L'Univers de Yuimen déménage !


Nouvelle adresse : https://univers.yuimen.net/




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 56 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Methbe-El (Aliaénon)
MessagePosté: Mar 27 Oct 2015 18:12 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 9 Mai 2015 13:21
Messages: 358
A la réponse du Cadi Yangin, je retiens à grande peine un regard au plafond. Sa vision du monde est incroyablement étriquée – mais la mienne ne l’était-elle pas également, à peine quelques jours plus tôt ? N’aurais-je pas réagit de la même manière que lui si une étrangère était venue me tenir de tels propos ? Et bien, pour être franche, sans doute pas entièrement de la même façon que lui, au moins aurais-je fait par d’un minimum de savoir vivre. Il semblerait que la noblesse d’âme ne soit pas enseignée en même temps que les pouvoirs sont donnés à ces hommes.

Je me demande comment sont les autres Cadi Yangin, ont-ils tous un esprit aussi étriqué ? Il semble visiblement n'en avoir rien à faire des Hommes Pâles, affalé qu'il est sur son sofa tel un pacha fumant sa drogue. Mauvaise pioche.

- Oaxaca ne cherche pas des alliances, elle cherche la soumission des peuples qu’elle prend dans sa traînelle, et elle ne s'arrêtera pas à Fan-Ming, elle a déjà mis à bas d'autres cités. Commercer avec vous n’aurait, par conséquent, aucun intérêt pour elle, elle préfèrerait au contraire voir les Cadi Yangin et Methbe-el soumis à ses ordres que libres de tout engagement envers elle, car ce serait courir un risque que de vous laisser intouchés. Vous êtes bien trop puissants pour ça et votre puissance l'attirera lorsqu'elle en aura terminé avec le reste et qu'elle pourra tourner son attention ailleurs. Autant contrecarrer ses idées de conquête pendant qu'il y a des alliés et des alliances possibles.

« Je ne cherche pas à vous menacer, je recherche une alliance, je laisse les menaces à Oaxaca, je leur préfère les faits.

Je fais une pause, regardant cette fois vraiment son plafond, pour réfléchir plus que par dépit pour son étroitesse d’esprit, avant de reprendre.

- Avec tout le respect que je vous dois, je souhaite présenter ma cause à votre ordre, comme émissaire.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Methbe-El (Aliaénon)
MessagePosté: Sam 31 Oct 2015 12:54 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Methbe-El – Maison d’Aleb Al-Mansûr.

    Le sorcier posa sa pipe après avoir pris une nouvelle bouffée, qu’il recracha aussitôt vers Charis.

    « De quel type de monde venez-vous, pour que le commerce n’ait à ce point aucune valeur ? Et que savez-vous, au final, de ses buts et des raisons de ses attaques des autres cités ? Nous avons vu, qui menait ses troupes. Vallel. Et ça n’est pas sans raison qu’Esseroth est tombée en premier, sur Aliaénon. Elle n’a pas détruit Elscar’Olth, ni modifié le pouvoir en place. Ils vivent, oaxiens et landais, de concert dans cette cité de l’ombre. Pourquoi serait-il autrement pour nous ? »

    Il se frotta les tempes, faisant cliqueter les bijoux pendant à son turban, et poursuivit.

    « Notre puissance n’est intéressante que si elle nous a comme allié. Sans la vie et l’accord des Sorciers, elle n’aura rien de notre peuple, même en nous détruisant. Alors à moins qu’elle soit stupide, ce que je ne crois pas qu’elle soit, elle nous laissera. Et je lui vois toujours plus d’intérêt que les vôtres, qui ne proposez rien. »

    Il émit un petit rire cristallin, dérangeant et grinçant sur un homme comme lui.

    « Mais oui, je vous concède votre entretien auprès des miens. Ça ne saura qu’être… enrichissant, comme spectacle. »

    Il avait une lueur folle et malsaine dans le regard. N’avait-il donc aucun respect pour elle ? Ou peut-être que la raison était toute autre.

