L'Univers de Yuimen déménage !


Nouvelle adresse : https://univers.yuimen.net/




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Us et Coutumes des humains du peuple d'Ynorie
MessagePosté: Ven 27 Fév 2009 14:23 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 15:46
Messages: 13910
Us et Coutumes des humains du peuple d'Ynorie


I / Apparence
II / Phases de la vie
III / Religions
IV / Relations avec les autres races


I / Apparence

De taille globalement relativement petite par rapport à leurs homologues d'autres contrées, les yeux légèrement bridés aux couleurs tirant généralement sur le sombre, ces humains ont une peau à la pigmentation plus claire que les autres humains dont le teint d'un rose velouté tire vers un jaune pêche.

Du plus humble paysan au commerçant le plus fortuné, leur habillement se décline selon toute une variété de vêtements plus ou moins précieux allant de la simple combinaison faite de lin ou de coton jusqu'aux riches parures de soie brodée qu'ils nomment kimonos. Toutefois, ce peuple a un sens aigu du décorum, et c'est pour cette raison que même au sein des familles pauvres, les membres feront toujours en sorte de pouvoir se présenter sous un abord faisant preuve d'autant de soin et de goût que possible pour les grandes occasions.

Très à cheval sur la bonne tenue et la propreté, ils se font généralement un devoir de se laver quotidiennement, ou en tout cas aussi souvent que possible, et de maintenir leur habillement de même que leur coiffure dans un état qui excepte toute possibilité d'avoir l'air d'un sauvage hirsute. Pour les plus démunis, un bon coup de peigne appliqué avec attention et une coupe proprement faite suffit, mais pour les plus dotés, on peut assister à de véritables œuvres d'art personnifiées en des étalages de draperie et de bijoux mêlant raffinement et luxe avec une exquise expertise.
Leurs cheveux présentent des longueurs bien variables, mais il est courant pour les hommes qu'une fois une certaine taille atteinte, ils les nouent en nattes. La pilosité faciale n'est pas exceptée, mais à condition qu'elle reste toujours taillée avec netteté, de grandes moustaches pareilles à deux grandes mèches étant considérées comme un exemple d'élégance.

II / Phases de la vie

  • Enfance (1-10 ans)

Les enfants Ynoriens vivent leurs premières années au sein du "clan familial" ne se limitant pas aux parents et à la fratrie, mais s'étendant à tous ceux partageant le même nom : grands-parents, oncles, cousins. Très tôt, on leur apprend l'histoire de leur famille, puis de leur peuple.
A son avènement, le conseil républicain a tenté de mettre en place un système d'éducation où les enfants des familles aisées vont très tôt apprendre les rudiments de la lecture et de l'écriture vers 4 ou 5 ans, mais les familles les moins aisées répugnent encore à confier l'éducation de leurs jeunes enfants aux autres. Dans tous les cas, l'honneur reste un principe moral fondamental avec lequel les enfants doivent se familiariser très tôt.

  • L’adolescence (10-18 ans)

L'éducation a longtemps été fondée sur l'hérédité des statuts individuels lorsqu'il y avait encore la royauté, mais cela a évolué depuis que ce royaume d'Ynorie est devenue une république. Les enfants d'artisans comme ceux de diplomates peuvent aller à l'école jusqu'à leur 14 ans en toute gratuité, et bien souvent ensuite, sachant que le pays d'Ynorie est en état de guerre quasi continu, il n'est pas rare de voir les jeunes s'enrôler dans les rangs militaires du pays, en ayant suivi une instruction digne de ce nom auparavant.
Les filles sont généralement vouées à faire le meilleur mariage possible, quel que soit la strate sociale à laquelle elles appartiennent car il n'y a aucune barrière établie. C'est sur elles que reposeront l'unicité et l'honneur de l'ensemble de la famille et elles se doivent tout de même de bien choisir : certes, leur épanouissement personnel est important, mais celui de faire un bon mariage l'est tout autant aux yeux de la famille...

  • La phase adulte (18- 55ans)

Le mariage est une question à la fois d'amour et de stratégie, et la cérémonie qui lie deux Ynoriens est très solennelle. C'est un serment fait sur l'honneur de vivre pour le bien des deux clans familiaux, et par extension du peuple tout entier.
A l'âge adulte, lorsque les professions sont choisies, les places et rôles de chacun sont plus que jamais déterminés et les individus n'ont plus vraiment les moyens de changer de métier. Le commerçant fera du profit à la sueur de son front, l'artisan fera de son travail une excellence, le religieux sera modèle de sagesse, le guerrier sera fier et volontaire. Ce peuple cherche avant tout à faire les choses en profondeur : ils font les choses bien, ou ne les font pas.

