L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Tarjha / Rôdeuse (lvl 4)
MessagePosté: Jeu 19 Aoû 2010 19:15 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 27 Fév 2009 17:05
Messages: 703
Image

------------------------------------------

Nom :Tarjha Wolftir
Classe :Rôdeur
Race :humain
Age :Elle l'ignore, on lui donne entre 16 et 20 ans
Sexe: féminin

Description physique et de la personnalité : Tarjha a une belle et longue chevelure rousse et de magnifiques yeux verts. Sa bouche est naturellement colorée d'une belle couleur rouge. Sa peau est basanée à cause du soleil et marquée par de nombreuses cicatrices et éraflures. Sur son poignet droit elle arbore une marque de brûlure très visible en forme de croix. Elle est assez grande et mesure au moins 1m75 pour environs 55Kg. Elle est habillée de morceaux de fourrures maintenus ensemble par des morceaux de branche et de lianes en hivers mais est la plupart du temps nue. Elle porte tout de même deux sabres à ses hanches mais on ne sait pas où elle aurait pu les trouver car elle vit à des kilomètres du village le plus proche.
Elle pourrait être considérée comme très jolie si ses cheveux n'étaient pas emmêlés et plein de terre et de branches et qu'elle prenait soin de son aspect physique.
Tarjha est très curieuse et d'une intelligence particulière. Il lui suffit d'observer un mouvement, une technique ou autre pour pouvoir le reproduire. Elle est très méfiante et ne fait pas facilement confiance à quelqu'un. On ne peut la tromper qu'une seule fois car une autre occasion ne se présenteras jamais. Elle ne connait pas la tristesse et bien souvent elle la transforme en colère. Elle met du temps à pouvoir se calmer. On peut la comparer à un animal sauvage.

Biographie :
Tarjha est une jeune femme qui vit dans une forêt très reculée de Nosveris. Elle y a toujours vécu, entourée par une famille bien étrange. En effet sa famille est composée de loups. Elle chasse tous les jours avec ses frères et sœur loups et s'occupe des plus petits à qui elle enseigne la chasse et la survie. Personne ne peut dire comment elle en est arrivée là mais à voir la marque de brûlure qu'elle arbore à son poignet droit il est probable qu'elle ai été bannie par les hommes. Elle ne sait pas parler, juste grogner et montrer les crocs tel un loup féroce. Une chose est certaine, pour avoir été acceptée par les loups, elle était très jeune lorsqu'elle est arrivée dans cette forêt. Elle ne l'a jamais quittée et n'a jamais vu les hommes. Elle nourrit une curiosité toute particulière pour tout ce qu'elle n'a jamais vu et il est probable que le jour où elle verra un être humanoïde elle cherchera à le suivre.

Un jour, elle à trouvé les restes d'une sorte de chariot calciné, elle y a récupérer deux magnifiques sabres à l'aspect noble, un petit sac étrange contenant des disques dorés qui produise un bruit agréable ainsi que des étoffes qui trônent dans la tanière familial. Sans le savoir ce jour là elle a foulé les restes de sa famille humaine. Depuis ce jour elle a appris à se servir des sabres à son avantage et même si elle n'est pas une excellente combattante par manque de maitrise elle a cessé de se servir de ses dents et de ses ongles pour tuer. Elle garde aussi toujours la bourse sur elle car elle aime le son que produisent les disques dorés qu'elle contient.

Un jour alors qu'elle était parti avec les petits pour chasser un drame arriva. Quelques jours plus tôt des mercenaires traversaient la forêt et alors qu'ils se reposaient ils la virent courir avec les loups. Ils trouvèrent cela étrange et après avoir observé la jeune femme plusieurs jours, eurent l'idée de la capturer pour la vendre à un cirque. De plus la fourrure des louveteaux leur rapporteraient un bon prix. De son côté Tarjha avait senti leur présence mais n'avait pu s'empêcher d'approcher les hommes.
Ce jour là, les hommes revinrent avec un grand chariot surmonté d'une cage et de nombreux filés. Ils suivirent la piste des loups et de la fille et trouvère la tanière. Ils réussirent ainsi à la capturer avec ses frères et sœurs. Ils eurent beau se débattre ils furent entrainés dans la cage et arrachés à leur forêt.
C'est ainsi que Tarjha se retrouva à Lehber avec ses frères. Chaque jour elle rongeait ses liens et cherchait un moyen de s'échapper, tandis que les hommes étaient sur le point de prendre un bateau après avoir vendu les loups les plus grands.

