L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 15 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: L'Arbre de Vie
MessagePosté: Lun 4 Sep 2017 06:58 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 24 Fév 2010 10:07
Messages: 6156
L'Arbre de Vie (Fenouil)


    Le voyage dans les sous-terrains dura de très longues minutes pour Frank et Fenouil, près d'un demi-heure selon le premier. Une demi-heure sans voir qui que ce soit, continuant le chemin rectiligne mais en pente douce qui s'offrait à eux, jusqu'à finalement apercevoir une porte métallique. Et lorsqu'ils la poussèrent, ils arrivèrent sans aucun doute possible là où ils devaient être.

    Image
    (Cliquer pour la HD)


    Si les branches et les feuilles des arbres, couplés à la pénombre de la nuit, ne permettaient pas de bien situer les lieux, on pouvait facilement comprendre que les lieux étaient situés au cœur d'une crevasse naturelle.

    Une personne s'approcha d'eux immédiatement quand ils sortirent du tunnel, dont la porte était encastrée dans une paroi rocheuse. C'était une demi-elfe rousse au visage balafré et vêtue de vêtements bruns plus proches des habits de Yuimen que de ceux d'Izurith. Elle était visiblement la seule personne encore dehors à cette heure de la journée.

    « Cela faisait longtemps que nous n'avions pas eu de nouveaux membres, » leur fit-elle en guise d'accueil. « Je m'appelle Altëa, Guide des Nouveaux Naturiers. Et les Nouveaux Naturiers, c'est vous, les personnes de la ville décidant de nous rejoindre au pied de l'Arbre de Vie, » expliqua-t-elle avec un sourire chaleureux.

_________________


Image




Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Arbre de Vie
MessagePosté: Dim 10 Sep 2017 22:35 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 9 Juin 2016 20:32
Messages: 317
Localisation: Bouhen
Alors que le petit Fenouil affichait un sourire niais, persuadé que sa réponse lui permettrait d’accéder au monde qui se trouvait de l’autre côté, Frank, pour sa part, demeurait sans mots. Par sa bouche qui s’ouvrait et qui se fermait alternativement, on pouvait deviner qu’il cherchait quelque chose à dire pour palier à la naïveté du gobelin, mais il ne trouva rien.

L’un des soldats regarda Fenouil et Frank avec mépris, leur précisant que cette porte ne s’ouvrait que pour les personnes ayant au moins une autorisation rouge. Il allait poursuivre, probablement pour leur ordonner de quitter les lieux, lorsqu’un petit bruit de mécanisme qui s’ouvre se fit entendre. Son acolyte intervint alors, lui montrant du doigt l’origine du bruit. Si Fenouil et Frank n’en connaissaient pas la provenance, pour les deux gardes, il n’y avait pas de doute, la porte encastrée venait tout juste de se déverrouiller.
Ahuris, les deux gardes se demandaient ce qui avait pu provoquer ce soudain déverrouillage et le plus déluré des deux, supposa que cela s’était produit lorsque Fenouil, qu’il considérait comme un enfant à l’allure peu commune, s’était approché.

Perplexe, le premier garde, soucieux de bien respecter les règles, demanda à Fenouil de lui montrer son téléphone précisant qu’il devait vérifier ses accréditations.

(Accréditations ?)

Bien qu’il n’avait pas tout compris, Fenouil obtempéra et tendit sa main pour lui montrer son téléphone, tout comme il l’avait fait avec Nyleïm. Et une fois de plus, tout en présentant l’écran en évidence il tenait fermement son téléphone. En tant que voleur lui-même, il craignait de se faire voler.

Le garde délogea un petit objet noir et rectangulaire de sa ceinture et le passa au-dessus du téléphone de Fenouil, puis l’observa. Fenouil ne put voir ce qu’indiqua la mystérieuse petite boîte, mais il déduisit que son écran était viré au rouge puisque le soldat affirma qu’ils possédaient bien l’autorisation rouge et qu’ils pouvaient passer.

Bien que les gardes semblaient surpris que ces deux personnages hétéroclites possédassent une telle accréditation, ils leur cédèrent le passage et ouvrirent la lourde trappe. Fenouil passa le premier s’agrippant solidement aux barreaux de l’échelle de métal afin de descendre dans le tunnel. Cette fois, ce fut Fenouil qui fut surpris. Lorsqu’il avait vu la trappe au sol, Fenouil s’était attendu à entrer dans un tunnel de roc ou de terre ou l’on pouvait même voir les traces laissées par les pioches ou les pelles et il s’était imaginé un tunnel encore plus sombre, éclairé ici et là par des torches de tissus enflammés.

(La technologie s’est même rendue dans les sous-sols !)

Fenouil était abasourdi par ce tunnel d’un gris terne qui ne semblait composé que de métal froid et inodore. Il s’ennuyait de cette terre rouge ou noire, humide, remplie de bestioles et salissante. Sans dire un mot, il suivit le corridor d’un bon pas ne se rendant presque pas compte de la pente descendante, trop curieux de voir le lieu où se cachaient les amoureux de la nature tout en espérant secrètement que la verdure prendrait la place du métal.

Le temps s’écoulait, mais le petit gobelin ne ralentissait pas le pas. En fait, il devait se retenir pour ne pas courir. Il avait même pensé à le faire, mais il s’était ravisé ne connaissant pas la longueur du trajet. Il voulait tout de même se garder un peu de force pour la suite. Après quelques dizaines de minutes de marche, il vit une porte au bout du tunnel. Sa vision nocturne lui permit de la voir d’assez loin. Les dernières minutes lui parurent interminables.

