L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 22 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Les rues de Lebher
MessagePosté: Jeu 30 Oct 2008 19:13 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Lun 20 Oct 2008 21:22
Messages: 22817
Localisation: Chez moi^^
Les rues de Lebher


Image


Les routes dans Lebher sont toutes identiques et relativement droites et parallèles. Elles sont faites de terre battue pour éviter de tout dénaturer et sont tranquilles, rien de spécial ne s’y passe. Les gens peuvent arriver à Lebher par ces routes sans traverser la forêt.

Lorsque les rues sont enneigées, gare à ne pas tomber car la chute pourrait être douloureuse. Heureusement, pour bien avancer, quelques gardes sillonnent toujours les rues pour éclairer le chemin, déposant même de temps à autre des petites lanternes qui brillent de jour comme de nuit.

_________________
Pour s'inscrire au jeu: Service des inscriptions

ImageImageImage

Alors il y a une règle que je veux que vous observiez pendant que vous êtes dans ma maison : Ne grandissez pas. Arrêtez, arrêtez dès cet instant. Wendy dans "hook" (petit hommage à Robin Williams)
Pour toute question: Service d'aide
Pour les services d'un GM: Demande de service


Je suis aussi Lothindil, Hailindra, Gwylin, Naya et Syletha


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les rues de Lebher
MessagePosté: Mar 18 Sep 2012 19:24 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 23 Déc 2009 16:05
Messages: 3765
Localisation: quête 30
Après une bonne heure de marche sur un sentier de forêt touffue visiblement assez fréquenté, nous arrivons, moi et ma jeune amie mage, aux portes d'une jolie petite ville forestière plantée parmis les arbres derrière de solides remparts bleus.

Je reste un moment immobile, curieux devant la singularité de l'architecture. Les maisons se fondent dans le décors, à la fois bien distincte des arbres environnants, mais sans froisser la nature qui accueille la bourgade en son sein.

Alors que le froid mordant vient me rappeler la présence déplaisante des multiples trous et déchirures dans mes vêtements, je mets fin à mon immobilisme et engage à nouveau le pas vers la ville.

"C'est une ville elfe..." noté-je à Depheline.

La population, effectivement, n'était pratiquement composée que d'êtres à la peau blanche ou bleue. Les visages, forts beaux au demeurant, nous dévisagent avec méfiance mais sans témoigner d'hostilité irraisonnée. En même temps, vue l'état de nos vêtements, le masque et notre allure inquiétante, il est permis d'émettre le doute sur la qualité de nos intentions. À coté de la grâce des elfes de cette ville, je me sens grossier, affreux et idiot, ce qui me rend nerveux et de fort mauvaise humeur.

"Cherchons une boutique pour vendre notre barda ! Je rêve d'un bain et d'habits neufs...", dis-je à Depheline en l'encourageant à hâter le pas d'une main dans le dos.

_________________
Image

Serpent Ménestrel (origine Voleur) Niveau 15
    "Oaxaca contre-attaque." (Quête 30)

    Réputation :
    ¤ Il est beau ¤ Une navigatrice dans la quête 27
    ¤ Il est fantastique ! ¤ Un tavernier de Dahràm
    ¤ rchhhtll blll rll !! ¤ Le dieu pieuvre des mines de Lebher
    ¤ Il est trop rapide pour moi ¤ Le Dragon Noir d'Oaxaca
    ¤ Il m'a faite danser, et j'ai aimé ça ¤ Silmeria, l'anima noire


    Dernière édition par Serpent le Lun 24 Sep 2012 19:40, édité 1 fois.

    Haut
     

     Sujet du message: Re: Les rues de Lebher
    MessagePosté: Mar 18 Sep 2012 20:15 
    Hors ligne
    Avatar de l’utilisateur
     Profil

    Inscription: Mer 21 Sep 2011 13:37
    Messages: 1217
    Localisation: En quête 27
    Depheline découvrait la ville aux côtés de son compagnon, qui lui indiqua que la ville était elfique. Elle ne tarda pas à le constater par elle-même, croisant de temps à autre des individus à la silhouette très fine et élancée, avec des oreilles pointues surprenantes. Pour cette humaine qui n’avait jamais quitté Dahràm, voir des elfes était très nouveau. Elle ne releva pas les regards mi- curieux mi-inquiets qu’ils leur lancèrent. Ils étaient tout à fait justifiés vu leur état.

