L'Univers de Yuimen déménage !


Nouvelle adresse : https://univers.yuimen.net/




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 42 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Nagorin
MessagePosté: Dim 26 Mar 2017 20:07 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 25 Sep 2009 02:12
Messages: 4871
Localisation: Aliaénon
Le soleil du matin, disque éblouissant, se réverbérait sur les murs de grès du pic. Triman blottit dans ce halo pris le temps de répondre, le verbe suave des diplomates dans chacun de ses mots. Les strylles du temps, ride de montagne, se dérobaient aux regards des curieux, seul l'opale lumière s'exposait et forçait à plisser les yeux. Sibelle s'excusa et posa quelques questions. Sirat aurait pu y répondre, mais elle ne lui était pas posée et il écouta les réponses de l'ouessien. Gasaru et Natsya s'étaient détendus. Il commença par répondre à l'humoran, paisible, il lui expliqua qu'il était impossible pour lui d'accéder à sa requête.

L'humoran pourrait faire fluctuer la magie et donc libérer l'avatar. Dans les murs de Nagorin, sa simple présence devenait un danger pour ce monde. Toujours plein de politesse et de formule, il s'excusa à son tour de ne pouvoir mieux recevoir le groupe. Mais qu'il était l'oreille attentive de Clirley Xissirant à leur doléance. L'humoran ignorait ce qu'allait demander l'elfe noir, mais il se doutait que cela n'impliquerait que sa propre personne, comme souvent. Il descendit de son autel, avec une facilité insultante pour les efforts fourni par les escaladeurs d'hier. Il alla s'asseoir sur un rocher, près du feu, qui vivotait encore et dispensait une petite couronne de chaleur à qui savait bien se placer près de lui.

Sirat lui tendit une bouteille, lui proposant à boire, faisant preuve de politesse et d'hospitalité même si c'était eux qui étaient sur les terres de Triman.
Le blond aux yeux bandés continua, il savait que le groupe venait. Il gardait des contacts à tour d'or. Il balaya les inquiétudes des aventuriers sur les dissensions du conseil, pour lui, elles n'étaient que la résultante de l'identité même des groupes qui le composait.

Plus solennellement, il expliqua que l'enveloppe charnelle qu'il retenait ne contenait pas toute la puissance de l'être. Sa capacité omnipotente, de prendre corps à plusieurs lieux le rendaient dangereux. Prisonnier, il restait cependant immortel, ma seule manière de l'atteindre était ses fidèles. Sans voix pour le louer et le prier, il redeviendrait un simple mage, mortel, faillible. Il termina en assurant qu'il n'y a avait aucun fidèle de l'unique ici.
Sibelle qui était proche de Sirat s'approcha un peu plus. On était le matin, mais la brise apportait son parfum épicé et fleuri. Sa chevelure rousse descendait en cascade sur ses épaules et on pouvait toujours lire ce regard déterminé et concentré sur son visage. Elle était dévouée à son honneur et a sa mission. l'humoran esquissa un sourire admiratif. Il aurait aimé la voir dans cette robe, la voir baissée la garde un instant pour ne plus être la guerrière intraitable, mais une femme. Comme une fleur paré de ses épines, elle dévoilait sa beauté par pétale fugace, aussi magnifique que rare. Il écouta sa reformulation, elle demandait la confirmation que le meilleur moyen de lutter contre le sans-visage était de traquer ses fidèles et elle voulait savoir ou il se trouvait.

Sirat passa sa main sur sa barbe, il la lissa doucement, réfléchissant à ce qu'il allait demander et à ce qu'il venait d'entendre. Zewen respectait-il le fait de vouloir faire, choir un dieu.


Mon ami, tu n'as pas à t’excuser, je me joins à Sibelle, nous n'avions pas à monter sur cette falaise sans permission.


Tu me dis que la magie peut troubler votre prison, Sibelle et Natsya ne savent pas utiliser la magie, tu peux donc les accueillir sans craintes. À moins que vous ayez déjà subi des attaques pour le libérer, était-ce le cas ? Ce qui me permet d'aboutir à une autre question, par quel moyen le contenez-vous, comment annulez-vous son pouvoir ?

Il pensait à son incapacité à utiliser le sort de vision de zewen


Il existe d'autre avatar du sans-visage ?

Il prit un bâton pour remuer quelques braises et réactiver le braiser mourant.

Je suis un zélote, je sers mon dieu, Zewen. Le sans-visage était le vôtre et il vous estimait. Quel a été le prix de votre revirement ? Que vous a donnez le dragon mauve? Ouessort?


Il redressa le visage pour observer son interlocuteur avec intensité.

J'aimerais parler au prisonnier. En tant qu'émissaire de Zewen

[504 mots ]

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Nagorin
MessagePosté: Lun 27 Mar 2017 02:01 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 5 Mai 2012 23:26
Messages: 1596
Localisation: Quête 35
Sirat, tout comme les autres aventuriers autour du feu, suivait attentivement la conversation. En réflexion, il se lissa la barbe avant de prendre la parole à son tour. Il semblait avoir une idée fixe, celle de se rendre à Nagorin, ou du moins que l’un des compagnons s’y rende. Ainsi, il précisa que Nastya et Sibelle ne possédaient en elle aucune forme de magie et qu’elles pourraient ainsi se rendre dans la cité. À ces mots, Sibelle se sentit mal à l’aise. Triman débordait de politesse et de bonnes manières, il n’était pas poli d’insister autant. Et puis, une fois là-bas, que pourrait-elle faire ? Parler au Sans-Visage ? Sibelle trouvait certes l’idée intéressante, mais elle pensait que ce serait peine perdue, pourquoi cet être mystérieux accepterait de lui parler alors qu’elle ne possédait aucune magie, qu'elle ne pouvait lui venir en aide d'aucune manière. Puisqu’elle était la principale concernée dans cette proposition, elle décida qu’il était approprié qu’elle donne son opinion.

« Il est vrai que je ne possède aucune magie… Il est vrai aussi que visiter votre cité, ses habitants me plairaient énormément… Par contre, je trouverais inadéquat de ma part d’insister. Je comprends très bien les mesures de sécurité que vous imposez, et nous devons les respecter. »

Puis Sirat poursuivit ses interrogations. Il demanda s’il y avait eu des tentatives pour libérer le Sans-Visage, il demanda aussi comment les maintenaient-ils enfermés et comment s’y prenaient-ils pour annuler son pouvoir. Sans rien dire cette fois, Sibelle fronça des sourcils. Certes les questions étaient intéressantes, mais à la place de Triman, elle n’y répondrait pas, de crainte que Sirat les utilise afin de libérer le Sans-Visage. Il avait été dans son camp après tout avant de se joindre aux sauveurs d’Aliaénon.

Mais l’humoran n’avait pas épuisé ses questions. Il expliqua que son dieu était Zewen et qu’il lui était fidèle. Il demanda à Triman pourquoi avait-il abandonné son dieu, le Sans-Visage et aussi comment lui avait payé le dragon mauve pour qu’il effectue ce revirement.

Sibelle était à présent toute blanche, et elle retenait son souffle. Elle se demandait pourquoi Sirat agissait ainsi, c’était selon elle le meilleur moyen pour lui de se mettre Triman à dos et de faire cesser toutes les discussions. Puis, comme pour remettre de l’huile sur le feu, l’humoran demanda à parler au Sans-Visage.

Les yeux de Sibelle devinrent aussi ronds que des soucoupes, elle craignait d’un moment à l’autre la colère de Triman. Elle fut cependant soulagée qu’il ne puisse voir son expression faciale… puis après réflexion, elle se dit qu’il n’était pas aveugle après tout, il n’utilisait simplement pas ses yeux pour voir.

(Pardonnez ma curiosité, mais si vous n’avez pas besoin de vos yeux pour voir, est-ce parce que vos capacités extra-sensorielles vous permettent de lire nos pensées.)

Sibelle savait bien son idée plus que farfelue et son orgueil l’empêchait de l’exposer à toute l’assemblée. Cependant, elle se devait de faire l’essai et si cela échouait, elle seule serait témoin de son échec et de sa bêtise et son orgueil serait sauve.

