L'Univers de Yuimen déménage !


Nouvelle adresse : https://univers.yuimen.net/




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 73 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Taverne de l'Enclume Etincelante
MessagePosté: Ven 20 Mai 2011 02:12 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 7 Sep 2009 04:57
Messages: 13066
Dirigé pour Morion

À ta question, Anoua te répondit:

« Tu y trouveras quelque chose qui te fera regretter de ne pas m’avoir écouté ! »
Ce disant, elle tourna les talons et sortit de la pièce.
(


((Il te reste donc toujours le même choix, suivre l’aldryde ou te rendre à la fenêtre ! )))

_________________
Image

À votre service, pour le plaisir de rp !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Taverne de l'Enclume Etincelante
MessagePosté: Ven 20 Mai 2011 17:13 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 21 Mai 2010 11:41
Messages: 2454
Localisation: Kendrâ Kâr
Sa réponse ne me fut pas d'une grande utilité. Tout ce qu'elle trouvait à me dire, c'était que je le regretterais si je passais cette fenêtre.
Mais elle m'avait déjà trahi par le passé et je décidai donc de ne pas l'écouter.

Je m'avançais donc vers la fenêtre et enjambais le montant...

_________________
Image



Dernière édition par Morion le Dim 26 Juin 2011 23:11, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Taverne de l'Enclume Etincelante
MessagePosté: Lun 23 Mai 2011 21:36 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 7 Sep 2009 04:57
Messages: 13066
Dirigé pour Morion


Jet de dés: 82 réussite.

Tu as bien fait de ne pas écouter l’aldryde, puisque lorsque tu regardes par la fenêtre, il n’y a aucun danger qui te guette. Au contraire, tu peux apercevoir au loin le nain qui poursuit tout bonnement son chemin croyant t’avoir semé.

Si tu le perds pas des yeux, tu pourras le voir entrer dans une petite maisonnette bien construite (sûrement la sienne, l’avenir le dira)

((( Je m’attends ici à un post bien fourni ! ;) )))

_________________
Image

À votre service, pour le plaisir de rp !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Taverne de l'Enclume Etincelante
MessagePosté: Mar 13 Mar 2012 11:16 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 26 Jan 2012 12:05
Messages: 637
Localisation: Mertar
Je me suis réfugiée dans la premier taverne qui croisa mon chemin, je noie ici la tristesse de la séparation, je serai bien vite requinquer et je pourrai ainsi continuer mon périple, mais à l'heure qu'il est seule la boisson compte à mes yeux.
Au moins ici je n'est pas de problème de taille.
En comparaison, à mon passage à la taverne du paladin ici le bar et les assises sont faites pour moi, un bar pour nain, je me sens limite grande ici, cela fait du bien, chez les hommes j'ai l'impression d’être tellement minuscule.
Je pense qu’après ce réconfort alcoolisé je ferai quand même un petit tour à la bibliothèque, histoire de rentabiliser ce détour, Cuilnen attendra encore un peu mais elle peut déjà s'attendre a m’accueillir en son sein.
Cette ville de nains me rappelle quand même un peu ma ville natale les décors et les mentalités sont loin d’être semblables, mais l’atmosphère et cette manie de se terrer sous la terre restent fort proches, au moins ici je ne suis pas traitée de bizarrerie ces hommes m'acceptent en tant qu'étranger et ils ont bien l'air d’apprécier que je sois à la même taille qu'eux, cela est très réconfortant.
Pendant que j'y pense je vais profiter de ce moment de quiétude pour ouvrir le recueil de Deubeilara,
J'ouvre le livre, la première page est resté inchangée j'ouvre donc à la deuxième page, revoilà encore cette écriture soudaine, un poème est en train de se découvrir à mes yeux :

j'aurai voulu t'offrir
des aubes de lumière
des chemins sans soupir
sans ronce ni poussière
j'aurai voulu t'offrir
des flots de fleurs nouvelles
un torrent de saphirs
une aurore immortelle
j'aurai voulu t'offrir
une éternelle ronde
un jour qui va s'ouvrir
sur une moisson blonde
mais ton ciel est trop bas
je suis d'un autre monde
et tu ne le sais pas...


Je commence à comprendre ce que représente « l'éden perdu » que citait l'auteur dans la page précédente.
C'est tout pour le ,moment, la suite ne se révèle pas, cela est bien dommage ce poème a encore plus attisé ma curiosité sur ce personnage, qu'a t'il bien pu vivre pour écrire de tels poèmes, c'est tellement mélancolique, ce texte représente le sacrifice à la joie et le bonheur d'une servitude pour un amour platonique.
Allons donc à cette bibliothèque où je suis persuadée que je pourrai trouver quelque bon ouvrage.
Mais pour cela je vais peut être porter mon petit compagnon à poils longs, le petit chat a succombé à la tentation de gouter une chope qui est tombée sur le sol et se trouve maintenant entre les bras de Morphée, il aura tout le temps de cuver son vin pendant que je serai entrain de lire.