Et lorsqu’il ne resta plus que quelques pas, il se précipita sur la porte et l’ouvrit.
Et il vit enfin le monde comme il devrait être : des arbres, de la verdure et aucun béton gris. Le sourire élargi jusqu’aux oreilles, il prit une grande respiration afin de bien sentir toutes les odeurs de la forêt et puis il tendit l’oreille…. Et là son sourire s’évanouit et ses sourcils se froncèrent.

En regardant plus attentivement, il vit des arbres gigantesques réunis par des passerelles de bois, mais il ne trouva pas ce qu’il cherchait. Il vit même une énorme sphère de verre, mais il ne vit pas l’objet de sa recherche visuelle.

Mais avant qu’il ne commence à explorer les lieux, une femme rousse aux oreilles pointues comme les elfes s’approcha d’eux.

Cette charmante jeune femme se présenta à eux comme étant Altëa. Elle était le guide des nouveaux naturiers, ce que lui et Frank étaient devenus en franchissant cette porte.
Fenouil qui avait repris le sourire à la vue d’Altëa se présenta à son tour :

« Je suis Fenouil. Je viens vous aider et vous demander de l’aide. Et être nouveau naturier me plait bien…. Dites-moi, qu’est-ce que c’est cette espèce de gros soleil jaune ? Et pourquoi je n’entends pas le chant des oiseaux et qu’aucun insecte ne se volette dans les airs ? »


(((824 mots)))

_________________
Fenouil, larron origine voleur


Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Arbre de Vie
MessagePosté: Mer 13 Sep 2017 05:18 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 24 Fév 2010 10:07
Messages: 6156
L'Arbre de Vie (Fenouil)


    La dénommée Altëa, aux paroles de Fenouil, fronça légèrement les sourcils, intriguée.

    « Et comment pensez-vous pouvoir nous aider, et comment voulez-vous que nous vous aidions ? » demanda-t-elle simplement.

    Puis elle se tourna vers l'endroit dont parlait le gobelin, la sphère de verre accrochée au plus grand des arbres qui les entouraient.

    « Cette sphère est la salle du conseil, c'est là où nous nous réunissons lorsqu'une décision importante doit être prise. Quant aux animaux... Ils sont hélas encore très rares. Même dans ce lieu sacré et dernier souffle de vie de la planète, il n'y a que peu de place pour la nature. Mais nous avons bon espoir de repeupler cette terre un jour, » conclut-elle, confiante, en refaisant face aux nouveaux arrivants.

    Elle ne bougea pas cependant, attendant visiblement plus d'explications de la part de Fenouil et de Frank. Ce dernier regardait d'ailleurs Fenouil en attendant visiblement qu'il explique lui-même les raisons de leur présence.

[Fenouil : 0,5 (introspection) ; 0,5 (bonus longueur)]

_________________


Image




Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Arbre de Vie
MessagePosté: Sam 23 Sep 2017 13:11 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 24 Fév 2010 10:07
Messages: 6156
Arbre de Vie (Fenouil)

    Altëa écouta attentivement les paroles de Fenouil, les sourcils froncés tout du long. Lorsqu’il eut terminé, enfin, elle répondit, l’air perplexe.

    « La Maison Kartage veut purifier l’air d’Izurith ? » demanda-t-elle avec suspicion.

    Elle ne semblait pas tout à fait convaincue.

    « Les Maisons nobles de la ville pensent que nous sommes de dangereux illuminés voulant saper leur autorité et leur mode de vie en prônant un retour à nos racines… Pourquoi est-ce que la Maison Kartage serait subitement d’accord avec nous et voudrait que l’on collabore ? »

    Elle pinça les lèvres quelques secondes, soudainement soupçonneuse, avant de continuer.

    « Si vous dites la vérité, cependant, c’est une bonne nouvelle. L’appui d’une Maison noble pourrait nous permettre d’accélérer notre travail et de multiplier nos moyens… dérisoires. Mais je ne vous laisserai pas pénétrer plus en avant dans notre communauté avant que vous m’ayez convaincue de votre bonne volonté. »

    Puis, se rappelant des premiers mots de Fenouil, elle posa deux doigts sur sa cicatrice la plus importante, comme par réflexe.

    « Ce n’est pas un animal qui a fait cela. C’est un héritage de mon séjour dans la Maison Francisque, avant que je ne vienne ici. »

    Elle détourna le regard pour le planter en direction de la cité, comme regardant au loin. Son visage semblait neutre, comme si elle était plongée dans ses souvenirs.

[Fenouil : 0,5 (introspection) ; 0,5 (demande) ; 0,5 (bonus longueur)]

_________________


Image




Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Arbre de Vie
MessagePosté: Jeu 28 Sep 2017 01:07 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 9 Juin 2016 20:32
Messages: 317
Localisation: Bouhen
Une fois qu’il eut terminé de parler, le petit gobelin fixait la jolie Altëa, n’ayant plus un regard pour Frank. Ce n’est pas qu’il se désintéressait de Frank, il l’aimait bien ce gardien à l’élégant couvre-chef et c’était son ami… c’était juste que la jolie amante de la nature était très agréable à regarder.

Son interlocutrice en retour avait conservé ses sourcils froncés tout le long des explications du petit gobelin. Quand vint son tour à parler, elle lui exprima sa surprise d’entendre que le clan Kartage pensait purifier l’air Izurith. Bien que Fenouil fut sincère dans ce qu’il affirmait et dans ce qu’il pensait vrai, elle ne semblait pas entièrement convaincue. Elle expliqua que les maisons nobles pensaient qu’ils n’étaient que de dangereux illuminés qui prônaient un mode de vie à l’ancienne. Et elle ne comprenait pas pourquoi la Maison Kartage serait subitement d’accord avec eux. Elle était soupçonneuse, mais avoua tout de même qu’il pourrait s’agir là d’une bonne nouvelle. Par contre, par prudence, elle ne les laisserait pas aller plus de l’avant dans leur communauté tant qu’ils ne l’auraient pas convaincue de leur bonne volonté.