    Grelottant un peu alors qu’un vent froid s’était levé, la magicienne acquiesça en entendant l’invitation de son ami. Elle lui demanda alors, en chuchotant à son oreille pour ne pas être entendue :

    « Qu’est-ce qu’on en fera ensuite ? C’est dangereux, de se balader avec autant d’argent. Le commerçant qui nous échangera les pierres et les pépites risquera peut-être même de transmettre cette information à d’autres… »

    Fronçant les sourcils en accélérant le pas, elle poursuivit :

    « On doit faire vite et repartir aussitôt pour ne laisser le temps à personne de nous importuner ! »

    Ils marchèrent encore un bout de temps à travers les ruelles sans rien trouver, puis, c’est en arrivant vers une sortie, à l’orée d’une forêt, qu’ils tombèrent sur une maisonnette indiquant l’enseigne d’une boutique. Peu importait ce qu’il s’y vendait, tant qu’il y avait des yus à échanger…

    « Tiens, en voilà une, enfin ! On va pouvoir se réchauffer un peu aussi ! »

    Elle donna alors l'impulsion pour y rentrer, toujours blottie contre Serpent pour mieux concerver le peu de chaleur que leur corps dégageait et aussi, sentir la présence réconfortante de son ami dont elle avait été privée durant tout ce périple.

    _________________
    Image


    Haut
     

     Sujet du message: Re: Les rues de Lebher
    MessagePosté: Dim 23 Sep 2012 10:41 
    Hors ligne
    Avatar de l’utilisateur
     Profil

    Inscription: Mer 23 Déc 2009 16:05
    Messages: 3765
    Localisation: quête 30
    Une fois sortis de la boutique du moine que nous avons dévalisé, je prends Depheline par l'épaule et lui confie mon envie de repos.

    "Cherchons une auberge et allons nous y reposer, j'ai quelques parchemins à explorer et des habits neufs à enfiler. De plus, les fluides ça doit être drôlement costaud, d'après ce que tu as pu me faire voir et si je dois m'écrouler d'épuisement après leur ingestion, autant que cela soit dans un lit moelleux."

    Aussi l'entrainé-je dans les jolie rues de la ville elfe pour la seconde fois. Parfaitement droites, les habitations solides bordent le chemin de terre battue qui traverse le village de part en part comme un grand quadrillage géant. Nos pas nous mènent devant l'Auberge des Marins Bleus dont la simplicité de l'enseigne nous invite à poser le pied à l'intérieur, ce que nous faisons l'instant qui suit.

    _________________
    Image

    Serpent Ménestrel (origine Voleur) Niveau 15
      "Oaxaca contre-attaque." (Quête 30)

      Réputation :
      ¤ Il est beau ¤ Une navigatrice dans la quête 27
      ¤ Il est fantastique ! ¤ Un tavernier de Dahràm
      ¤ rchhhtll blll rll !! ¤ Le dieu pieuvre des mines de Lebher
      ¤ Il est trop rapide pour moi ¤ Le Dragon Noir d'Oaxaca
      ¤ Il m'a faite danser, et j'ai aimé ça ¤ Silmeria, l'anima noire


      Dernière édition par Serpent le Lun 24 Sep 2012 20:35, édité 1 fois.

      Haut
       

       Sujet du message: Re: Les rues de Lebher
      MessagePosté: Dim 23 Sep 2012 11:40 
      Hors ligne
      Avatar de l’utilisateur
       Profil

      Inscription: Lun 23 Mai 2011 01:21
      Messages: 10925
      Localisation: quête 25 : dans une caverne rempli de fou
      Le cadavre du prêtre ne contenait rien d’intéressant, même ses habits étaient de qualité médiocre. Bredouille, il s’activa de façon à rejoindre le reste de ses compagnons. Traversant les lieux où s’était tenu les premières heures de cette mission maudite, il arriva enfin à la sortie de la mine. Déjà ses compagnons se dispersaient, tournant ainsi la page à ce qui venait de se passer. Même si ces événements resteraient à toujours graver en eux, tout particulièrement pour lui, qui devait désormais apprendre à vivre avec un bras en moins. Cependant, le bilan n’était pas totalement noir, des richesses avaient été amassé et un remède, pour son mal envers les femmes, trouvé. Avec l’or, il pourrait améliorer son équipement et peut-être d’ici quelques temps retrouvait un niveau qui lui permettrait de reprendre une quelconque quête ou missions, le tout en n’ayant plus à craindre le contact des femmes.

