L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 111 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Les Ponts
MessagePosté: Dim 8 Jan 2017 19:14 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 9 Oct 2010 21:25
Messages: 1255
Localisation: Quête 27
Bien que la vision nocturne de Virina lui permettait de circuler à tâtons dans la grotte, la torche rendait possible une exploration plus efficace et une avancée plus rapide. Ainsi, à présent éclairée d’une lumière plus qu’appréciable, Virina distingua ce qui en était de la silhouette rocheuse. Il s’agissait en fait d’un immense humanoïde qui, bien qu’assis, mesurait au bas mot au moins quatre mètres.

Courageuse, mais point idiote pour autant, Virina s’en approcha prudemment, le scrutant intensément. Cette colossale créature immobile avait les allures d’un troll, en version gigantesque, vêtue minimalement d’un simple pagne de peau animal laissant son énorme torse à découvert si on faisait fit des lanières de cuir ornées de crânes d’espèces diverses. Mais la garzoke ne s’attardait pas à l’accoutrement, mais davantage sur le poitrail s’assurant que ce dernier n’effectuait aucun mouvement. Sous ce crâne d’orque, une hypothèse prenait forme. Elle fit en fait un rapprochement entre cette silhouette assise et la petite statuette de bois que tenait le vieil hobbit en habit de moine. Elle en déduisit que celui-ci ne prenait vie puisqu’elle ne l’avait pas choisi. Une fois suffisamment près pour sentir son haleine, l’eau courant toujours à ses pieds, elle décida de le contourner, sans oser le toucher. Ce faisant, elle avisa l’énorme gourdin, mais ne s’en préoccupa point puisqu’il était impensable qu’elle puisse l’utiliser, ni même le soulever.

((( 227 mots )))

_________________
Image


Dernière édition par Virina le Jeu 12 Jan 2017 04:39, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Ponts
MessagePosté: Jeu 12 Jan 2017 00:44 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 19 Nov 2008 23:03
Messages: 4244
Plus proche et sous la lumière, le troll paraît toujours aussi imposant, mais aussi plus fragile. Il n'y a pas de rondeur des muscles, uniquement de la peau tendue sur de larges os. Les orbites sont vides. La peau porte des marques de griffures, de déchirures qui n'ont pas cicatrisé. Toujours aucun mouvement.

Près du mur, proche du gourdin colossal, le sol est jonché de petits fragments de pierre, et la paroi porte des marques larges correspondant à la tête de cette arme.

Il n'y a pas dans l'air d'odeur particulière de putréfaction, celle de la grotte domine l'atmosphère.

_________________
Une question sur mes corrections ? Sur autre chose ? Un problème ? Une remarque ? N'hésitez pas à m'envoyer un MP.


Pour une demande de correction, c'est par ici.
Pour une intervention de GM dans vos RPs (validation d'achat ou autre), c'est par là.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à venir nous les poser.


Bon jeu à vous !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Ponts
MessagePosté: Jeu 12 Jan 2017 05:05 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 9 Oct 2010 21:25
Messages: 1255
Localisation: Quête 27
Torche en main, tout en le contournant, Virina put profiter de sa proximité pour examiner le mastodonte en position assise, non pas sans méfiance. Elle le trouva plus frêle qu'elle ne l'aurait cru de loin. Elle remarqua aussi son absence de muscles et de gras. Il n'avait littéralement que la peau et les os. Sur cette peau tendue, il était possible de voir des plaies encore ouvertes créées vraisemblablement par des griffes acérées. Il était aussi impossible de sonder son regard, puisqu'il ne possédait plus d'yeux. Seules ses orbites témoignaient de leur présence passée.

Non loin du mur marqué, tout près de la démesurée massue, de la pierre fragmentée en petits morceaux recouvrait le sol. Sans faire de mouvement brusque, tout en demeurant aux aguets, la barbare ramassa deux fragments de pierres, chacun deux fois la grosseur de son poing. Elle se munissait ainsi d'armes pour se défendre et surtout pour attaquer un éventuel ennemi.

Tout en gardant ses sens en alerte, elle termina de contourner le troll décédé d'une bien étrange façon.