Elle posa enfin ses doigts sur sa cicatrice tout en précisant qu’aucun animal de l’avait blessée. Elle avait hérité de cette cicatrice lors de son séjour dans la maison Francisque.
Fenouil regarda fièrement la jolie demoiselle et retroussa ses manches.

« Dites-moi ce que je dois faire pour gagner votre confiance et je le ferai ! »

(((246 mots)))

_________________
Fenouil, larron origine voleur


Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Arbre de Vie
MessagePosté: Ven 29 Sep 2017 17:48 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 24 Fév 2010 10:07
Messages: 6156
Arbre de Vie (Fenouil)

    Altëa secoue la tête aux paroles de Fenouil, réprimant un léger sourire.

    « Non, non, je vous demande de me convaincre oralement. Je veux comprendre ce qui a changé, pourquoi la Maison Kartage s'intéresse soudainement à nous ? »

[Fenouil : 0,5 (introspection)]

_________________


Image




Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Arbre de Vie
MessagePosté: Sam 30 Sep 2017 23:44 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 9 Juin 2016 20:32
Messages: 317
Localisation: Bouhen
Alors que Fenouil attendait impatiemment la corvée que Altëa allait lui donner à accomplir, celle-ci secoua sa jolie tête rousse de la gauche vers la droite, se pinçant les lèvres légèrement retenant un sourire. Le petit gobelin n’avait pas bien compris la requête de la jeune demoiselle, elle ne voulait pas qu’il prouve son savoir-faire, mais plutôt qu’il explique ce qui s’était passé chez la Kartage pour qu’ils s’intéressent soudainement à eux.
Le sourire du gobelin s’effaça. Il fit une mine triste tout en déroulant lentement ses manches.

Puis, il se gratta la tête avant de lui répondre d’un air navré.

« Mais je ne sais pas ce qui lui a fait changer d’idée, moi… »

Puis Fenouil jeta un regard à Frank, il se trémoussa le nez, se tortilla la bouche, reporta son regard sur la jolie demoiselle et poursuivit :

« Mais si vous aviez vu l’état de ce monde. Le sol est gris, et dur comme le roc, mais c’en est pas…. La lumière est d’un blanc artificiel... mais d’un blanc incomplet qui ne comprend pas toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, ça j’en mettrais ma main au feu. Et puis, il n’y a pas de plantes, pas d’arbres, même les plantes qui piquent et qui nous brûlent la peau me manquent. »

Il parlait à présent avec emphase et ferveur puisque le sujet lui tenait à cœur.

« Et puis, pas l'ombre d'un animal… pas de cheval, pas de chien, ni de chat ou des rats…pas même les vilains moustiques qui piquent…. Et si vous aviez vu les gens qui fréquentaient cet endroit qu’ils nomment O2…. Ils ne sont plus eux-mêmes, ils ont le regard vide, ils sont avachis, idiots et gros. »

Le petit gobelin poussa un grand soupir avant de poursuivre :

« Je ne sais pas ce qui l’a fait changer d’idée à la dame Kartage… mais il était temps … quand on voit ce monde à l’agonie pas besoin d’être très intelligent pour comprendre que ça ne va pas et qu’il faut faire quelque chose ! »

Fenouil n’était pas un sage, et n’avait pas beaucoup d’éducation. Il ne savait ni lire, ni écrire, et il savait à peine compter. Mais il aimait la nature, il était honnête et il avait un grand cœur. Et c’était avec ce dernier qu’il s’était exprimé.

(((387 mots))

_________________
Fenouil, larron origine voleur


Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Arbre de Vie
MessagePosté: Dim 8 Oct 2017 17:09 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 24 Fév 2010 10:07
Messages: 6156
Arbre de Vie (Fenouil)

    Frank, au propos de Fenouil, surenchérit.

    « Oui, croyez-nous, Dame Elysha Kartage ne veut que le bien d’Izurith, elle a toujours aimé la nature… »

    La demi-elfe les regarda tour à tour, sourcils légèrement froncés, avant de hocher la tête.

    « Alors c’est Elysha qui a pris la succession… » murmura-t-elle. « Très bien, alors je vais décider de vous croire. »

    Mais elle ne les mena pas pour autant plus en avant dans le petit village forestier, car les paroles de Fenouil avaient éveillé sa curiosité.

    « Vous dites que la nature vous manque… Mais vous ne pouvez pas l’avoir connue, avant même votre naissance elle était déjà inexistante… Et vous semblez étonné de ne pas voir de ces animaux que vous semblez connaître beaucoup trop bien pour votre extraction. »

    Elle le toisa, suspicieuse.

    « Qu’est-ce que vous ne me dites pas ? » demanda-t-elle finalement.

    Fenouil en avait visiblement trop dit, ou pas assez.


[Fenouil : 0,5 (introspection) ; 0,5 (convaincation (sisi))]
_________________


Image




Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Arbre de Vie
MessagePosté: Lun 9 Oct 2017 23:32 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 9 Juin 2016 20:32
Messages: 317
Localisation: Bouhen
Aux paroles enflammées du gobelin, Frank rajouta qu’Elysha Kartage était dévouée à Izurith et qu’elle avait toujours aimé la faune et la flore. La jeune amante de la nature regarda tour à tour le duo mal assorti, sa perplexité se traduisant par des sourcils légèrement froncés qui lui donnaient un petit air que Fenouil aimait bien. Puis, elle se résigna à les croire, enfin c’était ce qu’elle leur répondit. Elle semblait connaître Elysha Kartage, mais ignorait jusque-là qu’elle avait pris la succession du clan.