      Mais avant cela, Trà avait du pain sur la planche. Il devait avant tout regagner la civilisation, puis de là retourner dans des contrés qu’il connaissait, là où il pourrait être en sécurité le temps de reprendre du poil de la bête. Le problème étant qu’il ne savait pas exactement où il se trouvait, ni vers où il devait se diriger. Dans le doute, il décida de suivre de loin deux de ses alliés, en espérant qu’ils en sachent plus que lui sur cet endroit.

      Leur pas, le mena rapidement sur un sentier de forêt, marqué par un passage fréquent. Diminuant le rythme, le voleur supposa que le sentier l’emmènerait bien à un lieu où il pourrait se reposer, et donc qu’il n’avait plus besoin d’eux.

      Après une longue heure de marche, durant laquelle il n’avait cessé de s’imaginer dormir dans un bon lit, il arriva en ville. Il remarqua bien vite, être arrivé en territoire elfe. Cette même race dont faisait partit sa mère et les membres de sa communauté. Eux qui l’avait toujours considérait avec haine et dégoût et qu’il l’avait chassé dès qu’ils l’avaient pensé apte à se débrouiller seul. Cette race, qu’importe la couleur de ses membres, il la détestait. Toutefois il devrait supporter cette ville qui en était remplis, pour le moment.

      Tirant sur sa capuche pour dissimuler le plus possible son visage, le voleur s’enfonça dans cet horrible lieu, à la recherche d’une auberge, où il pourrait manger, dormir, mais aussi changer ses bandages. Il se déplaçait vite, effectuant quelques détours pour éviter les regroupements d’elfes. Il localisa ainsi une forge où il ferait sûrement un tour, le lendemain. Après un certains temps de recherche et la rencontre d’un rempart d’un bleu abjecte, il dut se résigner, après s’être assurer que son moignon soit dissimuler, de demander de l’aide à un garde. Il l’interrompit dans sa stupide tâche qui consistait à accroché quelques torches dans les rues.

      Le garde plutôt que de l’envoyer voir ailleurs, lui indiqua une auberge tenue par un couple d’elfe bleu, insistant assez fortement sur le fait qu’il proposait les meilleurs services de toute la ville. Ne désirant pas attirer plus que ça l’attention du garde en demandant s’il n’y avait pas plutôt une taverne tenu par des non-elfes, il se laissa guider. Tout le long de la route, heureusement assez courte, le garde chercha à savoir ce que le voleur venait faire ici, ses origines et bien d’autres renseignements. Il aurait pût passer pour un garde faisant bien son travail, s’il n’avait pas donnait autant d’information sur lui.

      Arrivé devant l’auberge, Far’lech, elfe bleue travaillant dans la milice de Lebher depuis au moins dix ans et père de deux filles, retourna à sa tâche, laissant enfin seul le demi-elfe.

      _________________
      Image
      (de Miha)


      Haut
       

       Sujet du message: Re: Les rues de Lebher
      MessagePosté: Lun 24 Sep 2012 17:13 
      Hors ligne
      Avatar de l’utilisateur
       Profil

      Inscription: Dim 5 Déc 2010 22:54
      Messages: 1165
      Localisation: Nirtim, Temple de Meno: Se prépare à la guerre.
      Ce fut Zacharov, la fée de Sithröm qui conduisit le fauve à Lehber, à une heure de là, pour qu'il y rencontre son guide. Selon les dires de l'homme, il serait un spécialiste pour arpenter la terre de Nosvéris et conduirait Aztai à bon point. Zacharov n'était pas d'humeur bavarde, ce qui arrangeait bien le félin, occupé à regarder la carte que Sithröm lui avait laissée. Il calculait rapidement les distances entre chaque villes, une échelle tracée en bas de carte l'aidant.

      Lorsque la pluie se mêla au jeu, Aztai fu contraint de relever la capuche de sa cape tigrée, présent du gardien en chef Kharo, protecteur du peuple d'Ambervalle. Avec une immobilité parfaite, elle permettait de devenir invisible...
      Lorsqu'enfin les premiers toits de Lehber firent leur apparition, le woran neige ne pensait plus qu'à une chose : se reposer. Son ventre criait famine et il n'avait plus la tête pour s'aventurer sur les terres Nosvériennes.
      Ils pénétrèrent la ville inondée par la pluie, et sans lui dire un mot de plus, Zacharov indiqua au félin :

      -Là-bas ! Il y a une auberge, ton guide t'y attend.

