L'Univers de Yuimen déménage !


Nouvelle adresse : https://univers.yuimen.net/




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 31 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Chapitre 4 (1) : Un lit douillet
MessagePosté: Jeu 25 Aoû 2011 16:28 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Cromax a écrit:
Je la regarde, perplexe...

"Donc tu as choisis délibérément de te faire souffrir? De cacher tes sentiments et de faire croire que tu n'en as pas? Pour paraître plus forte, pour servir ton dieu qui prône la vie? Je ne te comprends pas, mais c'est ton choix, même si je trouve celui-ci...étrange..."

Mon regard se pose à nouveau vers la lune, qui brille au loin dans le ciel

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Chapitre 4 (1) : Un lit douillet
MessagePosté: Jeu 25 Aoû 2011 16:28 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Lothindil a écrit:
Je souris, les larmes ayant séché.

"Non... enfin pas tout à fait... Aussi étrange que ça puisse paraître, je ne souffre de pas de ne pas être liée à un elfe ou autre. J'aime la nature, j'aime Yuimen et je ne ressens pas le besoin de cet amour charnel. Quant à cacher mes sentiments... je ne sais pas l'expliquer... ou plutôt, je ne peux pas l'expliquer. Montrer mes sentiments reviendraient à montrer une faiblesse et la moindre faiblesse peut être une cause de mort."

Je cherche au fond de moi une manière de m'exprimer plus clairement.

"Quand vous êtes dans un combat, maître d'armes. Vous ne devez pas montrer vos sentiments, n'est-ce pas? C'est la même chose pour moi... A part que le combat que je mène ne dure pas un temps, mais une vie..."

Oui, j'en suis convaincue, le combat que je mène est celui de ma vie, mais aussi celui de plein d'autres vies...

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Chapitre 4 (1) : Un lit douillet
MessagePosté: Jeu 25 Aoû 2011 16:29 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Keynth a écrit:
« Psssst ! T’es encore réveillé ? », chuchota-t-elle en entrouvrant tout doucement la porte. Elle s’était approchée de la chambre à pas de velours sur le parquet grinçant du bateau et prenait toutes les précautions pour ne pas déranger son ami apparemment déjà assoupi...

( Quelle chaleur ici, on étouffe. Il peut pas respirer correctement, pas étonnant qu’il respire si fort... Enfin, il a l’air profondément endormi....)

La Petite, toute silencieuse, se glissa doucement jusqu’au petit hublot et l’ouvrit grand pour laisser s’engouffrer l’air marin, en même temps qu’un doux rayon de lune qui éclairait la couche. Elle vint s’asseoir juste à côté de son ami et tira la couverture, avant de se déshabiller totalement et de se glisser sous les draps.

(Oh lala ! Il doit avoir très chaud le pauvre... Les draps sont trempés. J’ai eu raison d’aérer un peu on dirait...)

Keynthara parcourut un peu son torse trempé de sueur avec sa petite main puis déposa un baiser sur le front humide de Seldell qui était tourné vers elle, serrant fort son coussin. Elle s’immobilisa un instant pour humer l’air, penchée au-dessus du jeune homme, puis passa un doigt sur ses lèvres pour toucher le liquide qu’elle pensait être de la transpiration...

( Mais... ? Mais... c’est du sang !) comprit-elle immédiatement en regardant la couleur foncée qui avaient coloré ses petits doigts. Elle paniqua soudain et se redressant au-dessus de lui, chercha frénétiquement la plaie qu’elle ne tarda pas à trouver grâce à la faible clarté de l’astre de nuit. Elle n’hésita pas un instant, car elle ne parvenait pas à mesurer la graviter de la blessure avec si peu de lumière, et commença à rassembler ses forces mentales, comme elle l’avait fait dans l’après midi pour rétablir la santé de Seldell... Tout se passait normalement et elle sentait en elle le même mouvement intérieur, bien qu’elle fût très inquiète... mais soudain, sa concentration se dispersa et sa vue se voila, laissant apparaître devant elle un filtre rougeâtre qui fit finalement face au vide...

Elle tomba tête la première sur le torse de Seldell avant de glisser lourdement sur le lit, pour finir sa chute sur le sol dans un grand bruit de bois craqué, gisant au sol, inconsciente... Elle n’avait pas été en mesure de soigner correctement le rouquin, et avait épuisé totalement ses réserves d’énergies, autant physique que spirituelle...

