L'Univers de Yuimen déménage !


Nouvelle adresse : https://univers.yuimen.net/




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Le quartier des habitations
MessagePosté: Mer 2 Juin 2010 10:00 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 15:46
Messages: 13910
Le quartier des habitations


Cette grotte est constituée d'une multitude de sommaires bâtisses qui, vues de l’extérieur, semblent construites avec le principal matériau à disposition: la terre, qu'ils structurent puis fortifient avec du bois et de la magie. Ces habitations relient toutes le plafond de la grotte au sol et comportent parfois, mais rarement, plusieurs étages.

A l’intérieur, les murs sont généralement recouverts d'une peinture aux nuances jaunes, ocres voire même rouges, selon le statut des habitants. Ainsi, le jaune et l'ocre sera réservé pour les habitations les plus nobles, et le rouge pour les êtres les moins nobles, on retrouve d'ailleurs ce code de couleur dans toute la ville souterraine.

Il y a un accès à l'eau potable dans chaque maison riche, et beaucoup de puits dans les quartiers moins aisés. L'ameublement dépend également du statut, mais les Orgamii sont de bons artisans du bois et savent très bien y faire.

_________________
Chibi-Gm, à votre service !


La règle à lire pour bien débuter : c'est ICI !
Pour toutes questions: C'est ici !
Pour vos demandes d'interventions GMiques ponctuelles et jets de dés : Ici !
Pour vos demandes de corrections : C'est là !
Joueurs cherchant joueurs pour RP ensemble : Contactez vous ici !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Le quartier des habitations
MessagePosté: Mer 21 Juil 2010 17:50 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 4 Déc 2009 21:20
Messages: 586
Localisation: Dehant
Avant

Vue de l’extérieur, cette bâtisse était somptueuse. Recouverte de cette étrange matière dorée qu’était l’atrium en certains endroits, elle respirait le luxe et le confort. Certes, elle n’était pas bien grande et ne grimpait pas jusqu’au plafond comme c’était le cas des autres riches maisons, mais elle représentait beaucoup aux yeux de Lilie qui ne s’attendait pas à ça. En fait, elle ne s’était attendue à rien de particulier, n’étant plus capable de se souvenir de la forme qu’avaient les maisons de son propre village souterrain avant son amnésie magiquement causée. Pourtant, elle restait là à observer sans trouver ses mots.

« C’est… vraiment beaucoup ! »

À deux doigts de faire ressurgir sa modestie, Lilie dut faire un effort de volonté pour ne pas céder. Se reprenant alors en main, elle prit un ton de voix plus détendu et admiratif, ne songeant qu’à profiter de cette formidable découverte.

« On dirait du sable, c’est tellement beau, lisse, on se demande presque comment les murs tiennent tellement ils semblent fins et fragiles, et pourtant, ils sont intacts, sans aucune brèche et sans fissure. Je suis accueillie comme une reine, c’est merveilleux, merci Marty ! »

Elle se doutait bien que ça n’était pas lui qui avait décidé de tout ça et qu’il s’occupait simplement de l’introduire à cet univers nouveau sous les ordres de la Mère des Orgamii. C’était donc elle qu’elle devrait chaleureusement remercier plus tard, mais pour l’heure, elle décida de sauter dans les bras de son ami et lui donner l’accolade, c’était la moindre des choses au vu de tout ce temps qu’il prenait sur son loisir pour s’occuper d’elle.

« Hum, excusez-moi Marty, c’est juste que… je suis émue ! »

Il ne sembla pas le moins du monde gêné par cet élan de spontanéité mal contrôlé. Il tapota amicalement l’épaule de Lilie, puis lui répondit sur un ton faussement sérieux et hautain qu’elle ne lui connaissait point.

« Allons allons, reprenez-vous ma Chère ! Est-ce donc des manières pour une personne de votre trempe ? Bien sûr que oui, je le sais, je plaisantais, mais maintenant, il faut aller voir l’intérieur ! Je vais à présent vous laisser, voici les clés, elles m’ont été apportées directement au quartier des Guérisseurs en main propre durant mes heures de services et j’étais bien impatient de vous les remettre ! Quand vous vous serez bien restauré, vous aurez rendez-vous avec l’ami Felixis, ne l’oubliez pas ! Et surtout, ne vous perdez pas en route, l’issue pourrait en être fatale ! Non bien sûr, je plaisante encore ! À bientôt Lilie, vous savez où me trouver au besoin, d’ici quelques heures ! »

Et il s’en alla plus loin dans la ruelle sans se retourner, rentrant probablement chez lui. La jeune elfe était toute excitée mais néanmoins un peu déçue de devoir découvrir seule ce que cette maison de terre ocre avait à lui dévoiler.

La clé fut introduite dans la serrure, et un cliquetis peu naturel se fit entendre. Il s’agissait probablement d’une serrure magique, et même si Lilie avait du mal à s’imaginer que dans cette ville pouvait exister des voleurs, elle préféra tout de même refermer derrière elle après avoir pénétré dans la maison.