    « Quand cela vous ira-t-il ? »

[Charis : 0,5 (post). Mot : 1XP. - accul.]

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Methbe-El (Aliaénon)
MessagePosté: Dim 1 Nov 2015 18:46 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 9 Mai 2015 13:21
Messages: 358
Ce n’est pas sans un certain malaise que je me rends compte que le sorcier en sait plus que moi sur la situation et une partie de moi-même maudit ce conseiller incompétent supposé nous donner les clefs pour lui venir en aide, mais ne fait rien d’autre que de s’empresser de nous envoyer paître. Une autre partie de moi – l’honnête – m’houspille de ne pas avoir cherché à plus creuser la situation.

L’homme part donc dans une diatribe aussi insupportable que ses autres, indiquant que les troupes sont menées par Vallel. LE Vallel ? L’un des 13 ? Ce ne serait guère étonnant, après tout… Je maudis cependant mon éducation de femme qui m’a tenue éloignée des faits de ce monde et ne me donne que de vagues connaissances, car je ne connais que le nom de cet homme, voilà tout.

Le Cadi Yangin insiste sur le fait que les sorciers ont toute puissance et que nous ne sommes rien. Soit. J’ai très mal maîtrisé cet échange, j’en conviens. Cependant, c’est non sans une certaine surprise que je l’entends m’annoncer qu’il me concède un entretien auprès des siens, s’en délectant d’avance.

Qu’il s’en délecte autant qu’il le souhaite, cet homme, tant que j’obtiens ce que je souhaite au final… J’espère seulement que les Cadi Yangin ne seront pas tous comme lui et qu’il en existe doté d’un semblant de… d’amabilité, ce serait déjà bien.

Cependant, sa dernière question me déstabilise un instant, car il me demande à quel moment je souhaite me rendre là-bas. Un choix doit être fait, et rapidement. Vais-je d’abord à Neo-Messaliah ou d’abord à Messaliah ? Les risques de me rendre à la seconde sont grands, mais peut-être valent-ils le coup d’être pris. Cet homme, s’il a fait une chose, c’est de me conforter dans l’idée que je n’ai que très peu de cartes en main, peut-être Messaliah pourrait-elle m’en apporter d’autres. Compte tenu de la situation, il est sans doute préférable que je tente le coup…

- Je vous en remercie, Ser Al-Mansûr, de me laisser une chance de sortir de cet accul, lui répond-je en inclinant légèrement mon buste en signe de remerciement. Être demain à l’aube à Neo-Messaliah vous conviendrait-il ?

Je suis prête, s'il me donne son assentiment et mon congé à ressortir en ville à la recherche de Zaria, en commençant par les alentours de la place de la fontaine ou à l'endroit où je les ai vu la première fois.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Methbe-El (Aliaénon)
MessagePosté: Mar 3 Nov 2015 14:00 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Methbe-El – Maison d’Aleb Al-Mansûr.

    Pour toute réponse aux remerciements de la princesse du désert, le sorcier reprit sa pipe, et tira une nouvelle fois dessus… avant de manquer de s’étouffer avec lorsqu’elle évoqua son rendez-vous du lendemain matin.

    « Kof ! Cela voudrait dire pour moi partir dès maintenant et chevaucher toute la nuit mais… disons ça. Je vous y attendrai. Mais… je doute que vous y soyez à temps, si vous avez prévu de remplir votre après-midi. »

    Une dernière note de condescendance, et il congédia Charis, qui put du coup se mettre à chercher Zaria. Elle ne tarda pas à la trouver, enquêtant sur la place du marché. La scène avait été débarrassée du matériel de la troupe de saltimbanques, et quelques témoignages lui confirmèrent qu’ils s’étaient retirés, en direction des portes de la ville.

    Finalement, c’est à qu’elle les trouva, après une bonne demi-heure de recherche. Là où elle les avait rencontré la veille, au soir. Ils partageaient tous quatre un repas dûment mérité, pour célébrer cette faste matinée. Lorsqu’ils la virent arriver, ils l’invitèrent à se joindre à eux et à partager leur pitance : de la semoule de blé arrosée de sauce aux légumes divers, pois chiches et relevée au harissa, une préparation locale à base de piment. Ils appelèrent ça couscous.