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Chapitre 4 (1) : Un lit douillet
MessagePosté: Jeu 25 Aoû 2011 16:29 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Seldell a écrit:
Toujours ces maudits cauchemars qui reviennent ... Mon souffle est rapide, je le sais, lorsque soudain il est coupé.

Je me réveille alors brusquement et entend quelque chose tomber sur le sol dans un grincement peu discret. Encore embué, je me redresse et regarde lorsque j'aperçois un petit être allongé au sol. Je me lève rapidement, et heureusement pour moi, ne chute pas de nouveau. Je m'accroupis inquiet auprès de mon amie et la met sur le dos, visible à la lumière de la lune. Je me rend alors compte qu'elle est entièrement nue. Elle a un petit corps imberbe avec une petite poitrine de pré adolescente qui donne envie de se serrer contre.

Mais rapidement, j'ôte cette idée de ma tête et la prends dans mes bras comme un jeune enfant, le bras sous ses petites fesses, et son torse contre le mien avec la tête au niveau de la mienne. J'ai les larmes aux yeux. Elle a un petit souffle faible mais semble juste être dans un sommeil profond. Mon front se plisse et je sens alors du sang qui a durci. Je comprends soudainement ce qu'il s'est passé. Elle doit être vidée de puissance magique ou quelque chose comme ça... Je ne m'y connais pas tellement dans ce domaine.

Un peu rassuré, je la recouche alors contre moi dans le lit, et me serre contre elle, espérant lui offrir une tendresse que je ne peux plus sentir. Mon torse contre son dos, je passe ma main sous son petit bras et la pose sur sa poitrine pour la rapprocher. Les larmes aux yeux, j'ai peur...

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Chapitre 4 (1) : Un lit douillet
MessagePosté: Jeu 25 Aoû 2011 16:29 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Lillith a écrit:
Lelma nous raconte sa traversée avant un repas plus que riche et savoureux, jouant sur la dimension théâtrale de tout ça ! Il parle même d'un troisième dragon, d'électricité.

(Encore un gentil dragon... Espérons que son opposé ne viendra pas nous attaquer par la suite, comme le feu après notre rencontre avec la glace.)

Intérieurement, je ris jaune en me rappelant que l'opposé à L'électricité est l'eau et que nous partons en plein mer. Lelma poursuit son histoire, abordant un élément curieux à propos d'un enfant qui est recherché. Inconsciemment, je dirige mon regard vers Seyra, seule enfant du groupe, et tout le coin logiquement vu que Verloa est visiblement inhabitée.

(Quel est le rapport ? Mais c'est vrai qu'en y pensant, elle s'est montrée plus d'une fois spéciale depuis le début... Et elle se bat déjà comme un guerrier accomplit.)

Allant me coucher, je retrouve ma chambrette, si agréable après ces derniers jours sous la tente. Le repas m’a alourdit, tellement il fait un contraste avec notre régime rationné durant le voyage sur l’île. J’essaye de reprendre mon entraînement pour rendre flou ma main dans une nuée de cristaux de glace, mais c’est impossible. Le jeu de sculpture magique a trop utilisé mes fluides glacials pour que je puisse encore l’invoquer sans risques.

Je me couche donc sur le lit confortable et m’endort vite, dans cette opulence qui ressemble à une débauche de luxe face aux derniers jours. Mais malheureusement, mes rêves refont surfaces. Très vite, mon sommeil est agité par des flashes d’images affreuses, et toujours cette silhouette. Je ressens comme un serrement autour de mon cœur, une main de feu qui brûle mon âme. Puis à la fin de ce surplus de terreur, de chaos et de destruction, viens une image floue. Un corbeau passe au dessus d’une montagne, puis une toile de fils fins dont les entrecroisements sont complexes brille intensément, sans que je puisse comprendre sa logique. Pour finir, cet œil, ce grand oeil impitoyable nourrit par des flammes sombres qui revient, encore une fois.

Je passe la journée dans ma chambre, m’entraînant tranquillement à faire progresser ma brume glaciaire. A force de répétition, j’arrive à augmenter son intensité et je vois difficilement ma main au travers désormais. Mais l’effet demande encore toute ma concentration, ce qui le rend inutile en combat.

