L'Univers de Yuimen déménage !


Nouvelle adresse : https://univers.yuimen.net/




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Le Premier Tourment
MessagePosté: Dim 1 Fév 2015 14:34 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 15:46
Messages: 13910
Le Premier Tourment

Image


Le Premier Tourment est l'auberge la plus malfamée de la Ville Haute.

Ici se réunissent les malfrats les plus importants, les intermédiaires des gens vraiment dangereux... Un petit malfrat sans un nom connu du milieu ou une personne "respectable" risqueraient leur vie en pénétrant ici sans une protection quelconque importante.

L'auberge en elle-même est imposante bien qu'elle fasse penser avoir été construite de bric et de broc... Le rez-de-chaussée est tout ce qu'il y a de plus classique, se composant d'une grande salle avec bar ainsi que d'une seconde salle se révélant être la cuisine. Les 8 chambres disponibles, et étrangement immaculées, se trouvent au premier étage tandis que le second et dernier étage est réservé aux appartements privés du propriétaire.
Mais la comparaison avec une auberge normale s'arrête là.
Depuis la grande salle du rez-de-chaussée, il est en effet possible d'accéder à un premier, puis un second, niveau souterrain via une trappe située derrière le bar:
Le premier niveau est un lieu de combats clandestins, à mort le plus souvent, et de divers jeux d'argents tout aussi dangereux.
Le second niveau est bien plus tranquille mais encore plus mortel, car il accueille les personnalités les plus puissantes et les plus influentes du monde de l'ombre à Caix Imoros. C'est ici que les décisions se prennent, que les contrats sont décidés, que les "taxes" de contrebandes sont établies, etc... sous la surveillance discrète et efficace de la matriarche Myrania, qui vient parfois en personne, quoique masquée.

Enfin, les personnages les plus notables de cette auberge ne sont autres que sa propriétaire, Kalya, et ses deux "barmans" Moonbu et Maanbu...
Kalya est une humaine ayant la trentaine, d'un mètre soixante-dix pour soixante kilos et aux cheveux blonds et toujours attachées, visiblement adepte des activités physiques intenses... Elle est gérante depuis peu et s'efforce de prouver sa valeur, histoire de ne pas être "remplacée" prématurément par Myrania. Si elle n'est pas au second sous-sol, elle sera au rez-de-chaussée dans un coin de salle et donnant ses ordres d'un regard à ses hommes... et bien d'autres.
Les deux barmans sont deux frères humains aux physiques bien différents. Moonbu mesure un mètre soixante seulement pour soixante-kilos alors que son "petit frère", Maanbu, mesure plus de deux mètres quinze pour cent soixante kilos!
Les deux ont en commun de n'être que muscles, Moonbu étant adeptes des lames longues alors que Maanbu préfère les griffes de métal.
Ce sont eux qui servent de gardes à l'entrée du passage aux niveaux inférieurs, en général accessibles via un code secret ou la permission de Kalya.

Ce lieu donne une illusion de liberté à ceux qui le fréquentent, mais ils ne doivent pas oublier qu'ils ne sont que tolérés par les matriarches, du fait de l'usage qu'elles peuvent faire de sa clientèle.

ImageImage

_________________
Chibi-Gm, à votre service !


La règle à lire pour bien débuter : c'est ICI !
Pour toutes questions: C'est ici !
Pour vos demandes d'interventions GMiques ponctuelles et jets de dés : Ici !
Pour vos demandes de corrections : C'est là !
Joueurs cherchant joueurs pour RP ensemble : Contactez vous ici !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Le Premier Tourment
MessagePosté: Jeu 26 Mar 2015 18:20 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 24 Mar 2015 13:15
Messages: 29
Localisation: Caix Imoros ( multi d'Heartless )
Marchant sous l'averse, la lance en bandoulière, je parcourus les rues malfamées jusqu'à l'enseigne du "Premier Tourment". C'était la seule auberge acceptable à la surface de Caix, mais derrière ces murs grisâtres se trouvait aussi un repère de criminels. Le bâtiment et sa toiture difforme me dominaient par leur taille. Je pris une courte inspiration puis me décidai à y entrer.

Une chaleur nauséabonde m'enveloppa dès le moment où j'avais ouvert la porte. Un instant plus tard je me retrouvais au milieu des ivrognes, des malfrats et des corrompus. Mon apparence en intrigua plus d'un, car il était évident que je ne provenais pas du même monde. Tout de noir vêtu, je portais l'uniforme de la classe guerrière des Shaakts souterrains, le masque et la guisarme ne faisaient qu'accentuer cet air de noblesse. Dans d'autres circonstances, cet habit aurait pu jouer en ma faveur, mais ici, j'avais l'air d'un intrus. Une chose que je savais déjà de la surface, c'était la mésestime des gens de mon ascendance qui y régnait. Mais bien sûr, très peu d'entre eux aurait eu l'audace de se frotter à un homme en armes.