    Une fois proche d’eux, Marthis s’enquit de son entretien avec le Cadi Yangin.

    « Alors, comment ça s’est passé ? Tu as pu en apprendre plus ? »

    Zaria, elle, restait silencieuse, mais n’interrogea pas moins Charis du regard. Elle voulait savoir quand elles partiraient toutes deux à Messaliah.

[Charis : 0,5 (post). Mot : 1XP. - reg.]

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Methbe-El (Aliaénon)
MessagePosté: Sam 7 Nov 2015 12:23 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 9 Mai 2015 13:21
Messages: 358
Le roi-sorcier dans son castel ne peut s’empêcher de s’étouffer dans sa drogue lorsque je lui annonce un rendez-vous le lendemain à l’aube auprès de son suzerain. Je ressens une vague de satisfaction que je ne puis qualifier d’autre de mesquinerie. Sentiment que je m’empresse de refouler avant qu’il n’apparaisse sur mon visage, ne serait-il pas dommage de gâcher cette petite victoire par une expression mal placée ? Malgré tout, j’ai hâte de voir la tête qu’il fera en me voyant arriver demain à l’aube à Neo-Messaliah montée sur mon fier destrier magique. Je me demande s’il pèterait des arcs-en-ciel, si je lui demandais. Je secoue la tête en chassant cette dernière pensée de mon esprit, même si je n’ai pas inhalé beaucoup de fumée, il semblerait que le thiir me fasse de l’effet. Fichu mage.

Je lui adresse un salut digne d’une princesse (après tout, il n’est pas le seul à savoir jouer les grands prince) et je m’en vais par la porte, gardant ce visage parfaitement neutre que j’ai arboré durant la majeure partie de notre entretien, sait-on jamais qu’il ait des yeux et des oreilles partout dans cette ville.

Je me dirige d’un pas rapide vers le marché sans plus me perdre qu’une ou deux fois dans ce dédale de ruelles. Je n’ai pas l’habitude de me déplacer dans une cité, la mienne n’ayant jamais été qu’un amas de tentes qui retrouvaient à chaque nouveau campement, une place plus ou moins proche du patron initial. Une fois parvenue au marché, il devient rapidement clair que mon quatuor préféré ne s’y trouve pas, pas plus que la scène dans laquelle ils se sont représentés. Après quelques questions posées à des badauds, il semble clair que je les trouverai aux portes de la cité, où je les avais pour la première fois rencontrés.

Je m’y rends d’un pas alerte et je ne me perds cette fois qu’une fois avant de parvenir à mon but. Ces gais-lurons sont attablés autour d’un faste repas et ils ne tardent pas, dès qu’ils m’aperçoivent, à m’inviter à me joindre à eux. Je n’aurais pas cru, à notre première rencontre, que nos relations se passeraient si bien, mais je sais déjà que ces quatre personnes rencontrées sur un monde si lointain du mien me manqueront. Il y a sur la table un couscous qui me rappelle douloureusement les mets de mon pays. Comment, grands dieux, comment est-il possible que, séparés en deux mondes différents, deux peuplades qui ne devraient rien avoir en commun se retrouvent à partager tant de choses. J’en ai les larmes aux yeux, mais je m’empresse de les refouler, rajoutant une dose de harissa dans ma semoule noyée de sauce de légumes.

Mathis s’enquiert alors de mon entretien avec le Cadi Yangin, et j’esquisse un sourire légèrement ironique et satisfait.

- Cet homme est une bécasse baveuse bouchée et stupide. Absolument puant – et je ne parle pas là que de la pipe qu’il fumait -, mais il a fini par accepter de m’introduire à Neo-Messaliah demain, à l'aube. Mais j’ai également appris une chose : je ne possède clairement pas assez d’armes pour parvenir à bout des palabres que je ne pourrais manquer d’avoir dans leur cité, et il me faut plus de cartes.

