L'Univers de Yuimen déménage !


Nouvelle adresse : https://univers.yuimen.net/




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 34 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Zone 10 : le haut de la rivière de soufre
MessagePosté: Lun 14 Jan 2013 22:58 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Lun 20 Oct 2008 21:22
Messages: 22817
Localisation: Chez moi^^
@Madoka :

Tu trouves rapidement deux aventuriers, eux aussi étaient occupés à fouiller les cadavres éparpillés autour de la carcasse.

Ilmryn et son corbeau qui fait bombance d'ailleurs et le druide silencieux. A ta proposition de s'écarter de ce lieu, les deux te suivent, n'ayant manifestement rien d'autres à faire.

Jet de sortie de territoire : 15

Cependant, alors que vous éloignez de la rivière, vous vous retrouvez face à une créature étrange ou plutôt deux...

Image

La mauvaise nouvelle pour vous, c'est qu'elles ont l'air assez agressives...


@Aenaria :
Farië reste pâle, de plus en plus blanche à vrai dire...

"C'est impossible... Il ne peut pas être mort... Il n'aurait jamais dû venir ici, il n'avait pas de collier. Il n'avait rien à faire ici. J'espérais convaincre le maître de lui remettre à lui aussi un collier..."
"Je sais pas pour vous, mais j'ai une folle envie d'aller voir ailleurs moi. Et si on partait tous les trois pour trouver ce foutu mage de lumière ? Parce qu'à tout choisir, pour des soins, je préfèrerais l'autre gars que vous... J'aime pas trop la foudre, ça chatouille trop à mon goût !"

Dans un éclat de rire, Lioval quitte l'aynore.

_________________
Pour s'inscrire au jeu: Service des inscriptions

ImageImageImage

Alors il y a une règle que je veux que vous observiez pendant que vous êtes dans ma maison : Ne grandissez pas. Arrêtez, arrêtez dès cet instant. Wendy dans "hook" (petit hommage à Robin Williams)
Pour toute question: Service d'aide
Pour les services d'un GM: Demande de service


Je suis aussi Lothindil, Hailindra, Gwylin, Naya et Syletha


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone 10 : le haut de la rivière de soufre
MessagePosté: Dim 20 Jan 2013 23:37 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Dim 16 Mai 2010 15:20
Messages: 7731
Localisation: Kendra Kâr
La femme du capitaine était de plus en plus pâle, j'avais presque peur qu'elle ne fasse un malaise face à l'horreur de la situation. La blancheur de sa peau me donna le cafard. Elle se mit alors à parler disant qu'il n'aurait jamais du venir sur cette île, qu'il ne portait pas de collier et qu'elle espérait convaincre le maître de lui en procurer un.

(Tu crois qu'elle connaît le maître des lieux ?)
(C'est possible, vu ce qu'elle vient de dire.)
(Mieux vaudrait ne pas rester trop loin d'elle dans ce cas.)

Puis ce fut le tour du milicien de parler, avançant l'idée que ne pas voir l'un des frères était inquiétant et qu'il valait mieux le retrouver si jamais nous avions besoin de nous faire soigner. Il préférait faire guérir ses blessures par lui, arguant que je chatouillais.

(Et toc !)
(Bon ça c'est fait, on peut passer à autre chose si tu n'y vois pas d'inconvénient ?)
(Garde en mémoire le fait que tu n'es pas complètement en contrôle de tes pouvoirs magiques et cela pour une durée indéterminée.)
(Je sais, je serais prudente.)

Lioval était déjà sortie des décombres de l'aynore, j'étais partagée entre l'envie d'être un soutien moral pour Farië et mon inquiétude pour l'absence de Ciryior. En regardant autour de moi, une idée me vint à l'esprit.

- "Lioval, suis-moi. Il y a une forêt juste à côté de l'endroit où nous sommes. Si Ciryior est bien guérisseur, il a certainement essayé de chercher des plantes médicinales pour soigner le capitaine de l'aynore. Nous devrions orienter nos recherches par là."

D'un pas ferme, je me dirigeai vers la zone forestière.


(((HRP : sortie vers la zone 12.)))

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone 10 : le haut de la rivière de soufre
MessagePosté: Dim 20 Jan 2013 23:56 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 20:03
Messages: 530
Localisation: Oranan
Le plus proche de ma position fut le corbeau de l'un des frères, silencieux, le bec enfoncé dans la gorge d'un cadavre. Son maître se rapprocha peu après et accepta d'un simple signe de tête ma proposition. Son corbeau avala son bout de chair faisandé et s'envolait jusque son épaule lorsqu'un deuxième porteur en la personne du druide muet se joignit à nous. Eux aussi étaient en train de contrôler et fouiller les corps mutilés, mais nous restâmes pour le moins discrets sur nos impressions et nos trouvailles. L'heure n'était pas encore à la confiance, mais à défaut de loyauté on pouvait au moins espérait de chacun un minimum d'entraide.