Ravalant mon dégoût pour cet endroit, j'avançai jusqu'à un comptoir étrangement propre derrière lequel se trouvaient deux figures pittoresques. La première était celle d'un Varrockien trapu et à l’œil sournois, et la seconde, celle d'un géant aux veines saillantes. Ils avaient la même manière de se vêtir et de se tenir. Ils étaient identiques mis à part le fait que l'un faisait à peine un mètre soixante tandis que l'autre en faisait deux.

"Qu'est-ce que ce sera ?" me demanda le plus petit avec un soupçon d'hostilité calculée.
"Où est la patronne ?"

L'homme derrière le comptoir orienta alors son regard vers le fond de la salle, là où se trouvait, à côté d'une fenêtre, la propriétaire. Elle fit un hochement de tête et le gaillard me fit signe d'aller la voir.

C'était aussi une humaine, mais je ne parvenais pas à distinguer clairement son origine. Adossée à un mur, elle pouvait surveiller à la fois ses "troupes" et ce qui se passait aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur de la taverne. Elle jouait avec ses longs cheveux blonds et tressés tout en tenant une chope de bière. Je déposai la bourse de Yus dans sa main libre. La tenancière souffla sur une des mèches coincées entre ses lèvres.

"Je vous préviens par contre, c'est pas le grand luxe."
"Ça fera l'affaire. J'ai honoré ma part du marché, je n'en attends pas moins de vous."
"Quoi, ma parole vous suffit pas ?"
"Je ne me fie pas aux paroles."
"Hé, je ne sais pas pour qui vous vous prenez, peau noire, mais si vous continuez sur ce ton et..."


Elle arrêta sa phrase en plein milieu à la vue d'un nouvel arrivant, dont le visage était dur à déceler dans l'ombre de son capuchon. Cependant, au fur et à mesure que cette figure se rapprochait de nous, je compris à qui j'avais désormais affaire. La patronne inclina la tête. Une odeur de parfum piqua mes narines.

"Madame..."

Une voix de femme se fit entendre.

"Kalya ma chère, ce jeune homme a raison. Dans ce monde, il est sot de se satisfaire d'une promesse. Il faut savoir faire preuve de bonne volonté."
"O-oui madame."


La blonde s'en alla ensuite chuchoter des instructions à ses deux gorilles, me laissant seul avec la dame encapuchonnée. "Madame" était une Shaakt qui dissimulait ses yeux rouges derrière un loup de satin.

"Les masques sont à la mode, je vois."
"Que vient faire une matriarche dans un lieu pareil ?"


L'elfe noire esquissa un sourire, pliant une légère ride.

"Vous ne manquez pas de tact. J'ai entendu dire qu'un jeune Shaakt et son paternel avaient loué une chambre ici, dans mon auberge. J'ai aussi entendu que le fils s'était fait bannir de la sous-cité pour outrage envers une matriarche."
"Vous êtes bien informée. En quoi puis-je vous être utile ?"


Les femmes étaient au sommet de la société Shaakt, et les matriarches, encore au-dessus. Des despotes guidées par leurs lubies souvent destructrices. En tant que Shaakt, et encore plus en tant qu'exilé, j'étais soumis au moindre de ses caprices dès le moment où elle avait posé son attention sur moi. Derrière mon masque d'acier, j'étais tendu. Peut-être avait-elle capté cette tension, car elle émit aussitôt un petit ricanement.

"Haha, je n'ai pas besoin de vous. Je suis juste venue inspecter ma propriété. Et voir à quoi ressemble le petit rebelle dont on m'a parlé."
"Je n'ai aucune intention de trahir les matriarches."
"Je l'espère. Pour vous..."


La matriarche se retourna vers la sortie, non sans s'arrêter au comptoir pour échanger quelques mots avec sa subordonnée qui, au moment de se quitter, l'appela "Dame Myrania.". Myrania opéra donc sa retraite, non sans avoir lancé du bout de la salle :

"Prenez soin de votre père !"

Les femmes et leur arrogance, voilà ce que j'avais dû supporter pendant plus d'un siècle d'existence. Cela ne durerait plus. Sans dire un mot, j'empruntai les escaliers vers l'étage supérieur.

_________________


Dernière édition par Féral le Ven 2 Sep 2016 14:24, édité 3 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Le Premier Tourment
MessagePosté: Ven 3 Avr 2015 03:41 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 24 Mar 2015 13:15
Messages: 29
Localisation: Caix Imoros ( multi d'Heartless )
Père ne répondit pas tout de suite lorsqu'il entendit frapper à la porte. Il laissa planer le silence avant d'émettre timidement :

"Qui est-ce ?"
"Père, c'est moi."