(((172 mots)))

_________________
Image


Dernière édition par Virina le Mer 8 Fév 2017 03:54, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Ponts
MessagePosté: Jeu 2 Fév 2017 00:16 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 19 Nov 2008 23:03
Messages: 4244
Le silence habite toujours la grotte, à l'exception du bruit de l'eau. Les torches ne sont pas éternelles et celle de Virina s'éteindra. Les heures passent et à mesure qu'elle progresse, la fatigue se fait sentir, la faim aussi. Mais rien n'apparaît de nouveau.

Jusqu'à ce qu'elle parvienne à un boyau plus étroit. Deux longues stalactites touchant presque au sol l'encadrent, bien plus régulières que tout ce que la Garzok aura pu voir jusque là. Le plafond du tunnel est ici plus haut, la grotte également un peu plus large, formant un ovale.

A moins de faire demi-tour, ou de s'arrêter là, pour poursuivre dans le nouveau tunnel qui s'ouvre, la barbare devra se mettre à quatre patte et se faire toute petite.

_________________
Une question sur mes corrections ? Sur autre chose ? Un problème ? Une remarque ? N'hésitez pas à m'envoyer un MP.


Pour une demande de correction, c'est par ici.
Pour une intervention de GM dans vos RPs (validation d'achat ou autre), c'est par là.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à venir nous les poser.


Bon jeu à vous !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Ponts
MessagePosté: Mer 8 Fév 2017 04:14 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 9 Oct 2010 21:25
Messages: 1255
Localisation: Quête 27
La barbare marchait à bon rythme dans l’eau jusqu’aux chevilles, brisant ainsi le silence dans lequel baignait la caverne. Les heures passèrent sans que Virina ne faiblisse ou ne diminue la cadence. Ce ne fut point le cas de sa torche enflammée qui s’éteignit à défaut de combustible pour nourrir le feu. C’est à ce moment que la guerrière s’arrêta. Ses pieds ne troublant plus l’eau, ce fut son estomac qui prit le relais et rompit le silence en émettant un sonore gargouillis.

Elle n’y voyait goutte, mais à tâtons, elle découvrit deux longues stalactites qui encadraient un boyau plus étroit. Alors qu’elle explorait à quatre pattes l’entrée de l’étroit tunnel, une image de serpent sculpté grossièrement dans le bois envahit son esprit. Sans qu’elle ne se souvienne de cet objet, elle prit la décision de reculer. Si jamais, elle devait rencontrer un serpent dans ce boyau, elle n’aura guère la possibilité d’attaquer le reptile et pas davantage de se défendre.

De nouveau dans cette salle qu’elle devinait de forme ovale et de plafond relativement haut, Virina sortit son matériel d’allumage. De son sac, elle sortit son livre de recettes et en arracha quelques pages et tenta d’y mettre le feu afin de mieux observer l’endroit où elle se trouvait.

(((210 mots )))

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Ponts
MessagePosté: Ven 17 Fév 2017 01:26 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 19 Nov 2008 23:03
Messages: 4244
La faim ou la fatigue donnent-elles déjà des hallucinations à la garzoke ? Ou quelque chose de plus subtil dans l'air ? Alors qu'elle croit avoir effectué une tentative pour allumer un feu, elle se retrouve dans la grotte aussi dénuée qu'à son entrée dans celle-ci : sa bourse de cuir, ses vêtements pour partie humide d'avoir évolué à quatre pattes dans l'eau, un bâton noirci à son bout qui fut une torche.

Nulle lumière ne vient apporter de réconfort, rien hormis la douce luminescence des lichens. L'eau coule toujours vers le boyau plus étroit, sans charrier ni poisson ni algue, claire et pure, froide.

Un son se fait entendre, venant du boyau, comme une voix lointaine, étouffée, la répétition des mêmes syllabes en mélopée : "lourd au bord, lourd au bord".

_________________
Une question sur mes corrections ? Sur autre chose ? Un problème ? Une remarque ? N'hésitez pas à m'envoyer un MP.


Pour une demande de correction, c'est par ici.
Pour une intervention de GM dans vos RPs (validation d'achat ou autre), c'est par là.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à venir nous les poser.


Bon jeu à vous !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Ponts
MessagePosté: Ven 3 Mar 2017 05:46 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 9 Oct 2010 21:25
Messages: 1255
Localisation: Quête 27
Aucun feu ne s’alluma puisque Virina n’avait plus de livres de recette dans son sac, puisqu’elle n’avait plus de sac, seulement une bourse de cuir vide et un bout de bâton calciné à une extrémité. La seule lumière, faible mais douce, qui éclairait les lieux, fut celle des lichens luminescents.