_________________
Image


L'étude du beau est un duel où l'artiste crie de frayeur avant d'être vaincu.


Haut
 

 Sujet du message: Re: Taverne de l'Enclume Etincelante
MessagePosté: Mar 13 Mar 2012 13:49 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 26 Jan 2012 12:05
Messages: 637
Localisation: Mertar
Me revoilà à la taverne, j'ai besoin de réfléchir et ce lieux me semble être l'endroit le plus indiqué pour m'apporter une fructueuse réflexion.
je me dirige vers le comptoir et demande au tavernier nain :

« Un verre de votre meilleur tord boyaux mon brave ! »

Le tavernier me répond enjoué :

« Avec grand plaisir ma petite Dame, il vous sera offert par la maison. »

Je le remercie, finalement je devrai peut être penser à rester chez les nains je suis traitée comme une princesse ici. Quoi qu'il en soit je doit partir, enfin mon beaux inconnue au cheveux rouge, m'a demandé d'aller le voir dés que je serai décidée à partir, sa formulation me semblais fort étrange, il veut m'aider à faire mes préparatifs, pourtant la route pour Cuilnen d'ici ne devrai présenter aucune difficultés, à croire que cette homme veut m’entraîner sur un chemin divergeant du mien, mais si cela aurai quelque chose à voir avec Sank Yackes, je ne peut rater l'occasion d'en connaître plus sur ce pèlerin qui m'intrigue au plus haut point, atteindre la sérénité absolue...

Je vais aller voir cette homme à l'auberge au moins pour tirer cette affaire au clair, puis bizarrement j'ai une insatiable envie de le revoir.

_________________
Image


L'étude du beau est un duel où l'artiste crie de frayeur avant d'être vaincu.


Haut
 

 Sujet du message: Re: Taverne de l'Enclume Etincelante
MessagePosté: Mar 17 Avr 2012 00:06 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 8 Avr 2012 16:12
Messages: 13
Localisation: Portes de Kendra Kâr
Les rues de Mertar

Hurdrim approcha de l’entrée de la taverne, il poussa la porte en bois qui fit un grincement affreux lors de son ouverture. A peine était-il entré qu’ un délicieux fumet de viandes braisées et de bières parvint aux narines d’Hurdrim réveillant en lui la faim qui s’était apaisée. A l’intérieur un groupe de nains et d’humains braillaient à tue-tête des chansons paillardes, bières à la main, laissant parfois échapper de bruyantes éructations.

(Ca a l’air pas mal ici)

Hurdrim s’avança, observant l’intérieur du bâtiment. Deux longues tables étaient positionnées parallèlement, créant ainsi un couloir donnant vers un brasier où la viande cuisait lentement, la graisse qui s’écoulait crépitait au contact des flammes. En face du comptoir se trouvait une estrade, permettant l’installation d’une troupe de musicien, mais celle-ci, aujourd’hui, n’était pas occupée. Hurdrim jeta un rapide coup d’œil dans la grande pièce et aperçut une table vide, il s’empressa de s’y installer. Il interpella la serveuse.

« Hey mam’zelle ! Apportez-moi vot’ meilleure bière et un bout de sanglier siouplaît»

« C’est comme si c’était fait » Lui répondit-elle

Hurdrim sourit, elle était plutôt jolie et serviable. A peine eût-il le temps de rêvasser qu’il remarqua qu’à la table à côté de la sienne deux hommes le dévisageaient, des ricanements émanaient de leurs parts qui ne se souciaient guère d’être entendu, il savait qu’ils se moquaient de lui.

(Encore une réflexion et j’m’occupe de leur cas à ceux là)

Hurdrim tentait de ne pas prêter attention aux railleries de ses voisins, il attendait patiemment que la serveuse revienne avec sa commande. Quelques secondes après il la vit arriver avec une énorme assiette et une choppe dont s’écoulait allègrement la mousse le long de la paroi. Il ouvrit sa bourse, en sortit deux piécettes et les posa sur la table. La serveuse posa l’assiette encore fumante devant lui et la bière à sa droite.

« En vous remerciant ! » dit-elle avec d’un air angélique qui réchauffa le cœur d’Hurdrim.

Elle mit le plateau sous le bras, prit les piécettes et s’en alla. Il allait enfin pouvoir reprendre des forces.

« Au moins il ne s’en mettra pas dans sa barbe, HAHAHA ! » lança l’homme à la table d’à côté avec peu de discrétion.

S’en était trop pour Hurdrim, une rage incontrôlable s’empara de lui. Il fusilla l’homme du regard, se leva de sa chaise et s’approcha de lui.

« Répète un peu pour voir » Défia Hurdrim

« Oh, mais c’est qu’il est teigneux celui-là »

« Si tu m’cherches tu vas m’trouver p’tit gars » Lança Hurdrim en serrant les poings.

« J’espère pour toi que tu rigoles » Répondit l’homme

L’humain se leva à son tour, Il faisait au moins une tête et demi de plus qu’Hurdrim, les yeux dans les yeux, aucun des deux ne voulait donner l’ascendant à l’autre. Les autres clients présents dans la taverne se mirent à les encourager.

