L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Temple de Yuimen
MessagePosté: Mar 7 Juin 2011 12:29 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Lun 20 Oct 2008 21:22
Messages: 22817
Localisation: Chez moi^^
Temple de Yuimen

Image

(Lieu de guilde : Les Ermites de Yuimen)


(Cet endroit est la propriété de la guilde "Les Ermites de Yuimen", mais est ouvert à tout le monde)

Dans une cité où la forêt revêt une telle importance, il aurait été surprenant de ne pas trouver au moins un temple consacré à Yuimen. Celui-ci est placé juste en bordure de la ville, à la lisière de la sylve.
L'architecture de ce temple dénote de celle de la ville, il est plus travaillé, le bois des rambardes est habilement sculpté, on dirait presque que les végétaux qui sont représentés sont vrais. Le sol est fait d'une pierre grise presque blanche, il en est de même pour les piliers et les murs qui retiennent l'imposant toit en plaques de bois teintes en vert.

L'intérieur est extrêmement modeste en revanche: une salle où les deux jeunes apprentis du temple vous accueillent et gardent vos armes et armures; une salle de prière ornée de fleurs avec une statue représentant un humain à tête de fauve, une épaisse peau rousse ocellée de brun, représentation locale de Yuimen; une petite salle où manger, avec de la place pour une dizaine de personnes au maximum; une série de chambres (une dizaine au maximum), accessibles aux voyageurs; une cuisine, assez petite; et une grande salle, pouvant accueillir cent ou cent cinquante personnes, qui n'est utilisée que lors des fêtes.
Derrière, à l'extérieur du temple, vous trouverez un jardin potager et fruitier nécessaire à la vie du temple. C'est sans doute là que vous avez le plus de chance de croiser Sarah, la grande prêtresse de ces lieux.

Sarah est une femme assez grande pour une humaine, mince sans être maigre. Elle dégage une impression de fragilité, comme si elle allait s'effondrer d'un instant à l'autre, impression encore accentuée par ses cheveux sombres quasiment noirs qu'elle laisse flotter autour de son visage trop pâle. Cependant, ne vous fiez pas aux apparences, c'est en réalité une shaman qui ne révèle sa véritable puissance que sous les traits d'une panthère.

_________________
Pour s'inscrire au jeu: Service des inscriptions

ImageImageImage

Alors il y a une règle que je veux que vous observiez pendant que vous êtes dans ma maison : Ne grandissez pas. Arrêtez, arrêtez dès cet instant. Wendy dans "hook" (petit hommage à Robin Williams)
Pour toute question: Service d'aide
Pour les services d'un GM: Demande de service


Je suis aussi Lothindil, Hailindra, Gwylin, Naya et Syletha


Haut
 

 Sujet du message: Re: Temple de Yuimen
MessagePosté: Dim 10 Juil 2011 13:06 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 4 Déc 2009 21:20
Messages: 586
Localisation: Dehant
Le trajet jusqu’au temple ne fut plus très long, une ou deux heures tout au plus. Lilie avait observé qu’à mesure de son avancée, la forêt s'était faite plus praticable, signe qu’elle allait vraisemblablement devoir la quitter pour retrouver la femme avec qui elle avait établi le contact mental. Cette future rencontre laissait la jeune elfe verte pleine d’espoir, car elle attendait de trouver un soutien en le temple qu’elle s’apprêtait à rejoindre. Pas une seule seconde Lilie n’avait perdu sa cause de vue et elle ignorait si elle serait partagée par les habitants d’Eniod et son temple, probablement celui de Yuimen.

La rencontre onirique avec son Dieu lui avait fait beaucoup de bien, et ces dernières heures de marche n’étaient pas parvenues à fatiguer Lilie. Tous ses sens étaient en alerte, même si elle avait continué de suivre par instinct le fil magique qui la reliait au temple. Elle ne manqua donc pas de remarquer que le lien se renforçait étroitement, alors qu’au loin se profilait la silhouette d’un bâtiment raffiné.

(Le temple de Yuimen…)

Cela ne faisait aucun doute. En bordure de forêt, avec sa toiture verte et ses sculptures travaillées, le temple émanait une puissante aura attractive sur la Taurion. Elle était bien incapable d’expliquer la raison de cette fascination, mais ses pas la guidèrent sans même que sa volonté n’ait eu à agir. Preuve en était que ses yeux restèrent fermés.

Doucement, elle monta les marches blanches reflétant la pureté des lieux. Sa marque, dans la paume de sa main, luisait étrangement et Lilie comprenait alors que c’était cette dernière qui avait pris contrôle de son corps.

(L’esprit de Yuimen est avec moi, il sait ce qu’il me faut faire et accomplir)

Mais la jeune rousse éprouvait de l'appréhension à l’idée de se retrouver face à la femme avec qui elle avait été liée durant son petit voyage au travers de la forêt dense. Le contraste entre ce contact si intime et l’absence de reconnaissance était particulièrement perturbant pour Lilie.

« Y-a-t-il quelqu’un ? », murmura-t-elle, peu sûre d’elle-même. Elle ne savait pas bien comment se comporter et lorsque le visage d’un homme se profila dans l’embrasure de la porte pour lui sourire, la shaman ne put réprouver un hoquet de surprise.

« Bon…bonjour ! Je m’attendais à trouver une femme, à vrai dire… », bafouilla Lilie en déposant tour à tour ses mains sur ses hanches, puis sur son poitrail, avant de finalement croiser ses bras dans un signe de retrait réconfortant. Son ton n’avait pas été désagréable pour autant, bien au contraire.

Ouvrant la porte un peu plus grand, l’individu vint se placer en face de Lilie, à une distance tout de même respectable. Il avait manifestement perçu la gêne de son interlocutrice et essayait donc de se montrer le plus accueillant possible.

« Vous devez être la jeune Shaman que nous attendions, n’est-ce pas ? Vous devez sans doute vouloir rencontrer Sarah je suppose. Moi je suis Renaud, apprenti de Yuimen en ce temple. Enchanté de rencontrer une personne telle que vous. »

Il tendit la main vers Lilie, qui ne savait pas ce que ce signe voulait dire. Aucun souvenir de sa vie passée ne lui revenait et elle se contenta donc de donner une petite tape dans la paume de main de Renaud, avant de sourire d’un air désolé.