(((505 mots )))

_________________
Sibelle, Maître d'armes


Haut
 

 Sujet du message: Re: Nagorin
MessagePosté: Lun 27 Mar 2017 23:51 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 11 Avr 2014 19:09
Messages: 302
Localisation: Quête 35
Endar écoutait religieusement Triman tandis que Nastya et Gasaru semblaient se détendre bien que l'aventurière semblait impatiente de goûter à de l'action, chose que le shaakt comprenait parfaitement ayant vécu ce sentiment lors de son premier passage sur Aliaénon. Descendant plus aisément qu'un bouquetin et avec une noblesse toute caractéristique des ouessiens, il posa une mains sur le bras de Sirat et le sien respectivement annonçant qu'il était heureux de les savoir au sein du royaume d'Ouessie. Comme il l'avait prévu, il réitéra l'interdiction d'entrer au cœur de Nagorin où un prisonnier tout particulier se trouvait. Il rappela que la moindre fluctuation de magie dans la cité des Illuminés et ce même de manière involontaire mettrait en péril la totalité de l'opération ainsi que leur intégrité corporelle. C'était la première fois qu'un ouessien dévoilait ce secret librement marquant son détachement entre l'âme d'une part et le corps d'autre part. Les autres ne semblaient guère s'être arrêtés sur ce détail mais il avait son importance pour la suite. Il ne l'interrompit pas, chose peu orthodoxe pour un elfe noir qui appréciait les joutes verbales, en particulier avec Naral Shaam qui avait perdu tout intérêt à ses yeux. Sans doute que si les dragons ne s'étaient pas liés d'amitié avec Naral, le shaakt aurait déjà tenté de l'éliminer en traître. Triman se présenta et affirma que Clirley Xissirant les entendrait par son entremise.

L'ouessien se joignit rapidement à la petite équipe autour du feu et s'assit sur un rocher avant de se tourner vers lui posant son regard aveugle sur sa personne. Il avait en effet deviné sa venue, un espion au sein de la Tour d'Or l'en avait informé. Comme il l'avait cru comprendre de la bouche du Dragon Mauve, certaines personnes n'avaient pas réellement souhaité leur retour sur leurs terres. Par la suite, il tenta de le rassurer à propos des dissensions du Conseil d'Or, cependant Endar n'était pas dupe, il ne s'agissait certes pas de l'ignorance des peuples entre eux comme avant la Grande Guerre il y a cinq ans, mais les divergences d'opinions avaient affaibli l'autorité des membres du Conseil, il le voyait bien. Il remit sur la table le sujet du Sans-Visage en répondant qu'il ne s'agissait ici que d'une enveloppe charnelle de l'Unique, trop affaibli pour faire quelque chose mais trop puissant pour être détruit. Il y avait ainsi une multitude d'avatars, autant de "visages" différents de l'Unique dans toute l'Aliaénon. Triman semblait mettre un point d'honneur à vouloir éradiquer son culte pour l'affaiblir suffisamment afin de le tuer. Il termina son discours en affirmant qu'ils ne trouveraient nul servant de l'Unique à Nagorin.

Le shaakt regardait en coin l'humoran, cobaye dangereux de la volonté de l'Unique et de Zewen. Avant qu'il ne puisse s'exprimer, l'hinïonne remercia leur hôte et lui demanda quels étaient les peuples qui l'adoraient. Une réponse partielle avait été étonnée à la Tour d'Or, mais Triman pouvait effectivement avoir d'autres idées. L'intervention de Sirat le surprit et en même temps ne l'étonna guère. Si l'idée d'envoyer les membres du groupe dépourvues de dons magiques avait traversé également son esprit, l'attaque en règle du zélote n'était nullement nécessaire, surtout lorsqu'il invoqua sa qualité d'émissaire de Zewen comme si cela suffisait.

Sa langue claqua contre son palais, signe de son agacement. Il cherchait à s'allier avec le plus possible de peuples, non à s'allier avec des personnes qui mettraient à mal son plan.

- Invoquer Zewen ici ne te donne aucun droit. Tu es l'un des Sauveurs d'Aliaénon, n'oublie pas que si nous nous n'étions pas alliés lors de la Grande Guerre, Aliaénon aurait été corrompue par Vallel. Ce statut nous accorde certes quelques pouvoirs mais sans plus et c'est bien pour cela que je critiquais l'émergence de l'ordre des Chevaliers d'Or, leur statut sur ce monde nous reléguant à la place de figurants.

Il se tourna en direction de Triman et, toujours l'esprit ouvert et avec diplomatie, il clarifia la situation.

- J'ai toujours été votre allié, Triman, je sais que Naral a plus à gagner de votre peuple que l'inverse et je suis évidemment heureux que Ouesseort soit repeuplée. Loss’thern Reveliant aurait été fier de son peuple. Ma proposition va d'ailleurs dans le sens de venger son sacrifice puisque j'organise une expédition pour les îles Rocsombre, je suis persuadé que cette île n'était pas gardée pour rien. Peut-être même trouverai-je une arme capable de tuer un avatar de l'Unique, qui sait... En vous offrant ce que je trouverai sans demander de contrepartie, j'espère améliorer nos relations et excuser le comportement du zélote.

Il enchaîna rapidement sur un sujet plus actuel.

- Messaliah et ses sorciers de feu et de vision et Arothir et ses trois dirigeantes semblent être des cachettes idéales pour les avatars du Sans Visage. Une audience auprès des trois reines pâles m'intéresserait beaucoup, cependant Sirat n'a pas tort sur un point, votre plan a une faille majeure: les avatars eux mêmes. A considérer qu'on les trouve, il va falloir que vous nous enseignez la magie pour les retenir sur place, car l'avatar de Nagorin était parti lors de la destruction du Temple. Comment pouvons-nous empêcher qu'il ne disparaisse en se dirigeant à un endroit inaccessible pour nous autres mortels ?

- Par ailleurs, je suis surpris que le Conseil n'ait pas eu vent de la raison de votre départ, surtout que les Chevaliers sans bannière parlent d'une malédiction qui pèse sur Nagorin, d'où notre venue. Selon vos dires, l'Unique ne serait qu'un puissant sorcier à la base et il est devenu immortel et divin par la suite. Le titan de magie éveillé à Fan-Ming était-il un autre avatar ?

Au moins, il mesurait ses propos, solution plus propice à la révélation d'informations capitales qu'en utilisant la force brute.

(1045 mots)

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Nagorin
MessagePosté: Sam 1 Avr 2017 11:41 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Nagorin – Base du Pic (8h30)

    Une fois de plus, après avoir poliment décliné la bouteille proposée par Sirat, Triman l’ouessien écouta avec attention les moindres paroles des trois aventuriers qui la prirent. Lorsque Sirat le mit devant une espèce d’ultimatum, il fit une moue mécontentée, mais laissa Endar intervenir, et remercia celui-ci d’un signe de tête reconnaissant alors qu’il remettait Sirat à sa place. Il prit alors lui-même le temps de répondre aux questions qui lui avaient été posées, en commençant bien évidemment par l’ultimatum placé par l’humoran avec condescendance.

    « J’ignore qui est ce Zewen, ce dieu que vous suivez aveuglément, Sirat à la poigne de fer, mais comme le souligne votre compagnon, il a moins de légitimité ici que si vous parliez en votre propre nom. Vous êtes, de plus, mal placé pour nous taxer de revirement, au vu de vos actions passées. Ce que vous ne semblez pas avoir compris, c’est qu’il n’y en a eu aucun de notre part : nous avons suivi scrupuleusement le plan de Naral Shaam depuis notre première rencontre. Cette dévotion feinte pour l’Unique n’était depuis le début qu’un moyen de le surveiller, de le contrôler. Un mensonge que nous vous avions servi pour protéger nos objectifs secrets. Mais si vous tenez vraiment à mettre un prix sur tout ça, alors il est celui que vous avez collaboré à mettre en place : l’Eveil des Titans ancestraux, redoutables Créateurs à la magie puissante et à la science de ce monde infinie. Qu’attendiez-vous de plus, de la part d’un peuple collectant les connaissances ancestrales ? »

    Il passa alors sans transition à la question posée par Sibelle.

    « C’est bien là la nature de mon message, dame elfe. Réduire l’influence de ces suivants en les dispersant. En les forçant à ne plus vénérer cet aliéné. Comme l’indique votre compagnon Endar, les suspicions sur les Cadi-Yangin de Neo-Messaliah et la Trinité d’Arothiir sont fortes, concernant leur lien avec le Sans-Visage. Mais son pouvoir n’œuvre pas que là-bas, et même si sa présence au sein des autres peuples est moindre, il faut quand même s’y pencher. Une chose, cependant, est certaine : vous ne trouverez personne ici, à Nagorin, qui soit pour sa préservation. Et il y a également assez peu de risque à Ouesseort, où les Chevaliers d’Or sont présents en nombre pour veiller sur la population. »

    Il revint vers Sirat pour répondre malgré tout à ses autres questions.