Elle croyait Frank et Fenouil, mais ne fit aucun mouvement pour les amener jusqu’à leur petit village forestier. Elle laissa écouler quelques secondes avant de se décider à dévoiler le fond de sa pensée, s’adressant tout particulièrement au gobelin. Elle ne comprenait pas le discours de Fenouil. Il avait affirmé que la nature lui manquait, par conséquent, elle jugeait qu’il était trop jeune pour l’avoir connu… il n’y avait plus de plantes, ni d’animaux bien avant la naissance du petit homme vert croyait-elle.

Ce fut au tour de Fenouil de froncer les sourcils… mais pas longtemps, il trouvait la demoiselle trop jolie pour ne pas lui sourire constamment.

« Extraction ? C’est comme ça que vous nommez le tunnel technologique qui m’a emmené de chez moi jusqu’ici ? »

Puis reprenant, son air enjoué et surtout son enthousiasme, il répondit de bon cœur sans penser une seconde qu’il devait taire ses origines.

« Ah si, je l’ai connu la nature ! J’y suis né et j’y ai vécu jusqu’à mon arrivée ici ! Je ne sais pas depuis quand la faune et la flore sont disparues dans votre monde. Mais dans le mien, qui se nomme Yuimen, il y a encore tout ça ! Par contre, on a pas cette lumière artificielle ni ces petites boîtes qui débitent notre argent à l’aide d’une carte fait d’un drôle de matériau... et encore moins ces té-lé-pho-nes. Nous n’avons pas ces géantes chenilles métalliques sur roues. On se déplace à pied, ou à dos de cheval, ou en charrettes tirées par des bœufs. Bien sûr, les lutins eux peuvent se déplacer à dos de canard, ou sur des chèvres... à la condition qu’ils réussissent à les apprivoiser et à les dresser. Et si on veut passer d’un continent à l’autre, là, on doit circuler en Anyore ou en Cynore… ce sont des engins volants issus des technologies des elfes gris. Ce sont les seuls capables d’une telle prouesse. Moi, je n’ai jamais eu la chance de faire un voyage en Cynore, ni en Anyore, mais je les ai vus dans le ciel et c’est presqu’aussi beau que des oiseaux. »

Il s’arrêta le temps de prendre sa respiration, puis il poursuivit :

« Mais ici… je trouve qu’il n’y a pas une grande diversité. Je ne parle même pas des animaux, car vous n’en avez pas. Chez moi, il y a un chien ou un chat et même trois ou quatre dans presque toutes les familles. Les enfants aiment bien avoir un animal de compagnie. Et les chats sont aussi utiles, car ils chassent ces gourmandes souris qui volent notre grain… Même chez les êtres comme vous et moi. Je n’y ai vu ici que des humains. Il paraît qu’il y a des elfes…et vous semblez être un joli mélange entre les deux... Mais sur Yuimen. Il y les humains à la peau noire, à la peau jaune, et à la peau légèrement basanée. Les orques sont verts, grands et forts avec des canines qui ressortent ici » dit-il tout en s’ouvrant la bouche et montrant l’emplacement avec ses doigts.

« Eux sont en général un peu idiots et plus violents, et souvent carrément méchants, mais il y a des exceptions. Il y a aussi des lutins, hauts comme trois pommes, ils adorent jouer des tours. Des aldrydes, ce sont des lutins avec des ailes et les femelles dominent les mâles. Et aussi des hobbits, ils sont petits, gourmands et ont de gros pieds. Des Kendars, petits aussi, mais j’en ai jamais vraiment vu… peut-être une fois de loin, mais je ne suis pas certain. Ah ! J’oubliais les nains, ce sont des petits humains, mais ils parlent forts, ils sont colériques et la plupart travaillent dans les mines…. Il paraîtrait qu’ils sont aussi près de leurs yus. Les gobelins eux, sont petits et malingres, ils ont la peau verte, ils sont voleurs. Mes deux parents étaient des gobelins, mais moi je suis un humain, car ceux qui m’ont élevé étaient humains... Et puis pour terminer, il y a les elfes ! Et là, on a le choix... encore toute une variété de couleurs... il y a les noirs, les bruns, les gris, les bleus, les verts et les blancs. Ils vieillissent beaucoup moins vite que les humains et certains peuvent vivre jusqu’à mille ans. Ti-Jean, mon oncle m’a parlé aussi des Oudios, ce sont des êtres qui ressemblent beaucoup à des arbres, mais j’en ai jamais vu, mais si Ti-Jean dit qu’ils existent alors c’est vrai. »

Fenouil s’arrêta légèrement essoufflé. Les yeux fixant le ciel, fouillant dans sa mémoire, il semblait chercher dans sa petite cervelle ce qu’il avait pu oublier.

« Je crois que c’est tout ! » Termina-t-il.

Puis comme pour se rassurer, il compta sur ses doigts et rajouta :

« Oui, je pense que c’est bien ça ! »

Depuis son arrivée sur Izurith, Fenouil n’avait pas encore parlé autant en une seule fois. Sans le savoir, Yuimen lui manquait, et le fait de parler de son monde à lui sembla lui faire le plus grand bien. À moins que ce ne soit la présence de la jeune femme, ou tout simplement le fait de retrouver les couleurs, et une flore luxuriante.
Lorsqu’il eut terminé son petit boniment, il jeta un coup d’œil à Frank, avant de reporter son attention sur Altéa et rajouta :

« Mais on n’a pas d’aussi joli chapeau que celui de Frank !... Mais j’en aurai un moi aussi avant mon retour chez moi. » Termina-t-il tout en souriant à son ami.

Cette fois, il avait tout dit.