------------------------------------------

Armes et bouclier :

En main principale :sabre (for+2)
En main secondaire :sabre (for+2)

Armure(s) :

Protection pour le torse : Vêtements simples (end+1)

Protection pour la tête :

Protection pour les jambes : Bottes simples (end+1)

Protection pour les bras : Brassard magique en cuir (for+3, end+1)

Cape : Cape elfique (dissimulation)

Bijoux Magiques :
-amulette magique (permet de lancer ue fois par jour le sort RP de terre "bavardage avec les plantes")

Sac (Encombrement = 4/20) :
-Set de chasseur. (contient : 3 pièges "collet" utilisables deux fois, 4 appâts à base de fruits-feuilles-graines poisseux et odorants utilisables une fois et un couteau de chasseur (for +1))[E=4]
-

Or : 583 Yus

------------------------------------------

Magies acquises :
-

Capacités de combat :
-

CC sans arme acquise(s) :
-

CC avec arme acquise(s) :
-Charge armée

CC avec arme de jet acquise(s) :

------------------------------------------
Point de vie: 26/26
PKi : 7/7
Nbre d'xp nécessaire pour changer de niveau : 10
Niveau : 4
--------------------------------------------
Image
------------------------------------------

ville de départ: Lehber

Réputation :
Tulorim: 1/100 (renommée), 3/100 (infamie)
Exech: 1/100 (renommée), 2/100 (infamie)


Haut
 

 Sujet du message: Re: Tarjha / Rôdeuse (lvl1)
MessagePosté: Mer 25 Aoû 2010 09:08 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 18 Aoû 2010 10:13
Messages: 170
Localisation: Partout à la fois
Attention: les messages qui vont suivre contiennent des éléments que seul un narrateur omnipotent et omniprésent peut connaitre. Si vous n'aimez pas les spoil ou si vous voulez garder un peu de mystère autour de ce personnage ne vous aventurez pas plus bas!

Histoire de Tarjha


"Chers amis, voyageurs, venez, approchez vous! N'ayez pas peur! Je suis le compteur, vieil hermite qui parcours le monde à la recherche d'histoires à divulguer. Vous là bas, venez donc vous asseoir avec nous, autour du feu.
La nuit est bien fraiche ce soir. Avez vous entendu l'histoire de la sauvageonne Tarjha? Que l'on appellent la fille des loups: wolftir. Ecoutez son histoire étonnante."

Le vieil homme jette alors une poudre argentée dans les flammes qui se mettent alors à dessiner des images, des villes, des personnes au fil du récit.

Prologue:


L'île de Nosvéris, continent perché le plus au nord de notre globe. Le climat y est des plus froid et de nombreux dangers y guettent. Le plus au sud se trouve la ville de Pohélis. Autrefois tenue par les humains, aujourd'hui tenue par les orcs et autres créatures aux instincts guerriers et violents. Les humains sont maintenant devenus des esclaves dans cette ville où l'hiver est très long.

