L'Univers de Yuimen déménage !


Nouvelle adresse : https://univers.yuimen.net/




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 28 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Forge de Sanisstra
MessagePosté: Ven 4 Sep 2009 12:56 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Lun 20 Oct 2008 21:22
Messages: 22817
Localisation: Chez moi^^
La forge de Sanisstra


Image


Vous vous demanderez, avec raison, ce que peut faire une forge Shaakte sur le territoire de Mertar. L'histoire de Sanisstra est une histoire longue, trop longue pour être narrée ici (Quoi de moins étonnant pour une elfe qui a vu passer un millénaire entier?), mais toujours est-il que Sanisstra a fui Caix Imoros le jour où Oaxaca et les matriarches ont passé un pacte. Elle marcha pendant longtemps à travers le pays avant d'arriver au pied des hautes montagnes de Mertar où le sang et la douleur étaient également présents. Ne voulant en aucun cas que son savoir tombe entre de mauvaises mains, elle a poursuivi sa route, toujours plus loin et surtout toujours plus haut, jusqu'au jour où, loin des larmes, elle trouva un ancien lieu de culte au sommet des montagnes. L'édifice était intact, la neige d'une pureté blanche, la tranquillité absolue... elle s'y arrêta, définitivement.

Deux ans après sa fuite, elle a repris son activité : la forge. Cependant, pour pouvoir acquérir une de ses précieuses armes, il sera nécessaire de prouver que vous en êtes digne, et pour cela il faudra d'abord la trouver dans les neiges éternelles de Mertar, puis rester là-haut au moins une journée complète, le temps qu'elle forge votre équipement.

Vous pouvez ici faire améliorer vos équipements du même type que ceux vendus. Vous ne pouvez améliorer vos équipements que dans leurs caractéristiques premières et secondaires (voire ...). Les bijoux ne peuvent être améliorés que dans les caractéristiques déjà existantes.

Le prix se détermine grâce au générateur de prix selon la formule suivante :
    [prix de l'amélioration] = [nombre d'effets/carac sur l'objet amélioré] * 500 + [prix de l'objet amélioré] - [prix de l'objet d'origine] + [prix de (des) l'effet(s) RP si nécessaire]


Améliorations de caractéristiques (for, mag, end ...) : Toutes

Améliorations à effet RP :
  • Sur armes :
    • Zone de critique doublée - sur arme - 150 yus
    • Vampirisme (sur arme) : lorsque son possesseur tue un ennemi avec, tous les PV qu'il a enlevé ce tour-ci avec l'arme lui sont transférés. - sur arme - 450 yus
    • Poison, 5% de chance, à chaque blessure de paralyser la cible pour 3 tours - sur arme - 500 yus
    • Poison, le poison permet de rendre la cible moins alerte en engourdissant la région de la peau qui est entrée en contact avec cette substance (maitrise/2 pendant 2 tours effet non cumulatif) - sur arme - 500 yus
    • Possibilité de rendre l'arme invisible pendant un tour, divisant ainsi les maîtrises et esquives adverses par deux. Utilisable une fois par combat. - sur arme - 500 yus
    • Poison, 15% de chance, à chaque blessure d'empêcher la plaie de cicatriser (-1PV/tour jusqu'à ce que la plaie soit bandée ou soignée magiquement) - sur arme - 560 yus
    • Pointes : à chaque coup réussi: -1D10 pv à l'adversaire touché. Ne tient pas compte de l'endurance ou des armures, ne 'blesse' pas visiblement - sur arme - 600 yus
  • Sur protections :
    • Dissimulation - sur protection de torse ou du dos (capes, manteaux ...) - 50 yus
    • Garde creuse/ cachette : un mécanisme secret permet d'ouvrir une minuscule niche permettant de loger un petit objet (possibilité de stockage de E=1) - sur arme ou bijou - 50 yus
    • Permet d'avoir l’ouïe plus fine - sur protection de tête - 65 yus
    • Peut s'épaissir ou s'affiner comme l'on veut pour être toujours adapté aux températures. - sur protection de torse/dos - 70 yus
    • Immunité aux poisons - sur protection ou bijou - 500 yus
    • Déflection : lorsqu'une attaque AA ou SA adverse échoue, 10% de chance qu'elle soit renvoyée vers lui-même - sur protection de bras, bouclier ou cape - 600 yus
  • Sur tout :
    • Rend charismatique et plein d’aplomb envers autrui - sur tout - 30 yus
    • Vibre/brille lorsqu'un ennemi embusqué est proche - sur tous - 100 yus


Vos objets cassés ou abîmés sont réparables contre 1/4 du prix initial, (cf le Générateur de prix d'équipement, en fonction de la ville) du moment qu'ils correspondent à un type d'objet vendu ici.

(((SI VOUS VOULEZ ÊTRE SERVI DANS DES TEMPS RAISONNABLES, N'OUBLIEZ PAS DE DEMANDER AUX GM UNE INTERVENTION GMIQUE ICI, POUR QU'ILS S'OCCUPENT DE VOS ACHATS/VENTES. Nous ne faisons pas le tour des boutiques... merci de votre compréhension )))

_________________
Pour s'inscrire au jeu: Service des inscriptions

ImageImageImage

Alors il y a une règle que je veux que vous observiez pendant que vous êtes dans ma maison : Ne grandissez pas. Arrêtez, arrêtez dès cet instant. Wendy dans "hook" (petit hommage à Robin Williams)
Pour toute question: Service d'aide
Pour les services d'un GM: Demande de service


Je suis aussi Lothindil, Hailindra, Gwylin, Naya et Syletha


Haut
 

 Sujet du message: Re: Forge de Sanisstra
MessagePosté: Lun 17 Mar 2014 20:41 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 8 Déc 2013 16:57
Messages: 85
>>Sale rencontre

L'art du négoce


Bienvenue à la forge de Sanisstra messire Longtunnel. Faites comme chez vous, nous avons tout préparé pour votre venue.

Après un combat épuisant la perspective de retrouver la sale gueule de Reidir et la compagnie de la sorcière aux plantes malodorantes m'enchantait autant que de descendre dans une mine. À la réflexion la mine aurait même été préférable. J'avais finalement fait une grosse erreur en poursuivant ces imbéciles et la situation m'échappait complètement.
Après avoir jeté un regard dépité sur le matelas de paille préparé à mon intention je m'avançai vers mes hôtes qui se tenaient autour d'une table surmontée d'une montagne de parchemins.

Ma chère Heili, vous ne vous êtes pas trompée, comme il se doit.

