L'Univers de Yuimen déménage !


Nouvelle adresse : https://univers.yuimen.net/




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 45 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Tour d'Orsan (Aliaénon)
MessagePosté: Lun 7 Mar 2016 10:39 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Tour d’Orsan – Geôles.

    Les ombres de la cellule ne répondirent rien aux suppliques de Karz. Thensoor, s’il avait ce pouvoir d’écouter quiconque parlait dans les ombres, ne passerait sans doute pas de très bonnes nuits. Ça ne semblait pas être le cas, hélas pour lui.


[Karz : 0,5 (tentative d’évasion). Mot : 0. – raccoiser]

[HJ : je tâche de mettre ta fiche à jour dans la journée.]

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Tour d'Orsan (Aliaénon)
MessagePosté: Dim 13 Mar 2016 12:22 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 18 Sep 2009 18:11
Messages: 7532
Localisation: Quête 35
Le premier plan a échoué. Je suis déçu. Je pensais vraiment que ça allait marcher, même si au fond j'avais de légers doutes. Mais maintenant je ne sais plus trop quoi faire, j'ai peut-être investit ce corps un peu trop vite à vrai dire. Je ne le regrette pas, loin de là, mais sortir d'ici va tout de même s'avérer problématique. Quelles solutions s'offrent à moi ? Il n'y a pas l'air d'avoir le moindre garde...En même temps les prisonniers sont tellement amorphes, sans la moindre volonté que les surveiller n'a sans doute que peu d'intérêt...Mais justement! Mon salut se trouve peut-être là!

Je ne peux pas croire qu'il n'y ait vraiment personne pour gérer les choses ici, pas la moindre âme qui vive. Alors peut-être que si je créé une situation inhabituelle, en foutant le bordel par exemple, quelqu'un se pointera et j'aurais alors de nouvelle possibilités. Après tout, encore une fois, je ne perds rien à tenter le coup.

M'approchant des barreaux de la cellule, je frappe dessus avec mes nouveaux bras métalliques et je crie aussi fort que mes poumons me le permettent, sans manquer d'être légèrement surpris par ma nouvelle voix, légèrement plus grave.

"Hey! Y'a quelqu'un ?! HEY! Ramenez vos fesses par ici!"


Et je continue ainsi, jusqu'au possible moment où quelqu'un se décidera à venir.

_________________

Car celui qui aujourd'hui répand son sang avec le mien,sera mon frère. - William Shakespeare


Haut
 

 Sujet du message: Re: Tour d'Orsan (Aliaénon)
MessagePosté: Dim 13 Mar 2016 21:21 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Tour d’Orsan – Geôles.

    Aux appels désespérés de Karz, nul ne répondit dans un premier temps. Comme si les lieux n’étaient pas surveillés, ou que les sentinelles n’avaient cure des cris des prisonniers. A moins que ce ne fut le son lui-même qui fut absorbé par l’épaisseur des murs de sa prison. Cependant, après un certain temps, un cliquetis se fit entendre, et la lourde porte blindée s’ouvrit sur un être… singulier et surprenant :

    Image


    Un homme à l’aspect… peu rassurant. Peau pâle, cheveux blancs, yeux blancs profondément cernés. Il arborait, sur le haut du front, de curieux appendices en métal. Il était vêtu d’une robe grise ample, dont le bas était imbibé de sang, ancien ou nouveau.

    Son regard vide se posa sur Karz, alors qu’il parla, comme pour lui-même.

    « Intéressant regain de vigueur pour le sujet LV-12548-bis. Inattendu. »

    Puis, comme pour s’assurer de n’être pas fou, de ne pas entendre des voix, il posa la question :

    « C’est bien toi qui hurlait pour qu’on vienne, n’est-ce pas ? Hum. »

    Il se gratta la tête, juste au-dessus des appendices métalliques. Il semblait ne pas comprendre.

[Karz : 0,5 (appel) + 0,5 (introspection). Mot : 0. - parviflore.]

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Tour d'Orsan (Aliaénon)
MessagePosté: Sam 19 Mar 2016 03:49 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 18 Sep 2009 18:11
Messages: 7532
Localisation: Quête 35
Quelqu'un fini par arriver, enfin. Je commençais franchement à avoir mal aux mains et la situation me semblait étrangement trop similaire à ce qui s'est passé dans le bagne. Le cadavre de Phalange de Fenris et la rage en moins. L'autre différence, c'est que cette fois-ci, quand la porte s'ouvre, il y a quelqu'un derrière. Une personne qui m'a l'air encore moins "vivante" que l'archisorcier si cela pouvait être possible.

