L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 63 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Zone 5 : les maisons des treize (Siiwih)
MessagePosté: Mer 23 Avr 2014 13:49 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 1 Aoû 2010 13:48
Messages: 5211
Localisation: Fan-Ming
"Oui, Leona, celle qui aime les plantes. Mais elle est morte il paraît; en tout cas elle est pas encore de retour."

A ces mots elle me guida vers une bâtisse couverte de végétation et ouverte aux quatre vents. A mon grand étonnement, tandis que les gardes faisaient peu cas de ma présence, c'est tout juste s'ils ne tressaillaient pas au passage de la jeune fille, s'écartant respectueusement. Aussi lorsqu'elle m'invita à entrer dans la demeure abandonnée un frisson me remonta le long du dos.

"Viens, ici on sera à l'abri des oreilles indiscrètes."

J’acquiesçai d'un signe de tête en guise de remerciement.

"Qui était cette Leona ?" demandai-je prudemment.

"Oui, Leona, celle qui aime les plantes. Mais elle est morte il paraît, en tout cas elle est pas encore de retour."

A ces mots elle me guida vers une bâtisse couverte de végétation et ouverte aux quatre vents. A mon grand étonnement, tandis que les gardes faisaient peu cas de ma présence, c'est tout juste s'ils ne tressaillaient pas au passage de la jeune humorane, s'écartant respectueusement. Aussi lorsqu'elle m'invita à entrer dans la demeure abandonnée un frisson me remonta le long du dos.

"Viens, ici on sera à l'abri des oreilles indiscrètes."

J’acquiesçai d'un signe de tête en guise de remerciement.

"Qui était cette Leona ?" demandai-je prudemment.

"Leona ? C'est l'une des treize. Comme Crean, Khynt, Karsinar, Xenair ou même Gadory. Tu étais sur un autre monde ou quoi ?"

"Je... Non mais... J'ai été longtemps absente. J'ignorais leurs noms, les noms des Treize, celui de Leona. Mais... Ils ne sont plus vraiment Treize alors ?"

"Pour l'instant ils sont douze. Mais Oaxaca ne tardera pas à ramener Leona, ça serait pas la première fois."

J'avais un instant espéré que la tâche nous serait simplifiée mais il ne devait visiblement pas en être ainsi. L'ombre de la dame noire planait toujours sur nous, et ses noirs pouvoirs ne cessaient de m'inquiéter.

"Ah. La nécromancie bien sûr. Tu les connais bien n'est-ce pas, les Treize, Oaxaca ?"

Elle devait savoir bien des choses, et ne semblait pas craindre de me les révéler.

"Plus compliqué que de la nécromancie, mais j'ai jamais compris la différence. Et je les connais un peu, normal en sept ans après tout."

Plus compliqué que la nécromancie ? Je m'intéressais peu à ces choses mais ça ne me disait rien de bon. S'il ne s'agissait pas de nécromancie, alors de quoi pouvait-il s'agir ? Un pacte ? Un pacte avec Thimoros ?

"Je n'y connais pas grand chose non plus à vrai dire. »

Je lui fis un sourire compatissant, réalisant que sept années ce devait être terriblement long au service des Treize...

"Mais ces colliers, ça j'en ai compris les pouvoirs... Ça fait donc sept ans que tu es leur esclave ? Les gardes pourtant, j'ai bien vu la façon dont ils s'écartaient devant toi..."

"Esclave ? Non, je vous l'ai dit, je suis libre moi. Je suis une des lieutenantes de Crean, c'est pour ça que les gardes s'écartent. Qu'ils essayent de me bousculer et ils vont pleurer d'agonie !"

Je frissonnai et me reculai par réflexe. Je n'avais pas souvenir qu'elle m'ait déjà dit une telle chose...

"Une des lieutenantes. Je comprends mieux... J'imagine que c'est cette apparence qui me trompe."

Je n'avais une plus petite fille en face de moi, mais un adversaire redoutable dont je ne doutai pas un instant des menaces. Au moins ça expliquait ce tête à tête.

"Sans doute, oui. Crean nous avait choisie toutes les quatre pour ça. Vous autres humains et elfes vous vous laissez tellement tromper par les apparences."

Elles étaient donc quatre. Sans doute toutes aussi trompeuses. Avions-nous été choisis de la même façon ?

"Choisies ? Comme il nous a choisi moi et mes compagnons ?" repris-je.

"Comme JE vous ai choisi, tu veux dire. Oui, à peu près. J'ai juste dû vous forcer un peu plus la main."

Je frissonnai de nouveau. Nous étions entre les mains d'une enfant... Des jouets...

"C'est donc à toi que l'on doit de s'être retrouvé ici. Mais pourquoi ? Pourquoi nous avoir choisi ? Nous avoir amené ici ? Que veux-tu faire de nous ? ... Et quel âge as-tu donc ? Pour autant que cette notion ait du sens pour toi..."

"Je vous ai choisi, c'est tout. Crean nous a demandé de trouver des gens puissants et indépendants et d'un peu toutes les races, sauf Garzoks et Sektegs. J'avais même un oudio, mais le collier n'a pas marché sur lui. Et je vous ai choisi parce que vous aviez l'air d'aventuriers ou de mercenaires, enfin ce genre de gens qui n'obéissent à personne quoi.
Et Crean vous a fait venir pour voir si les colliers marchaient comme prévu. Quant à mon âge," reprit-elle d'un ton narquois "oh... plus âgée que toi. J'ai arrêté de compter à 400 à vrai dire. Et 400 ans, c'était déjà longtemps avant de venir avec Crean."

Je me sentais à la fois flattée et ulcérée d'avoir été choisie, un vulgaire jouet entre leurs mains oui, sur lequel tester leurs terribles pouvoirs... Et rien d'autre que ça. Et plus la conversation avançait, et plus je craignais mon interlocutrice. Quatre cent ans avant même d'être choisie par Crean - j'ignorais qui était cette jeune fille, ou plutôt ce qu'elle était, et redoutais de l'apprendre. J'allais pourtant devoir éclaircir ceci.

"Et maintenant ?" éructai-je.

"Bah Crean songe à vous tuer, les colliers ne marchent pas à chaque fois. La preuve, il vous chasse et vous êtes revenus même pas une heure après. Mais Khynt n'est pas d'accord, lui. Il veut vous recruter, pour votre puissance."

"Et l'île ? Et ce volcan ?"

J'étais effarée.

"Quoi l'île ? Ah, l'éruption tu veux dire ? Aucun risque, la lave coule sur l'autre versant, enfin d'habitude."

"D'habitude..." Rien de très rassurant. "Et toi ? Que veux-tu ?" fis-je en me radoucissant. Elle serait peut-être notre salut.