Une grande pièce s’étendait devant elle, soigneusement travaillée et raffinée, avec de longues et épaisses bougies disposées un peu partout. La luminosité qui régnait dans cette pièce était déstabilisante pour la rôdeuse qui s’était habituée depuis toutes ces heures à la pénombre environnante. On avait donc pensé à tout, jusqu’à parer à l’inconfort qu’aurait pu provoquer l’absence de lumière en ce lieu.

Du petit mobilier en bois sombre habillait noblement la pièce et des tapis de soie recouvraient le sol sablonneux. Pour ne rien salir ni abimer, Lilie retira immédiatement ses fines chausses, laissant ses pieds nus parcourir la douceur des tissus. D’énormes coussins moelleux reposaient paisiblement dans un coin de la pièce et il sembla à l’elfe verte que ces derniers essayaient irrésistiblement de l’attirer à eux. Il s’agissait sans doute de l’endroit où elle allait entrer en méditation pour se ressourcer dans quelques secondes, sans même prendre le temps d’admirer le plat de nourritures abondantes et les objets qui étaient disposés tout autour de ce dernier sur une table basse centrale. Ce serait une nouvelle découverte pour son éveil, car pour l’heure la jeune elfe ne pensait plus qu’à se reposer dans ce cadre merveilleux et enchanteur…

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Le quartier des habitations
MessagePosté: Ven 23 Juil 2010 18:34 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 4 Déc 2009 21:20
Messages: 586
Localisation: Dehant
À la sortie de sa méditation, Lilie eut du mal à sortir de sa torpeur. La température de la pièce était agréable et elle n’avait pas froid. Apparemment, elle s’était tellement détendue qu’elle s’était laissée choir au beau milieu des coussins, elle qui s’était pourtant instinctivement positionnée en tailleurs pour méditer. Elle se plaisait vraiment beaucoup, allongée de la sorte, et n’avait absolument pas envie de se redresser pour le moment.

La rôdeuse repensait doucement à cette éprouvante journée qu’elle venait de passer, revivant son réveil dans la forêt à l’aide de tous ses sens qui s’éveillaient eux aussi avec difficulté. Elle restait sidérée face à toutes ces choses qu’elle avait pu découvrir en une si courte journée. L’existence d'autres peuples, la magie environnante, sa capacité à mieux gérer ses émotions, son apprentissage militaire, tout cela faisait au final beaucoup de choses, et elle avait sans doute du méditer de longues heures pour pouvoir assimiler tout ça.

Un effort de volonté lui permis de se mettre sur son séant, décrivant du regard la pièce qu’elle découvrait sous un nouveau jour maintenant que la fatigue l’avait désertait. Tout ce qui l’intéressait à présent était cette belle coupole pleine de nourritures, alors que son ventre la tiraillait quelque peu.

(Viens par là, viens chez maman, montre-moi ce que tu me réserves !)

Elle était incapable de deviner la composition de ce plateau posé sur la table basse, mais l’odeur était terriblement alléchante et lui mettait l’eau à la bouche. Pour ne rien gâcher, la présentation avait été admirablement bien soignée et Lilie aurait presque hésité à y toucher si elle n’avait pas été aussi fortement taraudée par la faim.

(Bon tant pis, je lui jette un sort, c’est à ça qu’il sert après tout ! On m’a bien demandé de ne pas faire preuve de réserve, alors pas de quartier, surtout qu'il n'y a personne pour me voir, en plus !)

Elle n’eut d’autre choix que d’y aller avec les mains et cela ne la dérangeait pas le moins du monde. Il y avait de la viande froide très gouteuse et ce fut donc par ça que Lilie entama ce repas des Dieux. Elle picora les petits fruits confits qui baignaient dans une sauce épicée et n’hésita pas à poursuivre son repas alors que sa faim était pourtant déjà rassasiée. Elle se découvrait là une nouvelle passion, celle de faire la gourmande.

Quand elle n’en put plus, la Taurion repoussa la coupole à moitié vide plus loin sur la table basse, reportant alors son attention sur les quelques objets qui avaient été laissés là à son attention. Elle les fit tous tomber sur ses genoux en croix alors qu’elle venait de s’installer confortablement en tailleur.

(Qu’est ce qu’ils veulent donc que je fasse avec tout ça ? Il y a des choses vraiment superbes, il faut que je les essaye !)

Lilie se leva d’un bond, commençant à enfiler les drôles de brassards en plume qu’elle venait de trouver. Elle était très fière de l’élégance de ce présent et s’estimait chanceuse qu’il fut adapté à sa taille de bras menus. Elle découvrit également une belle paire de bottes aux couleurs vertes, se faisant la remarque intérieure qu’elle était assortie à sa couleur de peau. Ainsi, dans la forêt, il y avait tout à parier qu’elle passerait inaperçue. En enfilant ses nouvelles chaussures qui remplaçaient à merveille les anciennes plutôt usées, elle découvrit une petite pierre sur laquelle était sculpté un étrange symbole qui ne lui parlait absolument pas.