Un homme d'une pâleur à rendre jaloux la plupart des nécromanciens, des cheveux blancs, presque ton sur ton avec sa peau, trahissant un âge sensiblement avancé. Des yeux blancs, inexpressifs, foncièrement dérangeants et les cernes qui les accompagnaient n'arrangeaient rien. Bref, ce mec est flippant et le sang sur sa robe n'était pas pour me rassurer. J'en ai vu d'autre, mais dans ma situation, je ne peux pas m'empêcher de ressentir un peu d'inquiétude, de me sentir mal à l'aise surtout quand j'essaye de deviner qui il est.

Il semble lui aussi avoir été modifié si j'en crois les bouts de métal apparents sur le haut de son crane. Il s'intéresse au regain de vigueur que le "sujet" que je viens d'investir semble montrer. Et je si je me mets à imaginer le processus qui a été utilisé pour remplacer des bras organiques par des mécaniques, je peux aisément comprendre le sang sur ses frusques. Et si j'essaye ne serait-ce que d'imaginer les connaissances qu'il faut pour mener à bien ce genre d'expériences, je ne peux qu'entrapercevoir l'intelligence de celui qui se tient à moi. Je n'ai donc pas le droit à l'erreur. Je suis sûr qu'il ne se laissera pas duper aussi aisément, même si j'espère le contraire.

Donc quand il me demande si c'est moi qui hurlait pour qu'on vienne, j'essaye le plus rapidement du monde de lister les différentes solutions qui s'offrent à moi. La sortie de cette cellule est là, juste en face de moi et il y a cet homme entre elle et moi. Passer par la force ? Je ne sais pas de quoi cette tronche de cadavre est capable et je ne maitrise pas vraiment mon corps. Je vais donc devoir lui parler, mais comment ? Lui dire toute la vérité ? C'est risqué, mais ça pourrait marcher, en attisant une quelconque curiosité scientifique. Jouer les fous ou les amnésiques ? Non, il risquerait de se désintéresser de moi et simplement refermer la cellule. Hors de question! Trouver un mensonge crédible ? Compliqué. J'en sais trop peu sur lui, sur sa situation et même si j'ai des renseignements qui pourraient m'aider, le fait que celui a qui j'ai emprunté le corps ait ces infos serait bien trop suspect. Il me reste la possibilité de répondre simplement et de voir venir, mais là aussi je risque de perdre son intérêt. RAAAAAH! Fait chier! Allons-y à l'instinct. Je n'ai de toute façon pas ce qu'il faut pour choisir la meilleure solution.

Sans bouger, j'essaye de m'adresser à lui de la manière la plus naturelle du monde, tout en essayant de feindre la fatigue, comme si je venais de me réveiller.

"Oui...Je ne me souviens pas de grand chose. Je sais juste que j'apprécie pas spécialement d'être enfermé."

Est-ce que toutes ces expériences sont en cage parce que ce sont des échecs ? A quoi sont-elles censées servir ? J'espère juste que ce ne sont pas de simple bêtes de foire qu'on expose et que me sortie n'est pas d'ores et déjà compromise.


(((577 mots)))

_________________

Car celui qui aujourd'hui répand son sang avec le mien,sera mon frère. - William Shakespeare


Haut
 

 Sujet du message: Re: Tour d'Orsan (Aliaénon)
MessagePosté: Dim 20 Mar 2016 13:06 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Tour d’Orsan – Geôles.

    L’être leva un sourcil lorsque Karz s’adressa à lui. Une fois encore, il commenta l’attitude du sujet comme s’il se parlait à lui-même, pour un rapport quelconque d’activité.

    « Capacités mnésiques du sujet défaillantes, mais regain de volonté et de conscience évident. Probables lésions dans le cortex du lobe pariétal. Prévoir opération pour vérifier les capacités cognitives. »

    Puis, il se tourna à nouveau vers l’être, sujet d’une expérience prenant à peine tout son sens.

    « Bien. Vous ne serez bientôt plus enfermé. Pourriez-vous me dire ce que vous ressentez ? Physiquement et mentalement, s’il vous plait. »

    D’un geste, il tourna les talons et invita sans un mot Karz à le suivre. Ils parcoururent ainsi, le temps que Karz réponde, de longs couloirs aux portes identiques à celles de la cellule dont il venait de sortir, menant à un escalier en colimaçon devant lequel il s’arrêta, se tournant vers Karz à nouveau.

