L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: La forge de Geri et Freki
MessagePosté: Mar 12 Oct 2010 23:15 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 24 Fév 2010 10:07
Messages: 6176
La forge de Geri et Freki


Image


Geri et Freki sont deux frères Bratiens, tous deux de solides forgerons.

Bien que ceux-ci aient plus l'habitude de forger des outils agricoles que des armes et des armures, ils se feront une joie de dérouiller leurs vieilles connaissances pour vous !


Items vendus par Geri et Freki :

Équipements personnalisables à l'achat:

Arme SA, 1 main : Marteau court, Serpette, Hachette
Arme AA 1 main : Bâton court, Serpe, Hache, Faucille , Machette
Arme AA, 2 mains : Bâton long, Bêche, Fourche, Fauchard, Bardiche
Arme AJ, 1 main : Francisques
Arme AJ, 2 mains : Arc de chasse

Bouclier : Rondache en bois, Rondache en cuir, Rondache en métal

Protection pour le torse : Cuirasse de cuir

Protection de tête : Casque de cuir, Casque de métal, Barbute de cuir, Barbute de métal

Protection pour les jambes : Bottes de cuir, Jambières de cuir

Protection pour les bras : Brassards de cuir, Gants de cuir, Bracelet long de cuir, Bracelet long de métal

Vous pouvez ici faire améliorer vos équipements du même type que ceux vendus. Le prix se détermine grâce au générateur de prix : prix de l'amélioration = prix de l'objet amélioré - prix de l'objet d'origine. Vous ne pouvez améliorer vos équipements que dans leurs caractéristiques premières et secondaires (voir ici). Les bijoux ne peuvent être améliorés que dans les caractéristiques déjà existantes.

Équipements spéciaux :

Aucun pour le moment

Freki et Geri reprennent vos objets aux 1/2 de leur prix initial (cf le Générateur de prix d'équipement)

Vos objets cassés ou abîmés sont réparables contre 1/4 du prix initial, (cf le Générateur de prix d'équipement) du moment qu'ils correspondent à un type d'objet vendu ici.


(((SI VOUS VOULEZ ÊTRE SERVI DANS DES TEMPS RAISONNABLES, N'OUBLIEZ PAS DE DEMANDER AUX GM UNE INTERVENTION GMIQUE ICI, POUR QU'ILS S'OCCUPENT DE VOS ACHATS/VENTES. Nous ne faisons pas le tour des boutiques... merci de votre compréhension )))

_________________


Image




Haut
 

 Sujet du message: Re: La forge de Geri et Freki
MessagePosté: Mar 5 Sep 2017 15:23 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 2 Oct 2016 19:12
Messages: 28
Je me retrouve rapidement face à une douzaine de morceaux de bois, tous différents aussi bien au niveau des formes que du bois lui-même, provenant visiblement de divers arbres. Tandis que Freki retourne à son ouvrage, son frère Jeri reste à mes côtés et désigne les pièces posées devant moi:

"Choisis-en une, mais réfléchis bien avant: le bois est vivant, un bon artisan ne le contraint pas en lui donnant une forme qui ne lui correspond pas, il fait ressortir celle qui s'y trouve déjà. Sais-tu ce que tu aimerais faire?"

"Un arc."

Ma réponse a fusé sans délai, issue de ma nature d'Eruïon sans doute, qui veut que je ne consacre mon temps qu'à quelque chose de vraiment utile. Or un arc me serait précieux pour la suite de notre voyage, que ce soit pour nous défendre ou pour chasser, bien plus qu'un bol ou un ustensile quelconque. Jeri me scrute en silence durant quelques secondes avant de remarquer:

"C'est un art difficile que de fabriquer un arc, jeune Elfe. N'importe qui peut courber une branche et la munir d'une cordelette, mais est-ce cela que tu veux?"

Je le dévisage avec sérieux et soupèse soigneusement mes mots avant de lui répondre:

"Non. Je voudrais faire un bel arc, efficace et aussi doux au toucher que ces sculptures qui sont votre temple. Vous voulez bien m'apprendre?"

