L'Univers de Yuimen déménage !


Nouvelle adresse : https://univers.yuimen.net/




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: L'Antre des Exclus (Apprentissage CC)
MessagePosté: Lun 10 Avr 2017 12:38 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
L'Antre des Exclus

Image


A l'est d'Omyre se trouve une forteresse sinistre où résonnent sans répit hurlements, râles, fracas de l'acier sur l'acier ou, bien plus fréquemment, de l'acier sur les chairs. En ce lieu terrible sont formés les combattants d'Oaxaca, un séjour plus ou moins long dans cet antre fera d'eux de véritables machines à tuer prêtes à tout pour servir la ténébreuse déesse. Car ici on n'enseigne pas seulement l'art du combat, on purge l'esprit des recrues de tout doute, de toute peur, de toute croyance autre que celle de l'Impératrice des ombres.

Ses détracteurs vous diront que c'est un camp d'endoctrinement, une antichambre de l'enfer sur Yuimen. Ses adorateurs vous affirmeront qu'il n'est nul lieu plus efficient pour vous apprendre à tuer, torturer, mutiler. Ils évoqueront avec une effroyable passion sanguinaire les multiples adversaires qu'ils ont pu éviscérer dans le cadre de leur formation. Car ici on ne s'entraîne pas avec des quintaines ou des armes mouchetées, mais avec des prisonniers condamnés à mort. Rien ne vaut un véritable combat pour s'exercer, pas vrai?

Le maître incontesté de cette forteresse se nomme Sykarr, un être puissant et mystérieux dont nul hormis Oaxaca ne connaît l'origine. Il se murmure dans le secret des ténèbres qu'il dirige ce lieu depuis la première conquête d'Omyre par Oaxaca voilà près de huit mille ans, certains prétendent aussi que c'est lui qui aurait soumis Caix Imoros à l'époque. Légendes ou vérités, bien malin qui pourrait le dire, mais une chose est certaine: il est si redoutable que même les Treize évitent de le provoquer. Sa loyauté envers Oaxaca est absolue, bien qu'il ne la vénère pas en tant que déesse, personne n'a la moindre idée du lien qui les unit et lui poser la question serait la pire et dernière erreur de votre existence. C'est un être glacial, infiniment cruel et dépourvu de toute pitié, capable d'user de toutes les armes connues et d'une écrasante magie d'obscurité. Son intelligence est immense, il est calculateur et vicieux mais, pour une raison inconnue, ne semble pas intéressé par le pouvoir temporel. Ceci étant, vous aurez très peu de chances de seulement l'apercevoir, il ne partage qu'exceptionnellement ses connaissances et uniquement avec des personnes de très haut niveau.

Image


Classe légendaire: Prince de Jade, issu de Fléau de Abysses, issu de Nécromancien.

CCAA disponibles:

-Toutes sauf celles associées à une divinité.

CCSA disponibles:

-Toutes sauf celles associées à une divinité.

CCAJ disponibles:

-Toutes sauf celles associées à une divinité.

CC de classes secondaires:

-Assassin: toutes.
-Chevalier du Chaos: toutes
-Maître d'armes: toutes
-Nécromancien: toutes.
-Prêtre obscur: toutes.

Pour le commun des mortels, trois maîtres sont disposés à vous enseigner leurs connaissances, mais n'attendez d'eux ni patience ni amabilité, tous trois ont été recrutés par Sykarr pour leur caractère violent et cruel au moins autant que pour leurs compétences.

Maître Krungr est un Garzok chauve, massif et teigneux âgé de près de deux siècles. Il cause peu, grogne souvent, frappe fort et beaucoup.

CCAA disponibles:

-Charge armée
-Coup colossal
-Feinte
-Hypnose
-Instinct sauvage
-La différence d'un pas
-Lien funeste
-Renversement armé
-Sacrifice
-Surprise éclair
-Trancheur
-36 chandelles

CCAA de classe Barbare:

-Enchaînement Barbare
-Acharnement bestial
-Bélier

Maître Lidy'Naël est une Shaakte fine et souple comme un fouet, aussi vive qu'un serpent à sonnette. Elle possède une très longue chevelure d'un noir de jais soigneusement tressée, gare à cette arme inhabituelle car son extrémité est lestée et elle s'en sert avec une adresse consommée. Son mépris de la gent masculine est extrême, attendez-vous à souffrir si vous êtes un mâle, vous ne sortirez pas indemne d'un entraînement avec elle.

CCSA disponibles:

-Contre-attaque fatale
-Coup de pied
-Coup de tête
-Déluge
-Dérober
-Double lancer
-Feinte
-Lancer
-Morsure féroce
-Sacrifice
-Uppercut

CC de classe Assassin:

-Dérobade
-Lame furtive
-Insaisissable
-Réduire au silence
-Massacre en beauté

Enfin, Maître Ussud est un Demi-Elfe Sindel/Garzok à la carrure impressionnante et à la peau sombre, mais ce qui retient le plus l'attention chez lui est son regard d'un bleu si pâle qu'il en paraît presque blanc. On le dit capable de fendre en deux une mouche à deux cent pas avec son arc long, mais il est tout aussi bien capable de vous balancer haches de jet, poignards, shurikens et autres objets létaux à la figure sans jamais paraître prendre le temps de viser. C'est un personnage qui prend grand soin de son apparence et qui s'exprime toujours avec la plus ineffable courtoisie, un gentleman en somme. Ce qui ne l'empêchera nullement de vous ficher un projectile au défaut de l'armure si vous avez le malheur de lui tourner le dos.