(Il s’agit sans doute d’un porte-bonheur ! Belle attention !)

À cette simple pensée, le cœur de Lilie se mit à battre d’une excitation intense. La chance était un élément qu’elle considérait comme très important pour mener à bien sa vie et ses missions et grâce à ce présent, elle s’était mis en tête que rien de mal ne pourrait plus lui arriver ou presque. En réalité, Lilie n’avait pas besoin de chance pour bien réussir sa quête personnelle, mais simplement de faire preuve de réflexions posées et moins hâtives. Peut-être le comprendrait-elle un jour lorsque la sagesse viendrait à elle, mais pour l’heure, il n’en était pas encore temps.

Elle plaça alors son grigri porte-bonheur dans une poche de sa cape verte et continua la découverte des nombreux autres cadeaux que le peuple Orgamii avait eu la gentillesse de lui offrir. Tout était devenu plus facile à présent pour Lilie, maintenant qu’elle gardait à l’esprit les paroles de Marty quant au point de vue à adopter face au traitement de faveur qu’elle recevait. Il s’agissait simplement d’un investissement symbolique, mais aussi stratégique.

(Et ça, qu'est-ce que c’est ?)

Lilie leva un sourcil, puis l’autre, en essayant de démêler un long ruban de pierres sans doute précieuses emmêlé autour d’un diadème. Elle restait plutôt sceptique quant à l’utilité de cet objet probablement plus encombrant qu’autre chose. Cela étant, elle ne voulait vexer personne et c’est la raison pour laquelle elle décida de placer sans hésitation le diadème sur la tête avant de récolter les derniers cadeaux ainsi que la multitude de pièces de monnaie qui étaient à l'abandon sur la table. On voulait sans doute que Lilie puisse aller faire des emplettes dans le quartier marchand, en une future occasion.

(Bon, et bien je crois que je suis maintenant prête à retourner auprès de Felixis pour continuer les apprentissages martiaux !)

Arrangeant en vitesse les quelques coussins qu’elle avait mis sens dessus dessous durant sa méditation semblerait-il mouvementée, elle s’en retourna l’instant d’après vers le quartier militaire.


_________________


Dernière édition par Lilie le Mar 10 Jan 2012 14:49, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Le quartier des habitations
MessagePosté: Ven 12 Nov 2010 22:17 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 4 Déc 2009 21:20
Messages: 586
Localisation: Dehant
Avant

La curiosité avait envie de mener Lilie vers toujours plus de découverte, mais la présence de la magie dans ses veines brûlantes semblait demander beaucoup d’effort à son organisme. Elle avait encore du mal à réaliser qu’à présent, le fluide ne faisait plus qu’un avec son corps. Il y avait comme une présence à l’intérieur de ses muscles, sous sa peau et à bien y regarder, ses veines pulsaient même un sang plutôt vert. A cette constatation, un étrange frisson glacé parcourut le corps de la Taurion, lui hérissant le poil alors même qu’elle suait à grosses gouttes. Petit à petit, son esprit devait se rendre à l’évidence, cette substance étrangère était bel et bien en elle, et c’était quelque chose de très troublant à accepter, une fois la sensation de plaisir passée.

Et puis, à bien y réfléchir, son premier vrai contact avec la magie s’était passé si brusquement, d’une façon tellement inattendue que Lilie avait l’impression d’avoir perdu un instant précieux. Elle aurait voulu pouvoir le savourer pleinement, ce moment de découverte, pouvoir tout contrôler elle-même et se savoir acteur de ce pouvoir. Ce pauvre vendeur, dans sa boutique magique, avait pensé bien faire, mais en réalité, elle aurait préféré que rien ne lui eût été mis entre les mains.

Lilie sillonnait les ruelles commerçantes avec une lassitude grandissante et ses paupières devenaient de plus en plus lourde, à mesure que sa conscience se faisait compresser intérieurement par la magie. Un mal de tête commençait à poindre à l’horizon et finalement, elle fut contrainte et forcée de rebrousser chemin, ses articulations se mettant même à grincer pour une raison qu'elle ne s'expliquait pas. Les habitations n’étaient pas bien loin et elle devait surtout prendre du repos.

(Je passe mon temps à dormir, ici…), songea-t’elle en secouant la tête, un fin sourire figé sur ses lèvres crispées. Elle devait s’efforcer de contrôler la magie qui était en elle afin de ne pas se laisser submerger et de perdre la tête. Lilie s’imaginait que ce liquide étrange avait le pouvoir de prendre possession de ses pensées et de son corps si elle ne réussissait pas à le maîtriser fermement. Il était hors de question de se laisser aller à la folie, alors que tant de choses reposaient à présent sur ses épaules. Ainsi, même exténuée, Lilie parvenait à garder une volonté inflexible. La magie n’aurait le droit de s’étendre en elle que durant le temps de sa méditation et ce serait déjà beaucoup. Contente de sa sage décision, elle ne pouvait que constater ses progrés en matière d'acceptation du destin qui lui incombait d'accomplir. Il n’était plus question à présent de regret mais de défi qui allait la conduire toujours plus loin dans la réalisation de sa personne.

