L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: L'auberge des marins bleus
MessagePosté: Jeu 30 Oct 2008 19:23 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Lun 20 Oct 2008 21:22
Messages: 22817
Localisation: Chez moi^^
L'auberge des marins bleus


Image


L’auberge est tenue par un Elfe Bleu métissé de Blanc prénommé Merk'utin et marié avec une Elfe Bleue de cette ville répondant au doux nom Elfique de Lutina'riel. Ils offrent le couvert et le premier verre aux voyageurs nouvellement arrivés. Leur hospitalité est néanmoins difficile à cerner car ils ont toujours la crainte des humains, mais ils auront toujours le sourire pour qui sait les mettre en confiance. Ils ont aussi une vingtaine de chambres pour les voyageurs qui veulent rester se reposer ou se mettre un peu en retrait de la population. Très gentils malgré tout, le couple a une très bonne réputation dans la ville.

_________________
Pour s'inscrire au jeu: Service des inscriptions

ImageImageImage

Alors il y a une règle que je veux que vous observiez pendant que vous êtes dans ma maison : Ne grandissez pas. Arrêtez, arrêtez dès cet instant. Wendy dans "hook" (petit hommage à Robin Williams)
Pour toute question: Service d'aide
Pour les services d'un GM: Demande de service


Je suis aussi Lothindil, Hailindra, Gwylin, Naya et Syletha


Haut
 

 Sujet du message: Re: L'auberge des marins bleus
MessagePosté: Dim 23 Sep 2012 11:58 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 23 Déc 2009 16:05
Messages: 3765
Localisation: quête 30
En entrant, j'observe une auberge des plus simples, avec quelques tables circulaires, un comptoir entouré par quelques tabourets de bois. Des chandelles, une cheminée pour éclairer et chauffer la pièce et une décoration simple. Le couple d'elfe qui nous jette des regards méfiants se montrent toutefois poli et nous accueille dans leur auberge, qui à cet heure ne semble pas crouler sous le nombres d'ivrognes comme Depheline et Serpent en avait l'habitude à Dahràm.

Trois elfes bleus jouent aux cartes près de l'âtre et un elfe blanc boit au bar en discutant avec le couple. Vue l'heure tardive, les autres clients sont sûrement déjà chez-eux ou au lit. L'ambiance dégagée par l'auberge respire la tranquillité et c'est sans mal que je pose mes affaires.

Nous prenons une chambre pour la nuit à laquelle nous ajoutons un repas. Pour ma part, je m'empresse d'user de la salle d'eau de fortune de l'auberge pour enfin nettoyer mon corps des impuretés accumulées sous terre. Une fois propre j'enfile mes nouveaux habits et coiffe mes cheveux avant de les attacher en queue de cheval. Personne ne fréquente la salle d'eau à cette heure et je peux ôter mon masque de fer. J'entreprends aussi de nettoyer ce dernier, en essayant de retirer la couleur terreuse du vieux métal, ce que je réussit à faire après un long moment. Puis je l'enfile de nouveau et rejoint Delphine pour le repas du soir.

Plus tard, une fois le diner consommé, je me rends à l'étage et entre dans notre chambre. Assi sur mon lit, à la lueur d'une bougie, j'explore le savoir des trois parchemins achetés plus tôt chez le marchand moine. Cela me prend une bonne heure pour assimiler et comprendre le sens des écrits magiques qui peut à peu se désagrègent et intègrent mes pensées bien que je ne sois pas encore capable de manipuler ma nouvelle acquisition sans magie. Savoir que je me familiarise peu à peu avec elle me fait une sensation étrange. Je nourrissais jusqu'alors un mépris dédaigneux à son égard. Mais cette fois, je me sens prêt à voir la magie comme l'extension de mon art de barde. Après tout, je me bats avec vigueur et élégance et cette magie qui peu à peu inscrit sa force dans mon esprit ne peut que me rendre meilleur dans ce domaine.

Posant un regard discrêt sur Depheline, je devine presque la satisfaction de mon amie rousse à me voir embrasser les arts occultes et je grommelle à son intention :

"Retire ce sourire narquois de tes lèvres mon amie, je ne dépends pas de la magie pour survivre, moi. Ceci est l'extension de mon art !"

