L'Univers de Yuimen déménage !


Nouvelle adresse : https://univers.yuimen.net/




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 32 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Chapitre 2 (2) : La menace
MessagePosté: Lun 22 Aoû 2011 19:04 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Lillith a écrit:
La matinée se déroule normalement et nous reprenons la marche. La forêt montre alors une facette cachée. Des arbres luxuriants, nous passons par endroits plus rabougris, pourris en grande partie. En fait, je remarque que c’est certaines zones qui rassemblent cette nature putride et pourrissante. Je reste à l’écart de ces morceaux de vie détruit, perdu à jamais. Un mauvais pressentiment me pousse à les éviter, comme des réminiscences de mon cauchemar se manifestant réellement. Continuant la randonnée, de sombres pensées me miment l’esprit, à propos de l’après-vie qui n’est que putréfaction, destruction et néant.

A la mi-journée, nous prenons une pause plus longue pour manger. Le vent dans les arbres siffle, contrastant avec le silence qui hantait nos pas durant la matinée dans certains lieux abandonnés de toutes créatures vivantes. Je savoure ce son, qui semble s’amplifier au fur et à mesure. Mais très vite, il devient, presque anormal, comme le bruit des ailes d’une mouche, mais bien plus puissant. Bogast nous crie alors de prendre nos armes car ce n’est pas le vent.

Lâchant le quignon de pain qui je grignote, je tends ma main vers ma baguette, prêt à me défendre. Mais ce qui suit me surprend et lorsqu’une nuée de vers nous tombe dessus, j’ai juste le temps de me protéger bêtement en mettant les bras devant mon visage. D’un mouvement maladroit, je tombe à la renverse, ce qui n’arrange rien pour éviter ces créatures visqueuses qui tombent en grand nombre. Puis je regarde autour de moi et vois les autres, occupés à se débarrasser de la vermine.

Je me relève tant bien que mal et tends ma baguette vers la forêt, cherchant le véritable assaut qui va arriver alors que tout le monde est distrait. Je me rends vite compte que le seul danger était ces vers et me calme, baissant mon bras armé. Je remarque alors qu’un des vers est resté sur mon bras. Longue d’une trentaine de centimètre, cette bête gluante a un corps fait d’anneaux et sa peau humide a la couleur de la tourbe. Elle s’est accrochée à mon avant-bras par les deux extrémités de son anatomie. J’essaye de l’enlever en tirant dessus et comprends mieux alors le pourquoi de la panique des autres avec eux. Outre le fait que le ver est accroché au point de me résister, je ressens une vive douleur au niveau du coude où est fixée une extrémité et voit quelques gouttes de sang perler alors.

(Elle me mange !!! Mais je n’ai rien senti !)

Je remarque avec dégoût son corps ondulé, semblant pomper et se remplir. Décidant qu’elle avait assez mangé de ma personne, je tire une peu plus fort, lâchant un cri de douleur.

(Mais son corps semble être spongieux et gorgé d’eau. Si je le congèle doucement, il lachera son emprise sur moi…)

Je pose ma main sur le ver répugnant et pense aux vents glacials de l’hiver qui refroidissent doucement mais sûrement nos pauvres corps. Je cherche à faire de même avec ma magie et les mouvements du ver se font de plus en plus lentement, jusqu’à stopper complètement. Tirant doucement, j’arrive à décrocher sa bouche et la ventouse qui s’était fixée sur mon poignet suit sans problème. Je jette la bête au loin dans les buissons, non sans apercevoir avant trois crochets autour d’une gueule d’où coule encore un peu de mon sang.

Sur mon coude, je retrouve les séquelles correspondantes à la mâchoire du ver. Un trou en étoile à trois branches se dessine, laissant passer beaucoup de sang. Je comprime la plaie pourtant peu profonde, mais l’hémorragie ne s’arrête pas pour autant, même après quelques minutes. Je prends alors un linge dans mon sac et déchire une bande. Je rince la plaie avec l’eau pur de mon outre et enroule la bande autour de mon bras pou me faire un pansement. Déjà, Le tissu perd sa blancheur pour se teinter de pourpre et je commence à redouter que ma blessure ne soit pas si superficielle que ça.