Le nom d'Heili me fit sursauter. Je dévisageai la Thorkin ; j'avais déjà constaté qu'elle paraissait moins que son âge véritable mais qu'elle eut plus de mille quatre cents ans était simplement impensable. Heili : exploratrice, auteure de tablettes sur les origines du Thorkin ancien, spécialiste des runes _et aussi femme bousculant les idées reçu_ n'était plus qu'un tas de poussières au fond de Mertar depuis des siècles. Ce que j'avais devant moi n'était probablement qu'une fanatique de l'ancienne Thorkin ayant pris son nom et poursuivit hasardeusement ses recherches. La situation n'était guère brillante :
Reidir n'était plus que la moitié de lui-même après avoir perdu toute sa fierté dans les bas-fonds de la montagne. La dénommée Sanisstra vivait dans un monde merveilleux où elle rendait service en attaquant les voyageurs après leur avoir prêté des parentés douteuses. Enfin, Heili l'imposteur se prenait pour une femme d'un autre âge. Le nombre de fêlés du casque était trop important pour que l'endroit fut sûre ; la tempête eut peut-être été préférable, d'autant plus que tout ce beau monde avait comploté pour m'amener ici. Le mieux était de foutre le camp de ce repère mal famé sur le champ et de prendre la direction de Mertar. La main qui se posa sur mon épaule me fit frissonner.

Pisque t'es v'nu Longtunnel. On va avoir b'soin d'toi.

Et... T'crois à mon consent'ment sur c't'affaire ?

Nan ! Mais t'as pas l'choix.

Si n'importe quel pousse-chariot m'avait annoncé ça je lui aurais juste laissé le temps d'entendre mon rire avant de lui faire bouffer un tas de gravats. L'assemblée d'ordures ici présente, comptant une guerrière endurcie et une allumée dont la dangerosité restait à déterminer, n'était malheureusement pas n'importe quel pousse-chariot.

Messire Thorkin, pourquoi êtes-vous venu jusqu'ici ?

Un moment d'égarement ma p'tite dame. Une sacrée foutue erreur...

Vous vous trompez : vous êtes ici car les dieux l'ont voulu.

J'ouvris la bouche pour répliquer mais toutes les réponses qui me venaient à l'esprit me parurent trop raisonnable et intelligentes pour être comprise. Je restai donc la cavité béante en fixant l'oreilles pointues. J'espérais qu'elle ne poursuivrait pas sur cette idée délirante et se rendrait compte des énormités qu'elle vomissait.

Vous voyez ? C'est assurément l'évidence qui vous rend muet.


Je jetais un coup d'œil vers Reidir. Il hochait la tête avec un sourire de demeuré peint sur le visage. Il était plus atteint que je ne le pensais, la descente au fond de Mertar avait détruit le peu de personnalité qu'il avait et le duo de désaxées l'avait entraîné dans je ne sais quelle croyance absurde. Heili se tenait droite avec un visage serein, les yeux fermés comme si la conversation ne la concernait pas.

Hum... Bon, bon... Soit ! Et si j'en ai rien à foutre de vos histoires et que j'm'en vais?

Vous me devez la vie.


Qu... ?

Je ne vous ai pas tué lors de notre combat. Vous me devez la vie et l'honneur vous incombe de payer votre dette.

Je sentis la colère me remonter des tréfonds. Ces tarés n'avaient pas le bon goût d'être idiots et je voyais leur piège se refermer sur moi.

Les préceptes de Valyus ?


Elle hocha la tête. Les Thorkins étaient attachés à ces traditions et nous nous trouvions dans un temple du dieu ; commettre l'affront d'ignorer les dettes d'honneur ici revenait à se suicider. Je n'avais pas réchappé de Mertar pour crever foudroyé. Ainsi le seul choix fut d'accepter de prêter serment. Je posai mon regard sur l'elfe en attendant les termes de sa requête.

Ho ! Ne prenez pas ce regard de condamné à mort. Vous savez, ce ne sera pas si terrible : vous devrez simplement accomplir votre destin et devenir un des héros de notre âge en combattant Oaxaca. Les Thorkins sont une race déclinante, vous serez la dernière étoile avant que votre histoire en tant que peuple ne se termine définitivement.

Je crachais sur le sol de pierre. Si toutes ces conneries avaient séduit ce minable de Reidir, elles ne fonctionnaient pas sur ma personne, et me lustrer la cuirasse n'allait pas y changer grand-chose. L'oreille pointue du lire une partie de ces pensées et elle cessa de déblatérer ses absurdités pour en venir au seul point qui m'importait.

Ma demande n'ira pas jusqu'à ces temps glorieux : vous trouverez seul le chemin qui y mène. Notre ordre agit secrètement _du moins jusqu'à votre intervention dans l'ancienne Mertar_ pour récupérer une partie des anciens secrets Thorkins. Aidez-nous lors de notre prochaine excavation ! Après ça, Valyus m'est témoin, votre honneur sera sauf.

Prêter un serment en faisant appel à un dieu sur Yuimen revient à s'accrocher un boulet au pied. Le genre de boulet vraiment lourd, encombrant et vicieux qui saute au fond des lacs pour vous y entraîner. Les mots me restaient coincés dans le gosier. J'étais venu pour débarrasser Nirtim de cette Heili et Valyus lui-même m'obligerait bientôt à lui dégager le passage pour quelque sordide tâche. Le sentiment de dégoût que m'inspirait ce ramassis de manipulateur me filait la gerbe.

Et... Valyus m'est témoin que j'accomplirai cette demande.

Parfait ! En plus de l'étoffe d'un héros vous avez un cœur en or cher Longtunnel !

Je la gratifiais de mon regard le plus noir avant d'aller m'écrouler sur la paillasse molle pour tenter d'oublier ces abrutis. La maison manquait furieusement d'alcool.


>>Marche ou crève

_________________
Grunnr-Thorkin-maître d'armes


Dernière édition par Grunnr le Lun 17 Mar 2014 20:53, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Forge de Sanisstra
MessagePosté: Lun 17 Mar 2014 20:52 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 8 Déc 2013 16:57
Messages: 85
>>L'art du négoce

Marche ou crève


Après une nuit infâme sur le lit de paille je n'avais guère envie d'entendre les instructions pour l'expédition et je décidai d'aller inspecter les alentours en nourrissant un secret espoir : si les dieux s'intéressaient à mon cas je me perdrais sans plus jamais retrouver le chemin de cet endroit.
Les bruits de la forge me parvinrent dès que je fus dehors. Le marteau résonnant sur l'enclume et le gargouillis de la lame trempée avaient quelque chose de rassurant. Durant un instant je crus être près de mes galeries. Les seuls éléments m'indiquant le contraire étaient la neige glacée et le soleil qui encore une fois avait trouvé le courage de se hisser au-dessus de Yuimen. Je me demandais bien ce qui le poussait à venir contempler nos conneries.
Sous un appentis construit avec deux mains gauches l'oreilles pointues s'affairait. Nous imaginions généralement le forgeron comme un gaillard bas de plafond avec un caractère exécrable et des biceps comme des cuissots, et c'était bien ainsi que les choses devraient être. Mais le monde ayant pour désagréable habitude de ne pas être comme il le devrait c'était la frêle stature de Sanisstra qui actionnait le gigantesque soufflet et battait le métal. La scène était grotesque _comment pouvait-elle fabriquer quoi que ce soit de correct ?_ pourtant le marteau tombait lourdement et la cuirasse qui se trouvait en dessous avait un aspect irréprochable.