      -Comment ça il m'attend ? S'impatienta le fauve. Sithröm ne l'a même pas prévenu, comment il peut m'attendre?

      La fée lui lança un regard indifférent, presque méprisant, puis continua :

      -C'est un Thorkin qui va te conduire chez Lictaria. Un demeurant des mines, ajouta-t-elle d'un air ennuyé. Il se nomme Markhus... oui, Markhus De je ne sais plus quelle famille de demeurant des mines. Il est bon dans son domaine, la montagne c'est son terrain de jeu.

      Aztai se gratta la tête, s'imaginant déjà aux côtés d'un nain.

      -Je vais lui mettre quatre jours d'avance... conclut Aztai pour lui même.

      -Détrompe-toi. Il est plus rapide que tu ne le crois...

      La fée fit volte-face et s'éloigna sans forme de salutation, laissant le fauve un peu perplexe et perdu. Haussant intérieurement les épaules il s'engagea en direction de l'auberge indiquée.

      _________________
      Fléau des légion d'Oaxaca Image Champion de Meno Image Allié de la Lance Ardente


      Haut
       

       Sujet du message: Re: Les rues de Lebher
      MessagePosté: Mer 26 Sep 2012 17:33 
      Hors ligne
      Avatar de l’utilisateur
       Profil

      Inscription: Mer 21 Sep 2011 13:37
      Messages: 1217
      Localisation: En quête 27
      Depheline était sortie de chez le commerçant magique, accompagné comme à son habitude de Serpent, qui ne semblait pas dans son état normal. L’humaine n’avait pas prêté attention aux achats de son ami à l’intérieur et ce n’est qu’en entendant les mots de ce dernier qu’elle réalisa la chose :

      « Tu vas te mettre à la magie alors ?! »

      Elle parut s’étouffer, mais son exclamation était joyeuse, quoi qu’un tantinet moqueuse. Elle poursuivit alors, d’humeur relativement taquine. Elle ne manquait pas une occasion de savourer ces petits moments de quiétude dans une ville elfique calme et relativement sécurisée.

      « Quelle mouche t’as donc piqué ? C’est parce que tu t’es dit que tu ne pourrai pas quitter cette terre sans y avoir goûté que tu t’es lancé si vite, sur un coup de tête et même, sans m'avoir prévenue ? »

      Bien sûr, il décida d’ignorer ses remarques, probablement vexé et Depheline ria de plus belle. Elle fut néanmoins contrainte d’écarter de ses pensées l’image de la mort que tous avaient frôlée de près, pour ne pas resombrer dans le cauchemar qu’ils avaient vécus ensembles et qui était encore si proche. La malédiction du dieu maudit n’avait en tous les cas pas eu d’effet sur le naturel souriant et optimiste de la demoiselle.

      Ainsi, la magicienne continua d’observer avec intérêt les structures architecturales inédites de la ville et se laissa entraîner sans y opposer de résistance. Elle aimait bien quand Serpent prenait les devants, car elle lui trouvait un petit air de chevalier galant, surtout pour la conduire dans une auberge qui allait leur donner l’occasion de dormir, se restaurer copieusement et se changer.

      _________________
      Image


      Haut
       

       Sujet du message: Re: Les rues de Lebher
      MessagePosté: Jeu 31 Oct 2013 10:01 
      Hors ligne
      Avatar de l’utilisateur
       Profil

      Inscription: Mer 28 Juil 2010 16:33
      Messages: 5005
      Localisation: Aux alentours d'Oranan
      Je n’ai jamais vu une cité aussi bien organisée. Toutes les rues sont similaires et je ne vois aucunes violences éclater. C’est assez impressionnant. Je m’emmitoufle dans ma cape pour me protéger du froid qui règne en maître sur ce continent. Cependant, une question demeure : par où commencer ?

      _________________
      Image



      Haut
       

       Sujet du message: Re: Les rues de Lebher
      MessagePosté: Mer 6 Nov 2013 11:28 
      Hors ligne
      Avatar de l’utilisateur
       Profil

      Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
      Messages: 39550
      Semi-Dirigé de Salymïa


      Une fois arrivée sur ces terres gelées, dans une ville dont tu ne connais rien, tu te remémores les mots de Pulinn, qui résonnent dans ta mémoire comme une piste à suivre.