« Une baston ! Une baston ! »

La tension était à son comble, son sang bouillonnait, l’affrontement était inéluctable. Cela faisait longtemps qu’il ne s’était pas battu, la dernière fois c’était contre Brog et il lui avait mis une bonne correction. Il lui réservait le même sort.

« Alors, l’imberbe, elle est comment la vue depuis en bas ? » Provoqua l’Homme d’un ton méprisant.

Sans plus attendre, Hurdrim enfonça avec toute sa force son poing droit dans l’abdomen de son adversaire, celui-ci se pencha de douleur crachant au passage de la salive qui s’étala sur le sol. Les gens hurlaient de joie devant le spectacle qui se déroulait devant leurs yeux. Le visage de l’homme étant à sa hauteur, Hurdrim n’attendit pas qu’il se ressaisisse et lui assena un violent crochet du gauche dans la mâchoire. La tête de l’homme partit durement sur le côté, des dents volèrent dans la foule accompagnées d’un filet de sang. L’homme s’écroula, tombant de tout son poids sur le sol de la taverne dans un bruit sourd qui signifiait la fin du combat.

« Alors p’tit gars elle est comment la vue depuis l’sol ? Teuh ! » Lâcha Hurdrim en crachant sur son adversaire vaincu.

« Ca doit faire mal » Entendit-il depuis la foule.

(Au moins y m’casseront pu les pieds)

Hurdrim retourna s’assoir devant son assiette qui n’eût pas le temps de refroidir, prêt à se remplir l’estomac d’un repas bien mérité.

(Bon appétit)

La Taverne de l'Enclume Etincelante

_________________


Dernière édition par Hurdrim le Mer 18 Avr 2012 23:49, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Taverne de l'Enclume Etincelante
MessagePosté: Mer 18 Avr 2012 23:48 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 8 Avr 2012 16:12
Messages: 13
Localisation: Portes de Kendra Kâr
La Taverne de l'Enclume Etincelante

Hurdrim engloutie le succulent repas qu’il avait commandé.

(Pouah ! ça fait du bien !)

Hurdrim ressentit une vive douleur au niveau de sa main gauche, celle avec laquelle il assomma l’humain tout à l’heure. Il examina sa main, bougea les doigts et vit des écorchures au niveau des phalanges.

(Va falloir que j’trouve de quoi m’protéger tout ça.)

A peine eût-il le temps de quitter sa main des yeux qu’un individu arriva à sa table.

« Toi aussi t’veux que j’te r’fasse le portrait ? » Dit Hurdrim en agressant son interlocuteur.

« Oh là doucement cher ami. Je ne viens pas pour vous chercher des ennuis, je vois que vous êtes un sacré gaillard qui n’a pas froid aux yeux. Si ça vous intéresse j’ai peut-être quelque chose pour vous. » Proposa l’homme qui se tenait en face de lui.

« J’vous écoute »

« Nous sommes un groupe de marchands, nous voyageons entre Kendra Kâr et Mertar, la route reste dangereuse et nous ne refusons pas un peu de … hum, bonne compagnie si vous voyez ce que je veux dire. Si cela vous intéresse nous vous monnayerons à notre arrivée. » Expliqua l’Homme.

« Ma foi ça m’botte pas mal !»

« Parfait ! Nous levons le camp demain à la première heure. Nous nous retrouverons à cette même table demain matin.»

L’homme salua Hurdrim et s’en alla. Il est clair que cela l’intéressait grandement, partir d’ici, se changer les idées, voila ce qu’il recherchait. Il finit le fond de sa choppe puis se leva. Une nouvelle aventure était sur le point de commencer, Hurdrim trépignait d’impatience.

A peine était-il debout qu’il commença à vaciller, son corps commençait à fatiguer, la route le menant à Mertar l’ayant complètement anéantit, il fallait qu’il se repose. Il s’approcha du tavernier.

« Y m’faudrait une chambre pour s’te nuit siouplaît »

Le gérant était un nain, chauve mais pourvue d’une impressionnante barbe brune jaunie par l’utilisation, sans doute excessive, de la pipe. Il toisa Hurdrim du regard et lui lança.

« Ca f’ra cinq yus la nuit p’tit gars. »

(S’pas donné tss.)

Il prit sa bourse, la soupesa et en sortit cinq piécettes qu’il posa sur le comptoir. Le gérant pris les pièces, les rangea soigneusement et se retourna pour prendre une des clés qui étaient accrochées derrière lui.

« Chambre numéro deux, c’est la première porte à droite en haut d’l’escalier t’peux pas t’tromper p’tit. » Dit-il en passant la clé à Hurdrim.