CCAJ disponibles:

-Déluge d'acier
-Epinglé
-Point faible
-Riposte
-Tir critique
-Tir du Destin
-Tir instinctif
-Tir multiple
-Tir précis
-Tirs fourbes
-Trait d'Hamoclès
-Vol Plané

CC de classe Tireur:

-Tir de vérité
-Finesse meurtrière
-Retraite agressive

(((SI VOUS VOULEZ ÊTRE SERVI DANS DES TEMPS RAISONNABLES, N'OUBLIEZ PAS DE DEMANDER AUX GM UNE INTERVENTION GMIQUE ICI, POUR QU'ILS S'OCCUPENT DE VOS ACHATS/VENTES. Nous ne faisons pas le tour des boutiques... merci de votre compréhension )))

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Antre des Exclus (Apprentissage CC)
MessagePosté: Lun 11 Déc 2017 16:59 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 6 Jan 2017 21:54
Messages: 799
Localisation: Quête 33
-----K-----


Kurgoth marcha de longues heures dans cette nuit habitée par les cris des créatures rôdant autour de lui. Tout en surveillant frénétiquement les alentours, le barbare s'imposait de ne pas ralentir son rythme de marche. Pour survivre ici, il le savait, il fallait être mobile et alerte. Son esprit entièrement tourné vers sa progression à l'est, en direction des lueurs lointaines émises par les torches signalant les entrées de son camp d'entraînement infernal, il ne pouvait se permettre de penser au compagnon qu'il avait laissé à Omyre. A mesure qu'il s'approchait, le garzok distinguait de mieux en mieux sa destination. Il s'agissait d'une énorme forteresse, difficilement situable entre une prison, un bastion militaire et l'entrée même des enfers, adossée à une montagne abrupte et illuminée par une multitude de braseros disposés à l'extérieur pour indiquer les différentes entrées et par les lueurs s'échappant des nombreuses fenêtres du chemin de ronde. Alors que le prêtre de Thimoros s'approchait de l'une des portes massives de l'antre, un guerrier caparaçonné dans une armure aux couleurs de la reine noire l'interpella.

"Que viens-tu faire par ici?"

"Apprendre. On m'a dit que nulle part je ne deviendrais meilleur combattant qu'en m'entraînant ici."

A la réponse du barbare, le garde afficha un sourire sadique et carnassier puis répliqua.

"Je ne compte plus le nombre de faiblards venus ici pour cette même raison et qui n'en sont jamais ressortis. Suis-moi."

Au moment où il franchit la porte de la citadelle aux épais murs sombres, Kurgoth comprit enfin la provenance de l'espèce de gémissement lancinant qui avait progressivement recouvert le bruit de la faune sauvage à mesure qu'il s'était rapproché de la citadelle. Il s'agissait, il le savait à présent, d'une symphonie de hurlements rythmée par les percussions de l'acier s'entrechoquant ou brisant les os. Alors qu'il progressait à l'intérieur de la forteresse en suivant le garde, le garzok contempla autour de lui les musiciens de cet orchestre macabre s'entretuer. Cette mélodie de chocs, de tintements, de craquements, de grognements, de hurlements, de gémissements, de pleurs, mais aussi de rires sadiques et hystériques, fit revivre au garzok tous les sacrifices adressés à Thimoros auxquels il avait assisté, ceux qu'il observa comme fanatique au temple d'Omyre mais aussi son Ignesia et sa très récente Haténesia. Chaque coup porté, chaque morceau de chair tranchée, chaque os brisé, chaque membre désarticulé, chaque cri arraché, chaque goutte de sang versée, chaque dernier souffle expiré, tous resurgirent ensemble dans l'esprit du prêtre, tant d'horreurs capables de plonger un être dans la folie. Mais le garde ramena soudainement Kurgoth à la réalité.

"Hé-ho! T'écoutes quand j'te parle ou bien faut qu'j'te tape?!"

Confus, le barbare bredouilla une excuse avant de s'enquérir de la question qui lui avait été posée.

"Hein? Je... Désolé, ces cris, je... Ça m'a fait remonter des souvenirs, c'tait quoi la question?"

"Tu viens t'entraîner pour quoi? On fait tout ici, armes de jet vers Maître Ussud, combat sans armes avec Maître Lidy'Naël ou combat avec armes, normal quoi, auprès de Maître Krungr. Seigneur Sykarr c'même pas la peine d'y penser, jamais tu seras autorisé à le voir et encore moins à suivre ses enseignements... Alors tu viens pour quoi?"

"Ben les armes normales, comme ma kikoup et ma kitranche."

La réponse semblait évidente à Kurgoth qui ne s'imaginait pas affronter son ancien mentor sans armes.

"Dans ce cas continue par là et tu trouveras Maître Krungr. Il est pas dur à reconnaître c'est un très vieux garzok, mais méfies-t'en... S'il est si vieux c'est pas pour rien."

Alors que le prêtre du dieu sombre s'avançait dans la direction indiquée par le garde, ce dernier lui lâcha un dernier conseil en retournant à la porte.

"Une dernière chose, dégaines tes armes. T'es pas à Omyre ici, les couloirs sont pas sûrs."

Surpris par le fait que les rues de la cité noire soient "sûres", le barbare se retourna, mais le garde l'avait déjà abandonné pour reprendre son poste. Suivant son conseil, Kurgoth pris une arme dans chaque main et avança prudemment.
Il n'avait pas parcouru la moitié du chemin à faire qu'une flèche siffla au-dessus de sa tête. En parcourant les alentours du regard, il aperçut un sekteg préparer un nouveau projectile depuis l'autre bout de la cour centrale. Lorsque celui vola en sa direction, le garzok plongea pour l'éviter, ne comprenant pas pour quelle raison il était déjà attaqué. Avant qu'il ne le comprenne, ou qu'un nouveau projectile ne fuse en sa direction, selon ce qui aurait été le plus rapide, un shaakt sortit des ombres derrière la demi-portion, l'égorgea, puis disparut à nouveau.

Le barbare n'avait jamais ressenti un tel chaos ambiant et était bien incapable de dire si cela lui plaisait ou non. Son but étant de trouver Maître Krungr avant de se faire tuer, il accéléra la cadence dans la direction indiquée par le garde jusqu'à arriver à destination.