Je leur proposais de partir dans la même direction que l'elfe gris et son ami mais plus au sud, s'éloignant de préférence de la rivière de souffre. De là où nous avions atterrit, l'endroit paraissait plus forestier … plus vivant qu'aux abords de cette rivière.
Chacun d'eux acquiescèrent.

Notre intention de reconnaissance des alentours se limita cependant à quelques centaines de mètres sur un chemin caillouteux, jusqu'aux premiers arbres à peine plus massifs que les arbustes rachitiques de la zone de crash … mais de derrière lesquels deux … choses … sortirent.

Plus humanoïdes que les dépouilles difformes, mais tout aussi peu naturelles. La première était l'exacte copie de la seconde. Une lourde armure couvrait la presque totalité de leur corps, de leur tête on ne distinguait même pas les yeux derrière la fente minuscule du casque qu'il portait, mais ce fut leurs bras qui faisaient assurément le résultat d'un assemblage, d'une expérience impensable. Une épée ainsi qu'une sorte de masse étaient greffées à chacun de leur bras, remplaçant leurs mains, faisant d'eux des bêtes uniquement faites pour combattre, et abattre.

Leurs attitudes ne nous laissèrent d'ailleurs aucun doute sur leurs intentions. Mes compagnons restèrent muets et ne bougèrent pas.

Je levais les mains en signe de paix, bien que j'ignorais si les créatures en face comprennent le sens de ce mouvement et sans bouger la tête, murmurai au druide à mes cotés :

- Seriez-vous capable d'immobiliser le second ?

- On est des explorateurs ! Annonçais-je aux créatures afin de gagner quelques secondes. Je me savais prête à dégainer dans la seconde, ma dague ne quittant jamais mon avant bras, mais peut être n'était-ce pas le cas de mes collègues d'infortune.

_________________
Madoka


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone 10 : le haut de la rivière de soufre
MessagePosté: Mer 23 Jan 2013 15:28 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Lun 20 Oct 2008 21:22
Messages: 22817
Localisation: Chez moi^^
@Aenaria : "De toute façon, je compte pas rester au milieu de ces cadavres et je dois dire que je me vois pas traverser la rivière puante..."

Farië reste dans la carlingue, à coté du corps de son époux décédé.

Madoka allant aussi vers la zone 12, tu la rejoins ^^ (elle est accompagnée du mec au corbeau, du druide taciturne et de deux adorables monstres qui se ruent sur eux).

@Toutes les deux :
Le druide répond en haussant les épaules avant de hocher la tête de haut en bas et d'enchaîner avec un sourire signifiant clairement "Ca me ferait plaisir d'essayer".

Et manifestement, les créatures, soit ne comprenaient rien aux paroles de Madoka et à ses gestes, soit avaient décidés de les ignorer superbement. Ilmryn tire de sa robe une superbe épée à lame noire.

Le combat va donc pouvoir débuter, les monstres se ruant sur vous, leurs bras-épées dressés...


Aenaria quant à elle peut entendre Lioval lui lancer une nouvelle petite pique gentille :
"Vous devriez tenter de les soigner ceux-là, tiens..."

_________________
Pour s'inscrire au jeu: Service des inscriptions

ImageImageImage

Alors il y a une règle que je veux que vous observiez pendant que vous êtes dans ma maison : Ne grandissez pas. Arrêtez, arrêtez dès cet instant. Wendy dans "hook" (petit hommage à Robin Williams)
Pour toute question: Service d'aide
Pour les services d'un GM: Demande de service


Je suis aussi Lothindil, Hailindra, Gwylin, Naya et Syletha


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone 10 : le haut de la rivière de soufre
MessagePosté: Lun 28 Jan 2013 15:14 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 20:03
Messages: 530
Localisation: Oranan
Ils ne réagirent pas, ou du moins le firent-ils en adéquation avec ce qu'ils étaient : ni bêtes ni hommes, des choses créés uniquement pour le combat. Pour défendre un maitre, un lieu, un objet ? ... Il nous fallait les défaire pour le savoir.

Je remarquais rapidement que mes compagnons n'étaient pas non plus réticent envers l'alternative brutale de la situation. Le druide n'eut besoin d'aucun mots pour me faire part de ses intentions, le jeune homme au corbeau sortit un lame aussi noire que ma dague et ne quitta pas les brutes du regard.
Plus en arrière, il me sembla voir du coin de l'oeil deux autres porteurs mais ce fut à ce même instant que les deux phénomènes de foire chargèrent.

D'un chuchotement aux accents pétillants d'excitation je demandais au porteur de la lame noire d'attaquer avec moi le plus en avant des deux pendant que le druide se chargeait de ralentir le second.
Puis, sans me départir de mon sourire à l'idée du combat à venir je m'élançais à mon tour sur le chemin caillouteux, ma dague noire en main. Arrivée à quelques pas de mon adversaire je serrai Menimienai et laissai son pouvoir m'envahir, m'engloutir et faire de moi une ombre parmi les ombres, espérant profiter de l'effet de surprise pour me glisser dans le dos de la première brute et lui planter la lame dans les reins.

