L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Clair de Lune (Guilde Danseurs d'Opales)
MessagePosté: Lun 14 Nov 2016 15:21 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 17 Nov 2008 23:14
Messages: 5678
Clair de Lune

Lieu de guilde des Danseurs d'Opale

Image


Description et historique:

Situé en bordure du royaume de Mertar, au nord-ouest de la cité du même nom, Clair de Lune fut bâti aux alentours de -4750 afin de soutenir la lutte de l'Ordre contre les Lords Nécromants. Stratégiquement placé sur le cours du fleuve reliant Mertar à Darhàm à près de deux mille mètres d'altitude, ce bastion aux allures de palais d'agrément possède de formidables défenses naturelles. En effet il est construit sur une île en plein centre du cours tumultueux du fleuve, on n'y accède que par deux étroits ponts-levis solidement défendus par des fortifications qui n'ont, elles, rien de décoratif. D'autre part, le relief tourmenté de cette région montagneuse forme un véritable labyrinthe rendant extrêmement difficile la progression d'une armée, si bien que Clair de Lune n'a jamais subi de véritable assaut à ce jour. Outre cela, sa situation isolée et le profond secret ayant toujours entouré les Danseurs d'Opale fait que très peu de gens sont seulement au courant de l'existence de ce lieu, ce qui constitue probablement sa meilleure protection.

Aujourd'hui Clair de Lune est presque désert, les terribles pertes subies lors du conflit contre les Lords Nécromants n'ayant jamais pu être comblées. Le secret nécessaire ayant longtemps entouré l'existence de l'Ordre a bien sûr joué un rôle important dans cette impossibilité de recruter de nouveaux membres en nombre suffisant mais, le fait qu'il n'existait plus aucun véritable Danseur d'Opale depuis la chute d'Eden favorisa aussi très fortement cet inéluctable déclin. Si les descendants des légendaires guerriers de Sithi étaient en mesure de faire perdurer la philosophie et les traditions de l'Ordre, leur art du combat en revanche fut perdu lors de l'exode, si bien que l'aura entourant ces combattants d'exception s'éteignit peu à peu. L'Histoire devint légende, la légende devint mythe, et le mythe lui-même sombra lentement dans l'oubli. Il ne reste donc maintenant qu'une cinquantaine d'habitants en ces lieux, dont une quinzaine de guerriers tout au plus, pour perpétrer le souvenir nostalgique d'une ère enfuie sans grand espoir qu'un nouvel âge d'or advienne.

Pourtant, très récemment, un souffle discret et mystérieux franchit terres et océans jusqu'à parvenir à Clair de Lune, réveillant l'espoir moribond de ses derniers occupants. De la bouche d'un Thorkin tout juste arrivé d'Hidirain pour s'établir à Mertar, ils entendirent une histoire qui fit battre leurs coeurs un peu plus vite dans leurs poitrines. Ce nain l'affirmait sans détour, jurant par Valyus que son histoire était vraie: en Imfitil, un Sindel se prétendant Danseur d'Opale s'était battu à leurs côtés après avoir récupéré une légendaire épée de feu, cela alors que bon nombre de rudes guerriers Thorkins étaient morts en tentant de la retrouver. Plus incroyable encore, le Thorkin assurait qu'il existait dans la région d'Hidirain une citadelle de leur Ordre en train de reprendre vie, se pouvait-il que l'Ordre soit en train de renaître de ses cendres et que de véritables Danseurs d'Opale arpentent Yuimen pour la première fois depuis l'exode?

Histoire vraie ou racontars de Thorkin éméché, il n'en fallait pas davantage pour réveiller Clair de Lune, ses habitants se mirent en demeure de lui redonner tout son éclat et le fracas des armes retentit de plus belle dans les cours d'entraînement. Un messager fut envoyé en Imfitil, il revint quelques temps plus tard porteur de nouvelles incroyables: l'Ordre avait repris vie, les recrues affluaient et ce n'était pas un unique Danseur d'Opale qui arpentait désormais Yuimen mais plusieurs, bien déterminés à rendre à l'Opale sa grandeur passée!

Trois semaines plus tard, à l'aube de l'an huit, l'un d'eux arriva à Clair de Lune pour en prendre le commandement. Une nouvelle ère pouvait désormais commencer pour la forteresse assoupie.


Maître d'armes de Clair de Lune (CCAA)

Sylayëm Illinwë (niveau 15)


Image


Sylayëm Illinwë est un maître d'armes Hinïon originaire d'Hidirain, en Imfitil. Stratège et meneur d'hommes compétent, il a rejoint les Danseurs d'Opale voilà un peu plus d'un siècle et dirige désormais Clair de Lune avec une bienveillance. Il impose néanmoins une discipline rigoureuse à ses hommes comme à ses apprentis, ses enseignements sont rudes mais efficaces. Il se détendra notablement une fois sorti du cadre de ses fonctions et n'hésitera pas à se montrer chaleureux avec ceux en qui il a confiance.

Il peut vous enseigner les CCAA suivantes:

Basiques: (prix public: 250 yus. Membres: 175 yus)

-Lames défensives
-Les 100 Lames
-Coup colossal
-Coup de fourreau

Danses d'Opale: (prix public: 500 yus. Membres: 350 yus.)

-Danse de l'éclipse

Secondaires: (prix public: 350 yus. Membres: 245 yus.)

-Danse des sabres
-Adresse de guerre

_________________
Image


Une question ? Par ici.
Pour une demande de corrections, de dirigé,
par là.
Pour une demande d'intervention ou de sévices,
de ce côté.