(Je ferais progresser ça plus tard, je suis sûr que j’y parviendrais)

J’essaye d’étendre la zone à mon bras en fin de journée mais les résultats sont peu concluants. Durant l’un des repas, j’apprends que nous ne nous dirigeons non pas vers Kendra Kar, mais vers une autre île. Bien que déçu, je ne peux pas dire être vraiment surpris, Bogast a encore quelques objectifs cachés à accomplir. Ce ne serait même pas la peine d’argumenter la dessus, même aux vues du danger des dégâts déjà occasionnés dans l’équipe. Je ne peux m’empêcher de faire une grimace désapprobatrice.

Le soir, je continu mon entraînement jusqu’à épuisement, bien décidé à avoir une nuit sans rêve, mais en vain. Le cauchemar de la veille se répète, rajoutant dans l’étrange tableau une épée sortant d’un trou dimensionnel et se plantant dans le sol. Je me réveille en sueur avec l’image de l’orbe de feu décorée d’une pupille en fente noir d’encre, proche et susurrante.

J’essaye de calmer les battements de mon cœur et sort de mon lit pour faire un brin de toilette et me rafraîchir. Au bout d’un moment, je sens une légère secousse, signifiant un ralentissement important du bateau.

(On est arrivé ? Ou bien il se passe quelque chose de pire ?)

Sans avoir ma réponse, je me presse d’aller sur le pont où je découvre un nouveau paysage côtier. Je respire l’air marin un bon coup.

( Et bien, une nouvelle île à explorer… Sûrement beaucoup de danger auxquels il faut faire face…)


_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Chapitre 4 (1) : Un lit douillet
MessagePosté: Jeu 25 Aoû 2011 16:30 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Cromax a écrit:
Cette Sindel n'est vraiment pas comme moi... Elle essaie de me convaincre que cacher ses sentiments offre un avantage en combat, je ne la crois pas. Elle me dit ne pas ressentir le besoin d'offrir et de partager son corps avec un amant, j'ai du mal à le croire également...Mais après tout peut-être est-elle comme ça...Juste comme ça, et il ne sert à rien de vouloir changer les gens...je réplique quand même, sur le ton d'un moralisateur compréhensif...

"Quand je suis en combat, je montre mes sentiments. Le seul sentiment qu'il faut cacher en se battant est la peur. Peut-être est-ce ça et uniquement ça que tu nommes sentiment... Fus-ce un combat de toute une vie. Les sentiments nous aident. Il ne faut pas les renier."

Je lui souris une nouvelle fois, heureux que ses larmes se soient effacées.

"Ris, maintenant, Lothindil! Ris et profite de ta vie!"

Je la laisse alors seule sur le pont, redescendant dans ma cabine. En passant, j'entre furtivement dans les cuisines, délaissées pour la nuit, et y chaparde deux pilons de poulet rôti, ainsi qu'un grand verre d'eau douce. Je m'empare également de deux tartines d'un pain de seigle tout à fait appétissant. J'avais sans m'en rendre compte sauté le repas.

J'entre dans ma cabine et me sustente rapidement. Et c'est alors, et seulement à ce moment, une fois que la faim et la fatigue sont parties, que je me sens sale, très sale. Les mésaventures sur la première île n'ont pas été de tout repos et la poussière, mêlée à la cendre et à la terre, voire au sang des coyotes, se sont agglutinés sur mon armure, dans mes cheveux.

J’ôte prestement tous mes habits et me baigne dans une grande bassine d'eau, posée là pour moi. Elle a refroidi, ne l'ayant pas utilisée tout de suite, mais le contact avec ma peau n'est pas désagréable. Je ressens la pureté de cette eau, sa propreté.

je m'y lave consciencieusement chaque parcelle du corps et de la tête. Une fois cela fait, je sors du bain pour entrer dans une robe de chambre mise là à ma disposition. J'entreprends alors de laver mes armes et ma cuirasse, en frottant les moindres recoins.

Le soleil est déjà levé depuis un certain temps quand j'ai fini ce laborieux travail de soin, et je laisse mes habits propres et mes armes et armures sécher un instant, en restant dans ma cabine, isolé du reste du bateau. Ce n'est que le soir, une fois que j'ai enfilé à nouveau mes attributs tout propres, que je consens à venir partager le repas avec mes pairs. Il ne s'y passe rien de bien spécial, chacun reprenant avidement des forces. J’essaie d'éviter le regard de Prunelle, par respect, s'il en reste, pour Cheylas, qui mange sans rien dire à l'autre bout de la table.