« Je suis moi aussi enchantée ! Êtes-vous nombreux ici ? Que faites-vous dans ce temple de Yuimen. J’ignore énormément de chose du monde, de ses pratiques. J’ai vécu isolée de tout durant la totalité de mon existence, du moins, c’est ce que l’on m’a dit. »

La Taurion fut invitée à suivre l’apprenti qui contourna le grand bâtiment, avant de la conduire dans ce qui semblait être un grand jardin. Il y poussait bien d’autres choses que des plantes sauvages et indisciplinées, si bien que Lilie supposa qu’il s’agissait de culture.

Alors que Renaud invitait la Shaman à lui en dire plus sur son ancienne vie après lui avoir présenté la sienne, une voix semblant sortir de nulle part lui fut adressée.

« Approche, ma Soeur. Tu es toute perdue je crois. Tu m’as appelée alors je t’ai répondu et tu es à présent en sécurité ici. Que t’est-il arrivé ? »

Lilie avait cherché autour d’elle d’où pouvait bien provenir cette voix et c’est derrière un petit buisson recouvert de baie rouge qu’elle vit la femme qu’elle recherchait. S’avançant vers elle en prenant bien garde de ne pas piétiner les cultures, elle tendit une main à Sarah, imitant le geste d’accueil que lui avait adressé l’apprenti quelques minutes auparavant.

« Entre Sœur, nous nous embrassons ! », déclara tout naturellement la belle humaine en se serrant contre Lilie après lui avoir attrapé la main. Une accolade lui fut donnée avant même d’avoir eu le temps de comprendre de quoi il en retournait. Sentant la gêne de Lilie monter alors que cette dernière se raidissait, Sarah la lâcha promptement.

« Je suis Sarah, mais Renaud m’a sans doute déjà présentée. Très jolie marque, sur ta main ! Yuimen y a à nouveau mis tout son cœur. Moi aussi, j’ai reçu la griffe de notre Dieu, si je puis le dire ainsi. »

Et elle dégrafa le haut de son corsage afin de présenter le tatouage qui était incrusté, telle une griffure de félin, dans ses chairs. Agitant sa gracieuse chevelure noire elle passa devant son hôte.

« Le jardin n’est pas l’endroit le plus indiqué pour échanger. Renaud va prendre ton armement car dans le temple de Yuimen, on ne porte pas d’arme. Allons à l’intérieur. »

Lilie se laissa conduire après avoir remis son épée courte et quelques-uns de ses encombrants équipements à l’apprenti. Ils s’avancèrent à travers plusieurs pièces, jusqu’à arriver dans une petite salle possédant une modeste table et des bancs de bois massif.

« Bien, installe-toi, comment t’appelles-tu donc ? »

Une pationnante discussion débuta alors entre les deux femmes. La Taurion découvrit rapidement que le sort involontairement utilisé dans la forêt était en fait un appel magique qui permettait de demander de l’aide à d’autres Shamans dans les alentours. Grande avait été sa surprise en découvrant que beaucoup de choses qu’elle faisait résultaient en réalité de la magie. Elle présenta alors sa transformation arachnoïde en apprenant que le nom à donner à l’animal en lequel elle se transformait était ‘totem’, et qu’elle était en mesure de communiquer avec ses congénères sous cette même forme. De fil en aiguille, Lilie fut amenée à tester les différentes possibilités que son totem lui réservait et ses découvertes dépassaient de loin ce qu’elle avait pu s’imaginer quant à son pouvoir étrange.

« Sarah, tu m’entends, là ? Tu me comprends ? », avait demandé Lilie. Apparemment, elle était même capable de parler magiquement sous sa forme d’araignée. Toutes les deux éclatèrent de rire en découvrant cette bizarrerie, Lilie plutôt intérieurement. Les deux Shamans se connaissaient depuis une petite heure à peine, mais déjà, elles étaient devenues complices. C'était sans doute pour cette raison que la Taurion ne ressentait à présent plus aucune gêne en sa compagnie et sentait qu’elle pouvait réellement lui faire confiance. Et, surtout, elle avait été d'une précieuse aide pour lui apprendre à contrôler sa magie et le pouvoir de sa transformation. Le travail commencé il y a quelques jours à peine par les Orgamiis s'était enfin achevé ici.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Temple de Yuimen
MessagePosté: Mar 12 Juil 2011 14:18 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 4 Déc 2009 21:20
Messages: 586
Localisation: Dehant
L’entraînement de Lilie s’était déroulé dans la joie et la bonne humeur, mais faire usage de ses pouvoirs totémiques fatiguait énormément l’elfe verte. De plus en plus, elle peinait à garder contrôle de ses mouvements et une sorte d’instinct animal en venait à perturber ses pensées. Manger, chasser, s’isoler dans le noir était des ordres que sa conscience lui invectivait sans qu’elle ne puisse comprendre pourquoi.

« Je crois que ça suffit… »

Fermant son esprit à l’extérieur tout en visualisant son retour à l’état elfique, Lilie annula la transformation qu’elle maîtrisait de mieux en mieux et qui s’effectuait à présent sans qu’elle n’ait plus besoin de trop se concentrer. Aussitôt, ses pulsions animales se volatilisèrent et la Shaman se sentit plus légère.

Puis elle vint s’asseoir aux côtés de Sarah en gardant le silence, ses yeux rivés dans les siens en une sorte de contact étrange. Aucune des deux n’osait prendre la parole et ce fut Lilie qui la première qui dévia son regard pour venir le porter sur sa main scintillante de vert. Les questions qu’elle avait à poser étaient si nombreuses qu’elle ne savait pas vraiment par quoi commencer.

« Tu te demandes dans quoi tu as été embarquée, n’est-ce pas ? », avança Sarah pour lancer la discussion qui devrait tôt ou tard avoir lieu. Commandant aimablement de quoi se sustenter à l’un de ses apprentis pour elles deux, elle attendit la réponse de Lilie.

« Plutôt, dans quoi j’ai décidé de m’embarquer ? Je pense que c’est toute la nuance, car je le voulais vraiment. C’est un peu comme si j’avais choisi Yuimen et la nature, et qu’il était venu me choisir moi en retour pour en faire son élue. Sommes-nous nombreux Sarah, à porter sa marque ? Je veux dire, ici à Eniod ? Ou peut-être dans d’autres villes ? »

La belle rousse n’était même pas capable d’imaginer qu’ils puissent être présents sur tous les continents. La femme aux cheveux sombres mais au regard lumineux prit alors son temps pour répondre.