Haut
 

 Sujet du message: Re: Clair de Lune (Guilde Danseurs d'Opales)
MessagePosté: Mer 15 Fév 2017 20:34 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 14 Juin 2016 21:18
Messages: 668
Localisation: Clair de Lune
Son voyage avait duré une douzaine de jours, peut-être moins car, même si venant de Luminion, Kay avait pressé le pas afin de couvrir cette distance en le moins de temps possible ; c'était l'empressement d'un guerrier hâté de se plonger dans l'action qui en était la cause. Ainsi, sa première véritable étape - à comprendre où elle n'arriva pas la nuit pour repartir à l'aube - fut Mertar. Elle savait que Clair de Lune était dans ses environs, mais, comme on pouvait l'escompter des Danseurs d'Opale, il était par définition caché (plus que la ville des Thorkins qu'elle ne parvint à rallier que la rencontre fortuite avec une caravane de marchands s'y rendant) et elle ne se voyait pas vadrouiller de partout dans l'espoir de tomber dessus par hasard. La semi-elfe se donna donc un jour dans les rues animées de la grande cité pour trouver un quelconque indice qui la mettrait sur la voie. Bien sûr, le plus simple eût été de trouver un autre membre de l'ordre ; impossible quand on ne les avait pas déjà rencontrés avant.

(Je suis pas dans la mouise...)

Tout en se baladant, elle laissa traîner ses oreilles. Plus tard, à une taverne où elle fit halte afin de se restaurer, elle posa de plus directes questions à l'homme plutôt amène qui la servit. Sans grande surprise, elle apprit qu'une bande de brigands sillonnaient la région et qu'on se préparait à les recevoir lorsqu'ils se pointeraient vers Mertar, qu'Omyre semblait s'agiter plus que d'ordinaire, que la neige fondant, les voleurs de grands chemins se faisaient aussi plus nombreux. Bref, rien que de l'ordinaire, finalement, auquel elle eût prêté attention si tout autre chose n'occupait pas son esprit. Le soir, allant dans une auberge, un peu à l'écart du cœur de la cité, la jeune guerrière essaya de presser les langues. Clair de Lune était une forteresse : assurément, il devait y avoir des rumeurs. Et pourtant ! Kay ne put que partir se coucher aussi ignorante qu'au matin. Et le matin suivant, justement, elle n'avait d'autre choix que de tenter une exploration.

Kay se leva de bonne heure, rangea ses affaires de façon à ce que rien n'entravât sa marche et se mit en route. Le lieu où résidait l'Ordre sur Nirtim ne pouvait être dans les plaines : elle prit donc la direction des montagnes. Afin de mieux s'orienter, elle décida de suivre la rivière, celle qui reliait Mertar à Darham. Les heures, le soleil, s'avancèrent et la semi-elfe continuait son ascension, l'air se rafraichissant, signe que l'altitude devenait de plus en plus élevée. Seule, Kay avait tout le temps pour réfléchir. Pourquoi les Danseurs d'Opale se faisaient-ils toujours aussi discrets ? Avant, c'était une question de survie. Mais désormais, l'ordre pouvait renaître de ses braises, non seulement reprendre sa place au sein du peuple Sindel, comme il l'avait occupé avant l'Exil, mais aussi faire poids dans la politique de Yuimen. Ils étaient déjà plus sages et savants que ces gouverneurs à la tête de ces royaumes d'humains ! Alors pourquoi ? Pourquoi devait-elle compter sur la chance pour trouver une forteresse de l'ordre ?

"Hé-là !"

Perdue dans ses réflexions, ce fut à peine si elle entendit la voix et elle ne manqua pas de sursauter quand l'elfe sembla comme apparaitre devant elle. Surprise, Kay recula d'un pas et sa main droite vint négligemment gratter l'arrière de son oreille, juste à côté de la garde de son épée. Elle ne voulait pas paraitre menaçante, mais n'avait aucune envie de se faire surprendre.

"Oui ?"

"Qu'est-ce que vous faites ici ? Vous êtes-vous perdue ?"

La jeune guerrière réprima un sourire tout en détaillant l'elfe qui s'avéra être un Sindel, tout comme elle qui l'était au moins à moitié. Il avait une large épée à la ceinture et une armure de cuir léger. Un Sindel en plein milieu d'une montagne, au nord-ouest de Mertar ? Que Sithi lui en fût témoin, si ce n'était pas là la preuve qu'elle touchait au but ! Il lui suffisait simplement, à présent, de convaincre cet autre guerrier qu'elle était des siens.

"Je ne suis jamais perdue car c'est par ma seule volonté que mes lames se meuvent."

Kay vit bien que l'autre tiqua. Elle avait fait exprès de reprendre la devise des Danseurs d'Opale (du moins, avec une légère altération dans l'unique but de la rendre plus naturelle au sein de sa propre phrase).

"Dans ce cas, que cherchez-vous si haut dans les montagnes ?"

"On m'a dit qu'il y avait un refuge."

"Un refuge ? On vous aura mal..."

"Un refuge pour les humbles serviteurs de Sithi qui aiment danser pour elle."

Le Sindel qui, à sa deuxième réponse avait donné l'impression de retrouver toute ta sa méfiance, cette fois-ci laissa s'échapper un mince sourire incrédule où perçait cependant une certaine joie.

"Par Sithi ! Seriez-vous une Danseuse d'Opale ?"

"Pas encore, mais celui qui m'envoie, l'est bien, lui. Je dois me rendre à Clair de Lune, accepteriez-vous d'être mon guide ?"

"Avec plaisir."

Les deux guerriers se détendirent et s'accordèrent un franc sourire, l'un parce que l'intrus se révélait être une invitée ; l'autre parce qu'elle avait trouvé ce qu'elle cherchait. Lui cédant dans un premier temps le passage, fort élégamment, l'elfe gris la guida ensuite à travers les roches nues et les sapins ébouriffés. Le sentier était mal aisé et peu large ; Kay comprit sans explications que c'était là une suffisante défense contre une invasion. De fait, ils mirent encore deux bonnes heures avant d'arriver en vue de Clair de Lune, une vue si époustouflante qu'elle coupa la respiration à la semi-elfe pour plusieurs secondes : la forteresse était bâtie sur une sorte d'île, les deux bras de la rivière l'embrassant généreusement sur ses flancs, torrent bouillonnant , presque pris à sa source. La construction en elle-même tenant du plus noble des palais et n'était pas, finalement, sans rappeler Hidirain - la gracile beauté elfique était ici aussi à l’œuvre. Le Sindel la laissa admirer l'admirable endroit, d'un sourire témoignant de son plaisir à la voir ainsi s'extasier sur ce qu'il tenait pour sa demeure - ce jaloux plaisir qui est de voir sa maison être trop bien pour ses visiteurs. Ils redescendirent ensuite vers l'un des deux étroits ponts-levis gardé de fortifications depuis lors remises en état. L'un des gardes en fonction les arrêta lorsqu'ils parvinrent à sa hauteur, mais le guide improvisé, après un animé palabre (personne n'entrait "comme cela", même si cette personne faisait possiblement partie des Danseurs d'Opale), leur fit accorder le passage. Et Kay, en sa compagnie, pénétra dans Clair de Lune.