"Moi j'vous trouve drôle. Enfin, moins depuis que vous avez caché vos colliers, c'est sûr. Mais vous connaissez l'île et une île secrète c'est moins sympa quand plein de gens la connaissent, t'es pas d'accord ?"

"Si bien sûr. Mais on ne me fera pas croire que les Treize maîtres seraient incapables de nous faire oublier son existence... Il n'a jamais été question de nous laisser repartir n'est-ce pas."

Je la regardai d'un air sincèrement navré. Je doutais que le souvenir de cette île fût le véritable problème. Ils voulaient simplement continuer à jouer avec nous, ou se jouer de nous.

"Vous savez très bien que l'on ne restera pas ici. On partira, ou on mourra en esssayant. J'étais venue dans l'idée de tenter de faciliter les choses, épargner des vies..."

"Si les colliers avaient marché, vous auriez tous été relâchés vivants, à notre service. Mais comme ça n'a pas marché; c'est soit vous acceptez de vous enrôler gentiment, soit on va devoir vous tuer, en effet. Mais si tu veux, moi je te veux bien à mon service, t'as l'air gentille !"

"Je crains avoir déjà prêté allégeance et mes obligations ne sont guères compatibles..." J'étais sur la réserve. Je devais me comporter intelligemment. "A moins que vous ne puissiez laisser la vie sauve - et la liberté - à mes compagnons."

"La liberté et la vie sauve ? Rien que ça. Faudrait que je négocie avec Crean pour ça. Puis avec Kynth aussi. Puis vos compagnons... lesquels ? Le gris et la Garzok ou tous les autres aussi ?"

"Tous les autres..." J'ignorais combien nous étions. Elle ne pouvait désigner par là ce qu'il restait de notre troupe de Kendra-Kâr, il devait y en avoir d'autres... "Vous savez comme moi que vous ne les retiendrez pas si facilement."

"Oulà, une seule vie en échange de plus de trente ? Je doute pouvoir faire avaler ça à Crean. Mais je peux vous faire une autre proposition. Si vous parveniez à gagner l’allégeance du gris qui t'accompagnais, du Shaakt, du vieux mage de feu, du pirate borgne et de la jeune hafiz, alors je laisserais les autres. Cinq personne à convaincre plus vous, ça fait six vies contre les vingt-cinq autres."

Trente. C'était bien assez pour raser ce village si nous pouvions êtres réunis...

"Trente vies, qui ne vous appartenaient pas, contre celles de vos sbires, la sécurité de votre île, et la mienne. Je ne connais même pas ces gens dont vous parlez, et je crains qu'ils se refusent à toute coopération."

"Je peux vous mener à eux, c'est pas un soucis. Et vous ne voyez pas les choses de la bonnes manières. Ces vies, dont la vôtre, nous appartiennent. Nous pourrions vous demander de vous entretuer, vous finiriez bien par obéir. Ce serait une solution pour en finir d'ailleurs. Mais vous êtes puissant, Khynt a raison. Notre proposition est pourtant simple : nous gardons les six plus puissants et laissons les autre en vie."

Ma vie appartenait à Yuia, et elle allait le comprendre bien assez tôt...

"Je vais être plus gentille encore." reprit-elle après un court temps de réflexion. "Pour votre rédition, on libère cinq des vôtres. A chaque personne de la liste venant se soumettre à Crean, à l'une de nous ou à n'importe lequel des 13 d’ailleurs, nous en délivrons cinq de plus. Dans 48h, nous ferons se suicider tout ceux n'ayant pas été délivré ou ne s'étant pas soumis. Oui, ça je peux négocier avec Crean, ça l'amusera !"

Mon coeur manqua un battement.

"C'est ça que vous appelez être plus gentille ? Un suicide sous 48h n'est guère encourageant..." Je me ressaisis et réfléchis rapidement. "Vous pouvez controler tous les porteurs de colliers ? Nous n'avons qu'à les rassembler ici. Je pense que leur exposer le marché rendra les cinq autres éléments retenus plus enclins à une éventuelle allégeance... Ils veront de leurs yeux ceux qu'ils sauveront. "

"Ah oui, c'est plus gentil. Au moins si vous ne parvenez pas à convaincre les autres, tout ceux convaincus auront la vie sauve. Dans la première idée, il faut les six pour que vous ayez tous la vie sauve." Elle fit une pause. "Et non, si on vous rassemble c'est pas marrant. Puis si vous vous rebellez et que vous êtes tous au même endroit, ça serait trop risqué. Vous êtes moins dangereux séparément. Puis ça va être marrant de vous voir courir l'île pour sauver des vies !"

Je lui lançai un regard meurtier.

"Deux jours... Je ne sais même pas quelle taille fait l'île... Et je n'ai ni ailes et ni monture..."

"L'île fait trente kilomètres, d'un bout à l'autre. Et pour les ailes, désolé Xenair a quitté l'île hier matin." Elle s'esclaffa. "Rassurez-vous, ils sont dans un rayon de 10 kilomètres environ, puis d'autres peuvent aussi les convaincre." A mon air dépité elle enchaîna : "Si vous préférez, je peux vous couper la tête tout de suite. Il paraît qu'on ne sent rien."

Je n'avais pas tellement le choix.

"J'imagine que je n'ai plus qu'à me mettre en route dès à présent. Me guiderez-vous vers les autres ?"

"Venir avec vous ? Comme otage ou comme garde du corps ?" Elle rit de nouveau.

Je n'y avais même pas songé. Comme si elle risquait quoi que ce soit... Elle était sûrement d'un tout autre niveau, et pouvait nous ordonner de nous suicider. Je ne souhaitais en aucun cas m'en prendre à elle, à moins d'être dans une situation extrême qui l'exigerait.

"Bonne idée, ça va être drôle de voir comment vous faites, puis je pourrais vous éviter de vous faire dévorer par les monstres en chemin. Ca serait idiot de perdre un soldat de votre niveau dans la gueule d'un simple monstre. Laissez-moi juste le temps de passer chez Crean pour que je sache où ils sont, puis prendre mon équipement !"

J'haussai des épaules en guise d'acquiescement, abattue mais prêtre à la suivre.

"Et vous m'éclairerez sur ce qu'être à votre service implique..."

"On aura tout le temps de discuter en chemin !"

Et tandis qu'elle se relevait et sortait de la bâtisse, moi sur ses talons, je doutai avoir améliorer la situation...