    « Tout être présent en ce monde, même s’il ne maîtrise pas la magie, peut faire vaciller la magie ambiante de par sa seule présence. Ainsi nul ne peut entrer à Nagorin, vous moins que les autres, désormais. Pour laisser son avatar coincé dans le Temple, nous avons scellé ce dernier de notre puissance. C’est bien le maintien stable de cette puissance qui lui empêche toute action ici. Aussi, il n’est nulle possibilité pour vous d’arriver à atteindre la même maîtrise sur lui : il vous fuira et se jouera de vous jusqu’à ce que vous l’ayez définitivement jeté à bas de ses pouvoirs. »

    Il avait répondu par la même à la question d’Endar concernant leur possibilité de contrôler les avatars qu’ils croiseraient. Il reprit, toujours répondant aux questions de l’humoran.

    « Il peut exister une infinité d’avatars du Sans-Visage. Il peut prendre corps où bon lui semble, quand bon lui semble. Un trait, cependant, persiste dans ses incarnations : il ne peut avoir de visage, de traits propres. Mais plusieurs avatars sont connus parmi les peuples, à l’image de Vakkar Tì, chez les sorciers du Désert de Feu, ou du Promeneur de Mort de la Lande Noire. »

    Enfin, il parla à Endar.

    « Comprenez bien que l’enfermement du Sans-Visage au sein de Nagorin est un secret bien gardé, depuis cinq ans. C’est parce que je vous fais confiance, que je vous sais être nos alliés, que je vous l’ai révélé. J’espèce que de votre côté vous n’ébruiterez pas l’information : il serait dommageable que d’autres se retrouvent confrontés à nos défenses, sans chance d’en réchapper. Quant à la comparaison entre le Sans-Visage et le Titan de Magie éveillé sur les Plaines Ynoriennes, elle n’a aucun sens : il a beau être immortel, il est incapable d’une telle puissance. Les Titans sont ses maîtres, et c’est pour cette raison qu’il les a trahis, voici d’innombrables années, pour les plonger dans un sommeil éternel dont vous les avez tirés. Les Titans sont ce qu’il exècre le plus, car ils sont plus puissants que lui. Quant à votre projet de rejoindre les Îles de Rocsombre, il est empreint de dangers réels, qui pourraient coûter cher à Ouesseort, si ça tourne mal. Mais qui sait si cela peut être un fief du Sans-Visage. Les Géants de Pierre sont peut-être ses alliés… Soyez prudents, si vous vous y rendez. »

    Et il conclut par une note moins positive :

    « Vous comprenez que ma présence ne peut s’éterniser ici : l’enfermement de l’avatar du Sans-Visage requiert ma présence et ma concentration. Posez vos ultimes questions, amis, et je vous laisserai sur mes réponses à vos autres projets. »

[Sibelle : 0,5 (introspection) + 0,5 (question) + 0,5 (test télépathie) + 1 (bonus longueur).
Sirat : 0,5 (introspection) + 0,5 (questions) + 0,5 (bonus longueur).
Endar : 0,5 (introspection) + 0,5 (recadrage de Sirat) + 0,5 (questions) + 1 (longueur).]

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Nagorin
MessagePosté: Dim 2 Avr 2017 00:49 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 25 Sep 2009 02:12
Messages: 4871
Localisation: Aliaénon
Sibelle s'excusa, elle semblait gênée par les demandes de l'humoran. Elle aurait apprécié de voir la cité, mais elle comprenait les raisons de ce refus. Elle était blafarde, estomaqué par les propos de son compagnon de route. Les yeux ronds, elle écoutait en silence.

Provoquer était chose aisé pour l’humoran. Sa jeunesse dans les quartiers de Kendra-Kar, son caractère impulsif avait été un terreau fertile à cette pratique. Autant cela lui avait valu de formidable déconvenue, autant il avait appris avec le temps à en faire un atout. Il résultera toujours quelques choses de l’agression, comme du chaos naquit la vie, l’attaque engendrera toujours une réaction et il le savait. Endar était un émotif, sa réaction était prévisible. Pourtant Sirat avait supputé qu’il eut compris son but. Au lieu de cela il recadra l’humoran, rappelant que Zewen n’était aucunement une déité de ce monde et donc le zélote n’avait aucun droit. Il argua que sans leur alliance passé Vallel aurait dévoré ce monde. Il se tourna ensuite en direction de Triman posant des questions sur la magie servant à garder le sans-visage en laisse. Le shaakt était toujours avide de pouvoir, glouton il voulait sans repaitre jusqu’à la lie. Il ajoutait à cela une verve sirupeuse et nauséabonde pour plaire à Triman. Sirat se devait de lui répondre.

Ne me manque pas de respect, mon petit. Ce serait une erreur monumentale : Mon royaume vous tend les bras, et mes amis viennent de l’au-delà. Zewen est tout et il aurait peut-être mieux valu que Vallel l’emporte. Mais si tu le désires on peut reprendre nos petits jeux, tu t’enfuies quand tu veux.

Triman répondit avec sa plus grande arrogance, coupant l’humoran. Mais ce qui se produisit fit émerger un sourire à l’humoran. Bien loin de se taire Triman parla et parla et ce qu’il dit était une mine d’information sans précédent pour le zélote. Il n’aurait jamais pensé que cela ait été si aisé.

Triman rappela lui aussi que Zewen n’avait aucune légitimité sur Aliaénon et qu’il était mal placé pour parler de revirement. Certes il n’avait pas tort, d’un point de vue extérieur en effet, cependant si on suivait la logique d’un zélote il avait toujours tenté la même chose. D’ailleurs il avait perdu la dernière fois, son but premier avait été d’empêcher le réveille des titans. Pour cela il avait une revanche à prendre sur Naral, l’allié des Ouessiens. Triman confirma qu’ils avaient été fidèles au contrat fait entre le saurien et son peuple. Le prix de ce contrat l’éveil des titans et le savoir qui en découlait. Il passa vers Sibelle, lui expliquant que la dispersion des fidèles étaient la seul solution pour affaiblir l’unique. La défiance sur les Cadi-Yangin de Neo-Messaliah et la Trinité d’Arothiir était plus que réelle, mais il n’avait pas que là, à l’inverse Ouessort et Nagorin était des fiefs impénétrable à son pouvoir et à ses baptisés.

Il consentit à revenir vers sirat qui ne quittait pas son sourire narquois. Il ne pouvait faire monter l’elfe ou l’humaine tout être de sa présence pouvait faire basculer le pouvoir. Lui plus que les autres était interdit de fouler le sol de Nagorin là ou avec leur puissance ils avaient enfermé l’unique. Leur stabilité était leur maitrise sur lui et jamais des étrangers ne pourraient faire de même.

Il continua en expliquant qu’il existait une infinité d’avatar du sans-visage, ce qui les caractérisait était une absence de forme concrète de visage. Mais plusieurs avatars étaient connus parmi les peuples, à l’image de Vakkar Tì, chez les sorciers du Désert de Feu, ou du Promeneur de Mort de la Lande Noire.

Il expliquait que ce secret devait le rester, car sinon Nagorin serait assaillit et nombreux sont ceux qui mourrait sur les parois de la cité. Le titan de magie était le titan de magie, le sans-visage était une autre personne. Voilà qui étonnait l’humoran, il n’avait pas saisie cette subtilité mais il l’apprenait agréablement. Vakkar Tì, l’unique détestait les titans, ces maitres qu’il avait trahis selon les dires de Triman. Il termina sur le projet suicidaire de l’elfe d’aller chercher des réponses sur les Îles de Rocsombre, idée un peu folle qui pouvait être aussi utile que dangereuse. Triman pria le groupe de terminer avec leur question car sa présence ici pouvait être délétère à la stabilité de leur emprise sur la geôle de l’immortel.

Il aurait suffi à Sirat de déraciner la tête du corps de ce présomptueux pour détruire ce bagne. L’idée vint lui chatouiller l’esprit alors que son rictus perdurait. Mais il devait attendre et Sibelle ne l’aurait pas compris et il tenait à son estime.

Comme c’est dommage moi qui me faisait une joie de parler avec lui.

L’ironie était palpable, Sirat n’était aucunement déçu mais rassasié de réponse. Cette discussion avait été fructueuse et il se délectait de toutes les saveurs d’options et d’opinion qui lui était fourni.

Il a tout de même construit cet endroit, pierre par pierre et maintenant il, enfin une partie de lui en est prisonnier… quel triste sort…à l’inverse donc plus il aura de fidèle plus il sera puissant, non ?

Il se gratta la gorge.

Que vous a appris l’éveil des titans, ou peux ton comprendre leur science, Simaya elle-même n’est rentré dans leur tête qu’au prix d’énorme souffrance. Vous faites des expéditions dans les landes ? Gardant secret vos découvertes aux conseils ? Ou vous en rendez compte à Naral ? La destruction de votre peuple par le dragon était donc feinte… D’ailleurs les dragons que viennent-ils faire dans cette histoire, l’unique n’a jamais gêné leur vie, qu’ont-ils à gagner dans tout cela ?