Le Liykor rit doucement et hausse les épaules:

"Il faut des années pour apprendre ça, jeune Elfe. Mais je peux t'enseigner quelque chose que peu de gens savent. Sois là à l'aube."

Surpris, j'incline le visage pour signifier mon accord et le remercie avant de retourner à l'auberge pour y passer la nuit, curieux et reconnaissant de ce savoir qu'il a accepté de me transmettre. Le lendemain, je suis devant la forge quelques instants avant le lever du soleil et Jeri ne tarde pas à me rejoindre, muni d'une besace et d'une petite hache:

"Viens, allons nous balader un peu."

_________________
Elladyl, Eruïon errant de son état.


Haut
 

 Sujet du message: Re: La forge de Geri et Freki
MessagePosté: Lun 11 Sep 2017 08:01 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 2 Oct 2016 19:12
Messages: 28
Je passe les journées suivantes, ainsi que la majeure partie des nuits, à apprendre à tailler cette étonnante matière qu'est le bois.

"Elladyl, un arbre, ça pousse de la terre vers le ciel ou du ciel vers la terre?"

"Euh...de la terre au ciel, pourquoi?"

"Parce que c'est le sens du bois, le sens dans lequel il faut le tailler, là tu travailles à l'envers."

Et de fait, user de la plane pour écorcer puis aplanir s'avère tout de suite plus simple.

"Jeune Elfe, réfléchis: pourquoi est-ce que ton outil plante comme ça?"

"Euh...je ne sais pas. J'appuie trop?"

"Regarde les veines du bois, les lignes, tu vois qu'elles plongent juste là? Alors change l'angle de la plane quand tu arrives à cet endroit!"

Les erreurs et les conseils s'enchaînent, une chance que nous ayons ramené plusieurs branches parce que je massacre allègrement les cinq premières avant d'arriver à tailler sommairement quelque chose ressemblant vaguement à un futur arc. La sixième succombe également lorsque je tente de tailler la poignée, à force de vouloir rectifier je l'ai tant amincie que le bois en a perdu toute sa résistance, ainsi que me le démontre dans un grand craquement le Bratien hilare. Dépité, je n'en poursuis pas moins mon laborieux apprentissage et m'efforce de ne pas commettre deux fois la même erreur, si bien que la septième branche d'if survit assez longtemps pour que je puisse le courber et y fixer une corde offerte par Geri.

Fier comme un paon, je vais essayer mon arc dans le champ voisin sous les regards amusés de quelques Liykors, mais j'ai beau faire, aucune de mes flèches n'atteint la cible. Les deux branches de l'arc ne sont pas équilibrées, m'apprend mon maître, la supérieure est de plus un peu tordue et cela suffit à rendre l'arme totalement imprécise. Force m'est de recommencer, non sans maugréer longuement, depuis le début. Écorçage, dégrossissage, affinage des branches, contrôle de la droiture, contrôle encore pour être vraiment sûr. Puis façonnage de la poignée, si prudemment que Geri me demande si je compte la finir le siècle prochain, taille des encoches pour la corde, polissage de l'ensemble, nouvel essai enfin.

Mes flèches volent droit cette fois, mais au-delà d'une cinquantaine de pas elles perdent toute puissance et l'explication ne tarde pas:

"C'est une branche courbée munie d'une corde, Elladyl, un peu améliorée, certes, mais guère. Je te l'ai dit, il faut des années pour apprendre à fabriquer un véritable arc, c'est un art difficile. Mais c'est un bon début, tu n'es pas trop maladroit pour un Elfe. Demain je te montrerai l'un de mes secrets."