_________________
Sinaëthin Al'Enëthan, alias Silma, Héraut de Yuia, hiniön lvl 21


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone 5 : les maisons des treize (Siiwih)
MessagePosté: Mer 30 Avr 2014 13:57 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Lun 20 Oct 2008 21:22
Messages: 22817
Localisation: Chez moi^^
Jour 2 : 9h du matin

@Siiwih : En allant vers la maison de Crean, la petite finie par donner son nom :

"Ah oui, moi c'est Nilhal. Et toi ? Je me vois pas t'appeler "l'archère" tout le temps."

Elle rentre chez Crean, te laissant seule quelques minutes à peine devant la porte.

Une certaine effervescence a pris cours dans le village pendant votre discussion, il y a nettement plus de gardes désormais. Peut-être le groupe, mené par Cromax et Virina en haut des quelques marches qui montent au second village y est pour quelque chose...

Pendant ce temps, un fort tremblement de terre, à faire trembler les murs et à te déstabiliser se fait ressentir, la terre gronde...


@Virina et Cromax :
Vous vous écorchez tous les deux légèrement le cou, quasiment rien, juste une estafilade sans danger, guère plus grosse que la coupure d'un rasoir faite par un marin peu réveillé entrain de se raser la barbe.

La pierre blanche détruite, vous ressentez une liberté réelle dans votre esprit. Lysis en est d'ailleurs folle de joie dans la tête de Cromax. Mais vous payez cette liberté d'une perte de puissance, tous les deux...


Quand vous arrivez au village, des esclaves -vu leurs haillons et leurs couronnes de cuir- sont entrain de creuser une série de tombes au Nord du village, dans l'alignement des gardes que vous avez tué, étendu au sol et dépouillés de leurs équipement. La sécurité des environs a été renforcée.

Siiwih se trouve devant la maison de Crean, vous pouvez la voir d'ici.

Puis la terre tremble, fortement, assez pour que vous ayez du mal à tenir votre équilibre, durant près d'une minute qui semble une éternité...


(((Siiwih : pour avoir pris l'initiative d'aller négocier : +2 xp. Pour avoir appris pas mal d'informations sur la suite, sur l'île, sur les gamines : +3 xp supplémentaires.

Virina : pour avoir compris l'intérêt de chacune des pierres : +2 xp. Pour t'être libéré de l'emprise de la pierre blanche : +2 xp.

Cromax : pour avoir libéré 300 esclaves et permis de ravager le village des serfs : +4 xp. Pour t'être libéré de l'emprise de la pierre blanche : +2xp)))

_________________
Pour s'inscrire au jeu: Service des inscriptions

ImageImageImage

Alors il y a une règle que je veux que vous observiez pendant que vous êtes dans ma maison : Ne grandissez pas. Arrêtez, arrêtez dès cet instant. Wendy dans "hook" (petit hommage à Robin Williams)
Pour toute question: Service d'aide
Pour les services d'un GM: Demande de service


Je suis aussi Lothindil, Hailindra, Gwylin, Naya et Syletha


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone 5 : les maisons des treize (Siiwih)
MessagePosté: Mer 30 Avr 2014 14:14 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 1 Aoû 2010 13:48
Messages: 5211
Localisation: Fan-Ming
"Ah oui, moi c'est Nilhal. Et toi ? Je me vois pas t'appeler "l'archère" tout le temps."

Je lui répondis distraitement.

"Sinaëthin. Al'Enëthan."

Elle entrait déjà dans la demeure de Crean. J'hésitai et puisque je n'en avais pas reçu l'invitation, restai devant la porte à attendre Nilhal. Je jetai un coup d'oeil intrigué aux gardes qui me paraissaient plus nombreux qu'un plus tôt et attendis patiemment. Une rumeur semblait venir de la route par laquelle j'étais arrivée mais les gardes se pressant en tous sens m'empêchèrent de comprendre ce qui se passait. Alors que je m'apprêtai à me diriger vers le tumulte, une violente secousse me projeta au sol. En écho aux cris de surprise et de douleurs la terre poussa un nouveau gémissement, plus inquiétant que jamais. La lave pouvait bien couleur du côté qu'elle voulait, il se passait des choses sous nos pieds qui ne présageait rien de bon. A quoi bon être sauvés de la lave si c'était pour que l'île se déchire et nous avale tout rond...

_________________
Sinaëthin Al'Enëthan, alias Silma, Héraut de Yuia, hiniön lvl 21


Dernière édition par Siiwih le Lun 5 Mai 2014 21:23, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone 5 : les maisons des treize (Siiwih,Cromax,Virina)
MessagePosté: Mer 30 Avr 2014 15:53 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:11
Messages: 2940
Localisation: Elysian
La pierre finit par céder à nos assauts respectifs, et nous nous en tirons avec une simple écorchure du cou. Autant dire rien, comparé à la libération mentale que je ressens alors, et que même Lysis me témoigne sans mot dire, mais avec une vague de sentiments positifs qui marquent sa satisfaction de n’être enfin plus bridée. Ni moi, d’ailleurs. Et si cette liberté nouvellement acquise a comme conséquence une perte évidente de la puissance du collier, je n’en ai cure, pour ma part. Mes forces, je ne veux les tenir que de mes propres expériences, et ma propre personne. Pas d’un objet cerné sur mon corps de force. Je pense, une seconde, à cette broche végétale plantée dans mon poitrail. J’ai certes appris à vivre avec, mais elle a été placée là aussi arbitrairement que ce collier, même si elle reste basiquement moins nocive.

Mais il n’est guère l’heure de penser à tout ça. Nous nous mettons, moi, l’orque et la troupe d’esclaves libérés, en route vers le village des maisons de pierres, habitations rurales sans grand confort apparent des sbires les plus puissants d’Oaxaca la Noire.

Nous ne tardons pas à y revenir, et je ne peux que me sentir soulagé de ces migraines dont je suis finalement débarrassé, inculquées dans mon esprit par cette pourriture de Crean Lorener. Ma cible. Le premier qui mourra de ma main. D’un regard mauvais, je scrute les maisons rudes d’aspect alors que nous en approchons. Des esclaves, encore munis de couronnes de cuir, creusent des tombes pour les défunts gardes qui n’ont que trop peu résisté à notre assaut. La présence militaire, c’est à noter, est plus forte que lors de notre premier passage. Bien réveillés, ils sont sur le pied de guerre. Mais cela n’empêchera pas notre victoire. Nous avons trois cent hommes ivres de liberté et de vengeance avec nous, là où ils n’ont que des soldats manquant d’entraînement, sans doute moins nombreux, et sans autre motivation qu’une paie en fin de mois, ou la peur de se faire châtier. Peut-être pourrions-nous même parvenir à les rejoindre à notre cause, au cours du combat. Tout en avançant, je me penche vers Virina pour lui exposer mon plan.