Les deux guerriers remontèrent la rue principale, toute délicatement pavée, entre les tours à dômes, les grandes portes sculptées, les vitraux enlevés - et partout on voyait des symboles lunaires en respect à la Mère. Un drôle d'équilibre régnait au sein de la citadelle, entre les grands espaces et les tours qui s'élançaient vers le ciel, entre le calme serein et le foisonnement d'activités en tout genre. En somme, ce n'était pas Kendra Kâr, ce n'était pas son oppression et sa constante foule. C'était les artisans sans les injures, c'était la paix sans la hâte mauvaise. C'était beau. C'était reposant. C'était... parfait.
Ils arrivèrent ainsi à une grande cour sur laquelle s'ouvrait ce qui devait être la caserne principale. Des éclats d'armes et de voix résonnaient au long des passes que s'échangeaient la dizaines d'elfes présents. En les regardant, Kay se sentit gênée par leur façon de batailler. Elle était trop martiale. Elle ne... dansait pas assez. Mais ces pensées s'envolèrent vite quand elle se retrouva soudainement devant le commandeur.

(C'est ici que les choses sérieuses commencent, j'imagine.)

"Je vous salue, monsieur."

_________________
Kay de Kallah, Maître d'Armes et demie-Sindel

Multi : Ædräs


Dernière édition par Kay de Kallah le Dim 21 Mai 2017 15:05, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Clair de Lune (Guilde Danseurs d'Opales)
MessagePosté: Jeu 16 Fév 2017 22:41 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 26 Fév 2015 21:51
Messages: 6146
Localisation: Nirtim, Omyre
Dirigé de Guilde pour Kay de Kallah

Image


L'Elfe devant lequel le jeune guide avait amené Kay de Kallah était pour le moins impressionnant, chacun de ses gestes témoignait d'un équilibre précis et mesuré et, malgré sa pesante armure de plate, il se déplaçait avec souplesse et légèreté, sans un bruit. Son regard vert pâle se posa sur la visiteuse lorsqu'elle le salua, perçant et assuré. Il répondit d'un simple hochement de tête et se tourna vers le jeune semi-elfe ayant fait entrer Kay, attendant visiblement des explications quant à la présence de cette inconnue au coeur de Clair de Lune. Le guide improvisé de la guerrière salua le commandeur en portant son poing fermé contre sa poitrine avant de répondre à la muette interrogation:

"Commandeur, je l'ai trouvée non loin de notre forteresse, elle connaissait notre devise et savait qu'il y avait un lieu nous appartenant dans la région. Elle prétend que c'est un Danseur d'Opale qui l'envoie, alors j'ai pensé que..."

"Tu as bien fait. Retourne à ton poste, je m'occupe de cela."

Le jeune membre de l'Opale ne demanda pas son reste et fila tandis que le commandeur reposait son attention sur Kay, l'observant avec un intérêt accru:

"Eh bien, jeune femme, vous semblez en savoir beaucoup sur nous. Je suis le commandeur Sylayëm Illinwë, je dirige cette forteresse de Clair de Lune. Avant de vous souhaiter la bienvenue, j'aimerais savoir qui vous êtes et qui vous a envoyé à nous, voudriez-vous m'éclairer à ce sujet?"

Son ton était aimable et légèrement intrigué, mais quelque chose de froid dans son regard pâle indiquait que les réponses à ses questions avaient fichtrement intérêt à être convaincantes. Dans la cour d'entraînement, les recrues observaient à la dérobée la visiteuse, mais pas un ne s'interrompit pour ce faire. La discipline semblait de rigueur avec messire Illinwë.

_________________

Ce n'est pas le pouvoir qui corrompt, mais la peur.
(Aung San Suu Kyi)


Haut
 

 Sujet du message: Re: Clair de Lune (Guilde Danseurs d'Opales)
MessagePosté: Mar 21 Fév 2017 12:32 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 14 Juin 2016 21:18
Messages: 668
Localisation: Clair de Lune
Le jeune elfe qui gardait les abords de Clair de Lune et devait tenter de dissuader toute personne s'y présentant à aller plus loin l'avait menée à travers les rues calmes et belles de l'endroit jusqu'à la plus grande cours d'entrainement, supervisée par le commandeur même. C'était un homme pour le moins impressionnant et Kay voulut faire le salut le plus respectueux possible. L'elfe était vêtu d'une armure intégrale, pesante, lourde sans aucun doute et pourtant, il se déplaçait avec toujours autant de grâce et de souplesse que s'il n'avait eu sur lui que de la laine. Par bien des égards - ne serait-ce que par son attirail guerrier, il ressemblait à Tanaëth. Cependant il se dégageait de lui une toute autre aura que celle de son mentor. Le commandeur était beaucoup plus froid. Quand le regard noir de la semi-elfe croisa son regard vert pâle, elle ne put rien y lire et au contraire, se sentit plus silencieusement critiquée, jaugée, que jamais auparavant. Elle ne sut non plus comment l'interpréter car, juste après, il se tourna vers son guide improvisé sans même un mot, un mouvement de tête, comme si elle n'existait plus guère. Le semi-elfe commença par saluer en portant son poing fermé à la poitrine, salut que Kay ne manqua pas de retenir, de par sa volonté d'être à même de savoir faire les choses le mieux possible, le plus rapidement possible. Ensuite, le semi-elfe annonça les circonstances dans lesquelles il avait trouvée Kay. Cette dernière serra les lèvres pour qu'on ne vît pas le sourire qu'elle retenait : elle savait qu'elle avait "gagné des points" en prononçant la devise des Danseurs d'Opale et en étant certaine de ce qu'elle cherchait. Cela, néanmoins, serait-il suffisant pour gagner la confiance du commandeur qui, d'une parole brève avait coupé celle de l'autre guerrier, avant de le renvoyer à son poste ? Celle qui venait du village de Kallah et en portait le nom redevint alors tout son centre d'intérêt.