Il se redressa, s’étirant. Il huma la fraicheur et la douce odeur des rayons du soleil. Il avait changé d’humeur, de son agressivité juste avant, son bonheur non feint d’entendre Triman lui répondre, il était maintenant détendu, pleinement conscient des choix qui lui restait à faire. Il ne le cachait pas, il espérait d’ailleurs ennuyer aussi bien Endar que Triman par son attitude ambivalente.

Donc on va se quitter, j’espère vous revoir bientôt l’ami, en parlant de revoir quelqu’un, il y avait une jeune femme que j’avais croisé lors de ma dernière visite. Une femme avec un bandeau de cuir, elle, je peux lui parler ?

Citation:
mots 1047
citation : « Ne me manque pas de respect, mon petit. Ce serait une erreur monumentale : Mon royaume vous tend les bras, et mes amis viennent de l’au-delà. » (La Princesse et la Grenouille – Mes Amis de l’Au-delà)

je corrige mes fautes bientôt...

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Nagorin
MessagePosté: Dim 2 Avr 2017 21:23 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 5 Mai 2012 23:26
Messages: 1596
Localisation: Quête 35
Le message silencieux de Sibelle n’obtint aucune réponse de la part de Triman et le mystère demeura ainsi toujours aussi complet. Sibelle regarda attentivement le bel homme à l’allure fière et conserva malgré tout l’hypothèse qu’il pouvait lire dans les pensées. Soit qu’il n’avait rien entendu, soit qu’il avait bel et bien capté le message, mais qu’il ne désirait pas lui donner suite, considérant que ça ne lui apporterait rien. Il était, en effet, beaucoup plus avantageux pour Triman de conserver cette capacité secrète, advenant le cas qu’il la possédait. Tout de même un peu déçue, Sibelle tourna son regard vers Endar.

La guerrière n’avait pas été la seule choquée par les propos trop directs de Sirat à l’égard de Triman, l’elfe noir en semblait également agacé et le fit savoir à l’humoran et ce, sans détour. Il le rappela à l’ordre en lui signifiant que si son statut de sauveur lui accordait quelques pouvoirs sur Aliaénon, il devait en mesurer les limites à ne pas franchir.

Craignant sans doute, lui aussi la colère de Triman, il adopta, pour sa part, un ton plus aimable. Il rappela son alliance avec Triman et son peuple et expliqua davantage son intention d’explorer les îles Rocsombre. À l’énonciation de ces îles, Sibelle sortit sa carte griffonnée à la main et la consulta. Malheureusement, dans son empressement de retranscrire cette carte, elle avait omis de les inclure. Mais, en toute logique, elles ne pouvaient que se trouver à l’Est, puisque c’était la seule étendue d’eau disponible. Endar désirait se rendre sur l’une de ces îles afin d’y trouver une arme capable de tuer un des avatar du Sans-Visage. Il termina sa requête en s’excusant des propos abrupts de Sirat.

Pour Sibelle, la discussion s’avérait beaucoup plus difficile à suivre. Contrairement aux deux sauveurs d’Aliaénon, elle ne maitrisait aucunement la géographie de ce monde, ni la compréhension des différents peuples, et encore moins leur affinité ou leur rivalité réciproque. Cependant, elle se concentrait davantage afin d’en comprendre le plus possible sans perdre de vue les messages que lui envoyait sa vision.

(Il ne boit pas, ne mange pas… il nous a parlé plus tôt de son enveloppe corporelle qui pourrait être détruite s’il y avait une fluctuation de magie… Il n’est donc pas fait de chair comme nous, il est davantage un esprit. Il a adopté cette belle apparence pour faciliter la communication avec nous… Il est fait d’esprit, donc peut assurément comprendre mes pensées… Sachez donc que je respecte votre choix de ne pas me répondre. )

Sibelle se réjouissait intérieurement que ses compagnons ne puissent entendre ses pensées, car si tel était le cas, elle perdrait toute crédibilité auprès d’eux et ils l’enverraient terminer ses jours dans un endroit reclus où les malades de l’esprit se retrouvent.

Elle décida enfin de mettre fin à ces hypothèses farfelues et se concentrer davantage sur la conversation en cours. Sa carte toujours en main, elle trouva cette fois sans difficulté, les deux lieux évoqués par Endar comme étant des lieux propices à accueillir un avatar du Sans-Visage, à savoir Messaliah et Arothir. En faisant sa demande avec beaucoup plus de diplomatie que Sirat, Endar questionna lui aussi sur la façon de capturer un avatar du Sans-Visage.

Après avoir entendu les questions des aventuriers, Triman y répondit de bonne grâce, commençant par Sirat. Il n’apprécia pas le ton pris pas l’humoran et ne se priva pas de lui signifier. Et sans détour, il rappela à Sirat que s’il y avait eu revirement durant cette aventure, il s’agissait bien celle de l’humoran. En ce qui concernait les ouessiens, ils avaient suivi scrupuleusement le plan de Naral et avaient feint une dévotion envers le Sans-Visage afin de tenter de le surveiller et de le contrôler.

Se tournant alors vers Sibelle et adoptant un ton plus aimable, il confirma que leur but était bel et bien de disperser les adorateurs du Sans-Visage. Il partageait le même avis qu’Endar en ce qui concernait les lieux où ils pouvaient se trouver en rajoutant toutefois que d’autres lieux pouvaient être susceptibles d’abriter le Sans-Visage. Il répéta une fois de plus qu’ils ne trouveraient aucun adepte de l’unique sur Nagorin et très peu de chance sur Ouesseort où séjournait un nombre important de Chevalier d’Or veillant à la sécurité de ses habitants.

Puis il s’adressa à Sirat et lui expliqua, malgré l’insistance de ce dernier, que peu importait s’il était porteur de magie ou non, que par sa seule présence, un autre être pourrait faire vaciller la magie. Il expliqua ensuite qu’ils avaient scellé le Sans-Visage de leur puissance. Il ne serait pas possible ni à Endar ou Sirat de faire de même, leur magie s’avérant insuffisante.

Triman était intarissable et Sibelle qui était guerrière avant tout, se concentrait pour enregistrer toute l’information et la mémoriser. Aux questions des aventuriers, Triman précisa que le Sans-Visage pouvait prendre l’apparence d’un nombre indéfini d’avatar, mais à chaque fois, il se distinguait par une absence de trait, de visage. Il fallut toutes ces explications pour qu’enfin Sibelle comprenne ce qui en était des avatars du Sans-Visage.

Triman mit ensuite les aventuriers en garde. L’emprisonnement d’un avatar du Sans-Visage sur Nagorin était un secret bien gardé et il leur faisait confiance afin qu’ils ne le divulguent pas. Puis Triman rejeta du revers de la main l’hypothèse d’Endar qui concernait la possibilité que le Sans-Visage aie adopté la forme de l’un des titans de la magie. Il prévint l’elfe noir que son projet de se rendre sur les îles de Rocksombre en était un risqué, mais il ne tenta pas de le dissuader de s’y rendre tout en lui conseillant la prudence. Triman termina en leur demandant de poser leur dernière question car il devait retourner à son poste afin d’assurer l’emprisonnement du Sans-Visage.

Sirat pour sa part affichait un sourire narquois qui inquiéta quelque peu Sibelle. Ce dernier exprima avec ironie sa déception de ne pas pouvoir lui parler et il alla même jusqu’à affirmer que si le nombre de fidèles augmentaient, le Sans-Visage deviendrait donc plus puissant, ce qui ne sembla pas l’inquiéter, au contraire. Sibelle le regardait, perplexe, se demandant si Sirat ne venait pas de décider de sauver le Sans-Visage au lieu de l’anéantir.

De son agressivité précédente, il ne restait que ce sourire et cette ironie dans la voix. Et des questions, il en avait plus qu’une. Il questionna sur l’éveil des titans, sur les expéditions dans les landes. Il demanda si Triman et son peuple partageaient ses découvertes avec le conseil et avec Naral ou s’ils les gardaient pour eux. Il commenta la mise en scène de la destruction du peuple de Nagorin par les dragons et puis il se questionna de l’intérêt des dragons dans toute cette histoire.

Il se leva ensuite, saluant amicalement Triman formulant en dernière requête de rencontrer une dame de Nagorin portant un bandeau de cuir.

Ces discussions avaient éclairées Sibelle sur bien des points, mais avaient aussi apporté un nombre important de questions supplémentaires.

Arborant toujours son air fier, mais respectueux, elle prit la parole à son tour.