Bonjour messire Longtunnel. Bien dormi ?


Je ne me décidais toujours pas quant à l'attitude de cette bonne femme : cynique ou positivement idiote.

Comme une nuit en terrain hostile.

Ho ! Vous ne devriez pas vous inquiéter, je veillais.

En fin de compte elle était positivement idiote. Je décidai d'aller voir ailleurs si d'autres formes de vie plus intéressantes habitaient dans le coin mais la sale manie d'empêcher les gens de faire leur vie la reprit ; elle brandit une lame encore rouge sous ma barbe.

Laissez ici votre vieille cuirasse et votre hache. Et quelques pièces également : je veux être payé pour mon travail.

J't'ai rien d'mandé.

Pensez donc à votre protection ! Vous aurez besoin de mon armure très bientôt... Et de mes conseils également si vous voulez être capable d'accomplir votre promesse.


Humffr...

Nous nous ressemblons, quoique vous en pensiez, je n'ai pas toujours habité ici savez-vous ? J'y suis même venu contre mon gré. Enfin, je suppose que ça ne vous intéresse pas...

Tu d'vrais êt' aussi lucide tout l'temps...

...Mais je vais vous aider et quand vous deviendrez le héros que vous devez être vous me remercierez.


Mon grognement incrédule et mes insultes ne l'arrêtèrent pas. Elle avait la tête dure comme du granit et une fois qu'une idée y avait creusé son trou elle n'en sortait plus. Elle dégagea deux bâtons d'un râtelier d'armes et m'en lança un.

Hier vous avez pris conscience de l'efficacité de votre arme. Continuons l'entraînement.

Les Thorkins ont généralement une bonne endurance ; grâce à celle-ci je tenais encore debout à la fin de la matinée et je pouvais me targuer d'être à peu près entier. Sanisstra avait une façon bien particulière de concevoir un entraînement, activité dans laquelle les mots « bourreau » et « torture » auraient eu toute leur place.
À mesure que j'apprenais à dévier les coups sans réellement pouvoir riposter ils étaient devenus plus rapides et fréquents jusqu'à un rythme insoutenable. Elle m'empêcha d'agir comme je l'avais toujours fait : immobile comme un roc, encaissant les dégâts. Je dus danser, passer d'une jambe à l'autre, contrôler mon poids pour affaiblir ses attaques écrasantes et renforcer les miennes qui avaient des allures de pichenettes. Je tentai bien d'afficher la plus mauvaise volonté possible et j'y parvins fort bien sur les premiers échanges : je perdis trois dents et ma joue droite doubla de volume en prenant une sale couleur violacée. Je sauvai donc ma vie en participant sérieusement.
Alors que le soleil se traînait de plus en plus haut dans le ciel d'un bleu écœurant je n'avais toujours pas compris l'utilité de ce stupide entraînement. Chacune de mes rares attaques avaient été détournée avec lassitude par l'elfe comme des insectes opportuns. Elle me disait d'attendre, elle me jugeait loin d'être prêt. Je ne voyais pas comment le fait d'éviter, dévier, ou le plus souvent fuir un coup allait m'aider à battre un adversaire. Je fus bientôt proche de l'épuisement ; elle cessa alors ses assauts.

La réputation des Thorkins d'êtres violents et directs était colportée par des incultes n'ayant probablement jamais rencontré d'elfe noire, en tout cas pas Sanisstra. Elle déclara que j'étais peut-être prêt : la série d'attaques suivante aurait pour but de me tuer _comme si ça n'était déjà pas le cas_ et je n'y survivrais pas sans riposter. Ses mouvements s'accélérèrent et elle exécuta quelques moulinets qui firent vibrer l'air pour m'encrer dans le caillou que cette fois elle était sérieuse. Je crus à nouveau percevoir une volonté meurtrière dans son attitude, et j'en eus la certitude quand elle posa son regard glacial sur moi. Je ne pus m'empêcher de frissonner.
Les dernières heures me permirent de survivre de justesse aux deux premières passes d'armes mais la colère de Sanisstra, et sa violence augmentèrent. Elle souhaitait que j'attaque : si je ne trouvais pas comment utiliser tous les exercices stupides de ce matin elle m'anéantirait. Ainsi concevait-elle un bon entraînement : avance ou crève.
La solution vint instinctivement : j'avais appris à bouger pour ma survie et la violence des coups m'impressionnait moins. La charge qu'elle porta fut rapide mais les réflexes acquis récemment _qui s'apparentaient étrangement à de la peur_ me sauvèrent encore. Comme la veille la seule échappatoire se trouvait vers l'avant, avant que le bâton n'atteigne son but. C'était le même exercice . Je vins à la rencontre de l'attaque en transférant tout mon poids vers la cible. Le bout de mon arme sembla gagner en poids, se chargeant de toute l'énergie que je pouvais lui donner. Il dévia l'attaque qui m'était destinée et poursuivit sa course vers mon adversaire. Au dernier moment elle pivota et recula d'un pas. Le bâton s'écrasa dan la neige et projeta une gerbe blanche.