(((1 017 mots )))

_________________
Fenouil, larron origine voleur


Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Arbre de Vie
MessagePosté: Ven 20 Oct 2017 10:25 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 24 Fév 2010 10:07
Messages: 6156
Arbre de Vie (Fenouil)

    Si Frank sembla dubitatif devant la « décision » de Fenouil de révéler ses origines, il le laissa néanmoins faire sans intervenir. La semi-elfe, elle, à mesure qu'il parlait, adoptait une expression de plus en plus douteuse, presque inquiète, semblant voir le jeune gobelin comme un fou. Lorsqu'elle répondit finalement, elle le fit avec lenteur, comme on parle à un enfant pas très malin.

    « Oui. D'accord. C'était très intéressant. Un peu de l'air pur de l'Arbre de Vie te fera le plus grand bien. On va te faire manger des vrais fruits et tu dormiras dans une chambre dans un arbre, et quand tu iras mieux tu pourras retourner en ville si tu le souhaites. »

    Frank, qui comprenait là où Altëa voulait en venir, accouru au secours de Fenouil, appuyant ses dires.

    « Il dit vrai, mademoiselle, il vient bien d'un autre monde. »
    « Oui, de Yuimen, » confirma-t-elle. « Et vous de Zbloublorg je présume. »

    Le garde afficha une expression perplexe.

    « Non, je viens bien d'Izurith. Mais pensez-vous que tout ce qu'il vient de dire peut vraiment provenir de son imagination ? Et regardez sa peau : ce ne sont pas des implants qui ont fait ça. Moi... J'ai choisi de le croire. Et puis d'autres que lui sont venus, Dame Elysha en a rencontré et ils disaient la même chose, qu'ils venaient d'un monde nommé Yuimen... »

    La semi-elfe fronça les sourcils en observant le soldat Kartage, quelque peu déroutée. Elle semblait sérieusement douter, d'un coup. Au bout d'un certain temps de silence, elle pinça finalement les lèvres et leur tourna le dos, faisant face à l'arbre gigantesque.

    « Bon, je suppose que ça n'importe que peu, pour le moment. Suivez-moi. »

    Puis elle se mit en marche à travers la forêt-village jusqu'à arriver devant une porte massive en métal lourd, incrusté dans l'écorce de l'arbre.

    « Nous ne nous servons que des trous naturels de l'arbre, ne vous inquiétez pas, » expliqua-t-elle.

    Elle tira la lourde porte et pénétra dans l'arbre. L'intérieur était particulièrement sombre, quoique légèrement éclairé par quelques loupiotes sans flamme. Le rez-de-chaussée, semblable à une grotte de bois, était relativement petit, les parois étant apparemment très épaisses. Sur la droite, un escalier en colimaçon de fer menait à un étage qui ne semblait fait que d'étroits couloirs sombres. Altëa les guida à travers ce chemin jusqu'à arriver à un second étage, puis un troisième, avant d'arriver, cinq bonnes minutes plus tard, devant une nouvelle porte métallique. Lorsqu'elle la poussa, finalement, ils se trouvèrent dans la salle du conseil, dans cette sphère en verre accrochée à l'extérieur de l'arbre.

    Les lieux n'étaient pas communs. D'un côté se trouvait une estrade en bois, large comme une scène d'un petit théâtre de rue, face à laquelle quelques rangés de bancs et de sièges étaient alignés ; de l'autre, il y avait plusieurs pots plein de terre, certains abritant des petites pousses, d'autres de plus grands arbustes et certains même des petits arbres. Devant ceux-ci, s'affairant à planter des graines dans des petits pots posés sur une table, se trouvait un homme à la chevelure blanche sur l'épaule duquel était perché un corbeau.

    « Epylen, » appela doucement Altëa, un petit sourire aux lèvres.

    L'intéressé tourna des yeux fatigués vers le groupe avant de sourire à son tour, bien plus franchement.

    « Oh, de nouveaux Gardiens !? » s'exclama-t-il, visiblement heureux de la nouvelle.
    « Mieux, apparemment, » répondit-elle en s'approchant de lui. « Epylen, ces personnes viennent de la Maison Kartage, ils sont là car ils veulent nous aider à repeupler Izurith de végétation ! »

    Le sourire du dénommé Epylen s'estompa immédiatement, à la mention de la Maison Kartage. Son ton se fit froid et catégorique.

    « Qu'ils s'en aillent alors, ils n'ont rien à faire ici. »

    Ce fut au tour d'Altëa de déchanter, perdant son sourire joyeux.

    « Mais Epylen, avec l'aide d'une Maison nous pourrions... »
    « C'est non ! » coupa-t-il. « Comment peux-tu faire confiance à des nobles, toi, après ce qu'ils ont fait ?! Ma décision est sans appel, qu'ils s'en aillent immédiatement. »

    Altëa entrouvrit la bouche, ne sachant visiblement quoi dire, avant de tourner un regard implorant vers Fenouil et Frank, attendant visiblement une réaction de leur part.


[Fenouil : 0,5 (introspection) ; 0,5 (honnêteté) ; 1 (bonus longueur)]
_________________


Image




Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Arbre de Vie
MessagePosté: Jeu 26 Oct 2017 03:48 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 9 Juin 2016 20:32
Messages: 317
Localisation: Bouhen
Une fois que Fenouil eut terminé de parler, il constata que la semi-elfe arborait un air inquiet, un peu comme si le petit homme vert n’avait plus tout à fait sa tête. Puis, sans le lâcher du regard, elle se décida à lui répondre, mais de la façon que lorsque l’on s’adresse à un enfant ou à une adulte dont le cerveau est celui d’un jeune enfant. Ce fut donc très lentement et en s’efforçant de bien prononcer chacun de ses mots qu’elle qualifia les propos du gobelin intéressants. Elle lui proposa un peu d’air pur, de vrais fruits à manger et de dormir dans une chambre dans un arbre, après quoi, il se sentirait mieux et pourrait retourner en ville.