Dieux, je ne m'étais jamais laissée aller à un éclat de la sorte, mais je dois avouer que cela fait du bien. Je suis étrangement de bonne humeur, compte tenu de la situation. Je me tourne vers Zaria, avec un sourire rassurant, l’incident diplomatique n’a pas – encore – eu lieu.

- Je souhaiterais prendre le risque de me rendre en premier lieu au lieu convenu, et partir dès notre déjeuné terminé, si cela vous convient, Zaria.

Une pensée me vient soudain, et je sors mon sabre d’apparat, souvenir d’un passé révolu, que je tends à la jeune femme.

- Tenez, ceci vous appartient. Il fut le premier sabre avec lequel je m’entraînais, jeune enfant à qui l’on interdisait de se battre comme un homme. Il n’a pas beaucoup de valeur en combat, mais toutes les pierreries qui l’ornent sont autant de témoins d’un monde lointain.

J’incline la tête en lui tendant, indiquant que c’est à la fois un objet dû, mais que je suis heureuse de pouvoir le lui donner à elle.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Methbe-El (Aliaénon)
MessagePosté: Dim 8 Nov 2015 13:31 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Methbe-El - Campement des Saltimbanques.

    Marthis ne répondit rien aux critiques acerbes de Charis sur le Cadi Yangin, mais le sourire à peine dissimulé dans sa barbe qu’il lui envoya en détournant le regard voulait dire davantage son assentiment qu’un long discours. Tous leurs regards s’emplirent pourtant d’une inquiétude notable lorsqu’elle évoqua le fait de se rendre à Messaliah, rompant les conseils de certains de la veille pour accomplir cette imprudence, qu’Ezereb subit encore plus en entendant que Zaria serait de la partie. Il ne se montra pas contre dans les paroles, mais devint plus sombre pour le reste du repas. On pouvait clairement lire la crainte dans ses yeux, alors que Kerem s’empiffrait sans vraiment y faire attention.
    
Zaria, elle, cligna des paupières à la proposition de partir après le repas. Chacun puisa les forces qu’il put dans ce dîner consistant, et à la fin de celui-ci, lorsque Charis donna son sabre à Zaria, et que celle-ci l’accepta en saluant l’offrande d’une révérence délicate, ce fut l’heure des adieux. Zaria répondit avant tout.

    « Ce sabre est trop précieux, alors, pour que je le prenne avec moi là-bas. Mes frères, je vous le confie en attendant notre retour. Puisse-t-il garder en votre sein notre présence vivace. »

    Si jamais il se passait quelque chose ? Elle n’alla pas jusque là, mais… ça se sentait dans le ton de sa voix. Ezereb récupéra le sabre et à son tour émit un court discours.

    « Puissiez-vous devenir des légendes. De celles qui n’ont aucune fin triste ou macabre. »

    Kerem leur lança juste un sourire, et Marthis s’adressa davantage à Charis qu’à la danseuse de feu.

    « J’ai confiance. Je vous attendrai. »

    Et Charis, d’un coup de sifflet, invoqua son destrier ailé, qui apparut comme par magie, sous les yeux stupéfait de ces quatre gens du spectacle qu’elle avait appris à connaître, un peu. Nul doute que cette image des deux femmes s’envolant à toute vitesse sur le dos d’un noble cheval ailé serait un début croustillant pour un récit d’aventure épique…

    Les trois hommes firent signe de la main aux deux femmes parties vers le passé des Hommes du Désert. Un passé dangereux. Mais elles étaient déjà trop loin pour les voir…

(Suite à Messaliah).

[Charis : 1 (post) + 0,5 (présent à Zaria). Mot : 0.]

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Methbe-El (Aliaénon)
MessagePosté: Jeu 14 Avr 2016 12:24 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Methbe-El –Bazar de Khebet.