      « Les Monts Brumeux, là-bas, sur le Continent Glacé. Voilà où ta mère avait mené ses recherches. »

      _________________
      Image
      Image
      Image



      Haut
       

       Sujet du message: Re: Les rues de Lebher
      MessagePosté: Ven 8 Nov 2013 00:39 
      Hors ligne
      Avatar de l’utilisateur
       Profil

      Inscription: Mer 28 Juil 2010 16:33
      Messages: 5005
      Localisation: Aux alentours d'Oranan
      Pendant que je découvre cette nouvelle citée, je repense à ma dernière rencontre. J’avoue m’être sentie très à l’aise en sa compagnie, si bien que je n’ai pas une seule fois pensé à Amhalak. Avant qu’il ne me rattrape in extremis, je pensais que j’allais passer mon voyage à pleurer et que j’allais sombrer dans un mutisme pathologique mais il n’en est rien. Sil s’est montré attentionné et en même temps discret et compréhensif. Exactement ce que j’avais besoin en ce moment, quelqu’un capable de m’apporter du réconfort sans pour autant m’étouffer.

      Mais bon j’ai suffisamment rêvassé, il faut que je me concentre maintenant sur le pourquoi je me suis rendue dans cette contrée gelée. Et je reviens à la question que je me posais juste avant de me laisser distraire par le souvenir de Sil, par où commencer. Je me concentre pour faire revenir dans ma mémoire les dernières paroles de la Dame Blanche. Je force mais en vain. Je ne parviens pas à m’en rappeler. Je décide donc de vagabonder un peu dans les rues. Je regarde les gens évoluer et je suis encore une fois de plus surprise par le calme qui règne ici. Est-ce un effet du froid mordant qui règne sur ce continent ?

      Et là, comme un éclair jaillit dans le ciel, la réponse à ma question me revient brutalement en mémoire ! Les Monts Brumeux ! Pulinn m’a précisé avant que je ne parte que ma mère avait commencé ses recherches là-bas. Je dois donc me rendre à cet endroit pour voir s’il n’y aurait pas un indice laissé par Lacrya. Ma mère a un si joli nom. Penser à elle me trouble et m’angoisse terriblement. Sachant comment je suis arrivée dans sa vie, je ne sais pas à quelle réaction de sa part je dois m’attendre. Mais pour le moment je dois trouver ce sceptre.

      Je cherche des yeux si je vois une personne qui serait en mesure de m’indiquer la route. J’aperçois un garde portant sur son armure l’emblème de la milice de la ville. Je suis hésitante, je n’aime pas déranger et je me sens lamentable de ne pas savoir où me rendre.

      (Tu exagères comme toujours ! Tu n’es jamais venue ici, c’est normal de ne pas connaître les lieux. Franchement Saly… Je ne pourrais pas éternellement te le rappeler… Aies confiance en toi par Gaïa !!)

      Je peux ressentir toute la lassitude de Laïdé. Mais je ne peux pas nier qu’elle a raison. Je me pose beaucoup trop de question et je reste figée, je ne bouge pas. Tout d’un coup alors que je suis immobile au milieu de la rue, je ressens le besoin irrationnel d’avoir Sil à mes côtés. Pourquoi mes pensées se dirigent-elles vers ce Sindel ? Je ne le connais pas après tout. Quoi qu’il en soit je prends une grande inspiration pour me donner du courage et me dirige vers le garde afin de lui demander mon chemin.

      "Excusez moi monsieur, je viens d’arriver ici et je cherche la direction des Monts Brumeux. Pourriez-vous me dire comment je peux m’y rendre ?"

      Une légère brise froide me fouette le visage ce qui me fait frissonner. Je resserre ma cape autour de moi. Je ne suis pas habituée à ce climat.

      _________________
      Image



      Haut
       

       Sujet du message: Re: Les rues de Lebher
      MessagePosté: Mar 26 Nov 2013 11:46 
      Hors ligne
      Avatar de l’utilisateur
       Profil

      Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
      Messages: 39550
      Semi-Dirigé de Salymïa


      L'homme leva un sourcil broussailleux, et tourna le regard vers l'elfe.

      "Vous d'vez faire erreur, ma p'tite dame. Y'a pas de monts brumeux ici. C'est les monts éternels qui remplissent le cœur du continent, et font sa beauté."