Il allait lui répondre qu’il voulait les aider à reverdir Izurith, mais Frank constatant l’incrédibilité de la jeune femme vint à son secours. Il expliqua à Altëa que Fenouil venait bien d’un monde se nommant Yuimen, mais la jolie demi-elfe ne le crut pas davantage. Du moins au début. Puis, Frank lui fit remarquer la couleur de la peau de Fenouil, et lui raconta que d’autres aventuriers, tout comme Fenouil, déclaraient leur appartenance à cet autre monde nommé Yuimen. Frank, ne l’avait peut-être pas convaincu, mais il avait réussi à semer des doutes dans son esprit, ouvrant ainsi la maigre possibilité que ce conte de fées soit véridique.

Elle les pria enfin de la suivre à travers la forêt village et sans attendre, Fenouil lui emboîta le pas, humant au passage les délicieuses fragrances laissées par diverses plantes. Puis elle s’arrêta devant une grande porte métallique. Altëa l’ouvrit et Fenouil constata qu’elle cachait un orifice naturel de l’arbre.

Contrairement à la plupart des habitants d’Izurith, Fenouil connaissait assez bien la flore et la faune, sans en être pourtant un spécialiste, mais jamais il n’avait eu l’occasion d’entrer ainsi dans un arbre. Ce fut donc les yeux grands ouverts qu’il appréciait cette visite, préférant demeurer muet pour se concentrer sur ce qu’il voyait et ce qu’il humait. Des petites lampes éclairaient suffisamment l’intérieur pour lui permettre d’admirer l’âme de l’arbre. Puis, ils montèrent un escalier de fer en colimaçon sur plusieurs étages, puis parcoururent d’étroits corridors jusqu’à une nouvelle porte métallique. Fenouil eut l'agréable surprise de se retrouver dans cette magnifique sphère blanche qu’il avait vue de l’extérieur et qui s’avérait à être une salle de conseil. D’un côté, il y avait des sièges et une petite scène, mais Fenouil regarda plutôt de l’autre ou poussait plantes et arbustes… Sans attendre, il marcha droit vers un arbre qui lui était inconnu, lorsqu’il entendit Altëa parler. Il se tourna vivement la tête et remarqua enfin, le jeune homme aux cheveux d’un blanc laiteux qui s’occupait à planter des graines dans de petits pots. Sur son épaule, un gros corbeau semblait les observer… Enfin, c’est ce qu’en déduisit Fenouil.

L’homme prénommé Epylen se tourna vers eux tout en souriant, content apparemment d’accueillir de nouveaux gardiens de la nature. Altëa s’empressa de lui raconter que ces nouveaux futurs disciples arrivaient tout droit du clan Kartage. Le si joli visage souriant de l’homme se mua en une figure fermée dont les sourcils froncés ne cachaient pas sa colère. D’un ton dur, sans même s’adresser aux intéressés, il ordonna à la jeune femme de faire sortir ces deux aventuriers, elle voulut protester, mais il insista. Un peu troublée, elle se tourna vers Fenouil et Frank.

Fenouil qui savait avec Brio éluder les questions, ou les commentaires lorsque ceux-ci ne faisaient pas son affaire, ignora tout simplement l’ordre d’expulsion. Et même si l’homme à la chevelure blanche ne lui avait pas adressé la parole, il décida lui, de le faire.

« Il est costaud le corbeau que vous avez sur l’épaule et son plumage est joli, mais je préfère les corneilles, elles sont plus petites, plus malignes, et avec un certain entraînement, certaines espèces peuvent prononcer des mots… Ah, elles ne peuvent pas tenir une conversation, mais elles peuvent imiter certains sons qui ressemblent à des mots. C’est dans la gorge, il paraît, qu’elles ont ce qu’il faut, un peu comme nous, mais en plus simple… mais chez moi, lorsque l’on sème les graines dans les champs, on plante un espèce de mannequin fait de pailles afin d’éloigner les oiseaux... sinon ceux-ci, les mangent toutes et on peut dire adieu à la récolte à l’automne. Votre corbeau est-il le gardien de vos graines ? »

Il se tut ensuite, ses yeux observant les vêtements de l’homme, plus spécialement sa veste qui était composée en partie de plumes d’oiseaux, probablement des plumes de corbeaux.

(((761 mots )))

_________________
Fenouil, larron origine voleur


Dernière édition par Fenouil le Mer 8 Nov 2017 04:22, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Arbre de Vie
MessagePosté: Mar 31 Oct 2017 11:52 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 24 Fév 2010 10:07
Messages: 6156
Arbre de Vie (Fenouil)

    Le dénommé Epylen regarda Fenouil étrangement à ses déclarations, ne sachant visiblement pas sur quel pied danser. Altëa, elle, qui semblait s'habituer à l'attitude du gobelin, réprima un demi-sourire qui ne cacha cependant pas son expression de tristesse collée au visage. Après un certain silence, finalement, l'homme aux cheveux blancs reprit la parole, d'un ton plus calme, quoique non dénué d'une certaine agressivité, plus passive.

    « Vous pouvez dormir ici ce soir, mais demain vous repartirez d'où vous venez. Et vous direz à Didon qu'envoyer un poète ne me fera pas subitement oublier tout ce que les Maisons nobles ont pu faire par le passé. »
    « C'est Elysha qui gouverne la Maison Kartage, » intervint Altëa, apaisante.

    L'homme la regarda bizarrement quelques secondes avant de se tourner de nouveau vers Fenouil.

    « Soit. Mais on ne me fera pas croire que... »

    Ce fut au tour de Frank de prendre la parole, la coupant complètement à Epylen.

    « Les Kartage se sont toujours dressé contre la haine des demi-elfes, Monsieur, » fit-il.

    Il semblait comprendre ce qui chagrinait l'homme.