« Nous allons mener un assaut frontal contre le village. Aussi brutal que rapide, ils seront pris par surprise. Le but de cette charge sera d’attirer l’attention sur le combat, et de faire sortir Crean de son antre. Lorsque ce sera fait… je me chargerai de lui. J’ai un plan. »

J’accroche les haillons que j’ai ramassés à ma ceinture. Le temps venu, je m’en recouvrirai en changeant d’apparence pour approcher au plus près du Sergent d’Oaxaca. Et là, il sera à ma merci. Je poursuis, à l’attention de Virina.

« Nous devons essayer de retourner les soldats contre leur maître, en hurlant notre puissance et notre pitié s’ils nous aident. Semer la pagaille dans leur rang sera notre meilleure chance de réussir sans subir trop de pertes. »

Je vois alors une silhouette pâle, aisément reconnaissable, dressée devant la maison de Crean. Sinaëthin. L’archère blanche.

(Merde… J’espère qu’elle ne va pas tout faire capoter.)

Je décide alors de m’adresser aux troupes qui nous suivent, avant d’être à portée de voix des gardes.

« Attaquez le village sitôt que j’en donnerai l’ordre. De ce combat dépend notre liberté ! Soyez forts, soyez unis, et vous serez libres. Tuez sans hésiter, mais épargnez ceux qui se rendent ou nous rejoignent. Massacrez les autres de toute la haine que vous avez accumulée. La vengeance des esclaves doit rester dans les esprits, afin que plus jamais telle horreur ne se reproduise ! Épargnez l’elfe blanche, elle est de notre côté. »

Les précautions sont de mise. Il ne reste qu’à lancer l’assaut au moment opportun. Mais soudain, de manière inexpliquée, un tremblement de terre manque de me faire choir sur la pierre du sol. Je titube, tentant de préserver un équilibre précaire, et je finis par m’appuyer sur une roche non loin pendant que le tremblement dure. Le volcan entrerait-il en éruption ? Ou est-ce encore une malice des Treize ? Et le cataclysme dure et dure près d’une minute, qui semble ne pas se terminer.

Lorsque la terre se calme, et que chacun s’est relevé et plus ou moins remis du choc, je décide de lancer l’assaut. Rien de tel qu’un tremblement de terre pour perturber l’ennemi. Et nous aurons bien besoin de cette diversion pour être réellement efficaces.

« A l’attaque ! »

Et, armes au clair, rapière et fouet en main, je me lance à l’assaut des maisons de pierres, espérant que la déferlante des ex-esclaves me suive, avec Virina. Quand j’arrive à proximité des esclaves creusant les tombes, je fais claquer mon fouet dans les airs en hurlant :

« Retirez vos couronnes ! Rejoignez-nous dans le combat pour la liberté ! »

La guerre… Mon élément. Un autre plaisir de la vie, finalement.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone 5 : les maisons des treize (Siiwih,Cromax,Virina)
MessagePosté: Sam 3 Mai 2014 03:20 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 9 Oct 2010 21:25
Messages: 1260
Localisation: Quête 27
Bien qu’il fut assez facile pour la guerrière de briser la pierre du garzok, il lui était beaucoup plus difficile de faire de même avec le sien. Indépendante, égoïste et solitaire, jamais la guerrière n’aurait pensé à demander la collaboration de l’elfe gris afin qu’ils brisent chacun la pierre blanche de l’autre. C’est ainsi qu’après maints efforts et quelques égratignures, Virina parvint à détruire la pierre blanche. Une fois au creux de sa main, elle l’écrasa de toutes ses forces y mettant toute sa haine et sa rancune. Cette pierre, cette chose blanche l’avait privé de ce qui lui était le plus cher au monde, sa liberté de pensée.
Sans ce caillou blanc, la vieille créature verte se sentait plus légère comme si un lourd fardeau avait quitté son esprit. Elle ressentait enfin ce bien-être que lui procurait la liberté retrouvée.
Bien décidée à en finir avec les gens qui l’avaient capturée, la guerrière se dirigeait de bon pas vers le village suivant de près son nouveau compagnon dont elle l’ignorait le nom. Sans cesser de marcher, ce dernier se rapprocha de Virina afin de lui faire part de son plan. Il lui expliqua brièvement qu’ils allaient prendre d’assaut le village dans le but bien évident d’attirer l’attention de Crean. La guerrière peu volubile se contenta de hocher positivement la tête. Dans son cerveau, le plan de l’elfe gris se résumait ainsi :

(Tuer, massacrer, survivre)

Mais l’elfe gris s’avérait plus stratégique que la barbare, lui précisant qu’ils devraient convaincre les soldats de retourner leur veste. Peu enclin aux longs discours, la guerrière ne voyait qu’un moyen d’exécuter le plan de l’elfe et c’était en brisant la pierre blanche des colliers des gardes. Son compagnon se retourna vers la centaine d’esclaves qui les suivaient et leur donnait des directives quant à la marche à suivre.

Puis alors qu’ils arrivaient au village, où les esclaves creusaient des tranchées pour enterrer les êtres décédés, la terre se mit à trembler. Cette secousse assez violente déséquilibra la guerrière qui sans précaution s’appuya contre l’épaule d’une pauvre ex-esclave sans se préoccuper si elle l’indisposait ou non. Passablement inquiète, la guerrière tentait tant bien que mal de rester debout, attendant que les intenses vibrations cessent.

(Je dois quitter cette île, avant qu’elle ne disparaisse. )

Dès que le terre se calma, l’elfe à la chevelure presque entièrement noire cria l’ordre d’attaquer.

Il n’était pas nécessaire d’être très intelligent pour comprendre que le temps de vie de l’île était compté et qu’il était urgent de la quitter afin de ne pas sombrer. Il aurait été beaucoup plus raisonnable de reprendre le chemin du retour et de retourner au bateau.
Mais ce n’était que très rarement que la guerrière écoutait sa raison, son impulsivité et son goût pour la violence et les combats prenaient toujours le dessus. Ainsi, lorsqu’elle entendu crier : " A l’attaque ", le sang de la vieille créature se mit à bouiller et c’est en laissant échapper un énorme cri de guerre qu’elle se rua sur les soldats de Crean plus particulièrement les porteurs de colliers.

Plus besoin de s’attarder à briser seulement la pierre blanche, la guerrière armée de sa rapière visait les cous et les tranchaient sans répits. Entourée de sang, de sueur, des cris de guerre et des lamentations, Virina se sentait dans son élément, bien vivante et libre.