    « Je dois vous avouer que votre cas est surprenant. Rare sont ceux dont la conscience a survécu à une reprogrammation aussi complexe de leur système limbique. J’en fais partie. Nous serons probablement amenés à travailler ensemble, désormais. Mais avant, je dois vous faire passer quelques tests pour vérifier vos aptitudes. »

[Karz : 0,5 (introspection) + 0,5 (évasion) + 0,5 (bonus longueur). Mot : 0. - biscutelle.]

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Tour d'Orsan (Aliaénon)
MessagePosté: Dim 27 Mar 2016 01:13 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 18 Sep 2009 18:11
Messages: 7532
Localisation: Quête 35
Le mec flippant continue de déblatérer des choses incompréhensibles sur mon état et sur une possible opération...Quoi ?! Non! Hors de question! Jamais! Ce mec ne me touchera pas! Je ne sais pas où je suis tombé, mais cet homme est visiblement dingue. Il me regarde étrangement, parle tout seul. Il faut vite que je trouve un moyen de me débarrasser de lui.

Mais au moment où j'étais enfin décidé à agir et à lui en coller une bonne sur le coin du museau, il me regarde un peu plus directement et s'adresse cette fois ci directement à moi, s’enquérant de mon état, aussi bien physique que mental. Là, je dois lui mentir. Si jamais je lui dis que je suis crevé et que j'ai encore un peu de mal à me servir de mes bras, le Sans-Visage seul sait ce que ce gars me fera. Pour le moment, il ne fait qu'un geste, me signifiant de le suivre. M'exécutant, je décide de répondre à ses questions.

"Physiquement je me sens en pleine forme, en plein possession de mes moyens. Ces bras et mes yeux sont juste incroyables, même si j'ai encore un peu de mal à contrôler mes yeux. Pour ce qui est du mental, une légère fatigue tout au plus, mais j'ai l'esprit relativement clair."

Suivant le fou à travers un dédale de couloir, j'essaye d'observer les alentours, dans l'espoir de lister mes possibilités de fuite. Il faut que je retienne le plus d'information possible sur la géographie des lieux. Je suis tellement concentré sur ma tache, que je manque de peu de rentrer dans mon guide quand il s'arrête devant un escalier, avant d'ouvrir la bouche de nouveau. Il trouve que mon cas est surprenant...Si seulement il savait. Il avoue avoir lui aussi été modifié, comme je m'en doutais et il annonce que je vais devoir subir quelques tests et ça...Ce n'est clairement pas une nouvelle qui m'enchante. Je ne sais absolument pas de quels tests il s'agit, mais je n'ai clairement pas envie de passer trop de temps entre les mains de ce taré, ça j'en suis sûr. Il faut que je lui fasse comprendre...poliment.

"Tant que ces tests ne risquent pas de nuire à mon intégrité physique, ou plutôt à ce qu'il en reste, je n'y cois pas d'inconvénient."

Enfin si, un peu quand même, mais bon pour le moment, je ne peux pas me permettre de le contrarier.

[404 mots]

_________________

Car celui qui aujourd'hui répand son sang avec le mien,sera mon frère. - William Shakespeare


Haut
 

 Sujet du message: Re: Tour d'Orsan (Aliaénon)
MessagePosté: Lun 28 Mar 2016 11:03 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Tour d’Orsan – Salle de tests.

    Le scientifique haussa les épaules aux dernières paroles de Karz, comme s’il se moquait un peu de son avis. Il le confirma en répondant nonchalamment à la question.

    « Quelle intégrité physique croyez-vous donc garder, alors que nous avons modifié jusqu’à votre système nerveux ? De toute façon, ce n’est pas comme si vous aviez le choix, ou d’autres choses à faire. Je vous rappelle que vous vous êtes porté volontaire pour réchapper à la condamnation à mort. Auriez-vous oublié votre contrat ? »

    Sans se soucier d’une quelconque réaction, il poursuivit la marche et monta les escaliers jusqu’à arriver à un entre-niveaux où il ouvrit une porte métallique scellée, et entra dans une vaste salle donc l’éclairage, fait de sortes de longs tubes de verres luminescents, était à la fois terne et sans vie. La pièce était bien plus longue que large, et comportait tellement d’objets sans signification pour Karz qu’il eut été difficile de tous les décrire. Tout était bien rangé, par contre, classé dans des étagères métalliques ou rangés dans un coin.