« Que dire. Nous sommes effectivement assez nombreux, répartis partout dans le monde, en fait. On nous appelle les Ermites de Yuimen, tu en es une à présent. Nous vivons pour protéger les êtres vivants et la nature des forces maléfiques de Thimoros ainsi que de sa fille Oaxaca. Est-ce que cela t’éclaire un peu mieux ? Ce n’est pas une organisation établie, mais nous sommes tous liés les uns aux autres par ce destin hors du commun, au service de Yuimen. »

Souriante, Sarah accueillie la nourriture portée sur un plateau par Renaud avec beaucoup de gentillesse. Il n’y avait que des fruits et des légumes, provenant tous du potager et du verger du temple, mais rien n’était plus appétissant pour Lilie qui n’avait rien mangé ni bu depuis son départ de Selarim, en début de journée. Elle avait bien sûr eu sur elle quelques provisions, mais la Shaman avait préféré les économiser tant que la fin et la soif ne lui avaient pas été insoutenables.

Se saisissant d’un légume à la couleur orange vif, elle le porta à sa bouche tout en acquiesçant pour répondre à la question de Sarah. Croquant, goulu et frais, il avait conquis le palais de Lilie qui ignorait pourtant tout du nom de ce légume que l’on appelait carotte et qui était pourtant très populaire, sa mémoire lui brouillant toutes les connaissances sur sa vie antérieure.

« On va dire que si je suis ici, c’est justement parce que je suis en quête d’aide pour lutter contre la destruction de la nature et de ses habitants. Vous n’ignorez sans doute rien de la guerre qui vient de débuter entre les Shaakts de Khonfas et les humains d’Eniod, n’est-ce pas ? Tout est plus grave que ce que tout le monde doit penser… »

Lilie faisait attention à ses propos. Si elle était ici pour demander de l’aide et trouver un soutien pour sauver les Orgamii, elle ne s’autorisait pas à révéler leur existence dans la forêt dense. Cette dernière devait rester la plus secrète possible. Observant alors l’expression de Sarah changer, la Taurion comprenait que ses propos avaient touché son interlocutrice et qu’elle était donc en mesure de poursuivre.

« Je reviens du cœur de la forêt dense, là où j’ai découvert ce qui y était fait. Des temples en l’honneur de Valshabarath sont construits et d’immondes sacrifices sont commis. Les arbres et les plantes sont dévitalisés et pourrissent sur leur passage. Ils détruisent les abris de la faune et gagnent du terrain de jour en jour sur celui d’Eniod. La ville n’est pas assez forte pour tenir ce front et repousser les Shaakts fanatiques, c’est évident. »

Toute l’horreur du propos se reflétait dans le regard de Lilie, au bord des larmes. Elle se sentait désemparée et l’image des Orgamiis déchirés par la peur et la panique causée par l’infiltration des Shaakts sur leur territoire resterait à jamais gravée dans son esprit sensible. Tout allait se jouer maintenant pour Lilie qui devait savoir si oui ou non, elle aurait le soutien des autres Ermites de Yuimen.

« Pouvez-vous faire quelque chose ? Je sais que la guerre qui se joue entre Eniod et Khonfas ne doit vous sembler, en apparence, que politique. Mais en réalité, je viens vous en informer, le mal est plus terrible encore. Ainsi, oui, je suis perdue. Seule, je ne saurais rien faire… »

Au cours de ce dramatique exposé, Sarah avait changé du tout au tout. Elle avait laissé la colère l’envahir et après s’être alimentée nerveusement et en slience, elle s’était brusquement levée, se précipitant à l’extérieur de la salle en indiquant à Lilie de la suivre. Manifestement, elles se rendaient dans les chambres…

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Temple de Yuimen
MessagePosté: Mar 12 Juil 2011 14:24 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 4 Déc 2009 21:20
Messages: 586
Localisation: Dehant
« Tu passeras la nuit ici, une chambre va t'être préparée et la journée ne va pas tarder à s’achever, d'ici quelques heures. Je ne suis pas en mesure de rassembler et d’impliquer les Ermites de Yuimen dans cette guerre politico-religieuse seule. Alors dès demain à l’aube, un apprenti viendra te réveiller et tu partiras en voyage à travers tout le continent. Une monture te sera préparée et des sous te seront donnés pour payer tes voyages en Cynore. Tu pourras bien sûr emporter le cheval en vol avec toi, dedans. En tous les cas, saches que quoi qu’il arrive, dorénavant, je me battrais aux côtés d’Eniod pour défendre cette cause qui est nôtre. »

Sarah avait parlé avec beaucoup de précipitation et lorsqu’elle entra dans sa chambre gardée par une porte plus raffinée que les autres, au bout du couloir, elle se jeta sur sa plume et son encre. Lilie était totalement désemparée, elle qui ne connaissait rien au monde. Où allait-elle devoir se rendre ? Qu’était-ce une monture ? Et un Cynore ? Toutes ces questions se bousculaient dans son esprit paniqué et il lui sembla manquer de défaillir en réalisant toute l’ampleur du voyage qu’elle était sur le point d’entreprendre. Tout allait devoir se faire dans l’urgence, et Lilie se demandait même s’il n’était pas mieux de partir avant la tombée de la nuit.

« Sur cette lettre, je vais expliquer tout ce que tu m’as raconté et faire la demande que tu m’as implicitement soumise : informer et impliquer tous les Ermites de Yuimen qui souhaiteraient se lancer dans cette guerre. Pas pour aider Eniod, ça non. Pour aider à protéger notre magistrale forêt dense, une des plus imposantes que notre planète possède, crois-moi. Tu présenteras ce courrier à tous les Ermites de Yuimen que je vais t’indiquer et tu leur montreras ta marque. Tu pourras en trouver des nouveaux grâce à ces personnes que je connais, sur place. Sur notre continent Imiftil, il existe des centaines d’Ermites, tous marqués par la main de Yuimen. »

Continuant d’écrire en toute hâte sur le parchemin, Lilie vit en bas de la lettre une série de noms et de prénom que Sarah venait d’indiquer à côté de ce qui devait être une liste de ville.

« Comment saurais-je m’orienter vers les villes que tu viens de noter ? Je ne connais rien à ce continent… », fut la seule question qu’elle réussit à poser clairement, alors que tout se bousculait dans sa tête. Lilie était parfaitement honteuse de son ignorance, mais elle fut rassurée par les explications de la dirigeante du temple.