(Reste digne, montre-toi confiante. Ne pas flancher. Mais Tanaëth était quand même beaucoup plus avenant avec moi quand on s'est rencontré...)

L'explication de cette froideur apparente était simple : Tanaëth Ithil ne dirigeait pas une commanderie de l'ordre des Danseurs d'Opale, ordre guerrier et secret. Sylayëm Illinwë - comme il se présenta de lui-même - si. Comme elle aurait pu s'y attendre, messire Illinwë avait encore besoin d'informations à son propos avant qu'il ne pût lui souhaiter la bienvenue. A l'image de son apparence même, ses phrases étaient quelques peu distantes et neutres, mais Kay trouva, malgré tout, ses paroles encourageantes. Peut-être était-ce à cause du ton légèrement intrigué qu'elle put sentir émaner de sa voix posée ? Et, de toute façon, il ne lui demandait que de se présenter. Généralement, la semi-elfe faisait court car son histoire même l'était (et peu intéressante avec ça). Femme de peu de mots comparée à son mentor, elle eut cependant l'intuition qu'elle pouvait développer un peu plus, en ce jour. Presqu'inconsciemment, elle jeta un regard aux alentours, en direction des recrues qui s'entrainaient là. Elle croisa furtivement le regard de certains d'entre eux sans que, pourtant, aucun ne se fût arrêté. Preuve, s'il en était besoin que la discipline, ici, était rigoureuse.

(Par Sithi ! Moi qui déteste ça !)

Elle n'avait pas le choix, cependant. Ou plutôt si : sa présence ici ressortait de son choix personnel et libre. Elle aurait pu, si elle l'avait voulu, rester à Luminion pour attendre le retour de Tanaëth. Luminion... Elle risquait d'y retourner si elle n'était pas assez convaincante. Elle prit une profonde et discrète inspiration.

"Mon nom est Kay de Kallah, je viens d'Imiftil. C'est Tanaëth Ithil, Héraut de Sithi par la volonté même de notre Mère, qui m'envoie. Nous nous sommes rencontrés près de l'Opale de Lune, la forteresse de l'ordre sur ce continent. En réalité, j'en fait moi-même partie car il m'y a fait entrer juste avant que nous ne nous séparions. Je suis là pour me mettre à votre service, messire Illinwë."

Kay se mordit l'intérieur de la joue et sa main droite, discrètement, gratta le haut de sa cuisse, signe évident de nervosité. Elle n'était pas certaine, en réalité, que le nom de son mentor, malgré tout ce qu'il avait fait pour relever l'ordre, fût parvenu jusqu'à Clair de Lune. Si ce n'était pas le cas... Eh bien, il restait un Danseur, n'est-ce pas ?

_________________
Kay de Kallah, Maître d'Armes et demie-Sindel

Multi : Ædräs


Dernière édition par Kay de Kallah le Dim 21 Mai 2017 15:22, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Clair de Lune (Guilde Danseurs d'Opales)
MessagePosté: Mar 21 Fév 2017 20:58 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 26 Fév 2015 21:51
Messages: 6146
Localisation: Nirtim, Omyre
Dirigé de Guilde pour Kay de Kallah


A la présentation que fit Kay, le visage du commandeur s'éclaira d'un sourire chaleureux qui chassa toute impression de froideur de sa personne.

"Je connais fort bien l'Opale de Lune, j'y suis né et je m'y trouvais lorsque le Seigneur Ithil a pris la tête de l'ordre. J'ai été nommé ici et je suis arrivé voilà à peine un mois. Llyann m'a parlé de vous et de ce que vous avez accompli pour l'ordre en Imfitil, Kay de Kallah. Soyez la bienvenue chez vous."

Il désigna la citadelle d'un geste large, soulignant par là que la jeune femme était désormais libre de s'y promener à sa guise, puis désigna l'un des bâtiments circulaires en particulier, qui surplombait directement la rivière:

"Allez donc vous installer, la plupart des chambres sont libres et pourvues de bains, sans doute souhaitez-vous vous reposer un peu après votre long voyage. Les cuisines sont au rez-de chaussée, on vous y servira un bon repas si vous avez faim. Et si vous avez besoin de quelque chose demandez, tous ici se feront un plaisir de vous renseigner ou de vous fournir ce qui pourrait vous manquer."

Sylayëm indiqua ensuite la tour la plus massive en poursuivant:

"Quand vous serez reposée, retrouvez-moi là-bas, à la salle du conseil, nous discuterons de la suite des événements. Vous tombez à pic, j'aurais une importante mission à vous confier si vous l'acceptez."

Il jeta un regard un peu désabusé aux recrues en train de s'entraîner et ajouta:

"Ces novices ont encore beaucoup à apprendre, j'aurais été bien en peine d'en choisir un pour cette tâche délicate...Enfin, allez donc vous installer, nous parlerons plus avant lorsque vous aurez pris un peu de repos."

Le Commandeur salua cordialement Kay et s'en retourna superviser l'entraînement des recrues, qui en avaient le plus grand besoin ainsi que la jeune femme l'avait remarqué en entrant.