Dans une des nombreuses collections d'esclaves, une petite famille tentait de monter un plan d'évasion. Le père se nommait Nyrthos, c'était un homme fort et courageux. Il tenait souvent tête au maitre des esclaves. Il était blond, possédait une forte musculature et portait désormais les marques du fouet imprimées sur sa peau pâle. La mère s'appelait Anna, c'était une très belle jeune femme d'une trentaine d'années à la chevelure rousse et au corps bien proportionné. Malheureusement elle était aveugle, c'était une des raisons pour laquelle personne ne souhaitait l'acheter. Ce couple avait une petite fille, le portrait craché de sa mère. Elle se nommait Tarjha. Tous trois portaient une croix marquée au fer rouge sur leur poignet droit.
Ce jour là elle venait d'avoir 3 ans et un riche marchand souhaitait l'acheter. C'etait cette raison qui poussait les parents à agir.
Nyrthos avait réussit à convaincre deux autres hommes pour l'aider. Ils avaient déjà repéré un chariot qui pourrait les transporter, il ne leur restait plus qu'à ouvrir leur prison d'acier et à courir aussi vite que leurs jambes pouvaient les porter.
Cette nuit là, le moment tant attendu arriva. Un des gardes s'approchait, il semblait être tout seul et portait les clés à sa ceinture. Les hommes se cachèrent dans l'ombre de leur cage, faisant mine de dormir. Anna se mit alors à crier de douleur comme si sa tête allait exploser. Intrigué le gardien vint frapper sur les barreaux mais Anna ne s'arrêta pas. L'orc prit alors les clés et ouvrit la cage pour entrer voir ce qui n'allait pas. Aussitôt qu'il fut près de la jeune femme les hommes l'attaquèrent et l'assommèrent. Sans perdre une seule seconde, Nyrthos prit Tarjha dans ses bras et Anna par la main et se mit à courir en direction du chariot suivit par les deux autres hommes qui avaient pris la peine de dépouiller le garde de ses armes: deux sabres et un fouet. Dans le chariot il y avait de l'eau et de la nourriture.
Le bruit avait très certainement attiré l'attention des autres gardes et du maitre des esclaves. Ils devaient se dépêcher. Un des hommes prit les reines en main et fouetta le cheval qui partit au grand galop en direction de la porte du marché aux esclaves.

La porte était gardé par un seul individu. Voyant le chariot lancé à pleine vitesse arriver vers lui, il se jeta sur le côté. Sitôt le chariot passé, il se précipita vers le bâtiment le plus proche et sonna la cloche. Tout le monde se réveilla et se mit à s'agiter. Le maitre des esclaves appela plusieurs hommes et ils prirent des chevaux pour les poursuivre.
Dans le chariot tout le monde était tendu. Nyrthos se tenait à l'arrière avec les sabres prêt à se battre. Le cheval accélérait au rythme des coups de fouets. Anna tenait la petite Tarjha contre elle et priait.
Leurs poursuivants les rattrapèrent à la sortie de la ville. L'un d'eux lança une flèche enflammée qui se planta dans le sol de la charrette. D'autres flèches furent tirées et se plantèrent dans la terre autour du chariot. Le feu se propagea à la charrette et Nyrthos n'arrivait pas à l'éteindre. Au final il dut renverser le baril d'eau qu'ils transportaient avec eux pour réussir à en venir à bout. Un des chevaux arriva finalement à leur hauteur et son cavalier porta un coup de sabre au conducteur. Celui-ci eut le bras entaillé. Derrière eux ils pouvaient entendre la grosse voix du maitre des esclaves.


-Ne leur faites pas de mal! Je les veux vivants!

Malgré tout les coups d'épée continuaient de pleuvoir. Chacun se défendait comme il le pouvait. Nyrthos coupa le bras d'un orc qui avait attrapé Anna par les cheveux, l'autre homme avait fait tomber un autre poursuivant en donnant un coup de fouet. Le combat était d'une violence extrême, il dura toute la nuit et au petit matin les poursuivants avaient abandonné la poursuite, considérant leurs marchandise comme perdues. Dans le chariot les pertes avaient été terribles. Nyrthos avait été touché dans le dos, la plaie était béante et saignait abondamment. L'homme qui tenait les reines avait été touché au bras et ne pouvait plus le bouger et le dernier homme avait été entrainer hors du chariot et trainé derrière un cheval.
Malgré son handicap Anna fit tout pour soulager son mari. Ils avaient malheureusement vidé le baril d'eau et n'avaient rien pour soigner les blessures. Comme pour que leur périple soit plus dur encore, il se mit soudain à neiger. La neige permit à chacun de se désaltérer un peu et ils avaient couvert leurs blessures avec mais ce n'était pas suffisent. Ils avaient courut droit devant eux et ne savaient pas par où se diriger. Durant une journée entière ils avancèrent en ligne droite et à la tombée de la nuit rencontrèrent un lac. Ils purent remplir leur baril d'eau et s'y reposer à l'abri de quelques arbustes.
Leur errance continua le lendemain matin et les jours suivants. Les vivres s'épuisaient, les blessures des hommes s'étaient infectées et leur donnait de la fièvre et plus ils avançaient plus il fesait froid. Anna conduisait le chariot mais ses yeux l'empêchait de voir où elle conduisait les chevaux si bien qu'ils errèrent sans savoir qu'ils étaient passés non loin d'un groupe d'aventurier. Finalement Nyrthos mourut le lendemain de sa blessure. Suivit par l'homme qui les avait aidé à fuir le jour suivant. Anna était désormais seule avec sa fille et tandis que les chevaux menaient le chariot où leurs pas les menaient, Anna tenait Tarjha dans ses bras.