(( tentative attaque traître avec bonus arme.))

_________________
Madoka


Dernière édition par Madoka le Mar 12 Fév 2013 00:17, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone 10 : le haut de la rivière de soufre
MessagePosté: Mar 29 Jan 2013 22:06 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Dim 16 Mai 2010 15:20
Messages: 7731
Localisation: Kendra Kâr
Lioval était apparemment d'accord avec mon choix formulé de prendre la direction de la forêt. Farië resta quant à elle statique sur le corps de son mari. Chose étrange, la voie que j'avais choisi de suivre était celle où se trouvait Madoka ainsi que d'autres de nos compagnons de route, l'elfe dans la lune et le frère de Ciryior dont le nom m'échappait pour le moment.

(C'est...)
(Non, chut, je veux pas savoir ! Je retrouverais son nom toute seule comme une grande fille !)
(Okay...)

De toute évidence, le petit groupe allait au devant d'ennuis car deux monstres qui avaient à la place des mains une épée et un bouclier, chose bien étrange, après tout nous étions sur un lieu inexploré, nous pouvions nous attendre à tout. Lioval fit alors une petite remarque concernant le fait que je devrais essayer de soigner ces mecs là. C'était une bien mauvaise idée de faire une chose pareil au vu du résultat de ma dernière tentative magique.

Je vis alos le frère de Ciryior sortir une magnifique lame afin de pourfendre les deux adversaires. Madoka avait fait de même et s'élançait également vers eux, je ne saurais dire si le druide allait faire quelque chose dans le même sens, mieux valait être prudent au cas où.

Repensant à mauvaise expérience avec le capitaine de l'aynore, je voulais apporter mon aide moi aussi mais comment faire sans mettre la vie de tout le monde en danger. Je me souvins alors du sort que j'avais appris à maîtriser sur le cynore me ramenant à Kendra Kâr après notre expédition punitive contre Grantier, un sort m'octroyant la puissance du vent me rendant plus rapide et plus agile que mes adversaires.

Si le sort ratait c'était ma petite personne qui prendrait, mieux valait moi que les autres, mais il y avait un hic, je perdrais un tour. Je voulais entrer dans le combat tout de suite tout en protégeant mes alliés. L'image d'une forteresse passa alors devant mes yeux et aussitôt je sus. Je fis monter mes fluides de feu au bout de mes doigts et visualisais un mur de flamme qui couperait le champ de bataille en deux et qui risquerait de blesser nos adversaires.

- "Attention à vous devant, ça risque de brûler si vous ne ralentissez pas."

Je criai ces paroles au moment où mes mains arrivèrent à hauteur de mes épaules, attendant que mes fluides ne fassent leur oeuvre.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone 10 : le haut de la rivière de soufre
MessagePosté: Sam 2 Fév 2013 19:46 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Lun 20 Oct 2008 21:22
Messages: 22817
Localisation: Chez moi^^
Attaque de Madoka : 46, Réussite
Sort d'Aenaria : 63, Réussite. Jet de modification : 3
Sort du druide : 92, Réussite
Attaque du coureur de plaine : 44, échec
Attaque de Lioval : 61, Réussite



Tout s'enchaîne très vite. Le premier monstre se prend l'attaque conjointe de Madoka boostée par un coup de vent imprévu, mais diablement efficace d'Aenaria. La dague suffit amplement et le monstre s'effondre, avant d'avoir pu faire la moindre attaque. Le coureur de plaine échoue lamentablement, le monstre étant déjà mort.

L'autre groupe s'en sort tout aussi bien. Le druide parvient à rassembler des plantes, à bloquer l'adversaire en l'étouffant dans les herbes. Lioval, voyant que vous n'avez pas besoin d'aide fonce, saute et abats brutalement son espadon sur le deuxième monstre, le tranchant littéralement en deux.

_________________
Pour s'inscrire au jeu: Service des inscriptions

ImageImageImage

Alors il y a une règle que je veux que vous observiez pendant que vous êtes dans ma maison : Ne grandissez pas. Arrêtez, arrêtez dès cet instant. Wendy dans "hook" (petit hommage à Robin Williams)
Pour toute question: Service d'aide
Pour les services d'un GM: Demande de service