    L’être étrange farfouilla dans un grand coffre et en ressortit une lourde arbalète, qu’il ne semblait pas suffisamment fort pour la manipuler avec aisance. Il se débrouilla tant bien que mal pour la loger entre les bras de Karz… qui ne ressentit pas, quant à lui, la contrainte de son poids.

    « Voilà. À l’autre bout de la salle, il doit y avoir trois cibles sur le mur. Touchez-les. »

    La manipulation elle-même de l’arme lourde pouvait être tendue, pour un être de chair. Mais là, avec ses bras modifiés, il semblait pouvoir la manipuler avec aisance et rapidité, se surprenant même à remonter, entre deux tirs, très rapidement la roulette de rechargement. Bien plus rapidement que le commun des mortels. Les cibles, il ne les vit pas, au premier abord. Aucune vue humaine ne le pouvait. EN changeant le focus de ses yeux, cependant, les cibles devinrent nettes et clairement disposées sur le fond de la salle… Tout le reste, bien sûr, plus proche, en devenait flou. Mais au moins pouvait-il voir, ainsi, les spécificités de ses nouveaux attributs. C’était à lui de jouer.

[Karz : 0,5 (introspection) + 0,5 (rébellion pacifique). Mot : 0. - kéraunographique.]

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Tour d'Orsan (Aliaénon)
MessagePosté: Lun 28 Mar 2016 23:54 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 18 Sep 2009 18:11
Messages: 7532
Localisation: Quête 35
Pourquoi tout doit être aussi compliqué...Bordel! Pourquoi a-t-il fallu que je tombe dans un endroit où des condamnés à mort signent des contrats qui mettent leur corps à la disposition d'un scientifique timbré ? Pourquoi ça se passe toujours de la sorte ? Pour une fois, rien qu'une fois, j'aurais pu atterrir dans un endroit tout mignon. Un endroit où les enfants s'amusent, courent, sautent, vivent en riant, leur parents les regardant tranquillement en souriant. Un endroit où n'importe qui peut se reposer, baigné du parfum des fleurs, admirant en paix le vol des papillons, profitant du calme et de la paix. Un endroit où les ténèbres n'ont pas d'emprise. Un endroit où la peur n'a pas sa place, où tout le monde se sentirait en sécurité. Pourquoi cela n'arrive jamais ?

Partout où je vais, il n'y a que ces combines malsaines, cette cruauté. Partout où je vais, il n'y a que la peur, la douleur, la mort...Pourquoi ? Pourquoi toujours cette foutue guerre ? Pourquoi toutes ces vies fauchés sans aucune autre raison qu'une stupide lutte de pouvoir ? Pourquoi les gens ne sont pas capables de vivre comme le faisaient les Essérothéens ? Ensemble, libre, égaux...En paix. Je n'en sais rien, et je doute avoir un jour les réponses si elle existent, mais je suis sûr qu'à mon niveau, je peux faire quelque chose. Je dois pouvoir changer les choses, ne serait-ce qu'un peu. Dussé-je pour cela absorber et endosser moi-même une partie du voile de ténèbres qui recouvre ce monde et le mien. Je ne veux pas devenir un héros, un sauveur ou quoique ce soit du genre. Je veux juste que les choses changent. Ne serait-ce que maintenant, je dois pouvoir agir. A dire vrai, il n'est même plus question de savoir si je peux le faire ou pas, mais juste de le faire, point. Je suis là, une arbalète lourde entre les mains. Une arme mortelle que mon nouveau corps me permet de manier avec une relative aisance et je m'apprête à tirer sur de bêtes cibles immobiles ? Il faut que j'arrête mes connerie! J'ai promis à l'ancien propriétaire de ce corps de le venger...

Faisant mine de viser les cibles, j'essaye malgré tout de comprendre comment fonctionne mes yeux et alors que j'essaye de me concentrer sur ce qu'il y a au loin, le tout se rapproche soudainement, comme si en une fraction de seconde, j'avais fait plusieurs pas en avant. Tout ce qui m'entoure directement, que ce soit mes mains sur la détente de l'arbalète ou tout le fatras entreposé sur les étagères, est soudainement plus flou, mais tout ce qui est au loin est incroyablement net, me semble incroyablement proche. C'est incroyable, tout bonnement incroyable. N'importe quel archer digne de ce nom rêverait de posséder de tels yeux. Et j'ai cette chance.