879mots

_________________
#ToutSurUnSeulCompte!
Eden Voleur Kendran
'Cause I'M TheGentleMad and THAT makes me JUST BETTER... Think about it ;)


Dernière édition par TheGentleMad le Mar 3 Juil 2018 12:08, édité 2 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Antre des Exclus (Apprentissage CC)
MessagePosté: Lun 11 Déc 2017 23:46 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 6 Jan 2017 21:54
Messages: 799
Localisation: Quête 33
-----K-----


Lorsque Kurgoth arriva devant le vieux garzok, celui-ci semblait surveiller différents groupes de combattants s'entretuer. Le barbare se faufila entre les combats pour se rapprocher du maître. Lorsque le prêtre arrivait à son objectif, un fouet s'enroula autour de sa jambe à la vitesse de l'éclair et le garzok fut renversé au sol, sa jambe violemment tiré dans les airs.

"Minable... Dernière volonté?"

Alors qu'il gisait au sol les quatre fers en l'air, Kurgoth comprit que le vieillard l'avait pris pour quelqu'un voulant sa peau. Comprenant également qu'il était loin d'être au niveau du vieux garzok, il expliqua la raison de sa venue, espérant ainsi sauver la vie qui ne lui appartenait plus, comme ce fut si souvent le cas durant celle-ci.

"Maître Krungr, je... J'veux pas vous tuer. J'suis ici pour apprendre à me battre. On m'a dit de v'nir ici et..."

"Bats-toi."

Krungr avait interrompu le garzok au milieu de ses explications et sans attendre de réponse il dégagea son fouet d'un mouvement de poignet en adressant un signe de tête à un garde alentour. Tout en se relevant, le barbare se mettait en position pour se battre avec le garde. Mais ce dernier, plutôt que d'avancer dans sa direction, s'approcha d'un prisonnier accroché au mur pour le libérer. Il s'agissait d'un humain qui se laissait pendre, les mains retenues par de lourdes menottes de fer incrustées dans la muraille. Il n'avait guère plus que la peau sur les os, son corps était couvert de blessures diverses mal cicatrisées et il semblait plutôt faible.

Sitôt tombé les fesses au sol, l'humain rampa avec vivacité en direction d'une kikoup courte qu'un combattant venait de lâcher à proximité. Sa nouvelle arme en main, le pauvre hère se rua sur Kurgoth en criant avec l'énergie du désespoir. Il savait qu'il ne sortirait jamais d'ici vivant, mais il savait qu'il survivrait aussi longtemps qu'il tuerait. Surpris par l'énergie et la vitesse de son adversaire, il bloqua le premier coup in extremis avec sa kitranche. Sa kikoup s'élança ensuite vers la tête de l'humain. Il souhaitait abréger ce combat inutile, mais le prisonnier ne comptait pas mourir si facilement et se baissa pour esquiver. Le garzok avança alors en fendant l'air avec de violents mouvements de bras. Si son adversaire recevait ne serait-ce qu'un seul de ces coups, il serait mis hors combat immédiatement. Ce dernier parvint cependant à tous les esquiver, mais ses maladroites attaques n'atteignirent pas plus leur but que les grands mouvements du barbare. Celui-ci commençait à perdre patience, de toute évidence, l'humain ne savait pas manier une kikoup correctement et il ne faisait que retarder l'inévitable.

Le prisonnier avait également conscience de sa maîtrise inexistante de ce type d'arme et savait qu'il ne pourrait s'en sortir en jouant le jeu de garzok, il finirait par prendre un de ses coups mortels s'il continuait de s'épuiser ainsi en esquivant. Tentant le tout pour le tout, le pauvre hère lança la kikoup à la face du prêtre de Thimoros et se rua sur lui avec pour seules armes ses ongles cassés et les dents qu'il n'avait pas perdu dans les précédents combats. Il dévissa cependant complètement son tir et l'arme partit en direction de Krungr qui la dévia nonchalamment d'un coup de fouet. Voyant son adversaire se jeter sur lui dans ce qui ressemblait plus à un sacrifice qu'à une attaque, tant il avait laissé de côté toute possibilité de défense, Kurgoth accueillit l'humain avec un violent coup du plat de sa kitranche. Frappé à la tempe de plein fouet, l'humain fut stoppé net dans son élan et, après avoir reculé de quelques pas en titubant, perdit définitivement l'équilibre pour atterrir au sol à quatre pattes. Alors qu'il luttait pour ne pas complétement s'étaler au sol, le barbare mit fin au combat en le décapitant avec sa kikoup.

Le maître émit alors un grognement entre satisfaction et désapprobation qui attira l'attention du prêtre de Thimoros. Le visage ridé de Krungr resta impassible quelques instants avant de grommeler :

"Monte te reposer, demain t'apprendras à enchaîner tes coups, puisque tu ne sais pas viser..."

Devant l'expression incrédule du barbare, le vieux garzok fit claquer son fouet, une première fois en plein visage de son nouvel élève, puis dans les airs en direction d'un escalier en pierre. Penaud et avec une marque rouge au travers de la face, Kurgoth se dirigea vers l'escalier indiqué par son nouveau maître. Arrivé en haut, il découvrit un dortoir ou d'autres garzok étaient assoupis. Hésitant un instant, il fut bousculé par un autre de ses pairs qui venait se reposer. Celui-ci, constatant l'état de confusion du prêtre, lui lâcha avant de s'étaler dans la première paillasse venue:

"On s'bat en bas, ici on s'repose. Dors tu crains rien. Quand un idiot veut s'entrainer sur une cible endormie, c'est l'vieux Krungr qui rappelle le règlement. Et l'vieux s'assure bien qu'on le r'tienne en faisant un exemple, t'as pas envie qu'il te torture ce vieux furoncle... Fais quand même gaffe aux voleurs, ça par contre il s'en tamponne tant que c'est pas son matos qu'est fauché."

N'ayant que ces explications auxquelles se fier et devant le calme apparent de cet étage, Kurgoth ôta son armure et rangea tout son matériel dans le sac à dos. Ceci fait, il le jeta sur une paillasse pour s'en servir comme oreiller avant de s'allonger sur ce lit de fortune.