Je suis aussi Lothindil, Hailindra, Gwylin, Naya et Syletha


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone 10 : le haut de la rivière de soufre
MessagePosté: Jeu 7 Fév 2013 01:26 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 20:03
Messages: 530
Localisation: Oranan
A l'instant où je sentis l'étrange pouvoir de mon arme à l’œuvre, j'entendis derrière moi la voix de l'elfe guerrière, intimant la prudence et sommant de ralentir. Trop concentrée, je ne sus déterminer s'il s'agissait d'une menace envers nos adversaires ou un conseil envers nous. Je bondissais sur mon ennemi qui, le regard hagard et surpris, m'avait visiblement perdu de vue comme escompté.
Je plongeai sous sa garde, tournai sur moi-même le long de son bras armé et au moment où je plantai ma lame je ressentis un picotement, une sensation à l'arrière de la nuque en présence d'une magie extérieure si proche qu'elle sembla s'infiltrer et me pousser, comme une force nouvelle. La puissance des colliers, je n'en doutais pas. Peu habituée et pour cause à cette puissance, je me laissai aller à l'instinct et cessai toute réflexion superficielle ... je donnai une impulsion de plus à l'arme et obliquai vers le haut.

Tout fut vite finit, trop vite. J’atteignis sans peine la seule partie de son corps sans protection, puisai dans la source de puissance qui m'enveloppait et sentis ma dague entrer dans ce corps musclé comme dans une motte de beurre au soleil.
Je touchai probablement un organe vital à en juger par la vitesse à laquelle il s'effondra, sans même avoir le temps de bouger l'un de ses bras pour répliquer.

L'euphorie de la puissance occasionnée par ces colliers se disputait à part égale avec la déception d'en avoir si vite finit. Mon compère arriva sur nous lorsque l'être toucha le sol, l'épée en main mais plus aucune cible à abattre.
Le jumeau de mon adversaire ne dura guère plus longtemps sous les attaques conjointes du druide et du jeune humain arrivé avec la guerrière. Coupé littéralement en deux et emprisonné d'une masse étouffante d'herbes et de lianes, il gisait au pied du jeune guerrier.
Je croisai le regard du druide silencieux et exprima toute mon admiration devant ses capacités. Un simple "Joli" aurait sans doute suffit, mais il me semblait plus naturel de lui faire signe.

Pendant une seconde, j'observai tour à tour les deux êtres difformes à terre, baignant dans leur sang,essayant à nouveau de trouver des indices conséquents sur eux sans grand espoir, mais cela valait mille fois mieux que l'inaction et son lot de conjectures.

- Restons sur nos gardes, ce n'était peut être que les éclaireurs. Annonçais-je en guettant les alentours.
Quelqu'un devrait peut être prévenir les autres, qu'ils sachent à quoi s'attendre.

_________________
Madoka


Dernière édition par Madoka le Mar 12 Fév 2013 00:15, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone 10 : le haut de la rivière de soufre
MessagePosté: Jeu 7 Fév 2013 11:54 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Dim 16 Mai 2010 15:20
Messages: 7731
Localisation: Kendra Kâr
Encore une fois, ma magie me fit défaut car au lieu de voir un magnifique mur de flammes se dresser entre Madoka et nos deux huluberlus, ce sont mes fluides de vent qui entrèrent en action, la boostant dans son attaque. D'un simple coup de sa dague, elle élimina l'adversaire devant elle, le coureur des plaines la suivant rata lamentablement sa cible, et pour cause, elle était à terre.

(Mais c'est pas possible !)
(Au moins tu n'as pas fait de dégâts...)
(C'est une bien maigre consolation.)

Sur l'autre humanoïde, la situation se révéla être sensiblement la même. L'elfe dans l'espace se révéla être un puissant druide car il bloqua à l'aide de lianes le deuxième adversaire et Lioval termina le travail en le tranchant littéralement en deux. Notre petit groupe était relativement efficace même si je n'étais pas encore complètement maître de mes fluides.

(Une idée de quand la situation repassera à la normale ?)
(Pas le moins du monde.)
(Youpi !)

C'était juste parfait, heureusement je pouvais compter sur mon épée qui je l'espérais ne me ferait pas défaut. Madoka se tourna alors pour observer les environs et proposa que l'un de nous aille prévenir le reste du groupe d'un probable danger imminent. Mon avis était tout autre, probablement mon instinct de soldat qui reprenait le dessus.

- "Au contraire, je pense que, au vue de notre facilité à les éliminer, nous devrions continuer notre route, si jamais nous découvrons leur campement, nous pourrons toujours attendre des renforts avant de les réduire à néant. Mais au cas où Lioval, tu pourrais en informer le reste du groupe. Pendant ce temps, je propose que nous essayons de rejoindre cette forêt."

Ainsi je me mis en route vers la forêt avoisinante. En passant à côté de Madoka, je lui glissai quelques mots que seule elle pourrait entendre.

- "Ta soudaine vivacité était du à un de mes sorts. Ce n'était pas ce que j'avais souhaité faire mais ce fut tout aussi efficace."

Je passai devant et tentai de pénétrer cette forêt.


(((HRP : tentative de sortie vers la zone 12.)))

