L'Univers de Yuimen déménage !


Nouvelle adresse : https://univers.yuimen.net/




Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 29 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Fin du ch4 : La porte (Kerkan et Lindeniel)
MessagePosté: Dim 25 Avr 2010 09:13 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 5 Fév 2009 18:56
Messages: 163
Localisation: Monde des Rêves
Alors que les gouttes tombaient toujours autour du mage humain, Lindeniel le Beau avançait prudemment, lentement vers son congénère pris au piège. Non pas pour le sauver, futile idée en soi qu’il n’aurait jamais osé s’avouer, même pour se servir de ce Kerkan comme bouclier pour la suite de ces aventures souterraines, mais bien pour progresser dans leurs recherches jusqu’ici infructueuses de trouver ce lointain et détestable monde des rêves dont ils s’approchaient inexorablement. Ou tout du moins était-ce l’espoir brûlant qui consumait le cœur déjà fort noir de l’elfe blanc.

Et alors qu’il avançait, Lindeniel put remarquer quelques trainées de lumière pâles parcourir son armure de cuir, réchauffant un peu son corps d’esthète. Des lignes, des fils invisibles et sans doute magiques qui étaient très certainement en train de le prendre au piège, lui aussi.

Il arrêta alors toute progression, et tenta de souffler sur ces fils. De les ôter avec ses doigts gantés, de les déchirer avec la dague qu’il venait de reprendre dans son sac… Si l’une de ces solution fonctionnait pour se débarrasser des fils, il continuerait à avancer en usant de cette technique, sinon, il reculerait pour tenter de se défaire de ces liens…

_________________
Lindeniel Il Thirnasael, noble Hinïon dans la tourmente d'une quête onirique.

Tous méprisables...


Haut
 

 Sujet du message: Re: Fin du ch4 : La porte (Kerkan et Lindeniel)
MessagePosté: Dim 25 Avr 2010 16:33 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:20
Messages: 1434
Localisation: Nevers / Oranan
De l'acide !!! Il ne manquait plus que ça ! J'allais fondre comme neige au soleil et tout ça pour une fichue demoiselle qui s'était immiscée dans mes rêves. Non, mais il fallait vraiment avoir un grain pour se jeter dans la gueule du loup sans se poser de questions... Dans tous les cas, je devais agir rapidement, la situation ne pouvait qu'empirer et je me refusais à périr aussi près du but. Une chose était certaine, la substance magique provenait de l'étage supérieur, donc cela signifiait soit qu'un mage se trouvait au-dessus de notre tête et pouvait nous espionner, soit que le piège s'était tout simplement déclenché lorsque je m'étais empêtré dans les filaments ensorcelés. De toute façon, Lindeniel avait raison, la seule manière de vaincre cette puissante magie à l'œuvre était d'user moi-même de mes dons. Pourtant, je ne voyais pas vraiment quel élément utiliser...

(Oh ! Son armure scintille.)

En effet, l'habit de l'elfe était éclairé d'une lumière et bien entendu cette dernière provenait une nouvelle fois d'une source magique inconnue. Mais c'était moi le mage ici ! Pourquoi tout le monde possédait des objets magiques et savait s'en servir ? La magie était un domaine complexe qui demandait de connaître de nombreuses bases pour ne pas engendrer un cataclysme ! Enfin, peut-être qu'un jour, ils me demanderont quelques conseils, cela me ferait plaisir de leur expliquer qu'il n'était pas aisé d'user de ce genre de dons.

Mais, pour l'instant je devais battre le feu par le feu, ou plutôt utiliser mes talents d'aquamancien pour détruire ces fils gluants. Me concentrant, j'appelais mes fluides fatigués qui ne demandaient qu'à se reposer en moi. Je dus les invoquer un certain temps avant de pouvoir tenter quoique ce soit, mais en plus de ça, les gouttes d'acide tombaient de plus belle, désintégrant tout sur leur passage... Je devais agir vite et bien ! D'après ce que je pus voir, de nombreux filaments m'entouraient, un véritable filet de pêche m'avait bloqué. Hé bien, une sphère d'eau bien placée pourrait sans doute les emporter au loin;de toute façon, je n'avais pas vraiment le choix... Toutefois, mes mains étaient toujours ligotées et j'allais donc devoir utiliser la seule force de mon esprit pour créer cette entité aquatique et bien entendu, je n'avais encore jamais tenté une telle prouesse. Aujourd'hui, je devais bien avouer que c'était la journée des premières fois ! Tout d'abord, apprendre un sortilège sans parchemin et maintenant, invoquer une sphère d'eau et la lancer dans cet espace sans faire intervenir mes mains comme canalyseur. Je dus donc me concentrer pleinement, faisant abstraction de l'angoisse engendrée par la peur de me prendre un flot d'acide sur le visage.