Cela fait maintenant cinq jours qu'Isil et Lhyrr sont partis et je commence à être un peu inquiet, mais nul au village n'est en mesure de répondre à mes questions et les montagnes sont trop vastes pour que je me mette à leur recherche au hasard. L'Ancien finit par m'enjoindre à la patience et je retourne donc à la forge le lendemain, non sans jeter de fréquents coups d'oeil en direction de l'entrée de la bourgade. Une inattention qui me vaut quelques réprimandes taquines, d'autant plus que l'apprentissage du jour est complexe puisqu'il s'agit d'apprendre à courber le bois à l'aide de vapeur d'eau. Le but, m'explique Geri, est de fabriquer un arc à double courbure, ce qui doit accroître notablement sa puissance sans pour autant qu'il soit plus massif et donc plus lourd.

Le principe est ingénieux: un feu, une marmite remplie d'eau mise à chauffer dessus, que l'on recouvre d'une espèce de chapeau de cuir depuis lequel part un tube de même matière de deux mains de diamètre. Ce tube est coudé juste au-dessus du chapeau et relié à une espèce de boite rectangulaire munie d'un couvercle, assez grande pour y placer la branche qui constituera le futur arc. La vapeur d'eau issue de la marmite ne peut s'échapper dans l'air du fait du chapeau qui la ferme, elle est donc canalisée dans le tube et remplit la boite sans avoir eu le temps de refroidir. Cette vapeur brûlante imprègne la pièce de bois placée à l'intérieur et la rend momentanément beaucoup plus souple si on l'y laisse le temps adéquat. Le problème, ainsi que je le découvre très vite, est que la pièce de bois retrouve sa rigidité originelle en un temps très restreint après être sortie de l'étuve. Il faut donc lui donner la forme adéquate et la bloquer dans la position voulue en un temps record, la moindre hésitation, le plus petit retard, et tout est à recommencer.

Afin que la courbure voulue soit régulière et équilibrée, Geri a conçu un surprenant système qu'il appelle "gabarit", une simple table percée de nombreux trous, en fait, dans lesquels prennent place des chevilles qui maintiennent le futur arc dans la forme souhaitée. En fonction de la taille de l'arc et de la puissance voulue, toutes choses qui doivent être adaptées à la morphologie de l'utilisateur, il choisit dans quels trous placer les chevilles et le tour est joué. A le voir faire cela paraît d'une simplicité enfantine, mais derrière cette apparente facilité se cache en réalité un savoir complexe car il s'agit de savoir déterminer avec précision les capacités physiques de l'archer, ce qui passe par toute une série de mesures préalables et de savants calculs. Il ne m'en explique que les bases, mais cela suffit déjà largement à me faire transpirer, jamais je ne me suis senti aussi inculte qu'aujourd'hui et il y a des concepts que je peine vraiment à appréhender. Heureusement le Bratien, bon prince, effectue pour moi cette étape délicate et, le soir tombant, me remet ma branche taillée désormais parfaitement courbée à l'inverse de la courbure qu'engendrera la corde. Il ne reste désormais plus qu'à la polir soigneusement et à pratiquer les encoches qui maintiendront ladite corde en place, tâches qui m'occupent la nuit et une bonne partie de la journée suivante.

Bien sûr c'est encore loin d'être l'oeuvre d'art à laquelle je rêve, mais cela ressemble vraiment à un arc et devrait me permettre de chasser un peu durant la suite de notre voyage. Il ne me reste plus qu'à espérer que mes compagnons reviennent, maintenant, je commence vraiment à m'inquiéter car cela fait déjà longtemps qu'ils sont partis, pourvu qu'il ne leur soit rien arrivé de fâcheux...

_________________
Elladyl, Eruïon errant de son état.


Haut
 

 Sujet du message: Re: La forge de Geri et Freki
MessagePosté: Lun 18 Sep 2017 17:20 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 16 Juil 2014 17:49
Messages: 12982
Localisation: Cuilnen - Alentours
2 – La forge de Geri


Le lendemain, rafraîchie et rassérénée, je me rendis à la forge de Geri, lançant un signe de main à Elladyl qui s’y trouvait déjà en train de travailler son arc. Je souris en l’observant à l’œuvre, avant de tourner mon attention vers le liykor qui menait cette forge.

- Bonjour Geri.