L'exercice s'acheva enfin. Mon bourreau déclara avoir fait le maximum pour le peu de temps dont nous disposions. Bien entendu j'étais toujours loin de contrôler mes mouvements et elle doutait de ma survie à court terme. Je ne pus que hocher la tête tout en remerciant silencieusement Valyus pour toutes les épreuves qu'il mettait sur mon chemin ; j'accompagnai cette prière d'un avertissement : il vaudrait mieux qu'il arrête avant que je ne crève pour de bon ou que je devienne fou. Mais sur Yuimen les dieux étaient des êtres _ou non-êtres, la question était encore débattue_ sourds :

L'elfe trouva bon de faire la causette et elle déballa un monceau « d'informations primordiales à la compréhension de la situation » dont les trois-quarts me passèrent à travers le ciboulot sans y trouver d'accroche, ce qui sauva probablement ma raison. Le discours portait essentiellement sur l'ordre mystérieux dont mes hôtes faisaient partie. La pièce maîtresse en était Heili, quatrième du nom, la première _la vrai_ ayant été la fondatrice du mouvement. Elle avait survécu à Mertar et y avait même trouvé matière à vérifier ses hypothèses. Elle poursuivit naturellement sa vie en cherchant à comprendre et exhumer l'ancienne magie Thorkin. Le monde s'en serait mieux porté si elle était tombée dans un puits pour y crever tranquillement : partant du fait que les saloperies qui disparaissaient avaient sûrement de bonnes raisons de le faire, son dessein était contre-nature. Outre sa dangerosité intrinsèque, cette quête stupide rassembla au fil des générations une foule de tarés congénitaux voyant dans son accomplissement une mission divine. Ils développèrent une propension à détecter des signes à chaque embranchement de galerie ; ainsi de retour d'Oaxaca fut à leurs yeux le signe de l'approche de leur avènement. Une déesse maléfique souhaitant engloutir le monde dans les ténèbres éveillait toujours des pulsions héroïques conduisant à beaucoup de morts et peu de gloires.
Un inconscient arrachant à la poussière un vieux marteau relativement célèbre était aussi un signe _à mon grand désarroi_ surtout quand ce pauvre bougre tripotait un vieux trône et déclenchait ce que l'elfe appelait obscurément « l'appel du dragon ». La succession des événements m'avait donc amené à un point catastrophique : si je me grattais le cul une horde de cinglés y trouverait un sens profond. En d'autres termes, ils me colleraient au wagonnet tant qu'ils ne seraient pas tous morts avec, par exemple, le crâne accidentellement défoncé.

L'oreilles pointues, fêlée du casque mais intuitive, se garda de me dévoiler le nom de leur organisation. Toujours est-il qu'Heili avait été élevé au rang de quasi-divinité et lorsqu'elle mourait une autre prenait sa place avec ce titre farfelu « d'ingénieure en chef », un mot ancien définissant un être possédant un grand savoir d'après eux. La façon de désigner la successeure était assez conventionnelle : un conclave d'illuminés spécialiste des signes scellait le sort d'un marmot en l'enlevant à sa famille pour lui bourrer le caillou d'inepties. C'était une pratique courante sur Yuimen et probablement ailleurs aussi.

Sanisstra monologua longuement sur d'autres aspects de sa secte. Le soleil avait depuis longtemps abandonné l'idée de monter quand le flot de paroles se tarit. J'avais alors acquis la conviction d'être parfaitement en danger bien que je ne connus pas la nature de ma mission future.

Venez héritier de Thor, l'assemblée est réunie.

Elle se leva pour rejoindre la tour et pénétrer à l'intérieur. De nombreuses traces de pas marquaient maintenant la neige sur le pas-de-porte, la bâtisse était probablement pleine d'individus gagnant à ne pas être connus.
Ils se tenaient en demi-cercle et s'arrêtèrent de discuter quand j'eus passé la porte. Tous ces regards tournés vers moi annonçaient une des pires journées de mon existence, pour sûr. Il y avait là une représentation exhaustive de toutes les races plus ou moins autoproclamées pensantes de Yuimen, y compris un arbre qui se tenait loin de la cheminée avec une poupée de chiffon dans les branches. Les costumes renseignaient aussi sur la diversité régionale qui s'amalgamait, certaines coupes m'étaient inconnues et j'eus préféré qu'elles le restassent. Chacun de ces tarés possédait une seule chose en commun : ils portaient tous une tablette ou un parchemin relié sur lequel s'étalait en runes anciennes la suite de mots obscure « protocole de récupération des données ». Une phrase telle que « tout autres endroits du monde est plus sûr que celui-ci en ce moment » aurait probablement mieux convenu.


(((achats auprès de Sanisstra: protection de la tête ; protection de jambes ; cuirasse. Pour la forge de cet équipement elle possède les 3 unités de mithril récupéré au fond de Mertar
ventes auprès de Sannistra: grande hache de mertar (For +4) ; cuirasse cabossée (End +2))))


>>dirigé Grunnr I.1

_________________
Grunnr-Thorkin-maître d'armes


Dernière édition par Grunnr le Mar 15 Avr 2014 20:04, édité 2 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Forge de Sanisstra
MessagePosté: Mar 15 Avr 2014 15:36 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 19 Nov 2008 23:03
Messages: 4246
Dirigé Grunnr - I.1



Heili se trouvait parmi cette assemblée bigarrée, dans une position et une attitude qui affirmait une certaine autorité. Le demi cercle vers lequel Grunnr s'avançait s'organisait à sa droite et à sa gauche, elle était un point de convergence des regards, comme le nain l'était.

Digne, sûre d'elle et un petit sourire ironique aux lèvres, elle se racla la gorge de manière bruyante, un bruit qui n'était pas sans rappeler la chute des gravillons avant le plus fort du glissement de terrain et rappelait un rien les dialectes de l'anciennes Mertar. Cela suffit cependant à imposer le silence.

"Grunnr Longtunnel, nain de Mertar, tu es ici parmi les chercheurs et gardiens des savoirs enfouis et perdus de notre peuple, aux plus grandes heures de sa gloire. Je ne te ferais pas l'affront de parler en ton nom et de minimiser ta renommée, ta dignité et tes exploits. Tous ici ne te connaissent pas, leur ferais-tu l'honneur de te présenter, et de leur narrer tes récentes aventures."

Le tout avait été débité d'une voix cérémonieuse, dans laquelle perçait cependant un peu d'ironie, aisément décelable par le sieur Longtunnel de par la nature de ses derniers rapports avec la thorkine.

_________________
Une question sur mes corrections ? Sur autre chose ? Un problème ? Une remarque ? N'hésitez pas à m'envoyer un MP.


Pour une demande de correction, c'est par ici.
Pour une intervention de GM dans vos RPs (validation d'achat ou autre), c'est par là.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à venir nous les poser.