Je visionnai donc dans mon esprit l'image d'une boule d'eau, aussi grande que mes dons me le permettaient. Je désirais tant contrôler cette onde claire et vibrante agglomérée par le simple fait de ma puissance mentale. Je la voyais dans ma tête et pouvais presque en sentir le contact sur ma peau frémissante, marquée par la fatigue et la crasse. Je tentai donc de la projeter devant moi, appelant ainsi l'humidité ambiante qui me permettrait de vaincre ces liens magiques qui annihilaient mes mouvements. Oui, je la voulais tant, un désir profond me demandait même de la faire tournoyer autour de moi pour me libérer de ces entraves, mais en avais-je la force ? Pouvais-je contrôler ma magie de cette manière ? Mon expérience n'était-elle pas encore limitée ? Je l'ignorais et le seul moyen de le savoir était de tenter l'expérience, d'ordonner à mon sortilège de suivre la trajectoire que je voulais bien lui donner.

_________________

Quête 18 : Un monde de rêve au pays des cauchemars

Image


Dernière édition par Kerkan le Ven 30 Avr 2010 13:21, édité 2 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Fin du ch4 : La porte (Kerkan et Lindeniel)
MessagePosté: Lun 26 Avr 2010 00:14 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 2 Fév 2009 01:11
Messages: 6202
Libération des fils : échec, échec, réussite partielle

Lorsque l'elfe souffle sur les fils, ceux-ci ne s'écartent pas, bien au contraire. Certains nouveaux s'accrochent même à l'occasion. Y aller avec les doigts n'est pas non plus une solution efficace. Même s'il ne voit pas les fils lorsqu'ils ne sont pas sur l'armure, l'elfe aux sens raffinés trouve une légère résistance dans ses mouvements de la main, signe qu'un ou deux fils ont choisis domicile sur le gant de Lindeniel.

Quant à la lame, elle a beau trancher le fil d'énergie magique, la moitié de celui-ci reste quand même accroché sur l'armure. Mais y'a déjà du mieux.


Sort : réussite critique

Malgré la difficulté de lancer un sortilège presque immobile, l'enchanteur réussit une prouesse. De l'eau commence à apparaitre tout autour de lui, formant une sorte de bulle. Plus incroyable encore, les gouttes d'acides au plafond sont comme aimanté vers cette bulle et surgissent de toutes parts pour enfler la couche humide entourant Kerkan. Une fois celle-ci de bonne taille, elle éclate comme si une bombe avait explosé en son centre. De l'eau éclabousse l'ensemble du couloir. Même Lindeniel est touché. Heureusement, l'acidité n'est plus présente et l'elfe n'est pas blessé.

Malheureusement, les fils sont très résistants et seulement une partie, celle entourant le haut du corps de Kerkan, a été détruite. A moins de continuer le canon à eau pour briser tous les fils, il va falloir trouver une autre solution.

En tout cas, le sort a lavé le couloir et le plafond n'est plus un robinet à acide. Du moins pour l'instant.

(((En raison de la réussite critique, je compte que le lancement du sort n'a couté qu'un PM. D'ailleurs, quand tu lance un sort évo, précise moi par mp ou en fin de message entre parenthèses si tu le lance au niveau maximum (ce que je considère par défaut), ou un niveau plus bas pour réduire les couts de PM et d'init)))

_________________
.
15 000 messages et une pluie de vaches pour torturer les pjs de la quête 15. Combien pour ceux de la quête 18 ?