      _________________
      Image
      Image
      Image



      Haut
       

       Sujet du message: Re: Les rues de Lebher
      MessagePosté: Mar 3 Déc 2013 19:51 
      Hors ligne
      Avatar de l’utilisateur
       Profil

      Inscription: Mer 28 Juil 2010 16:33
      Messages: 5005
      Localisation: Aux alentours d'Oranan
      Le milicien me regarde comme si je venais de lui parler dans une langue étrangère. Existe-t-il un dialecte propre au continent de Nosvéris ? Non. Il me signale juste que je dois faire erreur sur ma demande car de toute évidence, les monts brumeux n’existent pas. En revanche les Monts Éternels sont bien réels et font la fierté des nosvériens pour leur beauté. Pourquoi la Dame Blanche m’a-t-elle dit de me rendre aux monts brumeux ?

      (Tu as peut-être mal compris… Tu venais d’avoir un gros choc, cela ne serait pas étonnant !)

      Je dois reconnaître le bon sens de mon amie. Avant de m’indiquer la direction du continent de glace, Pulinn m’avait appris que j’étais née d’un viol et que ma mère biologique m’avait abandonné. Vu la brume présente dans mon esprit à ce moment-là, il ne serait pas étonnant que j’aie remplacé le mot « éternels » par « brumeux ». De toute façon ce qui est fait est fait.

      "Pardonnez-moi, j’ai du mal comprendre. Merci de votre aide et bonne journée."

      Sur ce je me détourne du garde et je décide de retourner à mon point de départ. Je me dis que la zone d’embarcation est le meilleur endroit pour glaner des informations sur les voyages possibles sur ce continent.

      _________________
      Image



      Haut
       

       Sujet du message: Re: Les rues de Lebher
      MessagePosté: Mer 7 Jan 2015 02:48 
      Hors ligne
      Avatar de l’utilisateur
       Profil

      Inscription: Mar 20 Avr 2010 21:13
      Messages: 12974
      Localisation: Derrière Cromax
      « Et bien... »

      Hrist contemplait la beauté de la ville. La neige immaculée sur les toits brillait à la lueur des flammèches enfermées dans de petites lanternes, accrochées ça et là dans les rues. La note de bleu qui ressortait de ces jolies petites ruelles savamment construites était divine. Les rues semblaient très propres, les odeurs de plantes hivernales chatouillaient ses narines. Les colonnes de fumées qui s'élevaient aux cieux se mêlait aux différents gris qui marbraient le ciel.

      Hrist n'avait encore jamais vu d'elfe bleu, le manège du garde pour l'intimider n'avait pas été la meilleure approche. Quelques habitants regardaient la Sindel, visiblement perdue. Ils étaient bien mieux vêtus qu'elle, il ne lui restait que sa robe, trop légère pour affronter le froid et la neige. Elle frottait toujours ses doigts rougis, la femme ne sentait plus ses extrémités et s'avança presque chancelante et de son air le plus timide demanda à un passant, Elfe blanc où elle pouvait passer la nuit.

      On lui répondit d'un sourire crispé et du bout du doigt fut pointé une taverne, au loin, à l'autre bout de la rue qui crachait une fumée un peu plus dense que les autres bâtiments.

      _________________
      La petite ombre de la Mort à Elysian.

      Alors, j'ai établi ma couche dans les charniers,
      Au milieu des cercueils,
      Où la Mort Noire tient le registre des trophées qu'elle a conquis.


      Némésis d'Heartless


      Haut
       

       Sujet du message: Re: Les rues de Lebher
      MessagePosté: Sam 10 Jan 2015 00:31 
      Hors ligne
      Avatar de l’utilisateur
       Profil

      Inscription: Mar 20 Avr 2010 21:13
      Messages: 12974
      Localisation: Derrière Cromax
      Hrist s'était couchée directement après le repas. Le ventre plein et dans un endroit chaud, son corps avait pu se détendre et enfin sombrer dans un sommeil de plomb qui avait été très bénéfique sur son moral. Elle s'étira de tout son long, allongée sur la paille tiède et poussa un petit miaulement de satisfaction. Sur le toit de la grange, la pluie s'écrasait dans un grondement constant.