« Les routes principales sont toutes balisées et tu n’as aucun risque de te perdre si tu ne sors pas trop des voies fréquentées. Par ailleurs, une partie de tes trajets se feront en Cynore, des engins volants très rapides servant à relier les villes entre elles. »

Visiblement, elle avait compris que la Taurion manquait de connaissance sur le monde. Se calmant peu à peu, elle finit par signer sa lettre et reporter toute son attention sur Lilie.

« Bien, on va te construire un itinéraire. »

Fouillant dans ses affaires, Sarah finit par dégoter une carte du continent dans un relativement bon état. L’étalant devant elles sur le bureau, elle pointa du doigt la ville d’Eniod, pour montrer à l’elfe verte l’endroit où ils se situaient actuellement.

« Alors, nous, nous sommes ici. Sur ta petite carte, tu as pu voir où se situait Khonfas, Eniod, ainsi que toute la forêt dense. Mais notre continent est bien plus grand que ça. Ici tu as Exech, là, Tulorim, Yarthiss, Dehant, la Sororité de Selhinae. Il y a aussi deux déserts, avec des communautés nomades. Il te faudra te rendre dans chacune de ces grandes villes et communautés, à la recherche de mes connaissances, toutes Ermites de Yuimen, qui seront sans doute prêtes à nous suivre et à eux-mêmes rassembler d'autres personnes. »

La surprise de Lilie fut grande en voyant tous ces territoires incroyablement nombreux et vastes. Elle essayait de structurer ses idées et enregistrait chacune des positions des villes dans sa mémoire. Le souffle coupé par la pression qu’elle ressentait peser sur ses épaules et son poitrail l’empêchait presque de parler à présent.

« Bon… Respirons… Il faut savoir maintenant par où je vais commencer. »

Posant son doigt sur la carte à l’endroit où se situait Eniod, elle remonta lentement la côte en désignant la Sororité de Selhinae.

« D’abord à la Sororité. Ensuite à Dehant. Je contournerai la montagne et me rendrai dans le désert. Je le traverserai et reviendrai sur Yarthiss. Puis, de là, si je comprends bien, je prends un Cynore jusqu’à Tulorim. Puis à nouveau jusqu’à Exech. Ensuite, je redescends avec ma monture dans le désert de l’Ouest, et ensuite, je reviens à Eniod…. Par Khonfas ? Jamais je ne pourrais passer sur leur territoire… »

Ce dernier problème de taille rendait le projet de Lilie presque irréalisable et elle était particulièrement angoissée par l’idée de ne pas trouver de solution adaptée. C’est alors que Sarah se décida à lui fournir certaines données intéressantes pour la fin de son voyage.

« Tu pourrais peut-être revenir par… les montagnes là. On dit qu’une cité mystérieuse se trouve en son cœur : Hidirain. Si tu parvenais à la trouver, je suis certaine que tu aurais l’occasion de rencontrer des Ermites. Mais il ne faudra pas que tu perdes trop de temps et la traversée de la montagne sera rude. Ainsi, si tu ne trouves pas cette ville, tant pis, ne t’acharne pas, tu reviendras. J’espère juste qu’il ne sera pas déjà trop tard. »

Cette solution semblait bien plus acceptable déjà et Lilie parut alors plus confiante en l’avenir.

« Bien, tu garderas cette carte avec toi, très précieusement. À vue d’œil, je dirais que dans une quinzaine de jours peut-être vingt, tu seras revenue au temple. »

Rapidement, Sarah confia la carte à Lilie en la pliant, après lui avoir adressé un sourire d’encouragement. Elle comprenait bien que ce que la jeune Shaman allait devoir vivre était particulièrement éprouvant et inquiétant, néanmoins, elle n’avait pas le choix.

« Je pense qu’à présent, tu devrais aller faire quelques achats pour préparer ton voyage, en te rendant au centre d’Eniod avant la tombée de la nuit. Ce n’est pas très loin, à une vingtaine de minutes de marche en suivant le chemin qui quitte le temple. Tu trouveras de tout : des boutiques magiques, d’équipements, d’objets magiques en tout genre. Le voyage sera rude et parfois dangeureux, donc fait en conséquence. Mais avant, j’ai quelques choses à te donner. Attends-moi là. »

Lilie s’exécuta et patienta en lisant les noms qui étaient écrits en bas de la lettre rédigée par la grande Shaman du temple quelques minutes auparavant. Elle avait un puissant nœud dans le ventre l’empêchant de se concentrer comme elle le voulait, si bien que la Taurion n’entendit même pas la porte s’ouvrir lorsque Sarah revint les bras chargés…

_________________


Dernière édition par Lilie le Mar 6 Déc 2011 14:43, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Temple de Yuimen
MessagePosté: Mar 12 Juil 2011 14:57 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 4 Déc 2009 21:20
Messages: 586
Localisation: Dehant
« Qu’as-tu donc là ? Tout ça pour moi ? »

Les yeux de Lilie s’écarquillèrent et un sincère sourire touché se dessina sur son visage néanmoins crispé. S’approchant de la Shaman du temple, elle l’aida à déposer les affaires sur le grand lit blanc qui remplissait la majorité de la pièce. Sarah s’assit sur la couverture légère de sa couche et donna deux fioles à Lilie, contenant chacune un étrange liquide verdâtre comme elle en avait déjà vu dans la boutique magique de Selarim. A n’en pas douter, il s’agissait de fluides qui allaient lui permettre d’augmenter la quantité de magie dans son corps. Sans attendre, elle décida de les avaler sous les encouragements de la femme, avec néanmoins quelques appréhensions. Elle se souvenait des effets négatifs que les fluides avaient eu sur son corps. Pourtant, il lui sembla que les choses, ce coup-ci, allaient être différentes, compte tenu du fait qu’elle n’en était plus à ses premières découvertes quant à la magie.
Finalement, puisque rien d’étrange ne se produisit excepté quelques pétillements de lumière verte sans grande conséquence dans son esprit, elle fut amenée à conclure que tout s’était effectivement bien passé.

Puis l'humaine tendit un rouleau de parchemin fermé par de la cire rouge à l’elfe verte qui hésitait à s'en saisir. Elle était gênée par ces attentions, mais en même temps, elle se doutait que pour mener à bien son voyage, cette aide allait lui être précieuse.