Arrivée devant la porte de la petite maison de terre ocre qu’on lui avait confiée dans une riche ruelle du quartier des habitations, Lilie ne tenait presque plus debout. Ses jambes avaient du mal à obéir à ses injonctions et l’espace d’un instant, elle douta même de pouvoir rejoindre sa couche au beau milieu des coussins. Le mal de tête faisait peu à peu place à la nausée et elle resta quelques minutes sur le palier, bruyante avec ses profondes inspirations qui lui valurent tous les regards dans la rue, y compris celui d'un drôle d'individu qui se dissimulait au coin de sa maison. Sa natte s'était d'ailleurs mise à frémir étrangement, mais Lilie ne s'attarda pourtant pas sur ce dernier détail qui avait à peine effleuré sa conscience.

Elle entra donc sans plus attendre dans sa maison, prête à enfin céder au sommeil pesant qui la réclamait.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Le quartier des habitations
MessagePosté: Lun 3 Jan 2011 21:52 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 29 Oct 2008 22:23
Messages: 5134
Intervention Gmique de Lilie


Le sommeil était pour toi ce jour là, quelque chose de dense, presque palpable, à demi-éveillée, tu pouvais même en venir à mélanger le semblant de ce que tu pouvais entendre et percevoir à ton domaine onirique. Les vapeurs nacrées des rêves s'estompaient en bientôt, tu pouvais voir la chambre, faiblement éclairée de part et d'autre de la pièce à l'aide de torches et bougies.

Un manège perturbant avait lieu dans la pièce, les autochtones passaient aussi discrètement que possible dans la chambre par la porte entrouverte. Il y en avait deux qui restaient sur place, laissant les allées et venues de leurs semblables. Si tu te lèves immédiatement, tu verras que tous s'arrêtent et te sourient.

Si tu souhaites rester scruter les faits et gestes étranges d'un sommeil factice, tu comprendras tôt ou tard qu'ils préparent une tenue posée après avoir été soigneusement pliée sur un meuble de bois noir.

Deux Orgamii sont vêtus de façon identique, une sorte de toge, voire peut être un pagne, rouge, bordé de noir, le profond col en V est noué de lanière de cuir et de boutons en bois.

Si tu décides de te lever, tu pourras demander des explications à ta guise, sinon, sache que l'un d'eux s'approche doucement de ton lit pour mettre fin à ton sommeil. Une délicieuse odeur se répand dans la pièce, un parfum floral accompagné d'une odeur de fruits frais...

_________________
Image

La règle à lire pour bien débuter : c'est ICI !
Pour s'inscrire au jeu : Service des inscriptions
Pour toutes questions: C'est ici ! [:help:]
Pour vos demandes de corrections ou de dirigés : C'est là !
Joueurs cherchant joueurs pour RP ensemble : Contactez vous ici !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Le quartier des habitations
MessagePosté: Mar 4 Jan 2011 14:18 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 4 Déc 2009 21:20
Messages: 586
Localisation: Dehant
Lilie était effondrée dans les coussins et couvertures qui avaient été placés à sa disposition dans un grand coin de la pièce, éclairé par une lumière tamisée. La méditation de la rôdeuse en était presque étouffante, mais son corps avait besoin de repos pour lutter contre les effets imprévisibles de la magie. Tournoyant dans les abîmes de ses rêves, la jeune Taurion était extrêmement agitée, ouvrant parfois les yeux avant de s’en retourner prestement dans un nouveau songe plus paisible.

Elle avait pourtant du mal à oublier sa conscience, se sentant à la fois là, présente dans ses rêves, et distantes. Une partie de son esprit semblait monter la garde, sans doute pour la protéger du tumulte grandissant de la pièce. Pourtant, aucune inquiétude n’habitait l’elfe verte assoupie. Elle avait profondément confiance en ces êtres comptant sur elle pour défendre leur cause, et même si des ombres se pressaient autour d’elle, pas une n’était parvenue à arracher Lilie de son épaisse torpeur. Cette dernière semblait vouloir la garder immergée le plus longtemps possible et la volonté éteinte de la rôdeuse était tout bonnement incapable de lui résister.

Doucement, une main tiède et attendrie vint se placer sur le front de Lilie pour éveiller ses sens endormis. Ses yeux papillonnèrent lourdement avant d’offrir à sa vue la présence d’un Orgamii souriant. Sa surprise fut grande lorsqu’elle constata qu’il n’était pas tout seul et les images qui lui étaient apparues dans ses rêves lui revinrent alors, comprenant qu’elles avaient, en fait, été bien réelles.

