L'Univers de Yuimen déménage !


Nouvelle adresse : https://univers.yuimen.net/




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 24 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Boutique du vieux Occulus
MessagePosté: Sam 3 Mai 2014 23:42 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 20 Avr 2010 21:13
Messages: 12983
Localisation: Derrière Cromax
Hrist ouvrit rapidement la porte , elle entra en la laissant se fermer toute seule, la main rivée sur le nez pour se protéger des odeurs de la rue. L'air ici ne sentait pas la pisse d'Orque ni la boue putride dans laquelle elle venait de patauger, non l'odeur se rapprochait plus d'une vieille bibliothèque, un vieux cagibi couvert de chiures de mouches dans lequel s'entassaient des dizaines de livres sur des étagères rongées à l'équilibre précaire.

Un vieil Orque à la peau plissée comme une vieille noix braqua son regard sur elle, la boutique était vide, mis à part son propriétaire, Hrist estima que les Orques n'étaient pas des plus lettrés.

Tout ici était de travers, les meubles étaient vermoulus et les chandelles presque terminées avaient fait couler beaucoup de cire sur quelques ouvrages. Des parchemins enroulés et scellés de cire noire ou rouge étaient recouverts de poussière grisâtre, les livres eux, avaient vu le temps durcir leurs épaisses couvertures de cuir qui étaient devenues crevassées et cassantes.

Mais Hrist n'était pas là pour un parchemin, elle savait que le vieil Occulus étaient également un repère à Omyre concernant tout ce qu'elle ne trouverait pas chez la forgeronne, à savoir qu'il rachetait à ses heures du butin de pillage qui n'était pas racheté par sa concurrente Garzok. Tout ce qu'elle cherchait gisait dans une anarchie totale, un tas de vêtements froissés et en boule, dans ses plis se cachait une nuée de parasites étonnés que l'on fouille ainsi dans ce bazar.

Hrist écartait tout ce qui était vêtements paysan ou marchand, parfois même ensanglanté, d'autre étaient usés jusqu'à la corde. Il y avait au final, qu'une poignée de parures intéressantes. Un pourpoint d'homme, sans ancien propriétaire devait être d'une taille extraordinaire tant celui-ci était large et une robe légère et fine, tissée d'un fil gris et noir, elle serait bien plus aisée à porter que celle qu'elle portait actuellement.

Hrist la colla contre elle, observa le col et les manches, elle semblait intacte, même chose étonnante : propre.

Elle se tourna vers le vieux Garzok et dit :
« Dis moi, combien pour cette étoffe ? »

Elle déposa l'objet de son achat sur le comptoir, à côté d'un énorme livre de comptes. La tueuse prit un temps et demanda aussi :
« Et... J'ai une autre question. Malthaar, le Grand-Prêtre de la ville m'a parlé d'une arme, une lame d'assassin qui porte le nom de la vieille rengaine. Sais-tu qui pourrait la posséder ? Selon le Grand-Prêtre, elle se trouve en ville.»

----------------

Achat :" Robe des Sylphes " End +15 / Esq +10 " soit 2440 Yus

Pêche à l'information quant à la relique recherchée par ma PJ : La vieille rengaine

_________________
La petite ombre de la Mort à Elysian.

Alors, j'ai établi ma couche dans les charniers,
Au milieu des cercueils,
Où la Mort Noire tient le registre des trophées qu'elle a conquis.


Némésis d'Heartless


Dernière édition par Silmeria le Dim 4 Mai 2014 21:31, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Boutique du vieux Occulus
MessagePosté: Dim 4 Mai 2014 21:29 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 7 Sep 2009 04:57
Messages: 13066
Intervention gmique pour Silmeria


Pendant que Hrist fouillait dans la pile de vêtement, le vieil orque gardait un oeil sur elle, probablement pour s'assurer qu'elle ne vole aucun objet de sa boutique.

Occulus examine le vêtement que Hrist dépose sur le comptoir puis affirme:

"Cette robe est d'une grande beauté et qualité, elle vous coûtera 2440 yus, pas un yus de moins ! " Dit-il fermement.

