L'Univers de Yuimen déménage !


Nouvelle adresse : https://univers.yuimen.net/




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 61 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Les habitations de Mertar
MessagePosté: Dim 24 Sep 2017 15:27 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 17 Fév 2017 03:03
Messages: 213
Localisation: Oranan
Dans le chapitre précédent…

Arc du Souffle du Voile

Chapitre XXXVIII : Progresser sur la voie de l’enchanteur


Cherock regarda les deux pierres dans sa main, tout de même satisfait. (La rune « Maîtrise », hein… Je me demande à quoi elle peut bien servir.) Il considéra l'autre rune qu'il n'avait pas encore pu identifier et se dit qu'il devait y avoir des runes plus dures à identifier que d'autres, il parviendrait bien à percer son identité.

Rangeant les runes dans un coin de son sac de voyage, Cherock pensa alors à son statut d'enchanteur. Et dire qu'il connaissait si peu de choses ! D'ailleurs, pourquoi ce nom, enchanteur ? Pouvait-il enchanter des objets et les rendre plus puissants ? Ses vêtements ? Des bijoux peut être ?

(Maintenant que j'y pense… Il y a autre chose que les enchanteurs savent faire !) se rappela l'oranien. Il se remémora les paroles d'Aknaer dans le Bazar Magique. Son aïeul avait la capacité de matérialiser des armes faites de flammes solides… (Il utilise probablement son fluide pour lui donner une apparence solide.) L'idée le séduisait énormément, il n'aurait plus à se préoccuper d'avoir une arme toujours en main. Et comme il n'avait rien à faire pour l'instant, il pouvait travailler son apprentissage et sa maîtrise de la magie.

Comme à chaque fois qu'il pratiquait la magie, Cherock se mit en tailleur. Se concentrant sur l'énergie au fond de lui-même, il appela l'énergie dans sa main gauche. (D'abord, essayer de matérialiser des formes simples… un clou tiens.) Dans son esprit, il visualisa un clou et essaya comme il le faisait avec son recouvrement de lame de fluide de faire sortir la magie hors de son corps. Il y parvint mais sans le support physique que lui fournissait son arme, il avait du mal à maintenir son fluide en dehors de son corps. Il essaya plusieurs fois, mais ses amas de foudre étaient instable et se dispersait bien trop facilement. (Pas aussi simple hein…)


Il décida de changer son approche. Il rapprocha sa main droite en un poing légèrement desserré au-dessus de son autre main. Il injecta dans le minuscule espace le fluide par la paume de sa main gauche, se servant de sa main comme d'un moule. Après avoir rempli tout l'espace, il relâcha sa main et observa la forme étirée de sa magie qui avait le mérite d'être solide par rapport à ses précédentes tentatives. Il injecta de nouvelles couches de fluide autour de la base formée, consolidant et remodelant peu à peu son fluide devenu solide. Au bout d'une minute d'effort minutieux, il parvint à créer un clou. Le clou tant espérer trônait au creux de sa main, solide, jaune et parcouru d'éclairs violets. Il avait de façon surprenante un certain poids bien que plus faible que celui d'un clou en fer. Impatient de tester sa nouvelle invention, il s'approcha du mur en pierre près de son lit, prit la hache trainant à côté et se servit de son manche pour frapper le clou, l'enfonçant dans le mur. Le bruit fait par le choc du bois contre le clou de foudre fut un petit grésillement, mais le clou tint bon. Il restait solide, si bien qu'il s'enfonça aisément dans la pierre après plusieurs coups. (C'est bien pointu et tranchant, les armes que je créerai seront aussi efficaces ?!). Très satisfait de son œuvre, il posa la hache et se remit en position de méditation. (C'est bien beau des clous, mais pour se battre, c'est pas terrible.) Il se remit à faire des clous qu'il réabsorbait une fois fini, affinant sa maîtrise du processus de création. A la fin, il arrivait à créer de manière quasi instantanée les clous avec ses deux mains : la main gauche fournissait l'énergie tandis que la droite servait de catalyseur.