(((Utilisation de la CC charge du barbare)))

_________________
Image


Dernière édition par Virina le Mar 6 Mai 2014 04:00, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone 5 : les maisons des treize (Siiwih,Cromax,Virina)
MessagePosté: Lun 5 Mai 2014 18:31 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Lun 20 Oct 2008 21:22
Messages: 22817
Localisation: Chez moi^^
Jour 2 : 9h du matin

Maison de Crean, partie Nord-Ouest du village
Au moment où Cromax lançait la charge, Nilhal sortait de la maison de Crean, un grand sourire aux lèvres. Sourire qui ne se décroche pas quand elle entend les cris et les coups de fouets du groupe d'affranchis. Au contraire d'ailleurs, elle semble apprécier le mouvement.

Une voix se fait entendre depuis l'intérieur de la maison :
"Nilhal, fais-les taire une fois pour toute !"

La petite se tourne vers toi :
"C'est l'occasion. Tu te charges de rallier la peau grise à notre cause, et nous on se charge des autres !"

C'était manifestement un ordre, malgré le sourire de la petite. En glissant ses doigts dans sa bouche, elle émet un sifflement sur-aiguë qui passe largement au-dessus du vacarme alentours, assourdissant tout le monde. Il faut moins d'une minute pour que les trois autres lieutenantes émergent de diverses cachettes et se postent sur les toits en quelques sauts.



Escalier vers le village, zone Nord-Est du village
@Cromax et Virina :
Vous lancez votre charge, nombre d'esclaves portant une couronne se relient à vous au fouet de Cromax, certains gardes tournent même leur veste pour lutter contre vous et les autres sont exterminée

Jusqu'au moment où vous entendez un sifflement, aiguë, très aiguë, le genre qui vous laisse un sifflement dans l'oreille pendant plusieurs minutes après, le genre assez puissant pour vous stopper dans votre élan sous la surprise, le genre qui s'entend dans un rayon de 300 mètres au-dessus du vacarme du combat.

Après un temps de surprise, vous voyez sur les toits des gamines, l'air tranquille, dont l'une que Cromax reconnaîtra sans doute :
Image Image
Image Image

_________________
Pour s'inscrire au jeu: Service des inscriptions

ImageImageImage

Alors il y a une règle que je veux que vous observiez pendant que vous êtes dans ma maison : Ne grandissez pas. Arrêtez, arrêtez dès cet instant. Wendy dans "hook" (petit hommage à Robin Williams)
Pour toute question: Service d'aide
Pour les services d'un GM: Demande de service


Je suis aussi Lothindil, Hailindra, Gwylin, Naya et Syletha


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone 5 : les maisons des treize (Siiwih,Cromax,Virina)
MessagePosté: Lun 5 Mai 2014 21:54 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 1 Aoû 2010 13:48
Messages: 5211
Localisation: Fan-Ming
Le village entier se releva titubant légèrement comme sous l'effet de quelque enivrement. A l'opposé, à plusieurs dizaines de pas, un groupe important d'esclave se releva plus promptement, sur le qui-vive. Un hoquet de stupeur m'échappa lorsque je réalisai, à mesure qu'ils se redressaient, qu'il y en avait des centaines.

« Par la dame... »

Comme mon regard glissait à la surface de cette marée humaine, sale, inquiète et seulement nourrie d'espoir, je compris qu'elle allait déferler sur le village des Treize. J'avais tout intérêt à me laisser porter par le courant, je ne pouvais en être que plus rapidement libérée. Avec un peu de chance, ces esclaves pouvaient submerger les gardes, et même Nilhal... Un silence hébété suivait le tremblement. Un hurlement le déchira si soudainement que j'en sursautai.

« A L'ATTAQUE ! » héla une voix que je reconnu sans peine.

Lames dégainées, Cromax se tenait en tête de cette armée de pauvres hères, irradiant la colère et la soif de vengeance – et de sang – comme il savait si bien le faire.

« Retirez vos couronnes ! Rejoignez-nous dans le combat pour la liberté ! »

Il s'était mis à courir, claquant du fouet que j'avais plus tôt vu l'orque porter. Le fouet qui faisait obéir les porteurs de couronnes. Je remarquai l'orque dans la foule. Dans un nouveau beuglement, elle s'élança elle aussi, et les esclaves, libérés de fait, la suivirent, taillant à leur tour dans le vif des sbires de Crean.

« Nilhal, fais-les taire une fois pour toute ! »

Aspirée par le spectacle, j'en avais momentanément oublié ma place. J'étais du mauvais côté de la bataille.

« C'est l'occasion. Tu te charges de rallier la peau grise à notre cause, et nous on se charge des autres ! »

Le ton du capitaine n'admettait aucune réplique. J'étais du mauvais côté de la bataille, et je n'avais pas l'impression d'avoir le choix.

« Dame protégez-moi. »

Après un rapide signe portant ma main droite à mes lèvres puis à mon cœur, je m'élançai vers la mêlée. Un sifflement me vrilla les tympans. Je laissai échapper un juron et poursuivis sur ma lancée, profitant de ce que ce sifflement perturbait visiblement tout le monde. A grand renforts de coups d'épaules et de discrets croche-pieds, je me frayai un passage parmi les gardes et les esclaves encore asservis. Personne ne se souciait vraiment de ce qui venait de la demeure de Crean. Ils s'inquiétaient seulement de ce qui s'en rapprochait.

« CROMAX ! » appelai-je en hurlant. En vain. Il ne m'entendait pas. Trop aspiré à répandre des entrailles et faire rouler des têtes, barbotant gaiement dans le sang de ses adversaires. « CROMAAAX ! » Je m'époumonais, avec la désagréable impression de passer mon temps ces derniers jours à lui hurler après sans qu'il ne m'écoute jamais. Mais cette fois-ci, il fallait qu'il m'écoute. N'ayant guère d'autre solution et dans la mesure où convaincre le Sindel était ma mission, je n'hésitai bientôt plus à me servir de mes poings pour forcer le passage.

« Il faudra vraiment que je me procure une dague... » maugréai-je.

« CROMAX ! » Je n'étais plus qu'à dix pas de lui.

_________________
Sinaëthin Al'Enëthan, alias Silma, Héraut de Yuia, hiniön lvl 21


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone 5 : les maisons des treize (Siiwih,Cromax,Virina)
MessagePosté: Mar 6 Mai 2014 04:25 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 9 Oct 2010 21:25
Messages: 1260
Localisation: Quête 27
Les cous tombaient, le sang se répandait. Virina, inlassablement frappait tous les soldats qu’elle pouvait, encaissant les coups, presque insensible à la douleur. Ce carnage aurait duré encore quelque temps si un sifflement strident ne s’était pas manifesté. En fait, un sifflement aigu, trop aigu pour la garzok, l’obligea à lâcher son arme pour porter ses mains sur ses oreilles. Action qui aurait pu lui être fatale. Heureusement pour la vieille créature, le peu d’ennemis qui restaient semblait aussi incommodé qu’elle de cette stridulation.