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone 10 : le haut de la rivière de soufre
MessagePosté: Dim 10 Fév 2013 16:33 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Lun 20 Oct 2008 21:22
Messages: 22817
Localisation: Chez moi^^
"Prévenir les autres ? Pour autant que je sache, tous les autres sont déjà partis. A part Farië qui était dans le cynore avec vous."

Ce que confirme d'ailleurs Lioval :
"C'est ce que j'ai vu en cherchant ton frère, Ilmryn. Il est où d'ailleurs ?"

"Dans la forêt... Avec Andowys et Honésiphore."


Jet de sortie de territoire : 02... (oh, dommage [:Dange:] )

Derrière les deux monstres agonisant, un troisième se pointe... Il mesure un peu plus de trois mètres de haut, a la peau rouge et des os qui dépassent d'un peu partout. Son bras gauche muni d'une main palmé à une dizaine de doigt faisant la taille d'un torse normal tandis que son bras droit, difforme et puissamment musclé se termine par trois doigts faisant la taille d'une bonne dague. De ses côtes arrières sortent un bras souple muni de ce qui ressemble à une masse d'arme en os du coté droit tandis qu'à gauche, à l'arrière et sous son aisselle, il porte ce qui peut être assimilé à une queue, munie d'une lame en os manifestement tranchante. La gueule est repérable à ses énormes canines renforcées de métal.

Image

_________________
Pour s'inscrire au jeu: Service des inscriptions

ImageImageImage

Alors il y a une règle que je veux que vous observiez pendant que vous êtes dans ma maison : Ne grandissez pas. Arrêtez, arrêtez dès cet instant. Wendy dans "hook" (petit hommage à Robin Williams)
Pour toute question: Service d'aide
Pour les services d'un GM: Demande de service


Je suis aussi Lothindil, Hailindra, Gwylin, Naya et Syletha


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone 10 : le haut de la rivière de soufre
MessagePosté: Mar 12 Fév 2013 00:14 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 20:03
Messages: 530
Localisation: Oranan
Mais encore une fois, je ne trouvais rien d’intéressant sur les cadavres. Cela était peut être tout aussi utile en fin de compte car étant donné leurs aspects physiques, ces êtres ne devaient même pas connaître le principe de possession. Des bêtes, des instruments, probablement crées à notre intention mais dans quel but ?

Toujours accroupie à cotés des deux monstres, j’observai la guerrière, Aenaria, me répondez et nous faire part d’un autre programme. D’après elle, nous devrions nous fier à la facilité avec laquelle nous avions terrassé nos ennemis et aller de l’avant, mais la première impression d’un trop plein de confiance aveugle fut compenser par la demande qu’elle fit à son compère guerrier. Qu’il informe au moins le reste du groupe que nous allions à la recherche d’un campement.

Tout cela ne me plaisait que moyennement cependant. Nous n’étions certes pas sans ressources, mais il y avait quelque chose qui clochait. De tout temps mon mentor me disait qu’on envoyait que deux types d’hommes en avant, des éclaireurs discrets, ou de la chair à massacre tout juste bonne à marcher pour tuer ou être tuées, du bétail aveugle et remplaçable, et quoi de plus remplaçables que des créatures comme forgées dans un moule ?

Face à mon silence Aenaria se mit en marche vers la forêt, mais les discussions ne cessèrent pas pour autant, loin de là et ce fut là la raison de mon silence. Ilmryn, l’homme au corbeau, nous prévint qu’il n’y avait plus que la femme du capitaine derrière nous, que son frère ainsi que deux autres dont j’avais peine à mettre un visage sur leurs noms étaient partis dans la forêt. La nôtre ? Par où ? Quel chemin ? Quand ?

Tant de questions que je ne posais pas, stoppées par le murmure d’Aenaria. Murmure qui me fit froid dans le dos lorsque je me répétais les mots … tous les mots.

Ainsi donc la puissance qui accompagna mon attaque n’était pas dû au collier, mais à la magie de la guerrière … une amplification qui selon ses dires n’était pas voulue, ni souhaitée. Je tressaillis alors en me souvenant de son cri « ça risque de brûler si vous ne ralentissez pas »
Je la regardai, médusée face au naturel avec lequel elle m’indiqua cela. Elle ne semblait pas surprise. Que ce serait-il passé si sa magie incontrôlée s’était déchainée sur nous tout autant que sur nos adversaires, aurait-elle murmuré la même explication en nous regardant gisant au sol ?

- Plutôt efficace oui. Dis-je en souriant d’une voix faible pour ne pas éveiller la curiosité des autres. Par contre j’espère que votre magie ne contrôle pas nos mouvements, je ne voudrais pas me trancher la gorge avec la même efficacité.

Aussi léger que fut mon ton, je me sentis plutôt rassurée de la savoir maintenant devant moi et non derrière.