« Merci m’sieur»

Hurdrim se dirigea donc vers l’escalier que lui présentait le tavernier, monta les escaliers et, comme prévue, pris la première porte à droite. Il enfonça la clé dans la serrure, enclencha la poigné et découvrit ce qui allait lui servir de chambre. La chambre était meublée, en tout et pour tout, d’une table rongée par les mites, d’un tabouret bancal auquel il manquait un pied et d’un lit de piètre qualité. Mais compte tenu de la fatigue dont souffrait Hurdrim, il est évident que cela lui convenait tout à fait. Il ferma la porte à clef afin d’être sûr de ne pas être dérangé, retira ses bottes et s’allongea. Ses yeux se fermèrent et il s’endormit aussitôt, laissant derrière lui cette éprouvante journée.

La Taverne de l'Enclume Etincelante

_________________


Dernière édition par Hurdrim le Sam 21 Avr 2012 16:44, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Taverne de l'Enclume Etincelante
MessagePosté: Sam 21 Avr 2012 16:41 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 8 Avr 2012 16:12
Messages: 13
Localisation: Portes de Kendra Kâr
La Taverne de l'Enclume Etincelante

Hurdrim se réveilla paisiblement après un lourd sommeil réparateur, il avait bien dormi malgré le lit miteux sur lequel il avait passé la nuit.

(Ca fait du bien !)

Il se leva, mit ses bottes et pris ses affaires tout en baillant à s’en déboiter la mâchoire. Il sortit de la chambre, descendit les escaliers et, comme prévu, le marchand était à la table, l’attendant.

« Bonjour ami nain ! Avez-vous bien dormi ? Les lits ici sont de si mauvaise qualité qu’il est presque plus confortable de dormir sur le sol. » Lança le marchand en riant.

« B’jour p’tit gars. Ma foi ça m’a pas géné.»

« Bien ! Nous sommes prêts à partir, si vous avez d’autres choses à faire nous pouvons vous attendre encore un peu. » Suggéra l’Homme.

« J’suis prêt. » Répondit Hurdrim, stoïque.

« Dis donc vous n’êtes pas très bavard. Bon… Et bien … C’est parti, nous sommes juste devant la taverne prêt à partir.»

L’Homme se leva de la table, et fit signe à Hurdrim de le suivre. Il ouvrit la porte, une nouvelle aventure allait enfin commencer pour lui.

Les rues de Mertar

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Taverne de l'Enclume Etincelante
MessagePosté: Dim 26 Mai 2013 15:08 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 7 Sep 2009 04:57
Messages: 13066
Intervention gmique pour Maltar et pour Adrayk


Le sourire aux lèvres et le pas déterminé, Magda entre dans la taverne comme si elle entrait à la maison.

La taverne est une grande halle toute en longueur avec deux longues tables de chaque côté d'une travée centrale. D'un côté se trouve le comptoir servant tous les breuvages et mets pouvant être imaginés dans une cité naine. Le centre est une grande fosse à feu sur laquelle passent de longues broches grésillantes et chaudrons. Cette taverne témoigne de l'hospitalité et du sens de la fête des nains.

Magda se dirigea vers une table tout au bout de la salle et plaça son sac sur un banc, puis sans perdre un instant, elle héla une belle naine dodue qui s'affairait auprès de clients tout joyeux.

"Hé Karmina, je suis de retour, apporte à boire à mes amis jusqu'à plus soif, n'oublies pas de nous apporter aussi à manger, c'est moi qui paie."


La commande faite, Magda scruta la salle du regard à la recherche probable de son Maturin. Si on en juge par son regard brillant, sa bouche ouverte lui donnant une expression un peu niaise, elle venait de le voir. De votre côté, il vous n'est pas encore possible de deviner où est l'élu de son coeur parmi tout ces nains ou autre race qui peuple la taverne.

À peine une minute après que Magda aie hélé la serveuse, celle-ci arriva avec un plateau bien chargé: Trois verres remplis d'une bière rousse à l'odeur enivrante, dont un adapté à la taille du petit lutin, un gros pichet de la même bière (pour refaire le plein), sans oublier les assiettes bien pleines de morceaux de viandes cuites sur la broche accompagnés de légumes cuits à point.

_________________
Image

À votre service, pour le plaisir de rp !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Taverne de l'Enclume Etincelante
MessagePosté: Jeu 30 Mai 2013 03:04 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 28 Mai 2013 16:01
Messages: 52
Localisation: Mertar
( Un sursaut, une infimité, une insignifiance du temps. Non sans Valyus ! Non sans Valyus !
L’esbroufe d’une vie, l’impotence du destin. Par Valyus, ce ne se peut !
La pierre seule est innocente… Vétilles et foutreries ! )


Le reflet gondolé du visage d’Onor dansait dans la chope à moitié pleine du nain. Mine sombre, teint pâle pour habits et pensées obscures pour compagnon, il avait passé un temps inavouable à boire et à remâcher les mêmes soliloques interminables de ce qu’il considérait désormais être sa vie. La perte récente de ses deux parents dans l’éboulement d’une paroi intérieure avait embrumé son esprit déjà en proie à la confusion et au sectarisme. Le nain ne pouvait se résigner à accepter l’accident. Que la versatilité de la vie échappe à sa compréhension, cela était tellement insupportable. Il ne pouvait s’empêcher de penser aux scénarios multiples d’une issue salvatrice et aux zones d’ombre restantes autour du drame.