    Le canasson posa Charis et Ibn Al’Sabbar juste devant l’échoppe de Khebet avant de disparaître, les laissant là. À l’intérieur de la boutique, Charis put voir Marthis occupé à ranger divers objets dans des étagères, œuvrant à sa tâche avec entrain. Il ne la remarqua pas tout de suite. Pas avant Khebet, en tout cas, qui sortit de sa boutique avec un sourire jusqu’aux oreilles, qui collait bien à sa légendaire moustache. Son accent coloré était toujours aussi prononcé, presque exagérément.

    « Dame Charis, vous êtes de retour ! Quelles nouvelles de vos visites à… »

    Il avisa d’un regard circonspect Ibn Al’Sabbar avant de se reprendre :

    « … de vos visites ? »

    Il se tourna ensuite vers le sorcier, s’inclinant platement.

    « Vous êtes l’un des puissants Cadi Yangin, si je ne m’abuse. Bienvenue à vous, votre seigneurie. Je gage que ma modeste boutique saura vous intéresser en bien des aspects, si vous voulez bien vous donner la peine d’entrer. »

    Toujours incliné, il laissa le passage à Ibn, qui lui-même laissa Charis passer en premier. Rien n’avait changé, ici, si ce n’est que les objets qu’il lui avait montré étaient retournés dans leur rangement, à l’abri des regards indiscrets. Marthis, les voyant entrer, décocha un sourire complice à Charis, sans pouvoir s’empêcher d’arborer une mine pour le moins rassurée.

[Charis : mot : sempiternel]

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Methbe-El (Aliaénon)
MessagePosté: Sam 16 Avr 2016 10:58 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 9 Mai 2015 13:21
Messages: 358
Zaria m’annonce qu’elle se joindra, en compagnie de Belliand et des écailleux, aux défenses de Fan-Ming et je la remercie d’un hochement de tête. Elle ajoute également que si le besoin s’en fait sentir, je n’ai qu’à la contacter et qu’elle trouvera un moyen de nous rejoindre.

Al’Sabbar, quant à lui, a les yeux perdus dans le désert, j’oublie trop aisément tout ce temps, ces mois, peut-être années ou décennies d’enfermement qu’il a dû subir. J’aimerais lui laisser un peu plus de temps pour profiter une nouvelle fois de tout ça, mais le temps presse malheureusement. J’espère qu’il pourra profiter de mon sommeil pour renouer avec le désert. Il finit par prendre la parole pour me dire qu’il m’accompagnera à Methbe-el et je le remercie d’un signe de tête. Il poursuit en disant que je n’ai pas à avoir honte des actions que j’ai pu avoir car la tension existait déjà bien avant mon arrivée. Il semble prendre cette séparation comme un bienfait qui pourra leur permettre d’aller de l’avant. J’espère qu’il en sera ainsi dans le futur.

Les Cadi Yangin joint à la cause du progrès s’en iront à Methbe-el, une fois que tout ceci sera achevé. C’est sans doute une bonne chose. Peut-être pourront-ils renouer avec leurs familles et les considérations plus triviales d’une ville et de son peuple. Ce ne peut être qu’une bonne chose.

Il est temps pour moi de rejoindre le royaume des songes et l’on me propose la tente de laquelle Zaria et Belliand sont sortis. Je l’accepte de bonne grâce et m’installe, entendant les murmures des trois sorciers si étranges et étrangers que pourtant je suis venue à apprécier. A peine quelques secondes après que ma tête se soit posée sur l’oreiller, je m’endors.

Je ne me réveille que quelques heures plus tard, encore fatiguée, mais me portant bien mieux. Je ne m’étais pas rendue compte de l’état de fatigue dans lequel j’étais et ce sommeil était nécessaire. Zaria et Belliand ne sont plus là à mon éveil, je regrette leur départ, mais je le comprends, Fan-Ming n’est pas tout près et il ne fallait pas délayer leur départ. Je me rafraîchis brièvement et en profite pour manger un morceau avant d’invoquer mon cheval ailé. Je l’invite à monter en premier et le rejoins bientôt en selle, le rose aux joues.