Dans la tour indiquée, Kay pourrait trouver de nombreuses chambres libres, vastes et lumineuses, toutes pourvues d'une cheminée et de bois prêt à l'emploi. Dans chacune elle trouverait tous les meubles nécessaires à un séjour confortable ainsi qu'une baignoire taillée dans le même marbre blanc qui constituait les murs de la citadelle. Un système ingénieux permettait de la remplir simplement, sans doute existait-il une citerne au sommet de la bâtisse, et il était possible d'allumer dessous un petit feu qui chaufferait rapidement l'eau.

Les cuisines, elles, étaient assez vastes pour préparer des repas à toute une troupe, plusieurs cuisiniers y officiaient dans la bonne humeur et Kay y trouverait de quoi se nourrir à sa guise.

Lorsqu'elle serait prête, Kay pourrait alors se rendre à la salle du conseil où elle trouverait le Commandeur penché sur divers documents, l'air soucieux.

Salle du conseil de Clair de Lune:
Image

_________________

Ce n'est pas le pouvoir qui corrompt, mais la peur.
(Aung San Suu Kyi)


Haut
 

 Sujet du message: Re: Clair de Lune (Guilde Danseurs d'Opales)
MessagePosté: Sam 11 Mar 2017 21:00 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 14 Juin 2016 21:18
Messages: 668
Localisation: Clair de Lune
Grande surprise lorsque, achevant sa courte présentation, Kay, levant avec appréhension le regard vers le commandeur de Clair de Lune, découvrit un franc sourire et un visage où toute impression de froideur avait disparu. Ses paroles confirmèrent de plus cette soudaine amabilité : en effet, messire Illinwë venait de l'Opale de Lune, premier refuge des Danseurs d'Opale et point de départ pour cette sorte de révolution qui s'opérait au sein de l'ordre et plutôt mis en branle par le mentor de la semi-elfe. Mais ce n'était pas tout : n'étant arrivé en ces lieux qu'un mois auparavant, messire Illinwë avait eu vent, par le biais de Llyann, des premiers faits d'armes de la jeune femme qui ne put donc s'empêcher de s'empourprer. Ce n'était pourtant pas une mission dont elle se serait particulièrement vantée et elle ne s'en était d'ailleurs sortie que par pure chance. Ce n'était même pas une opération dans laquelle elle s'était lancée par bonté d'âme, mais presque par désœuvrement, ayant soif de reconnaissance, de trouver une place pour elle ! Mais il valait mieux se concentrer sur l'instant présent. Elle était la bienvenue à Clair de Lune et c'était tout ce qui importait.

Le commandeur, d'un large geste qui englobait les hauts et fins bâtiments qui s'élevaient vers un ciel où s'était réfugiée leur déesse, lui signifia qu'elle pouvait aller où bon lui semblerait. S'arrêtant en particulier plus longtemps sur un bâtiment, de forme circulaire, juste au-dessus de la rivière, il l'informa qu'elle avait là moyen d'aller se reposer. Une douche, un bon repas chaud, voilà, en effet, ce à quoi son corps aspirait le plus fort. En fait, rien que l'idée d'une viande cuite lui mettait l'eau à la bouche et, tout en continuant à écouter messire Illinwë qui lui désignait à présent l'endroit où il aimerait la rencontrer afin de discuter d'une importante mission qu'il aurait à lui confier, elle porta son poing délicat aux commissures de ses lèvres, en toute discrétion. Messire Illinwë se tourna ensuite légèrement vers les nouvelles recrues qui continuaient d'observer Kay en cachette et qu'elle observait elle, de manière plus ouverte et toujours avec curiosité. Aucune, si l'on se rapportait aux mots du commandeur, ne pouvait être à la hauteur de la mission que Kay s'apprêtait à endosser. Ce qui, finalement, la mit bien mal à l'aise. Le commandeur lui-même ayant fini de parler, elle le salua avec respect et se dirigea vers la tour servant de dortoirs.

Il y avait en effet, en son sein, de nombreuses chambres vides, mais Kay, incertaine à son habitude comme lorsqu'elle rentrait dans une autre propriété, inspecta de nombreuses chambres avant d'opter pour une, plus en recul, où elle était sûre qu'elle ne dérangerait pas. Elle laissa tomber ses affaires dans l'entrée, appréciant, d'un regard circulaire, la commodité des lieux qui dépassait de loin ce à quoi elle avait pu prétendre ces derniers mois. De l'espace, beaucoup de lumière, une cheminée et du bois prêt à l'emploi, tout l'ameublement nécessaire à un séjour confortable et surtout : une baignoire. La semi-elfe lâcha un petite rire nerveux et s'en approcha avec une certaine hâte. D'abord elle chercha des yeux le sceau qui permettrait de la remplir, mais découvrit bien vite le système qui permettait de la remplir sans avoir à faire de nombreux aller-retour au puits. Plus que cela : la baignoire était aménagée de telle façon qu'on pouvait allumer en dessous un feu qui, après avoir réchauffé le marbre blanc, rendrait l'eau merveilleusement chaude. Kay fit couler l'eau, alluma le feu et s'en alla dormir le temps que son bain fût prêt. Puis avec un soupir de soulagement proche de la jouissance, elle se coula dans l'eau et laissa le temps couler de même sur sa peau noire de saleté dont elle s'échina, après quelques instants de pure plaisir, à lui faire retrouver, du moins sa blancheur, son doux gris leg de la partie elfique de ses origines. Enfin, en redescendant, la semi-elfe trouva les cuisines et put y engloutir une imposante part de viande rôtie accompagnée d'une goutte de vin qui la fit se sentir parfaitement heureuse et d'attaque.

Sans attendre, elle rejoignit la salle du conseil où elle retrouva le commandeur, plongé dans ses documents, la mine soucieuse. Se sentant quelque peu indésirable, Kay toussota légèrement afin d'attirer de la manière la plus délicate possible son attention.

"Me voici messire. J'espère que je nous ai pas fait attendre..."