Il entendit soudain un grésillement dans son dos : l'enchanteur se retourna et observa le clou enfoncé grésiller, vaciller avant de disparaître, laissant un trou net dans le mur à l'emplacement où il se trouvait auparavant. (Ils sont pas éternels bien évidemment.) Il se reconcentra sur sa tâche et passa à l'étape suivante : la création d'une arme convenable, une dague par exemple. Il créa tout d'abord un clou puis une fois fait, essaya de recouvrir de couche successive le clou pour qu'il grossisse et s'allonge au fur et à mesure. Le résultat se révéla mitigé : sa dague avait belle et bien une forme de dague, elle était solide dans sa main semblait aussi instable que ses premiers essais. Il tenta de faire quelques moulinets dans l'air mais l'arme se désagrégea dans ses mains au premier geste un peu brusque ; elle n'aurait pas la stabilité pour encaisser des coups adverses. Il réessaya en condensant plus le fluide, ce qui donna une arme un peu plus stable mais pas viable pour autant. Il manquait quelque chose pour la stabilité de son arme. Un élément qui ferait tenir tout le fluide en un seul bloc. (Qu'est-ce qu'a le clou que n'a pas ma dague… ?) se demanda Cherock.

Une idée lui traversa l'esprit en regardant ses mains : ce qui faisait tenir son doigt en un tout, c'était l'os au centre de son doigt et autour du quel venait s'agglutiner les différentes couches de chair. Il en allait de même pour le clou : un cœur de foudre compacte formé dans le creux de la main. Il voulut tester sa théorie et créa de nouveau une dague et créa en premier lame avant de faire le manche : le noyau de foudre condensé se trouvait maintenant dans celle-ci et elle semblait bien plus tranchante. La garde par contre ne semblait pas digne de confiance, ce qui se confirma quand Cherock voulut la prendre en main. (Il faut donc un noyau de foudre compact puis le recouvrir de couche successive !)

Il teste aussitôt sa nouvelle théorie : au moment de la création du noyau du clou, au lieu de retirer sa main droite il la fit s’éloigner de sa main gauche comme pour étirer la masse solide de fluide. Il l’étira centimètre par centimètre tout en injectant du fluide de foudre par sa main droite et se trouva bientôt avec une tige de foudre de trente centimètres de long. Il fit alors monter le fluide par sa main gauche pour qu’il se rassemble le long de la tige pour modeler la dague. Après de méticuleux efforts, la dague de foudre fut achevée. Comme les clous précédents, elle était jaune striées d’éclairs violets mouvants et semblait tranchante comme un rasoir. Elle émettait une légère vibration qui s’harmonisait avec son grésillement, produisant une sensation satisfaisante pour le jeune homme. Il la fit fendre les airs et apprécia son équilibrage, bien que peu habitué à son usage.
Il révoqua également son arme. Il était temps de passer aux choses sérieuses. La création d’une épée de foudre. La création ne devrait pas lui poser de problème maintenant qu’il savait comment faire. Il devait juste trouver la méthode la plus efficace. Il se mit tout d’abord debout pour avoir le plus d’espace autour de lui pour créer une arme de taille convenable. (D’abord, la tige.)
Il ramena son poing gauche fermé à moitié sur sa paume droite et concentra le fluide dans le creux. Il lança le fluide se fixer à la paume droite puis dans un geste rappelant le dégainage d’un sabre, il éloigna progressivement sa main pour créer un noyau toujours plus grand, jusqu’à atteindre un mètre environ. Il s’arrêta là, arrêtant d’ancrer le fluide dans sa paume et apprécia la longueur de sa future arme de fluide. (Mmmh, la taille me semble pas mal. Le seul souci, c’est que si je la recouvre des couches après avoir fait le cœur de l’arme, je vais perdre un temps fou. Ca pourrait me coûter la vie cette histoire…). Il réfléchit à un moyen de pouvoir créer plus rapidement sa lame de foudre, mais ne trouva pas de solution. Il avait déjà essayé toutes les méthodes possibles et imaginables pour bâtir sa lame. Non, se méthode des couches était efficace mais prenait beaucoup de temps. Il regarda ses mains. La première créait le noyau, l'autre servait d'attache. Et si la main droite se mettait elle aussi à pouvoir employer la magie lors du processus ? (Ca donnerai alors une double création fluidique… Mais je n'ai pas besoin de créer plus vite le noyau, il me faut l'aspect de l'arme, c'est ce qui me fait défaut. Mmmh… Une main disponible… Une nécessité de recouvrir la structure de son revêtement de foudre…) Petit à petit, les pièces se mirent en place et une idée germa dans son esprit.