Moi qui, quelques heures plus tôt, hésitait à ne serait-ce que toucher sa peau, voilà que je me retrouve en croupe en sa compagnie ! Je n’ai jamais été si proche d’un homme et j’espère qu’il ne va pas se faire des idées… Quelles sont les mœurs, ici ? Enfin, il est trop tard pour m’attarder sur ce fait et je talonne ma monture, essayant de chasser mon rougissement dans le vent du désert et lui murmure notre destination : Methbe-el, et le désert de Khebet.

Avec une vitesse qui ne cesse de m’époustoufler, le cheval se rend à l’endroit voulu, comme s’il avait tiré la destination de mon esprit ou de mes mots. Nous nous retrouvons ainsi devant le Bazar devant lequel nous démontons. Le rose s’attarde cependant sur mes joues et je file rapidement vers l’intérieur du magasin. Mes yeux cherchent instantanément Marthis que je retrouve occupé à ranger divers objets sur des étagères. Dos à moi, il ne remarque pas ma présence, au contraire de Khebet qui s’avance avec un grand sourire mettant en exergue sa moustache.

Il me salue, me demandant des nouvelles de ma visite à Messaliah sans cependant oser prononcer le nom de la destination lorsqu’il avise le Cadi Yangin derrière moi. Sa précaution me tire un léger sourire et je hoche la tête à son adresse pour le saluer.

Il se tourne alors vers Ibn Al’Sabbar pour l’inciter à entrer dans sa boutique et à y découvrir les merveilles qui y sont recelées. Il s’incline alors pour nous laisser entrer.

Rien n’a changé dans sa boutique, tout est exactement à la même place, si ce ne sont les objets qu’il m’a présentés, demeurant absents.

- J’ai brisé la sempiternelle réclusion de Messaliah et me voilà pour répondre à ma dette, dis-je en guise de préambule.

Ils saurant ainsi que je n’ai rien caché au puissant sorcier qui me suit. Je ne le présente pas, ne sachant pas s’il souhaite que son identité soit ignorée de ces gens.

Sans un mot de plus, je sors les différentes trouvailles que j’ai faites à Messaliah et les pose sur la table, devant Khebet. Elles sont d’or et d’ossements, riches, mais leur valeur ne peut représenter à mes yeux celle de la libération de Marthis.

- Sont-ce ces objets suffisant pour payer le dû de Marthis ? demandé-je, une boule au ventre d’appréhension que ce ne soit pas le cas. Par ailleurs, serait-il possible de montrer à cet auguste Cadi Yangin le sceptre que vous m’aviez montré ? il pourrait être d’intérêt.

J’ignore complètement si, de fait, cet objet pourrait revêtir un quelconque intérêt à ses yeux, car il s’agit sans doute d’un objet appartenant à l’un de ses pairs, mais, puisque nous sommes là, autant en profiter…


(849 mots).

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Methbe-El (Aliaénon)
MessagePosté: Sam 16 Avr 2016 19:19 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Methbe-El – Bazar de Khebet.

    Le marchand regarda, bouche-bée, les objets que Charis répartissait sur son comptoir. Ses yeux, souvent cachés sous la masse de ses sourcils et de ses paupières plissées, semblaient sortir de leurs orbites. Le torque, les bracelets et la tiare semblaient beaucoup lui plaire.

    « Vous les certifiez de Messaliah, vraiment ? Bon, il faudrait que je les étudie pour en comprendre les pouvoirs cachés, s’ils en ont, bien entendu, mais rien que pour leur valeur intrinsèque… »

    Il regarda Marthis d’un air affligé. Il s’était bien fait rouler, pour le coup, n’ayant pas guère profité de ses services bien longtemps. Il revint néanmoins vers Charis, tout en tirant vers lui les trois objets.

    « C’est d’accord. Marthis est libre. Vous avez tenu parole. »

    Il farfouilla derrière son comptoir avant de ressortir le sceptre au croissant d’or qu’il avait rangé là.