Haut
 

 Sujet du message: Re: Fin du ch4 : La porte (Kerkan et Lindeniel)
MessagePosté: Ven 30 Avr 2010 13:39 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:20
Messages: 1434
Localisation: Nevers / Oranan
Hé bien pour une fois que j'arrivais à quelque chose, même si ce n'était pas ce que j'avais prévu au départ, je ne pouvais que me féliciter de ce sortilège ! En effet, la vapeur d'eau vint se condenser tout autour de moi, créant une véritable bulle magique me protégeant de l'acide qui continuait de tomber près de moi. Et pour accroître encore ma joie, la substance mortelle était attirée par ma bulle aquatique comme aimantée, diminuant ainsi son acidité pour n'être plus qu'une menace idiote. Mais, il me restait encore à me libérer des liens qui m'emprisonnaient dans ce satané tunnel. Et comme si mon sort avait compris ce que je prévoyais de faire, la bulle éclata, repoussant ainsi les fils ensorcelés. Certains disparurent complètement comme ceux qui me bloquaient le haut du corps, en revanche, mes membres inférieurs étaient encore figés par les forces ennemies. Mais cela ne me dérangeait que peu, à présent que mes mains étaient libres, j'allais pouvoir récupérer mon couteau pour cisailler ces puissances destructrices.

(Une chose était claire, on pouvait dire que j'étais un maître du ménage !)

En effet, mes dons d'aquamancien avaient une aptitude de nettoyage terriblement efficace, le tunnel était à présent d'une propreté incontestable, peut-être qu'un jour je me reconvertirai en véritable fée du logis ! En attendant, je me devais d'en finir avec cette magie qui devait être un piège d'un des sbires d'Oaxaca. Et dès que je retrouverai cet idiot qui avait osé nous bloquer de cette manière, je le renverrai dans les enfers de Phaïtos. Je récupérai donc mon couteau afin de découper les derniers fils, cette tâche allait être complexe je m'y attendais mais je n'avais pas le choix ! Et bien entendu si cela ne réussissait pas, je lancerai un ultime sortilège pour détruire entièrement cette magie de mage débutant... Enfin, peut-être pas autant que ça, il devait posséder une certaine puissance tout de même... Mais, j'étais toujours persuadé que cela provenait de runes qui ne devaient pas se trouver très loin de nous ! Pourtant, je n'arrivais toujours pas à les apercevoir...

(Allez ! Tranchons dans le lard !)

Le couteau à la main, je tentai donc de détruire les stigmates de ce sort passé pour pouvoir enfin regagner ma liberté.

_________________

Quête 18 : Un monde de rêve au pays des cauchemars

Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Fin du ch4 : La porte (Kerkan et Lindeniel)
MessagePosté: Mer 5 Mai 2010 00:07 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 2 Fév 2009 01:11
Messages: 6202
Libération des fils : réussite

Les mains libérées, l'enchanteur peut plus facilement s'attaquer aux filins le retenant encore. C'est plutôt efficace et les liens magiques se rompent en grand nombres. Mais leur aspect collant est toujours gênant : la moitié du fil se colle sur la lame tandis que l'autre la moitié est toujours accrochée à la jambe ou aux cheveux de Kerkan.

Maintenant, en forçant, Kerkan peut à nouveau se déplacer, mais son poignard est couvert de fil, à moitié coincé en l'air.

_________________
.
15 000 messages et une pluie de vaches pour torturer les pjs de la quête 15. Combien pour ceux de la quête 18 ?


Haut
 

 Sujet du message: Re: Fin du ch4 : La porte (Kerkan et Lindeniel)
MessagePosté: Jeu 13 Mai 2010 23:26 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 5 Fév 2009 18:56
Messages: 163
Localisation: Monde des Rêves
Le souffle n’ayant rien donné, empirant l’empêtrement de son armure dans les fils magiques, les doigts s’étant révélés plus qu’inutiles, même gantés, contre cette déplaisante invasion, il ne restait donc plus que la lame pour trancher ces liens invisibles mais bien présents, qui commençaient à exaspérer lourdement l’elfe pur. Mais malgré tout le tranchant, des résidus inopportuns restent plaqués contre lui, et cela lui vaut un soupir dédaigneux contre cette saleté magique, piège lâche ayant à l’encontre de toute logique Zewenienne. Comment pourrait-on penser pouvoir enfreindre son destin, à lui, Lindeniel Il Thirnasael ? C’était une ignominie inconcevable et disconvenante à souhait.