« Ce papier est magique, il contient un sort et je me disais qu’il pourrait t’être utile. Nous avons tous besoin que les pouvoirs de Yuimen nous accompagnent, dans les moments difficiles. Considère ça comme ton cadeau de bienvenu, ma belle. »

Excitée par ce second présent, Lilie se dépêcha d’ouvrir le parchemin. Il y figurait le symbole d'un rond sombre, qui vint se décoller du papier pour venir virevolter dans les airs comme un nuage vert et brun en représentant un trou. Amusée, la Shaman araignée regarda la femme l’air interrogateur. Cette dernière lui expliqua alors que la magie s’était directement installée en elle et qu’il lui suffirait d’exercer sa volonté pour que ce nouveau sort se déclenche. Celui qu'elle venait d'acquérir se nommait ‘rejet de la terre’.

« Ce trou correspond à l'illustration du sort. Il faudra te concentrer pour que ça marche, attention, mais tu seras désormais capable d'aspirer une personne sous terre avant qu'elle en soit rejetée, blessée. C’est moi qui ai fabriqué ce parchemin et je suis fière de pouvoir les offrir aux Ermites que je rencontre ! »

Enfin, Sarah ouvrit une des bourse en tissus et la fit quelque peu remuer. Du métal tintinabula à l'intérieur et Lilie comprit alors que son dernier cadeau était de l'argent.

« Pour finir, voici deux bourses qui contiennent chacunes 600yus. C’est pour faire tes achats tout à l’heure et aussi, pour te payer les voyages en Cynore. Au final, j’en aurais une bien moins grande utilité que toi pour le moment. Ne t'en fait pas pour moi, j'ai bien assez de quoi vivre ici ! Tiens, accroche-les à l’aide de cette ceinture, je vais t’aider ! »

La femme se pencha vers Lilie et fixa les deux lourdes aumônières à la ceinture, avant de passer cette dernière autour de la taille de l’elfe verte.

« Bien, je suppose que je suis prête maintenant. Merci Sarah, vraiment, merci ! »

Elles se levèrent toutes les deux et après une étreinte de remerciement, les deux Shamans se dirigèrent vers la sortie. En passant par la salle principale du temple, elles adressèrent une rapide prière à Yuimen. On ne se rendait pas dans cette pièce de culte sans consacrer quelques minutes à ce Dieu protecteur de la nature. A la porte, ses biens de guerre lui furent rendus et lorsque Lilie retrouva la lumière du dehors, elle sut que le temps avait bien passé et qu’elle devrait faire ses achats en hâte si elle ne voulait pas que les boutiques soient fermées.

« À tout à l’heure. Je serai vite de retour… »

Et Lilie s’en alla en direction de la ville qu’elle apercevait au loin, suivant le petit chemin qui menait aux portes d’Eniod.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
(((HRP : Justification des gains
1 fluide 1/8e absorbé : Justification du gain à l'issue d'une ancienne correction--> à valider.
1 fluide 1/8e absorbé et le sort évolutif "Rejet du sol" , appris automatiquement : Cadeau de bienvenu dans la guilde des Ermites de Yuimen --> à valider.
Yus : Justification des yus accumulés lors des précédentes corrections)))

_________________


Dernière édition par Lilie le Mar 6 Déc 2011 14:41, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Temple de Yuimen
MessagePosté: Ven 22 Juil 2011 18:59 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 4 Déc 2009 21:20
Messages: 586
Localisation: Dehant
La Shaman monta les marches du petit escalier menant à la salle principale du temple. Elle se doutait bien qu’à cette heure, les prieurs s’étaient déjà retirés depuis longtemps, c’est pourquoi elle se risqua à aller plus loin dans le bâtiment sans plus attendre. Lilie ne se sentait pas la force de se mettre à prier et se réconforta en songeant que la quête qu’elle menait était une véritable ode à son Dieu. Cela vallait bien toutes les prières du monde...

« Malgré vos pas de velours, je vous ai entendue, Lilie ! »

Il s’agissait de Renaud, qui avait ouvert la porte menant aux couloirs des chambres brusquement, pour un meilleur effet de surprise. Il avait apparemment guetté son retour avec impatience. Paraissant excité de cela, il s’empressa d’aller montrer à la nouvelle protégée du temple la pièce qui lui était réservée pour la nuit.

« Sarah tourne en rond et ne parviendra sans doute que trop peu à dormir cette nuit. Ce ne doit pas être votre cas, c’est pourquoi j’ai fait de mon mieux, durant votre absence, pour préparer votre couche. Vous vous apprêtez toutes les deux à vivre des choses difficiles… »

Tant d’émotions et de sensibilité chez un homme était très étonnant et Lilie apprécia beaucoup l’attention de Renaud. Elle l’avait suivi jusqu’au bout du couloir et était entrée à sa suite dans une petite chambre étroite témoignant beaucoup de douceur et de fraîcheur. Les essences des bois constituant le lit et la table de nuit dégageaient une odeur de nature incroyable et c’était là tout ce dont la jeune elfe verte avait besoin. Sans attendre, elle déposa ses affaires et rendit les armes à Renaud.

« Je crois que je ne vais plus vouloir quitter cet endroit et que vous rendrez mon départ de demain bien plus difficile encore qu’il ne l’aurait été sans tout le confort de cet endroit ! »

Ils rirent de bon cœur quelques instants, puis Renaud s’excusa et prit congé, annonçant juste avant de partir qu'aux premiers éclats de l’aube, il viendrait la chercher. Il devait sans doute ignorer qu’un elfe, même exténué, ne se reposait pas plus de cinq ou six heures. Elle serait donc réveillée bien avant le levé du jour.

« Merci pour tout, jeune apprenti Renaud. Vous ferez un bon prêtre de Yuimen car dans votre cœur, vous êtes proches des autres. C’est une qualité rare, je crois. »

Elle s’allongea alors sur la couche de lin blanc, fixant le plafond de bois en s’imaginant ressentir la vie qui palpitait dans ces morceaux d’arbres. Lilie était persuadée qu’ils n’étaient pas morts et son esprit s’en alla vagabonder auprès de celui des plantes et des animaux, laissant son corps en paix durant ces quelques heures de méditations bien méritées.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Temple de Yuimen
MessagePosté: Ven 22 Juil 2011 20:35 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 4 Déc 2009 21:20
Messages: 586
Localisation: Dehant
Au petit matin, les premiers piaillements des oiseaux se mouillant dans les gouttes de rosées du jardin éveillèrent l’attention de Lilie. Le délicat filet d’air échappé de la lucarne entrouverte léchait son visage et c’est de bonne humeur que se leva la jeune elfe verte. Comme elle s’y était attendue, la lumière du jour n’avait pas encore fait son apparition et un coup d’œil sur l’extérieur lui permit d’estimer que cela n’arriverait pas avant une bonne heure au moins.