    Image


    Cette fois, ce fut Ibn qui, estomaqué devant l’objet, posa la main sur celui-ci, sous l’œil scrutateur et méfiant de Khebet, qui n’osa cependant pas l’en empêcher. Le puissant sorcier affirma, amusé, bien que cela ne semblait guère lui aller à la mine :

    « Ca alors. Le sceptre de Ghànen Abdelqahàr. Si l’on m’excepte, c’est le doyen des Cadì Yangin. C’est un objet puissant qui assurera, si on lui rapporte, son pouvoir absolu sur les sorciers de Vision restés à Neo-Messaliah. Nul doute si quelqu’un lui rapporte, que sa reconnaissance sera grande. A moins que vous ne soyez femme, ben sûr. Car voyez-vous, c’est lui que j’ai si durement remis à sa place alors qu’il critiquait votre présence en se basant sur de désuètes traditions. Il serait cocasse que vous entriez en sa possession. »

    Il laissa un maigre sourire amusé parcourir son austère visage, laissant ses yeux perçants sonder l’âme de Charis, comme pour connaître son choix. Khebet, commerçant, trancha :

    « Vous êtes une cliente fidèle, maintenant ! Ramenez encore un objet de Messaliah, et ce sceptre est à vous ! »

    Intraitable en affaire.

[Charis : 0,5 (introspection) + 0,5 (libération de Marthis) + 0,5 (informations reçues) + 0,5 (bonus longueur). Mot : 1 bon ! - chape-chute.]

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Methbe-El (Aliaénon)
MessagePosté: Mar 19 Avr 2016 15:20 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 9 Mai 2015 13:21
Messages: 358
Le marchand semble être des plus intéressé par les objets que je propose, tout particulièrement par le torque, les bracelets et la tiare. Il me demande si je les certifie de Messaliah et j’acquiesce avec un sourire. Il semble peiné de perdre son nouvel homme de main, mais finit par abdiquer et annoncer que Marthis est libre. A celui-ci, je lui adresse un sourire étincelant.

J’attends cependant quelques instants alors que le marchand sort le sceptre au croissant d’or et me tourne en haussant un sourcil vers Ibn Al’Sabbar, attendant sa réaction. Elle ne se fait pas prier alors qu’il regarde l’objet, amusé. Il explique qu’il s’agirait là du sceptre de Ghànen Abdelqahàr qui serait, en plus d’être le doyen des Cadi Yangin, l’homme qui semble tant honnir les femmes. J’éclate de rire face à cette ironie du sort. Visiblement, cet objet lui donnerait le pouvoir absolu sur les sorciers de Vision restés à Neo-Messaliah. Il semblerait que le coup du sort ait été en ma faveur, qui sait ce qui se serait passé si d’aventure je lui avais rapporté l’objet. J’en frémis d’avance. Ibn Al’Sabbar conclut en disant qu’il serait cocasse que j’entre en sa possession et je ne puis qu’approuver.

- Ce serait chercher chape-chute que d’agir ainsi, mais… Et bien, c’est une coïncidence fort amusante… Est-ce que vous accepteriez ceci en échange de ce sceptre ? demandé-je à Khebet en lui proposant le colletin.

S’il accepte, et bien, je prendrais le sceptre, puisqu’il annonce que si je ramène encore un objet de Messaliah, ceci sera mien. Nous verrons bien, s’il n’accepte pas, je laisserai tomber cette affaire. Je m’approche alors de Marthis.

- Je suis heureuse de vous savoir libre et vous remercie encore, Marthis, pour tout. Notre voyage à Messaliah fut des plus probant et nous nous sommes rendus à Neo-Messaliah où nous avons causé un certain grabuge et à présent il y a une scission parmi les mages. Plus de la moitié d’entre eux se rend à Fan-Ming à l’heure qu’il est.

Je marque une pause, le regardant dans les yeux, levant la tête tant il est plus grand que moi.

