L'Univers de Yuimen déménage !


Nouvelle adresse : https://univers.yuimen.net/




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: L'accueil
MessagePosté: Mar 3 Juil 2012 11:59 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
L’accueil


    H-4


Karz fut transporté dans cette obscurité totale jusqu’à ce qu’il reprenne conscience de ce qui l’entoure au sein d’une pièce nouvelle, inconnue de lui comme des autres prisonniers. Elle n’était pas très grande, et ne comportait aucun meuble. Tout juste des torches pour éclairer l’endroit. Au centre de celle-ci, juste devant l’apparition de Karz, une créature bipède étrange se tenait immobile, armée d’une hallebarde curieuse, et d’un poignard courbe.

Image


La créature à la bouche/nez tentaculaire le lorgna un instant de ses petits yeux noirs, et poussa un petit cri discret, comme pour lui adresser la parole.

« Grrrouiik ? »

Un de ses doigts crochu se gratta le dessus de la tête alors qu’il observait l’arrivant sans savoir visiblement comment réagir. Le vœu de Karz avait-il réellement été exaucé ?

La pièce comportait trois portes. Celles à l’ouest et à l’est étaient toutes les deux fermées, mais celle vers le sud n’était pas munie de panneau de bois. Tout juste s’agissait-il d’un passage vers la pièce voisine, dont on pouvait apercevoir la contenance. L’horrible contenance.

Car cette pièce contenait des squelettes en nombres, étalés, entassés à divers endroits, et dépourvu de toute possession et de toute chair. Seuls restaient les stigmates de leur mort : de nombreux carreaux d’arbalète les perçaient de toutes parts, s’ils n’avaient pas simplement les os broyés, détruits. Et l’origine de ces deux dispenseurs de mort étaient clairs : des meurtrières cernaient, en hauteur, toute la pièce, et on pouvait y voir le reflet glacial des armes de jet prêtes à être lancée sur tout imprudent. Et puis surtout, au centre de la pièce haute, un ogre de quatre mètre à l’air patibulaire, armé d’un marteau impressionnant pouvait réduire à néant quiconque recevrait un coup de celui-ci.

Image


Et surtout, car c’était sans doute ça que cet ogre et ces arbalétriers cachés gardaient : une énorme porte toute de fer bardée. La porte de sortie de la prison, sans aucun doute possible. Le problème persistait néanmoins : la mort semblait reprendre ses droits, dans cette salle d’accueil peu accueillante.

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: L'accueil
MessagePosté: Dim 8 Juil 2012 03:19 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 18 Sep 2009 18:11
Messages: 7532
Localisation: Quête 35
Aucune réponse sur le Marionnetiste sur son but, rien, mais au moins l'étrange tête flottante tient sa promesse et semble me téléporter. Ou bien m'envoie-t-elle dans le Néant? A dire vrai je n'en sais rien. Je ne vois plus que les ténèbres, comme lors de mon arrivée. Je dois avouer que j'en ai un peu ras le bol de tout ça, mais si cela peut me permettre de retrouver ce qui est à moi!

Je n'ai d'ailleurs pas vraiment le temps de me plaindre plus longtemps de ces étranges voyages dans les ténèbres, car la lumière revient, me dévoilant une nouvelle pièce de la prison, tout du moins je le suppose. Je ne sais fichtrement pas où je suis en fait! Bon, je suis sans aucun doute - si la tête volante ne m'a pas roulé dans la farine - là où sont mes affaires, ou tout du moins, proche de quelqu'un pouvant m'aider. Mais pour l'instant, tout ce que je vois en face de moi, c'est une créature aussi étrange que ridicule, comme beaucoup de créatures dans cette foutue prison morbide. Un gueule écailleuse et poilue, des tentacules et des cornes, tout ça rien que sur le visage, ou ce qui peut être considérer comme un visage. Pour le reste du corps c'est indescriptible, un étrange mélange entre cheval, homme et probablement tout ce qui peut exister sur cette terre.

Je ne sais pas si je dois faire affaire avec cette chose, mais ce qui est sûr, c'est qu'il est hors de question que j'emprunte la porte derrière moi. Car ce que je vois de l'autre côté est loin de me faire envie. Un ogre géant, marchant sur une tonne de squelettes et des personnes avides de transpercer quiconque tentera, je le suppose, de passer par là.

Je me retourne donc vers la bestiole tentaculaire. Bien évidemment, elle ne parle aucune langue que je puisse comprendre, mais bon, peut-être qu'elle est à même de me comprendre, et c'est tout ce qui compte.

"Oui oui, grouik aussi! Bon, la tête volante m'a transporté ici parce que je suis censé pouvoir y retrouver mes affaires! Aurais tu la gentillesse de me rendre ce qui m'appartient, drôle de bestiole! Ou au moins, montre moi où elles sont. Toi comprendre ce que moi dire ?!"

_________________

Car celui qui aujourd'hui répand son sang avec le mien,sera mon frère. - William Shakespeare


Haut
 

 Sujet du message: Re: L'accueil
MessagePosté: Lun 9 Juil 2012 11:20 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
L’être tentaculaire observa Karz de ses petits yeux noirs inexpressifs, et inclina la tête sur le côté avant de répéter :

« Grouik ? »

Il écarta alors les bras et montra d’un de ses doigts crochu le vide de la pièce autour de lui. Aucun contenant d’aucune sorte n’ayant pu rassembler les effets des prisonniers. Et pour poursuivre son explication muette, il indiqua le mastodonte derrière la porte, et mima avec deux doigts un personnage qui allait dans sa direction… Avant de se faire écraser par l’autre main, fermée en un poing.