Mais malgré tout, il persistait à trancher dans le vif du sujet, se servant de sa lame comme l’outil de sa libération prochaine. Et puis, soudainement, sans prévenir, le mage humain se sentit d’humeur taquine, et explosa dans une nuée de gouttelettes d’eau qui ne manquèrent pas d’arroser copieusement l’Hinion contrit, qui envoya un regard noir vers son soi-disant compagnon. Il le maudissait d’avoir été aussi mal élevé en l’immergeant de la sorte de ce liquide magique tout à fait artificiel. Mais s’il pensait tout le mal du monde de son arroseur, il se contint avec une réserve inhabituelle, mais bien placée. Tant qu’il serait coincé là, et l’humain devant lui, il n’était guère en position de faire valoir ses opinions.

L’enchanteur, déchantant de son enchantement aqueux, commença lui aussi à se défaire de ses liens par le tranchant de sa lame. La meilleure solution avait bien entendu été amenée par l’elfe, qui se remit aussitôt à couper ses fils avec acharnement, toujours muni de son poignard tordu. Il ne lui servirait plus à grand-chose hormis cette tâche ingrate, de toute façon…

_________________
Lindeniel Il Thirnasael, noble Hinïon dans la tourmente d'une quête onirique.

Tous méprisables...


Haut
 

 Sujet du message: Re: Fin du ch4 : La porte (Kerkan et Lindeniel)
MessagePosté: Ven 14 Mai 2010 14:09 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:20
Messages: 1434
Localisation: Nevers / Oranan
Mais ce n'était pas possible ! Ces filaments ensorcelés étaient vraiment aussi collants que de la sève de pin ! Comment allais-je faire pour me sortir de ce pétrin ? J'avais réussi à en couper pas mal, néanmoins, mon poignard commençait à devenir inutilisable vu que cette substance enchantée s'était littéralement collée sur ma lame acérée. D'ailleurs, j'avais même du mal à le libérer de cette prison mystique;il ne manquait plus que ça ! Ce fut en rageant, beuglant, lançant des jurons que j'espérais que ce piège prit fin, mais rien, tout ceci semblait être ancré en ces lieux et ce n'était pas avec mes sortilèges que je pourrais me sortir de là.

(Quoique !)

Peut-être qu'en refroidissant l'atmosphère je réussirai à briser ces fils magiques. De toute façon, je ne savais pas ce que je pouvais faire d'autre, j'étais dans une position plus que critique et seuls mes dons pouvaient avoir une utilité salvatrice. Je me concentrai afin de déchaîner les forces de Yuia sur les cordelettes mystiques qui bloquaient encore et toujours mon couteau dans les airs. Oui ! Je comptais bien le libérer de cette emprise démoniaque pour pouvoir continuer ma progression dans ce sombre dédale. La glace n'était pas mon fort, je connaissais que peu cet élément, après tout j'avais acquis mon premier sortilège aujourd'hui... Pourtant, c'était le moment de passer à la pratique, tout ceci était malsain et j'avais bien envie de libérer cette colère que je couvais au fond de moi. Appelant le froid au niveau de mon couteau, j'espérais bien pouvoir casser facilement ces entraves une fois le sort jeté.

_________________

Quête 18 : Un monde de rêve au pays des cauchemars

Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Fin du ch4 : La porte (Kerkan et Lindeniel)
MessagePosté: Jeu 20 Mai 2010 01:40 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 2 Fév 2009 01:11
Messages: 6202
Tranchement de liens : réussite
Sort : réussite critique

Tandis que Lindeniel avance en lacérant l'air pour trancher le plus de fils magiques, engluant sa lame, L'enchanteur se concentre pour lancer son sort. Mais celui-ci ne se passe pas comme prévu : ses fluides tourbillonnent en lui jusqu'à se rassembler dans son bras puis dans le poignard qu'il tient.