Je me rends compte que je me suis accroché à cette Sindel. L'humaine n'était qu'une fille de passage... Je termine ainsi mon repas sans mot prononcer, même si Prunelle, à quelques moments, se penche vers moi langoureusement dans une posture pouvant paraître gênante pour mes camarades de table...


la nuit suivante est tout aussi calme, et même Lysis semble s'être calmée. Le lendemain, nous débarquerions sur la seconde île de cette aventure... Aussi, je m'endors rapidement, préservant mes forces...

Tant d'épreuves nous attendent encore...

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Chapitre 4 (1) : Un lit douillet
MessagePosté: Jeu 25 Aoû 2011 16:30 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
keynth a écrit:
Elle vole de nuage en nuage, de terre en terre sans jamais s’arrêter, dans un ciel bleu azur tout étoilé. Ses rêves sont paisibles et agréables. Ils lui font découvrir de nouveaux horizons, peut-être pour palier à la pression et à la déception qu’elle ressentait jour après jour, et ce matin encore, elle allait être de bonne humeur...

Serrant dans ses petits poings la couverture laineuse, la Petite commença à remuer doucement, et à sortir de son sommeil. Le soleil matinal s’engouffrait légèrement par le hublot et elle entrouvrit prudemment ses yeux pour savourer la douce chaleur qui réchauffait sa fine peau laiteuse, sentant la réconfortante présence de Seldell qui l’avait accompagnée tout au long de la nuit... Et les évènements de la veille lui revinrent à l’esprit... la blessure, sa tentative de le soigner, le sang, puis le vide. Elle se retourna alors vers lui, s’appuyant sur ses coudes et regarda son visage meurtri, à l’arcade.

( Sa blessure n’a pas l’air énorme... j’ai peut-être réussi un petit peu ce que j’avais entrepris hier... On dirait qu’il dort bien...)

Elle posa sa tête contre l’oreiller et ne quitta plus le jeune homme des yeux jusqu’à ce que celui-ci sorte de son sommeil, à son tour, le regardant d'un air bienveillant, et passionné.

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Chapitre 4 (1) : Un lit douillet
MessagePosté: Jeu 25 Aoû 2011 16:30 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Seldell a écrit:
Ma nuit fut paisible. Pour une fois, aucun cauchemar ne vint me perturber. Au petit matin, je sens une petite boule de chaleur se mouvoir contre moi, puis s'arrêter subitement. La bouche entre ouverte, j'ouvre à moitié un oeil, encore fatigué.

La petite est allongée vers moi, me fixant la tête reposée sur l'oreiller. Un petit sourire se dessine sur son visage enfantin, lorsque j'ouvre mon deuxième oeil. Je lui souris également puis porte une main dans son dos pour la serrer contre moi dans une longue étreinte, profitant sûrement de la chaleur de nos corps sous la couverture, puis l'embrasse en même temps sur la joue. Je frotte ma main contre son dos même si je ne ressens rien.

Après ces quelques secondes qui m'ont redonné un peu de moral, je me repousse un peu en arrière, pour laisser un petit espace contre nous, et lui caresse la joue en la regardant, un sourire non dissimulé sur le visage...

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Chapitre 4 (1) : Un lit douillet
MessagePosté: Jeu 25 Aoû 2011 16:30 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
keynth a écrit:
Il se réveilla tout doucement, et Keynthara lui sourit, ravie qu’il ouvrit les yeux enfin, puis elle se laissa étreindre par son ami qui avait bien dormi, dans un petit gémissement de contentement. Elle chérissait plus que tout cette proximité entre eux deux et savourait pleinement cet instant au contact de sa peau.
Puis, sans vraiment comprendre pourquoi, Seldell s’éloigna un petit peu d’elle pour continuer à la regarder. Ravie de cet étrange contact, mais tout de même gênée, la Petite rompit le silence...

« Prêt pour une nouvelle journée d’aventure ? J’espère que tu es en forme... Tu devrais manger, pour reprendre des forces, ça fait longtemps que tu n’as pas avalé quelques choses et je ne sais pas si tu vas pouvoir tenir longtemps ce rythme ! »

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Chapitre 4 (1) : Un lit douillet
MessagePosté: Jeu 25 Aoû 2011 16:31 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Seldell a écrit:
Je grimace lorsqu'elle me parle de manger. Rien que d'immaginer de la nourriture me donne des nausées... Mais elle a raison, ma chute de la veille prouve que mon corps supporte mal la diète de quelques jours que je viens de faire, plus ou moins involontairement.