S’étirant doucement dans le sombre de la pièce, la Shaman ne savait pas si elle était autorisée à quitter la pièce, c’est pourquoi elle décida de remettre la literie en ordre, avant de s’attaquer à l’arrangement des affaires contenues dans son sac. Lilie avait tout entassé lors de ses achats de la veille, mais pour rendre le voyage à dos de cheval plus agréable, elle allait devoir réfléchir à l’organisation des bagages. Elle se félicita alors d’avoir une si bonne vision dans l’obscurité, et retourna ensuite le contenu de son sac sur le lit pour voir tout ce dont elle disposait.

Le matériel de couchage fut accroché directement sous le sac. Ses divers biens personnels furent entassés dans le fond du sa. Finalement par-dessus allaient se trouver les provisions. Elle avait également pris soin de verser le contenu de sa potion de soin dans la gourde pour gagner de la place et avait fixé cette dernière à sa ceinture, aux côtés de la seule bourse de yus qu’il lui restait. Satisfaite de son travail, Lilie posa ensuite sa main sur le rouleau de parchemin qu’elle avait volontairement placé de côté durant le rangement.

« Pic de pierre… », murmura-t-elle pour elle-même dans la solitude de sa chambre. Effleurant la texture douce et souple du parchemin, elle se rendit compte que le matériau n’était pas tout à fait identique à celui utilisé par Sarah pour fabriquer ses sorts. Lilie fut donc amenée à penser que la façon d’acquérir le sortilège allait être quelque peu différente.

« Pourfend l’air, poursuis ta cible et la victoire sera à toi. »

Ces mots étaient écrits sur le papier déroulé et lorsque Lilie les avait lus à voix haute, ils s’étaient mis à scintiller et à s’infiltrer dans la verte toile magique constituant son esprit. Aussitôt, la vision de deux pics de pierre verdâtres traversant la pièce à une vitesse folle apparut dans sa tête et la Shaman sursauta au moment où elle s’était attendue à voir survenir le choc contre le mur de la chambre.

Heureusement, il n’en fut rien et elle réalisa que la scène s’était déroulée dans son imagination, sous l’impulsion de cette nouvelle magie offensive acquise. Elle était fière et rassurée de se dire qu’à présent, elle ne se contenterait plus d’être une victime face aux Shaakts de Khonfas.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
(((HRP : Listes des opérations
Apprentissage automatique du sort 'pic de pierre'--> à valider
Transfert de la potion de soin dans la gourde--> à valider)))

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Temple de Yuimen
MessagePosté: Sam 23 Juil 2011 14:06 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 4 Déc 2009 21:20
Messages: 586
Localisation: Dehant
Le temps avait bien passé et il ne devait maintenant plus être loin de six heure. Le ciel avait commencé à perdre de ses ténèbres et la Shaman attendait assise sur le lit en observant la danse du vent dans les arbres et la végétation visible au dehors. Quelque part dans le couloir, des pas s’étaient rapprochés de sa porte et Lilie en conclut que Renaud allait bientôt la chercher. Tout devait donc probablement déjà être près.

Le cœur battant, elle se leva et ouvrit la porte avant même que le jeune apprenti n’ait eu à toquer. Il n’était pas nécessaire de réveiller tous les dormeurs, bien qu’ils ne fussent pas nombreux : deux ou trois autres apprentis et Sarah, tout au plus. Ensemble, sans un mot échangé, ils se dirigèrent vers les cuisines, et un copieux repas matinal fut proposé à la Taurion, à la lumière d’une faible bougie apportée par Renaud. Il adressa alors à Lilie quelques paroles murmurées :

« Je vous conseille de vraiment bien manger, pour ne pas partir sans énergie avant même d’avoir vraiment commencé le voyage. Voici du jus de pommes, des pétales de blé, des figues et pour finir, quelques tranches de pain et du miel de fleurs tropicales que nous fabriquons nous-mêmes. Bon appétit Lilie. »

La Shaman était charmée par les produits qui venaient de lui être présentés. Tout semblait provenir de leur abondant jardin et la fraîcheur des aliments exaltait leur goût et leur texture. La belle rousse à la peau verte savait qu’elle devait profiter de ce dernier repas au calme, dans cet endroit de confiance, car par la suite, ce serait en bordure de route que ses pauses se dérouleraient.

Secouant la tête, Lilie se refusa à penser à l’avenir plus encore. Chaque fois que cela s’était produit, son moral en avait été considérablement atteint. Il lui était plus rassurant de se questionner sur la monture qui allait lui être confiée, se demandant quelles surprises la bête allait lui réserver. La jeune elfe n’avait jamais vu de cheval de sa vie et ne savait donc vraiment pas à quoi s’attendre.

« Dès que j’aurais fini, nous pourrons aller voir le cheval ? Je ne dois plus perdre de temps ! », avait répondu Lilie après avoir commencé à manger. Il était évident que les heures passaient beaucoup trop vite pour que la Taurion ne pût rester ici encore.

Lorsqu’elle eut fini, Renaud lui conseilla d’aller récupérer son sac dans la chambre, sans oublier la carte d'Imiftil que Sarah lui avait confiée la veille. Puis ils se rendirent à l’arrière du temple près du jardin, là où était attaché un splendide animal à la robe brune tâchetée de blanc. L'apprenti rendit une fois encore l'armement à la Taurion qui s'en saisit distraitement. Elle avait habillé son visage d'un air ébahi, osant à peine l'approcher. Sa taille était très impressionnante et elle éprouvait un sentiment ambivalent à l'idée de la puissance qu'il devait posséder. Il allait être à la fois protecteur et dangeureux, songea Lilie sans trop savoir quoi dire.

« Il s’appelle Marno, c’est un mâle. Nous lui faisons faire régulièrement de l’exercice, mais ce sera son premier long voyage ! »

S’approchant de la bête, il lui caressa l’encolure avant d’indiquer la selle à Lilie.