Les pieds mouillés, la barbare demeurait immobile dans ce lieu où le son de l’eau courante couvrait à peine celui de son estomac. L’oreille tendue, puisqu’il s’agissait du seul sens disponible dans cette noirceur, Virina finit par entendre, une faible voix, qui paraissait venir de loin et qui annonçait les mêmes mots à répétition : « Lourd au bord… »

(Lourd au bord ?)

Par instinct et par précaution, la guerrière s’éloigna du boyau d’au moins un bon mètre, soupçonnant que quelque chose de lourd était sur le point de sortir par le bout du boyau où coulait l’eau.

Se tenant à distance sécuritaire de l’ouverture du boyau, le bâton bien en main brandit dans les airs prêt à frapper, Virina plissa des yeux et fixa l’ouverture attendant patiemment la suite des évènements.

(((183 mots )))

_________________
Image


Dernière édition par Virina le Ven 7 Avr 2017 01:47, édité 3 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Ponts
MessagePosté: Mer 5 Avr 2017 23:40 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 19 Nov 2008 23:03
Messages: 4244
Une forme s'extrait lentement du boyau. Plus petite, bien plus petite que Virina, beaucoup plus frêle surtout, elle partage avec elle une peau verte - tout du moins qui le fut avant de virer au céladon, dénotant une forme de maladie.

Il est aisé de reconnaître un sekteg dans cette forme qui s'est tirée du boyau. Comme Virina, il porte quelques vêtements en lin grossier, mais pas plus d'équipement. Ses poings sont serrés deux cailloux qui pourraient lui servir d'arme, ou quelque chose d’avoisinant.

Même pour un gobelin, il est maigre, très maigre, tout son corps dénote une privation trop longue de nourriture. Sa peau est marquée par des hématomes, éraflée grossièrement à beaucoup d'endroits, mais surtout au bras, aux coudes, aux genoux.

Cela, Virina peut le constater car à peine sorti du boyau, il se retourne sur le dos avec un soupir de soulagement. Sa respiration est toutefois difficile. Un léger mouvement de sa tête vers la garzoke pourrait laisser paraître qu'il l'a vu. Ou pas.

Dans un dernier souffle, il répète "Lourd au bord, lourd au bord... Serpent... mort... lac..." et s'éteint dans le ruisseau.

_________________
Une question sur mes corrections ? Sur autre chose ? Un problème ? Une remarque ? N'hésitez pas à m'envoyer un MP.


Pour une demande de correction, c'est par ici.
Pour une intervention de GM dans vos RPs (validation d'achat ou autre), c'est par là.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à venir nous les poser.


Bon jeu à vous !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Ponts
MessagePosté: Ven 7 Avr 2017 02:43 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 9 Oct 2010 21:25
Messages: 1255
Localisation: Quête 27
Le bâton de bois brandi dans les airs, la guerrière, patiente attendait tel que le ferait un chat devant le trou d’une petite souris. Alors que le chat sait ce qui en sortira, Virina, elle, n’en avait aucune idée. Ainsi, craignant le pire, elle se préparait à frapper violemment ce qui surgirait de ce boyau.

Puis, peu à peu, une petite forme recouverte d’hématomes s’en extrayait lentement. Virina vit d’abord le bout du crâne puis les épaules et les bras et les coudes éraflés. Ensuite vint un tronc si maigre qu’il était facile d’en compter les côtes. Enfin, il extirpa ses jambes dont les genoux étaient à vifs. La garzok était si concentrée à tenter de distinguer cette forme hideuse et puante, qu’elle en avait oublié de le frapper.

(Un gobelin !)

Malgré l’obscurité ambiante, Virina avait vu juste, la malingre créature vêtue pauvrement de lin qui se tournait sur le dos poussant un soupir de soulagement s’avérait à être un gobelin. Virina se pencha vers le passage étroit pour l’examiner de plus près , puis jeta un rapide coup d’œil au gobelin avant de reporter son attention vers le tunnel. Ce dernier s’avérait réellement trop étroit pour que la guerrière si aventure puisque le gobelin, de taille réduite, s’était grièvement blessé en le parcourant. Ses nombreuses plaies au bras, aux coudes et aux genoux en témoignaient.