Lentement, je me prépare à sortir du lit et passe au dessus d'elle, m'immobilisant un instant, mon corps parallèle au sien, quelques centimètres plus haut. Je lui lance un petit sourire coquin puis sors du lit. Je m'étire lentement après avoir remonté mon bout de tissus qui était descendu un peu trop bas, puis me gratte machinalement les côtes en regardant par le hublot, chose assez paradoxale, puisque je ne le sens pas.

Nous naviguons assez rapidement visiblement. Je me retourne et observe la petite aniathy qui va sortir du lit.

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Chapitre 4 (1) : Un lit douillet
MessagePosté: Jeu 25 Aoû 2011 16:31 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Keynth a écrit:
Seldell s’était à présent levé et regardait par le hublot tandis qu’elle s’était assise sur le rebord du lit en faisant quelques exercices matinaux pour s’étirer... Elle surprit alors le regard espiègle de son ami posé sur son corps, et s’interrogea sur la signification de ce dernier...

« Bah alors quoi ? Tu as jamais vu une Aniathy toute nue de ta vie ou quoi ? Tu ne me trouves pas jolie ? »

Puis elle se leva et sautilla jusque devant lui pour le forcer à répondre, les mains posées sur ses petites hanches, avec un air fripon.

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Chapitre 4 (1) : Un lit douillet
MessagePosté: Jeu 25 Aoû 2011 16:31 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Seldell a écrit:
Elle me surprit en train de la regarder et sautilla jusqu'à moi, espiègle, après m'avoir posé sa question.

Maintenant qu'il faisait jour, je voyais totalement son corps nu... C'était la première fois que je voyais l'anatomie féminine... Gêné, je détournais mon regard.

( Si, justement, elle est très jolie... J'ai jamais eu l'occasion de rencontrer une aniathy avant elle ... )

Je devais avoir les joues rouges comme une pivoine, sa question me mettait mal à l'aise même si j'avais envie d'observer curieux, ce petit corps si joli...

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Chapitre 4 (1) : Un lit douillet
MessagePosté: Jeu 25 Aoû 2011 16:31 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Lothindil a écrit:
Cromax me laisse seule à mes réflexions sur le pont, finalement, je préfère. Nous sommes si différents l'un de l'autre. Il a voué sa vie à l'amour et à l'art de vivre, moi à mon Dieu et à la nature. N'y a-t-il que cela qui cause autant de différence ou autre chose de plus profond, d'ancrer en nous. Peut-être, finalement, que je ressemble plus à la culture Sindel que je ne veux me l'avouer.

Las de toutes ces discussions intérieures, je reste là à savourer le vent de la nuit avant de descendre manger. La cuisine a beau être vide, j'ai faim. Je trouve rapidement de quoi me sustenter avant de retourner sur le pont pour manger mon petit-déjeuner dans l'aube qui se lève.

Seule comme souvent, je reste là à jouer avec mon épée, m'exerçant à la manier dans le vide face à des adversaires invisibles. C'est un jeu plus qu'un entraînement, il manque tout pour en faire un véritable entraînement. L'ennemi qui rétorque qui pare, qui manoeuvre. La peur qui vous noue le ventre, la haine de celui en face, la pitié et la faiblesse qu'il faut cacher à tout prix. Mais c'est néanmoins utile pour mieux faire corps avec son épée.

La journée finit par passer assez vite, rythmé par les seuls repas. Mon besoin d'être seule se décuple, me faisant manger à des horaires différents des autres et le plus souvent sur le pont, contre la rambarde.

Je finis par m'endormir là, dans le vent maritime qui répand ses effluves de sel. Deux heures plus tard je me réveille, nous sommes toujours proches des cotes que je ne distingue que faiblement dans cette obscurité, des nuages voilant la lune.

Je passe le temps, lentement, au rythme de ma flûte de pan et de nombreuses mélodies de mon enfance. Le lendemain, après un rapide petit déjeuner, je bourre mon sac de nourriture sèche, fruit, viande, pain de voyage et rempli mes gourdes dans les grands tonneaux. Enfin, complètement harnachée, j'attends sur le pont qu'on descende.