Il rétracta la tige dans sa main puis la recommença. A mesure que la main gauche créait le noyau, la main droite servant d'ancrage pourrait tisser tout autour les mailles servant à la création de son arme. La création s'agrandit tandis que des fils de foudre s'échappait de ses doigts, modelant aussi bien la poignée, la garde ou l'épaisseur du centre de la lame. L'arme s'agrandit encore pour d'arrêter à la même taille qu'une épée de bonne facture. Son arme brilla et un vrombissement en sorti tout en aillant les mêmes attributs visuels de celui-ci ; jaune striée de violet. Il fit quelques passes d'armes avec une ombre invisible pour s'assurer de son choix, ce qu'il fit. (J'ai réussi ! Je peux maintenant créer mes propres armes !) pensa Cherock. Il était on peut plus heureux du résultat, mais préféra faire être sûr de la viabilité de sa technique. Alors que Hïo émergeait de son sommeil, Cherock s'entraîna et fut parfaitement sûr de maîtriser cette technique avant qui Hïo ne se réveille complètement. Il pouvait d'un geste fluide sortir une arme de nulle part, composé d'éclair solide et aiguisées comme un rasoir.
(Il faudrait que je passe voir le vieux du Bazar, il sera ravi d’apprendre la nouvelle ! Aknaer… Son grand père, le marteau de Valyus ! Il faut qu’on parte après avoir défait ce roi de pacotille, pas avant !
Drome, je serai bientôt en pleine forme et j’ai énormément voyagé dans ma science de combat : je suis prêt à venir te chercher !)


Hïo se releva avec grande peine : de toute évidence, il n'avait pas encore tout à fait récupéré. Il mangea avec appétit mais se plaignit d'avoir du mal à respirer : il sentait une douleur dans la poitrine, une douleur à l'emplacement où l'attaque de Proma l'avait touché. Ils descendaient tous les deux l'escalier quand Brumal rentra dans la pièce principale. Il sourit aux garçons quand il les vit.

« Alors les p'tits gars, z'allez mieux ?

- Moi oui, dormir dans un vrai lit n'a pas de prix ! Par contre, Hïo ne se sent pas très bien. Il a encaissé des sorts de magie obscure hier et….

- D'la magie obscure c'ça ? Normal qu'il soit patraque, c'fait des dégâts c'te saloperie. J'ai un ami guérisseur qui s'occupe de s'genre de blessures. Les fluides obscurs ça peut faire beaucoup de dommages sur un corps peu habitué.

- Surtout que ça l'a touché en pleine poitrine, ajouta Cherock.

- Ouais. J'vais l'emmener avec moi voir mon vieil ami. Toi, va voir Ascan. ‘La quelque chose à te dire apparemment, j'en reviens mais il a pas voulu m'dire quoi.

- Ah bon ? J'y vais alors. » (Qu'est-ce que ça peut être ?)

A suivre…

_________________


Dernière édition par Tergeist le Dim 24 Sep 2017 15:32, édité 1 fois.

Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 61 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016