      Il plut sans discontinuer, toute la matinée. Hrist avait passé le plus clair du matin à observer les rues et ses habitants du pas de sa grange. La femme adorait la pluie, elle savait que les gens, quand il pleuvait, ruminaient leurs pensées et que personne ne fait attention à qui que ce soit. Ils marchaient tous la tête baissée, le regard dans les flaques boueuses qui s'agitaient sous les gouttes.

      La neige avait fondu sous la chute de l'eau et la terre, rendue glissante, tantôt humide tantôt glacée de la veille, était une véritable épreuve pour qui voulait sortir. Hrist quitta sa grange et leva le visage au ciel, fermant les yeux et ouvrant les bras, elle s'offrait à la pluie glaciale. L'eau ruisselait sur son visage et rafraichissait son corps. Quand la douche froide eut été assez vivifiante, elle cessa son rituel matinal et prêta de nouveau attention à ce qui se passait autour d'elle. Elle avait certes remarqué deux elfes bleus dans un coin de ruelle, malade, l'un d'eux vomissait ses tripes en poussant des bruits de vaches. Depuis un moment, il ne gémissait que de puissants haut-le-coeur et ne crachait plus rien. Les deux elfes fixaient Hrist, les yeux écarquillés.

      « Et bien ? »
      « Si tu avais un peu pris connaissance des choses de la vie... Ta robe est mouillée. »

      Hrist croisa les bras pour dissimuler sa poitrine que l'on devinait sous le tissus trempé et fixa les deux elfes jusqu'à ce qu'ils décident de porter leur regard ailleurs.

      « Allons y... J'ai comme un endroit à visiter. »


      Elle descendit le long de la rue principale, celle qui menait aux portes d'un bout et au port de l'autre. Les rues de la ville semblaient être comme de longs couloirs, parfaitement droites, il était possible par temps clair de voir la ville d'un bout à l'autre sans aucun problème. C'est ainsi que, trempée et les bottes alourdies par la boue, que Hrist se rendit jusqu'à la guilde.

      _________________
      La petite ombre de la Mort à Elysian.

      Alors, j'ai établi ma couche dans les charniers,
      Au milieu des cercueils,
      Où la Mort Noire tient le registre des trophées qu'elle a conquis.


      Némésis d'Heartless


      Haut
       

       Sujet du message: Re: Les rues de Lebher
      MessagePosté: Jeu 29 Jan 2015 23:05 
      Hors ligne
      Avatar de l’utilisateur
       Profil

      Inscription: Mar 20 Avr 2010 21:13
      Messages: 12974
      Localisation: Derrière Cromax
      Bien que les torches sous le poche de la guilde soient toutes allumées, celles qui se trouvaient dans la rue et les lanternes accrochées au moyen de câbles retenus entre deux maisons pour éclairer le milieu de la route avaient toutes subit l'incessant déluge et la flamme était morte depuis longtemps.

      A la faveur de l'obscurité, Hrist avança dans le noir. Comme l'après midi, elle avait recouvert ses pieds nus d'un linge, sans les chaussures, elle se sentirait plus à l'aise et plus discrète dans la milice. Quelques gardes en patrouille avançaient vers elle à l'autre bout de la rue mais de là, ils ne pouvaient pas la voir au même titre qu'elle peinait à les distinguer au loin, seule la torche trahissait leur présence et la distance à laquelle ils se trouvaient. Elle se glissa comme une ombre jusqu'à la ruelle plongée dans le noir qui bordait le bâtiment de la milice.

      Quelques tonneaux permettaient l'accès aux fenêtres du rez-de-chaussée, de plus, elle pourrait cacher sous le couvercle des barils les guenilles qui protégeaient ses jambes et ses pieds de la boue collante. A genoux sur le tonneau, elle posa son oreille à la fenêtre opaque, de l'autre côté, il n'y avait pas un mot, pas un bruit. Elle glissa sa lame sous le panneau de bois et souleva doucement. Aucune résistance, le bois coulissa et la fenêtre s'ouvrit juste assez pour qu'elle puisse s'y glisser.

      _________________
      La petite ombre de la Mort à Elysian.

      Alors, j'ai établi ma couche dans les charniers,
      Au milieu des cercueils,
      Où la Mort Noire tient le registre des trophées qu'elle a conquis.


      Némésis d'Heartless


      Haut
       

      Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
      Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 22 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante


      Qui est en ligne

      Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


      Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
      Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
      Vous ne pouvez pas éditer vos messages
      Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

      Aller à:  
      Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

      Traduction par: phpBB-fr.com
      phpBB SEO

      L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016