« Pour ma part, je m’engage à garder le secret. »

Puis, toujours songeuse, elle poursuivit :

« Je me questionnais encore à propos du Sans-Visage. Pour tous les hauts, il y a des bas. Pour chaque carré il y a un rond. Pour un court, il y a un long. C’est ce qui fait que tout tourne rond ! Donc, dans son cas, quel est son complément, son contraire ? Qui ou quoi peut l’anéantir sinon le compléter ? »

Sibelle se tut un moment, réalisant le manque de cohérence dans ses propos, le temps de remettre ses idées en place. N’ayant pas l’habitude de discuter sans agir, et ayant les fourmis dans les jambes, elle rangea sa carte dans son sac puis se leva debout avant de tenter de mieux expliquer sa pensée.

« Pour trouver les avatars du Sans-Visage, nous pensions chercher ceux qui lui sont fidèles afin de les disperser et de les affaiblir. Mais si pendant cette recherche, nous tombions sur le Sans-Visage, quel sera notre recours pour le piéger ? Ou pour nous défendre ? Comment pourrons-nous le retenir ? À qui ferons-nous appel pour nous aider ? Qui sera assez puissant pour le neutraliser, si vous-même Triman serez occupé à maintenir un de ses avatars prisonniers à Nagorin… Et si vous faisions l’inverse.. si on l’attirait plutôt à nous ? Si on lui tendait un piège à l’aide d’un appât. »

Puis se tournant vers Sirat, elle lui dit sans détour. :

« Et l’appât serait vous Sirat. Il n’aura pas de difficulté à croire en vous, espérant que vous vous rallierez à lui…. J’avoue que votre attitude m’intrigue et à moins que vous m’affirmiez et me convainquiez du contraire, je commence à craindre que vous songiez plutôt à le libérer qu’à l’emprisonner. »

Observant l’humoran droit dans les yeux, Sibelle attendait impatiemment sa réponse et celle de Triman, espérant qu’Endar également pourrait apporter un élément de réponse à ses nombreuses questions.



((( 1504 mots
-deuxième tentative de message par la pensée à Triman

Citation:
« Pour tous les hauts, il y a des bas. Pour chaque carré il y a un rond. Pour un court, il y a un long. C’est ce qui fait que tout tourne rond ! » (Merlin l’Enchanteur – C’est ce qui fait que tout tourne rond)
)))

_________________
Sibelle, Maître d'armes


Dernière édition par Sibelle le Jeu 6 Avr 2017 01:19, édité 3 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Nagorin
MessagePosté: Mer 5 Avr 2017 00:10 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 11 Avr 2014 19:09
Messages: 302
Localisation: Quête 35
Le shaakt écoutait avec une attention toute particulière les propos de l'Ouessien Triman qui fit part de son accord avec sa tentative de recadrage de l'humoran qui allait finir par s'isoler de toute aide extérieure s'il continuait. Les matriarches auraient sans doute exécuté cet inopportun dès ses premiers propos mais les ouessiens étaient assez sages pour rester patient et contrôler leurs émotions, bien que Triman semblait mécontent de la tournure que prenait cette situation, chose qui aurait été invraisemblable il y a cinq ans. Cette étrange et soudaine proximité de l'ouessien était assez étrange pour Endar qui l'avait connu plus distant. Sentait-il le pouvoir de l'Unique décroître à tel point qu'une victoire pouvait être possible ? C'était bien probable et cela expliquait pourquoi les ouessiens ne se cachaient plus derrière leurs masques d'indifférence. La question résidait dans le fait qu'ils aient attendu si longtemps pour se jouer de l'Unique. Naral Shaam n'était qu'un pion sur l'échiquier des ouessiens et si l'Unique était considéré comme un ennemi commun, il supputait que la véritable raison d'alliance des ouessiens envers le dragon mauve n'était autre que l'utilité manifeste des Titans, véritables déités de ce monde. Triman confirma bien vite cette hypothèse en rappelant la puissance magie et la science aux mains des Titans et en faisant remarquer qu'ils collectaient les reliques et les savoirs les plus anciens. L'elfe noir avait sans doute méjugé de l'intérêt des Titans, craignant que le fameux équilibre prôné par Naral entraverait le destin des peuples d'Aliaénon. A présent, il voyait des Titans dont leur présence conduisait à augmenter sa propre magie et ainsi son propre pouvoir personnel évidemment. Triman avait sans doute deviné ses intentions cachées derrière l'aide proposée, c'est bien pour cela qu'aller uniquement dans son sens aurait ruiné tous ses plans. Vint ensuite sa réponse concernant les avatars du Sans Visage. Il ne leur apprenait pas grand chose de plus que le Conseil d'Or n'avait pas déjà évoqué devant tous les aventuriers sauf qu'hormis Ouesseort et Nagorin, toute cité pouvait être une cachette idéale pour l'Unique et que les trois souveraines d'Arothiir s'appelaient la Trinité. Si les Ouessiens allaient être sa carte maîtresse, les souveraines pâles allaient jouer un parfait rôle de pivot dans son plan et il avait déjà une petite idée de comment les convaincre de s'allier à lui.

Certains propos de Triman lui déplurent fortement même s'il gardait un visage inexpressif. En effet, si l'idée de combattre un des avatars faisait bouillir son sang, l'idée que son adversaire prenne la fuite et se duplique l'enchantait déjà beaucoup moins. Il se demandait si la magie de l'Unique créant tous ces avatars pouvait finir par s'épuiser à force d'attaquer les avatars. En théorie, cela pouvait fonctionner, cependant il allait devoir vérifier en pratique ces conclusions. Il apprit, à son grand étonnement et soulagé, que le Titan de la magie n'était pas l'Unique, celui bien plus faible que les Titans. Il pouvait donc attaquer les avatars sans trop craindre de disparaître de la surface de la planète. Triman parla de deux avatars: Vakkar Tî selon le folklore des sorciers de feu et de vision et le Promeneur de Mort au sein de la Lande Noire. Quel nom adéquat quand on songeait aux terres maudites où rien ne poussait, où l'air était vicié et les créatures corrompues. Plus que des noms cependant, cela signifiait que chaque avatar était ancré à des coutumes différentes. Il comprenait mieux le fanatisme de certains à son encontre mais Endar était doué pour corrompre le cœur des gens, il saura le moment venu utiliser les forces de l'Unique contre lui.

S'adressant uniquement à lui cette fois-ci, il lui demanda également de ne pas dévoiler leur secret et il accueillit son projet avec prudence mais avec un intérêt certain. Il évoqua le fait que les Géants de Pierre puissent être les alliés du Sans-Visage et que celui-ci avait peut-être une base sur les îles de Rocsombre. Tout cela n'était que folles conjonctures mais cela se tenait. Au fond, il n'avait parlé de son projet que pour obtenir l'approbation par la suite d'Ouesseort et de son meneur ouessien, Belliand. Il avait déjà en partie réussi cet objectif, il ne restait plus qu'à convaincre les autres peuples, les elfes étant ceux avec qui il aurait le plus de mal. Finalement, Triman leur annonça qu'il était temps pour lui de retourner à sa tâche, non sans inspirer l'ironie de l'humoran.

Sirat le provoquait parce qu'il savait qu'il n'utiliserait pas sa magie en ces lieux et c'est pourquoi ces propos impulsifs le firent grandement sourire.

- Contrairement à toi Sirat, je ne fuis pas mes responsabilités envers Aliaénon. Si le Dragon Mauve te dérange autant tu n'as qu'à tuer Naral, cela m'arrangera. Quant au Sans Visage, tu n'as qu'à former ta petite armée de fidèles, figure-toi que Khonfas a un besoin pressant d'esclaves, donc quoi que tu fasses je serais gagnant, asséna-t-il avec un léger sourire. Mais je ne force pas pour être méchant comme ça. Je suis criminel, c’est tout naturel. Je fais des veuves, des orphelins, et je m’escrime : je vais de crime en crime pour oublier mon chagrin. En ce moment, mon unique chagrin est que le Sans-Visage puisse mettre fin à la puissante magie accordée par l'éveil des Titans.

A côté de l'humoran, Sibelle semblait le genre d'hinïonne avec des principes, peut-être un peu trop d'ailleurs. Il manqua de rire aux éclats lorsqu'elle proposa que Sirat fasse l'appât. Un serviteur du chaos comme Sirat n'allait sans doute pas gentiment réunir tous les fidèles pour que l'on puisse s'attaquer à l'Unique. Néanmoins, il consentit à répondre à l'une des questions de l'elfe.

- Je doute sérieusement que le Sans-Visage soit si facile à trouver en premier lieu et puis ce sont ses fidèles qui nous prendrons pour cible. Sauf si nous attaquons le Sans-Visage sans lui permettre de s'enfuir je doute qu'il nous attaque d'emblée.