Maintenant, que j'arrive plus ou moins à les contrôler, je sais ce que je dois faire. Revenant à un champ de vision "normal", je décide de me retourner soudainement, toujours en joue et, sans prévenir, de décocher un trait en direction de crâne du scientifique cinglé. Ce sont les gens comme lui qui représentent un danger pour la joie et la paix. Ces gens qui s’amusent au dépend de la vie des autres, pour satisfaire une quelconque soif de pouvoir ou une curiosité malsaine. Je ne sais pas si c'est le bon moment pour agir de la sorte, mais tant pis. Advienne que pourra. Je ne supporte plus de rester inactif. Il faut mettre un terme à cette guerre. Il faut sauver Aliaenon.

[595 mots]

_________________

Car celui qui aujourd'hui répand son sang avec le mien,sera mon frère. - William Shakespeare


Haut
 

 Sujet du message: Re: Tour d'Orsan (Aliaénon)
MessagePosté: Mar 29 Mar 2016 13:44 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Tour d’Orsan – Salle de tests.

Karz : Attaque AJ : réussite partielle.

    Un tir à bout portant, au corps à corps, presque. Et sans que la cible ne s’y attende. Aucune chance de le louper. Au moment où Karz pointa l’arbalète sur le scientifique, celui-ci ouvrit de grands yeux, sans pouvoir réagir. Dans la précipitation du moment, en revanche, le tir ne fut pas aussi précis qu’escompté, et toucha l’être en plein poitrail, l’envoyant au tapis. Il tomba à la renverse, mains serrées sur l’empennage du carreau qui venait de lui percer le poitrail. Sa respiration, déjà, était saccadée, et alors qu’il mourait, il exhala de mystérieuses dernières paroles.

    « Oh… oh non… Pas… pas encore. »

    Et la vie quitta son regard, le tonus ses muscles. Il était là, mains posée sur le torse, allongé sur le dos… mort. Et Karz était seul, désormais. Seul dans cette grande salle, libre de ses mouvements, libre de ses décisions. Libre tout court, en réalité. De la poche de la blouse blanche du scientifique roula une petite pierre auréolée d’une lueur bleue. Une pierre similaire à celle qui avait été donnée à Serpent par Thensoor Val’Crooh. Sa porte de sortie ?

[Karz : 0,5 (attaque) + 0,5 (meurtre) + 0,5 (introspection) + 0,5 (bonus longueur). Mot : 0. - uranorama.]

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Tour d'Orsan (Aliaénon)
MessagePosté: Sam 9 Avr 2016 04:19 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 18 Sep 2009 18:11
Messages: 7532
Localisation: Quête 35
Mon carreau, pas aussi précis que je l'aurais voulu, va tout de même se ficher dans la poitrine du scientifique. Il tombe, presque propulsé en arrière. Les mains sur le projectile, son sang coulant entre ses doigts, il respire difficilement. Je le regarde agoniser, éprouvant une mélange de soulagement et de dégout et me demandant, en écoutant ses derniers mots, s'il allait utiliser le même stratagème que moi. S'il allait envahir le corps d'un autre pour recommencer sa sinistre besogne. C'est possible. Peut-être même qu'il m'observe en ce moment. Qu'il m'entend. Mais trop tard. Je ne peux plus me permettre de m'en occuper et d'attendre, ou pire, de seulement espérer qu'il soit parti. Je dois agir.

C'est alors que mon regard se pose sur une petite pierre bleue qui vient de tomber de la poche de ma victime. Et lorsque je m'en empare, je comprends presque instantanément à quoi elle sert, comme avec ce sifflet étrange et pratique qui doit maintenant prendre le soleil avec ce qui doit rester de mon corps. Trouver un tel objet est une chance incroyable. C'est sans aucun doute ma porte de sortie, enfin à la condition que les personnes qui sont susceptibles de m'aider en possède une. Qui puis-je contacter ? Thensoor ? Il m'aiderait sans aucun doute à sortir d'ici. Xël ? Glanaë ? J'aimerais bien avoir de leur nouvelles. Arthès ? Peut-être. Je me suis plutôt bien entendue avec lui pendant la défense de sa cité.

Je ne sais pas. Je me souviens que Thensoor a donné une pierre à Serpent. Il en avait donc en se possession, mais en a-t-il encore ? Au pire, ça peut-attendre un peu. Je pense que je vais d'abord tenter ma chance avec Arthès. Il y a de forte chance qu'il soit avec d'autres aventuriers en plus. Si ça ne marche pas, j'essaierai avec l'archisquelette et si ça ne marche toujours pas...Et bien j'improviserai.