Ne se préoccupant aucunement de l’état de santé du segtek, la guerrière réfléchissait à la voie qu’elle devait emprunter. Elle ne pouvait se résoudre à rebrousser chemin après toutes ces heures de marches, même s’il semblait de plus en plus évident, qu’elle se trouvait, dû à sa grande taille, dans un cul de sac. Espérant trouver une autre issue, elle eut l’idée d’explorer plus à fond la salle ovale lorsqu’elle entendit le gobelin prononcer d’une voix faible et enrouée quelques mots dont les premiers lui étaient familiers.

(Lourd au bord,… lourd au bord… lourd au bord)

Même si la guerrière n’avait de cesse de répéter ces trois mots, elle n’en comprenait pas davantage le sens. Annonçait-il la venue de son poursuivant ?

(Serpent… mort… lac) Le mot serpent évoqua un vague souvenir chez la barbare qui ne put en extirper davantage de sa mémoire. Par précaution et par crainte de sa mort imminente, elle s’éloigna de quelques pas du boyau.

Elle s’agenouilla au chevet du sekteg qui venait tout juste de rendre l’âme espérant repérer une arme quelconque si petite soit-elle. Mais ce fut en vain. Elle ouvrit même les petits poings serrés afin de découvrir qu’il ne renfermait que deux petits cailloux.
Elle se releva, réfléchissant aux dernières paroles du gobelin. Si ses déductions étaient bonnes, elle devait s’attendre à l’arrivée imminente d’un lourd serpent qui, depuis un lac, remontait le courant.

A présent debout, les pieds bien campés sur le sol, de l’eau jusqu’aux genoux, armée de ses deux fragments de pierre récupérés plus tôt, Virina attendait l’arrivée du prédateur rampant avait la ferme intention d’en faire sa proie.

(((497 mots )))

_________________
Image


Dernière édition par Virina le Lun 17 Avr 2017 17:32, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Ponts
MessagePosté: Jeu 13 Avr 2017 10:23 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 19 Nov 2008 23:03
Messages: 4244
Malgré l'attente de Virina, rien ne se passe, aucun prédateur ne se montre dans le boyau. Ni serpent, ni lac. Juste l'ouverture béante, plus silencieuse maintenant, comme une invitation à poursuivre le voyage... ou à rebrousser chemin.

Les heures passeront en attendant la décision de Virina, voire les jours. Et avec eux viendra la faim, la soif, la fatigue, tant qu'elle devra lutter. Dans la grotte, la vie s'accroche à la moindre chose : très vite, bestioles, moisissures, champignons, plantes, parasites viendront se repaître du corps du sekteg, mais rien de vraiment substantiel à se mettre sous la dent : juste de trop petits organismes pour être absorbés de telle sorte que la faim puisse se calmer dans l'estomac de la garzoke.

(((Si Virina souhaite poursuivre dans le boyau, je ferai une màj ensuite. Si Virina reste sur place et laisse passer le temps, signale le moi et je procéderai à un ajout à cette màj.)))

_________________
Une question sur mes corrections ? Sur autre chose ? Un problème ? Une remarque ? N'hésitez pas à m'envoyer un MP.


Pour une demande de correction, c'est par ici.
Pour une intervention de GM dans vos RPs (validation d'achat ou autre), c'est par là.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à venir nous les poser.


Bon jeu à vous !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Ponts
MessagePosté: Lun 17 Avr 2017 17:29 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 9 Oct 2010 21:25
Messages: 1255
Localisation: Quête 27
Et elle attendit. Les minutes s’écoulèrent et elle attendit encore. Puis la première heure s’envola et Virina bien que forte et endurante commença à ressentir quelques engourdissements au bras qui soutenait en position d’attaque depuis tout ce temps la torche éteinte.

Fatiguée, mais surtout affamée, elle se détourna du boyau pour se concentrer sur le frêle gobelin décédé. Son corps flottant toujours dans l’eau, elle le tira par la jambe pour l’amener jusqu’à elle. Elle lui tâta la jambe droite et constata que la rigidité cadavérique l’avait quitté. Elle le déshabilla, lui retirant en fait la pauvre guenille de lin qui le recouvrait à peine. Le tournant sur le ventre, elle examina quelques secondes ces muscles fessiers à peine présents. Puis, rapprochant ce maigre bout de viande de sa bouche, elle y croqua à belles dents. Aucun scrupule n’habitait la barbare qui comblait tout bonnement sa faim. Le sang s’écoulait de la plaie, de son menton et de ses mains et suivait le fil de l’eau, et contrairement à Virina, circulait aisément dans l’étroit boyau.