Satisfait de ma réplique, je m'allonge sur le lit, les bras écartés, les yeux levés au plafond. La lecture m'a fatigué et j'envisage de rejoindre le sommeil quand mes yeux se posent sur mon sac de voyage. Les fioles de fluide venteux luisent d'une lueur grisâtre, attirant mon attention jusqu'à me faire me redresser. Avec la curiosité qui me caractéristique, j’attrape deux fioles et les secoue devant mes yeux. Je ne vois rien à l'intérieur, juste cette étrange lueur grise. Puis je les tiens toutes deux d'une main et de l'autre, j'entreprends de dévisser les bouchon d'un coup. Le pouvoir des parchemins peut enfin être mis en pratique.

"Que Rana m'insuffle ses dons et qu'elle fasse de moi le parangon du vent..."

C'est à partir de ce moment précis que mes souvenirs sont devenus flous, car je ne me souviens que d'un "pop" sonore alors que je débouche deux des fioles, suivi d'un souffle d'air puissant envahissant mes poumons, mon estomac et tout ce que l'air peut investir. J'ai l'impression d'enfler et de tomber en même temps. Je sombre dans l'inconscience, mon corps s’élevant un instant au dessus du sol avant de laisser ma masse s'écrouler dans le lit.

Ma nuit est remplie de rêve venteux, je suis une feuille qui tombe en planant, puis une plume qui virevolte de haut en bas, puis un bout de soie que le vent porte avec rage vers les cieux. Je flotte sans cesse vers une lumière insaisissable qui me regarde de haut et m'éloigne d'un sol grondant dont la puissance endormie me fait l'effet d'être une mouche survolant un géant endormi. Je panique, le géant veut m'attirer vers lui, m’avaler, m'assimiler et la lumière me fait monter pour m'engloutir dans son éclat, peut-être pour me brûler. Je suis à la merci de la folie du vent et de ses aléas, moi, simple corps, trop léger pour lui résister.

Soudain, c'est l'illumination. Si le vent peut me porter, c'est que je suis saisissable, je ne suis qu'un corps étranger à cet élément. La solution est que j'accepte de devenir un rien, un filet d'air moi aussi, un zéphyr ou bien même, un ouragan. Je ferme les yeux et peu à peu le morceau de soie que je suis se disloque. Je m'éparpille, je ne pèse plus rien, je disparais. Le vent ne me guide plus à son gré, je suis le vent.

Je me réveille soudainement, vivifié, emplit d'une énergie forte, tonifiante, porteuse d'élan et d’énergie. Par la fenêtre, la lumière pâle m'indique l'aurore. Je bondis hors de mes couvertures. Il est temps de se réveiller et de souffler sur le monde l'amour de Rana.

Avant de descendre dans la salle principale de l'auberge, j'attrape les deux fioles de vent restantes et sans hésiter, je les respire. Le choc se fait, toujours aussi brutal. Le vent m'emplit, m'envahit et me soulève au dessus du sol. Depheline, inquiète, me met sans doute en garde de ne pas consommer les fluides à si peu d'intervalle, même si je l'écoute pas, car je sais comment ne plus m’évanouir. Le vent me soulève et je sens mon esprit presque s'arracher sous la bourrasque. Avant que je ne retombe dans les nimbes de l'esprit, je repense à mon expérience dans le monde des rêves et je laisse le vent me traverser, je ne fais plus qu'un avec cet élément.

Soudainement, je retombe lourdement sur le plancher dans un "boum" tonitruant. Les yeux fermés, la respiration longue et la chair de poule couvrant ma peau, je sens que Depheline s'approche de moi. C'est au moment où sa main m'effleure que mes yeux s'ouvrent en grand et que je me redresse comme un ressort. Je sent l’énergie courir dans mes veines et c'est de très vive voie que je clame :

"Par Rana ! J'ai une faim de loup ! Allons manger !"

Ma voix est rapide, aussi fluide que le vent et c'est à toute allure que je me remets sur mes pieds et pars pour la salle d’accueil de l'auberge. J'ai faim de brioche, faim de fruit et surtout, faim du monde...

_________________
Image

Serpent Ménestrel (origine Voleur) Niveau 15
    "Oaxaca contre-attaque." (Quête 30)

    Réputation :
    ¤ Il est beau ¤ Une navigatrice dans la quête 27
    ¤ Il est fantastique ! ¤ Un tavernier de Dahràm
    ¤ rchhhtll blll rll !! ¤ Le dieu pieuvre des mines de Lebher
    ¤ Il est trop rapide pour moi ¤ Le Dragon Noir d'Oaxaca
    ¤ Il m'a faite danser, et j'ai aimé ça ¤ Silmeria, l'anima noire


    Dernière édition par Serpent le Sam 29 Sep 2012 11:40, édité 3 fois.