Puis la barbare qui n’était point habituée à jouer les victimes releva la tête et scruta les environs à la recherche de ce qui lui causait ce mal terrible. En peu de temps, elle avisa quatre demoiselles sur les toits. D’apparence assez différente, leur âge semblait leur principal point commun. Rapidement, à tort ou à raison, elle déduisit que les jeunes filles étaient responsables de ce vacarme. Sans perdre une seconde, l’orque ramassa son arme, l’attacha à sa ceinture et tout en posant de nouveau ses mains sur ses oreilles, elle se dirigea rapidement vers l’une des maisonnettes. Arrivée à proximité de la fillette porteuse d’une lourde masse, la barbare escalada la petite habitation.
Son plan était des plus simples. Une fois à la même hauteur que sa jeune adversaire, il ne resterait plus qu’à lui trancher la gorge.

(((Tentative de grimper sur le toit et puis d' attaquer la demoiselle à la masse à l’aide de sa rapière)))

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone 5 : les maisons des treize (Siiwih,Cromax,Virina)
MessagePosté: Mar 6 Mai 2014 12:21 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:11
Messages: 2940
Localisation: Elysian
La charge est lancée. Les anciens esclaves me suivent dans cette bataille unilatérale, si impressionnante dans sa déferlante, que les esclaves libérés par mon coup de fouet n’hésitent pas une seconde à rejoindre nos rangs. Certains gardes de la petite cité de pierres retournent même leur veste, et marquent clairement leur intention de se battre à nos côtés. Comme s’ils n’attendaient qu’une occasion pour se retourner contre leurs maîtres. A trop chercher le pouvoir par la peur et la violence, on ne se fait que des ennemis. Et lorsque l’étincelle d’espoir fait reculer la peur dans ses plus profonds recoins obscurs, la décharge d’une liberté renouvelée est plus forte que tout.

J’avance ainsi, hargneux et violent, contre ceux qui n’ont pas trouvé bon de nous rejoindre. Ceux-là n’ont droit à aucune pitié. Mes armes tranchent, étranglent, déstabilisent l’ennemi. Je me laisse, l’espace d’une seconde, prendre par l’ivresse du combat, et je tue en esquivant les attaques de mes ennemis avec un plaisir non feint. Mais la raison me rattrape, et je sais que je dois garder mon plan en tête avant tout. Le nombre est de notre côté, et c’est une nouvelle fois un véritable massacre dont je suis l’instigateur.

Aussi, lorsque la bataille bat son plein, je me camoufle le plus possible derrière le mur en pierre d’une des maisons. J’entends, là, un sifflement qui me vrille les oreilles. Je ne peux m’empêcher de me les couvrir, tellement le son est fort et strident. Même fini, il continue à siffler désagréablement à l’intérieur de mon crâne.

(Qu’est-ce que c’est que ce bordel encore ?)

La réponse à ma question vient vite, en l’apparition, sur le toit des maisons, de petites filles. Au nombre de quatre, je ne peux m’empêcher de reconnaître l’une d’elle. La petite qui nous a proposé les colliers, à Kendra Kâr. Je fronce les sourcils, mécontent. C’est un peu de sa faute à elle aussi, si nous sommes là. Si Fléau est mort, si nous avons tous souffert de la contrainte des colliers. Sous leur air innocent, ces petites sont de vrais monstres, et leur destruction est inévitable. Des trois autres, seule une semble armée, d’un marteau impressionnant. Les deux autres, plus petites, sont habillées chaudement de capes bleues ou roses doublée de fourrure noire. Je vois du coin de l’œil Virina se hisser sur une des habitations pour venir à bout de ces pestes… Mais de mon côté, j’ai autre chose en prévision.

Du moins jusqu’à ce que j’entende une voix familière m’appeler en hurlant dans la bataille. L’elfe blanche… Elle est là, elle me cherche. QU’est-ce que cela signifie ? Qu’a-t-elle donc à me dire de si urgent, pour ainsi me quérir au cœur d’un massacre ? Je la vois d’approcher de ma position, et je reste au maximum couvert du regard des petites, et dissimulé de la porte menant à la maison de Crean. Lorsqu’elle arrive à proximité, je me saisis d’elle par le col et l’entraîne contre le mur où je m’abrite avec elle, sans la ménager. Sans la lâcher, je m’adresse à elle d’un ton sec.

« Silence ! »

Puis, d’un ton plus relâché, mais toujours sans la moindre amabilité.

« Que fais-tu là ? Pourquoi me cherches-tu ? »

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone 5 : les maisons des treize (Siiwih,Cromax,Virina)
MessagePosté: Mar 6 Mai 2014 12:46 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 1 Aoû 2010 13:48
Messages: 5211
Localisation: Fan-Ming
Alors que je parvenais à sa portée, le Sindel m'attrapa par le col et me tira à lui à couvert avant de me plaquer brutalement contre le mur d'une des bâtisses.

« Silence ! » Il me foudroya du regard. « Que fais-tu là ? Pourquoi me cherches-tu ? »

D'un cou de coude rageur dans le plexus je me dégageai de sa prise.

« Par par plaisir ! » lui crachai-je à la figure, révoltée par la façon dont il m'avait attrapée, coincée et admonestée comme une môme. Je m'écartai et jetai un coup d'oeil à Nilhal, désormais rejointe par trois autres jeunes filles, sûrement aussi douces et innocentes qu'elle l'était.

« Belle révolte, mais nous mourrons tous si tu ne m'écoutes pas. » Je ne lui laissai pas le temps de répliquer. « Nous sommes une trentaine de porteurs de ces colliers en tout sur cette île. Et j'ai deux jours pour convaincre les six porteurs les plus puissants de se rallier à Crean. Nous en faisons tout deux partie. L'un des capitaines de Crean est sensé me guider vers les autres. Si je ne parviens à nous rassembler tous trois sous la coupe de Crean, nous mourrons tous. Tous les trente. Mais les esclaves mourront aussi, c'est une évidence. Nous sommes déjà deux, il n'y a qu'à récupérer les quatre autres, et tout le monde sera sauf. Les autres porteurs de colliers, qu'ils soient puissants ou esclaves, seront libérés. Crean et les autres se foutent pas mal des esclaves. Nous les intéressons davantage. Non tais-toi et réfléchis bien, prêter allégeance à Crean, Khynt ou n'importe quel autre membre des Treize nous sauvera tous. Ne penses-tu pas que quelques paroles valent la vie de tous ces gens ? »