-Tarjha, Tarjha, quoi qu'il arrive il faut que tu vive! N'oublie jamais qui tu es!

Le chariot entra dans une forêt touffue et sauvage et bientôt les animaux sauvages attaquèrent les chevaux. Ceux-ci se mirent à courir et s'enfoncèrent dans la forêt. Les bêtes sauvages eurent bientôt raison d'un des chevaux et le chariot se renversa. Anna tenait toujours Tarjha serrée contre elle mais la forêt hostile eut bientôt raison d'elle aussi. Il ne restait plus que la petite fille qui resta dans le sang près des restes de sa mère. Elle ne bougea pas pendant une journée puis se mit à pleurer.
Les pleurs de la jeune femme parvinrent jusqu'aux oreilles d'une louve qui chassait avec ses petits. Elle s'approcha des cris et trouva la jeune fille, vêtements déchirés, couchée au milieux des ossements et des débris du chariot. La surprise passa et la louve vint plus près renifler le visage de l'enfant qui cacha son visage dans ses mains. Une bonne heure passa durant laquelle la louve et l'enfant apprirent à ne plus avoir peur l'un de l'autre. Au final la louve attrapa Tarjha par le col et l'emmena avec elle.
Un mois plus tard la fillette s'était parfaitement intégrée à la meute et apprenait à survivre parmi sa nouvelle famille. Elle se blottissait dans la fourrure chaude de sa mère le soir pour se réchauffer et rapportait souvent des petites proies qu'elle chassait avec les plus petits des loups.
Au bout de quelques années elle était devenue une vraie louve parmi les siens. Elle avait grandit et les restes de ses vêtements lui servait de garniture pour sa litière. Elle avait oublié sa vie passée comme si elle n'avait jamais existé.

_________________
Image Tarjha, fière louve solitaire.


Haut
 

 Sujet du message: Re: Tarjha / Rôdeuse (lvl 1)
MessagePosté: Sam 4 Sep 2010 16:16 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 18 Aoû 2010 10:13
Messages: 170
Localisation: Partout à la fois
"Etrange destin qu'est celui de Tarjha la sauvageonne n'est-ce pas? Pourtant son aventure ne s'arrêtait pas là. Le destin lui réservait bien d'autres tracas, des périples dangereux, des rencontres fabuleuses et des découvertes fascinantes! Vous êtes sur le point d'entendre l'histoire la plus étrange de toute votre existence.

Chapitre 1: La vie sauvage.


Ainsi donc Tarjha, la jeune fille tout juste sauvée de l'esclavage par ses parents, fût adoptée par une louve, devenue mère d'une portée de 10 louveteaux. Elle éleva l'enfant des humains comme sa propre petite louve et au bout de quelques années la fillette s'était parfaitement adaptée à sa nouvelle vie et faisait maintenant partie de la famille comme si elle y été née.
Elle avait rapidement oublié comment parler ou comment se comporter en tant qu'humaine pour devenir un animal avec tout les comportements que cela impliquait. Seuls quelques réflexes lui restèrent comme se laver avec de l'eau, utiliser ses mains et se tenir debout. Elle apprit à développer sa mâchoire pour trancher la jugulaires de ses proies avec ses dents, renforcer ses doigts pour griffer jusqu'au sang sans efforts et se muscler pour accélérer et courir longtemps sur ses quatre membres.