Tout en sortant de la pièce, l'arbalète chargée et en main, je parle dans la pierre espérant que l'homme au chapeau ait la possibilité de recevoir mon message.

"Arthès, c'est Karz. Je suis dans la Tour d'Orsan et j'aurai besoin d'aide pour en sortir et aller quelque part. Si vous m'entendez, venez m'aider ou envoyez-moi quelqu'un s'il vous plait. Merci d'avance. Et sinon...Glanaë et Xël sont toujours en vie ? En tout cas je l'espère."

Encore une fois, je n'ai plus qu'à attendre. J'en ai marre d'être isolé. Je dois agir. Récolter des informations rapidement et agir. Cette pierre va grandement m'aider, mais j'aurais aussi bien besoin du sifflet...Et de mes affaires, parce que me balader en haillons en pleine guerre...Non merci.

[ 440 mots. Message : 47 mots.]

_________________

Car celui qui aujourd'hui répand son sang avec le mien,sera mon frère. - William Shakespeare


Haut
 

 Sujet du message: Re: Tour d'Orsan (Aliaénon)
MessagePosté: Sam 9 Avr 2016 13:41 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Tour d’Orsan – Salle de tests.

    Hélas, nul ne répondit à l’appel de Karz. Arthès ne semblait pas être en possession d’une pierre, ou en tout cas pas dans les bonnes dispositions pour répondre à sa demande. Impossible de savoir. À son côté, le corps du scientimage continuait de perdre son sang, agrandissant la flaque sous lui, et faisant grésiller ses transformations bioniques, derniers éléments « vivants » de son être défait.

    Karz pouvait passer énormément de temps à trouver qui de ses contacts sur Aliaénon était en possession d’une pierre de vision. Ou alors il pouvait aussi contacter ceux qu’il savait en possession de l’une d’elles. Une qui avait, si pas sa confiance, au moins la possibilité de l’aider. Car c’était indéniable : chacun des yuimeniens présents en ce monde avait reçu un sifflet.

    Le silence était total, dans cette grande tour. Comme si toute vie l’avait abandonnée. Puis, du fond des lieux, tout en bas des escaliers, un bruit sourd, mais qui devait être puissant, vu l’éloignement de sa provenance, se fit entendre. Un auspice pour le moins peu rassurant…

[Karz : 0,5 (introspection) + 0,5 (tentative de contact). Mot : 0. ordo.]

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Tour d'Orsan (Aliaénon)
MessagePosté: Sam 16 Avr 2016 05:41 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 18 Sep 2009 18:11
Messages: 7532
Localisation: Quête 35
Rien, aucune réponse. Donc soit Arthès ne possède pas de pierre, soit il est trop occupé...ou mort. Si cette dernière possibilité pouvait s'avérer fausse, ça m'arrangerait. C'est que je l'aime bien ce mec au chapeau. Mais je n'ai pas le temps de rester ici à glander, même si j'ai l'impression de me répéter ça un peu trop souvent. Surtout que des j'entends des bruits relativement étrange et je n'ai pas vraiment envie de savoir ce qui les produit.

Ma pierre bleu toujours en main, je décide de tenter ma chance avec un aventurier au hasard, quelque part sur Aliaenon. Je suis sûr que l'un d'eux pourra venir me chercher si j'arrive à le convaincre. Peut-être même que l'un d'entre eux est en présence de Thensoor ou d'Arthès. Et alors que je réfléchis, la pierre se met à luire et je peux clairement voir l'archisquelette ainsi qu'une sorte de loup mort-vivant complètement dégueulasse. Ils otn l'air relativement "agité", occupé, mais avec son pouvoir, je suis certain que Thensoor pourra m'aider en un rien de temps sans que cela ne leur porte préjudice. Bon, maintenant au moins, je sais qui je vais devoir contacter.

_________________

Car celui qui aujourd'hui répand son sang avec le mien,sera mon frère. - William Shakespeare


Haut
 

 Sujet du message: Re: Tour d'Orsan (Aliaénon)
MessagePosté: Sam 16 Avr 2016 18:13 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Tour d’Orsan – Salle de test.