Bon jeu à vous !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Forge de Sanisstra
MessagePosté: Mar 15 Avr 2014 20:04 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 8 Déc 2013 16:57
Messages: 85
>>dirigé Grunnr I.1

Présentation


Le regard a un certain poids et la somme de ceux qui me pesait sur le râble aurait probablement asphyxié n'importe quelle créature. J'avais connu des catastrophes militaires plus confortables que la situation actuelle.
Je fis preuve d'une remarquable maîtrise face aux inepties d'Heili. Je tremblai à peine tout en réussissant à contenir la plupart des insultes qui me remontaient dans le gosier ; aucune ne dépassa ma moustache. Je pensais au jour béni où je lui ferai avaler sa langue assaisonnée de ses sarcasmes. Sannistra hocha la tête avec quelque autres au propos de la petite ordure ; ils pouvaient toujours prier tous les dieux de la création pour que je m’exécute. Avant de parler je crachai au milieu de la pièce le sang qui m'emplissait la caverne, triste résultat de mon agacement que je tenais à faire partager.

Si vous vouliez un raconteur z'avez cherché dans l'mauvais tunnel les pousses-chariots. D'mandez à Reidyr y s'f'ra un plaisir d'lécher les arpions a vot' comité.

J'avais préféré m'adresser à l'ensemble des rats présent dans cette pièce plutôt qu'à leur déesse de pacotille. Ça toussota. Je cru même surprendre deux ou trois regards mauvais, les autres étaient indéchiffrables : allez lire quoi que ce soit dans les yeux d'une poupée... Je m'appuyai contre le chambranle de la porte en ignorant toutes ces manifestations.

Et dépêchez-vous. J'ai pas qu'ça à foutre. Vous m'sonnerez quand vous s'rez prêt à m'dire pourquoi on m'a piégé dans c'trou.

J'observais l'assistance en restant sur mes gardes. Pour un Longtunnel j'avais jusque-là été poli et raisonnable mais il existait dans le monde tout un tas de crétins s'offusquant pour un gravillon sur la botte, et la plupart des gars présent dans ces ruines ne me revenaient pas.

>>dirigé Grunnr I.2

_________________
Grunnr-Thorkin-maître d'armes


Dernière édition par Grunnr le Ven 18 Avr 2014 17:18, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Forge de Sanisstra
MessagePosté: Ven 18 Avr 2014 11:48 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 19 Nov 2008 23:03
Messages: 4246
Dirigé Grunnr - I.2



Haili adressa à Grunnr un sourire qui oscillait entre la satisfaction et l'amusement, fronça légèrement les sourcils avant de reprendre la parole, moins cérémonieuse, quelque chose de plus proche de la naine que le Longtunnel avait pu connaître d'elle.

"Voilà qui vous en dira plus long sur ce Thorkin que tout ce qu'il pourra vous raconter, ou que tout ce dont son infortuné compagnon pourra témoigner ! Pour ma part, ça m'suffit pour c'qu'on a à proposer. Marchand Lazare, exposez lui votre problème."


Un homme s'avança d'un pas. Grand et large d'épaule, deux mètres de muscles qu'une cinquantaine d'années bien avancée avait garni d'un embompoint qui arrondissait les angles et lui donnait un air bonhomme. Vêtu de braies chaudes d'un bleu vif, d'une chemise épaisse de coton rouge, d'une veste de cuir clair, la tête couronnée d'un chapeau mou de feutre vert, l'individu affichait par la qualité de ses effets une certaine aisance, et par leur couleur criardes une propension à attirer les regards. Sous des sourcils sombres, aussi épais que son crâne était dégarni, deux yeux d'un bleu d'acier étaient vrillés sur le thorkin, calculateur, froids, bien à l'opposé de la jovialité que protestait son aspect extérieur. Son nez légèrement de travers, mal ressoudé après avoir été brisé, les cicatrices qui parcouraient son visage, légèrement plus claires sur la peau mate et tannée de surcroît par le soleil, trahissaient un passé agité ; le gourdin de bois sombre, lourd à sa ceinture, poli par le temps et marqué par l'usage, ne laissait que peu de doutes sur la capacité de l'humain à introduire dans la conversation des arguments massue.

"Je me nomme Lazare, marchand de Tulorim de mon état. J'ai conduit des années des caravanes à travers l'Imiftil avant de m'installer à mon compte. J'ai rejoint ce groupe récemment, et je ne suis guère plus à l'aise que vous, Longtunnel. Je sais pas quel titre vous donner, alors ce sera Longtunnel. Il paraît que vous avez fait un sacré barouf dans les tunnels de Mertar, et vous avez l'air d'avoir du caractère. Ca me plaît."

Sa voix grave, fortement marquée par un accent du sud de l'Imiftil, marqua alors une pause, avant de reprendre.

"Mon frère travaillait étroitement avec ces gens, il s'intéressait aux mystères du passé, aux artefacts anciens, aux légendes. Lui parcourait les bilbiothèques, moi les routes, et je lui ramenais des histoires, des légendes, des parchemins, parfois des livres. Un jour, il a pris contact avec les nains de Rock Armath, du moins me le disait-il dans sa lettre. Et puis... Plus rien. Je suis venu ici pour que ces gens m'aident à le retrouver."

Et Haili de reprendre :

"Nous voulons que vous le retrouviez, et que vous retrouviez ce qu'il cherchait."

La voix de l'elfe noire sonna comme un rappel macabre, sourde comme venue du fond d'un tombeau.

"Souvenez vous de votre dette, Longtunnel..."

_________________
Une question sur mes corrections ? Sur autre chose ? Un problème ? Une remarque ? N'hésitez pas à m'envoyer un MP.


Pour une demande de correction, c'est par ici.
Pour une intervention de GM dans vos RPs (validation d'achat ou autre), c'est par là.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à venir nous les poser.


Bon jeu à vous !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Forge de Sanisstra
MessagePosté: Ven 18 Avr 2014 17:19 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 8 Déc 2013 16:57
Messages: 85
>>dirigé Grunnr I.2

Un nouveau compagnon

Mertar n'accueillait pas souvent de vendeurs de tapis à notre époque. D'ailleurs il y avait peu de tapis dans les galeries naines : ces saloperies isolaient de la roche et faisaient les pieds chauds ; pour un Thorkin il y avait là de quoi attraper la mort. La réputation de la ville décourageait donc la plupart des marchands de faire la grimpette pour se faire jeter illico. Ils préféraient vendre leurs camelotes à d'autres créatures. Ça n'excluait pas les imbéciles venant tenter leur chance ; ils découvraient tous qu'ils en manquaient mais ils alimentaient les rumeurs de tunnels sur leur profession. Pour ne citer que les principales ils avaient souvent le caillou brûlé par le soleil, un sourire douteux ornant une bouche d'où dégoulinaient des paroles mielleuses à vomir et ils étaient sapés comme des arpettes en chaleur. Ils avaient également une forte propension à démarrer la conversation en vous demandant si vous alliez bien et à vos coller au wagonnet. Quand ils ne souriaient pas c'était qu'ils n'avaient plus rien à vendre _généralement leur charrette avait malencontreusement chuté dans un puits où personne n'avait envie de s'aventurer.