Sa tête lui tournait toujours et ses membres continuaient de se mouvoir avec difficulté. Elle voulut d’ailleurs se lever mais elle n’eut pas d’autre choix que de demander de l’aide aux individus présents, sentant ses jambes refuser de se déplier tant elles étaient rigides.

« Je ne sais fichtrement pas ce qu’il m’arrive… mes jambes, mes bras, mon cou, rien ne marche. »

Reprenant très vite ses esprits, la question de leur présence ici ne tarda pas à émerger dans sa conscience.

« C’était donc vous tous, hier, qui m’aviez apportés des présents et de quoi me restaurer ? Un grand merci, vraiment... Mais, que me réserve-t-on donc aujourd’hui comme merveille à découvrir ? Marty est avec vous ? »

Elle porta alors furtivement son attention sur les somptueux vêtements qui étaient déposés sur une table basse, alors qu’elle avait cherché l’origine de cette réjouissante odeur de fruits planant dans l’atmosphère de la chambre. Elle en oubliait presque ses raideurs handicapantes...

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Le quartier des habitations
MessagePosté: Mar 4 Jan 2011 21:21 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 29 Oct 2008 22:23
Messages: 5134
Intervention Gmique de Lilie


Face à ton empressement et ton impatience, le mâle qui se tenait en face de toi, celui là même qui venait de t'extirper de ton sommeil te caressait le front pour t'apaiser.

" Doucement, doucement, chaque chose en son temps, nous avons encore le temps de vous préparer pour... La cérémonie. "

Il semblait parfaitement comprendre la cause de ton handicap, aucun ne semblait pour autant moqueur ou amusés, au contraire, les visages que tu peux analyser tiennent tous une mine compatissante à ton égard. L'orgamii près de la porte portant la même tenue rouge que son compagnon invita deux autres à s'engager dans la chambre. L'un d'eux portait une large coupe aux bords verdâtres qui contenait un petit chiffon baignant dans de l'eau où flottait quelques étranges pétales d'origine végétale mais dont la provenance devait t'échapper, à moins d'avoir été attentive lors de tes promenades en forêt. Le second un panier en bois semblable à de l'osier où l'on pouvait voir de gros fruits colorés.

L'orgamii attrapa le tissus de la coupe et l'essora au dessus de la coupelle, il passait alors une caresse sur ton bras gauche d'une pression délicate.

" Ce désagrément ne devrait pas durer trop longtemps, comme toutes choses, il finit par s'estomper. Votre corps est encore fatigué, une toilette l'aiderait à mieux réagir par la suite. "

Il se pencha alors plus au dessus du lit pour renouveler l'opération sur ton bras droit avant de soulever tes cheveux en prenant soin de ne pas trop les tirer pour te caresser la nuque à l'aide de l'eau fraiche.

" Déjeunez donc copieusement, une longue journée ne saurait être accomplie sans reprendre des forces. Je vous accompagnerai jusqu'à l'endroit où vous êtes attendue, un moyen de nous y rendre vous attend dehors"

Tu peux à présent choisir de bouger un peu plus et de continuer la toilette qui a pour but de stimuler ton corps après l'absorption du fluide, sinon de manger quelques uns des fruits proposés (voire tous)
Avant de décider d'enfiler la tenue tout de suite ou non, tu peux leurs demander de quitter la chambre.

_________________
Image

La règle à lire pour bien débuter : c'est ICI !
Pour s'inscrire au jeu : Service des inscriptions
Pour toutes questions: C'est ici ! [:help:]
Pour vos demandes de corrections ou de dirigés : C'est là !
Joueurs cherchant joueurs pour RP ensemble : Contactez vous ici !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Le quartier des habitations
MessagePosté: Mer 5 Jan 2011 14:35 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 4 Déc 2009 21:20
Messages: 586
Localisation: Dehant
Lilie se laissa porter par l’attention qu’on lui offrait, essayant de se détendre un maximum pour profiter des bienfaits de sa toilette. Les gouttes de sueurs perlant sur son front étaient peu à peu remplacées par une fine pellicule d’eau aux arômes délicats. Quelque chose de spécial semblait se produire dans le corps de la rôdeuse à chaque nouvelle application du liquide. Il ôtait quelque peu les tensions qui paralysaient ses membres, même s’ils restaient douloureux.

Lorsque le sujet des préparatifs cérémoniaux fut abordé, un long frisson d’excitation mêlé d’appréhension parcourut son échine. Etait-ce donc ça, le mystérieux secret que tout le monde avait voulu lui dissimuler depuis la veille ? Les Orgamii présents étaient si noblement affrétés et si dévoués à sa cause qu’elle ne pouvait plus avoir de doute. Elle allait donc faire de son mieux pour être en forme et surtout, suivre à la lettre toutes les recommandations qui allaient lui être faites.