    Pas le temps, c’est le mot. Car sitôt que la vision s’estompa, le bruit de pas lourds se fit entendre, et dans le bas des escaliers, Karz ne tarda pas à voir apparaître une nouvelle monstruosité. Il avait beau ne pas être à sa première, ça faisait toujours un choc. Surtout pour un truc aussi moche :

Image

    Armée d’une grande hache cerclée de barbelés, la créature en pagne montait les marches sans un bruit. Et pour cause : sa bouche était, tout comme le reste de son visage, plaqué derrière un masque de métal lisse recouvrant le dessus de son crâne. À se demander comment ça voyait. Au moins ne le mordait-il pas. Mais il avait des moyens d le faire souffrir, sans aucun doute, et sans user de ses dents, avec ce bras monstrueusement déformé qu’il se trimballait, aux excroissances rigides pouvait sans peine lui servir d’armes aussi dangereuses, voire plus, que celle qu’il tenait malgré tout dans son uniquement main normale et valide.

[Karz : 0,5 (informations reçues). Mot : 0. – nitescence.]

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Tour d'Orsan (Aliaénon)
MessagePosté: Mer 20 Avr 2016 20:35 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 18 Sep 2009 18:11
Messages: 7532
Localisation: Quête 35
Alors que la vision prend fin, je me rends compte que les bruits qui venaient du bas des escaliers sont de plus en plus proches et en jetant un œil, je constate que la source de ces derniers est visible. Encore une. Encore une bordel! Encore une créature dégueulasse loin de tout ce que les auteurs les plus fous et prolixes pourraient imaginer. Une immondice qui n'a rien de naturel. Une ignominie qui devait être humaine dans le passé. Enfin...pures spéculations, parce que la chose n'a d'humain que l'aspect général. Une peau grise comme l'acier, déchirée par endroit, laissant apparaitre des muscles à vif. Des muscles puissants qui permettent sans aucun doute à la chose de manier l'énorme hache qu'elle trimballe. Une arme que le plus fort des bourreaux utiliserait à deux mains, comme n'importe quel être normalement constitué. Mais justement, la normalité n'est pas de mise ici. Pas sur ce monde et encore moins dans cette foutue tour. Car oui, cette peau grise, cette force qui semble hors du commun ou le pagne visiblement cousu à même la peau sont encore ce qu'il y a de plus banal chez cette bestiole si je puis dire.

Son visage est caché par un masque de fer poli, m'empêchant de voir un quelconque détail et de ce fait, je me demande justement comment la chose fait pour se diriger. Pas d'yeux pour voir où elle met les pieds, pas de nez pour se guider comme le ferait un chien, une bouche à peine visible, rien de tout ça. Je ne distingue même pas d'oreilles qui lui permettraient de se repérer au son. Non, absolument rien. La tête de la créature et la manière dont elle arrive à se repérer sont un véritable mystère. Une énigme, mais pas de celle que l'on pose aux enfants pour qu'ils s'amusent à se triturer les méninges et trouver la solution, non. Une énigme dont la réponse n'a au final que peut d'intérêt tant le cheminement pour la trouver est mortel. Savoir et risquer de mourir, courir et survivre, le choix est vite fait. Car oui, si je m'approche dans l'état actuel des choses, je suis certain d'y laisser la vie. Non pas à cause de la hache, ni à cause de la forte musculature de la bestiole mais bien à cause d'un dernier "détail". Un détail...surprenant. Un détail qui a lui seul, rend la chose grotesque, effrayante, dangereuse. Son bras droit.

Enfin je peux appeler ça un bras uniquement parce que ce truc est relié à l'épaule de l'engeance qui se tient plus bas. Complètement difforme, le membre ne ressemble à rien de tout ce que j'ai pu croiser. Constitué de muscles à vif encore plus puissant que ceux du reste du corps, de tentacules de chair semblables à une anémone de mer en décomposition et d'une excroissance osseuse, longue et pointue comme un sabre, cet engin de mort me fait frémir. A côté mes bras mécanique, bien que définitivement plus esthétiques, font bien pâle figure. Je n'ai absolument pas envie de me frotter à cette chose et je n'ai définitivement pas envie d'y prêter plus d'attention. Je dois vite me barrer, décamper ou tout autre chose impliquant le fait de ne pas rester dans les parages une seconde de plus.