Elle vécu cette vie durant 14 ans, chassant avec sa meute, se pelotonnant dans leur fourrure les nuits d'hiver et survivant comme un animal. Un nouveau printemps se leva sur cette vie sauvage. Il arriva alors que la jeune demoiselle revienne sans s'en rendre compte sur les lieux de la mort de sa mère. Elle qui avait perdu tout souvenir de ce voyage fut prise par la curiosité et souleva chaque planche, chaque morceau de tissus et chaque ossement qu'elle rencontrait. Avec le temps les restes de la charrette avaient pourri ou accueillis la nature. C'est en reniflant dans les vestiges de son enfance qu'elle trouva deux magnifiques sabres identiques. Ceux-ci avaient presque gardé leur éclat et n'avaient presque pas rouillés. Ils brillaient au soleil et leur beauté charma tant la jeune femme qu'elle décida de les prendre avec elle, ainsi qu'une sorte de petite bourse dans laquelle elle trouva de magnifiques disques dorés qui produisaient un son cristallin lorsqu'ils s'entrechoquaient.

Durant le mois qui suivit cette découverte, la petite sauvageonne éveillait sa curiosité envers toute les choses étrangère à la nature. C'est ainsi qu'elle s'approcha un jour d'un groupe d'homme qui campaient dans les bois pour rejoindre l'objet de leur quête. D'un premier coup d'œil, la nudité de la jeune femme les dérangea, puis les charma. Mais lorsque l'un d'entre eux voulu s'approcher d'elle, notre petite Tarjha s'enfuie en courant.
Cette rencontre marqua à jamais un tournant dans la vie de notre héroïne. Elle revint encore le lendemain et le sur lendemain observer les hommes mais lorsque l'un d'entre eux la repérait et s'approchait elle partait aussitôt en courant. Le quatrième jour, le campement était vide, il n'y avait plus personne, seul quelques restes d'un feu et un peu de viande marquait le passage des individus.

La vie repris son cours normal durant quelques jours puis les hommes revinrent. Lorsqu'elle sentit leur odeur, Tarjha se précipita pour les observer à nouveau. Ce jour là ils avaient avec eux des chevaux. Ces drôles d'animaux, très grand et majestueux, intriguèrent encore plus la jeune femme qui se mit à suivre les aventuriers pendant de longues minutes. Ils firent mine de pas la voir mais elle finit tout de même par retourner vers sa meute. Cette erreur allait leur couter la vie à tous.
En effet, ce que Tarjha n'avait pas remarqué c'est qu'ils avaient laissés sur le sol de la suie. Cette graisse s'était collée sous les pieds de la jeune femme qui avait laissé des traces bien visibles à travers la végétation. Ainsi les hommes purent retrouver sans mal la tanière. Après avoir passé une nuit bien à l'écart pour ne pas se faire repérer, ils avaient attendu que la meute aille chasser et avaient recouvert la tanière de pièges. Bien entendu, ils avaient masqués leurs odeurs avec de la boue et des fourrures pour ne pas éveiller les soupçons des loups.

Le plan ne marcha pas si bien car lorsque la meute revint, certains commencèrent à renifler tout autour d'eux et lorsque le premier piège fut déclenché par un petit louveteau beaucoup fuirent. Au final Tarjha et cinq autres loups, qui avaient tenté de délivrer le petit louveteau, se retrouvèrent pris au pièges de grands filets impossibles à trancher avec les dents. Les hommes étaient au nombre de six et l'un d'eux, leur chef, possédait un fouet qu'il n'hésitait pas à utiliser à outrance. Le souvenir du fouet du maitre des esclaves tétanisa la jeune femme qui ne réussit pas à se débattre et fut jetée au fond de la cage, apportée sur la charrette par les chasseurs. Les autres loups se débattirent et réussirent même à tuer deux hommes mais furent jetés à leur tour dans la cage.