Les autres semblent s’en sortir aussi et je n’ai pas été le plus touché par les bestioles. J’entends le nom du ver traîner dans les quelques paroles que certains s’échangent.

(Ainsi, on le nomme sangsue…)

Par terre, je vois avec délice l’une des bestioles se trémousser sur un bout de viande que j’avais fait tombé pendant l’assaut, comme si son contact est aussi douloureux qu’un bain de lave. La raison m’est alors inconnu, mais un malin plaisir de voir souffrir une sangsue m’abstient de tout questionnement… Jusqu’à ce que j’aperçoive qu’un autre ver me pompe le sang au niveau de la cheville.

« Saleté ! Je ne l’ai même pas senti ! »

Je préfère éviter d’user toute ma magie sur les sangsues, au cas où autre chose arriverait. Je pense alors au bout de viande séché et le ramasse après avoir donné un coup de pied à l’autre vermine. Je frotte la viande sur son corps visqueux et commence à comprendre. La bête semble liée à l’eau et doit vivre dans les marais. Et le sel contenu en grande quantité dans la viande séché irrite son épiderme. Très vite, l’effet escompté arrive et la sangsue lâche mon pied, décidant que ce n’est pas le meilleur lieu pour se nourrir. Je l’écrase alors sans pitié. Par contre, cela n’empêche pas ma blessure de saigner comme la précédente. La seule différence réside dans l’ouverture de la plaie, de même forme mais beaucoup plus propre, car la sangsue s’est retiré d’elle-même. Je fais les mêmes premiers soins rudimentaires que pour mon bras et commence à m’intéresser aux autres.

La plupart semble aller bien, et les autres sont soignés par le médecin de l’équipe. Je préfère ne pas voir Avéroès maintenant, et de el déranger uniquement si mes saignements ne s’arrêtent pas ce soir.

Nous reprenons la route, dans un rythme plus rapide, pour éviter d’autres mauvaises surprises. Puis la forêt montre ses limites et nous arrivons sur un plateau, désert de toutes végétations.

(Ca va être pratique pour ramasser du bois. Au moins, nous serons plus en sécurité.)

Demain, nous commencerons la partie ardue de l’ascension du mont et cette perspective m’enchante. Je vais enfin me sentir dans mon élément. Je vais retrouver le plaisir des montées dans les sentiers pentus, l’escalade des rochers éboulés, la sensation de bien être quand on atteint un air plus frais et plus pur…

Je prépare le campement avec enthousiasme et mange avec entrain. Avant de me coucher, je vérifier mes bandages et constate que malgré un saignement important au début, mes plaies se résorbent et semblent vouloir bien cicatriser seules.

Avant de dormir, je me questionne un instant sur les étranges événements de la journée, mais ne trouve aucune réponses satisfaisant mon esprit inquiet.

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Chapitre 2 (2) : La menace
MessagePosté: Lun 22 Aoû 2011 19:05 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Daio a écrit:
Arévoès revient quand l'elfe blanc l'accoste pour lui demander quelque chose. Celui-ci répond simplement en lui montrant des plantes qu'il vient de trouver. Il commence à faire un feu et y pose un petit chaudron. Il y verse de l'eau et attend qu'elle monte à ébullition. Une fois fait, il y dépose les herbes, celles-ci sont réduit en bouillie puis il y verse un liquide orangé.

( Il nous fait du thé ou quoi)

Il laisse refroidir quelques instant puis nous fait boire son décoction. Je ne ressens aucun effet immédiatement à part le délicieux goût fruité du remède. Au bout d'une demi-heure, je me sens un peu mieux, je me sens encore nauséeux mais au moins, je n'ai plus envie de vomir et je retrouve mon envie de manger.

Arévoès nous conseille de boire beaucoup et de manger de petite quantité de solide. je sors ma gourde et en bois une grande rasade puis je mange un petit morceau de viande. Mes courbatures existent toujours mais elles ne pourront pas m'empêcher de me battre en cas de besoin.

Je regarde le groupe puis pense à ce que l'on pourrait découvrir.

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 32 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016