978mots

_________________
#ToutSurUnSeulCompte!
Eden Voleur Kendran
'Cause I'M TheGentleMad and THAT makes me JUST BETTER... Think about it ;)


Dernière édition par TheGentleMad le Mar 3 Juil 2018 12:09, édité 2 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Antre des Exclus (Apprentissage CC)
MessagePosté: Jeu 14 Déc 2017 13:01 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 6 Jan 2017 21:54
Messages: 799
Localisation: Quête 33
-----K-----


A son réveil, Kurgoth fut quelque peu surpris du calme dans le dortoir. D'autres garzoks s'éveillaient également et allaient machinalement dans une pièce annexe qu'il ne connaissait pas. Après avoir enfilé son équipement, puisqu'on lui avait dit que le vol n'était pas réprimandé ici et qu'il ne tenait pas à perdre l'armure pour laquelle il avait dépensé plus de la moitié de sa fortune pour avoir une chance de tuer Olur, le prêtre de Thimoros suivit les autres peaux vertes.

Il entra alors dans ce qui semblait servir de réfectoire. De longs bancs et tables en bois brut étaient disposés dans cette salle et dans un coin, sur un grand feu, chauffait une énorme marmite de fonte. Le troupeau désorganisé de peaux-vertes s'y attroupait tandis qu'un garzok à la peau noire, habillé d'un tablier maculé de sang distribuait de grands bols de l'espèce de potage qui mijotait dans la cuve de fonte. Sur le côté, il aperçut un groupe de sektegs occupés à démembrer et trancher et morceaux inégaux des cadavres avant de les jeter dans le bouillon servi par le cuisinier. S'étant laissé porté par la foule qui continuait d'arriver dans la pièce, ce fut au tour de Kurgoth d'arriver devant le garzok à la peau sombre qui lui tendit sa ration en lui jetant un regard suspicieux.

"T'es nouveau toi non? Elle m'dit rien ta sale gueule ... En tout cas, amoché comme t'es, tu f'rais bien d'manger ça s'tu veux t'nir un jour d'plus ici!"

Le barbare n'eut pas le temps de lui répondre qu'il était déjà repoussé vers une table par le suivant à recevoir sa pitance. C'est seulement après s'être assis que Kurgoth examina ce qu'on lui avait servi. Dans un vieux bol de bois qui n'avait sans doute jamais été lavé, un tas de morceaux de viande grossièrement découpés que l'on avait même pas désossés baignaient dans du sang, le tout donnant l'impression d'avoir été cuit ensemble. Alors qu'il mangeait, le prêtre tenta d'identifier la provenance de chaque morceau. Le plus facile à identifier fut une main humaine coupée au niveau du poignet dont la forme ne laissait pas planer le doute. Il était, à la fin du repas, quasi certain qu'il avait également reçu un morceau de foie et un peu de cervelle, les autres morceaux semblaient être issus de tissus musculaires difficilement différentiables avec un tel mode de cuisson. Après avoir mangé tous les morceaux de chair, sucé autant que possible la moelle des petits os qu'il reçut et but goulûment le sang chaud dans lequel tout cela baignait, imita ceux qui avaient fini avant lui et rapporta son bol et les os brisés restants aux sektegs qui découpaient la viande. Tout en tendant le récipient, le garzok hasarda une question.

"Euh... Si j'ai besoin d'me vider... c'est où ici?"

Esquissant un geste de recul pour protéger la viande la demi-portion répondit:

"Hé-ho, viens donc pas gerber sur la bidoche toi! En plus s'tu lâches une galette d'vant l'chef, ça va l'vexer. Et il a une bonne mémoire donc ça risque bien d'être ton dernier repas... Par contre, si t'es du genre p'tite nature à trainer une chiasse pour rien, c'là-bas, y'en a tout l'tour extérieur des remparts."

"Mais j'suis pas... 'fin bref, merci."

Après s'être soulagé dans un mâchicoulis, Kurgoth redescendit à l'étage inférieur pour trouver Krungr, déjà occupé à entrainer d'autres élèves à coups de fouet. Lorsqu'il le vit arriver le maître désigna un garzok massif équipé d'un grand pavois de bois épais.

"Avec lui. Enchaîne tes coups le plus vite que tu peux."

Voyant le vieillard se tourner pour fouetter d'autres apprentis, le barbare dégaina ses armes et se mit en position. Son partenaire d'entrainement fit de même se plantant solidement derrière le mur de bois qu'il tenait et lui indiqua de viser le pavois sans chercher à aller plus loin que les consignes de Krungr. Devant la taille impressionnante du bouclier qui ressemblait plus à une porte ou un pan de mur, Kurgoth comprit que le but n'était nullement de contourner une telle défense. Il s'élança alors, plantant sa kitranche dans la protection de bois d'un coup violent, mais ne put enchaîner avec sa kikoup, son poignet retenu en arrière.

"Trop lent. Plus vite."

C'était la voix du vieillard dont le fouet s'était enroulé autour du membre du prêtre sans même qu'il ne s'en aperçoive. D'un habile coup de poignet, le vieux maître libéra son apprenti, sans oublier de le frapper dans un point faible de son armure, avant de faire voler son fouet dans la direction d'un autre élève. L'entraînement s'annonça dès lors particulièrement intense et punitif, et c'est ce qu'il fut. Le barbare eu beau tenter d'attaquer d'abord avec sa kitranche en main gauche ou avec sa kikoup en main droite, le fouet s'enroula toujours autour du second poignet avant de le relâcher en claquant sur un point faible de son armure. Le jeune garzok tenta quelques fois de ruser et d'attendre de voir l'arme de l'ancien partir vers un autre apprenti pour lancer son attaque, mais chaque fois le vieillard le rattrapait. Et lors qu'il se rendait compte du jeu du jeune prêtre, c'est autour de son cou qu'il resserrait son arme, afin de lui rappeler qu'il en avait vu de plus malin dans ces deux siècles de vie.

Lorsque l'entrainement pris fin le lendemain soir, - Krungr connaissait l'endurance de ses élèves garzoks et repoussait la jusqu'à sa limite - le pavois n'avait plus belle allure. Il était recouvert d'entailles profondes provoquées par les coups violents, mais toujours trop lents du barbare. Il ressemblait étrangement à la peau non protégée de l'apprenti, lacérée par les coups de fouet qui étaient devenus plus violent à mesure que Krungr s'impatientait de voir des résultats. Les dernières heures furent particulièrement éprouvantes pour Kurgoth, la fatigue mêlée aux blessures des coups de fouet toujours plus cinglants rendaient chaque mouvement plus douloureux et moins rapide que le précédant, impliquant une punition encore plus forte. L'ordre de monter dormir fut alors accueilli comme une libération.