    Haut
     

     Sujet du message: Re: L'auberge des marins bleus
    MessagePosté: Dim 23 Sep 2012 12:36 
    Hors ligne
    Avatar de l’utilisateur
     Profil

    Inscription: Lun 23 Mai 2011 01:21
    Messages: 10925
    Localisation: quête 25 : dans une caverne rempli de fou
    Trà entra dans le lieu, répondant au ridicule nom de L’auberge des marins bleus. Ce bâtiment ressemblait à une taverne quelconque, les ivrognes en moins, ce qui était facile puisqu’il n’y avait que quatre pécores à cette heure-ci. Un âtre faisait face à l’entrée, réchauffant la pièce. Bien qu’il ne laisse rien paraître, le voleur était bien content d’en finir enfin avec ce froid. Le demi-elfe se dirigea directement vers le bar, derrière lequel se tenaient les propriétaires. Ils ne semblaient pas du tout en confiance et l’apparence du voleur n’aidait en rien à les rassurer. Une fois en face d’eux, il sortit la bourse, qu’il avait volé quelques jours auparavant dans la cité blanche, et la laissa tomber sur le comptoir.

    « Je voudrais une chambre pour la nuit. Il faudrait également m’apporter un repas chaud ce soir et des bandages propres. Cet or devrait couvrir tout mes frais. »

    Malgré son apparence, il ne fallut pas beaucoup de temps au patron pour lui tendre une clé et lui indiquait où se trouvait sa chambre ainsi qu’ils offraient un repas. Trà, désireux de se reposer, déclina leur offre et se dirigea directement vers sa chambre. Après s’être assurer que la porte de la chambre était bien bloquer et qu’il était en sécurité, il s’allongea sur le lit. Incapable de retirer de ses bottes seul, il n’avait d’autres choix que de dormir habillé.

    _________________
    Image
    (de Miha)


    Dernière édition par Trà Thù le Lun 24 Sep 2012 21:37, édité 1 fois.

    Haut
     

     Sujet du message: Re: L'auberge des marins bleus
    MessagePosté: Lun 24 Sep 2012 17:17 
    Hors ligne
    Avatar de l’utilisateur
     Profil

    Inscription: Dim 5 Déc 2010 22:54
    Messages: 1165
    Localisation: Nirtim, Temple de Meno: Se prépare à la guerre.
    Abaissant sa capuche, Aztai poussa la porte de l'Auberge des Marins Bleus. L'image d'un thorkin en tête, il ne prit le temps que de scruter les quelques tables à la recherche d'une personne de petite taille. Il trouva sa cible et s'avança dans sa direction. Les quelques curieux qui tournèrent la tête pour voir passer le woran retournèrent vite à leur seule occupation, vider leur chope pour la remplir au plus vite. Par la fenêtre, Aztai observa la pluie battante sur les carreaux. Il était lui même trempé mais se retrouver en compagnie de gens normaux le rassurait un peu. Les lampes qui éclairaient l'auberge propageaient une ambiance chaleureuse, presque amicale.

    Ne perdant pas le possible guide en vue, le félin se posta à un mètre de la table. Posé contre le mur, de l'autre côté, le thorkin leva le regard. Une masse de poils gris cachait son visage, un casque aux reliures en argent lui tombait sur les yeux. Vêtu d'une cote de maille visiblement de bonne facture, son marteau de guerre marqué par les runes reposait contre la pierre de l'auberge. Il avait l'air d'un véritable guerrier, si on ne comptait pas l'énorme chope posée devant lui, naturellement vide.

    -Vous êtes Markhus ?

    Le nain s'empara lentement de son marteau de guerre, fixant le fauve d'un œil bleu clair. Il déposa délicatement son arme sur ses genoux et posa un coude sur la table :

    -Qui es-tu ? Demanda-t-il d'un ton bourru.

    Une once d'hostilité fit son apparition, le woran ne se laissa pas impressionner.

    -Sithröm m'a envoyé, il me doit un service.

    Les traits du thorkin se relâchèrent, il s'adossa à nouveau à son mur :

    -Ah, enfin s'engage-t-il à me donner du travail. Je suis Markhus, que cherche-tu ?