L'espèce de demeuré qu'Heili me présenta possédait plusieurs de ces caractéristiques. Fort à parier qu'il savait sourire quand il comptait refourguer sa camelote. Aujourd'hui sa trogne n'avait rien d'engageante : il ne vendait pas, il achetait. Et le fait que je fusse la marchandise ne me donnait pas envie d'être agréable ; j'avais de toute façon perdu l'habitude de l'être depuis un siècle, ce qui avait l'avantage d'écourter les échanges ennuyeux.
Quand il eut terminé de me raconter sa vie insipide je me tournai vers mon futur compagnon. Il avait vu du pays, c'était un mieux par rapport à l'équipe d'infirmes congénitaux qui m'avait accompagnée dans la basse-ville : lui ne me ralentirait pas et il survivrait peut-être. Aussi, il n'avait pas l'air complètement idiot, juste assez pour aller faire le larbin et ramasser les reliques pour le compte de la secte d'Heili quand même. Je me demandais comment on pouvait être amené de son propre chef à traiter avec ces tarés. Soit il était comme eux, soit il s'était fait enfler. Ça arrivait bien à d'autres...

Humffr... Mouais. Comme le fait r'marquer l'oreille-pointue c'est un peu comme si Valyus nous avait enfermé dans l'même tunnel. Ça m'enchante guère mais va ben falloir s'supporter : si t'parles pas trop pt'êt qu'on arriv'ra jusque Rock Armath sans dev'nir ennemi. Ce s'ra d'jà un bon début.

La cité Thorkin de Rock Armath : un des coins le plus pourri de Yuimen. La région comprend plus de chaleurs, de sables et de créatures fatigantes que n'importe où ailleurs. Que des nains soient allés creuser dans ce trou devait être un malentendu, en tout cas c'était un mystère alimentant beaucoup de légendes. Les immigrés arrivant de là-bas en racontaient de belles et j'avais bien compté ne jamais y mettre les pieds.

Y a quequ'chose qu'y faut savoir sur « ce que cherchait » ce type disparu ?


>>dirigé Grunnr I.3

_________________
Grunnr-Thorkin-maître d'armes


Dernière édition par Grunnr le Mar 22 Avr 2014 17:42, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Forge de Sanisstra
MessagePosté: Mar 22 Avr 2014 07:46 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 19 Nov 2008 23:03
Messages: 4246
Grunnr I.3




Le grand marchand, aux propos de Grunnr, eut un sourire en coin.

"Si nous nous retrouvons dans le même tunnel, il va falloir tailler haut et large pour que je puisse passer !"

Heili soupira discrètement à cette intervention, à moins que ce ne soit à celle de Grunnr, mais fixa ce dernier avec calme, avant de lui répondre.


"Nous ne savons pas de quoi il s'agissait, ses lettres étaient espacées, codées, et il craignait que l'on intercepte son courrier, qu'on découvre l'objet de ses recherches. J'sais pas si c'est le soleil qui lui a tapé sur le crâne, ou une prudence justifiée, mais tu devrais pas tarder à l'savoir, Longtunnel, t'as pas l'esprit qui déraille comme un chariot mal chargé, toi."

Elle marqua une courte pause avant de reprendre :

"En fait, tout ce qu'on sait, c'est que c'qu'il cherchait a un rapport avec les elfes. Mais va pas me d'mander lequel, j'en sais foutrement rien !"

_________________
Une question sur mes corrections ? Sur autre chose ? Un problème ? Une remarque ? N'hésitez pas à m'envoyer un MP.


Pour une demande de correction, c'est par ici.
Pour une intervention de GM dans vos RPs (validation d'achat ou autre), c'est par là.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à venir nous les poser.


Bon jeu à vous !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Forge de Sanisstra
MessagePosté: Mar 22 Avr 2014 17:42 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 8 Déc 2013 16:57
Messages: 85
>>dirigé Grunnr I.3

Prise en main


Brimion Verteforêt _ambassadeur oreilles pointues auprès des Thorkins voilà quelques siècles_ dans la montagne de foutaises qu'il osa écrire eu un moment de grâce divine en ces mots :
"Il est un signe qui ne trompe pas chez nos frères de Mertar. Si vous surprenez un regard vous donnant l'impression d'être en face d'un mur de granit prêt à s'abattre sur votre personne n'insistez pas".
Malgré ses accès de sagesse quelques années plus tard cet incapable fut près de déclencher une guerre en offensant le conseil. L'histoire exacte fut oubliée mais il succomba assez vite sous un éboulis accidentel dans une galerie pourtant bien étayé. Depuis ce jour les elfes n'envoyèrent plus d'ambassadeurs et cette stratégie diplomatique réchauffa considérablement les relations entre les deux races, confirmant l'adage : "pour être en bons termes mieux vaut rester chacun dans son trou"

Quand le gros lourdaud crut bon de réagir à mon conseil par une plaisanterie douteuse je le gratifiai d'une œillade granitique illustrant parfaitement les propos du crétin précédemment cité. Heili tenta de redresser la situation à coup de compliments, démontrant qu'elle en connaissait un bout sur les mœurs de Mertar. Force m'est d'avouer que son intervention permit de relâcher le gaz sans accident.
La situation était à peu près claire: ces demeurés étaient incapables de retrouver un de leur proche qui avait eu la mauvaise idée de creuser là où lorgnait quelqu'un d'autre. À l'heure qu'il était le frérot était probablement enterré dans un fond de galerie ou personne n'irait chercher. Il allait y avoir de la compétition pour trouver le filon et ça n'était pas pour me déplaire.
Après avoir réfléchi un instant à toutes les idées stupides qui pourraient faire bouger nos ennemis je décidai que le chemin le plus direct était le meilleur. Je me tournai vers la bande de dégénérés qui nous observait et je les jaugeai un instant avant de balancer le premier rocher dans la pente.

Hé ! L'gros malin, j'suppose qu'les lettres sont encore en ta possession ?

Sans lui laisser le temps de répondre je me tournais vers les demeurés qui assistaient à la scène.

Y a un truc qu'y vous faut savoir les pousses-chariots. La stratégie est simple : on va suivre à la trace du frelot et trouver c'qu'y cherchait, quoi que ça vaille. Et on va bien l'faire savoir ! S'agit pas d'être discret. Si un abruti connaît les raclures qui veulent nous empêcher d'avancer j'lui s'rais r'merciant d'aller leur faire savoir.

Je laissais l'idée se faire un trou dans les caboches avant de poursuivre.