Ainsi enfermés et enchainés les loups virent s'éloigner leur tanière, puis leur forêt pour être emportés sur un chemin caillouteux. Au début vigoureux, ils avaient perdu toute envie de se débattre après deux jours de voyage. Ils avaient été nourrit avec les restes des hommes et devaient s'arracher la nourriture pour manger suffisamment et ils vivaient dans leurs déchets. Tarjha se mit à faire des rêves de liberté, de grandes plaines vastes et de grands animaux à la viande ferme, mais rien de tout cela n'était présent lorsqu'elle se réveillait. Et c'est totalement démoralisée et fatigués que les loups passèrent les portes de la ville de Lehber.

_________________
Image Tarjha, fière louve solitaire.


Haut
 

 Sujet du message: Re: Tarjha / Rôdeuse (lvl 4)
MessagePosté: Mar 23 Nov 2010 13:38 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 18 Aoû 2010 10:13
Messages: 170
Localisation: Partout à la fois
"L'histoire de Tarjha vous semble cruelle n'est-ce pas? Certains d'entre vous s'imaginent certainement ne pas pouvoir supporter de telles condition. Pourtant c'est bien son instinct sauvage qui as permit à la fille louve de survivre. Vous brûlez d'entendre la suite? L'histoire se continue ainsi."

Chapitre 2: la vie en captivité.


Une fois les portes de la ville passées, les brigands qui avaient capturés Tarjha et ses frères, avaient entrainé le chariot vers le port. Désormais vidés de leurs énergies combatives les loups ne prirent pas la peine d'observer ce nouvel environnement qui les entourait. Ils restaient simplement couchés dans la cage, au milieu des os et autres déchets qui jonchaient le sol. Tarjha était assise, les mains attachées dans le dos par de lourdes chaines. Les barreaux de la cage étaient froid et il se mit à neiger doucement. Elle avait froid mais ne pouvait même pas se blottir dans le pelage doux et chaud de ses frères.

Le spectacle de cette fille emprisonnée et entravée avec des loups amusait ou choquait les passants dans les ruelles. Parfois même quelques rires ou quelques cailloux parvenaient jusqu'aux animaux. Ils se mirent à réagir lorsque les cris des mouettes et l'odeur de l'océan parvinrent jusqu'à leurs sens. Nul individu de la meute n'avait vu la mer et tous étaient en admiration devant cette magnifique étendue d'eau bleue. Mais la curiosité et la joie fut de bien courte durée lorsque les mercenaires arrêtèrent l'attelage. Ils avaient passés un marché avec un bouché et lui vendirent deux des loups qu'ils tuèrent sous les yeux de la sauvageonne. Le spectacle fit réagir quelque chose en la louve. Pour la première fois depuis longtemps elle fut assaillie par de nombreux sentiments: Haine, colère, tristesse, désespoir. Quelques flashs de son passé lui revinrent en mémoire et sous l'émotion elle retrouva sa voix. Le hurlement enragé qu'elle poussa était si emplie de désespoir qu'il fit trembler toutes les personnes présentes. Elle tirait sur ses entraves avec tant de violence qu'elle s'en déchira la peau des poignets et des chevilles.

Tout cela avait épuisé la sauvageonne qui retomba sans force contre les barreaux froids. Ses larmes coulèrent longtemps sur ses joues. Elle était sous le choc et perdue en elle même, si bien qu'elle ne se rendit presque pas compte que le chariot repartait et montait dans un bateau. Elle ne repris ses esprits qu'après de longues minutes passées dans l'obscurité de la cale. Les loups avaient été attachés et maintenus serrés contre les barreaux de leur prison et beaucoup ainsi que Tarjha ne supportaient pas le léger roulis qu'ils sentaient sous leurs pattes.