Mais ils n’avancèrent que de quelques pas et je remarquais au dessus de leurs épaules une forme monstrueuse, si grande que nous pouvions tous tenir dans son ombre projetée au sol. Pour le coup, je ne me relevais pas pour bondir comme je l’avais fait précédemment.
Je jetai un rapide coup d’œil à la créature à mes pieds et réévaluai mon opinion. Aussi difforme que je l’avais jugée, ce n’était rien comparé à la monstruosité qui nous faisait face.
Immense, la bête était aussi haute que le mur de façade d’une maison et plus large qu’une charrette. Tout son corps était rouge comme si l’on avait cousu sa peau à l’envers, des os en formes de griffes lui sortaient d’un peu partout, des ongles de pieds à la dentition en passant par les talons, genoux ou avant-bras. L’un de ses bras ressemblait à une énorme pelle à dents assez grande pour stopper un cheval en plein galop, et l’autre se finissait par des doigts crochus dont les ongles faisaient la taille de mon arme. Il était si cauchemardesque que je trouvais presque normal les deux espèces de tentacules qui sortaient de son dos, avec une version osseuse d’un fléau d’arme pour l’une et une lame d’os pour l’autre.


Si certains de mes compagnons pouvaient se permettre de l’attaquer de loin, ce n’était pas mon cas. Encore accroupie et derrière les autres, je me faufilais dans leur dos le plus discrètement possible pour trouver refuge derrière les arbres, essayant d’ores et déjà de repérer un moyen de passer de cachette en cachette pour passer dans le dos de l’adversaire.

_________________
Madoka


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone 10 : le haut de la rivière de soufre
MessagePosté: Ven 15 Fév 2013 20:51 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Dim 16 Mai 2010 15:20
Messages: 7731
Localisation: Kendra Kâr
Ilmryn répondit à ma proposition d’aller prévenir les autres en disant qu’il n’y avait plus personne près de l’aynore, que nous étions les seuls encore ici à part Farië qui était toujours près du cadavre de son mari. Lioval confirma ses propos puis demanda où se trouvait son frère. Ce dernier répondit qu’il se trouvait dans la forêt avec les deux autres miliciens, Andowys et Honé.

Je me trouvais toujours à la hauteur de Madoka qui me répondit qu’elle espérait que ma magie n’était pas capable de contrôler ses mouvements. Heureusement que non, je m’apprêtais à lui répondre lorsqu’une affreuse bestiole fit son apparition non loin de moi.

(Mais c’est quoi ce truc ?!)
(Cette île est de toute évidence pleine de surprises.)
(Des surprises pareilles je m’en serais bien passée !)

Cette monstruosité faisait bien trois mètres de haut voir plus, avait la peau rouge et des os sortait un peu partout de son corps. Pas très apetissant tout ça ! Le pire étant que j’étais la plus proche de cette bestiole. Prenons quelques secondes pour analyser tout ça, le bras gauche avait une bonne dizaine de doigt, la paume faisant la taille de mon torse, alors que le deuxième bras se terminait par une main à trois doigts qui semblait aussi aiguisé que la dague de Madoka. De son postérieur ou de son dos, je ne saurais le dire de là où j’étais, sortait deux autres bras ou protubérances. Celui partant sur la gauche ressemble trait pour trait à une queue au bout de laquelle se trouve une formation osseuse qui semblait fort tranchante. Sur la protubérance de droite se trouvait ce qui pouvait être assimilé à une masse d’arme. Et pour finir, la tête était munie de dents renforcées de métal.

(Nous voilà dans de beaux draps…)
(A cœur vaillant, rien d’impossible.)
(Tu en as d’autres comme ça ? Parce que très sincèrement la situation est loin d’être drôle !)
(Regarde donc discrètement autour de toi.)

Bougeant doucement la tête à gauche puis à droite, je vis une ombre se déplacer, ombre qui était en réalité Madoka qui essayait d’utiliser le décor environnant pour planquer. Cela n’avait pas de sens, elle avait combattu précédemment, pourquoi se mettrait-elle en retrait cette fois-ci ?

(Regarde au lieu de penser !)

Madoka passait de cachettes en cachettes, s’approchant doucement mais surement de l’arrière du monstre. Elle ne voulait pas l’attaquer de front mais plutôt passer derrière, il fallait donc organiser les forces de notre côté pour lui permettre d’accomplir son plan. Il fallait à tout prix détourner cet ennemi de l’ynorienne.

Notre meilleure chance était pour moi de l’attaquer à distance à l’aide du druide pendant que Lioval et Ilmryn l’attaquait à l’épée. Reculant de quelques pas, je me rapprochais légèrement du reste de notre groupe, faisant ainsi en sorte que le monstre me voit bouger et non Madoka. Je tournai ensuite la tête, prenant mes responsabilités de gradé dans l’armée sindel.