Elle n’eut de toute façon pas à se faire prier pour commencer son repas. Les fruits qui lui étaient présentés dans un beau panier d’osier lui mettaient l’eau à la bouche et même si elle était incapable de mettre un nom dessus, elle ne se gênait pas pour les déguster avec appétit. Plus d’une fois, elle interrogea le personnage qui se tenait à ses côtés pour s’enquérir de l’identité du met. Figues, tranches d’ananas, litchis juteux, noix croquantes et huileuses, rondelles de bananes, cerises charnues,… Il y en avait vraiment de toutes les couleurs et c'était un véritable régal pour les sens.

Mais très vite, elle perçut quelques traces d’agitation dans le comportement des Orgamii et comprit donc que l’heure devait être en train de tourner. S’arrêtant donc au milieu du festin qu’elle aurait bien volontiers poursuivi, elle se tourna vers la somptueuse tenue qui lui était destinée. Elle se sentait gênée de devoir se couvrir avec de si beaux et soyeux vêtements mais la cérémonie qui les attendait ne pouvait se passer des habits de grandes occasions. Ainsi, Lilie, qui n’avait pas grande notion de pudeur, commença à se vêtir sous le regard bienveillant des Orgamii de la pièce.

« L’un d’entre vous peut-il venir m’aider, mon corps ne veut toujours pas y mettre du sien. », dit-elle avec dépit. L’effet de l’eau de fleurs n’était absolument pas total mais au moins, la douleur était moins vive et son mal de tête avait presque entièrement disparu.

Rapidement, Lilie fut sur pied et elle aurait donné beaucoup pour pouvoir s’admirer dans sa ravissante tenue. Se laissant accompagner au dehors de la chambre, puis hors de la maison, l’elfe verte garda le silence, intriguée par le moyen de transport qui lui était destiné pour sans doute se rendre au palais de la Reine Araignée. La confrontation avec cette dernière allait probablement lui paraître moins angoissante, maintenant qu’elle la connaissait un peu. Par ailleurs, elle continuait de la fasciner et l’effrayer tout à la fois.

« Nous allons voir la Reine, n’est-ce pas ? »
Après

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Le quartier des habitations
MessagePosté: Mer 5 Jan 2011 16:23 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 29 Oct 2008 22:23
Messages: 5134
Intervention Gmique de Lilie


" Rassurez-vous, tout se passera bien, mais il serait judicieux de ne plus tarder davantage. Mettons-nous en route si vous le voulez bien. "

Celui même qui venait de te laver passait délicatement sa main sur ton bras pour t'inviter à rejoindre la sortie. Son compagnon vêtu de la même toge emprunta la sortie avec vous deux. C'est escortée des deux mâles et suivie de près par un autre qui prit l'initiative d'emporter le panier de fruits que vous atteignez la sortie.

Tu peux y trouver un moyen de transport rarement vu à l'extérieur, une cabine de bois noir sans toit, une porte dessinée et peinte des mêmes couleurs que celle de ta tenue, cette cabine portative était dotée d'un siège et tenue à l'aide de deux longues barres de bois qui servaient à la maintenir et la transporter. Tu étais donc dès à présent mise à la noce, le panier de fruits hâtivement déposé t'attendait à l'intérieur tandis que tu pouvais prendre le temps de contempler la ruelle.

" Marty n'est pas encore là, mais vous le retrouverez sûrement lors de la cérémonie, nous allons vous y conduire, vous pouvez reposer vos membres encore un peu. "

D'une geste amical et d'une main tendue, il t'invita à grimper à bord de ton nouveau moyen de transport.
Tu peux décrire ce qui se passe dans le bâtiment si tu le souhaites, sinon, rejoins les ruelles sans plus tarder - ou les deux, comme tu le veux.

_________________
Image

La règle à lire pour bien débuter : c'est ICI !
Pour s'inscrire au jeu : Service des inscriptions
Pour toutes questions: C'est ici ! [:help:]
Pour vos demandes de corrections ou de dirigés : C'est là !
Joueurs cherchant joueurs pour RP ensemble : Contactez vous ici !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Le quartier des habitations
MessagePosté: Lun 28 Fév 2011 21:53 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 4 Déc 2009 21:20
Messages: 586
Localisation: Dehant
Avant

D’étranges vibrations réveillèrent la jeune elfe verte qui avait perdu connaissances depuis un long moment. Se pouvait-il qu’elle ait été ramenée dans son chez-elle de Selarim, dans sa chambre ? Ses yeux mi-clos lui montraient une petite pièce ocre faiblement éclairée par des torches et des bougies. Elle mit quelques instants avant de se rendre compte qu’elle était recouverte d’une étrange poudre blanche et tous les évènements qui s’étaient déroulés au palais de la Reine Araignée lui revinrent en tête brusquement. La méditation, la magie dans sa tête et son corps, la transformation en araignée puis le délire… et la bulle salvatrice. On l’avait donc transportée dans sa chambre sans même la réveiller, dans le cocon protecteur qu’elle avait, par elle ne savait trop quel moyen, fabriqué.