Depuis notre bannissement, j'avais senti sa condition s'empirer. Pas la condition physique, même si son corps portait les traces indélébiles d'une longue existence de guerrier. Non, c'était le mental qui se désagrégeait. Depuis ma plus tendre enfance, je l'avais vu comme ce héros déchu à la discipline de fer et à l’œil infaillible, pour moi, son handicap ne faisait que sublimer son esprit héroïque. Il parlait toujours avec autorité et fermeté, et bien plus de dignité que tous mes oncles. Sa droiture était la ligne à partir de laquelle je dessinais chacune de mes actions et pensées. Père était mon exemple, et mon ambition en tant qu'homme.

Et pourtant, l'homme à la voix chevrotante, qui m'avait ouvert la porte de ses doigts fébriles, à ce moment-là, c'était pourtant bien lui. Boitillant sur la canne de bois qui remplaçait sa jambe perdue lors de sa dernière bataille, il se traîna jusqu'au lit d'auberge pour s'y assoir. Quel âge avait-il alors, quand il faisait campagne contre les Hinïons pour la gloire de notre peuple ? Quel âge avait-il maintenant, alors qu'il se trouvait devant moi ? Contrairement aux éphémères, nous accordions peu d'importance au décompte du temps. Après tout, il est possible pour un elfe d'apprendre plus en dix minutes qu'un autre elfe en dix ans. Le chiffre du temps nous apparait comme dérisoire si on le compare à son contenu. Voilà pourquoi l'âge était tabou chez les Shaakts et donner le sien était considéré comme de la vantardise. Aussi je ne connaissais pas l'âge exact de mon père, et je situais le mien dans une fourchette de 100 à 120 ans.

Mais malgré tout, cet homme semblait avoir vieilli de plusieurs siècles depuis la journée d'avant. Et j'en connaissais la raison. La crainte des matriarche. Ou plutôt, la crainte de perdre son statut. Je réalisai à quel point mon père était un vieil homme.

"Fils, ne reste pas sur le pas de la porte."
"Mh ? Oh, oui."


Je fermai la porte et m'avançai au milieu de la petite pièce. Un tabouret, un lit et une petite table, c'était une chambre bien banale. Tellement banale, cela devait le rendre fou de devoir y dormir, lui qui, pendant des années, avait été habitué au respect dû aux vétérans...

"Tu peux enlever ton masque."

L'espace d'un court instant, je fus désarmé. Je m'étais toujours découvert lorsque j'étais seul avec mon père, mais à cet instant-là, l'idée ne m'avait pas traversé l'esprit une seule seconde. Au contraire, j'aurais préféré le garder, mais en l'état des choses... je m’exécutai.

"... Pourquoi ces yeux-là ?"
"Qu'y a-t-il, père ?"
"Tu me méprises ? C'est ça ?"


Il était facile de deviner ce que je ressentais en ce moment, surtout pour lui. Ce dégoût qui grandissait à la minute.

"Ce sont les yeux que vous m'avez donné."

Un rictus perça ses rides, faisant ressortir davantage son apparence désolée, ses courts cheveux en pagaille, ses yeux rougissants...

"Tu es si arrogant. Tu l'as toujours été..."

Empoignant sa canne, il se leva du lit, vibrant de colère.

"Pourquoi tu as fait ça ? Tu tues un de tes semblables et ensuite tu insultes la matriarche, ta propre mère, devant tout le monde ?! Pourquoi fallait-il que tu ouvres ta gueule ?"

Il me prit par le col et me fit reculer contre le mur. Son haleine, qui avait le goût de l'alcool, m'assaillit, ainsi que la misère de son visage déformé par la peur. Mon dégoût pour lui montait lentement de seconde en seconde...

"Pourquoi ?! Pourquoi tu m'as fait ça à moi, espèce de petit..."

Il allait m'insulter. Ma patience avait atteint ses limites. D'un simple mouvement je le repoussai, et il tomba à la renverse, renversant le petit tabouret. Après s'être remis du choc, il posa son regard d'animal effrayé sur moi. Voilà ce qu'il était devenu, une chimère, un quart d'homme à peine, qui avait perdu toute dignité face à la peur de se retrouver un vieillard abandonné. Sa respiration était chaotique, la mienne, normale. Mon sang avait refroidi. J'avais perdu toute once de respect pour lui. Je remis mon masque, ouvris la porte.

"Demain matin, un bateau quittera la port pour Pohélis. Je me suis arrangé pour vous faire embarquer. Si vous êtes chanceux, les matriarches vous laisseront finir vos jours en paix."

Son regard indigné me fut vite caché par le glissement de la porte qui se ferma sur lui, et sur une partie de moi. Laissant cela derrière, je tournai les talons et réempruntai les escaliers. Avant de sortir de l'auberge, je fus arrêté par Kalya.

"Le capitaine a promis qu'il amènerait son invité à bon port. Mais comme c'est un humain, il a aussi dit qu'il ne ferait aucun traitement de faveur à un Shaakt."
"Ce sera parfait. Merci."
dis-je dans un sourire avant d'échapper à la puanteur de cet endroit.

_________________


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016