( La pierre seule… et quoi ?! Et demain les architraves s’écroulent ! Les épistyles nous assassinent ! Ce qui est pierre redevient terre, peste d’eux tous ! Bénis moi Valyus, que la pourriture abonde je ne le veux… Pap’…mam’… Qu’ai-je taraudé pour recevoir ça ? Le complot est coupable ! Le complot ! La pierre, non… la pierre seule est innocente. )

Il aspira d’un trait ce qui restait du breuvage de son contenant. La choppe claqua dans un bruit sec sur la grande table de la taverne. La joyeuseté et l’allégresse de l’environnement se heurtaient à une carapace de tristesse et de colère dure comme le roc. Son voisin de table, un nain dont la rousseur de barbe se confondait avec celle de la bière, lui donna une grosse claque dorsale se voulant réconfortante autant que fortifiante. Une nouvelle choppe apparue devant lui, une nouvelle chance de partir.
Partir. Voila ce qu’Onor désirait désormais. Mais il ne pouvait s’y résignait, tant la peur de l’inconnu égalait la rage de sa perte. Mertar était dans son cœur mais Mertar avait pris son cœur. Il lui semblait que celui-ci avait été enfoui en même temps que la terre l’avait fait pour ses géniteurs. Lui arracher un membre aurait été un délice, l’écarteler une faveur. Même lui raser la barbe aurait été plus clément que de le voler de ce qu’il avait de plus cher. Alors il fallait partir. Partir ou souffrir, partir et souffrir, Onor ne voyait plus l’intérêt de ses actes ni la valeur de ses décisions. Que lui importait les autres régions de ce monde, seule la grandeur de Mertar et la magnificence de la nation naine avait de l’estime à ses yeux.

( Les autres, qu’ils brûlent tous en enfers ! Qu’on leur ferme les portes, ils pourrissent nos murs et profanent nos rues de leur présence ! Pap’… j’ai pas été là comme tu l’as fais pour moi… Mam’…je veux tellement te serrer contre moi… )

Les relents des blessures émotives ravivés par ses songes, Onor « culeta sec » sa énième chope. Nouveau claquement sec, nouvelle tape dorsolombaire et nouvelle bière. Les murs dansaient désormais et la salle devenait de plus en plus bruyante et orchestrée. Onor gardant l’œil rivé sur le plafond de l’auberge, un intérêt nouveau naquit en lui. La voûte s’enroulait en spirale sous ses yeux avant de dessiner grossièrement des vagues se propageant aux façades de la taverne.

( Voila le minéral qui se trémousse encore ! Par Valyus qu’il tombe jusqu’à moi et qu’on en finisse ! Qu’on en finisse comme pour l’immonde Rak, enterré vivant ! Ah, belle mort dans le sein de la montagne… Qu’il ait eu cet honneur, calomnie ! )

La nouvelle choppe qu’il n’avait pas encore vu l’attendait avec une certaine impatience, se dérobant à ses mains. Après plusieurs tentatives infructueuses, le guérisseur s’arrêta et fixa du doigt sa bière.

" Va tiens ! Tu vas pas t’y mettre toi aussi, à te comporter comme un gobelet ! Gobelin… "

Les yeux d’Onor quittèrent le bock pour se poser sur le couple qui venait de faire irruption dans la taverne. N’ayant pas remarqué la présence du lutin, Onor écarquillait tant qu’il pouvait ses yeux. Main dans la main, une naine et un gobelin étaient entrés dans la taverne. Comble de l’indécence et de l’outrage, ils allaient prendre ensemble une bière. Pour le nain fervent patriote, il y avait là toutes les raisons d’une rixe. Il voulait en faire part à ses compagnons de tablée, mais se faisant, il perdit de vu le groupe dans la cacophonie visuelle du lieu. Onor dû alors réfléchir vite, malgré le marteau qui n’arrêtait pas de frapper ses tempes de manière inopportune. La décision, lourde de responsabilité et de sens, fut prise. Il allait se lever. Jouant des coudes pour se ménager un espace de manœuvre suffisant, il prit appui d’une main sur la table et de l’autre sur l’épaule d’un camarade pour accrocher le sol de ses deux pieds. Sitôt fait, il se dirigea d’un pas prompt et irrégulier en direction de l’endroit où il avait entre aperçu le duo impossible. Sentant son orientation défaillir, il s’exclama dans son hémianopsie :

" Damnation des cieux! Que la montagne s’écroule si on accueille une engeance d’Oaxaca dans nos murs. Lié à notre race, c’est infamie. Un gobelin je vous dis, j’ai vu un gobelin ici ! "

Le sol tenta alors de renverser le nain en virant en oblique. Obligé de recevoir le secours de ses pairs pour ne pas vaciller, Onor se vit de nouveau attablé, une bière devant lui. Une partie des nains présents avaient participé à la cérémonie du retour à la roche et gardaient donc un œil bienveillant sur le nain qui vivait une épreuve difficile. Une larme lui coula même légèrement sur la joue, imperceptible pour les non-initiés. L’eau salée de la goutte se mélangea vite à la bière épongée par sa barbe. Oubliant le gobelin et la naine, il replongea dans son tourment.