La lame se couvre alors d'un givre lisse comme la surface d'un lac gelé, miroitant et acéré. Les liens qui étaient dessus se décrochent et il est aiguisé plus que jamais. Avec ça, les fils magiques ne sont plus une menace.

Lindeniel a tout juste atteint la hauteur de Kerkan quand son poignard, couvert d'un trop grand nombre de ligaments collants éthérés, refuse d'avancer et pendouille dans le vide.

Avec le chemin dégagé avec la sphère d'eau et la lame glacée, la fin du couloir ne pose plus trop de problème. Vous pouvez passer le coude et vous découvrez une scène assez déstabilisante.

Une boule de brouillard brunâtre flottant à 1 mètre du sol luit et éclaire la caverne. Non loin, au sol se trouve une jeune fille pieds et poings liés. Elle est à peine sortie de l'adolescence, mais la saleté recouvre sa peau de pêche. Ses cheveux blonds sont devenus filasses à cause de sa captivité et ses vêtements sont dans un état déplorable. Seuls ses yeux noirs mouillés de surprise semblent intacts.

"Qui... Qui êtes vous ?"

Sa voix faible se teinte d'une lueur d'espoir.


(((Je vais retirer la dague de lindeniel de son équipement (à moins que vous trouviez un moyen de la récupérer), mais j'aimerais savoir laquelle il a utilisé : le couteau de lancer shaakt ou le poignard de fer ?? Pour le sort de Kerkan, c'est passé du sort nv1 à la capa de classe quelque peu oublié par notre enchanteur ^^, donc pas de retrait de PM ;) )))

_________________
.
15 000 messages et une pluie de vaches pour torturer les pjs de la quête 15. Combien pour ceux de la quête 18 ?


Haut
 

 Sujet du message: Re: Fin du ch4 : La porte (Kerkan et Lindeniel)
MessagePosté: Mer 26 Mai 2010 15:05 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 20:05
Messages: 389
Localisation: Dans les montagnes aux alentours de Mertar.
(((Comme Kröchar repart dans l'autre sens j'ai posté sur l'autre topic mais comme il se fait entendre je vous met la partie qui vous intéresse ici, même si ce serait mieux de lire le post.)))


Les voyant pénétrer dans sa prison, l'humaine tourna ses yeux vers Kerk et Lind et leur demanda d'une voix remplie d'espoir :

"Qui... Qui êtes vous ?"

(Qu'est-ce que ça veut dire ? Ce serait elle la Dame des Songes ? Ou bien est-ce cette "Lugicaë dont la Dame m'avait parlé en rêve ? Il faudrait…)

Malheureusement je ne poursuivis pas mes réflexions car je sentis à cet instant une sensation étrange bien que curieusement familière : le démon avait récupéré suffisamment de ses capacités pour recommencer à dévorer lentement ma mémoire.

(Quoi ! Il recommence !)

Sous le choc de cette révélation j'en oubliais tout autour de moi et je ne me retenus pas de crier tout en me tenant le crâne :

"Non ! Arrête !"

La peur de perdre d'autres souvenirs précieux pris place à toute autre pensée dans mon esprit. Comme un fou je suis partit le plus vite possible en direction de la rivière, attaquant mentalement de toutes mes forces l'esprit avant qu'il n'accélère son rythme.

_________________
Barelfe vous frappe
Krochar Brrati, Garzok Barbare niveau 12 issu de guerrier, dans la ville d'Oranan

New Krochar rasé de près :
Image


Orque barbare un jour, orque barbare toujours :grr:

Quête 18 terminé ! 5 ans de quêtes mais ça en valait tellement la peine.