    -Je me nomme Aztai. Je suis à la recherche de Lictaria, c'est à vous de m'aider. Mon peuple est en danger ! Par Meno, il ne survivra pas longtemps si je ne trouve pas la magicienne de feu prochainement.

    Le nain le dévisagea un moment, son regard se tourna sur les épaulettes que portait le félin. Ses yeux brillèrent un moment, et il déclara :

    -Aucun forgeron, elfe, humain, thorkin n'a pu concevoir ces épaulettes. Je suis impressionné, Aztai le woran, tu sembles digne de porter un tel chef d'oeuvre. Tu en connais la légende n'est-ce pas ?

    -Meno lui-même les aurait portées lors des ses descentes sur terre, répondit le fauve plein de fierté.

    -Le crois-tu vraiment ?

    Le ton était intimidant et avenant à la fois. Markhus tenait un respect profond envers le Dieu du feu, c'était un thorkin de nature. Aztai était différent, même si sa foi était d'acier.

    -Hum... mes connaissances sont... limitées, avoua le félin, mais j'y crois.

    Une sensation de vide s'empara de lui. Si peu de connaissances... jamais jusque là il n'avait douté de sa foi, mais elle le rattrapait à présent qu'il faisait face à un véritable fidèle de Meno. Cette croyance n'était pas innée chez Aztai, il se sentait inférieur devant Markhus.
    Voyant l'anxiété de son interlocuteur, Markus s'approcha et murmura avec un sourire :

    -Lictaria ne sera pas le seul objectif de notre quête on dirait bien. Les légendes n'existent que pour une chose : être racontées et inspirer la foi.

    Une lueur d'espoir naquit dans le cœur du woran, une corde lui était jetée.

    -Je me rend compte que dans la foi, la culture religieuse est extrêmement importante, concéda le fauve.

    -Par Meno, assis-toi. Nous auront du temps avant d'atteindre les pics acérés des Monts Eternels.

    _________________
    Fléau des légion d'Oaxaca Image Champion de Meno Image Allié de la Lance Ardente


    Haut
     

     Sujet du message: Re: L'auberge des marins bleus
    MessagePosté: Lun 24 Sep 2012 17:18 
    Hors ligne
    Avatar de l’utilisateur
     Profil

    Inscription: Dim 5 Déc 2010 22:54
    Messages: 1165
    Localisation: Nirtim, Temple de Meno: Se prépare à la guerre.
    C'est d'un sommeil profond et réparateur qu'Aztai dormit cette nuit là.
    Malgré sa fatigue, lui et Markhus avaient veillés une partie de la nuit autours d'un repas gargantuesque arrosé de quelques pintes de cervoises fraîchement servies. Le bonheur d'avoir le ventre plein et la bonne compagnie d'un thorkin avait presque tirées les larmes aux yeux du félin. L'aventure dans les mines était déjà loin derrière, l'heure avait été à la détente, aux récits d'aventures et aux clignements que faisaient leurs chopes lorsqu'ils les frappaient contre elles. Un lien était née entre le woran et le thorkin. Il y a avait encore une fois le mentor et l'apprenti, comme Achille l'avait été pour Aztai. Le fauve avait été si seul, la rencontre avec un croyant de Meno lui redonnait courage et foi en sa quête de magie, il trouvait là plus qu'un guide, une personne sur qui compter en ces temps difficiles.
    L'alcool aidant, Aztai et Markhus avaient tous deux levés le voile sur le vie, formant une amitié précoce, certes, mais rassurante.

    Au levé du jour, le nain était déjà debout occupé à polir son équipement. Le duo avait dormi dans la même chambre. Les ronflements du thorkin n'avaient nullement dérangé le fauve, trop exténué de son aventure souterraine. Se relevant de son lit, il salua poliment Markhus et entama une miche de pain posée sur une petite table posée non loin de là. Le miel qui l'accompagnait était délicieux et le félin lâcha un ronronnement involontaire.

    -Quand souhaite-tu partir ? Demanda Markhus en s'emparant de son marteau, Barzûr'.

    Le soir, Markhus lui avait conté l'histoire de Barzûr', le marteau de guerre familial. Hérité de père en fils, il était aujourd'hui le gardien de cette arme destructrice. Les runes qui marquaient la pierre traduisaient le nom de chaque gardien et étaient chargée de magie thorkine. Lorsque Markhus en parlait, une fierté palpable accompagnait ses mots.

    -Dès aujourd'hui, je n'ai pas de temps à perdre.