Puis à la question sur la vieille rengaine, il répondit tout en ramassant ses yus :

"Toujours la même rengaine avec cette petite dague, elle est très convoitée. Pas sitôt en sa possession, le dernier propriétaire se fait assassiner. Mais moi, je ne sais rien, c'est la vieille chipie aux chats qui semble en savoir un bout à ce sujet. Elle vient de temps en temps dans ma boutique, mais elle ne m'achète rien ou presque, elle accoste mes clients, les questionnant et leur colportant ses plus récents ragots. Elle s'appelle Azraelle Mercuria cette vieille gobeline, pas difficile à trouver, tout le monde la connaît"

_________________
Image

À votre service, pour le plaisir de rp !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Boutique du vieux Occulus
MessagePosté: Mar 6 Mai 2014 18:47 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 20 Avr 2010 21:13
Messages: 12983
Localisation: Derrière Cromax
Hrist n'avait pas encore enfilé sa nouvelle robe que le vieil Occulus mentionna l'existence d'une personne qui pourrait lui donner les informations tant convoitées. De plus, il expliqua aussi que lorsqu'elle change de main, c'était souvent que son nouveau possesseur venait de refroidir le précédent.

Hrist reprit confiance, finalement, trouver cette dague ne serait pas si compliqué que ça.
« Cette dague on dirait un véritable nid à emmerdes, tu sais. Combien d'assassin sont morts avant même de pouvoir en profiter ? Pour quelques centaines de Yus, tu pourrais t'en faire une aussi jolie... Même si tu ne sais pas à quoi elle ressemble, ET ! ET ! C'est un plus. Embarras du choix pour tout le monde ! »

Hrist souriait, une fois de plus. Cèles avait un véritable don pour faire sourire sa maîtresse pourtant si froide d'apparence. Le vieil Occulus avait parlé d'une vieille Sekteg amatrice de chats, elle ne vivait pas loin selon ses dires. Hrist déposa une pièce sur le comptoir et dit :

« Merci, vieil Orque. Pour ta peine. »

Elle s'en alla comme elle fut rentrée, en cachant son visage sous la cape, non pas par soucis de discrétion, mais d'odeur.

_________________
La petite ombre de la Mort à Elysian.

Alors, j'ai établi ma couche dans les charniers,
Au milieu des cercueils,
Où la Mort Noire tient le registre des trophées qu'elle a conquis.


Némésis d'Heartless


Haut
 

 Sujet du message: Re: Boutique du vieux Occulus
MessagePosté: Mer 16 Juil 2014 17:39 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:11
Messages: 2963
Localisation: Elysian
L’intérieur est tout semblable à l’extérieur : sombre et secret. Un carillon fait d’osselets et de crânes d’oiseaux prévient de mon arrivée au propriétaire des lieux, que je ne vois pas, dans un premier temps. L’ambiance est pesante, sombre. Le silence de la pièce est brisé par la monotonie d’une fiole dont le liquide verdâtre bout au-dessus d’un bec crachant du feu, dans un blup blup continu. Un grincement attire mon regard vers un comptoir où plusieurs tomes anciens et poussiéreux s’entassent, côtoyant un crâne d’orque et un rat empaillé dans une posture agressive, comme pour menacer l’acheteur. Sur le côté, une étagère comprend plusieurs baguettes, de toutes tailles et de toutes formes. De bois ou de métal, voire même d’os.

Des coffres ouverts laissent apparaitre de vieilles fripes, robes et bijoux sombres. Une vitrine derrière le comptoir contient plusieurs fioles et jarres contenant, sans doute, des ingrédients alchimiques ou magiques. Nul doute sur la nature de l’endroit : je suis dans une boutique de mage. De sorcier, dirais-je même, si l’on en croit le côté sombre dont elle se pare.

L’origine du grincement, c’est le propriétaire des lieux. Sa chaise raclant le sol alors qu’il se lève péniblement, laissant apparaitre sa silhouette à mes yeux d’elfe. Un orque. Et un orque vieux, qui plus est. Un crâne chauve, cerné d’une couronne de cheveux blancs filasses et mal coiffés. Une peau vert-pâle ridée, marquée par les années. Des yeux jaunes luisants, plissés. Il est rare de croiser un Garzok d’un âge aussi avancé. Leurs coutumes les envoient généralement à la mort bien plus tôt, alors qu’ils sont encore de forts guerriers. Mais… celui-ci est sorcier, sans nul doute… Et son âge reflète sa sagesse et sa sagacité. Aussi ne ferai-je pas l’erreur de le prendre pour moins qu’il n’est. Ses sourcils broussailleux se froncent à mon apparition, et son regard m’interroge silencieusement. Est-il seulement au courant de ma visite ?

(Joue là prudent… On ne sait jamais.)

Je prends la parole, m’éclaircissant préalablement la voix en toussotant dans ma main.