_________________
Sinaëthin Al'Enëthan, alias Silma, Héraut de Yuia, hiniön lvl 21


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone 5 : les maisons des treize (Siiwih,Cromax,Virina)
MessagePosté: Mar 6 Mai 2014 13:05 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:11
Messages: 2940
Localisation: Elysian
D’un coup de coude me coupant la respiration, elle se dégage de ma prise, et me rétorque avec hargne qu’elle n’est pas là par plaisir. Elle m’explique alors que tous mourront si je ne l’écoute pas… Ce qu’elle me force à faire de toute façon, puisque je n’ai pas le temps d’en placer une qu’elle poursuit son explication qui, à mesure de ses mots, sonne de plus en plus à mes oreilles comme une trahison. Trahison envers les valeurs qu’elle défendait, envers mes propres idéaux libertaires. Elle parle de s’allier à Crean, de s’allier aux Treize pour soi-disant laisser vivre les autres porteurs de colliers, et les esclaves. Quel maléfice Crean lui a-t-il lancé pour qu’elle se montre aussi crédule ? Je fronce les sourcils, et prends comme elle me le conseille le temps de peser ses mots. Mais j’ai beau les retourner dans tous les sens, ils m’apparaissent toujours comme une hérésie.

« Nous allier à Crean ? Tu es tombée sur la tête ? Que crois-tu donc qu’il ferait, pour s’assurer de notre obéissance, sinon l’exécution de ceux dont il n’a cure ? Ferais-tu réellement confiance à la personne à cause de qui nous sommes tous là aujourd’hui, enserrés et manipulés par ces maudits colliers ? Quelle naïveté. »

Je plonge mon regard dans le sien. Mes yeux noirs au plus profond des abîmes aquatiques de ses iris.

« Jamais je ne plierai le genou devant un tel monstre. »

Devant personne, en vérité, qu’il se montre bon ou cruel. Mais ça, elle n’a pas à le savoir. Ni Dieux ni maîtres, telle est ma vie. J’en suis le seul décisionnaire, et cela ne changera pas. Sans lui laisser le temps de me couper, je poursuis.

« Si nous tuons Crean et ses sbires, les porteurs de colliers seront libres et vivants. Mais pour ça, j’ai besoin de toi. »

Je dégaine mon arme métamorphe et la change en une dague acérée, que je glisse lentement sous la gorge de l’elfe blanche.

« Laisse-toi faire… »

Ma cible n’est bien sûr pas sa gorge, mais la perle blanche qui y luit encore. Elle peut encore être sous le contrôle du collier, là où l’orque et moi nous sommes libérés. Ça expliquerait peut-être son comportement. J’espère… Je tente de retirer la perle de son collier, comme j’ai pu le faire avec la mienne, tentant de l’écorcher le moins possible.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone 5 : les maisons des treize (Siiwih,Cromax,Virina)
MessagePosté: Mar 6 Mai 2014 13:22 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 1 Aoû 2010 13:48
Messages: 5211
Localisation: Fan-Ming
« Nous allier à Crean ? Tu es tombée sur la tête ? Que crois-tu donc qu’il ferait, pour s’assurer de notre obéissance, sinon l’exécution de ceux dont il n’a cure ? Ferais-tu réellement confiance à la personne à cause de qui nous sommes tous là aujourd’hui, enserrés et manipulés par ces maudits colliers ? Quelle naïveté. » Il vrilla ses iris rouge sang dans les miens. « Jamais je ne plierai le genou devant un tel monstre. Si nous tuons Crean et ses sbires, les porteurs de colliers seront libres et vivants. Mais pour ça, j’ai besoin de toi. »

Avant que je n'aie le temps de répliquer, il avait glissé sa lame couleur de crépuscule sous ma gorge. « Laisse-toi faire… » J'hoquetai de surprise, m'entaillant la chair. Concentré, il appliquai la pointe affûtée contre une pierre de mon collier, tentant sans doute de briser ou déloger l'une d'elles. Le sang battait à mes oreilles et je me sentis étourdie. Un seul faux mouvement et il me tranchait la gorge.

« Si nous tuons Crean, les colliers nous tueront. Tu portes toujours le tien. Peu importe les pierres, nous sommes toujours sous leur menace. Un seul ordre et nous sommes tous décapité. Et si ce n'est pas Crean, ce sera Khynt... Crois-tu vraiment que je souhaite plier devant eux ? Crois-tu que je suis sous leur emprise ? On m'a proposé un marché Cromax. Et comme tout marché, il est peut être soumis à quelques... Modifications. Me prends-tu pour une imbécile ? Nous nous devons de tenter le coup. Pour nous et pour tous les autres. Six contre des centaines... Pour quelques paroles. De simple paroles. Que rien ne nous empêchera de briser Cromax ! Les six plus puissants porteurs de l'île, réunis devant Crean, REFLECHIS AVEC TA CERVELLE AU LIEU DE RÉFLÉCHIR AVEC TA RAPIÈRE BON SANG ! »

Dans un bref "ploc", la lame du Sindel ripa tandis qu'une petite pierre blanche ronde et lisse tombait au sol. Je soutins son regard.

_________________
Sinaëthin Al'Enëthan, alias Silma, Héraut de Yuia, hiniön lvl 21


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone 5 : les maisons des treize (Siiwih,Cromax,Virina)
MessagePosté: Mar 6 Mai 2014 13:38 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:11
Messages: 2940
Localisation: Elysian
Elle se laisse faire, et alors qu’elle me répond, je m’échine pour ôter la pierre blanche de son sertissage, écorchant à peine sa gorge d’opale, où perla une goutte de sang vermillon à l’instant où le caillou se délogeait pour tomber sur le sol. Elle affirme que les colliers peuvent nous décapiter sous l’impulsion d’un seul ordre. Elle tente de me convaincre que son plan est plus réaliste que le mien, et que Khynt a aussi le contrôle sur les colliers. Ce n’est donc pas le collier qui la contrôlait : elle souhaitait vraiment se rallier aux 13 d’Oaxaca, en un serment factice n’ayant pour but que de rallier face à Crean les plus puissantes engeances de l’île. J’opine sentencieusement du chef, comprenant ses projets… Mais ça ne me convainc pas pour autant de leur efficacité par rapport mes desseins.

« N’accuse pas sans savoir. Mon plan est tout réfléchi, et maintenant que tu es libérée de l’emprise de la pierre blanche, je peux t’en dire plus. »

Je m’approche de son visage et diminue le volume de ma voix pour être certain qu’elle soit seule à entendre mes mots.

« Il ne s’agit pas de tuer Crean, mais bien de le soumettre à notre volonté. Les pierres blanches sur les colliers sont le seul contrôle qu’ils ont sur eux. Une fois libérés de cette pierre, ils ne peuvent plus rien contre les porteurs. Contre nous… Ni nous influencer, ni même nous décapiter. »

Je sors de mon sac une couronne de cuir, pour lui tendre. Une des trois que j’ai subtilisées dans le village des serfs.