( La pierre seule est innocente… )

_________________
Onor, Thorkin, Guérisseur


Dernière édition par Onor le Mar 4 Juin 2013 18:48, édité 2 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Taverne de l'Enclume Etincelante
MessagePosté: Dim 2 Juin 2013 17:31 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 28 Mai 2013 16:01
Messages: 52
Localisation: Mertar
***
Le froid de la paroi se reflète sur les pourtours du tunnel. Main dans la main, les deux nains font leur chemin. Légers et nonchalants, ils débouchent à la croisée de chemins ouverts sur une immense cavité de plusieurs centaines de mètres. S’arrêtant pour admirer le spectacle de la vision offerte par la Ville Haute, ils profitent comme toujours de cette matérialisation de leurs rêves. L’accession au sommet, la vie de noblesse, la garantie de l’abri du besoin, la meilleure place pour leur fils… Un bruissement léger, un craquellement voilé. Est-ce seulement le vent ?

***

Gauche, droite, gauche, droite…

" …mais qu’est ce qu’il a pris je ne comprends pas, quel insoucieux freluquet… debout Onor, fais toi honneur… debout ! "

La porte d’entrée, des tables bondées, la porte d’entrée, des tables surpeuplées…

" …Debout inconscient, j’ai dit DEBOUT !" "

La tête du nain vacillait de chaque côté de ses clavicules, son regard vide passant en une seconde de l’encadrement pariétal formant l’entrée de la taverne au fond de celle-ci où se trémoussaient une bonne cinquantaine de nains.

" Arrête ! Arrête ! Mais arrête ça je t’en prie ! "

Ne perdant pas de sa régularité, le vieux nain qui était campé sur la table devant Onor lui administra les deux dernières baffes d’une série de baffes mémorables. Surplombant sa victime, il le regardait d’un air satisfait.

" Eh ben voila !... "

Une petite barbe blanche tressée, une paire de besicles ajustée sur les yeux, un crâne dégarni, un regard mesquin et rusé : l’Instructeur*. Plus ancienne connaissance d’Onor dont pourtant le nom était toujours méconnu, le vieux nain avait contribué à l’immense partie des connaissances acquises par Onor depuis son enfance. Ami proche de la famille, il s’inquiétait de la bonne éducation de son protégé. Portant également une partie du deuil récent, son attention se focalisait de plus en plus sur la dérive psychorigide de son ami d’infortune que la vie venait d’ébranler. Descendant de son promontoire, il fixa son compagnon dans les yeux.

" Niais nain n’ayant ni noblesse ni nez net n’inspectant point ses nymphes nimbées. Nimbostratus nihiliste ! "

Encore embrumé par l’alcool ingurgité depuis des heures, Onor se contenta d’agrandir ses pupilles et d’entrouvrir légèrement la bouche. Prudemment, les compagnons de table du nain s’écartaient par respect contraint, laissant un certain vide autour de lui. Doublement satisfait, l’Instructeur sorti de sa petite sacoche en bandoulière un livret petit comme la paume d’une main humaine.

" Chapitre 5, section 3 du Traité de Knox Longue Barbe de Fer, écriture 7 : Alors grondaient les affres de la destinée, pressantes et virulentes ; feux du destin que je m’empressais d’user pour forger mes armes. Point, fin d’écriture ! "

Refermant l’ouvrage d’un claquement sec, il souleva Onor par le col et le secoua comme un prunier.

" Réveilles toi fils de Mofinard et de Winès. Le temps n’est pas à la soûlerie mais à la forge ! Qu’as-tu à fêter ici bas lorsque là haut tes aïeuls et bisaïeuls attendent la continuité et la fierté de leur héritage. Le temps n’est pas à la soûlerie mais à la forge ! "

L'Instructeur commençait à tirer le nain vers la sortie de la taverne sans ménagement et sans considération pour les protestations des acolytes de boisson indignés. Déboussolé, Onor ne pouvait que subir le joug de son maitre. Ses yeux cherchant du secours, il aperçu une nouvelle fois l’étrange couple du gobelin et de la naine au travers les choppes ruisselantes et les nains ruisselants.

" Instructeur, j’ai vu un gobe… "

Un violent coup lui percuta le lobe frontal. L’Instructeur gardait la main rude malgré l’âge.

" Pas un mot gredin, nous partons ! "

Ainsi les deux nains franchirent-ils le seuil de la taverne de l’Enclume étincelante, dans le sens inhabituel de la sortie. L’un droit, déterminé et directeur. L’autre intimidé, indécis et imbibé.