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Chapitre 4 (1) : Un lit douillet
MessagePosté: Jeu 25 Aoû 2011 16:32 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Daio a écrit:
La soirée se tranquillement, rien de bien exceptionnel vient me déranger. Je me demande se que nous réserve l'enfant. C'est étrange, un enfant vivant ici seul et surtout survivant. Je veux bien croire que se cacher lui a permis de survivre mais pas pendant autant de temps.

Je cherche à comprendre le comment mais aucune réponse ne parvient à mon esprit. Je sais qu'une chose c'est que même s'il nous veut du mal, pour le moment nous devons le protéger. Ce que je ferais sans broncher.

Je m'endors pour récupérer un peu de ma journée. Une nuit sans rêve, sans douleur, sans rien. Le lendemain, je me lève et me prépare au débarquement.

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Chapitre 4 (1) : Un lit douillet
MessagePosté: Jeu 25 Aoû 2011 16:32 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Lelma a écrit:
"PAPA !"

"Seyra..."

"Papa où étais-tu passé hein ? Pourquoi tu m'as pas emmenée avec toi ?"

"Seyra..." J'étais un peu honteux de l'avoir laissé seule. Mais elle n'était pas seule, le reste du groupe l'avait protégée.

"Bah alors, reste pas planté là, viens me serrer dans tes bras !"

"Seyra !"

Je saute dans l'eau, la rejoint et la serre dans mes bras.

"Seyra ce que tu m'a manqué, je suis désolé, j'ai du partir sans te prévenir."

"Tu m'a beaucoup manquée aussi, papa. Pourquoi tu m'a pas dis où tu allais, pourquoi tu m'a pas prise avec toi ?"

"Je suis désolé, ça a été si rapide ! Comme un appel inconscient, je devais amener le bateau le plus vite possible. Mais pour cela je devais aller vite et c'était très dangereux. Je ne pouvais donc pas te prendre."

"Mais je suis plus rapide que toi !"

"Le marais étais beaucoup trop dangereux pour que je te permette de me suivre. J'ai agis pour ton bien, afin que tu sois le plus en sécurité possible !"

"Mouais ! Mais recommence pas ça ! Sinon je serais très fâchée ! Je veux venir avec toi tout le temps, même si c'est dangereux !"

Les autres étaient autour de moi, partagé selon leurs mines entre admiration et soulagement de me voir en vie.

"Salut compagnons, je vous ai pas trop fait attendre ? Montez vite sur le bateau, j'ai quelque chose à vous dire sur mon voyage..."

Vu l'expression de Bogast, il valait mieux pour moi que je me justifie ! La troupe prend la barque et en deux voyages monte sur le bateau. Une fois tout le monde installé sur le bateau, je leur demande de se réunir sur le pont.

"Compagnons, excusez mon escapade sans prévenir, mais c'était plus fort que moi. La situation était claire, il y a une île en face de celle-ci, et nous avions le bateau là où nous l'avions laissé, donc à l'autre bout de celle-ci. Nous ne pouvions prendre le risque de partir tous ensemble par les marais, surtout avec un blessé comme le rouquin... Nous aurions perdus des jours, voir même la vie, au vu de nos réserves de nourriture, d'eau et de la dangerosité du terrain."

Je marque une pause.

"Pourquoi je suis parti sans rien dire ? Je ne saurai vous dire pourquoi, toute la journée précédant mon départ j'étais comme obnubilé par le marais, comme s'il m'appelait. Et puis la situation stagnait, nous avions besoin du bateau pour traverser et je me rendais compte que c'était trop dangereux d'y aller tous ensemble. Voila pourquoi je suis parti dans la nuit sans rien dire. J'ai couru jusqu'au marais, puis j'ai cru mourir dans celui-ci. Il a faillit me tuer oui... Je le considère vivant à bien des égards. Mais je l'ai vaincu et j'ai même traversé à nouveau cette rivière maudite qui ronge les chairs. J'ai juste eu de la chance en remontant plus au sud de voir qu'elle serpentait en plusieurs branches, donc moins large, j'ai pu sauter d'une rive à l'autre, sans trop me faire peur."

Tout le monde me regardait avec étonnement, se souvenant des blessés terribles de la rivière...