« Vois. Si on réussit à placer cette couronne sur sa tête, il sera soumis aux ordres du porteur de ce fouet. »

Je lui indique le fouet à ma ceinture.

« Il me suffira alors de lui ordonner de lui-même ordonner à tous les porteurs de collier de briser la pierre blanche de leur bijou, et toute l’île sera libérée de leur emprise. Ce plan est bien plus direct et rapide que le tien, et nous manquons clairement de temps. L’île est sur le point d’exploser, le volcan menace et la terre tremble. Nous devons au moins essayer. Es-tu avec moi, Sinaëthin ? Vas-tu m’aider ? »

Dans le cas contraire, elle en sait trop pour que je la laisse aller librement. J’ai joué franc jeu, même si du coup, ça la met en danger. En danger de moi-même…

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone 5 : les maisons des treize (Siiwih,Cromax,Virina)
MessagePosté: Mar 6 Mai 2014 13:59 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 1 Aoû 2010 13:48
Messages: 5211
Localisation: Fan-Ming
« N’accuse pas sans savoir. Mon plan est tout réfléchi, et maintenant que tu es libérée de l’emprise de la pierre blanche, je peux t’en dire plus. » reprit-il d'un ton plus serein. Il rapprocha son visage du mien et baissa la voix. Un étrange sentiment m'envahit, je sentais la brise, je sentais l'odeur du sang, les cris de bataille, je goûtai chaque chose avec plus de clarté, tout en souffrant de ce brusque retour à la réalité. Il me semblait émerger doucement des brumes d'une drogue. Le vent était plus froid, ma cotte de mithrill plus lourde sur mes épaules, je me sentais libre et lasse. Ne disait-on pas de la liberté qu'elle était un fardeau pour les âmes simples ? C'était l'argument de tous les tyrans. Mais en cet instant j'en comprenais l'origine. Je me sentais seule et faible, avec le poids du monde sur mon dos, et une mort possible à l'issue de chaque choix.

« Il ne s’agit pas de tuer Crean, mais bien de le soumettre à notre volonté. Les pierres blanches sur les colliers sont le seul contrôle qu’ils ont sur eux. Une fois libérés de cette pierre, ils ne peuvent plus rien contre les porteurs. Contre nous… Ni nous influencer, ni même nous décapiter. »

J'émis un grognement, en réponse au malaise qui me faisait tourner la tête. Reprenant mes esprits, j'observai avec attention la couronne de cuir qu'il venait de sortir de son sac de voyage.

« Vois. Si on réussit à placer cette couronne sur sa tête, il sera soumis aux ordres du porteur de ce fouet. » Il désigna celui qu'il portait à la ceinture. « Il me suffira alors de lui ordonner de lui-même ordonner à tous les porteurs de collier de briser la pierre blanche de leur bijou, et toute l’île sera libérée de leur emprise. Ce plan est bien plus direct et rapide que le tien, et nous manquons clairement de temps. L’île est sur le point d’exploser, le volcan menace et la terre tremble. Nous devons au moins essayer. Es-tu avec moi, Sinaëthin ? Vas-tu m’aider ? »

« L'île ne craint rien d'après Nilhal. Le volcan entre souvent en éruption, mais la lave coule sur l'autre versant... Je... »

Je glissai au sol et me pris la tête à deux mains.

« C'est du suicide, sans ces pierres blanches... Tu n'avais pas besoin de la briser, je n'étais pas sous leur contrôle Cromax, nous pouvions résister à leur contrôle... Pourquoi les avoir briser... »

Sans la perle et devant Crean et ses capitaines, je me sentais aussi vulnérable qu'un nouveau né. Le courage m'avait vidé comme une bourrasque emportant un fétu de paille. Je me sentais ridicule. Je savais que chaque bras comptait, que les esclaves n'étaient pas plus puissants que moi et pourtant ils étaient là aux pieds de Crean, hurlant et se battant avec la rage du désespoir, ou de l'espoir.

« Ce serait plus facile si nous avions les autres porteurs de collier avec nous. »

Étais-je lâche à ce point ? J'avais simplement peur.

_________________
Sinaëthin Al'Enëthan, alias Silma, Héraut de Yuia, hiniön lvl 21


Haut
 

 Sujet du message: Re: Zone 5 : les maisons des treize (Siiwih,Cromax,Virina)
MessagePosté: Mar 6 Mai 2014 14:16 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:11
Messages: 2940
Localisation: Elysian
Elle semble soudainement prise d’un malaise. Tentant d’expliquer que l’île ne craint rien, information qu’elle a reçue d’un dénommé Nilhal, le sergent dont elle m’a parlé avant, j’imagine, elle se laisse choir au sol, la tête entre les mains. Je ne fais, pour ma part, aucune confiance en cette information. En aucune information sortant de la bouche de ces ennemis manipulateurs. Un tremblement de terre, une éruption violente… Rien n’assure la sauvegarde de l’île. Et quand bien même elle restait intacte, cela ne change rien pour moi.

Je me mets accroupi devant elle, alors qu’elle avance des arguments dénotant… d’un défaitisme majeur. Elle regrette sa pierre blanche et la force factice qu’elle apportait. Je fronce les sourcils, mécontent de cette réaction révélant une lâcheté que je ne lui connaissais pas. Elle cherche à trouver tant bien que mal une solution pour éviter de faire face. Pour retarder l’inévitable confrontation. Je portai une main sous son menton pour relever son visage vers moi, doucement.

« Ce sera plus facile si tu es à mes côtés. Les pierres blanches n’auraient été qu’un risque supplémentaire. Si nous n’avions pas pu résister, comme juste avant avec la migraine initiée par Crean… tout aurait été fini. Là, nous avons une chance. Minime peut-être, mais je ne la laisserai passer sous aucun prétexte. La force que nous donnait ce collier n’était qu’illusoire. Un artifice. Nous n’en avons pas besoin. Ni toi, ni moi, ni ces esclaves se battant pour leur liberté. La seule force dont nous devions nous soucier ici, c’est celle présente là. »

Je plaque ma main sur sa poitrine, pour une fois sans arrière-pensée (et c’est rare !). Je sens son cœur qui bat. Je me relève alors et lui tends une main pour l’aider à se relever à son tour.

« Je ne laisserai pas ces gens que j’ai libéré mourir. Ils me font confiance, pour les libérer. Et je vais honorer cette confiance. Si tu as peur, reste là. Mais si tu y crois aussi, si tu daignes m’accorder ta confiance, alors suis-moi, et libérons ensemble cette île de tout le mal qui y a été déversé. »

_________________


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 63 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016