Au bout d’un certain temps, après avoir grugé tout ce qui était possible d’extirper sur le bassin et sur les deux fémurs du gobelin, Virina les arracha. Pendant son repas, une idée s’était faufilée dans sa conscience et peu à peu avait pris une place et s’était imposée. Munie d’un fémur dans chaque main, elle s’approcha du tunnel et mit son plan à exécution.

Virina était en quelque sorte illettrée, elle savait à peine reconnaitre son nom et quelques mots sur un parchemin. Donc à défaut d’avoir appris ses connaissances par la lecture ou par l’apprentissage par l’intermédiaire d’un maitre, elle les avait obtenues grâce à l’observation. Ainsi, bien qu’elle fût incapable d’en expliquer le principe et ce qui en découlait, elle savait que lorsqu’il était emprisonné dans un corridor, le son voyageait mieux et se répandait plus vite et plus efficacement. Alors, à quatre pattes, le haut de son corps dans l’étroit couloir, de sa main gauche, elle frappa l’os à rythme régulier contre la paroi de pierre. Puis, lorsque la fatigue se fit ressentir, elle alterna, en prenant appui cette fois sur sa main gauche, pour frapper l’eau avec l’os tenu dans sa main droite. Le serpent, qu’elle croyait présent dans le tunnel, n’avait pas poursuivi le gobelin comme elle avait cru qu’il ferait. Elle tenta donc de l’attirer à elle. Si le sang coulant du gobelin et se diffusant dans l’eau n’avait pas mis le serpent en appétit, elle espérait que les vibrations engendrées sur la pierre et dans l’eau attireraient le reptile. Ces derniers étant ordinairement sensibles aux vibrations.

Dans la tête de l’orque, le plan s’avérait simple et efficace. Une fois le serpent attiré, tué et mangé, elle pourrait pénétrer dans le boyau et malgré l’étroitesse de ce dernier, y circuler en toute sécurité.


(((474 mots)))

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Ponts
MessagePosté: Jeu 27 Avr 2017 23:31 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 19 Nov 2008 23:03
Messages: 4244
Malgré l'astuce de la démarche, Virina se retrouve à attendre... attendre encore... sans que rien ne vienne. Le silence de grotte, le bruissement de l'eau et plus un son.


((( Plusieurs choix s'offrent à toi.

Rester sur place en fait partie, auquel cas rien ne se passera de plus : a priori rien ne sortira du boyau et la mort viendra lentement pour Virina quand elle commencera à avoir assez faim, même si le sekteg peut constituer une légère provision.

Rien ne t'oblige à attendre sans rien faire : si tu le souhaites, tu peux également expérimenter diverses autres stratégies, qui se solderont par le même résultat.

Si tu décides d'agir, signale le moi dans les grandes lignes et je te fournirai les grandes lignes qui devraient te permettre de produire un RP jusqu'à la fin du "pont")))

_________________
Une question sur mes corrections ? Sur autre chose ? Un problème ? Une remarque ? N'hésitez pas à m'envoyer un MP.


Pour une demande de correction, c'est par ici.
Pour une intervention de GM dans vos RPs (validation d'achat ou autre), c'est par là.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à venir nous les poser.


Bon jeu à vous !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Ponts
MessagePosté: Dim 30 Avr 2017 04:28 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 9 Oct 2010 21:25
Messages: 1255
Localisation: Quête 27
Une fois de plus, elle attendit. Mais cette fois, les heures ne purent s’égrener car la guerrière qui avait épuisé ce qui lui restait de patience, se résigna au bout de quelques minutes : Le serpent ne viendrait pas à elle.

Persévérante, elle se leva et tenta d’explorer à fond la salle ovale dans laquelle elle séjournait depuis quelques heures. Puisqu’aucune lumière ne pouvait lui être de secours, c’est à tâtons qu’elle effleura de haut en bas la paroi de pierre tentant d’y trouver des aspérités, des objets quelconques ou un autre tunnel par lequel passer. Bien vite, elle en fit le tour, et c’est bredouille qu’elle se retrouva à son point de départ.