_________________
Onor, Thorkin, Guérisseur


Haut
 

 Sujet du message: Re: Taverne de l'Enclume Etincelante
MessagePosté: Sam 22 Juin 2013 15:08 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 22 Oct 2012 20:25
Messages: 71
Localisation: Mertar
<--

Le petit lutin était dans un état second, il s’était senti porté par le col sans bien voir l’énergumène l’attraper. Il se retrouva attablé devant une chopine et une assiette fumante entouré par deux visages fatigués mais heureux de pouvoir se remplir la panse.

Il grimaça en voyant l’animal mort dans son assiette, mais il était trop fatigué pour s’outrager d’une telle barbarie, il se contenta de porter ses vues sur les légumes accompagnant.

Il faillit se noyer au moins trois fois en ingurgitant sa bière. La première en constant l’amertume du breuvage de cet établissement, et les deux autres en voulant avaler plus vite qu’il n’était lutainement possible.

Sans doute s’attirait-il les moqueries de ses deux compagnons, mais qu’importe il n’avait que faire des états d’âmes des autres pour l’instant. La seule chose qui l’importait c’était de manger.

Soigner un lapin était une chose, soigner un gobelin dont il ne connaissait pas l’anatomie avant son opération en était une autre. Sans doute avait-il mit trop d’entrain dans son ouvrage, mais au moins
Il commença à reprendre des forces petit à petit en mangeant. D’un coup prenant conscience des deux paires d’yeux qui le regardait avec insistance, il s’arrêta, réfléchi rapidement et brisa le silence.


Alors, humm… Mer… Maltar, la jambe va-t-elle mieux ?


-->

_________________


Dernière édition par Adrayk le Dim 15 Sep 2013 23:17, édité 2 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Taverne de l'Enclume Etincelante
MessagePosté: Sam 29 Juin 2013 01:38 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 1 Nov 2010 03:03
Messages: 12741
rp précédent ici

Vous avez déjà entendu parler des règles élémentaires de savoir vivre à table? Imaginez les bien: usage de petits couverts, tenus délicatement, maniés à gestes mesurés. On coupe de petits bouts, que l'on mastique doucement, avec méthode, en prenant son temps... Vous voyez bien? Faites table rase, jetez tout à la poubelle et balancez celle-ci par la fenêtre sans ménagement, c'est l'inverse auquel vous allez maintenant assister.

Maltar suit Magda sans poser de question, en prenant soin de ne pas faire tomber son nouveau kit de soin magique de poche. Remarquablement remis de ses blessures, il est toutefois toujours épuisé, peut être même plus qu'avant que le lutin ne fasse office, il ne saurait dire. Il laisse l'instinct et les habitudes prendre le dessus, observant le monde de loin, à la limite de la somnolence. Il mémorise le trajet vers la sortie de la ville, quelques endroits d'où il lui sera facile d'escalader jusqu'aux toits en cas de fuite. Machinalement, il se décale vers le centre de la rue à chaque intersection afin de pouvoir anticiper toute personne qui planquée au coin, souhaiterai l'agresser... Il fait tout ça sans y penser, l'esprit braqué vers la bière et la bectance promise et maintenant toute près si la naine tient parole.

Il finissent par atteindre la taverne, dont le gobelin ne regarde même pas la devanture. D'ailleurs, il en a oublié le nom. Mais ce n'est pas une priorité. Suivant la naine, il regarde du coin de l’œil les autres clients dans l'immense salle à manger de la taverne. Toujours par automatisme, il note les viandes saouls, les personnes lui lançant des regards mauvais et qui l'attaqueraient sans doute sur le champ s'il n'était pas accompagné de Magda, les joueurs, les endroits où il pourra probablement chapardé quelques yus en cas de baston généralisé et les personnes qu'il n'approchera sous aucun prétexte à moins de trois métre, même saoul comme un milicien de Dahram un soir de solde.

Il suit Magda jusqu'à une longue table où reste quelques places libres. Bien sur, il se place dos au mur, et assez loin de la table pour pouvoir facilement se jeter en dessous de celle-ci si le besoin s'en faisait sentir, mais aussi assez proche pour la renverser et réfugier derrière pour s'abriter des divers projectiles. Il le fait toujours sans y penser, cela fait depuis qu'il a l'age de s'attabler dans une taverne qu'il s'installe ainsi, et il n'a jamais eu de raison de changer ses habitudes. Une fois assis, il saisit le lutin somnolant sur son épaule et l'installe au bord de la table, entre lui et Magda. Il note aussi mentalement que si jamais il envoyait valdinguer la table, il faudrait qu'il pense à le ramasser avant, ou le petit corps du lutin risquait de mal régir au vol plané.

Il attendent ainsi un petit moment, pendant que Magda commande le manger et le boire à la serveuse, qu'elle a l'air de ben connaitre. Le service est rapide, et les voici tous trois devant une solide portion et une grande chopine.