    « Plus encore maintenant que Dame Elysha est aux commandes, mais c'était déjà le cas du temps de sa mère. La Maison était juste moins... écoutée. »

    L'homme fronça de nouveau les sourcils avant de se tourner une fois de plus vers Fenouil, comme attendant quelque chose de sa part, silencieusement.


[Fenouil : 0,5 (introspection) ; 0,5 (bonus longueur)]
_________________


Image




Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Arbre de Vie
MessagePosté: Jeu 9 Nov 2017 04:07 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 9 Juin 2016 20:32
Messages: 317
Localisation: Bouhen
Fenouil ne remarqua pas l’effet que ses propos avaient produit sur Epylen. Il était heureux d’être dans ce milieu plus sain où les arbres fournissaient ce bon oxygène et utilisaient le gaz carbonique pour croître. Fenouil ne connaissait aucune de ces notions scientifiques, mais il appréciait l’air frais qui pénétrait dans son système respiratoire via ses larges narines vertes.

L’homme laissa le silence s’installer et Fenouil ne s’en plaignit pas, trop occupé, les yeux écarquillés, à regarder tout ce qui avait dans la pièce.

Puis, d’une voix plus calme, il leur offrit l’hospitalité pour la nuit et les sommant de repartir le lendemain. Il rajouta de signaler à un dénommé Didon qu’un poète dans sa maison ne lui ferait pas oublier tout le mal fait par les maisons nobles par le passé.

Remarque à laquelle Altëa intervint en précisant que c’était désormais Elysa qui gouvernait la maison Kartage. Frank prit alors la parole précisant que les Kartages s’étaient toujours opposés à la haine à l’encontre des semi-elfes.

« Un poète ? Vous voulez sans doute dire un ménestrel ! » Et ce fut à ce moment ses petites joues vertes devinrent rouges.

« Je ne sais pas chanter…même si on m’a déjà dit que ma voix était agréable et particulière, je ne suis pas un ménestrel. »

En fait, la seule personne qui lui avait fait cette affirmation s’avérait être sa maman. Et comme certaines mamans, elle n’était pas objective lorsqu’il était question de son fils adoptif qu’elle aimait plus que tout au monde. À vrai dire, si la voix enrouée de Fenouil était agréable lorsqu’il se contentait de parler, il en était autrement lorsqu’il chantait… et il était préférable de ne pas vivre cette expérience.

Fenouil qui n’avait pas perdu un mot de la conversation avec les yeux toujours aussi ronds de surprise accompagnée de sa bouche qui avait pris la même forme.

« Oh ! » Dit-il.

« Oh là là, je viens de comprendre ! » Rajouta-t-il.

Et comme le petit gobelin ne gardait aucune de ses pensées pour lui, il poursuivit aussi naïvement qu’à l’accoutumée :

« Ces gens qui n’aiment pas les semi-elfes sont stupides. Mais des gens stupides, il y en a aussi sur Yuimen… beaucoup même. Vouloir conserver une race pure, c’est pas la meilleure chose à faire, ça ne fait que reconcentrer les faiblesses. Rien de tel qu’un bon métissage me disait Ti-Jean. Les gens issus des deux races sont généralement plus résistants. »

Puis se tournant vers la jolie Altëa, il rajouta tout en lui offrant un beau sourire:

« Même avec cette cicatrice, vous êtes très jolie. »

Puis comme s’il venait de clore un chapitre, et avec l’envie d’en débuter un autre, il questionna :

« Et les nuits sont fraîches ici ? C’est que je n’ai pas de couverture, j’ai seulement ma cape et mon bonnet rouge pour me tenir au chaud… »

Puis son sourire aux lèvres, ignorant volontairement l’avis d’expulsion, il s’adressa toujours à Altëa :

« J’ai bien hâte à demain. Je veux voir toutes les plantes ! Et je veux me mettre de bonne heure à la tâche afin de vous aider ! »

(((530 mots)))

_________________
Fenouil, larron origine voleur


Dernière édition par Fenouil le Mar 19 Déc 2017 02:30, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Arbre de Vie
MessagePosté: Lun 11 Déc 2017 15:44 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 24 Fév 2010 10:07
Messages: 6156
Arbre de Vie (Fenouil)

    Epylen sembla regarder Fenouil avec suspicion, les sourcils froncés, avant de se détendre légèrement, abdiquant partiellement.

    « Très bien, nous reparlerons de tout cela demain matin. Alt', conduis les dans une alcôve. »

    La jeune elfe hocha la tête avant de faire signe à Fenouil et Frank de les suivre. Elle les reconduisit à l'extérieur de la sphère orangée mais ils tournèrent à droite, à l'opposée de là d'où ils venaient, une fois dans le couloir. Ils ne marchèrent pas bien longtemps avant qu'Altëa ne s'arrête devant une porte de bois qu'elle ouvrit pour laisser passer les deux nouveaux venus. Elle les suivit ensuite pour allumer quelques loupiotes apparemment technologiques également, d'un simple geste, et Fenouil put observer son logement pour la nuit. C'était une cavité creusée dans le bois mort dans laquelle était sculptés plusieurs lits sommaires recouverts de duvets, à l'aspect simple mais pas dénué de confort.

    « Nous viendrons vous chercher au matin, » fit alors la jeune semi-elfe avant de se retirer sobrement.

    Et, effectivement, au petit matin, un bruit sourd les avertit de son retour. Elle n'attendit pas leur réponse pour pousser de nouveau la porte de bois et pénétrer dans la pièce. Elle leur laissa cependant le temps de se préparer avant de les reconduire dans la salle du conseil, toujours aussi vide à l'exception d'Epylen et d'un jeune elfe aux cheveux gris. La pièce était maintenant illuminée d'une belle clarté orangée grâce au soleil naissant. Les deux hommes se tournèrent vers les nouveaux arrivants à leur entrée dans la pièce et Epylen leur fit signe de s'asseoir avec eux, sur les bancs devant l'estrade.