- « Lioval, Ilmryn, attaquez-le de front, pendant ce temps, je vais l’attaquer à distance avec l’aide de notre ami le druide. Je pense que tes plantes pourront l’entraver. Il faut absolument que nous gardions son attention sur nous si nous voulons y arriver. »

Je regardais avec insistance dans la direction de Madoka pour leur faire comprendre qu’elle avait une chance de le prendre à revers. Croisons les doigts pour que les deux protubérances ne viennent pas perturber son cheminement. Quant à moi, je mobilisai mes fluides de feu afin de lancer une petite boule en direction de la tête.

(((HRP : Boule de feu, level 7, 2PM.)))

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone 10 : le haut de la rivière de soufre
MessagePosté: Mar 19 Fév 2013 12:15 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Lun 20 Oct 2008 21:22
Messages: 22817
Localisation: Chez moi^^
Jet de réaction d'Ilmryn : 10. Tentative de fuite
Jet de fuite : 41, réussite
Jet de Réaction du muet : 16. Tentative de fuite
Jet de fuite : 61, réussite.
Jet de Réaction de Lioval : 89. Attaque

Arrivée de Farië.

Jet de discrétion de Madoka : 73. Réussite
Jet de réussite de sort : 97 Réussite critique
Jet de modification de sort : 18, augmentation de puissance
Jet d'attaque de Lioval : 76, réussite
Jet de tranchage : 82, réussite.

Jet d'attaque du monstre : 36, échec



Ilmryn et le druide semblait nettement moins convaincus que vous à l'idée d'affronter ce monstre. En même temps, il était gros, rouge et semblait passablement dangereux. Ils s'enfuirent à toutes jambes en direction de l'Ouest. La peur donne des ailes et ils sautèrent à l'unisson et d'un seul bond la rivière jaune.

Seul Lioval reste pour se battre à vos coté.

Jusqu'à ce que Farië, restée jusqu'à présent dans le cynore vous rejoigne à son tour. Elle est encore trop loin pour agir cependant.

Malgré une puissance nettement plus forte que prévue et le fait que le monstre se le prenne dans la tronche, la boule de feu d'Aenaria semble à peine déranger le monstre.

Lioval pour sa part se lance au combat à pleine puissance. La frappe vient trancher net l'appendice arrière, en forme de masse d'arme. Malgré son membre en moins, le monstre ne dit rien et se retourne en grognant vers vous deux.

L'horreur rouge tente de frapper Lioval et le rate, le barbare l'esquivant sans trop de difficulté.

_________________
Pour s'inscrire au jeu: Service des inscriptions

ImageImageImage

Alors il y a une règle que je veux que vous observiez pendant que vous êtes dans ma maison : Ne grandissez pas. Arrêtez, arrêtez dès cet instant. Wendy dans "hook" (petit hommage à Robin Williams)
Pour toute question: Service d'aide
Pour les services d'un GM: Demande de service


Je suis aussi Lothindil, Hailindra, Gwylin, Naya et Syletha


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone 10 : le haut de la rivière de soufre
MessagePosté: Jeu 21 Fév 2013 12:24 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Dim 16 Mai 2010 15:20
Messages: 7731
Localisation: Kendra Kâr
Incroyable, impensable, j'étais incapable de trouver un terme plus fort pour définir la lâcheté dont venait de faire preuve le druide et le coureur des plaines qui avait tout simplement préférer fuir le combat plutôt que de nous aider comme il l'avait fait précédemment. Le monstre leur semblait-il trop gros pour être vaincu ? Leur avait-il fait peur en surgissant de nul part ? J'en avais peur.

Lioval le milicien fut le seul à rester à mes côtés, il avait plus de force de caractère c'était évident et il avait des couilles lui au moins. En tournant la tête, je vis les deux fuyards se diriger vers la rivière probablement pour essayer de sauter par dessus. De loin, j'aperçus Farië qui venait se joindre à la fête, espérons qu'elle soit capable de se battre.

Revenant sur le monstre, je constatai que la boule de feu que j'avais lancé était beaucoup plus puissante que ce que j'avais prévu.

(Encore !)
(Ca commence à devenir casse-pied.)
(Et ça vide mes réserves magiques, c'est fatiguant, à quand le retour à la normale ?)
(Aucune idée...)
(C'était une question rhétorique Crystallia, tu m'as déjà dit que tu ne savais pas.)

L'attaque de Lioval quant à elle fit miracle, il trancha avec une facilité déconcertante l'appendice avec la masse d'arme au bout. Le monstre ne cilla même pas et se tourna vers nous, parfait ! Madoka pouvait ainsi se déplacer furtivement, évitant le regard de la bestiole. Néanmoins, elle tenta de riposter suite à l'attaque du milicien mais il réussit sans difficulté à esquiver cette attaque.

Je tournai alors la tête vers Ilmryn et le druide. Ce que je pouvais détester les personnes qui se comportait ainsi, mon corps tout entier avait envie de leur courir après alors que mon esprit me dictait de faire le contraire et de continuer à me battre contre cette bestiole immonde. Je voulais encore tester ma magie pour savoir si elle allait dérailler définitivement contre ce monstre, sachant que le feu serait inutile apparemment contre lui, je voulais également les courser et leur faire payer leur traitrise.