Haut
 

 Sujet du message: Re: Fin du ch4 : La porte (Kerkan et Lindeniel)
MessagePosté: Sam 29 Mai 2010 11:48 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 5 Fév 2009 18:56
Messages: 163
Localisation: Monde des Rêves
À la force vaillante de son bras, l’elfe parfait vint bientôt à bout de ce piège magique inconfortable. Il était recouvert de toiles magiques, qui faisaient étinceler son armure de cuir comme un réseau de fins fils lumineux déposé contre lui. Il paraissait tel un dieu dans ce sombre conduit, ce tunnel acidifié, cette maudite toile d’araignée. Son acharnement avait eu raison de sa lame, qui pendait encore mollement derrière lui, toujours accrochée en suspension dans le piège de magie. Mais il n’avait cure de cette dague tordue de facture Shaakt. Elle lui serait désormais inutile, dans l’état, et le principal était que son auguste personne soit tirée de cette mauvaise passe. L’enchanteur s’en était lui aussi tiré, entre parenthèses. C’était de nettement moindre importance, mais Lindeniel le souligna tout de même avec un hochement dédaigneux de la tête, voyant l’homme aux cheveux cyan se pavaner dans sa magie écœurante, celle-là même qui faisait que les dieux élémentaires se prenaient pour de réelles divinités, alors que seule la sagesse et l’omniscience de Zewen prédominait sur ce monde.

Ils s’en étaient donc tirés, finalement, et pouvaient désormais aller de l’avant. Avançant prudemment, conscient de l’approche d’une vérité suprême qui expliquerait la présence d’un tel piège, Lindeniel tourna bientôt le coude, enveloppé dans sa cape et caché sous son capuchon, prêt à se fondre dans les ombres pour ne pas se faire voir de quiconque se présenterait en ennemi.

Mais en voyant ce qu’il vit, sa seule réaction fut de lever un sourcil. Une boule brumeuse de teinte brunâtre flottait au centre d’une sombre caverne, amenant la seule lumière du lieu. La voilà, la Porte des Rêves qu’ils attendaient tant, le but de leur expédition, la finalité de leur aventure. Et en la voyant là, comme ça, telle une bulle de brume en suspension, Lindeniel la trouva ridicule, indigne de l’avoir attiré jusqu’ici, dans les profondeurs de la terre, dans ce gouffre montagnard, dans ces grottes puantes remplies d’orques et de vermines insidieuses, en compagnie des plus vils et des plus insensés compagnons qui puissent exister.

Mais à l’instant où il maudissait tout son parcours, une voix retentit, faiblement, dans la caverne. Une jeune femme, humaine, traînait sur le sol comme une dépravée sur un trottoir. Sale et poisseuse, elle transpirait la tristesse, la pauvreté, la misère et son regard plaintif n’inspirait à Lindeniel que de la rage. Une souillonne comme seule hôtesse d’accueil. Une humaine aux fripes déchirées pour toute récompense, qui geignait déjà d’une voix irritante et pleine d’un espoir futile. L’elfe blanc ne lui répondit pas, la dardant de son sombre regard sous son capuchon dissimulateur. D’une voix persifflante, il souffla tout de même :

« Quelle insolence que de quémander une identité sans soi-même se présenter… »

C’est alors qu’un cri guttural retentit de l’autre côté de la caverne. Surpris, Lindeniel s’empara de son arbalète et la chargea d’un carreau, prêt à faire feu contre un éventuel envahisseur, prêt à s’emparer de la soubrette comme d’un otage. Après tout, si elle était vive, c’est qu’elle avait son utilité pour les dirigeants de ce lieu maudit… mais après un instant, il se rappela le son discordant de cette voix, ces trémolos graves et rugueux : Krochar n’était pas loin… Il n’en resta pas moins sur ses gardes : qui sait quelle infamie le gobelin ridicule et pernicieux avait pu commettre le temps de leur absence…

_________________
Lindeniel Il Thirnasael, noble Hinïon dans la tourmente d'une quête onirique.

Tous méprisables...


Haut
 

 Sujet du message: Re: Fin du ch4 : La porte (Kerkan et Lindeniel)
MessagePosté: Sam 29 Mai 2010 15:24 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 2 Fév 2009 01:11
Messages: 6202
Elle fit une grimace en entendant la réponse sèche de l'elfe.

"Je suis Netare Yschan, la liseuse de rêve d'Ora..."

Le cri de Krochar la coupe en pleine phrase et son visage se crispe en une expression d'incompréhension et de peur.

"Il n'y avait personne là-bas ! Comment ces garzoks ont pu... vous êtes avec eux ?!"