Se tournant vers Triman, il annonça:
- Je n'aimerai pas vous retenir plus longtemps mon ami, je regrette juste que le Conseil ne soit pas au courant, car d'autres aventuriers et d'autres Sauveurs qui vous méconnaissent pourraient venir vous déranger ici parce qu'ils ignorent la vérité. Je verrais si je ne peux pas trouver les secrets de fabrication des golems d'argent noir pour en envoyer plus pour protéger Nagorin, ce minerai doit toujours être en profusion dans les mines d'Artim'Olth.

Passant ensuite à Nastya, il lui proposa plusieurs choix:
- Nastya, je ne sais pas encore ce que vous comptez faire mais si vous détestez la politique, je vous déconseille de me suivre à Arothiir. Vous pourriez aller à Colomir'Thù, mes amis géants sauront vous accueillir et puis il faudra que je passe leur rendre visite de toute manière. A vrai dire j'ai une femme là-bas et elle aimerait sans doute savoir que je suis revenu et que je reviendrais les voir.

Parler de ce sujet l'avait apaisé légèrement, bien que les menaces de Sirat devaient être prises très au sérieux.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Nagorin
MessagePosté: Mer 5 Avr 2017 11:56 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Nagorin – Base du Pic (8h40)

    Les tensions étaient palpables dans le petit groupe. Tout particulièrement entre Endar et Sirat, qui ne s’en cachaient plus, faisant fi de l’hypocrisie situationnelle. Triman laissa dire les deux meneurs aux avis divergents sans réagir sur leurs propos. Il préféra, au contraire, répondre aux ultimes questions qui lui étaient posées, se tournant tout d’abord vers Sibelle.

    « Le Sans-Visage pourrait craindre la puissance des Titans, comme je le disais. Mais ces derniers semblent étrangers à la notion de rancœur, et ne cherchent pas, depuis cinq années, à lui nuire. Parallèlement, je doute que vous deviez craindre une rencontre avec le Sans-Visage. Il tentera de vous convaincre de rejoindre sa cause plus que de vous occire. Il ne s’est jamais directement montré violent envers quiconque. Si ça arrivait, toutefois, je doute que quiconque sur ces terres puisse vous venir à l’aide. Retenez ceci, Dame Elfe : il est hors de votre portée. Quant à votre plan de l’attirer dans un piège, quel but cela poursuivrait-il ? Si tant est que vous trouviez un moyen de le garder sur place, recommenceriez-vous une éternité de fois pour emprisonner chaque parcelle de son être omniprésent ? Sans compter qu’une fois eu, il serait méfiant pour la suite. C’est une voie sans fin que celle-ci. »

    Il se tourna vers Sirat, ensuite, plus sec peut-être dans les mots qu’il utilisa à l’encontre du zélote, mais sans hausser jamais le ton.

    « Il a construit cet endroit, comme toutes les autres grandes cités d’Aliaénon. Et elles furent des présents magnifiques, pour nous faire voir ses meilleurs côtés et acheter la confiance et l’adoration des peuples, suite à sa vilenie envers les Titans. Considérez-vous les cadeaux comme gratuits, ou êtes-vous de ceux qui les font dans l’attente d’une reconnaissance éternelle et aveugle ? Ne vous méprenez pas, Sirat : Sa puissance personnelle ne croît ni ne décroît avec le nombre de ses suivants. C’est juste qu’avec de nombreux suivants, sa présence est assurée auprès de chacun des peuples. Sans aucun suivant, il sera seul face à l’adversité. C’est bien de sa puissance idéologique qu’il est question ici. Sans armée, nul être puissant ne peut remporter de guerre. »

    Il marqua une pause dans son discours avant de poursuivre ses réponses aux autres questions de l’humoran.

    « Permettez-moi de garder pour mon peuple la science que nous avons acquise indirectement de l’Eveil des Titans, ami. Car telle est la nature des miens. Les Dragons, eux, agissent par sympathie envers Naral Shaam, mais n’ont aucune prise réelle dans le combat contre le Sans-Visage. Le Dragon Mauve leur a permis d’habiter ces terres, leur confiant fiefs et confiance des peuples. Voilà ce qu’ils ont autrefois gagné à l’aider pour son plan. La femme que vous cherchez s’est détournée de notre cause, à Nagorin. Trop instable, elle a préféré à notre cité la renaissance d’Ouesseort. C’est là que vous la trouverez. »

    Il se tourna ensuite vers Endar, puis vers chacun des êtres présents.

    « N’ayez crainte pour vos semblables : la réclusion de Nagorin est un fait connu de nombre de personnes en ce monde. Vos collègues moins zélés écouteront peut-être les sages conseils de ceux qui les entourent pour ne pas se rendre en ces lieux clos. Au revoir, aventuriers. Puisse la sagesse éclairer vos pas sur le chemin de la vérité. »

    Et sans un mot de plus, il joignit ses deux mains et, dans un rayon de lumière dorée, s’éleva vers les cieux, vers la légendaire cité de Nagorin. Nastya regarda ce départ majestueux avec une mine admirative, puis se tourna vers Endar.

    « Arothiir, voilà donc votre destination ? N’est-ce pas horriblement loin d’ici ? Abandonnez-vous votre projet de conquérir les Îles de Rocsombre ? Je vous aurais suivi, au-delà des mers, mais discuter politique à l’autre bout de cette terre ne me plait guère. Je suivrai donc ceux qui ici se rendront à Ouesseort, la plus proche cité qui nous sera ouverte. Là, je déciderai que faire. Rejoindre vos montagnes, peut-être. Les grandes étendues blanches me manquent… »

    Le Chevalier Gasaru, de son côté, prit la parole pour organiser la petite troupe :

    « Peut-être serait-il temps de lever le camp pour profiter d’une journée complète de marche. Quelles sera notre destination ? Ou nos destinations, si nous nous séparons ? »

    Assistaient-ils à l’éclatement de leur petit groupe ?

[HJ : Selon votre disponibilité, cette màj sera soit une màj bonus (Si vous avez tous re-RP d'ici samedi, vous aurez une seconde màj), soit une avance sur la màj de samedi.]



[Sirat : 0,5 (introspection) + 0,5 (questions) + 0,5 (provocation) + 1 (bonus longueur)
Sibelle : 0,5 (introspection) + 0,5 (questions) + 0,5 (plan) + 1,5 (bonus longueur)
Endar : 0,5 (introspection) + 0,5 (raisonnement logique) + 1 (bonus longueur)]

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Nagorin
MessagePosté: Mer 5 Avr 2017 19:48 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 25 Sep 2009 02:12
Messages: 4871
Localisation: Aliaénon
Sibelle reprit la parole, elle posa d'autres question qui portait surtout sur le sans-visage et la manière de le capturer. Elle eut même des propos étranges dans la bouche de la guerrière. Celle-ci semblait mal vivre l'inaction et les phases diplomatiques. Il lui faudrait bientôt un combat sous peine de sombrer dans la folie. Elle termina en proposant d'utiliser Sirat comme appât, pour l'unique. Endar avait écouté religieusement l'ouessien et avait avaler les provocations de l'humoran avec un sourire et une phrase assassine.

Tuer, Naral voilà un but commun qu'ils les unissaient, bien que Sirat ne pensait pas à le tuer au sens propre du terme, mais juste à l'empêcher d'avancer et de mettre ses plans à exécution. Endar n'avait pas accueilli avec joie la notion celons laquelle Vakkar Tì était multiple et donc immortel. Il remercia Triman et évoqua un probable départ vers les mines sombres d'Artim'Olth. Il invita d'ailleurs Natsya à le rejoindre, évoquant avec elle les monts des neiges et la patrie des géants qui lui plairait à coup sûr. Sirat haussa les épaules, l'elfe noir ne voulait donc plus aller aux Îles de Rocsombre. Le shaakt était difficile à suivre par instant, mais le zélote conclut qu'on pouvait lui retourner le même compliment.

Triman qui ressentait le climat entre les deux fortes têtes concéda cependant à répondre aux dernières questions. Il commença par Sibelle, la rouquine ne pourrait mettre ses idées à termes, celons lui. L'unique ne tomberait pas dans un piège, et même s'il le faisait, il lui restait tant d'autres avatars qu'il était libre, inaliénable et ceux jusqu'à l'infini. Il ne craignait que les Titans qui eux ne se montraient pas revanchards.