_________________
Kay de Kallah, Maître d'Armes et demie-Sindel

Multi : Ædräs


Dernière édition par Kay de Kallah le Dim 21 Mai 2017 15:30, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Clair de Lune (Guilde Danseurs d'Opales)
MessagePosté: Lun 13 Mar 2017 20:51 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 26 Fév 2015 21:51
Messages: 6146
Localisation: Nirtim, Omyre
Dirigé de Guilde pour Kay de Kallah


Le commandeur leva la tête de ses papiers dès que Kay entra dans la salle du conseil et lui désigna d'une main la chaise placée en face de lui tout en répondant à la jeune femme:

"Du tout, je pensais que vous vous reposeriez avant de venir me voir. Installez-vous, je vous en prie."

Il attendit que Kay ait pris place avant de détacher une bourse de sa ceinture et de la déposer devant elle:

"Tout d'abord, permettez-moi de vous remettre ceci en remerciement de votre dévouement passé à notre Ordre. Prenez également ce collier, c'est un symbole qui, associé à notre devise, permettra à nos membres de vous reconnaître."

Dans la bourse, Kay pourrait trouver un millier de yus, quant au collier il ressemblait à ceci:

Image


Une fois ces détails réglés, Sylayëm Illinwë passa aux choses sérieuses en dévisageant gravement son interlocutrice:

"Vous le savez sans doute, l'Ordre de l'Opale est récemment sorti d'une ère de secret ayant duré plus de vingt millénaires, cela du fait de l'inquisition féroce menée à notre encontre par les Ithilausters depuis l'arrivée des Sindeldi sur Yuimen. Nous nous affichons désormais au grand jour mais, comme vous pouvez l'imaginer, cela n'est pas sans danger. Afin d'assurer nos arrières, nous avons décidé de tout faire pour renforcer les liens de l'Opale avec les dirigeants de certains peuples. Les Hinïons et les Thorkins d'Hidirain en Imfitil, le Royaume Kendran, l'Anorfain, le Royaume de Mertar et l'Ynorie sur Nirtim."

Il marqua une pause pour laisser Kay l'interroger si elle le souhaitait, puis il reprit:

"Ces liens, si nous parvenons à les créer, nous protégeront mieux qu'une armée et nous permettront peut-être à terme de reprendre place au Naora, ce qui est un objectif majeur de l'Opale. Mais pour l'heure, nous sommes d'illustres inconnus pour tous les dirigeants de Nirtim et la tâche d'accroître notre influence s'annonce ardue car nous sommes fort peu nombreux. Messire Ithil oeuvre en ce moment même du côté de Luminion, une commanderie de l'Ordre vient d'y ouvrir d'ailleurs mais, si crucial que soit l'appui de ce duché, cela ne suffira évidemment pas. C'est l'appui du Roi Solennel qu'il nous faudra, au final. Or nous avons un sérieux problème à Kendra-Kâr: un Ithilauster très influent politiquement au Naora et farouche ennemi de l'Opale y est arrivé voilà quelques temps. Et je ne crois pas que ce soit un hasard."

Il laissa filer quelques secondes avant de poursuivre:

"Ce prêtre, qui se nomme Averenn, est le père de Llyann N'har Thelwë. Il a réussi à infiltrer des espions au sein de l'Opale de Lune en Hidirain et il est très certainement responsable de la mort de la mère de Messire Ithil et de la trahison de son père. Nous savons donc de manière certaine qu'il souhaite éradiquer notre Ordre, il semblerait même qu'il en ait fait sa priorité. Partant de là, vous comprendrez que sa présence à Kendra-Kâr à l'heure où l'Opale tente de se positionner dans le Royaume Kendran nous inquiète fortement. Ce qui m'amène à la mission que l'Ordre souhaiterait vous confier:

Découvrez ce qu'il manigance et contrez son action si elle s'avère être dirigée à notre encontre. Ce maudit prêtre est capable de mettre toute notre stratégie en péril, ce que nous ne pouvons permettre. Aussi, les moyens pour l'empêcher de nous nuire seront à votre discrétion. Toutefois, n'oubliez pas qu'il s'agit d'un adversaire extrêmement puissant, ne vous risquez pas à le défier seule car vous n'en sortiriez pas vivante. Acceptez-vous cette mission cruciale pour notre Ordre, Kay de Kallah?"

_________________

Ce n'est pas le pouvoir qui corrompt, mais la peur.
(Aung San Suu Kyi)


Haut
 

 Sujet du message: Re: Clair de Lune (Guilde Danseurs d'Opales)
MessagePosté: Dim 14 Mai 2017 17:38 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 14 Juin 2016 21:18
Messages: 668
Localisation: Clair de Lune
D'un geste souple, faisant suite au geste du commandeur, Kay prit place sur la chaise, juste en face de lui. Elle se tenait droite, les mains posées à plat sur ses genoux, écoutant avec attention. Le commandeur lui fit remarquer qu'il s'attendait à ce qu'elle fût allée se reposer avant leur entretien, ce à quoi la jeune femme répondit par un sourire furtif. En réalité, de nombreuses heures de sommeil manquaient bien à l'appel pour qu'elle eût été en parfaite santé, mais, puisqu'elle prévoyait de passer la nuit en ce lieu, elle ne voyait pas pourquoi elle aurait retardé son entrevue avec le commandeur. Ce dernier, avant toute chose, fit glisser sur la table une bourse et lui tendit aussi un collier que Kay examina avec une pointe de satisfaction comme elle détaillait le bijou blanc et noir qui se présentait comme une pleine lune noire d'encre et un quart de lune nacrée entrelacées. Elle le passa à son cou et attacha la bourse de mille yus à sa ceinture. Dans une fugace pensée, elle tenta un rapide calcul de ses frais de voyage si elle prenait ce qu'il y avait de mieux - donc de plus rapide. Puis elle reporta son attention sur messire Illinwë qui la dévisageait à présent d'un air grave.

(C'est maintenant qu'on passe aux choses sérieuses.)