Terrorisée, elle se plaque contre la paroi, comme si elle essayait d'y trouver une protection.

_________________
.
15 000 messages et une pluie de vaches pour torturer les pjs de la quête 15. Combien pour ceux de la quête 18 ?


Haut
 

 Sujet du message: Re: Fin du ch4 : La porte (Kerkan et Lindeniel)
MessagePosté: Dim 30 Mai 2010 10:53 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:20
Messages: 1434
Localisation: Nevers / Oranan
Je n'étais pas un expert de l'art de Yuia, mais pour l'instant je devais bien avouer que cette étrange magie du froid m'avait sorti d'un sombre présage. Contrairement à ce que je comptais faire au départ, ce ne furent pas les fils, les victimes de mon sortilège mais bien mon couteau de boucher ! Hé voilà ! Encore un sort raté, je venais d'enchanter une arme, et bien entendu cela n'allait me servir une nouvelle fois à rien... Pourtant, la lame étincelait d'un éclat étrange, comme si la glace avait transformé le matériau en un autre, bien plus acéré.

(Finalement, peut-être que ça sera utile !)

Plantant mon couteau dans les fils enchantés, je m'aperçus que le couteau se mit à les trancher comme si ce n'était qu'un vulgaire beurre de fermier. Venais-je d'atteindre une nouvelle phase dans ma recherche magique ? J'en parlerai au shaman une fois que je serai sorti de ce pétrin, lui seul pourra m'aider à comprendre cette nouvelle sphère de la magie. Qui plus est, ce n'était pas l'eau qui m'avait permis de créer une telle arme, pourquoi ? Avais-je moins d'affinité avec cet élément que je ne voulais bien le croire ? Tout ceci était si compliqué, alors autant ne pas se perdre dans de nombreuses hypothèses toutes plus farfelues les unes que les autres !

Lindeniel me rejoignit, suivant le tank qui de son arme congelée détruisait le piège macabre auquel nous venions d'échapper. Je ferai un peu plus attention à l'avenir, je ne voudrai pas qu'il m'arrive quelque chose d'ignoble dans cet antique tunnel. Poursuivant ma route dans ce long couloir piégé, je dépassai le coude afin de voir qui se cachait dans cet antre isolé. Le couteau à la main toujours prêt à bondir sur un éventuel agresseur qui s'en serait pris à moi ! Mais rien... Seule une jeune fille blonde et enchainée, reposait sur le sol, prisonnière de ce lieu maléfique. Qui avait pu faire ça ? Une nouvelle fois nos ennemis ne s'appesantissaient pas sur des règles de bonne conduite ! Comment osaient-ils la laisser croupir dans cette déchéance ? Elle était recouverte d'une couche de poussière comme si on l'avait abandonnée là depuis des siècles. Enfin, nous n'étions pas dans nos plus beaux habits non plus, mais après tout ce que nous venions de vivre, il était évident que ce n'était pas important ! En revanche, une lueur brumeuse attira mon attention, elle flottait au dessus du sol et aurait pu ressembler à un fluide. Serait-ce l'entrée que nous convoitions tant ? Était-ce la porte des rêves ?

(Ah ! Ce n'est pas trop tôt !)

La jeune fille apeurée nous demanda de décliner notre identité ce qui était tout à fait normal étant donné qu'elle se trouvait dans une salle posture, si nous étions ici pour la tuer, elle avait du soucis à se faire. Mais, avant que je n'aie pu lui répondre, Lindeniel se chargea de la remettre à sa place... Toujours aussi aimable ! Mais, vu sa posture, elle n'avait pas le choix, la jeune fille devait obtempérer et aussitôt elle nous expliqua qu'elle était en réalité la liseuse de rêves : Netare Yschan.

(Drôle de nom...)

Mais soudain, un cri ou plutôt un beuglement retentit à quelques mètres de nous, féroce, douloureux, j'en aurais même eu de la peine pour lui, jusqu'à ce que je me rende compte à qui appartenait le timbre de cette voix : Krochar ! Donc, cela signifiait que la loque verdâtre devait se trouver dans les parages ! Hé bien autant faire passer son décès pour un accident, après tout dans l'action on ne réfléchissait pas à tout ce que l'on faisait, alors pourquoi ne pas lancer un sortilège bien visé ? Et puis, tout le monde était au courant que je ratais toujours ma cible !