« Haem. Je suis attendu. »

Neutre, tout en étant clair, s’il sait de quoi je veux parler. Et à sa réaction, je ne peux plus en douter. Il opine sentencieusement du chef, et sans un mot, me fais signe de le suivre derrière son comptoir. Je m’exécute, alors qu’il déplace un lourd tapis orné pour dévoiler une vieille trappe scellée. D’une clé qu’il porte autour du cou, il en ouvre le cadenas, et je m’emploie à la soulever pour l’ouvrir, ménageant le vieil être. Sous la trappe, un escalier descend dans les ténèbres. Le vieil orque m’indique de m’y rendre, et me tend une torche allumée.

(Vraiment, je dois descendre comme ça à l’aveugle dans sa vieille cave ?)

Le sorcier perçoit, sans doute, mon hésitation, et d’une voix grumeleuse et tarie, il m’indique quelques précisions bienvenues.

« Ce passage vous mènera à la personne qui vous attend. Entrez, et disparaissez. »

Un passage souterrain… Je n’en perçois pas bien l’utilité, mais soit… Je décide de faire confiance à l’ancêtre, et descend d’un pas assuré les marches en vieux bois grinçant. L’orque ne m’accompagne pas, et referme la trappe sitôt que j’y suis descendu, me plongeant dans les ténèbres, qui paraissent ronger la flamme de ma torche tant elles sont profondes et denses. Un frisson me parcoure l’échine. Je ne sais pas où je vais… Mais je sais que ça sera dangereux, et que je peux sans hésiter y perdre la vie. Un curieux doute s’empare de moi, et affaiblis la confiance que j’avais en entrant dans l’édifice. Fais-je réellement le bon choix ?

Mais cette question, je l’ai déjà dissertée longuement, et la conclusion reste la même… Je dois le faire…. Et me murer dans une vie confortable et sans risque ne me ressemble en rien. Je poursuis ma descente, jusqu’à arriver au seuil d’un tunnel, d’un passage souterrain muré dont la flamme de ma torche éclaire les parois faites de briques sombres. L’air est humide, et quelques bruits aqueux, comme si je me trouvais dans une grotte, résonnent au loin. Un unique passage… Je n’ai guère le choix que de le suivre.

Je m’y engage, et marche plusieurs centaines de mètres avant qu’il ne débouche sur un escalier de pierres, à la rampe ornée de crânes figés dans une matière noirâtre. Je le gravis, franchis une grille ouverte, mais dont les gonds rouillés affirment qu’elle ne l’est que depuis peu, puisque la poussière orange est neuve, sur le sol. Puis, une porte… ouverte elle aussi. Je m’emploie à en franchir le seuil… Vers l’inconnu.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Boutique du vieux Occulus
MessagePosté: Lun 20 Avr 2015 23:51 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 20 Avr 2010 21:13
Messages: 12983
Localisation: Derrière Cromax
Hrist venait à peine de quitter la boutique aux sombres mystères qu'elle se mettait déjà en route pour la suivante, déjà parée d'un bijou aux perles rouges sang. Les bijoux enchantés renfermaient des secrets qu'elle ne comprenait pas et bien qu'elle soit mal à l'aise avec la magie et les êtres magiques, elle avait fini, avec le temps, par estimer que ce petit renfort était bien utile, d'autant plus que ses péripéties passées au service de la ville et de Xenair avait mis à mal ses compétentes et poussés ses capacités jusque dans ses retranchements.

Elle avançait, penchant la tête pour se protéger de la pluie qui tombait de nouveau sur la terre noire. Au détour des ruelles, elle trouvait son chemin en se guidant des architectures diverses et variées jusqu'à retrouver la boutique du vieil Occulus.

Elle entra et le salua.
" Bonsoir Vieil Orque. "

Ledit orque leva se tourna et l'observa de haut en bas avant de la reconnaître. Il fit un signe d'attendre pendant qu'il empochait l'argent d'un autre client et lorsque celui-ci s'en alla, il lui porta alors son attention.

"On dirait que vous portez toujours cette étoffe. Bonne qualité, non ? Le Vieil Occulus a encore de jolis objets à vendre. Qu'est ce qu'il lui faudra aujourd'hui ? "

Hrist s'approcha, essuyant ses mains mouillées sur les pans de sa robe et écouta le vieil orque.
" J'a une jolie capuche qui pourrait aller avec cette cape. Légère comme une plume... Comme le présent du Grand Assassin que la jeune Murène a rencontré. "

Dit-il d'un air malin, en pointant du doigt la plume dorée à la ceinture de Hrist, présent de Xenair pour justifier son grade et son titre d'assassin.
" Je vois que la jeune Murène a su trouver son trésor, belle dague. Bel objet, et la Murène vit toujours. "

Hrist lui rendit son sourire et inclina doucement la tête, en guise de remerciement. " Quel sens de l'observation. Montre moi un peu cette capuche, avec cette pluie, je ne dirais pas non. "

Il se retourna et fouina dans ses effets, Hrist venait à se demander comment il faisait pour retrouver quoique ce soit dans ce qui était pour elle un fouillis incroyable. Tout s'entassait sur des livres, des parchemins, on retrouvait de vieilles idôles et des statues diverses de toute taille, des étoffes, des parchemins et des tapisseries enroulées et poussiéreuses sur des fioles endormies et couvertes de merdes de mouche.