« C’est là que vous devrez vous installer durant les trajets. Marno a besoin de temps de pause réguliers durant lesquels il peut reposer son dos et manger. Je compte sur vous pour être raisonnable. Savez-vous monter ? »

L’apprenti se gênait presque de devoir expliquer les choses à la Shaman, mais elle était ravie des conseils que ce dernier lui donnait. Elle l’invita bien sûr à lui faire une petite démonstration de montée en selle, avant de s'y essayer maladroitement. Sa silhouette svelte et élancée était un fameux avantage lui facilitant la tâche pour se hisser sur le dos du cheval. Malgré tout, elle éprouvait beaucoup d'appréhension à se tenir ainsi en hauteur. Renaud poursuivit alors sur sa lancée :

« Pour faire avancer l’animal, rien de bien compliqué. Vous placez vos pieds dans les étriers que je suis en train de régler à la taille de vos jambes, puis vous talonner d’un coup sec les flancs de Marno. En tirant les rênes d'un côté ou de l'autre, vous parviendrez à le faire tourner et pour finir, vous contrôlez la vitesse en donnant une succession de coup de talons à une fréquence plus ou moins élevée. L’arrêt se commande en tirant en même temps sur les deux rênes. Voilà, vous savez tout, ne reste plus qu’à espérer qu’il vous accepte comme sa nouvelle maîtresse. Il était souvent utilisé par Sarah… »

On voyait dans le regard attendri de Renaud qu’il était très attaché à la bête. Lilie n’osa pas demander depuis combien de temps il était en leur possession, mais elle fut désolée de devoir emporter l’animal de la meneuse du temple. Il fut alors détaché et la Shaman put effectuer quelques essais directionnels, avant de tenter de faire avancer doucement l’animal.

« Bravo Lilie, tu t’en sors bien ! Tu prendras soin de ma bête, n'est-ce pas ? Si jamais tu ne peux plus le garder, laisse-le à un temple appartenant aux Ermites de Yuimen. Maintenant, je n’ai plus qu’à te souhaiter bonne route ! N’oublie pas, direction la Sororité, en contournant la ville d’Eniod par l’Ouest, puis en allant le long de la mer ! »

Sarah était apparue en silence dans le dos de Lilie et s’était adressée à elle sur un ton ampli de bienveillance et de chaleur. Il lui avait été impossible de rester couchée alors que sa protégée envoyée en mission était sur le point de partir. Les deux Shamans avaient les larmes aux yeux mais elles essayaient de se masquer l’une à l’autre le bouleversement que cette séparation générait en elles, car ce départ signifiait beaucoup. Il était l’aube d’un grand changement dans cette guerre destructrice et surtout, dans la vie de Lilie…

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
(((HRP : Justification de la monture :
1 cheval prêté par les Ermites de Yuimen, avec 2 équipements et 1 sac, dans le cadre de la mission. --> Déjà validé)))

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Temple de Yuimen
MessagePosté: Mer 5 Oct 2011 19:33 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 26 Sep 2011 17:46
Messages: 17
Localisation: Tulorim
(((En venant du Temple de Gaïa)))

Le convoi était arrivé au temple en fin d'après-midi Les lieux étaient emprunts d'une atmosphère mystérieuse, renforcée par l'atmosphère du crépuscule, les rayons écarlates d'un soleil couchant qui perçaient à travers le feuillage.
On les attendait à l'entrée : une grande femme vêtue de riches étoffes violettes. Elle avait de longs cheveux noirs qui encadraient un visage pâle aux traits émaciés. S'il se dégageait d'elle une certaine fragilité, on pouvait percevoir quelque chose d'étrange dans ses mouvements, quelque chose d'animal... une grâce féline. Evangile fut surprise de voir que la prêtresse venait à leur rencontre. Elle avançait tout en toisant un à un les membres du groupe. Quand ses yeux pénétrants tombèrent sur l'apprentie, elle fut glacée. C'était un regard féroce, presque meurtrier. Evangile faillit pousser une exclamation d'effroi. Argus avait l'air aussi surpris que son élève.

"Sarah ! Allez vous bien ?

-Si je vais bien ? répondit la prêtresse la voix pleine de colère. C'est à feu mon apprenti Maleau qu'il faut demander s'il va bien ! Il est mort noyé, emporté par votre déesse ! C'était l'apprenti le plus prometteur que j'ai eu depuis de nombreuses années ! Et pourtant nous avions priés Moura comme il se devait avant son départ. Votre déesse est contre Yuimen !

-Croyez bien Madame que nous sommes abasourdis d'une telle nouvelle, mais vous n'allez pas nous laisser la nuit dans cette forêt hostile ! Vous nous aviez promis...

-Partez ! "

Argus délaissa ses supplications, descendit de son cheval et se planta devant la prêtresse. Une aura bleue commença à crépiter autour de lui. Evangile n'avait jamais vu son tuteur faire usage de ses pouvoirs. Sarah, ne fut nullement impressionnée.

"Ne jouez pas à ça, Argus."

Le vieux magicien écarta les bras. L'air commença à se charger d'humidité.

"Vous êtes prévenu, vieil homme. Ceci est mon dernier avertissement."

Argus ne broncha pas.

"PARTEZ !"

Ce n'était pas seulement un cri, on avait aussi entendu un rugissement.

(Ca venait de la prêtresse ?)

Argus avait été jeté à terre par la puissance de la maîtresse des lieux. Des mages vinrent l'aider à se relever. Il était en sueur. Evangile, elle était tremblante. Jamais elle n'avait eu aussi peur.

Le convoi s'en alla, et tous étaient animés de sombres pensés. Ils avaient tous conscience qu'ils allaient passer leur nuit dans l'un des lieux les plus inhospitaliers d'Imiftil : la Forêt Dense.

_________________
J'aide mon prochain, et c'est le plus beau cadeau que je puisse me faire. Je suis Evangile !


Haut
 

 Sujet du message: Le seigneur marchand Télémis
MessagePosté: Ven 26 Juin 2015 00:03 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 15 Juin 2015 23:58
Messages: 12
Localisation: Royaume d'Enjod au temple de Yuimen
Cela fait plusieurs heures que Valashu était assis en tailleur sur l’herbe verte de la cour extérieure du temple. Une légère brise caressait sa peau et apportait le parfum des fleurs du jardin du temple à ses narines. Depuis son arrivé au temple de Yuimen il s’était appliqué à suivre scrupuleusement les préceptes enseignés par son défunt maître. Il en existe beaucoup avec chacun un objectif différèrent. Pour le moment il utilisait une technique particulière qui lui permet de rentrer en transe et être alerte à tout "message" en se concentrant sur son être intérieur tout en vidant l’esprit. Il pouvait déceler une sensation de relaxation et de détente qui permettait aussi d’abaisser sa tension et d’apaiser son esprit. Depuis quelque jour il se sentait nerveux car leur temps était venu de quitter le temple pour parcourir le monde. La mission allait pourvoir commencer.