    « Voici Elaniën, » présenta l'homme aux cheveux blancs à ses interlocuteurs. « A nous trois, nous formons le Conseil. Altëa nous a raconté votre fable d'hier soir et je ne sais encore qu'en penser... »

    Le jeune elfe choisit ce moment pour intervenir.

    « Une fable, une fable... Ne soyons pas trop prompts à juger, » défendit-il avec un sourire en coin. « Les Fresques ne prouvent-elles pas que la Déesse Zarha'Eïla elle-même viendrait d'un autre monde ? Alors pourquoi pas ces honnêtes voyageurs ? »

    Epylen ne retint pas un roulement d'yeux exaspéré avant de continuer alors qu'Altëa prenait place non loin de là, l'expression neutre.

    « Là n'est pas la question. J'ai promis que nous discuterions de ce pourquoi vous êtes venus ce matin, alors faisons-le. Qu'est-ce que vous proposez également ? Que veut la Maison Kartage ? »

    Sur ces mots, il attendit une réponse, plongeant ses yeux dans veux de Fenouil, à la fois sévère et intrigué.


[Fenouil : 0,5 (introspection) ; 0,5 (convaincation) ; 0,5 (bonus longueur)]
_________________


Image




Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Arbre de Vie
MessagePosté: Mar 19 Déc 2017 03:32 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 9 Juin 2016 20:32
Messages: 317
Localisation: Bouhen
Suite au bavardage de Fenouil, le jeune homme aux cheveux blancs et aux sourcils froncés finit par céder et admettre ces deux intrus dans leur refuge pour la nuit, décidant que la discussion reprendrait le lendemain.
Suivant les ordres d’Epylen, Altëa conduisit Frank et Fenouil dans ce qu’ils appelaient des alcôves. Une fois sortis de la sphère orangée, ils tournèrent à droite et marchèrent une courte distance avant que Altëa s’arrête devant une porte de bois, derrière laquelle se trouvait la chose qui répondait au nom mystérieux d’Alcôve. Tout en poussant la porte, après que la jolie demi-elfe ait allumé ces lumières artificielles, Fenouil découvrit qu’il s’agissait en fait d’une cavité creusée à même le bois et dans laquelle étaient admirablement bien sculptés plusieurs lits recouverts de confortables duvets. Elle les quitta sans tarder, leur annonçant qu’ils viendraient les chercher le lendemain.
Fenouil se départit de son sac et de son costume de soldat et se jeta dans le lit le plus loin de la porte, se recouvrit de sa cape, ferma ses gros yeux globuleux et murmura à l’intention de Frank :
« Bonne nuit mon ami ! »
Et puis, il se mit à chantonner à voix très basse et à peine audible une douce berçeuse…. Enfin à peu près la moitié, puisqu’il s’endormit avant la fin. Peu de temps après, ce fut un ronflement bruyant qui remplaça la discrète chansonnette.
Le lendemain, ils furent réveillés par un bruit provenant de la sorte. Ils n’eurent le temps de se demander qui était là, puisque la jeune femme entra sans hésiter et surtout sans attendre leur permission. Toujours bien couché dans son lit, Fenouil lui fit un timide sourire endormi. Puis il s’étira de tout son long et poussa un long soupir de satisfaction. Sans se lever, il se tourna vers Frank :
« J’ai bien dormi dans ce lit,… et vous Frank ? »
Le petit gobelin, non pressé, finit par se lever. Il se plaça rapidement les cheveux, enfila sa combinaison et suivit l’Altëa jusqu’à la salle du conseil ou se trouvait cette fois deux jeunes gens. Il y avait bien sûr Epylen, et aussi un jeune elfe aux cheveux gris nommé Elaniën. Cette originale salle ronde les éclairait à présent d’une belle lumière orangée dévoilant le soleil naissant.
Epylen les accueillit d’un geste de la tête tout en leur faisant signe de prendre place sur un banc de bois. Elaniën, Epylen et Altëa constituaient à eux trois seulement le conseil. Malgré ce que Altëa leur avait rapporté au sujet de Fenouil, Epylen avoua demeurer toujours sceptique. Cependant, le jeune elfe gris semblait plus ouvert à accepter la présence d’étrangers Extra-Uziruth sur leurs terres. Altëa reprit la parole, redirigeant la discussion sur la raison de la venue de Fenouil et Frank dans leur repaire.

Non intimidé par le regard insistant et pénétrant d'Epylen, Fenouil se gratta la tête quelques secondes, il allait tenter de répéter ce que lui avait dit la grande dame Kartage.

« La grande dame m’a raconté qu’elle ne voulait plus de guerre entre les elfes et les humains. Elle réalise qu’Izurith utilise toutes ses ressources pour se protéger d’une possible attaque contre les elfes, dépensant des fortunes dans les armes de guerre et négligeant ainsi l’écosystème. Dans sa maison, j’ai vu une petite serre avec quelques plantes, mais c’est loin d’être suffisant pour assainir tout l’air d’Izurith. La grande dame sait que j’aime bien la nature. Elle m’a donc demandé d’agir en intermédiaire. Elle a besoin de votre aide, car elle aimerait assainir l’air et faire pousser des plantes en dehors et en dedans de Izurith »

Le petit homme vert s’arrêtant quelques minutes, les yeux dirigés vers le ciel, fouillant dans sa mémoire pour s’assurer qu’il n’avait rien oublié. Puis, se rappelant soudainement la présence de son ami, il lui demanda :

« C’est bien ça Frank ? Ai-je oublié quelque chose ? »

((( 652 mots)))

_________________
Fenouil, larron origine voleur


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 15 messages ] 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016