Le cœur de Lilie se remit à battre puissamment avant de porter sa main à sa tresse qui n’en finissait plus de vrombir. C’était bien étrange, personne ne lui avait expliqué la raison de cette bizarrerie au moment où on la lui avait offerte et finalement, elle en oublia de reconsidérer les découvertes qu’elle avait faites sur sa personne. Parfois, il valait mieux se concentrer sur des éléments concret plutôt que de s’enfermer dans les divagations de l’esprit et c’est ce que la belle Taurion s’empressa de faire.

Alors qu’elle s’employait à tirer sur cet ornement vibrant pour découvrir de quoi il en retournait, un bruissement de tissus dans la pièce attira son attention, la poussant à se retourner brusquement pour observer dans sa chambre une ombre filer contre le mur. Dissimulé sous une cape aux nuances des parois ocre de la pièce, un visage à la peau sombre la scrutait intensément, avant de bondir subrepticement sur Lilie, sentant que le moment était venu d’exécuter ce pour quoi il était venu…

La future gardienne n’eut pas le temps de demander ce qu’il se passait que déjà son assaillant mystérieux était sur elle, ses mains plaquées autour de son cou pour empêcher l’air de parvenir aux poumons de la shaman tandis qu’elle se débattait. D’instinct, elle se raidit de frayeur et de haine envers cet inconnu venu mettre un terme à ses jours, se saisissant alors de l’épée qui reposait à sa taille. Hélas, le crissement de la lame dans son fourreau alerta l’assassin qui lâcha sa cible pour se précipiter sur ses poignets, l’empêchant de poursuivre le mouvement violent qu’elle avait entamé et qui s’était contenté de blesser très légèrement son adversaire au flanc. Avec un peu plus de vitesse, la lame aurait probablement eu raison de lui mais le destin en avait voulu tout autrement.

Ainsi prise au piège, elle ne pouvait que hurler de rage et ravager les tympans de son adversaire, espérant ainsi obtenir une aide extérieure, peut-être même celle de Yuimen qu’elle invoquait de toute la force de ses cordes vocales.

« A moi ! Au secours ! Yuimen je t’en prie sauve moi, je ne veux pas que ma quête s’arrête là ! »

Mais qui allait donc bien pouvoir l’entendre, puisqu’elle était seule dans la petite bâtisse qui l’accueillait le temps de son séjour sous terre, avec son agresseur ? Elle aurait voulu pouvoir réfléchir à l’identité de ce mystérieux personnage qu’elle avait peine à considérer comme un Orgamii mais la situation ne lui laissait le temps de rien, il fallait juste survivre. C’était elle ou lui et pour la première fois, Lilie allait être amenée à mettre en exécution les conseils avisés de son maître d’armes attitré Felixis.

Résister à la puissance des poignets de l’adversaire était bien impossible, il serrait si fort que ses membres en devenaient rouges et douloureux. Il lui fallait donc impérativement le faire basculer pour qu’il se retrouvât dans une position moins avantageuse que présentement, alors qu'il était allongé sur la jeune elfe qu’il projetait de tuer. Plongeant alors ses yeux dans son regard interrogateur et paniqué, il finit par prendre la parole, la maintenant plaquée contre le sol après qu’elle eut lâché son arme sous l’effet de l’insupportable pression.

« Il n’y aura plus de quête, ma chère. Tout s’arrête ici pour toi et tes petits amis, si tant est que quelque chose ait un jour commencé ! Si je suis ici, c’est que vous êtes tous démasqués ! Pitoyables êtres dégénérés, ce sont des incapables qui ont besoins d’elfes verts puants pour faire le sale boulot à leur place ! Moi, je rentrerais dans ma fière cité à Khonfas, couvert de gloire pour avoir mis la main sur leur précieuse petite Taurion ! Quiconque se dresse sur notre passage se verra offrir la mort dans d’affreuse souffrance, au nom de Valshebarath et des milles supplices qu’Elle inflige à ses opposants ! »

Lilie n’avait pas cherché à détourner le regard, horrifiée et écœurée par les paroles de folie qu’elle venait d’entendre prononcer par l'abjecte Shaakt qui venait de révéler sa vraie nature. Si la Taurion ne pouvait plus faire usage de sa lame, alors la magie devait se lier une nouvelle fois à son esprit en furie pour lui donner une chance de rester en vie et percuter l’individu qu’elle voulait voir mourir. Une montée d’énergies négatives s’était imposée à la shaman qui n’en pouvait plus de les contenir. Il fallait faire exploser toute cette hargne féroce hors d’elle pour repousser l’assassin, le temps pour elle de pouvoir récupérer son arme et d’éviscérer sauvagement ce monstre sanguinaire et fanatique.