Une nuit de repos plus tard, le prêtre de Thimoros était assis au réfectoire en train de manger du shaakt, du moins c'est ce qu'il conclut d'après la touffe de cheveux blancs et de l’œil à l'iris violet flottants dans son bol écarlate. Alors qu'il rendait son récipient, le sekteg de la veille se permit une remarque moqueuse.

"Tiens v'la la p'tite nature, toujours la coulante? Évite quand même de saloper le dortoir pour tes p'tits copains!"

Les douleurs persistantes de la veille ainsi que la perspective de les sentir à nouveau n'aidant pas à améliorer l'humeur du garzok, ce dernier attrapa la gorge du sekteg de sa large main brune et commença à le soulever du sol. Alors qu'il était sur le point de lui écraser le cou, Kurgoth réalisa que le sourire crispé de la demi-portion était lié au silence religieux soudainement tombé sur la pièce, tous regardaient la scène en se demandant si le prêtre de Thimoros serait le prochain dont Krungr ferait un exemple. Comprenant qu'il allait très probablement mourir s'il tuait le sekteg impertinent, le garzok se contenta de le repousser violemment contre le mur le plus proche avec dédain.

Lorsque l'entrainement contre l'immense pavois de bois repris, tenta des approches auxquelles il n'avait pas pensé la veille. Essayant notamment de prendre de l'élan avec l'ensemble de son corps pour être aidé de cette inertie. Il dut cependant se résoudre à sentir encore et toujours le fouet agripper son second poignet jusqu'au moment où, après avoir porté un coup de kikoup et sachant que le bras portant la kitranche serait retenu avant de toucher, il attaqua une seconde fois du même bras. Le fouet ne manqua cependant pas de claquer dans une des faiblesses de son armure, il avait touché, mais seulement après avoir été retenu. Il entreprit alors de tenter d'enchainer les coups avec la même main plutôt que d'utiliser ses deux mains. Ce faisant il commença à être plus rapide que le fouet qui n'arrivait plus parfois qu'à lui effleurer le poignet, mais pas à s'enrouler autour. Et lorsque son poignet était retenu il enchaînait de sa main libre, forçant le maître à le libérer pour contrôler son autre main.

Kurgoth avait enfin compris. S'il voulait enchaîner les coups rapidement, il lui fallait toujours utiliser la main la plus proche de la cible et éviter de se laisser emporter par son élan. Sa force et sa masse impressionnantes lui permettait de lancer de puissantes en restant stable et il lui était possible de gagner en vitesse en sacrifiant un peu de précision. Mais avec une telle puissance, il pouvait se permettre de louper sa cible. S'il enchaînait les coups dévastateurs, celui qui finirait par toucher suffirait sans doute à mettre fin au combat.

1582mots

_________________
#ToutSurUnSeulCompte!
Eden Voleur Kendran
'Cause I'M TheGentleMad and THAT makes me JUST BETTER... Think about it ;)


Dernière édition par TheGentleMad le Mar 3 Juil 2018 12:10, édité 4 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Antre des Exclus (Apprentissage CC)
MessagePosté: Mar 19 Déc 2017 15:51 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 6 Jan 2017 21:54
Messages: 799
Localisation: Quête 33
-----K-----


Lorsque Kurgoth finit par remarquer que Krungr n'essayait plus de le retenir de son fouet depuis quelques tentatives, il s'approcha du vieux maître.

"J'suppose que j'ai réussi... Maitre Krungr, vous pensez pouvoir encore m'apprendre quelque chose qui puisse m'être utile?"

"Utile à quoi?"

"Prendre ma revanche sur mon mentor Olur, c'pour ça que j'suis v'nu m'entraîner ici. J'sais qu'il est puissant et que c'combat singulier sera à mort. J'veux être prêt."

"T'as de quoi payer?"

Le barbare se rappela que la formation n'était pas gratuite. Il soupesa alors sa bourse puis acquiesça. Le vieillard se mit alors à rire. Il siffla entre ses doigts pour attirer l'attention de deux combattants proches et leur fit signe, ainsi qu'à celui avec qui le prêtre de Thimoros s'entraînait, de s'approcher.

"Combat singulier? Jamais vu en deux cents ans. Mais t'apprendras à te focaliser sur une seule cible dans la mêlée. Vous deux l'attaquerez au bâton pendant que toi, avec le bouclier, tu prendras les coups."

Les quatre élèves acquiescèrent et se mirent à part pour s'entraîner. A la première tentative, et sachant qu'il allait être attaqué dès sa première attaque sur le garzok au bouclier, il bouscula de ses épaules deux autres apprentis dès que sa kikoup atteignit le pavois de bois. Le fouet de Krungr s'enroula immédiatement autour de son coup et le projeta violemment en arrière, ce n'était de toute évidence pas ce qu'on attendait de lui.

"Focalise toi sur le bouclier, imagine que c'est ton mentor."

Après que le fouet l'ait relâché, Kurgoth entreprit de se relever et d'assaillir de nouveau le garzok derrière le pavois. Après son premier coup cependant, il tenta, par réflexe, de parer les attaques s’apprêtant à déferler sur lui. Mais avant même qu'un des bâtons des assaillants ne percute ses armes, il fut à nouveau projeté en arrière par le fouet enroulé autour de son cou.

"Trop attentif aux autres."