Il commença ses explications en lui rappelant le long secret qui avait entouré l'ordre de l'Opale jusqu'à son brusque autant que récent retour dans le monde. Il était temps pour les Danseurs d'Opale d'occuper à nouveau la place qu'ils occupèrent jadis quand les Sindeldi marchaient encore sur Eden. Mais l'ordre était évidemment fragile et se devait d'assurer ses arrières par des alliances avec les autres puissances telles que les royaumes humains. Kay hochait la tête, sans dire un mot ; Tanaëth lui avait déjà exposé tout ceci. Il était d'ailleurs parti à Luminion pour obtenir le soutient de son duc comme Illinwë le précisa - inutilement puisque Kay le savait déjà, s'étant séparé de son mentor juste avant qu'il n'y partît. Finalement, le commandeur arriva à la partie qui intéressait la demi-elfe : sa propre mission diplomatique. Il semblait qu'elle devrait se faire à Kendra Kâr. La guerrière fronça les sourcils quand son interlocuteur aborda le cœur du problème : la présence, dans les alentours plus ou moins immédiats de ce qu'ils voulaient être leur prochain appuis d'un Ithilauster, un de leur plus farouches ennemis. Kay ouvrit la bouche, mais se retint de justesse. Messire Illinwë n'en avait pas terminé et sa question trouverait sûrement sa réponse dans ses prochaines paroles.

L'Ithilauster se nommait Averenn et il était soupçonné d'être le responsable de la mort de la mère de Tanaëth ainsi que de la trahison de son père. Pour ne rien gâter, il avait certainement des espions à l'Opale de Lune. Kay retint de peu un soupir qui aurait pu être mal interprété. Mais elle repensait à ce majestueux lieu de guilde qu'elle n'avait même pas encore eu l'occasion de voir. Ils étaient déjà si peu et voilà qu'il y avait des espions parmi eux... Voulant ne point y penser, elle se concentra davantage sur ce que lui disait le commandeur. Sa mission, en tant que telle, était de découvrir quelles étaient les intentions d'Averenn et de les contrer s'il arrivait qu'elles fussent contraires à l'ordre. Kay laissa échappa un sourire amer. Avec un tel personnage, c'était le contraire qui serait étonnant (si on voulait son avis). Évidemment, tant qu'elle restait discrète, la guerrière aurait à son choix toutes méthodes. Mais il lui était fortement déconseillé d'aller directement se confronter à Averenn, trop puissant pour elle.

(Tss...)

Illinwë avait fini de parler. Kay laissa passer quelques secondes avant de relever la tête pour le fixer droit dans les yeux.

"Bien sûr que j'accepte cette mission. Avec joie, même."

Sans se presser, elle se releva et poussa délicatement la chaise contre la table. Cependant, elle ne sortit pas tout de suite. Il lui sembla qu'elle devait poser davantage de questions. Les souvenirs de sa brève excursion sur un autre monde lui revenait. Elle se souvint de l'éternelle discussion avec les humaines. Toutes ces questions que ne cessait de poser Tanaëth... Oui, bien sûr que, lui, aurait posé des questions. Des dizaines de questions. Mais elle n'était pas Tanaëth. Son manque naturel de curiosité, sa tendance à abréger toutes discussions qu'elles fussent amicales ou strictement professionnelles, faisaient qu'elle était incapable de savoir quelles informations lui manquaient - et de les réclamer. C'était sur place qu'elle aviserait. Qu'elle réfléchirait. Aussi annonça-t-elle d'un air qu'elle voulait dégagé, mais qui ne le fut pas tant que cela :

"Je me mettrai en route dès demain matin. Mais d'ici-là, j'aurais une... demande à vous faire."

Ce qu'elle s'apprêtait à demander n'était pas facile. À peine quelques heures plus tôt le commandeur se plaignait des nouvelles recrues qui ne connaissaient rien à la manière de combattre des Sindeldi. Bien que Kay fût désormais loin d'un enfant agrippant pour la première fois la garde d'une épée, elle n'en était pas pour autant un combattant chevronné. Elle avait encore besoin d'apprendre, mais c'était délicat lorsqu'on l'envoyait justement pour une mission "cruciale". Prenant une large inspiration, elle finit par oser.

"On m'a dit que vous connaissiez de nombreuses danses. Avant mon départ, si cela est possible, j'aimerais bien en avoir une démonstration s'il vous plait."

Et d'un sourire honnête, elle appuya sa demande.

_________________
Kay de Kallah, Maître d'Armes et demie-Sindel

Multi : Ædräs


Dernière édition par Kay de Kallah le Dim 21 Mai 2017 15:37, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Clair de Lune (Guilde Danseurs d'Opales)
MessagePosté: Mer 17 Mai 2017 12:24 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 26 Fév 2015 21:51
Messages: 6146
Localisation: Nirtim, Omyre
Dirigé de Guilde pour Kay de Kallah


Le commandeur hocha gravement la tête, en signe de remerciement sans doute, lorsque Kay déclara accepter la mission qu'il souhaitait lui confier. Mais alors que déjà elle se levait, il ajouta:

"Nous avons un agent de l'Ordre à Kendra-Kâr, une jeune Sindel du nom d'Estë. Vous la trouverez à l'auberge de la Tortue Guerrière, elle pourra certainement vous fournir quelques informations quant à cet Ithilauster."

La demande que Kay lui adressa ensuite ne sembla pas le contrarier:

"Je peux en effet vous enseigner certaines Danses, si vous le souhaitez. Toutefois je dois vous informer que ces enseignements ont un coût, bien que nos membres bénéficient de prix largement moindres que tout ce que vous trouverez ailleurs. C'est une tradition qui a permis à l'Ordre de subvenir à ses besoins tout au long de son histoire et qui nous permettra, je l'espère, d'acquérir prochainement quelques nouveaux lieux pour étendre notre influence. Que souhaitez-vous apprendre?"

Il détailla brièvement les techniques qu'il pouvait transmettre ainsi que leurs prix, modestes en comparaison de ceux pratiqués par toute autre école. Une fois que Kay aurait fait son choix, il lui montrerait et lui expliquerait les Danses en question avec patience et bienveillance dans la salle même où ils se trouvaient. Après quoi ses obligations l’appelleraient, la jeune femme ne le reverrait plus jusqu'à son départ pour la capitale Kendrane.