Ne sachant pas encore si le monstre m'a repéré, j'essaye de gravir les escaliers discrètement, me tenant prêt à courir au moindre signe de réelle hostilité. Arbalète chargée dans la main gauche, pierre bleue de communication dans la droite, je gravis lentement les marches une à une tout en jetant de temps en temps un regard en bas. Je ne suis pas dans la meilleure des situations, mais depuis que j'ai trouvé ce caillou magique, je ne suis plus dans la merde jusqu'au cou...jusqu'aux genoux dirons-nous. Le seul hic, c'est que je vais m'adresser à quelqu'un qui ne me connait pas, dont je ne connais pas la personnalité, les réactions, et que je ne peux pas me permettre de lui expliquer la situation en profondeur. Je vais devoir choisir mes mots avec soin pour qu'il accepte de transmettre mon message à l'archi-squelette. Surtout que je dois aussi transmettre à Thensoor le plus de détail possible pour qu'il n'ait pas trop de problèmes à me retrouver. De ce fait, je m'enfonce dans la merde jusqu'à la taille maintenant. Mais la situation n'est pas insoluble. Je réfléchis quelque instants et essaye de lister les infos primordiales. Mon nom, le lieu, ma nouvelle apparence et un très vague résumé de la situation. Et bien allons-y!

Ne sachant pas à quoi ressemble la personne qui détient la pierre, j'essaye de visualiser l'endroit où elle se trouve pour ne pas me tromper de destinataire. Puis, jetant un dernier regard à la créature, espérant que mon hypothèse sur ses oreilles soit correcte, je délivre mon message.

"Je suis Karz, un ami de Thensoor. J'ai besoin qu'il vienne comme convenu, me chercher à la tour d'Orsan. Je suis désormais blond, les yeux noirs avec des bras en métal. La situation est critique. Transmettez mon message s'il vous plait. Merci."

Maintenant, je n'ai plus qu'à attendre une réponse ou directement un apparition de mon cher ami squelettique adepte des ombres. J'espère vraiment que celui à qui j'ai envoyé le message n'est pas un trou du cul à la cervelle de Bouloum, sinon je suis très clairement fait comme un rat. Tout ce qu'il me reste à faire en attendant, c'est d'échapper à mon nouvel ami le plus longtemps possible. De survivre comme j'avais si bien réussi à le faire jusqu'à mon voyage dans le désert. De courir, me cacher, ruser et ne pas me faire attraper jusqu'à que les secours arrivent, que la mort surviennent où que je croise la route d'une autre immondice difforme et flippante. Car oui...je suppose que celle qui me suit doit bien avoir quelques amis. Des amis chaleureux, accueillants. Des amis avec qui elle doit partager des tas de centres d'intérêt comme le massacre, l'éviscération, la boucherie. Ou le tricot qui sait ? Pas moi et je n'ai absolument pas envie de le découvrir.

[ 1016 mots, Message à Azra 42 mots]

_________________

Car celui qui aujourd'hui répand son sang avec le mien,sera mon frère. - William Shakespeare


Haut
 

 Sujet du message: Re: Tour d'Orsan (Aliaénon)
MessagePosté: Lun 25 Avr 2016 12:40 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Tour d’Orsan – Escalier.

    Un nuage d’ombre naquit devant Karz, peu après qu’il ait grimpé quelques marches dans l’escalier. Le monstre hideux, lui, ne semblait pas le poursuivre outre mesure. Arrivé à hauteur de la salle de tests, il y pénétra et disparut à la vue de l’archer. Le nuage d’ombre se révéla être l’être appelé : Thensoor Val’Crooh. Sa voix était un souffle d’outre-tombe, et sonnait comme un glas sans appel.

    « Je répugne à venir en ces lieux. Quittons les sans plus attendre. »

    Il approcha de Karz et posa sa main squelettique sur son épaule, précisant non sans un certain amusement pincé :

    « Toute description était inutile, cependant. Je n’ai d’yeux pour voir : ce sont les âmes, que je reconnais. »

    Un peu glauque. Juste un peu. Avant qu’ils se changent en ombres, et qu’ils aillent à la recherche du corps du protecteur, Thensoor précisa néanmoins :

    « Je déposerai ce corps près de l’autre, mort, mais ne vous accompagnerai pas plus loin : des tâches urgentes m’attendent, à Andel’Ys. Une bataille y fait rage. De celles qui changent le monde. »

    Et ils disparurent de la tour d’Orsan. (Suite à Messaliah).

[Karz : 0,5 (introspection) + 0,5 (message à Azra) + 0,5 (fuite d'Orsan) + 0,5 (bonus description) + 1 (bonus longueur). Mot : 0.]

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 45 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016