Le combat qui se déroulait à l'intérieur de mon esprit était violent, puissant, je ne savais si je pourrais lutter pour l'un ou pour l'autre très longtemps. Je devais prendre une décision rapidement sinon j'allais perdre la raison. Je regardais le monstre, Lioval et Madoka, puis passai à Ilmryn et au druide qui continuait de courir et qui venait de passer la rivière avec Farië au loin qui avançait vers nous.

Si je les suivais, j'abandonnai Lioval et Madoka à leur sort, me comportant comme les deux fuyars mais je ne pouvais laisser passer cela. Nous ne pourrions plus jamais leur faire confiance par la suite, il méritait une bonne correction comme j'avais l'habitude de faire à l'armée.

- "Lioval, je suis désolée mais je ne peux laisser passer la traîtrise de ces deux êtres."

Je désignai de la main la rivière par-dessus laquelle il venait de passer.

- "Je me dois de les poursuivre et t'abandonner contre ce monstre. Je fais au plus vite."

Ce fut non sans verser une larme de colère envers moi-même que je me mis à courir à la suite de ces deux hommes.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone 10 : le haut de la rivière de soufre
MessagePosté: Dim 24 Fév 2013 13:07 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 20:03
Messages: 530
Localisation: Oranan
Je contournai sans mal le monstre rouge, passant d’arbre en arbre tandis que celui-ci avançait vers le reste du groupe avant de s’arrêter à quelques mètres.
Sa lourde masse passa à un moment devant moi alors que j’étais dissimulée derrière un rocher bardé d’une couverture de mousse sèche d’un blanc verdâtre. Lorsque mon refuge provisoire fut plongé dans son ombre un frisson me parcourut l’échine. Pendant ces quelques secondes, ce fut comme si la lumière elle-même avait cessée d’exister, remplacée par une pénombre nimbée de silence et l’odeur de la peur … ma peur.
Je la sentis remonter ma gorge, ne laissant qu’un amer arrière goût et un implacable sentiment de faiblesse qui m’emprisonna l’esprit.

Je luttai pour relever la tête et l’observer. Son coté pile était à peine moins impressionnant que son coté face. Une sorte de crête d’os ressemblant à une seconde colonne vertébrâle lui poussait dans le dos.
J’aurais du y voir une opportunité, la possibilité de m’y accrocher afin de l’atteindre malgré nos proportions inégales. J’aurais du n’y voir qu’un terrain où mon agilité aurait été un atout.

Mais en réalité, je n’y voyais rien. Mon cœur battait au rythme d’un sentiment contre lequel je luttai sans force. Comme un chaton face à un ours, je tentai de soulever mes babines et bomber le dos, mais la réalité était telle que je n’étais qu’une minuscule et faible chose. Et plus je regardais le monstre et plus cette impression s’incrivait en moi comme une signature.

Ce que je vis à travers le monstre fut le déclic, la fin de toute tentative de bataille ou d’une bravoure que je n’étais pas censée espérer la venue. Le druide et l’homme au corbeau s’enfuirent aussi simplement que s’ils en avaient reçu l’ordre d’un général, et avec la rapidité de celui qui tente de dépasser son ombre, ils traversèrent le terrain jusqu’à la rivière et réussirent à sauter par-dessus. La magie d’Aenaria, pourtant suffisamment puissante pour que je sente la force et la chaleur de la boule de feu depuis mon abri, ne fit même pas trembler le monstre.

Sans même m’en rendre compte, j’avais reculé. Je leur faisais face mais au lieu de me rapprocher d’eux, mes pas m’éloignaient fatalement. Je vis le guerrier s’élançait vers le monstre, armé de sa lourde épée faisant presque sa taille … et mon esprit fut soudain centré sur un détail, la comparaison entre son arme faite pour de tels combats et la mienne qui ne servirait à rien.

Je me retournais malgré moi et lorsque je fus enfin face au chemin que je me devais de prendre, je sentis autre chose remonter ma gorge. La peur qui me tenaillait s’effaça sensiblement pour laisser place à un sentiment d’accomplissement qui ne m’était pas inconnu.
Je me forçai à m’arrêter, baissai le regard et serrai les poings.

- Putain de petit sournois. Grognais-je entre mes dents.
″Et ça, t’en dis quoi ?″ Pensais-je avant de respirer à fond et de m’élancer aussi vite que je le pouvais vers le monstre. Il était immense mais j’avais une petite chance de sauter haut et loin, il était bardé de griffes, d’armes et de tentacules mais j’étais agile … et le guerrier lui avait d’ailleurs coupé l’une des extrémités qui lui sortaient du dos.

((tentative d’utilisation de la capacité des cuissardes + attaque traitre))

_________________
Madoka


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 34 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016