La langue aride de sentiment, il se tourna vers Sirat le regard froid et distant. Il avouait les présents de l'éternelle, mais a quel prix, celui d'une reconnaissance absolue. Il en était visiblement plus question. Le nombre de fidèles de Vakkar Tì importait peu dans sa puissance, mais le conflit se portait sur le versant idéologique. Seul, abandonné de tous, Vakkar Tì ne pourrait plus agir sur ce monde. Les dragons, eux avaient gagné des terres, ce qui faisait pester l'humoran intérieurement, il voulait faire ce deal cinq ans plus tôt, Naral était irritant. La jeune femme que cherchait Sirat était à Ouessort et avait désavoué ses pairs. Elle existait donc encore ce dit pour lui-même l'humoran un peu étonné. Triman cacha cependant délibérément ses découvertes sur le réveil des titans.

Après un solennel au revoir, il disparut dans un halo de lumière.Natsya, prit la parole en première et répondit à Endar. Dans son armure massive la femme de Nosvéris aux cheveux ébouriffés planta son regard dans celui de l'elfe, avec une certaine franchise. Elle avait été pue tenter par le projet des Îles de Rocsombre et au pire si il n'y allait pas et continuait sur son vœu d'aller aux mines elle irait à Ouessort. Le chevalier bien loin d'être un leader proposa de lever le camp quoi que le groupe décidât afin de ne pas perdre une journée de marche.

Sirat était debout, il fit un tour de l'assemblée et prit la parole.

Écouter moi, je vais vous dire ce que je pense et ce que je vais faire.


Il regarda Endar fermement.

Et toi aussi ouvre tes oreilles, au lieu d'interpréter. Je sais que c'est difficile de me faire confiance, mais je gagne à être connue.

Il ponctua sa phrase d'un sourire et continua.

Il y a cinq ans quand nous sommes arrivés pour la grande guerre, la seule menace de ce monde était Vallel. Le sans-visage n'était pas un danger pour Alaienon, les peuples y vivaient comme ils l'entendaient et préservaient leur cycle. Avec l'arrivée des Yumeniens et de Naral tout à changé, je pense que dés le départ Naral veut atteindre l'unique, le tuer, pourquoi je ne sais pas... Pas encore. Il est sûr, que lui comme les Ouessiens y gagnent un pouvoir ou une connaissance.

Il regarda Sibelle.

Le conseil ne nous a pas dit de détruire le sans-visage, Simaya, Thensoor et la reine de glace nous ont demandé de dialoguer avec lui. Je ne veux pas détruire le sans-visage, je ne suis pas contre lui, je suis à l'inverse à l'opposé de Naral Shaam et ne lui fait pas confiance. Je sais que la vengeance n’est jamais une ligne droite. C’est une forêt. On peut donc facilement s’y égarer, s’y perdre, oublier par où on est entré. Mais je suis honnête avec vous sur mes intentions, car je sais que j'ai aussi besoin de vous. Vous ne possédez rien, en dehors des quelques centimètres cubes de votre crâne, donc je vous laisse le choix en votre âme et conscience de ce que vous désirez faire. Je vais aller à Ouessort pour retrouver cette femme dont Sibelle et moi avions parler plus tôt. Avant il faudra faire un détour pour remplir nos gourdes.

Il se détourna et s'éloigna de quelques pas du groupe, les laissant réfléchir et prendre leur décision. Ses bottes foulaient le sol encore humide de la nuit, il attrapa une des pierres bleues modifiée. Il caressa la gemme du regard. Il jaugea son reflet déformé dans le miroir de la gemme, cette psyché donnait un reflet éculé du zélote, biscornu, peut-être sa vraie nature. Il soupira et tout en la frottant, pensa fort à la femme du désert.

Charis, nous avons échoué a entré dans Nagorin, un des avatars du sans-visage y est prisonnier. Garde cette information secrète pour l'instant. Naral nous cache des choses, nous ne pouvons et ne devons pas détruire physiquement Vakkar Tì. Je vais à Ouessort, puisse Zewen vous guider toi et Xel. Tenez moi au courant de vos avancées
Sirat


Il rangea la pierre et se retourna pour écouter la sentence de ses compagnons de route. De tous, il espérait vraiment que Sibelle le comprenne et accède à sa demande.

Citation:
mots : 720
message à Charis : Charis, nous avons échoué a entré dans Nagorin, un des avatars du sans-visage y est prisonnier. Garde cette information secrète pour l'instant. Naral nous cache des choses, nous ne pouvons et ne devons pas détruire physiquement Vakkar Tì. Je vais à Ouessort, puisse Zewen vous guider toi et Xel. Tenez moi au courant de vos avancées.
Sirat
50 mots

citations :
« Vous ne possédez rien, en dehors des quelques centimètres cubes de votre crâne. » (1984)

« La vengeance n’est jamais une ligne droite. C’est une forêt. On peut donc facilement s’y égarer, s’y perdre, oublier par où on est entré. » (Kill Bill)

avant de partir passage à la rivière pour remplir les gourdes


_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Nagorin
MessagePosté: Jeu 6 Avr 2017 03:52 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 5 Mai 2012 23:26
Messages: 1596
Localisation: Quête 35
Triman ne prit pas part à la joute verbale qui opposait Sirat et Endar, il préféra plutôt se contenter de répondre aux questions qui lui étaient posées. De sa même voix agréable, il apprit donc à Sibelle que seul les Titans pourraient nuire au Sans-Visage, mais ces derniers, dénués de l’esprit de vengeance, ne feraient rien en ce sens. La suite déçut quelque peu Sibelle qui croyait avoir trouvé un plan qui tenait la route. En contrepartie, les explications de Triman, la renseigna encore plus sur la personnalité du Sans-Visage. Contrairement à ce qu’elle croyait, s’il advenait à la rencontrer, le Sans-Visage ne tenterait pas de la tuer. Il chercherait plutôt à la convaincre de rejoindre sa cause. Le Sans-Visage n’ayant jamais fait preuve de violence envers quiconque. Endar confirma ces dires.

Puis s’adressant directement à Sibelle, l’homme aux yeux bandés rajouta que le Sans-Visage était hors de portée et que son plan de l’attirer dans un piège ne fonctionnerait pas, puisque tout d’abord, il faudrait le maintenir prisonnier et qu’ensuite, il pouvait se créer un nombre infini d’avatars. Sibelle se sentait partagé entre la déception de l’inefficacité de son plan et la satisfaction d’en savoir un peu plus sur cet être mystérieux.

Puis, Triman se tourna vers Sirat en employant un ton plus ferme, plus froid sans toutefois le hausser. Il expliqua à l’humoran que le Sans-Visage avait construit les grandes cités d’Aliaénon et qu’il s’agissait là de magnifiques cadeaux, mais qu’ils avaient été octroyés par le Sans-Visage dans le but d’acheter l’adoration et la fidélité de différents peuples sur Aliaénon. Suite au commentaire de Sirat quant à la puissance de l’Unique qui augmentait avec le nombre de fidèles grandissant, il précisa qu’il s’agissait là d’un méprise d’interprétation. Sa puissance personnelle n’augmenterait point. Par contre, plus il aurait de fidèles et plus il s’assurait une armée.

Après avoir fait une courte pause, il indiqua qu’il ne dévoilerait pas la science acquise indirectement suite à l’éveil des Titans. Il précisa que les dragons avaient réagi par amitié envers Naral, ce dernier leur ayant confié des terres. Il termina en indiquant à Sirat qu’il trouverait à Ouesseort la femme qu’il cherchait.

Après avoir salué chacun des aventuriers, leur souhaitant de trouver la sagesse nécessaire pour éclairer leur choix, il joignit ses mains. Sibelle s’empressa de le saluer. Un rayon de lumière doré apparut alors et Triman s’éleva vers la mystérieuse cité de Nagorin. Sibelle tout comme Nastya admira ce départ majestueux.

Sitôt qu’elle eut détourné les yeux de l’être doré, Nastya se tourna vers l’elfe noire, surprise de son changement de destination. S’il avait conservé sa première idée de conquérir les îles de Rocsombre, elle l’aurait accompagné. Par contre, elle ne désirait aucunement se rendre à Arothiir. Elle annonça donc vouloir se rendre à la cité la plus proche : Ouesseort dans un premier temps, décidant par la suite ce qu’elle ferait.
Le chevalier Gasaru pour sa part proposa de lever le camp afin de profiter de la journée entière pour marcher jusqu’à leur prochaine destination, en profitant pour leur demander ou comptaient-ils se rendre et surtout, se rendraient-ils au même endroit.

Dans l’esprit de Sibelle, il n’y avait aucun doute, elle se rendrait à Ouesseort en compagnie de Sirat pour aller retrouver la mystérieuse dame dont il avait parlé un peu plus tôt. Sirat désirait lui parler et Triman venait de leur fournir le lieu où elle se trouvait. Sibelle en avait donc conclut que l’humoran voudrait s’y rendre.

