L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Le port
MessagePosté: Mar 10 Mai 2011 18:50 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 15:46
Messages: 13895
Le port


Le port de Nessima, cité militaire par excellence, est de taille modeste et construit en contrebas de la cité, dans une grande crique abritée des fureurs de l'Aeronland. Nul navire de guerre à quai, le Naora n'a pas de flotte puisque la barrière de corail entourant le Naora l'empêcherait tout simplement de sortir de l'archipel et qu'aucun ennemi ne pourrait l'attaquer par voie maritime. Les seuls navires militaires sont de rares galères à faible tirant d'eau qui servent uniquement à patrouiller le long des côtes du désert et, occasionnellement, à livrer quelques ballots de vêtements usagés au bagne de Raynna.

C'est donc à la pêche et au commerce entre les différentes îles de l'archipel qu'est dédié ce petit port, encore que seules les marchandises ne pouvant être transportées par cynore transitent ici. Denrées alimentaires, matériaux de construction et ustensiles courants trop peu coûteux pour emprunter la voie des airs, voilà ce que transportent les navires à fond plat que vous trouverez dans ce port.

A noter que la navigation n'est possible qu'entre les différents ports du Naora, la barrière de corail entourant tout l'archipel empêche en effet les navires de fort tonnage d'en sortir.

Faites vos RP ici jusqu'à embarquement dans un bateau

Bateaux à la vente :

Pour plus de renseignements, se reporter à la règle spécifique sur les bateaux.

Bateau à vitesse standard (x1, 6km/h) : Gratuit (Yus non débités de la fiche mais l'achat sera à jouer en RP)
Bateau à vitesse avancée (x2, 12km/h) : 400yus
Bateau à vitesse rapide (x3, 18km/h) : 1000yus
(Il est toujours possible de faire améliorer son bateau par la suite en payant la différence !)

Un nouveau sujet sera ouvert dans la partie trajet et voyage, pour que puissent s'y faire les RP à bord du bateau acheté. Pour que le GM puisse le faire, lorsque vous voulez faire l'achat, mettez dans la demande ceci complété (Ce sera ce qui apparaîtra dans le sujet) :
Citation:
Titre : Le nom du bateau et entre parenthèse, à qui ou quelle guilde il appartient
Une image (Facultative)
Dans la présentation : Le type de bateau (Voilier, navire, galion,...) ainsi qu'une description : à quoi il ressemble, son capitaine, ses matelots et leur nombre approximatif.
Sa vitesse (Vitesse standard (x1) / avancée (x2) / rapide (x3) )

Les bateaux sont rachetés à 1/4 de leur prix.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

(((Si vous voulez être servi dans des temps raisonnables, n'oubliez pas de demander aux GM dans le SUJET DES INTERVENTIONS GMIQUES de s'occuper de valider vos achats en jouant le commerçant. Nous ne faisons pas le tour des boutiques... merci de votre compréhension )))

_________________
Chibi-Gm, à votre service !


La règle à lire pour bien débuter : c'est ICI !
Pour toutes questions: C'est ici !
Pour vos demandes d'interventions GMiques ponctuelles et jets de dés : Ici !
Pour vos demandes de corrections : C'est là !
Joueurs cherchant joueurs pour RP ensemble : Contactez vous ici !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Le port
MessagePosté: Ven 17 Aoû 2018 02:35 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 26 Fév 2015 21:51
Messages: 6787
Localisation: Nessima, Naora
Près d'une demi-heure de marche rapide m'est nécessaire pour sortir de la cité et dévaler la longue rampe encombrées de chariots et de porteurs menant dans la vaste crique abritée de la fureur de l'Aeronland où se trouve le port de Nessima. Bien plus modeste que les grands ports des autres continents, il n'en comporte pas moins de nombreux quais de pierre où sont accostées les embarcations des pêcheurs et une douzaine des grandes galères à fond plat majoritairement utilisées par l'armée. L'équivalent d'un petit village entoure la rade, comprenant surtout de modestes maisons de pêcheurs mais aussi une taverne, une auberge et une capitainerie tenue par un vétéran de la marine Sindel. C'est vers cette dernière que je me dirige en me frayant en douceur un passage dans la foule dense de marins, commerçants et autres badauds venus assister à la criée, bruyante comme son nom l'indique, où se vendent par milliers poissons, crustacés et coquillages.

L'odeur est puissante, mélange salé d'iode, d'algues plus ou moins pourrissantes et de poisson, mais elle ne me dérange pas, bien au contraire. Je suis né ici, j'ai nagé et pêché des oursins dans ces eaux dès mon plus jeune âge. Je me suis faufilé en douce dans les galères afin d'y vivre d'enfantines aventures héroïques, la plupart du temps abrégées par des gardes hilares de m'avoir attrapé en train de m'efforcer de manœuvrer les lourds gouvernails, de préférence après avoir piqué une casquette de marin et un sabre, pour jouer au pirate ou au grand capitaine. Autant de souvenir qui me font sourire avec une douce nostalgie, c'était un temps heureux où j'ignorais encore tout de la cruauté du monde. Malgré les années écoulées ces eaux, cette odeur si prenante, l'activité fébrile de ce port, font partie de moi au même titre que les rues de la cité ou la demeure de mes parents.