Le voyage en bateau commença par un évènement qui marquera à jamais la sauvageonne. Il devait faire nuit depuis quelques heures et le bateau avait enfin fini de tanguer quand quelqu'un pénétra dans la cale. A première vue c'était un matelot qui venait porter un peu de nourriture a la meute. Mais lorsqu'il entra dans la cage il posa l'auge à distance et prononça des paroles qui prendraient tout leurs sens dans l'esprit de Tarjha que bien plus tard.

-Il faut mériter sa nourriture. Tu vas m'aider à me soulager.

L'homme avait d'abord vérifié que les chaines étaient bien solidement attachées puis s'étaient jetés sur la jeune fille. Il se mit à la toucher et parcourir son corps avec sa bouche. Tarjha se débattait tant qu'elle pouvait en envoyant des coups de pieds, des coups de tête et en bougeant comme une furie. Elle avait peur et voulait mordre de toutes ses dents. Ce qu'elle tenta de faire avant de recevoir une gifle qui l’assomma un peu. Ce qui la sauva ce jour là fut le chef de ses tortionnaires qui arrêta l'homme. Sans doute voulait-il la garder pour lui seul mais ça personne ne le saurait jamais.

Le voyage dura 5 jours durant lesquels aucun autre évènement ne revint perturber la meute. Le temps ne fut pas toujours clément et la nourriture se faisait rare. Sur les trois loup qui avaient pris la mer, seulement un allait survivre avec la jeune femme. Les rats apportèrent des maladies, le manque de nourriture affaiblit les loups et les chaines avaient fait couler beaucoup trop de sang. A l'aube du cinquième jour, quelques heures seulement avant que le bâtiment accoste les deux loups les plus vieux avaient succombés. La pourriture et les rats avaient déjà bien attaquées leurs carcasses lorsque le chariot toucha enfin la terre ferme. De nouveaux chevaux y furent attelés et les cadavres furent jetés dans un coin du quai pour nourrir les poissons et les chiens.

Dans cette nouvelles ville les réactions des passants furent les mêmes qu'à Lehber. Pourtant il y eu un individu différent des autres. Celui-ci ne savait rien de la sauvageonne, de son caractère ou même des raisons pour lesquels elle se trouvait enfermée mais il décida de suivre le convoi. Il profita d'une halte où les hommes détachèrent le loup et Tarjha pour les faire manger un peu. L'action se passa très vite, il attaqua les hommes et fit ouvrir la cage. Le combat se déroula très vite et fut très intense. Tarjha y participa même en attaquant le chef des mercenaires qui avait été poussé à l'intérieur de la cage. Il fut achevé par une flèche de la part du sauveur mais même mort la sauvage continua à s'acharner sur lui en le griffant, mordant et plantant ses deux sabres qu'il portait à sa ceinture. Sa rage était tel qu'elle l'aveuglait.

L'inconnu prit le chariot et le fit rouler à toute vitesse pour sortir de la ville. Une fois loin de la cité il tenta de s'approcher de la jeune femme et de l'aider. Celle-ci, épuisée par ce long voyage et affaiblie par le manque de nourriture, s'évanouit dans ses bras. A son réveille elle était couvert de la cape chaude de son sauveur qui lui présenta un visage doux. Il avait des gestes précautionneux et faisait tout pour ne pas l'effrayer. Le jeune frère de Tarjha semblait ne pas être effrayé en tout cas.

L'homme était un jeune elfe qui répondait au nom de Killak. Celui-ci parla à Tarjha avec des mots simples pour se faire comprendre et chose étrange, elle le comprenait. Après quelques efforts il parvint même à éveiller un soupçon de souvenir en elle et obtint son nom. Elle l'avait prononcé difficilement car elle n'était pas habituée à parler mais petit à petit sa voix pris de l'assurance.

Cette rencontre allait être un nouveau souffle pour la jeune Tarjha, perdue dans le monde des hommes. Bien vite Killak Goddien, car tel était son nom, devint un ami, presque un frère pour la jeune femme. Et leur voyage à tous les deux allait être plein de péripéties parfois difficiles à surmonter. Mais à plusieurs, rien n'est impossible.

_________________
Image Tarjha, fière louve solitaire.


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 messages ] 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016