Cet entrainement semblait impossible au barbare. Comment pouvait-il arriver à ignorer des ennemis l'attaquant? Cela lui semblait être du suicide, mais il doutais fortement que Krungr le laisse quitter l'antre des exclus au milieu d'un entrainement ayant mobilisé d'autres apprentis sans se servir de lui comme cible pour un nouvel élève. Toute la journée durant, Kurgoth lutta contre son instinct pour ne pas parer les coups, mais il ne pouvait s'empêcher de relever ses bras pour se protéger la tête des coups de bâton. A chaque fois qu'il se protégeait ainsi, il finissait étendu au sol étranglé par le fouet du vieux maître. Lorsqu'il lui fut enfin accordé d'aller se reposer à l'étage, son dos et ses bras meurtris étaient recouverts de marques rouges laissées par les coups de bâton tandis que son cou lacéré par le fouet saignait de multiples coupures, qui restaient heureusement peu profondes.

Malgré les blessures, la nuit fut reposante pour le Prêtre de Thimoros et il put savourer son repas du lendemain. La viande qu'il reçut était d'ailleurs étonnamment tendre. Il s'agissait probablement d'un enfant, un coup de chance pour le garzok affamé. Mais il remarqua également que tous l'évitaient ou rigolaient en le regardant. Le sekteg impertinent de la veille ne sembla pas avoir été suffisamment impressionné lors du dernier échange, car il nargua Kurgoth une fois de plus en le voyant approcher.

"Dommage qu'tu combattes pas aussi bien qu'tu manges vite, Olur n'aurait aucune chance. M'enfin on s'revoit demain, car i'parait que t'es vraiment nul, j'te donne pas une chance s'tu va l'affronter maintenant."

Le barbare fronça les sourcils, comment cette vermine pouvait en savoir autant sur lui? Se rappelant qu'il ne pouvait le tuer sans y laisser très probablement sa peau, il se contenta de lui lâcher le grand bol de bois sur le crâne avant de continuer son chemin en feignant l'indifférence. Lorsqu'il arriva à l'étage inférieur, les apprentis avec qui il s'entraînait étaient déjà prêts. Perdant. Faiblard. Mauviette. Incapable. Vermine. Lâche. Raté. Ces mots étaient écris en lettres de sang sur le grand pavois.

"C'quoi ça?"

"C'qu'Olur pensera après t'avoir tué en un coup... Et vu comment tu galères à apprendre une technique aussi simple, c'est c'qu'on pense tous. T'as un problème avec ça, gros nul?"

Tous éclatèrent de rire suite à la réponse du garzok à la peau noire. C'est eux qui se jouaient de lui, Kurgoth allait leur montrer ce dont il était capable. Se jetant dans la mêlée, il attaqua les trois compères avant de se faire, comme si souvent ces derniers jours, projeter en arrière avec un fouet autour du cou.

"Vengeance ou pas, obéis-moi. C'est lui qui a organisé ça."

Se relevant le regard mauvais, le barbare identifia le garzok portant le pavois comme celui désigné par Krungr d'un signe de tête et il fonça une nouvelle fois en direction du groupe en hurlant. Porté par son envie de réduire en charpie son adversaire pour l'avoir ainsi fait passer pour un minable, il s'acharna sur lui et sa protection en ignorant les coups de bâtons. Il tourna cependant la tête en sentant le fouet du vieux garzok claquer sur son dos. L'instant suivant, il était de nouveau au sol étranglé.

"Pourquoi? Fouet ou bâton, quelle différence?"

Le vieillard semblait plus déçu qu'il ne l'avait jamais été en le rappelant à l'ordre et le crachat qu'il envoya au visage de Kurgoth en fut la preuve.

(C'est donc ça qu'il veut l'vieux fou, qu'je m’acharne sur quelqu'un en oubliant le reste... Il va voir!)

Alors qu'il se jetait sur le maître, ce dernier utilisa son fouet pour le faire tomber au sol en relâchant un soupir de déception.

"Si près du but... Dernière chance... Échoues et tu meurs pour avoir voulu m'attaquer"

La voix caverneuse du garzok bicentenaire était aussi calme que glaciale. Il savait qu'il était en totale sécurité dans la différence de puissance était large entre eux, et le barbare lu dans ses yeux que la menace était bien réelle. Bien déterminer à leur faire payer cette mascarade, le prêtre de Thimoros se releva et s'approcha de sa cible avant de fermer les yeux. Il entreprit alors de rassembler en lui toute cette colère qu'il éprouvait à leur égard, mais aussi toute la haine qu'il ressentait, non seulement envers Olur, mais également envers Kharn et Kharg qui l'avaient aidé ainsi que tout être lui ayant une seule fois fait du tort.

Lorsque ses yeux rouges sang s'ouvrirent, les trois garzoks qui lui faisaient face esquissèrent un geste de recul. Son regard, tout autant que la grimace hideuse figée sur son visage, n'exprimaient qu'une sanguinaire soif de violence mue par un déferlement de haine et de colère. Les coups de kikoup et de kitranche commencèrent, eux aussi, à déferler sur le pavois de bois sans tenir compte des coups de fouet et de bâton qui s'abattaient avec toujours plus de force et toujours plus rapprochés sur le corps du barbare. Mais celui-ci n'en avait que faire à présent, il voulait du sang, le sang de celui qui se cachait derrière ces épaisses planches de bois solidement clouées les unes aux autres, et il allait l'obtenir sous peu.

Le dos de Kurgoth n'était plus qu'une plaie sanguinolente de chair à vif, mais il continuait à frapper frénétiquement le pavois, il sentait les planches commencer à craquer sous ses coups. Lorsque sa kitranche traversa le pavois, le fouet de Krungr se resserra autour de son cou pour le tirer en arrière. Le barbare tenta se retenir grâce à son arme, mais elle lui glissa des mains. Alors qu'il se faisait trainer au sol, les apprentis baissèrent leur garde et le prêtre en profita pour lancer sa kikoup vers sa cible. Avant de perdre connaissance, Krungr lui ayant donné un grand coup derrière la tête, le barbare esquissa un sourire satisfait en voyant sa cible figée devant le spectacle de la kikoup lui traversant la poitrine.