- Ah ! l’elfe qui fait tant parler d’elle ! Il faut dire que vous faites un trio peu commun, avec votre loykarme et votre ami elfe brun. Bravo pour la découverte de votre cuirasse ! Je l’ai vue sur votre compagnon, il s’agit d’un bel ouvrage !

Je souris, le remerciant. Lhyrr avait passé quelques temps à parader avec sa nouvelle armure et la nouvelle de notre retour n’avait pas tardé à faire le tour du village. Je déposai devant lui mon paquetage.

- Je souhaiterais vous vendre ces objets, je pense que vous en aurez un meilleur usage que moi, et je souhaiterais également faire modifier ceux-ci. Pour les gants et les jambières, j’aimerais gommer leur aspect sombre pour leur donner une forme plus forestière et les améliorer. Quant à mon armure, il y a quelques endroits qui mériteraient d’être réparés et renforcés.

Comme prise par une arrière-pensée, je dégainai aussi l’épée d’Ölendra, légèrement tordue depuis mon dernier combat.

- Pourriez-vous également la redresser, s’il vous plaît ?

Geri observa l’ensemble, l’œil professionnel.

- Je crois bien. En revanche, ça va prendre quelques jours, ça vous ira ?

Je lui souris.

- Oui, sans problème, prenez votre temps, j’ai prévu de rester quelques jours.


[Vente de :
  • Hache double (For +2) = 28 yus.
  • Brassards de cuir (End +2) = 32 yus.
  • Bottes de chasseur en cuir (End +4) = 52 yus.
  • Sabre de l'Araignée (For +8) = 148 yus.
Total de la revente : 260 yus.

Améliorations de :
  • Amélioration de : armure de cuir souple améliorée (End +10, esquive +6) : 1054 yus.
  • En : Armure de cuir souple améliorée (End +16, esquive +10) : 2944
Total : 2944-1054 = 1890

  • Amélioration de : jambières de l’Araignée (End +8) : 424
  • En : Jambières de pisteur (End +12, esq +6) : 1390
Total : 1390 – 424 = 2262

  • Amélioration de : Gantelets de l’Araignée (End +8) : 424
  • En : Gantelets de pisteur (End +16, esq +10) : 2686
Total : 2686 – 424 = 2262

  • Réparation de : Epée d'Ölendra (For +16 ; MAA +8) : 410

    Total des achats : 6824

Total final : 6824 – 260 = 6564 yus]

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: La forge de Geri et Freki
MessagePosté: Lun 18 Sep 2017 17:46 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 30 Oct 2010 12:40
Messages: 2735
Intervention GM pour Isil

Le Bratien se mit aussitôt à l'ouvrage et, lorsque Isil reviendrait quelques jours plus tard, elle pourrait découvrir que Geri n'était pas dénué de talents bien qu'il forge plus couramment des outils agricoles que des armes. L'épée jadis tordue était désormais aussi droite qu'il se pouvait et les sombres protections Shaaktes possédaient désormais de belles et profondes nuances vertes et ocres qui se fondraient aisément dans un environnement forestier. L'armure quant à elle était comme neuve, adroitement renforcée de nouvelles pièces de bon cuir aux endroits vitaux.

"Voilà, Dame, j'ai fait de mon mieux, j'espère que cela vous conviendra.

Il annonça ensuite le prix de ses bons services, une petite fortune, mais la qualité de son travail semblait largement la valoir. Il encaissa la somme lorsqu'Isil la lui remit et la remercia de sa confiance, puis il retourna houspiller son nouvel apprenti qui, d'après le forgeron, allait passer cinq bons siècles à polir son arc s'il continuait à ce rythme.

_________________
- Compte GM provisoire -

La règle à lire pour bien débuter : c'est ICI !
Pour s'inscrire au jeu : Service des inscriptions
Pour toutes questions: C'est ici !
Pour vos demandes de commentaires ou de dirigés : C'est là !
Joueurs cherchant joueurs pour RP ensemble : Contactez vous ici !


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016