(Allez c'est le moment où jamais, prépare-toi à prendre ta revanche !)

«Tiens, ils nous ont retrouvés... Moi qui espérais qu'ils soient tombés dans un piège...»

En attendant de les voir passer à l'action car oui, ils allaient nous tendre un piège cela était tellement prévisible que je les trouvais pathétiques, je m'avançai vers la liseuse de rêves pour tenter de la rassurer :
«Moi c'est Kerkan et mon comparse se prénomme Lindeniel. Ne vous faites pas de soucis, nous allons vous sortir de là et n'ayez pas peur de l'orque, il n'est pas si méchant qu'il n'y paraît. Par contre, il se pourrait qu'ils passent à l'attaque...»

Bon ! Autant ne pas perdre de temps, ils voulaient nous attaquer d'une manière vicieuse, hé bien qu'ils essaient de nous tuer, j'étais prêt à leur faire mordre la poussière. Je pénétrai en moi-même, tâtant mes fluides afin de les déchaîner une nouvelle fois contre nos soit-disant alliés.

_________________

Quête 18 : Un monde de rêve au pays des cauchemars

Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Fin du ch4 : La porte (Kerkan et Lindeniel)
MessagePosté: Dim 30 Mai 2010 20:16 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 5 Fév 2009 18:56
Messages: 163
Localisation: Monde des Rêves
La jeune soubrette miséreuse commença à se présenter sous le nom de Netare Yschan, la liseuse de rêve, lorsqu’elle réagit au cri bestial et guttural totalement déplacé de l’orque sans intellect qui ne semblait pas vouloir faire poindre le bout de son sale museau verdâtre cerné de noir. La jeune humaine pitoyable sembla prendre peur, et se plaqua avec effroi contre la paroi de pierre, y cherchant un appui ou une protection illusoire et dérisoire.

Alors que le sire Kerkan présentait sommairement, très sommairement, leurs identités, Lindeniel scruta l’endroit où, l’instant d’avant, il avait cru percevoir l’ombre furtive et massive d’un orque criard. Il n’y avait désormais plus rien, comme si une illusion s’était glissée dans leurs esprits conjugués, et qu’elle avait sitôt disparue. C’était ça, ou l’orque avait filé droit, coupable du méfait qu’il a commis en compagnie de son ignoble petit compagnon vert, peut-être crevé par l’épée de Justice de Glaya. Mais peu importait, il n’était plus là pour l’instant, et l’elfe en profita pour souligner l’entièreté de son nom avec un ton précieux, condescendant et supérieur, mettant en avant sa noblesse de sang.

« Lindeniel Il Thirnasael. Et ces orques que vous craignez, nous les avons massacrés, puis chassés de ces grottes. »

Il se tourna alors vers son comparse mage, pour contredire ses paroles.

« Ils n’auraient aucun intérêt à s’opposer à nous si nous faisons front à deux. Et même s’ils ont la folie de le faire, nous saurons les accueillir. »

Ce disant, il arma à son bras son arbalète, où le carreau qu’il y avait disposé peu avant y était toujours encoché, prêt à filer à vive allure entre les deux yeux abrutis d’un éventuel assaillant inconscient. Regardant toujours l’anfractuosité où il avait cru apercevoir une ombre, il s’adressa à la souillonne.

« Que faites-vous là, seule à côté de cette… chose ? »

_________________
Lindeniel Il Thirnasael, noble Hinïon dans la tourmente d'une quête onirique.

Tous méprisables...


Haut
 

 Sujet du message: Re: Fin du ch4 : La porte (Kerkan et Lindeniel)
MessagePosté: Jeu 3 Juin 2010 11:15 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 2 Fév 2009 01:11
Messages: 6202
fin du chapître

Reponse dans l'ouverture du prochain chapitre :jap:

_________________
.
15 000 messages et une pluie de vaches pour torturer les pjs de la quête 15. Combien pour ceux de la quête 18 ?


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 29 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016