1406mots

_________________
#ToutSurUnSeulCompte!
Eden Voleur Kendran
'Cause I'M TheGentleMad and THAT makes me JUST BETTER... Think about it ;)


Dernière édition par TheGentleMad le Mar 3 Juil 2018 12:12, édité 2 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Antre des Exclus (Apprentissage CC)
MessagePosté: Mer 20 Déc 2017 17:39 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 6 Jan 2017 21:54
Messages: 799
Localisation: Quête 33
-----K-----


Une rapide série de coups violents dans l'abdomen fit émerger Kurgoth de son sommeil. En ouvrant les yeux il aperçut une shaakte aux cheveux tressés noirs de jais qui lui souriait d'un air malveillant.

"Ah, tu te réveilles enfin. Pour que cette vieille croute de Krungr t'ait envoyé à moi, tu dois l'avoir sacrément mis en rogne, mais qu'importe. Je suis Lidy'Naël tu vas servir de cible d'entrainement à mes élèves, bon séjour parmi nous."

La femelle autoritaire conclut son accueil d'un coup de pied dans les parties génitales du barbare qui s'effondra sous le coup. C'est alors que, se tordant de douleur, il réalisa qu'il était accroché au mur, pieds et poings liés. Kurgoth sentit son regard savourer la scène, elle aimait voir ce mâle n'être pas plus qu'un sac de viande tout juste bon à être roué de coups. Le prêtre de Thimoros était devenu plutôt tolérant à la douleur depuis son Ignesia, mais dès que la douleur revint à seuil qui lui était supportable, Maître Lidy'Naël envoya un par un ses apprentis pour tester leur niveau et le garzok reçut un déluge de coups ininterrompu pendant de longues minutes.

Après avoir laissé au barbare un court répit, simplement le temps de donner à chaque élève une technique à travailler, elle revint vers lui avec quelques apprentis. D'après ce qu'il avait entendu, ils allaient travailler une technique qu'elle appelait "déluge" et elle s’apprêtait à leur en faire une démonstration. Le garzok allait souffrir, il avait de toute évidence été envoyé ici pour cela. Il était cependant déterminé à montrer qu'il en avait vu d'autres et que ce n'était quelques coups provenant de jeunes recrues de l'armée qui l'intimideraient. Lorsque la shaakte s'approcha pour la démonstration, il leva les yeux vers les siens d'un air de défi. Il savait que les femelles de cette race méprisaient les mâles et comptait bien lui montrait qu'elle n'avait aucune emprise sur lui. S'il était loyal envers sa reine ou son dieu, cette femelle n'avait, contrairement à Krungr, aucune autorité sur lui qu'il acceptait de reconnaître.

Lorsque les regards se croisèrent, Lidy'Naël ne put retenir une grimace, elle ne tolérait apparemment pas une telle attitude et le fit sentir au barbare lors de la démonstration de la technique. Ses mouvements étaient à la fois puissants, souples, agiles et rapides, elle n'avait de toute évidence pas volé son rôle de maître en ce lieu. Elle ne semblait cependant pas s'attendre à ce Kurgoth ose encore soutenir son regard à la fin de l'enchainement et ses yeux violets furent la dernière image dans l'esprit du garzok avant qu'il ne perde connaissance sous ses coups.

Il fut impossible pour Kurgoth de savoir combien de temps il resta inconscient. A son réveil, il ne restait autour de que deux sektegs et un shaakt. Tous trois semblaient de plutôt faible constitutions pour leurs races et n'étaient guère habiles, les coups qu'il lui envoyaient au ventre qu'il parvenait à supporter plutôt aisément. Le barbare repéra cependant Lidy'Naël, elle était occupée à martyriser d'autres mâles qui semblaient pourtant être ses élèves. Mais la shaakte sentit ce regard peser sur elle et lorsqu'elle se tourna dans la direction du garzok et que leurs yeux se rencontrèrent, Kurgoth senti un rictus se dessiner sur son visage. L'elfe n'eut pas du tout la même réaction et approcha à grands pas en arborant un air sévère après avoir remarqué le rictus du mâle.

"Je vais te faire baisser les yeux, tu vas voir sale vermine!"

Kurgoth fit de son mieux pour absorber les coups qu'elle lui portait tout en gardant son regard rouge sang plongé dans les yeux violets de la shaakte. Cette attitude ne fit que l'énerver d'avantage et le garzok finit une fois de plus assommé par la femelle en furie.

676mots

_________________
#ToutSurUnSeulCompte!
Eden Voleur Kendran
'Cause I'M TheGentleMad and THAT makes me JUST BETTER... Think about it ;)


Dernière édition par TheGentleMad le Mar 3 Juil 2018 12:12, édité 3 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: L'Antre des Exclus (Apprentissage CC)
MessagePosté: Mer 20 Déc 2017 17:41 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 6 Jan 2017 21:54
Messages: 799
Localisation: Quête 33
-----K-----


Un temps indéterminé plus tard, Kurgoth fut réveillé par son estomac. Il eut beau ouvrir les yeux et se contorsionner pour inspecter toutes les directions, il n'aperçut personne, sans doute étaient-ils tous en train de se reposer à l'étage.

(Personne? Parfait. J'ai pas l'intention de moisir ici... Reste à trouver comment s'éclipser...)

Il se rendit rapidement compte qu'avec ses mains et ses pieds attachés au mur par de lourdes menottes en métal, la tâche s'annonçait ardue. Il tenta d'abord de faire glisser ses mains entre la plaque de métal ondulée plaquant ses poignets au mur et le mur lui-même, mais il se résigna rapidement. Ses épaisses mains brunes de garzok n'avait aucune chance de passer dans cet interstice déjà limite pour ses poignets. Il essaya également de gratter le mur pour voir s'il était friable, mais la conclusion ne l'aidait pas d'avantage: il était attaché à un pan de mur en pierre solide. S'il ne pouvait se libérer discrètement, alors il trouverait un autre moyen de le faire. Et ses yeux se portèrent sur les attaches de la plaque de métal au mur. S'il était si dur, creuser ses attaches dut être un calvaire et en forçant un peu, il était peut-être possible de les faire sauter.

Kurgoth s'agita en tous sens de longues minutes pour déchausser le métal du mur de pierre, mais si la plaque qui le retournait bougeait au niveau de son gond et du cadenas la maintenant fermée, les attaches murales restèrent parfaitement immobiles.