Elle tira donc à elle son reste de repas et lui arracha l’humérus droit. Et c’est tout en grignotant la maigre chair autour de l’os qu’elle réfléchit à sa situation. La guerrière n’avait osé s’aventurer dans l’étroit corridor de crainte d’y être trop à l’étroit pour se défendre ou attaquer un éventuel ennemi. Aussi devait-elle prendre une décision : Abandonner l’idée d’aller plus loin et rebrousser chemin ou bien pénétrer tout de même dans le passage rétréci afin de se rendre jusqu’au bout.

(Lourd au bord.. lourd au bord…)

Obstinée comme pas une, la guerrière s’équipa à nouveau de ses deux armes osseuses et pénétra dans l’étroit tunnel. Sa haute stature lui avait toujours bien servie… jusqu’ici. Cette fois, une taille réduite d’au plus un mètre cinquante-deux lui aurait été profitable et lui aurait permis de circuler plus ou moins rapidement et beaucoup plus à l’aise à quatre pattes, alors qu’avec son mètre quatre-vingt, elle ne pouvait vraiment pas se le permettre, étant contrainte à une position de semi-reptation. C’est ainsi que tout en s’éraflant les avant-bras et les genoux sur le sol de pierre recouvert d'eau, les cheveux lui barrant le visage, avalant de l’eau par moment, qu’elle rampa une longue et pénible demi-heure. Puis, peu à peu, le tunnel s’élargit, le plafond s’éloigna et la guerrière put se déplacer à quatre pattes, et ensuite debout. Toujours munie de ses armes, plus décidée que jamais, elle marchait d’un bon pas, puis ralentit un peu, mais garda un rythme régulier pendant plusieurs heures avant d’aboutir à un carrefour qu’elle reconnaissait : celui où elle était tombée sur l’énorme troll et son mémorable gourdin. Bien qu’il n’ait bougé d’un iota depuis sa dernière visite, elle le contourna tout de même avec précaution d'abord, puis indifférence ensuite.

(Lourd au bord... lourd au bord...serpent... mort... lac )

Excédée par le fatigue et par tout ce temps perdu à marcher, réalisant qu’elle avait tourné en rond et qu’elle était revenue à son point de départ, la garzok laissa échapper un cri guttural qui témoignait de la rage qui l’envahissait.
Épuisée par les longues heures de marche, tout comme le troll qui lui faisait face désormais, la guerrière s'assit dans l'eau. Il était inutile désormais de marcher, elle devait réfléchir et trouver une solution si elle ne voulait pas mourir encore une fois.

((( 498 mots)))

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Ponts
MessagePosté: Dim 14 Mai 2017 18:03 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 9 Oct 2010 21:25
Messages: 1255
Localisation: Quête 27
Assise en face de l'immense troll, le bas de son corps musclé immergé dans l'eau froide, Virina tentait de récupérer de sa longue randonnée tout en réfléchissant.

(Lourd au bord... mort... serpent.. lac.. lourd au bord..)

Elle se répétait sans cesse ces simples mots, sans davantage en connaitre le sens, sans réussir à déchiffrer ces paroles prononcées par l'être chétif agonisant.

(Lourd au bord...)

De lourd, elle ne voyait que le colosse assis devant elle, mais il n'était pas au bord, mais au beau milieu de ce cercle rocheux infernal.

(Au bord...)

Un mince espoir prit soudainement place au travers du découragement de la garzok. Et si justement, le troll était au bord... au bord de la sortie. Et si cette sortie , il l'avait surveillé, afin de retenir les gens prisonniers en captivité. Peu intelligent et très obéissant, il l'aurait gardé ainsi toute sa vie durant, laissant la fatigue s'installer et la mort prendre la relève le moment venu.

Un sourire apparut alors sur le visage de la garzok qui fière de sa déduction se leva sans trop de difficulté. Un fémur dans chaque main, elle se mit aussitôt à l'action, exécutant les gestes qui lui étaient le plus naturel et qui la remplissait de bien être: Frapper. De sa main gauche, puis de sa droite, elle cognait sur le troll avec une violence habituelle et contrôlée, détruisant par coups successifs ce cadavre décharné, attaquant d'abord les pieds, puis les jambes, et enfin les bras. Virina y mettait toute son énergie croyant avec force que ce cadavre cachait éhontément l'unique voie vers la liberté. Lorsqu'elle s'attaqua au tronc, l'un des fémurs cassa. Mais cela ne découragea pas l'orque qui lâchât le fémur intact afin de poursuivre son œuvre de destruction, un morceau de l'os fracturé dans chaque main, la portion acérée rouait de coups les restes du troll. Après un certain temps, le tronc s'effondra, et la tête déboula. Virina eut miraculeusement le temps de faire un pas de côté afin de l'éviter. Elle gravit rapidement les décombres, pressée d'atteindre la sortie, ce tunnel qui la mènerait hors de cette grotte.