Maint'nant vous pouvez nous laisser d'l'air et aller infliger vot' présence à quelqu'un d'autre : j'verrais la suite avec la vieille sorcière les seuls participants à l'expédition.

drigé Grunnr I.4

_________________
Grunnr-Thorkin-maître d'armes


Dernière édition par Grunnr le Ven 25 Avr 2014 16:42, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Forge de Sanisstra
MessagePosté: Jeu 24 Avr 2014 08:10 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 19 Nov 2008 23:03
Messages: 4246
Grunnr I.4



Heili poussa un léger soupir, et fit signe à l'assemblée de sortir, ce que chacun fit en silence, non sans couler vers Grunnr au passage des regards allant du franc amusement au mépris que l'on accorde aux chiens un peu trop braillards, en passant par un intérêt poli pour la créature hirsute qui s'était adressée à eux. Au final, il ne resta plus que Sanisstra, Lazare et la Thorkine multicentenaire dans la salle.

"Longtunnel, tu t'crois malin, et t'as raison, t'es loin d'avoir d'la vase dans la caboche. Mais commet pas l'erreur de penser que tout l'monde autour de toi relève du pousse-chariot, comme tu dis. Lazare, dites lui."

Le grand et gros marchand, assombri par la remarque du nain, et le terme "frelot" pour désigner son frère, se racla la gorge avant de répondre.

"J'ai les lettres, dissimulées à Nirtim, dans une de mes propriétés. Même si je ne comprenais pas toujours pourquoi, mon frère avait ses secrets, et je respectais cela. D'autres questions ?"

_________________
Une question sur mes corrections ? Sur autre chose ? Un problème ? Une remarque ? N'hésitez pas à m'envoyer un MP.


Pour une demande de correction, c'est par ici.
Pour une intervention de GM dans vos RPs (validation d'achat ou autre), c'est par là.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à venir nous les poser.


Bon jeu à vous !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Forge de Sanisstra
MessagePosté: Ven 25 Avr 2014 16:42 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 8 Déc 2013 16:57
Messages: 85
drigé Grunnr I.4

Enfin au calme

Le marchand ne perdait pas sa contenance. C'était un bon point pour la suite: s'entourer de gars qui déraillaient à la première occasion augmentait les chances de se retrouver empaler sur une pique au milieu du désert. Allez savoir quelles coutumes d'arriérés possédaient les autochtones d'Imiftil ; j'étais persuadé qu'ils avaient de l'imagination: ce sont souvent les pires ordures qui survivent le plus longtemps et finissent par créer ce qu'on appelle des civilisations.

Quand les inutiles qui vidèrent les lieux je remarquai quelques couards incapables d'assumer leur position. Ils obéirent tous à leur Heili en ravalant leur fierté et en baissant la caboche mais ils étaient peut-être prometteurs pour la suite. Je me tournai vers "la reine" des lieux en grognant.



Z'ont remplit leur devoir et savent c'qu'ils ont à savoir. Avec un peu d'chance l'un d'eux m'déteste assez pour envoyer un type qui nous f'ra gagner des mois d'recherches si on lui éclate les rotules.

Je traversai la pièce pour aller me poser le wagonnet sur une chaise. Je n'étais pas habitué à rendre des comptes et c'était de notoriété public à Mertar ; aucun crétin ne venait foutre son chariot devant le mien et je commençais à regretter cette tranquillité. J'aurais dû veiller à ce que ma réputation fut plus grande, ces minables ne seraient peut être pas venu me chercher.

Si la méthode vous déplaît vous pouvez m'libérer et choisir un aut' valet. J'donne pas souvent des explications: ça m'fatigue, ça finit par m'énerver et j'risque de d'venir grossier.

Une fois les explications données il restait les questions matérielles. Le fait que mon crétin de nouveau compagnon ait laissé les seuls indices en notre possession à l'autre bout du monde n'était pas la meilleure nouvelle de la journée. J'espérais qu'il fut meilleur logisticien que penseur: au moins il servirait à quelque chose.

On va viser l'Imiftil et les lettres pour commencer. Si on trouve un aut' filon sur l'chemin on creusera par là, sinon faudra bien déterrer les s'crets du frère, au moins pour r'trouver quelques-uns d'ses morceaux. A moins qu'vous m'ayez pas tout dit.
T'as prévu c'qu'y faut pour l'voyage marchand? Autant t'dire que la bouffe et l'équip'ment c'est pas mon truc.


>>dirigé Grunnr I.5

_________________
Grunnr-Thorkin-maître d'armes


Dernière édition par Grunnr le Mer 7 Mai 2014 17:48, édité 2 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Forge de Sanisstra
MessagePosté: Lun 28 Avr 2014 10:05 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 19 Nov 2008 23:03
Messages: 4246
Grunnr I.5


« J’me fiche de savoir si la méthode me convient. Vous avez l’air efficace, c’est tout c’que j’demande pour l’instant. Retrouvez mon frère, ses morceaux s’il le faut, mais dans ce cas je me chargerai de faire payer à ceux qui en ont fini avec lui leur crime. »


La Thorkine rajouta son grain de sel, pour rappeler quel était à ses yeux le véritable objectif de la mission que l’assemblée avait confié à Grunnr :

« Et n’oubliez pas ce que le frère cherchait. C’est aussi important, si ce n’est plus, que ceux qui veulent nous mettre des bâtons dans les roues. »


Le géant opina du chef, montrant ainsi qu’il comprenait les enjeux de ceux à qui il était venu demander secours, mais son visage exprimait un profond souci pour des préoccupations plus familiales. Néanmoins, il reprit la parole avec une certaine contenance.

« Un convoi partira de Mertar dans cinq jours. Nous nous rendrons tout d’abord à Kendra Kâr, où il faudra que je règle quelques affaires commerciales, puis nous embarquerons sur mon navire à destination de Tulorim, quelques jours plus tard. Vous s’rez nourri, logé, transporté à mes frais, vous pourrez profiter des équipements de l’expédition dans la mesure du raisonnable. Pour tout l’reste c’est votre affaire. »

Jugeant que tout avait été dit, il s’apprêta à sortir de la salle, puis marqua un temps d’arrêt :

« Si vous le souhaitez, Longtunnel, nous pouvons faire ensemble le chemin jusqu’à votre cité. »

_________________
Une question sur mes corrections ? Sur autre chose ? Un problème ? Une remarque ? N'hésitez pas à m'envoyer un MP.


Pour une demande de correction, c'est par ici.
Pour une intervention de GM dans vos RPs (validation d'achat ou autre), c'est par là.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à venir nous les poser.