Et en pensant au chat, celui-ci se leva et fit du regard le tour de la petite troupe avant de prendre la parole. Il leur demanda leur attention en apostrophant plus particulièrement Endar, le sommant de l’écouter attentivement, malgré la méfiance qu’il lui inspirait.
Une fois de plus, il fit référence à leur aventure cinq ans plus tôt. A ce moment-là, la seule vraie menace résidait à Vallel. Selon l’humoran, ce fut l’arrivée des Yuimenniens, mais surtout celui de Naral qui avait tout changé. Il croyait que même à ce moment-là, Naral désirait tuer le Sans-visage, sans qu’il n’en connaisse la raison. Mais Sirat semblait décidé à percer ce mystère et Sibelle considérait que c’était effectivement un point à creuser davantage.

Puis il tourna son regard vers Sibelle, qui debout également, avait écouté ses paroles avec attention. Il lui précisa que le conseil ne désirait pas qu’ils détruisent le Sans-Visage, mais qu’ils discutent avec lui afin de le ramener à la raison. Sirat expliqua alors ses intentions. Précisant qu’il ne voulait pas tuer le Sans-Visage, mais qu’il voulait simplement discuter avec lui, tout en répétant une fois de plus qu’il ne faisait aucunement confiance à Naral. Il rajouta qu’il avait besoin des autres aventuriers et il termina en disant qu’il leur laissait le libre choix de le suivre ou non, mais qu’il partait pour Ouesseort afin de retrouver la femme dont il avait discuté plus tôt. Il se détourna de quelques pas du groupe, court moment pendant lequel Sibelle étouffa les quelques flammes restantes avec le sable. Puis, par précaution, elle y vida un peu d’eau de sa gourde. Après s’être rassurée que le feu était bel et bien éteint, elle prit la parole afin de leur faire part à tous de sa décision.


« Je vais suivre Sirat à Ouesseort. Je me suis engagée auprès de lui au tout début de l’aventure et je n’ai aucune raison de rompre mon engagement. Et puis, je suis bien curieuse d’entendre ce que cette femme a à dire. Si l’un d’entre vous veut se joindre à nous, il sera le bienvenu.»

Elle ramassa ses affaires, plongea sa main dans son sac pour en ressortir sa dernière pomme et en prit une croquée tout en se dirigeant vers Sirat.

« Attendez-moi ! Je vous accompagne jusqu’à la petite rivière, je tiens à remplir également ma gourde, et je veux en profiter pour me laver au moins le visage et tenter de me débarrasser de cet odeur de fumée. La chaleur du feu est réconfortante, mais l’odeur qu’elle laisse en retour devient incommodante. »

(((1 008 mots
-Sibelle éteint le feu et se dirige vers la petite rivière pour remplir sa gourde et se laver au moins le visage )))

_________________
Sibelle, Maître d'armes


Dernière édition par Sibelle le Sam 8 Avr 2017 18:01, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Nagorin
MessagePosté: Ven 7 Avr 2017 19:15 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 11 Avr 2014 19:09
Messages: 302
Localisation: Quête 35
La situation commençait sérieusement à s'envenimer, rien d'étonnant lorsqu'on est en présence de l'élu du dieu régissant les autres dieu Yuméniens. Triman, en ouessien averti, évita d'entrer dans la confrontation, préférant répondre aux dernières questions. Il ne leur apprit pas grand chose malheureusement concernant le Sans Visage et surtout ce que pouvait offrir l'Unique. En bon shaakt, il passait déjà les potentielles offres alléchantes que pourraient lui proposer le sorcier immortel, cependant il conclut bien vite qu'aucune des offres possibles ne puissent suffisamment le satisfaire. Les Titans lui fournissaient déjà une magie plus puissante que dans ses rêves les plus fous. Il écouta Triman leur parler de la construction de la totalité des cités composants Aliaénon par l'Unique, un cadeau empoisonné puisqu'il fallait le vénérer. Pour l'archer-mage, il lui semblait que l'Unique n'était qu'un vieux sorcier millénaire, esclave de son impuissance face à ses maîtres les Titans. Il n'était qu'un dieu imparfait, trop généreux afin d'obtenir une vénération sans limite par la suite et trop lâche pour affronter ses ennemis. L'éveil des Titans avait ébranlé son pathétique pouvoir sur Aliaénon fondé sur le mensonge et l'auto-satisfaction. Le conseiller ouessien avertit Sibelle que nul être ne parviendrait à l'aider si elle faisait face à l'un des avatars de l'Unique. Endar, lui, songea déjà que l'Unique n'avait encore jamais eu de véritable adversaire. L'idée d'aspirer les pouvoirs du sorcier trottait dans sa tête, mais tout cela ne relevait que du fantasme pour l'instant. Au final seules les questions de Sirat révélèrent des choses intéressantes. La première était que l'accroissement des fidèles ne permettait à l'Unique qu'à créer une armée, action qu'Endar désirait plus que tout pour des raisons évidentes. La seconde était que les Titans apportaient une science antique aux ouessiens. Endar se demandait comment les ouessiens pouvaient devenir encore plus puissants, leur soif de pouvoir égalait facilement celle de son propre peuple. La troisième révéla le pacte passée par Naral avec les dragons qui n'était autre que la confiance des peuples et le don de terres. Enfin, l'ouessienne au bandeau de cuir résidait désormais au sein d'Ouesseort, peu propice à suivre les préceptes des Illuminés de Nagorin. Dès à présent, il connaissait la destination de Sirat.

Finalement il s'adressa enfin à lui pour lui certifier que de nombreuses personnes connaissaient la réclusion de Nagorin et qu'il ne devait pas craindre pour les autres aventuriers. La bonne santé des autres n'était pas une de ses priorités et Triman savait pertinemment qu'il ne parlait pas de la réclusion en elle-même mais de son objectif. Sans ajouter un mot de plus, il disparut dans un rayon de lumière dorée qui s'élevait au sommet de la cité des savants. Triman avait toujours adoré montrer sa supériorité, il doutait que Clirley fasse des disparitions aussi théâtrales.

Nastya répondit à sa proposition par la négative, elle souhaitait se rendre à Ouesseort et s'enquérait de l'abandon de son projet. Il n'en était nullement question. De surcroît l'idée d'un échange avec les Ouessiens pour obtenir une partie de la science des Titans ravivait son empressement à s'y rendre, cependant il ne devait pas y aller sans préparation.

Petit à petit le groupe s'organisa pour définir sa nouvelle destination sous l'égide du chevalier d'Or. Sirat s'empressa de jouer le rôle de chef dans l'équipe, ce qui accentua le sourire narquois qui se dessinait sur les lèvres de l'elfe noir. Malheureusement les conversations qui tournaient autour du Sans Visage relevait plus de la méfiance envers les ouessiens qu'autre chose.

- Ce n'est absolument pas ce qu'ont dit Thensoor, Simaya et la reine Faseilh. Ils souhaitaient que nous le chassions hors de leurs terres, aux confins de ce monde. Naral, bien évidemment, veut sa mort tout comme les ouessiens, mais pensez-vous vraiment qu'en revenant, l'Unique va se montrer clément ? Qu'il pardonnera aussi facilement aux Sauveurs d'Aliaénon de l'avoir mis en échec ? Ne parlons même pas des ouessiens qui y perdraient leur vie si on ne le tuait pas. A-t-il été d'un grand secours lorsque la cité elfique et Ouesseort ont été détruites par les géants de pierre ?

Il les regarda tour à tour laissant planer un léger silence avant de reprendre:
- Il apparaît assez évident que Naral ne le fait pas par bonté d'âme, mais ce n'est pas pour lui que nous devons le faire, c'est pour tous les peuples d'Aliaénon. Quant aux Ouessiens, ils ont le droit d'obtenir cette fameuse science, à nous à présent de faire tourner l'éveil des Titans à l'avantage des autres peuples.

Il posa ses yeux sur la guerrière de Nosvéris et s'adressa à elle.
- Je n'ai pas abandonné mon projet mais y aller sans se préparer c'est du suicide. Rien ne dit que des géants de pierre ne continuent plus à y vivre. C'est sans parler des monstres marins et des Titans. Nous verrons si nous pouvons y aller avec un dragon ou s'il nous faudra toute une flotte pour nous y rendre. Dans ce dernier cas de figure, il nous faudra l'appui des autres peuples et des ouessiens. Pour l'instant, je vous suis jusqu'à Ouesseort, histoire de pouvoir discuter avec Beliand.

Il se tourna vers le chevalier pour lui demander:
- Avez-vous une idée de la durée de notre voyage ? Pourrions-nous appeler un dragon ?

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Nagorin
MessagePosté: Sam 8 Avr 2017 12:44 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
[Suite dans le sujet des voyages !]

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 42 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016