" Voici ! Elle devrait regarder, elle devrait essayer !" Souffla-t-il à demi-voix en lui tendant l'étoffe noire. Certes, elle était presque identique à celle que Hrist portait, la tueuse venait même à se demander si les deux n'étaient pas en sa possession depuis le début et qu'il ne les vendait pas séparément pour obtenir plus d'argent.

" Elle se noue à la cape de la Murène sans problème. Aussi légère qu'une caresse de Sylphe ! "
" Tous ces objets que tu me vends portent la marque de ces créatures. D'où viennent-ils ? "

Il mit un doigt devant sa bouche et dit : " Le Vieil Occulus ne peut pas tout savoir, les Sylphes marquent des objets parfois et les objets sont imprégnés de la légèreté du vent, avec ça la Murène ne sera pas embêtée par le poids de sa tenue. Pas comme les soldats qui portent tout ce fer et ce bronze ! Ca non."

" Moui... Allez, sers toi dans la bourse et fixe ça à ma cape, veux-tu ? "

Dit-elle en jetant une bourse entre les mains du vieil orque et en défaisant sa cape pour la tendre avec la capuche à Occulus.

-----------------------

Achat : Capuche des Sylphes (Toutes esquives +25) soit 1054 Yus.

_________________
La petite ombre de la Mort à Elysian.

Alors, j'ai établi ma couche dans les charniers,
Au milieu des cercueils,
Où la Mort Noire tient le registre des trophées qu'elle a conquis.


Némésis d'Heartless


Haut
 

 Sujet du message: Re: Boutique du vieux Occulus
MessagePosté: Mar 21 Avr 2015 23:13 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 7 Sep 2009 04:57
Messages: 13066
Intervention gmique pour Silmeria


Sans se faire prier l'orque se servit dans la bourse de Silmeria et lui remit la capuche. Une fois la transaction terminée, il porta son attention sur un autre client, richement vêtu qui venait d'entrer dans sa boutique.

_________________
Image

À votre service, pour le plaisir de rp !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Boutique du vieux Occulus
MessagePosté: Mer 29 Nov 2017 16:46 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 6 Jan 2017 21:54
Messages: 799
Localisation: Quête 33
-----K-----


Kurgoth entra dans la boutique sombre et poussiéreuse. En promenant son regard, il aperçut nombre de parchemins, fioles, robes, bâtons et encore bien d'autres objets magiques entassés de toutes parts. Ce capharnaüm poussiéreux sentait le renfermé et le papier vieillit et s'adressait à une clientèle dont le barbare ne faisait aucunement partie. En s'avançant dans la boutique, il comprit quelle était cette étrange sensation qu'il avait ressenti dès son arrivée. Là, immobile, le vieux Occulus l'observait en silence. Le prêtre de Thimoros s'avança alors vers le comptoir sur lequel le vendeur était appuyé. En se rapprochant, il constata l'âge avancé du garzok à partir des rides profondes sillonnant son visage. Ouvrant la bouche pour s'adresser au vendeur celui-ci le coupa dans son élan en l’interrogeant.

"C'est pour vendre ou pour acheter?"

"Pour euh... Pour vendre, ce bâton. Paraitrait qu'il est magique, moi la magie j'y connais que dalle alors autant l'revendre que d'm'en encombrer."

Tout en prononçant ces mots, il déposa le bâton sur le comptoir poussiéreux. Alors que le vieillard se penchait déjà sur le bout de bois, Kurgoth sorti les deux pierres ornées d'étranges symboles de son sac et les fit rouler près du bâton en demandant:

"Et ça l’ancêtre, peux-tu m'dire c'que c'est? La forgeronne m'a dit qu'c'tait magique, mais encore une fois, la magie et moi..."