- Zaria a éveillé le pouvoir de la Pierre de Vision, j’ignore quel écho cela a en vous, mais c’est quelque chose de grand pour les Cadi Yangin, et je pense qu’elle suit la voie qu’elle n’aurait jamais dû quitter à cause du sexisme des mages. Elle se dirige actuellement à Fan-Ming. Si vous souhaitez, vous et votre troupe de joyeux drilles, vous y rendre, vous y serez également les bienvenus.

J'incline la tête à l'égard du géant, en signe de salutation et de respect.

- J’ignore si je vous reverrai un jour, mais je suis heureuse de vous avoir connu, vous êtes un homme bon, Marthis, et sans vous rien de tout ceci n'aurait été possible.

Je me tourne vers Ibn Al’Sabbar et l’invite à me suivre hors du magasin s’il n’a rien d’autre à y faire. Avant de siffler mon cheval, je sors la clé de Sol de ma poche, de même pour la ceinture d’or et d’ossement. Je montre la clé de Sol au Cadi Yangin.

- Sauriez-vous quel est cet objet ? Il m’a permis d’entrer à Messaliah, et il semble posséder quelque autre pouvoir, mais j’ignore lesquels.

Me souvenant de ma tentative d’étude de l’objet, je décide de faire de même avec la ceinture, qui sait, peut-être possède-t-elle également quelque pouvoir étrange ? Après tout ne vient-elle pas d’un lieu riche en pouvoirs avec des momies animées ?

Que ce soit probant ou non, je proposerai à Ibn Al’Sabar de monter de nouveau en croupe pour nous rendre à Andel’Ys.

(604 mots)

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Methbe-El (Aliaénon)
MessagePosté: Mer 20 Avr 2016 12:00 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Methbe-El –Bazar de Khebet.

Charis : identification : réussite.

    Khebet se gratta l’arrière de la tête face au marché proposé par Charis, et finit par conclure :

    « Vendu ! »

    Il empocha le colletin et légua à la princesse du désert le sceptre de son détracteur le plus fervent parmi les Cadi Yangin. Il la laissa alors retrouver Marthis, qui silencieux, souriant, écouta les paroles de la jeune femme en plongeant son regard dans le sien.

    « Je savais que je pouvais vous faire confiance, Charis Kel Asheara. Vous êtes une femme d’honneur et de principes. Un être comme il devait plus en exister. Nul doute que vos actions héroïques seront entendues dans tout Methbe-El, les jours qui viennent. Mais je crains qu’une bande de saltimbanques n’aient rien à faire dans la guerre. J’en parlerai aux autres, oui, mais je ne peux vous promettre notre venue à Fan-Ming. Sachez qu’ici, vous aurez toujours bon accueil, princesse. »

    Il s’inclina en joignant les mains pour la saluer. Peut-être, effectivement, ne se verraient-ils plus, désormais. Il ne faut pas avoir peur des adieux, quand on est destiné à de grandes choses.

    Une fois sortie de la boutique, Ibn Al’Sabbar regarda avec amusement la clé de Sol, et commenta :

    « Elle appartenait à celle qui portait cette armure, protectrice de Messaliah. La clé de la ville, chargée du pouvoir des pyromanciens. Elle vous revient de droit, je crois. Arborez-la fièrement. »

    Lorsqu’il lui rendit, elle pendait au bout d’une chaine d’or, qu’il passa autour du cou de la jeune femme, comme un bijou. Elle-même parvint à analyser assez bien la ceinture trouvée sur le cadavre de momie, à Messaliah. Une ceinture qui lui offrirait de la protection, incrustée de glyphes éloignant la magie.

    Lorsqu’enfin ils en eurent terminé, elle put invoquer son cheval ailé, et à deux, ils partirent en direction des plaines nettement moins chaudes d’Andel’Ys. (HJ : Suite là-bas)

[Charis : 0,5 (adieux) + 0,5 (identification) + 0,5 (marché) + 0,5 (départ pour Andel'Ys) + 0,5 (bonus longueur). Mot : 1 bon !]

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 56 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016