    -Entendu. Il me faut passer prendre quelques provisions, le voyage sera rude et long.

    _________________
    Fléau des légion d'Oaxaca Image Champion de Meno Image Allié de la Lance Ardente


    Haut
     

     Sujet du message: Re: L'auberge des marins bleus
    MessagePosté: Mer 26 Sep 2012 17:52 
    Hors ligne
    Avatar de l’utilisateur
     Profil

    Inscription: Mer 21 Sep 2011 13:37
    Messages: 1217
    Localisation: En quête 27
    Une fois à l’intérieur, Depheline acheva de se sentir protégée et en parfaite sécurité. Il semblait faire bon vivre ici, dans cette auberge, et même à Lebher. La magicienne rêvait que la ville qu’ils s’apprêtaient à rejoindre, probablement dès le lendemain, saurait lui apporter un tel réconfort.

    Autour de la table et d’un bon repas, après s’être lavés et changés, ils discutèrent de leurs projets d’avenir et de ce que la ville blanche de Nirtim avait à leur offrir. Serpent avait déjà connu Kendra Kâr et y avait même de la famille, ce qui était plus intéressant encore.

    Alors que le silence s’était déposé sur eux tel un voile invisible tentant de les couper de la réalité, ils finirent par remonter dans leur chambre. La jeune femme s’étala sur le lit et attendit que le sommeil vienne la prendre, perturbée par les expérimentations magiques de son ami. Puisqu’il ne lui avait demandé aucun conseil, Depheline s’était quelque peu sentie, à son tour, vexée. Elle avait donc gardée ses commentaires pour elle, bien qu’elle ne pût s’empêcher de l’avertir. La consommation de fluide excessive pouvait être très nocive pour la santé.

    Elle parvint néanmoins à s’endormir et n’assista heureusement pas au surprenant spectacle d’un Serpent soulevé dans les airs retombant telle une masse dénuée de toute vie et de tonus. Voir son ami s’évanouir l’aurait probablement mise en panique et cette nuit, pour la première fois depuis longtemps, elle ne rêva pas et se réveilla sereine au petit matin.

    (Le cauchemar est donc vraiment fini…), songea-t-elle en fixant les reflets du jour ondulant au plafond. Cette belle nouvelle, qu’elle souhaitait pouvoir découvrir chaque matin tout au long du reste de sa vie, la mit donc d’excellente humeur.

    « Tu ne vas pas encore remettre ça, dit ! », s’exclama-t-elle sur un ton de reproche.

    « Tu vas finir par être malade pour de vrai et on ne pourra même pas prendre le bâteau ! »

    Elle aimait peut-être se laisser guider par son ami, mais ne pouvait refreiner son côté maternant, à l’égard de ce nouveau-né dans le monde de la magie. Bien évidemment, puisqu’il ne l’écouta pas, la jeune femme prit le partie de se préparer et de quitter la pièce pour aller se rafraîchir une dernière fois encore.

    Entendant de l’extérieur le vacarme provoqué par le rouquin trop aventureux, Depheline se raidit, en proie à une profonde inquiétude.

    (Ce qui devait arriver est arrivé…), pensa-t-elle en se précipitant nerveusement jusqu’à la chambre. Trouvant son ami au sol, elle se rua à ses côtés pour venir l’examiner. Elle fut profondément soulagée de voir qu’il semblait rapidement reprendre ses esprits et en fut d’ailleurs impressionnée.

    « Espèce de fou ! Je t’avais prévenu mais tu n’en fais qu’à ta tête ! », cria-t-elle sur un ton de reproche en cavalant derrière lui jusque dans la salle commune où ils allaient prendre leur petit déjeuner. Elle garda pour elle l’amusement qu’elle ressentait en le voyant si énergique et en forme, comme si rien ne s’était passé. Il fallait qu’il comprenne que la magie n’était pas un jouet.

    Le premier repas de la journée fut rapidement consommé et c’est après avoir acheté des provisions pour quelques jours, que les deux acolytes s’en allèrent à nouveau dans les ruelles, cherchant la direction du port, sereins et aussi reposés que possible, si on faisait abstraction de la malédiction qui les avait atteints.

    _________________
    Image


    Haut
     

    Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
    Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 


    Qui est en ligne

    Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


    Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
    Vous ne pouvez pas éditer vos messages
    Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

    Aller à:  
    Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

    Traduction par: phpBB-fr.com
    phpBB SEO

    L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016