((( Vente bâton (mag+6) > 92 yus + identification runes "Dai" et "Aoar" + explication de ce qu'est une rune)))

245mots

_________________
#ToutSurUnSeulCompte!
Eden Voleur Kendran
'Cause I'M TheGentleMad and THAT makes me JUST BETTER... Think about it ;)


Dernière édition par TheGentleMad le Mar 3 Juil 2018 12:06, édité 2 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Boutique du vieux Occulus
MessagePosté: Mer 29 Nov 2017 17:56 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Le vieil orque remisa le bâton en opinant du chef avant de se concentrer plus particulièrement sur les runes. Il s’exclama alors d’une voix rocailleuse et poussiéreuse, qui autrefois dût être forte.

« Magique ?! Jeune impudent, ces runes gravées sont l’essence même de la magie de Zewen, Grand Ordonnateur divin. C’est avec elles qu’il écrit son grand Livre du Destin, et elles sont imprégnées de sa puissance. Ici, sur ces contrées, elles servent à canaliser un type d’effet rallié à leur nom. »

Il prit la première et la souleva au-dessus de sa tête pour l’admirer, et pousuivit.

« Celle-ci est une rune d’action, et signifie « arrêter. » »

Il œuvra de même avec la seconde.

« Celle-ci est élémentaire, la plus sombre qui soit : elle signifie « obscurité. » »

Il les reposa toutes deux sur le comptoir avant de poursuivre son explication.

« Les Runes peuvent être utilisées de deux manières : soit en les serrant au creux de la main pour un effet unique après quoi elles se désagrègent, soit en les incrustants sur de l’équipement, des armes ou des pièces d’armure, pour doter celles-ci d’un effet associé à son nom. Elles peuvent être combinées, dans un cas comme dans l’autre, pour un effet plus précis : car nul en ce monde ne maîtrise à la perfection l’usage des runes, et leurs effets sont aléatoires. »

Il repoussa les runes et glissa une petite bourse de yus sur le comptoir pour le dû du bâton.

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Boutique du vieux Occulus
MessagePosté: Jeu 30 Nov 2017 11:51 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 6 Jan 2017 21:54
Messages: 799
Localisation: Quête 33
-----K-----


Kurgoth esquissa un mouvement de recul devant l'enthousiasme du vieillard alors qu'il lui expliquait la provenance des runes. Après l'avoir vu presque s'étrangler, et selon lui se rapprocher d'une crise cardiaque, devant le qualificatif "magique" associé aux pierres, le vieux garzok déclara que ces "runes" seraient l'essence même de la magie de Zewen. Le barbare se contenta, pour toute réaction, d'émettre un court soufflement nasal afin de chasser la poussière qui commençait à lui irriter les naseaux tandis que le vieux sorcier continuait d'expliquer que ces runes pouvaient avoir différents effets, dépendants de leur nom.

Le prêtre vit ensuite le vendeur soulever une première rune au-dessus de sa tête pour l'identifier. Selon lui, celle qui portait comme symbole un éclair souligné d'un trait s'appelait "Dai" et signifiait "arrêter". La seconde, dont le motif n'évoquait absolument rien à Kurgoth, s'appellerait, quant à elle, "Aoar" et signifierait "obscurité". Devant le regard incrédule du barbare, Occulus expliqua qu'il était possible de différentes manières. L'une d'entre elles serait d'incruster les runes sur une pièce d'équipement afin que l'arme ou l'armure utilise le pouvoir lié à la pierre. Une autre serait de prononcer le nom de la rune en la tenant en main, celle-ci libérerait son pouvoir, mais se désagrègerait au passage. Cette dernière manière de les utiliser n'inspirait pas confiance au prêtre de Thimoros se voyait déjà accidentellement en utiliser une s'il venait essayer de se rappeler les noms de chacun en les tenant en mains. Mais les explications qui suivirent le rendirent encore plus méfiant vis-à-vis de ces petites pierres qui pouvaient paraître si inoffensives au premier abord. Occulus l'averti en effet que nul ne maîtrisait l'usage des runes et que leurs effets étaient bien souvent aléatoires.

Lorsque le vendeur repoussa les runes, accompagnées d'une bourse contentant les yus pour le bâton, en direction de Kurgoth, ce dernier hésita un instant à les récupérer tant ces pierres inoffensives il y a quelques instants lui semblaient à présent dangereuses. Saisissant la bourse, il s'en servit pour pousser précautionneusement les runes dans son sac tout en sachant que le vieux sorcier le regardait probablement d'un œil amusé. Guère rassuré par les objets qu'il avait remis dans son sac, le barbare sortit de la boutique poussiéreuse en saluant le vieillard.

406mots

_________________
#ToutSurUnSeulCompte!
Eden Voleur Kendran
'Cause I'M TheGentleMad and THAT makes me JUST BETTER... Think about it ;)


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 24 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016