Une menace, ou un avis prévenant.

C'est à ce moment que de la porte menant à l'Ouest sortit une silhouette sombre. Celle d'une elfe, sans doute, voilée de noir. Elle resta immobile en passant la porte, regardant fixement la créature et le protecteur sans mot dire...

Image

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: L'accueil
MessagePosté: Ven 10 Aoû 2012 10:57 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
[Un mois complet sans RP, accompagné d'absences déjà régulières avant, je me dois de sévir.]

Puis, petit à petit, l'elfe s'approcha de la scène, à pas feutrés. Karz était surtout à surveiller la créature face à lui, et l'immonde gardien de la porte, juste derrière celui-ci.

Aussi ne vit-il pas venir la lame, qui d'un coup lui ouvrit la gorge de gauche à droite, répandant son sang en gerbes épaisses sur ses habits, son corps, et son interlocuteur. égorgé sans la moindre pitié par Ethel, il tomba vite dans l'inconscience. Le geste avait été net et précis, professionnel... Il n'avait presque ressenti aucune douleur... Tout juste ce sentiment glacé que la mort vient vous chercher...

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: L'accueil
MessagePosté: Jeu 25 Oct 2012 11:09 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Il arriva cependant une chose que même les plus sages n’auraient pu deviner. Alors qu’un tourbillon vague et mouvant s’ouvrait sous les yeux ébahis de l’elfe et de la créature étrange, Karz reprit consistance. En stase il était entré, repoussant les avances aguichantes que la mort lui proposait. Son pendentif avait eu raison de l’appel de Phaïtos, et immobile, sur le sol, désormais sauf de toute blessure, il pouvait observer ce vortex déformant, qui tournait sur lui-même en une lente rotation. Un portail magique, un piège ténébreux…

Image


Piège ou pas, Ethel y pénétra sans hésiter et disparut aussitôt. Et Karz, sur le sol, entendit dans son crâne une voix sombre, semblable à celle qu’il avait entendue à sa sortie de cellule :

« Votre seule chance de sortie : prouvez votre valeur, votre force, votre courage et votre ruse. Entrez dans le passage, et affrontez votre destin. »

Le portail vacillait déjà, et le protecteur eut la conviction qu’il devait y entrer avant qu’il ne se referme. La seule chance de sortie, avait dit la voix… Et elle s’échappait déjà, avec la disparition progressive du portail…

[HJ : je te laisse RP ici la réaction à tout ça. Si tu passes le vortex (ce que j’espère que tu feras), tu pourras directement poster dans le sujet que j’ouvrirai sous peu.]

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: L'accueil
MessagePosté: Jeu 25 Oct 2012 17:12 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 18 Sep 2009 18:11
Messages: 7532
Localisation: Quête 35
La chose ne m'est d'aucune utilité, elle n'a rien, absolument rien, et pour couronner le tout, elle me fait bien comprendre que je ne dois pas faire n'importe quoi ici, si je ne veux pas me faire écraser par la sorte d'ogre difforme qui se trouve non loin de moi, marchant sur un nombre assez impressionnant de squelettes. Bien évidemment je n'ai pas envie de devenir l'un de ces tas d'os ridicule. Je ne peux, ni ne veux le devenir. Mais alors que je réfléchis encore à ce que je vais bien pouvoir faire, je sens un contact froid, glacé même sur ma gorge. Un contact que je ne peux éviter et qui signe mon arrête de mort.

C'est dingue ça! Juste au moment ou j'affirme ne pas vouloir mourir, Phaïtos vient me chercher. Je m'effondre, incapable de bouger et j'ai juste le temps de voir la responsable entrer dans un étrange vortex. Pourtant, il semblerait que l'une de mes affirmations est vraie. Je ne PEUX mourir. Alors que j'aurais dû sombrer dans l'inconscience, rejoindre lentement le monde des morts, je reste là allonger au sol encore en vie. Le pendentif que m'a offert le cardinal se met à briller, sans que je ne puisse expliquer pourquoi. La seule chose que j'arrive à comprendre, c'est que je suis encore envie, j'ai échappée au destin funeste qui m'attendait et je ne peux que m'en réjouir.

Mais la bonne femme qui a essayer de me trancher la gorge ne peux pas s'en sortir comme ça. J’oublie complètement ce qui m'a fait venir ici la première fois, j'oublie complètement ce qui a provoqué ma colère quand je me suis rendu compte que l'on m'avait tout pris. J'ignore totalement la voix de l'autre guignol qui résonne dans mon esprit. Lentement, je me relève et me jette dans le vortex sans réfléchir. Cette garce va comprendre qu'on ne peut pas essayer de se débarrasser de moi comme ça te s'enfuir après. Mes poursuivants de toujours l'ont compris il y a peu, payant le prix de leur vie, et il ne tardera pas à lui arriver la même chose.

_________________

Car celui qui aujourd'hui répand son sang avec le mien,sera mon frère. - William Shakespeare


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016