_________________

Ce n'est pas le pouvoir qui corrompt, mais la peur.
(Aung San Suu Kyi)


Haut
 

 Sujet du message: Re: Clair de Lune (Guilde Danseurs d'Opales)
MessagePosté: Jeu 18 Mai 2017 19:36 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 14 Juin 2016 21:18
Messages: 668
Localisation: Clair de Lune
"La Tortue Guerrière... Je m'en souviendrai."

Kay hocha la tête en prononçant ces mots, son esprit gravant aussitôt ces noms dans sa mémoire : Estë, l'auberge de la Tortue Guerrière. C'était à cette elfe grise que la jeune femme aurait des questions à poser et, étonnamment, elle en avait déjà quelques unes en tête, par la simple anticipation de son arrivée dans les rues bruyantes et colorées de Kendra Kâr. Cependant, le fin nuage de ses pensées fut dissipé par le commandeur qui répondait désormais à sa particulière demande. Contrairement à ce qu'elle avait cru, il ne présentait pas le visage de quelqu'un déçu ou qui se demandait pourquoi il avait choisi pour une mission cruciale cette personne sachant à peine tenir une arme.

Messire Illinwë se releva pour lui détailler avec précision quelles techniques il maîtrisait et pourrait ainsi lui transmettre. Il fut ainsi décidé que la demi-Sindel apprendrait les bases de deux d'entre elles ; la Danse des sabres et l'Adresse de guerre (pour la modique somme combinée de 490 yus qui permettrait l'ouverture d'un nouveau refuge pour l'Ordre de l'Opale, ce que Kay considérait non sans une certaine envie) qui toutes deux lui seraient utiles sur le long chemin qui était celui d'un véritable maître d'armes.

Sylayëm ne se déplaça pas ; la salle où ils se trouvaient, bien qu'occupée en son centre par une massive table en bois, n'en restait pas moins suffisamment grande pour ce genre d'entrainement. Le commandeur commença par montrer à Kay l'Adresse de guerre qui permettait de concentrer son Ki et son agilité pour une meilleure précision. Cela allait au dépens de la force des coups, mais, si le combattant l'utilisait à bon escient, il n'y avait aucune raison pour que ce léger désavantage ne donnât aucune prise à son adversaire. Bien entendu, la démonstration en tant que telle était difficilement perceptible et Kay dû, dans un premier temps, se contenter d'un aspect assez théorique de la chose. La Danse des sabres, pour sa part, était ce que la guerrière recherchait : une mortelle danse. Elle sourit presque en voyant Sylayëm, s'étant saisi de deux épées, l'une pour chaque main, agilement, esquisser ce qui ressemblait à une danse paysanne, mais où, à son inverse, le partenaire en face était laissé pourfendu de part en part, si vite qu'il n'avait que peu de chances de parer un seul coup. Kay, qui s'était assise pour mieux observer, bondit sur ses pieds dès la fin de la démonstration et tira ses deux lames sombres, accrochées en croix dans son dos.

(C'est exactement ça que je dois maîtriser !)

C'était durant son voyage pour rejoindre Clair de Lune qu'elle avait réellement commencé une approche du combat à deux armes. Ses gestes ne se croisaient plus, ni se gênaient plus mutuellement, mais elle devait avouer que, si sa concentration, pour une raison ou une autre, se détournait de ses deux épées, celle tenue dans sa main gauche ne dansaient plus et la guerrière retournait à un combat à une seule arme. Voilà pourquoi elle se campa en face de messire Illinwë avec plus de détermination que jamais. Tout d'abord, ce dernier lui montra, lentement, le mouvement des jambes. Kay le suivait comme son miroir. Puis, aux pas de danse, il ajouta la danse du fer et prit bien soin de décomposer chaque attaque. Kay continua de l'imiter avec beaucoup d'application. Se reculant de quelques pas, il la laissa agir seule. Ce fut lent, mais la pointe de ses deux lames fut précise au centimètre près. Par quelques commentaires secs, mais non méchants, il rectifia cependant sa position et elle recommença. Il lui demanda d'accélérer. Elle obéit. Sa danse se fit plus incisive, toujours plus rapide, mais jamais sans perdre en précision. Alors, Sylayëm, passant derrière elle, lui asséna le pommeau de son épaule entre les deux omoplates. Lâchant un cri de douleur, Kay s'effondra sur les genoux.

"Tu as acquis cette technique, il n'y a pas le moindre doute dessus. Mais tu te concentres trop dessus ce qui t'amènes à faire abstraction de ton environnement complet. Là est ta faille. Il va falloir te concentrer là-dessus. Malheureusement, je ne peux pas rester plus longtemps, les affaires m'appellent."

"Je comprends. Merci de votre temps et de vos savoirs."

La demi-elfe inclina respectueusement la tête pour saluer le départ du commandeur. Elle, pour sa part, resta encore une longue heure à répéter, inlassablement, la danse des sabres afin qu'elle lui fût aussi naturelle que la marche. Finalement, le moindre de ses muscles au supplice, elle reprit la direction du dortoir où, parvenue à sa chambre, elle se fit couler un généreux bain, le deuxième de la journée - elle partait le lendemain, c'était bien un caprice auquel elle pouvait satisfaire. Plongée jusqu'au nez dans l'eau chaude dont les vapeurs dessinaient de délicates spirales au-dessus de sa tête enrobée d'une douce torpeur, la maître d'armes se laissa aller à penser à des choses simples. La vie chez elle, celle qui était la sienne quand elle n'était encore qu'un enfant, à la ferme, entourée de ses parents aimants, de ses frères protecteurs. C'était drôle à quel point cette vision était pour elle la représentation du vrai bonheur - et qu'elle l'aurait perdu à jamais.

_________________
Kay de Kallah, Maître d'Armes et demie-Sindel

Multi : Ædräs


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016