Soudain de grand bruit se fit entendre à l’entrée du temple. Des voyageurs firent intrusion dans la cour avec grand bruit, sa méditation vola en éclat et il perdit toute sa concentration. Il ouvrit les yeux et vit que les coupables approchaient déjà de l’entrée du temple où un apprenti de gaia les attendait. Au vu de son pincement au niveau des lèvres il n’était pas heureux de voir ses voyageurs qui brisaient la paix des lieux. Un gros homme richement vêtu monta les marches en sa direction et les quatre personnes qui l’accompagnaient semblaient l’escorter.

(Au vu de leur accoutrement ce sont surement des mercenaires. Enfin peu importe.)

Il reprit sa méditation en fermant les yeux, il ralentit légèrement sa respiration et se concentra sur la sensation de l'air qui rentre et qui sort par ses narines.

Il était difficile de rester concentré sur cette sensation car des questions sur les nouveaux arrivants parasitaient ses pensées et des idées traversaient sans cesse son esprit en l'empêchant de rester totalement concentrés. Lorsqu'il constata que son esprit s'égarait sans arrêt, il essaya de se concentrer sur la sensation de l'air entre ses narines. Cependant c’était sans conté sur les cris enragé du voyageur richement vêtu, sa concentration vola encore une fois en éclat.

"Pardon ? Savez-vous à qui vous avez à faire ? Vous m'aviez promit un guide, je veux mon guide !"

"Seigneur marchand Télemis, fit une voix calme et féminine. Je suis vraiment navré mais comme je viens de vous l'expliquer à l'instant votre guide s'est blessé gravement et est retourné en ville ce matin."

Cette voix appartenait à la grande prêtresse du temple, une femme assez grande et mince au visage pâle et couronné d'une chevelure sombre. Elle les avait accueillis, Valashu et son ami, et permit gracieusement de séjourner dans son temple pour retrouver leur force. Mais ce qui attira l'attention du jeune guérisseur fut le nom qu'elle donna à son interlocuteur. Télémis.

Ce nom il l'avait entendu il y à quelque temps à travers un "Murmure" de son maître lorsque qu'il lui avait donné sa mission "Va au temple de Yuimen d'Enjod, fait toi embaucher par le maître marchand Télémis". Il décida alors d'écouter attentivement leur discussion.

"Comment osez-vous revenir sur les termes de notre marché, tonna le seigneur marchand d'une voix outrée. Vous en payerez le pris."

"Inutile de me menacer. Siffla-t-elle. Une énergie bestiale sembla s'évaporer d'elle comme une aura.

Vous n'avez aucun pouvoir en ce lieu sacré. Sans ajoutez que vous êtes très loin de chez vous, seigneur marchand Télémis."

Le cœur de Valashu sauta un battement. Des souvenirs lointain de l'époque où il vivait avec sa famille à Tulorim lui était revenu. Il était sûr que son père avait souvent nommé ce nom lors de discussion importante avec son grand père. Dans une autre vie lui semblai-t-il.

(Mais oui bien sûr ! La famille marchande Télémis. Je ne sais en quoi précisément mais cette famille est forcément lié au conseil des sept marchands qui contrôle la cité de Tulorim.)

En réalisant cela le jeune guérisseur se mit à écouter deux fois plus attentivement.

"Nous n'avions fait que promettre de prévoir un logement discret pour votre guide. Rien de plus rien de moins. Cela n'est nullement notre faute si votre guide s'est blessé."

"Et comment je suis censé traverser cette satané forêt sans guide ?"

"Vous en trouvez surement un autre très vite en ville."

"Je suis en mission spéciale madame. Je ne vais pas mettre au courant n'importe…"

Il se tut subitement en réalisant que sa vois portait loin et qu'il y avait de nombreuse oreille indiscrète dans les parages.

"Je pourrais peut être résoudre le problème du guide pour vous, seigneur marchand. Je vous propose d'aller dans mon bureau pour en discuter plus tranquillement."

Ils s’éloignèrent en discutant et Valashu eu plus de mal à entendre à cause de la distance grandissante.

"Deux hommes sont ici depuis plusieurs mois, un guerrier et un guérisseur, qui connaissent bien la région. Si vous leur demandez…"

Ils s'étaient trop éloigné pour entendre plus

(Bien joué prêtresse ! Il faut que je pense à la remercier plus tard.)

Pendant la discussion de la prêtresse et du marchand, l'ami de Valashu était revenu de la ville et l'avait rejoint. C'était un homme au visage anguleux, aux yeux vifs et perçants il portait une tunique noire propre et une épée dont le fourreau était marqué de cannelures. Il lui résuma très vite l'identité des nouveaux arrivants et ce qu'il venait d'entendre.

"Merci pour avoir réussi à faire déguerpir leur guide. Je vais pouvoir me faire embaucher par ce Télémis grâçe à toi dit-il. Et toi ? Que vas-tu décider ?"

"Je n'ai aucune famille et nulle part où aller alors je vais rester avec toi, Val. Je vais accepter sa proposition aussi."

Sa décision lui fit chaud au cœur. Son ami n'avait pas connaissance de sa mission et Valashu a eu peur qu'il décide de le quitter ce qui l'aurait fortement attristé. Ils avaient survécu ensemble à l'esclavagisme des elfes noirs et ils étaient les seul survivants de cette ancienne vie d'esclave.

Une apprentie du temple, une petite femme austère au regard aussi acéré qu'un silex, s'approcha d'eux et leur demanda de l'accompagner au bureau de la grande prêtresse.

Arrivés dans son bureau et après les présentations, la grande prêtresse expliqua que le seigneur marchand avait besoin de quelqu'un pour le guider lui et son escorte à travers la forêt dense pour rejoindre un point de rendez-vous situé dans la forêt contrôlée par Konfas.

Liam pâlit soudainement en entendant leur destination. Il ne pensait pas que le seigneur marchand cherchait à rejoindre le territoire de Konfas.


La compagnie des chiens hurlants

_________________


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016