L'Univers de Yuimen déménage !


Nouvelle adresse : https://univers.yuimen.net/




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Les portes de la ville haute
MessagePosté: Dim 7 Mar 2010 10:56 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 15:46
Messages: 13910
Les portes de la ville haute


Elles sont gardées par un petit groupe de cinq ou six Shaakts, la moitié au moins étant des femelles, qui contrôlent l'entrée des marchandises ainsi que l'identité des personnes inconnues voulant pénétrer dans la cité des elfes noirs. Les autres races ne sont pas souvent les bienvenues et il leur faut une bonne raison pour oser vouloir y pénétrer, comme par exemple amener des marchandises ou des vivres intéressants pour le peuple, ou encore porter un message diplomatique de la plus haute importance.

Les sorties, quant à elles, ne sont jamais contrôlées.

_________________
Chibi-Gm, à votre service !


La règle à lire pour bien débuter : c'est ICI !
Pour toutes questions: C'est ici !
Pour vos demandes d'interventions GMiques ponctuelles et jets de dés : Ici !
Pour vos demandes de corrections : C'est là !
Joueurs cherchant joueurs pour RP ensemble : Contactez vous ici !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les portes de la ville haute
MessagePosté: Jeu 14 Juil 2011 07:00 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Juin 2011 22:47
Messages: 34
Localisation: Kendra-Kâr
- Poste précédent -

Mon cœur battait fort, j’allais franchir pour la première fois les portes de Caix Imoros. J’étais très anxieuse, mais également très heureuse de traverser ses portes. Chaque pas me rapprochait de ma liberté, enfin, dès que je me serais débarrassée de l’espion. Peut-être que je pourrais lui voler son cheval, comme ça il ne me rattraperait pas et j’aurais amplement le temps d’aller dans une autre ville. Je gardais cette idée en tête pour plus tard.

Nous traversions les portes, personne ne nous en empêcha. Je dirais même que personne ne se soucia de nous. Je n’y croyais pas, je me trouvai de l’autre côté, en dehors de la ville. Je contenai mon excitation et ma joie, je ne devais pas paraitre si emballer. J’avais encore des doutes sur la vraie mission de mon guide.

Le paysage était morne, des plaines dépourvues de végétations, ou quelques arbustes rachitiques poussaient difficilement. Je savais désormais pourquoi les voyageurs se faisaient rares, Caix Imoros était un endroit sombre et très peu accueillant. Je m’en rendais compte en regardant une dernière fois l’entrée de ma ville


- Poste suivant -

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les portes de la ville haute
MessagePosté: Mar 2 Déc 2014 02:02 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 20 Avr 2010 21:13
Messages: 12983
Localisation: Derrière Cromax
A mesure qu'elle s'était approchée, l'activité aux portes semblait s'intensifier. Quelques ombres noires approchaient de l'entrée de la ville.

« Je pense qu'il est inutile de s'attendre à quelque usages de bienvenue... »

Hrist n'avait pas pris soin de recouvrir son visage de sa cape, si elle l'avait fait, peut-être se serait-elle évité d'être remarquée de loin et d'avoir alarmé les femelles Shaakts qui, ici, semblaient tout régir. Les gardes n'étaient pas très nombreux, Hrist comptait déjà quatre mâles et trois femelles. Les hommes portaient des armures différentes, probablement récupérée sur d'anciens gardes décédés si on en croyait les tissus rapiécés et le cuir usé au torse. Les femmes, elles semblaient jouir d'un statut largement avantageux, les armures étaient légères et leurs étoffes de qualité. Et bien que Hrist n'avait pas grande expérience dans les produits d'artisanat Shaakt, elle se montrait presque admirative des aussi jolies finitions des pièces d'armure.

On l'arrêta bien vite aux portes, un Shaakt lui arracha les rennes de sa monture qui manqua de paniquer sur le moment. Les Shaakts avaient gardé leurs armes au fourreau, mais la tension était palpable.

« Si tu veux mon avis, seule la curiosité des Shaakt les empêche de te cribler de flèches. Donne ton laisser-passer à l'une d'elles... Et méfies toi d'eux comme la peste, comme disait ton capitaine. »

Hrist ne dit mot, sa récente expérience des Shaakts faisait qu'elle ne les portait pas en son coeur. Elle sortit doucement le parchemin de sa besace et le tendit à un des mâles qui l'apporta sagement à sa maîtresse, sans même chercher à l'ouvrir ou le lire.
Tout se passait dans le silence. Sa monture reniflait et le vent du large caressait sa joue en faisant danser quelques mèches devant ses yeux.

Hrist s'attendait au pire, et pourtant, on lui ouvrit les portes. La Shaakt lui retendit son parchemin en lui jetant un regard noir et rappela ses hommes tandis qu'elle passa les lourdes portes sombres. La tueuse ne se retourna pas, mais elle sentait bien le regard noir des gardes sur sa nuque et lorsqu'elle comprit que toute la ville la traiterait de la sorte, un frisson glacial lui grimpa le long du dos.

_________________
La petite ombre de la Mort à Elysian.

Alors, j'ai établi ma couche dans les charniers,
Au milieu des cercueils,
Où la Mort Noire tient le registre des trophées qu'elle a conquis.


Némésis d'Heartless


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les portes de la ville haute
MessagePosté: Sam 4 Juil 2015 13:33 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 24 Mar 2015 13:15
Messages: 29
Localisation: Caix Imoros ( multi d'Heartless )
J'étais désormais libre d'aller où je le souhaitais. Mais je ne connaissais rien du monde extérieur, j'avais vécu ma vie entière dans les souterrains de Caix. En vérité, je n'étais pas vraiment libre, j'étais obligé de quitter cet endroit au plus vite. J'avais d'abord prévu de partir avec mon père, mais les derniers mots que nous nous étions échangés n'avaient rien de chaleureux. Par conséquent, je m'étais résolu à partir seul, et sans monture, car je n'avais pas les moyens de m'en procurer une. Vendre ma lance, ou bien mon armure... tout cela était impensable. Alors je partis tel quel.

A Caix, des femmes guerrières surveillaient et contrôlaient toutes les entrées, et n'hésitaient pas à se servir de leurs armes pour disposer des indésirables. Pour ce qui fut des sorties, par contre, il n'y avait aucun contrôle, et personne ne m'empêcha de franchir les portes de la cité. C'était presque comme si je n'avais jamais été citoyen de Caix Imoros. Les adieux à mon berceau se passèrent dans le silence, et sous la pluie.

Il n'y eut pas de cérémonie, pas d'au revoir. Juste le froid.

A ces hallebardes glacées qui tombaient du ciel se mêlèrent deux tièdes rivières.
Où devais-je aller, maintenant ?

_________________


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 messages ] 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016