(...)

Mais derrière le troll, il n'y avait pas de trou, pas de faille, juste un mur de pierre intact. Le troll n'était pas le gardien de la porte d'entrée, l'hypothèse de la garzok était erronée.

(((388 mots)))

_________________
Image


Dernière édition par Virina le Dim 14 Mai 2017 18:09, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Ponts
MessagePosté: Dim 14 Mai 2017 18:04 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 9 Oct 2010 21:25
Messages: 1255
Localisation: Quête 27
La folie s'empara alors subitement de la garzok. Après avoir lancé avec véhémence les deux bouts d'os, elle dévala le petit monticule de gravât pour se retrouver une fois de plus les pieds dans l'eau du petit ruisseau. À quatre pattes, la respiration rapide, les yeux hagards, elle chercha avec frénésie le fémur intact, comme s'il s'agissait là d'un précieux trésor. Une fois l'objet de ses recherches retrouvé, elle le brandit dans les airs, fit entendre un grognement de victoire et se leva aussitôt pour s'attaquer au mur rocheux au pied duquel elle avait observé plus tôt des éclats de pierre. Après lui avoir asséné quelques puissants coups précipités, elle s'arrêta, réalisant que son arme rudimentaire ne lui permettrait pas de faire de dégâts appréciables. Son regard se tourna alors vers l'énorme gourdin. Toujours animée de cette folle énergie, elle s'approcha de l'arme, le prit à deux mains et tenta de le soulever. Les veines de son cou en témoignait, ce ne fut pas une tâche facile, mais elle y parvint. Usant de toutes ses forces, à présent munie d'une arme digne de ce nom, elle frappa de nouveau contre le mur de pierre. Puis, elle changea de cible pour s'attaquer aux stalactites qui depuis le début de son aventure n'avaient pas encore retenues son attention.

Épuisée, affamée et désespérée, Virina n'avait plus toute sa tête. Son jugement altéré, elle raisonnait de façon illogique laissant son imagination débridée prendre le dessus. Mais dans son esprit, tout était limpide, du moins le croyait-elle aveuglément. Désormais, elle savait: Ce serpent qu'elle avait tant cherché et attendu, elle en habitait les entrailles. Ce tunnel rocheux circulaire n'était rien d'autre que le serpent qui enroulé sur lui-même mangeait sa queue. Le gobelin l'avait deviné et il avait trouvé le moyen de s'en libérer. Ce que Virina avait pris pour un étroit tunnel encadré de deux longues stalactites identiques de dimension, était en fait la bouche ouverte du serpent dévoilant ses énormes incisives saillantes. En sortant de cet orifice buccal, le segtek avait retrouvé sa liberté. Dans son esprit dérangé, Virina se rappelait même d'un soupir de soulagement qu'il aurait poussé. Son corps était demeuré là et elle s'en était nourrie, mais son âme s'était échappée. Mue par cette étrange folie de survie, elle revint sur ses pas, les mains vides, reprenant le trajet en sens inverse, suivant le fil de l'eau. Le temps s'écoulait, mais Virina n'en avait plus cure. Elle atteint enfin l'ouverture étriquée et y pénétra. D'autres éraflures se rajoutaient aux anciennes, mais elle ne les sentait plus. Au bout d'un certain temps, elle vit la lumière au bout du tunnel. Elle redoubla alors d'effort et sortit enfin par la bouche du serpent tout en murmurant d'une voix rauque et asséchée:

« Lourd au bord... lourd au bord ! »

Vidée de toute son énergie et même de sa folie, elle poussa un soupir de soulagement, imitant ainsi le gobelin jusqu'à la fin. Les yeux fermés, étendue dans l'eau glacée, elle attendit, espérant goûter enfin à la délivrance.

(((505 mots )))

_________________
Image


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 111 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 4, 5, 6, 7, 8  Suivante


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016