  • La phase senior (55ans et plus)

Les plus robustes continuent leurs activités, souvent jusqu'à la fin. Les seniors partagent leur savoir, leur sagesse et leurs conseils avec les plus jeunes. Avec une relativement bonne hygiène de vie, ce peuple a une espérance de vie assez importante, pour des humains bien sûr, pouvant aller parfois jusqu'à 80 ans.

  • La mort

La cérémonie funéraire est intimiste et se déroule en deux phases.
Lors de la première, le corps du défunt est enveloppé dans un tissu blanc et conduit au crématorium. Les prières sont silencieuses et chacun, ami, proche, voisin, famille, se doit de rester impassible. Dans cette culture, nul ne déshonorera un défunt de ses larmes lors de la cérémonie. Les prêtres célèbrent son nom ainsi que ceux de ses ancêtres et mentionnent ses exploits au cours de sa vie. Le corps est ensuite brûlé, les cendres seront mises dans une urne destinée au conjoint, la mère ou l'aîné des enfants.
La deuxième étape est solitaire. Au cœur du Bochi, sorte de cimetière qui ne recueille que des urnes à cendres, se trouve le jardin des morts, entouré de hautes haies préservant l'intimité des personnes. Le porteur de l'urne devra alors accomplir le dernier rituel, nommé Hosoi. Il devra se couper les cheveux au dessus des épaules en signe de deuil, les tresser et les déposer autour du couvercle de l'urne. Il devra ensuite en toute intimité faire ses adieux à l'être aimé sans contraintes et sans limites. C'est le seul moment dans la vie d'un Ynorien où il pourra pleinement délivrer ses larmes. Certains congédient la douleur de la perte par le sang en se lacérant le corps, d'autres déchireront leurs vêtements en hurlant leur peine ou d'autres encore maudiront les responsables et leurs générations futures. Mais une fois de retour au Bochi, il ne sera plus question de pleurer l'être disparu.

Religions :

Rana, déesse de la sagesse et du vent, est omniprésente dans le cœur des Ynoriens. Elle est celle qui apporte la liberté et la réflexion dans cette république, alors que Zewen, lui aussi prié dans ce pays, apporte ce qui est figé, strict, et le destin.
C'est de là que découle une particularité de leur culture religieuse : la Roue du Destin.
Zewen est la roue qui tourne inlassablement dans la plus grande monotonie, avec un destin sans surprise, et Rana donne toute l'intelligence et la sagesse de la pensée qui est reine par dessus tout, pour venir orchestrer le mouvement de cette roue, en brisant ce cycle constant où l'homme revit sans cesse et n'est que le résultat de ses actions passées. Elle donne toute l'importance à la réflexion et à la pensée qui sont à la fois éphémères et libératrices.
Cette image de la Roue du Destin remonte sans doute très loin dans le temps, où tout être était destiné à renaître, où rien n'arrivait par hasard, et où ce que l'on devenait n'était que le reflet de ce que l'on avait été, Rana venant donner toute la souplesse d'une vie et venant libérer parfois les individus de cette spirale du destin par le seul fruit de leur volonté réfléchie. C'est la raison pour laquelle, dans cette république, elle est partout, et que les Ynoriens accordent de plus en plus d'importance à leur propre logique plutôt qu'au respect aveugle de tout ce qui a été établi ancestralement sans rien essayer d'y changer.
Les autres cultes ne sont aucunement désavoués même s'ils sont minoritaires, et on compte évidemment d'autres temples que ceux destiné à Rana par respect pour la religion choisie par certains différents de la majorité : il y a un temple pour Gaïa, un autre pour Yuimen, et pour la déesse Moura.

Relations avec les autres races :

En guerre depuis longtemps avec les orques venant du nord, là où les collines séparent Oranan d'Omyre, ils sont donc plus que jamais hostiles à cette race. Du reste, ce peuple est très discret et se contente du minimum de contacts avec l'extérieur de la république : les échanges restent en général très formels et politiques, peut-être parce que le principe de république en vigueur n'est pas très bien vu à l'extérieur. Cependant, ils accueillent les voyageurs ou les visiteurs les bras ouverts, cherchant à donner un aperçu de leur culture qu'ils considèrent comme idéale.

_________________
Chibi-Gm, à votre service !


La règle à lire pour bien débuter : c'est ICI !
Pour toutes questions: C'est ici !
Pour vos demandes d'interventions GMiques ponctuelles et jets de dés : Ici !
Pour vos demandes de corrections : C'est là !
Joueurs cherchant joueurs pour RP ensemble : Contactez vous ici !


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016