Mais les choses n’étaient évidemment pas aussi simples que ce qu'elle s'était imaginé et il lui fallut quelques interminables secondes pour trouver la clé qui lui permettrait de rendre tout son être perméable aux fluides. Les yeux ouverts, elle avait peiné à visualiser l’intérieur de son esprit comme elle avait appris à le faire calmement auprès de la Reine Araignée et mobiliser les filaments magiques lui était à présent d’une extrême difficulté. Son être devait s’ouvrir comme une toile souple pour laisser passer entre chaque interstice une décharge magique puisée au plus profond de ses émotions de rages et rien n’était plus compliqué que de coordonner cela, soumise à une telle pression car jamais elle ne s’était sentie aussi proche de perdre la vie…

Une puissante détonation retentit dans la pièce au moment où l’elfe noir achevait de parler. Il fut projeté à quelques dizaines de centimètres de Lilie contre les parois terreuses de la maison et retomba dans les coussins au milieu d'un nuage de sable arraché au mur. Il était blessé sur toute sa face avant ayant servi à immobiliser la shaman, alors que la terrible force animale qui s’était emmagasinée dans le corps de la Taurion avait été prodigieusement libérée.

À présent, la haine n’était plus aussi vive, mais Lilie devait aller au bout des choses et mettre un terme à la vie de cet individu qui n’aurait pas hésité à détruire celle de milliers d’Orgamii pacifistes et protecteurs de la nature juste après lui avoir ôté la sienne.

« Quand tu partiras rejoindre ta chère déesse Valshebarath dans une autre vie, tu lui diras, entre deux tortures, que ses chiens de serviteurs Shaakts devraient mieux choisir les assassins qu’ils envoient pour tuer La Gardienne. Meurt, ordure ! »

L’elfe noir avachi au milieu des coussins tenta dans un dernier ressort de projeter son poignard sur Lilie mais elle ne sentit même pas la douleur provoquée par la coupure du projectile à sa jambe tant elle était concentrée sur son but ultime : donner la mort à son agresseur. La lame passa sans problème le tissu de la cape et le cuir des vêtements du presque-mort, avant de venir transpercer de part en part ses chairs dans un bruissement de tous les dieux. À genou sur sa victime, elle le contemplait mourir avec délectation.

Dans quelques secondes, c’en serait fini de lui et viendrait alors pour la shaman, l’heure fatidique, celle où elle devrait annoncer la terrible nouvelle de l'infiltration d'assassins elfes noirs à Selarim.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Le quartier des habitations
MessagePosté: Mer 2 Mar 2011 17:24 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 4 Déc 2009 21:20
Messages: 586
Localisation: Dehant
Lilie ne s’attarda pas plus longtemps sur le corps du défunt qu’elle venait de maudire. Retirant avec dégoût sa lame souillée par le sang de cet être impie, elle l’essuya prestement dans ses vêtements avant de s’emparer de quelques-unes de ses possessions pouvant lui être utiles. Dans une poche intérieure, un parchemin froissé indiquait l’emplacement des entrées secrètes de la cité des Orgamii et la position de cette dernière par rapport à Khonfas. On pouvait également voir l'emplacement exact des différents campements Shaakts qui étaient établis dans la forêt dense.

Un sourire carnassier se dessina sur les lèvres de la jeune Shaman, traduisant le désir de revanche qui s'était érigé puissamment en elle. Si cet objet avait servi à de mauvaise fin, il ne faisait aucun doute qu’à présent, les rôles s’étaient inversés et elle disposait à présent d’un document stratégique qui allait leur être fort utile pour mener à bien cette guerre qui venait d’être ouvertement lancée par les elfes noirs. L’existence de Selarim avait été dissimulée à la connaissance des elfes noirs durant des siècles et des siècles mais le mystère avait été rompu.

La réflexion de la Taurion allait bon train et très vite, elle en arriva à émettre l’hypothèse que la destruction de la forêt et l’invasion des elfes noirs étaient liées à leur découverte des Orgamii sous terre. Les elfes noirs projetaient probablement ainsi de les faire sortir de leur ville, mais c’était sans compter l’existence de Lilie, qui contrariait probablement leur plan. Ils avaient voulus éliminer bien fadement, pour s'assurer de les faire sortir.

Brusquement, elle se leva, secouant le reste de toile déshydratée qui restait sur ses vêtements cérémonials. Elle n’avait pas une minute à perdre et se changer n’aurait fait que la retarder. Ainsi, elle se contenta donc d’attraper sa cape verte et ses effets personnels restés dans la pièce pour son intronisation en tant que Gardienne. Si le moment était venu de quitter la ville, elle ne voulait rien laisser derrière elle qui risquât par la suite de lui faire défaut.

Ne prenant même pas la peine de tirer hors de la petite bâtisse le cadavre de sa première victime Shaakt, Lilie entreprit une course effrénée jusqu’au quartier des guérisseurs, là où elle comptait trouver Marty, le puissant guérisseur qu’elle avait tant de fois réclamé durant son séjour sous terre.

Après

_________________


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ] 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016