Et Maltar revit. Il baffre à pleine main, le contact de la viande chaude et graisseuse contre sa peau arrivant presque à le faire jouir à lui seul. A chaque bouchée, il sent avec délectation la texture des fibres de viandes se défaisant sous ses dents et sa langue, liées à la douceur du saindoux coulant presque déjà dans ses veines! Il mord à pleines dents, en répandant à chaque coup sur ses joues et son menton osseux, sur ses mains et jusqu'à ses coudes d'où dégouline le jus. Il se jette d'abord sur la viande, évidement, puis la marie aux légumes. Un autre jour il les aurait laissés : les légumes, c'est bon pour les lapins. Mais il est trop affamé. Et puis avec un bonne gorgée de bière, ça passe bien et même mieux que ça! Cette bière après ces deux jours de voyage difficile et d'effort, c'est "comme la vierge marie qui vous pisse au travers du gosier"! Maltar ne se souvient plus bien de où il avait entendu cette expression, mais il l'aime bien, même s'il se demande qui pouvait bien être cette fameuse Marie, dont il était dans ses souvenirs question du pucellage...

Entre deux gorgées de bière, il constate que le lutin ne touche qu'aux légumes, et encore, avec parcimonie, précautionneusement, avec une préférence marquée pour ceux ayant le moins trempé dans les succulents sucs de viande. Encore un foutu "végétabonarien", probablement... Foutus bouffeurs de laitues! Mais bon, de toute chose on peut tirer du bon, et face à tant de dégout, le gobelin se dépêche de vider la viande de l'assiette d'Adrayk dans la sienne avant que le lutin, sait on jamais ne retourne à la raison et change ses habitudes alimentaires pour un régime plus sain.

Entre deux petites bouchées, celui-ci finit par prendre la parole de sa douce petite voix, visiblement peu à l'aise en pareil lieu de mauvaise vie.

"Alors, humm… Mer… Maltar, la jambe va-t-elle mieux ?"

"T'crois qu't'aurais trainé jusqu'ici si ç'avait pas été l'cas"

Il réfléchit deux secondes, puis rajoute:

"Merci."

Cela lui arrache la gueule, mais cela plairait sans doute au lutin, ce qui pourrait s'avérer utile s'il souhaite pouvoir refaire appel à ses services bénévolement une prochaine fois.

_________________
Fiche


Dernière édition par Maltar le Mar 3 Juin 2014 23:28, édité 5 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Taverne de l'Enclume Etincelante
MessagePosté: Sam 13 Juil 2013 02:44 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 7 Sep 2009 04:57
Messages: 13066
Intervention gmique pour Maltar et pour Adrayk


Apparemment obnubilée par la vue de son compagnon de vie Maturin, Magda vous fit un petit salut et quitta rapidement la table, informant la servante qu'elle paierait votre facture.

La naine traverse alors la salle pour rejoindre son amoureux. L'auberge étant trop bondée de gens, il ne vous est pas possible d’apercevoir le nain.


(((voilà ce qui termine votre aventure avec Magda, je vous laisse terminer seule. La lutine vient tout juste de quitter Omyre, vous devrez la rencontrer dans pas trop longtemps. )))

_________________
Image

À votre service, pour le plaisir de rp !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Taverne de l'Enclume Etincelante
MessagePosté: Jeu 18 Juil 2013 23:50 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 22 Oct 2012 20:25
Messages: 71
Localisation: Mertar
<--


"T'crois qu't'aurais trainé jusqu'ici si ç'avait pas été l'cas"

"Merci."


Le petit lutin eu du mal à cacher sa joie, il avait guéri la blessure du goblin et en plus il lui en était reconnaissant. Finalement il fallait peut être remercier Myrtille de l’avoir chassé à grands coups de pieds au derrière.

Non il ne fallait pas abuser tout de même. Un rire un peu amer le secoua, il portait encore dans sa conscience l’appeau frappant son fessier lutin. Non il n’allait sans doute pas la remercier de sitôt.

D’un coup, la naine se leva d’un bond les saluant rapidement glissa quelques mots rapide à la femme leur ayant rapporté les plats, et disparu à sa vue dans la cohue des clients. Peut-être que Maltar voyait quelle mouche l’avait piquée ?
Sans doute une quelconque amourette, ou tout simplement qu’elle s’éclipsait pour éviter de payer la note.
Adrayk fut pris d’un doute… Il n’aimait pas dépenser son argent, s’il n’en tenait qu’à lui jamais il n’utiliserait ne serais-ce qu’une pièce de cuivre de sa bourse.

Il se retourna vers Maltar, cherchant ce à quoi son nouveau compagnon pouvait penser en ingurgitant autant de nourriture dans son gosier. On aurai dit un trou sans fin que ni la bière, ni la viande ne serait combler.
Passé le moment d’étonnement, Adrayk regarda longuement son nouveau camarade, inconsciemment il commença à aimer la vie d’aventurier, et se sentait prêt à affronter monts et merveilles.

Ne restait plus qu’à trouver d’autres membres à ce groupe de deux.


Maltar, comment fait-on pour la suite ? Faisons-nous la route ensemble ?

-->

_________________


Dernière édition par Adrayk le Dim 15 Sep 2013 23:19, édité 1 fois.

Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 73 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016