Quelques instants plus tard, après avoir enjoint à Sinwaë de se tenir tranquille, je pousse la porte de la capitainerie, une simple maisonnette guère différente des autres si ce n'est qu'une enseigne représentant un navire sytilisé la distingue. A l'intérieur, une unique pièce est visible pour les visiteurs, munie d'un comptoir de bois si usé par le temps et les innombrables mains qui s'y sont posées qu'il est parsemé de creux et qu'il est plus doux au toucher que la peau d'une jeune femme. Derrière, un Sindel âgé aux courts cheveux blancs et au visage buriné par des siècles passés en mer griffonne quelques mots dans un registre, mais il lève aussitôt la tête en m'entendant entrer et écarquille de grands yeux un peu inquiets à la vue de mon Ithilarthëa et de mes armes. Je lui souris aimablement pour le rassurer et m'avance vers lui pour lui faire part des raisons de ma venue:

"Bonjour messire. Ne craignez rien, mon fauve n'est pas agressif pour un sou. Je souhaiterais acheter des navires, est-ce à vous que je dois m'adresser?"

Le Sindel hausse un sourcil quelque peu dubitatif à mes propos, sans doute davantage concernant le pacifisme de mon carnassier de Silnogure que par rapport à ma demande car il répond prudemment:

"Heureux de l'apprendre, jeune Elfe, sacrée belle bête que vous avez là. Des navires dites-vous? Ma foi, oui, vous êtes au bon endroit mais...quel genre de navires souhaiteriez-vous acquérir? Pas des barques de pêche, je présume?"

"Non, en effet, ce sont des galères du genre de celles qui sont amarrées que je désirerais acheter. Une demi-douzaine, si c'est envisageable."

Mon compatriote ouvre des yeux aussi grands que des soucoupes à cette annonce, puis il se frotte pensivement le menton avant de me répondre d'un ton légèrement incrédule:

"Une...demi-douzaine? Par Sithi, je ne voudrais pas vous offenser mais...avez-vous une idée de ce que coûtent de tels navires?"

"Du tout, c'est la première fois que j'achète un bateau, je compte donc sur vous pour me l'apprendre mais je suis raisonnablement convaincu d'avoir les moyens nécessaires."

"Eh bien, une galère équipée revient à un millier de yus, sans équipage ni fournitures en vivres, naturellement. Mais... je ne suis pas en mesure de vous fournir une pareille quantité de navires, messire, loin s'en faut."

"Je me doute bien que vous n'en avez pas autant à disposition. Mais il est possible d'en faire construire, non? Combien pourriez-vous m'en fournir rapidement?"

"Ma foi, j'en ai une qui vient de sortir du chantier naval et une deuxième qui est sur le point d'être achevée. Je pourrais faire venir les quatre autres de Tahelta, mais elles ne seront pas disponibles avant quelques semaines et il vous faudra payer un supplément pour défrayer les équipages qui les amèneront."

Je réfléchis quelques instants, puis je hoche lentement la tête:

"Fort bien, cela me convient, mais je me chargerai de trouver les équipages qui prendront en charge les quatre navires à Tahelta et ici-même. Seriez-vous en mesure de fournir l'approvisionnement nécessaire à un long voyage pour ces six bateaux?"

J'ai en effet ma petite idée quant à la manière de recruter ces équipages, un point sensible compte tenu de l'usage que je compte faire de cette flotte car rares sont les Sindeldi du Royaume de Sarindel qui ne se révolteraient pas en découvrant qu'ils vont servir à approvisionner les Eruïons et les exilés de Raynna.

"Certes, mais il me faudra quelques jours et, vous vous en doutez, ce ne sera pas gratuit."

"Naturellement. Six mille yus pour les navires, donc, combien faut-il prévoir pour les affréter?"

Le vieil Elfe se livre à un rapide calcul, puis il m'annonce:

"Pour un millier de yus supplémentaires ils seront parés à prendre la mer, messire."

"Très bien, marché conclu. Préparez les contrats, au nom de Tanaëth'tar Ithil je vous prie", lui demandé-je en sortant ma bourse pour compter la somme requise et la déposer devant lui.

Le vétéran me dévisage avec surprise à l'évocation de mon patronyme:

"Ithil? Vous êtes le fils de Veyan et Maeyl'tar Ithil? J'ai entendu dire que vous aviez combattu dame Sylënn'tar Thinel et que vous alliez l'épouser, mais je n'ai rien compris à ces histoires. Beaucoup prétendent que vous avez été vaincu, alors par quel miracle a-t-elle accepté de s'unir à vous?"

Je ris légèrement à ces mots, ma future femme est décidément bien connue ici, de même que son manque total d'engouement pour le mariage et, je n'en doute pas, la férocité avec laquelle elle a évincé tous ses malheureux prétendants:

"Je suis le fils de Veyan et Maeyl, c'est exact. Quant à Sylënn, disons simplement que les apparences sont trompeuses?"

Je n'éprouve nul besoin de démentir les rumeurs disant que j'ai perdu ce combat, Sylënn sait ce qu'il en est et cela me suffit plus qu'amplement, d'autant plus que nous étions de force égale et que l'issue de ce combat aurait aisément pu être différente. Cela tient parfois à si peu de choses... Quoi qu'il en soit, mon interlocuteur comprend que je ne lui en dirai pas davantage et se contente de hocher pensivement la tête en entreprenant de préparer les contrats demandés après avoir vérifié que le compte y était. Il nous faut encore deux bonnes heures pour mettre les détails au point et ratifier les actes de propriété en bonne et due forme, puis nous achevons la transaction d'une vigoureuse poignée de main et je quitte la capitainerie. Puisque il m'était impossible de les enregistrer au nom de mon Ordre, me voici désormais officiellement l'heureux propriétaire de six galères flambant neuves qui porteront toutes un nom identique aux allures de discrète provocation à l'encontre du clergé: les Danse-Lames.

_________________

Ce n'est pas le pouvoir qui corrompt, mais la peur.
(Aung San Suu Kyi)


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016