(C'est pas vrai, il les ont quand même pas fondues dans la pierre? Bon ben... Plus qu'à faire lâcher le gond ou le cadenas...)

Plutôt que de s'agiter une fois de plus et risquer d'attirer l'attention à cause du cliquetis du cadenas qui remuait, le barbare préféra réutiliser ce qu'il avait appris ici: canaliser son énergie. Il ne s'agissait plus d'attaquer un seul ennemi bien désigné jusqu'à ce que mort s'en suive, il fallait à présent concentrer sa force dans un seul mouvement puissant et maîtrisé afin de se libérer. Après avoir pris une grande inspiration, il plaqua ses larges épaules contre le mur autant qu'il le pouvait dans le but de faire levier puis poussa ses mains vers l'avant de toutes ses forces. Les coudes vers l'avant et les yeux fermés, il sentait que le métal commençait à plier. Mais il sentait également que ses triceps allaient se déchirer s'il continuait à forcer ainsi.

Changeant de position, il ramena ses bras dans l'alignement de ses épaules et colla au mur son bassin. Cette fois-ci il pouvait forcer à la fois sur ces muscles abdominaux pour pencher le haut de son torse vers l'avant et sur ses pectoraux afin de garder ses bras dans l'axe de son torse. Ces muscles-ci étaient bien plus puissants que ses seuls triceps, mais l'effort était également plus intense. Tout en forçant, il sentit une douleur dans le pectoral où l'orcryte lui fut injecté, mais loin d'abandonner, le garzok serra la mâchoire et redoubla d'efforts.

Le gond et le cadenas lâchèrent en même temps, envoyant voler la plaque de métal au travers de la pièce. Emporté par son élan, le barbare manqua de s'effondrer en avant, mais la plaque retenant ses pieds, toujours fixée au mur, le retint en s’enfonçant dans sa chair jusqu'à ses tibias. A bout de forces, Kurgoth dû se reposer quelques minutes suite à son effort surhumain, aussi profita-t-il de ce temps de repos pour constater ses blessures aux jambes. La douleur était supportable mais les entailles étaient profondes et laides, il lui faudrait cautériser cela avant de quitter les lieux.

Ses pensées passèrent alors sur Lidy'Naël, la femelle shaakt l'attirait, bien qu'elle ne soit pas de sa race. Était-ce son côté autoritaire? Non, Kurgoth préférait choisir seul à qui il acceptait d'obéir et il ne l'avait pas choisie. Peut-être était-ce son assurance et ses talents de combattante... Elle n'avait rien à voir avec la jeune et faible acolyte qu'il avait sacrifié si ce n'est une certaine beauté, mais le garzok était peu sensible à ce genre de choses et une progéniture dotée de grandes compétences martiales aurait plus de chance de survie qu'une progéniture faiblarde bien que belle à regarder.

Le barbare s'efforça de chasser ces pensées de son esprit, cela ne l'aiderait pas à quitter ce lieu. Ce qui pouvait l'aider en revanche, c'était la kikoup courte que la plaque avait fait tomber près du prisonnier en traversant la pièce. Pour l'atteindre, le garzok dû s'étendre en avant de tout son long, tout en sentant le métal retenant ses pieds continuer de s'enfoncer dans sa chair. Il parvint cependant à saisir la lame du bout des doigts puis s'en servit pour rompre le cadenas qui le retenait. Sitôt libéré, Kurgoth se dirigea vers le brasero le plus proche afin de cautériser ses plaies. Cette brûlure du feu sur sa chair, il l'avait senti tant de fois entre les séances de tortures subies et les plaies à refermer. S'il serrait encore les dents, cela faisait partie des douleurs qu'il s'était habitué à supporter.

Le prêtre de Thimoros fouilla la pièce dans laquelle il se trouvait dans l'espoir de retrouver son matériel mais finit par réaliser que ses efforts étaient vains. Sortant la tête dans la cour intérieure pour se repérer, il comprit qu'il était à l'opposé de l'endroit où il s'était entrainé avec Krungr. Espérant que le vieillard avait gardé son équipement avant de le livrer à la shaakte puisqu'il ne l'avait pas trouvé de ce côté de la forteresse, le barbare traversa le champ de tir à grandes enjambées dans la pénombre. Il était loin d'être discret, mais comme il était impensable qu'un prisonnier sur lequel on s'était entraîné au combat toute la journée puisse s'échapper, aucun garde ne surveillait la cour lorsqu'il la traversa. Il tomba cependant nez à nez avec le vieux maître garzok en rentrant dans sa partie du bâtiment.

"Lidy'Naël t'a libéré? Que veux-tu?"

Le vieillard paraissait stupéfait et Kurgoth lui répondit avec un sourire satisfait.

"Disons que mes liens étaient fragiles. Je viens chercher mon équipement, car il est temps pour moi de mettre en pratique ce que j'ai appris avec vous."

Krungr hésita de longues secondes en plongeant son regard dans celui du barbare. Finalement, il lui fit un signe de la tête, l'invitant à le suivre, et le mena au matériel recherché.

"Te blâmer pour avoir continué alors que t'arrêtais ou te féliciter pour avoir continué en ayant trop bien suivi les consignes... Un de mes meilleurs élèves est mort de ta lame. Si tu veux vivre, ne reviens pas sans la tête de ton mentor."

Après avoir acquiescé de la tête, le jeune garzok vit le vieux maître s'éloigner en silence. Il s'équipa en vérifiant que rien ne lui avait été volé et se dirigea vers la sortie. Il reconnut à la porte le garde qui l'avait accueilli quelques jours plus tôt et, dans un bref échange, paya la somme correspondant à l'entrainement qu'il avait reçu avant de s'éloigner. Kurgoth était aussi prêt, entraîné et équipé qu'il le pouvait. Il ne lui restait plus à présent qu'à retrouver et affronter Olur... Son destin l'attendait.

1288mots

_________________
#ToutSurUnSeulCompte!
Eden Voleur Kendran
'Cause I'M TheGentleMad and THAT makes me JUST BETTER... Think about it ;)


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016