"Je n'ai rencontré aucune trace de vie ce première jour. Je me suis arrêté sur un étrange rocher en plein milieu du marais. Vraiment gros, et d'un seul bloc, sans autres aux alentours. Ca n'est que le lendemain que je vis un lac et une drôle de plante noire. Elle était très grande et avec des sortes de bourgeons de fleur aussi grand qu'un homme. Maintenant je me rends compte qu'elle était morte et carbonisé, mais sur le coup ça m'a fortement surpris ! Et puis..."

Je marque une pause assez longue, ne sachant pas comment présenter ça...

"Et puis je me suis fait attaqué... par trois plantes gigantesques ressemblant à celle au bord du lac. Elle sont sorties de sous la surface du marais et m'ont encerclés. De toute évidence c'était des plantes carnivores et elles allaient me dévorer ! Je me suis battu, mais rien à faire elles étaient d'une force et d'une résistance incroyable ! Alors que je me croyais mort, un éclair puis une explosion formidable me plaqua au sol. Et apparu... un dragon !"

L'assemblée pousse un cri de surprise et veut en savoir plus.

"Attendez, laissez-moi vous raconter, cessez vos questions ! C'était un dragon jaune, avec une corne sur la tête. Visiblement de l'Eclair car il a grillé une troisième plante qui avait échappé à sa première attaque grâce à un éclair partant de sa corne. Puis il m'a parlé mentalement, oui il m'a parlé mentalement ! Il m'a demandé d'abord si je cherche aussi l'enfant. Je n'ai pas du tout compris ce qu'il voulait dire... Et je lui ai demandé ce qu'il en était. Il n'a pas voulu me renseigner, me disant de partir de cette île et le plus étonnant c'est qu'il m'a emmené sur lui et a rejoint l'autre bout du marais. Ce qui m'a fait gagné deux jours au bas mot ! Mais en tout cas son souhait est que l'on parte, je n'ai pas pu savoir ni son nom, ni pour l'enfant."

Je marque une pause puis reprend.

"Voila mon incroyable voyage. Si quelqu'un sait quelque chose, qu'il le dise !"

Je n'avais aucun espoir à ce que quelqu'un se dévoile devant tout le monde, mais je lançais un appel inconscient pour ceux qui étaient intéressés à découvrir ce mystère.

"Merci de votre attention, c'est tout ce que je sais !"

(Evidemment que tu en sais plus !)

(Je ne peux pas leur dire mes soupçons sans mouiller Seyra ! Et ils ne doivent pas le savoir !)

(Et pourtant je suis convaincu que l'ennemi le sait déjà ! Tout à l'heure tu as été bizarre, et j'ai senti quelque chose de mauvais s'infiltrer en toi... J'ai bien peur qu'ils cherchent des informations pour nous traquer...)

(Déjà... Vraiment je n'ai rien senti ! Qu'elle horreur, qui peut faire des choses comme ça, de si loin ? Ne faut-il pas une maîtrise considérable de la magie ?)

(Oui, une magie phénoménale et une capacité de se glisser de corps en corps. Il y en a très peu... c'est soit la sorcière Oaxaca elle-même, soit un de ses officiers, un des 13... Celui qui recueille les informations.)

(Mais c'est impossible ! Et puis comme tu sais ça ?)

(Tu sais que j'ai été dans le futur, ce qu'il me permet d'en savoir bien plus qu'eux. De toute évidence tu as été possédé par Aerq... Pas une possession très réussie d'ailleurs, mais suffisante pour qu'il ait eu des informations.)

(Je me souviens de notre discussion... Mais il n'y a rien qui n'était capital, beaucoup de supposition à partir d'un rêve...)

(Et pourtant ça pourrait leur donner envie de redoubler d'effort pour nous anéantir. Car cette hypothèse veut dire qu'ils ont perdus dans le futur. Et laisses-moi te dire qu'ils ne se laisseront pas faire !)

(J'imagine bien !)

La situation se compliquait encore plus, comme si les soucis de cette île ne me suffisaient pas. Je devais à tout pris me renforcer aux vus des combats inévitables qui m'attendait ! Je devais avant tout protéger Seyra d'un danger qui n'avait toujours pas lieu d'être... Et pourtant tout semblerai dire qu'effectivement elle était un de ces enfants...

La soirée, la nuit, puis la journée se passèrent sans incidents majeurs, je passais le plus clair de mon temps à me reposer puis à m’entraîner sur le pont avec Seyra. Tous les instants étaient bons pour voir de nouvelles techniques et apparemment Seyra avait appris en mon absence avec nos compagnons plus expérimentés que moi.

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 31 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016