigie sur la tête de Plymh, en faisant tournoyer son fifre entre ses doigts, prêt à faire déferler ses sortilèges au moindre danger. Il était résolu, prêt à en découdre et lorsqu'une chauve-souris passa trop près et piailla beaucoup, il cria comme une fillette en s'étalant sur la tête de Plymh.

"Hihihi... Pas de panique, c'était juste une chauve-souris..."

Se remettant sur ses jambes, il continua de faire tournoyer son fifre et regarda partout, en insistant sur les ombres qui lui paraissaient suspectes. Aussi inquiet que possible, son coeur battait très fort, la tension était à son comble, le suspens à son paroxysme des plus complets. Qu'allait-il donc leur arriver ? Quels malheurs les frapperaient aux détours des chemins sinueux de ce souterrain ?

_________________
Image
Safari Disco Club


Haut
 

 Sujet du message: Re: Réseau souterrain sous les terres cultivées
MessagePosté: Ven 30 Juil 2010 00:04 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 10 Nov 2009 00:37
Messages: 12641
Dirigé d'Eucalyptus


Désormais sans la belles voleuse pour vous protéger, tout repose sur tes épaule et c'est au bout de quelques minutes qu'un chose surprenant se passe. Au bout de couloir se trouve une petite pièce meublée sommairement, un tabouret et une table; sur la table se trouve divers vivre, des fruits , des noix, des noisettes et encore beaucoup de choses délicieuse. Plymh te dépose alors sur la table et sors une phrase que tu n'aurais jamais cru entendre de sa bouche.

"Attends moi ici je reviens"

Il ne te laisse pas le choix et tu te retrouves seul. Les minutes passent et toujours pas de Plymh en vue jusqu'au moment où une porte que tu n'avait pas encore remarqué s'ouvre et Plymh entre accompagné d'une belle femme blonde d'une trentaine d'année.

"C'est lui maman, c'est le lutin qui nous poursuit! La fille est partie de l'autre côté."


"C'est bien mon fils, ton père s'occupe de la fille, ne t'inquiète pas on s'occupe de ce lutin."

Plymh regarde sa mère tendrement.

"Tu vas le tuer?!"

"Non Plymh...C'est toi!"

Le petit garçon parait tout d'abord surpri mais très vite un grand sourire barre son visage...un sourire effrayant.

"Avec plaisir maman!"

Tu dois agir vite! Car il commence déjà a bander son arc.

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Réseau souterrain sous les terres cultivées
MessagePosté: Ven 30 Juil 2010 00:35 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 20 Juin 2010 20:58
Messages: 1148
Localisation: Eud Lille din'ch Nord, hin
^^ post précédent

"Pas de soucis, mon p'tit Plymhousse, je t'attends, je t'attends..."

Posé sur une table qui fleurait bon la noisette, Eucalyptus passa son temps à attendre en mangeant des noisettes et des noix. Sifflotant un air lutin, il était content de manger des noisettes et avait complètement oublié pourquoi il était là, tout ce qui comptait, c'était de faire honneur à cette tablée de mets végétariens distingués. La bouche pleine de noisettes, une coque de noix sur la tête, Eucalyptus hocha les épaules de surprise lorsque Plymh revint avec une grande blonde qui semblait être sa mère.

(Je ne l'avais pas vu venir celle-là !)
(Bah elle vient de la porte...)
(Je parlais de la situation, gros malin...)
(Quelle situation ?)
(Nous nous sommes livrés dans un piège béant les yeux fermés, Eucalyptus !)
(Mais non... Ô Rana, tu vois le mal partout, tu sais... Oh ? Ah bah t'as raison...)


Eucalyptus n'en revenait pas, le gentil petit Plymh était un espion à la solde de cette bande de voleurs d'elfes et il les avait attirés sagement ici. Rana/Bidouille rajouta que la mère était blonde, comme Elina, et qu'il y avait fort à parier qu'elle aussi était de la partie. Eucalyptus se refusa intérieurement de penser chose pareille et alors que le petit Plymh se voyait charger d'occire du lutin facétieux, Eucalyptus écarquilla de gros yeux ronds et se pinça la joue pour être sur de ne pas faire un mauvais rêve. Mais il comme il eut mal en se pinçant et que le petit Plymh bandait son arc, Eucalyptus ne voyait plus qu'une seule chose à faire, se défendre...

(Et tes grands idéaux, mon petit lutin ?)
(Compte pas sur moi pour tuer un enfant...)


Eucalyptus fit un tour sur lui même tout en faisant tournoyer son fifre entre ses doigts agiles et il fit apparaître ainsi un Bouclier aérien qui fit battre ses tresses au vent. Le petit Plymh étant décidé à se battre avec Eucalyptus, ce dernier jugea utile d'abattre ses sortilèges sur sa mère et non sur Plymh. Après tout, il en allait de sa demande et un enfant faisait toujours tout pour plaire à ses parents. Se concentrant donc sur la mère de Plymh, il fit déferler ses Vents infernaux à travers son fifre de bois.

"Prends toi çà dans ta face espèce de mère indigne éleveuse d'assassins !"

vv post suivant

_________________
Image
Safari Disco Club


Dernière édition par Eucalyptus le Ven 30 Juil 2010 03:52, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Réseau souterrain sous les terres cultivées
MessagePosté: Ven 30 Juil 2010 03:21 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 10 Nov 2009 00:37
Messages: 12641
Dirigé d'Eucalyptus


Bouclier Aérien: Réussite
Vents infernaux: Echec
Plymh :Réussite


Ton bouclier aérien est lancer avec brio et de petit courant d'air turquoise ondules délicatement autour de toi.Par contre pour ce qui est de ton attaque, le résultat n'est pas vraiment le même.La mère de Plymh ne bouge pas d'un centimètre et à raison puisque ton sort s'évanouit avant même de l'atteindre. Plymh quand à lui décoche sa flèche et comme il te l'a affirmer bien plus tôt, il sait visé! La flèche fonce droit sur toi et ton bouclier ne peut que la dévier. Ce trait que se voulais mortel, ne fait que t'effleurer la jambe droite.(((-1 PV)))

La femme blonde n'essaye ni de bouger ni de riposter et continue d'observer la scène de son regard froid.

"Ton amie la voleuse n'est plus là pour t'aider Lutin! Tu es fait comme un rat!"


Et le petit garçon se tiens de nouveau prêt à attaquer!

_________________
Image


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 57 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016