Bon jeu à vous !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Forge de Sanisstra
MessagePosté: Mar 29 Avr 2014 18:37 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 8 Déc 2013 16:57
Messages: 85
>>dirigé Grunnr I.5

En route


J'aurais probablement applaudi la Thorkin et son oreille pointue de servante si elles ne m'avaient pas été totalement antipathiques : elles avaient fait en sorte que nous lui ramenions leur relique sans bouger de leur taudis. Le gros marchand avait toute la motivation nécessaire pour creuser jusqu'au fond de la montagne _du moins tant que le frérot restait introuvable_ et j'étais condamné à l'assister pour les raisons que nous savons. Nous allions avancer dans une galerie étayée par des manchots : les objectifs de chacun coïncidaient pour le moment mais que tout s'effondre avant la fin ne serait pas étonnant. Malheureusement l'affaire était entendue. Je jetais un dernier regard noir aux deux manipulatrices en espérant ne pas les revoir avant longtemps puis je me tournais vers Lazare.

Hum... J'te suis marchand. Ton programme aurait pu êt' pire: c'est pas mauvais pour l'merdier dans l'quel on va.

Sans plus de cérémonie j'ouvris la porte en grand pour retrouver l'air glacial des montagnes. Il n'allait pas tarder à me manquer ce froid vous déchirant les entrailles.

>>dirigé Grunnr I.6

_________________
Grunnr-Thorkin-maître d'armes


Dernière édition par Grunnr le Mer 7 Mai 2014 17:39, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Forge de Sanisstra
MessagePosté: Ven 2 Mai 2014 17:12 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 19 Nov 2008 23:03
Messages: 4246
Grunnr I.6


Lazare ne tarda pas à sortir à la suite de Grunnr, emportant avec lui hors de la salle un sac volumineux, sur lequel étaient de surcroît fixées une épaisse couverture roulée dans une toile vernie. Une besace plus légère battait également son flanc. Un manteau de cuir doublé de fourrure était venu compléter sa tenue, lui assurant une protection contre le froid à même de garantir à l'habitant d'un continent aux climats plus cléments qu'il était une douce chaleur, même à cette altitude.

Après quelques pas à la suite du nain, et non sans avoir jeté un coup d'oeil derrière lui pour voir si la thorkine ou la shaakt était sur leur talon, il tira de sa besace une gourde, dont il avala une gorgée, couronnée par un petit soupir de satisfaction.

"Longtunnel, maintenant qu'on est seul, j'peux vous dire que j'apprécie pas non plus des masses ces gens. Mais si c'est par eux que j'dois r'trouver mon frère, je m'en accommoderai. Vous avez vot' caractère, et je chercherai pas à le changer. Vous m'avez l'air franc du collier, j'vais l'être aussi : on reste pas marchand aussi vieux qu'moi sans avoir écrasé son lot de crânes. La vie dans les tunnels doit pas êt' facile, celle dans les caravanes et le désert l'est pas. J'me fiche de c'que vous pensez d'moi, tant qu'vous trouvez mon frère, mort ou vif. Soyez vachard, désagréable, infect si vous l'voulez, mais détournez vous d'ce point, et j'peux vous garantir que je vous considérerai d'un oeil moins sympathique."


Ces derniers mots avaient été prononcés tranquillement, sans le moindre accent de menace dans la voix ; son ton était plus celui d'un marchand établissant les termes de l'accord. Et comme pour le sceller, il tendit la gourde à son nouveau compagnon.

_________________
Une question sur mes corrections ? Sur autre chose ? Un problème ? Une remarque ? N'hésitez pas à m'envoyer un MP.


Pour une demande de correction, c'est par ici.
Pour une intervention de GM dans vos RPs (validation d'achat ou autre), c'est par là.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à venir nous les poser.


Bon jeu à vous !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Forge de Sanisstra
MessagePosté: Mer 7 Mai 2014 17:39 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 8 Déc 2013 16:57
Messages: 85
>>dirigé Grunnr I.6

Dégel des relations


La gourde me pendouillait sous le nez au bout de sa lanière de cuir. Le geste était surprenant, à moins qu'il fût idiot. Je relevai la tête lentement vers la boursouflure arrondie qui servait de tête à mon interlocuteur. Il avait de l'assurance au fond du regard, et pour oser proposer une lampée à un Thorkin il en fallait. J'attrapai la gourde et reniflai ce qui sortait du goulot.
Les vapeurs d'un tord-boyaux à vous faire fondre du métal me chatouillèrent les narines. Ce gars me plaisait finalement. J'avalai une bonne dose de son jus qui se révéla à mi-chemin entre le poison et l'eau croupie des galeries, ce qui en fait revenait au même. Ça vous dévalait l'œsophage comme un paquet de graviers coupant et une fois au fond ça vous retournait l'estomac et tout le reste aussi. La pisse de rat servit dans les bouges de Mertar avait de la concurrence ; la plante à partir de laquelle était tiré ce breuvage devait faire crever tout ce qui poussait autour. J'en avalai une deuxième goulée pour bien sentir et les larmes me dégringolèrent sur les joues.

Mon gars, si tu vendais c't'horreur à Mertar tu s'rais plus riche qu'un roi! C'est fameux! Tant qu't'as des caisses de c'poison dans ta carriole tu peux compter sur l'vieux Longtunnel pour aller au bout du monde.

Fût-il d'une autre race, quelqu'un buvant une pareille boisson ne pouvait pas être totalement mauvais. Cette constatation n'avait rien de logique mais tout bon Thorkin _ou du moins les piliers de bar_ vous dirait qu'elle avait fait ses preuves maintes fois. Ça ne s'expliquait pas: c'était une règle régissant l'ordre du monde au même titre que l'existence de ces crétins de dieux ou le besoin des nains de creuser des mines. Certains imbéciles pensaient pouvoir manipuler les Thorkins en leur offrant à boire ; ils finissaient souvent par saloper le dallage en se vautrant dans le contenu de leur estomac. Et personne ne se privait de les piétiner gentiment pour qu'ils retiennent la leçon. J'avais vu boire le marchand: il n'était pas de ces planqués. Je le gratifiai d'une bonne claque amicale dans les reins avant de lui rendre sa gourde. Rares étaient ceux qui pouvaient se vanter d'avoir reçu un tel geste d'affection de la part de Grunnr Longtunnel, et moins encore ceux qui n'avaient pas mal au dos après.

Mertar nous attend cher Lazare, et j'ai comme dans l'idée qu'ta gnôle peut nous faire gagner un foutu soutien.

_________________
Grunnr-Thorkin-maître d'armes


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 28 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016