L'Univers de Yuimen déménage !


Nouvelle adresse : https://univers.yuimen.net/




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 290 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 16, 17, 18, 19, 20  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Chap I : Suivez vos rêves :(5) Fûts, tonneaux, conspirations
MessagePosté: Ven 2 Déc 2011 23:22 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
GM17 a écrit:
Réponse à Sirendor, Artiel (et Vedd si tu vis toujours ^^) :

Un petit homme à la peau hâlée, vêtu d’une tunique bariolée surmontée d’un plastron d’acier, vient se joindre à la discussion des deux premiers hommes :

« Et si nous utilisions l’aynore en provenance de Tulorim ? Sa taille compensera les deux cynores absents…. »

« Impossible ! » Répondit brusquement le vieil homme d’un air supérieur et antipathique.

« Mertar est entourée de pics escarpés qui empêcheront un vaisseau si grand de s’y poser ! »

« Réfléchissez bien ! Avons-nous vraiment le choix ? C’est le seul moyen à notre disposition… »

Tous trois réfléchissent alors quelques instants, tandis que la place voit arriver de nouveaux arrivants sous la forme de six Sinaris en armure de cuir et armés d’arbalètes.
Réponse à Krochar :

Un homme moustachu aux longs cheveux bruns s’avance vers toi et te jauge du regard. Il est vêtu d’une armure de plates et porte un lourd bouclier avec l’insigne de la milice.

« Si vous êtres prêt à combattre, vous êtes le bienvenu…Mais je vous garde à l’œil, Garzok. Nous n’avons pas besoin d’espions dans nos rangs…Rendez-vous donc avec les autres sur la place du château…Des cynores en décolleront bientôt pour Mertar. »

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Chap I : Suivez vos rêves :(5) Fûts, tonneaux, conspirations
MessagePosté: Ven 2 Déc 2011 23:23 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Krochar a écrit:
Je lui fis un large sourire et partis, les gens s'écartant sur mon passage.

(Ca commence bien, ce n'est pas pour aujourd'hui que je reviendrais en héros dans cette ville. Enfin bon, ça peut prendre cinquante ans j'y arriverais.)

"Au revoir et merci beaucoup pour la nuit."

Je claqua bien fermement la porte derrière moi. Les discussions reprirent de plus belle mais je ne m'en intéressais pas le moins du monde. Je me dirigeais rapidement vers la place que m'avait indiqué le soldat à la moustache. Dehors plusieurs personne se dirigeait vers le château, les personnes parlaient tellement fort que j'ais réussi à comprendre que j'allais partir à bord d'un grand bateau qui vole grâce à un secret tenu par les elfes.

(Un secret rapidement élucidé : La magie. Les elfes sont réputés pour l'utiliser à tout bout de champ alors franchement une fois de plus ou une fois de moins, ça ne m'étonnerait vraiment pas.)

En fait je n'y croyais qu'à moitié, les seules personnes que je connaisse qui m'ait parler d'objets qui vole étaient soit soûl soit mage. Mais ma curiosité me poussait à voir de mes propres yeux, et sobres, si les racontars étaient vrais. Au bout de quelques minutes j'arrivais sur la place remplie à ras bord de gens qui partaient ou d'autres qui faisaient leurs adieux aux aventuriers présents. Je me fis un passage à travers cette foule en effervescence pour arriver près des autres soldats qui allaient partir.

(Il y a une telle tension, soit je devrais vraiment prendre un bain dans les jours qui viennent, soit le bateau-oiseau va bientôt arriver.)

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Chap I : Suivez vos rêves :(5) Fûts, tonneaux, conspirations
MessagePosté: Ven 2 Déc 2011 23:23 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Araknor a écrit:
L’angoisse augmentait tandis que les hommes parlaient toujours de solutions, enfin « solutions » car j’ignorais à quoi ressemblait ce qu’ils disaient. Un anyore semblait être gigantesque d’après ce qu’ils racontaient… Enfin, ils pouvaient bien parler autant qu’ils voulaient car je ne comprenais pas grand-chose.
Désintéressé de la conversation, je tournais la tête pour observer plus méticuleusement les personnes présentes. J’avais encore en tête la remarque que j’eu faîte à Larn, sur l’enfant, lorsque j’en vis six autres s’approcher de la place.

(Quoi ?! Ils sont tant en manque d’effectif qu’ils recrutent des gamins ?!)
(Ce ne sont pas des enfants, ce sont des Sinaris, autrement dit, des semis-hommes.)
(Je doute de leurs capacités à se battre.)
(Ils sont courageux, et méritent autant que vous d’allez à la guerre.)
(Je n’ai jamais remis en cause leurs motivations, mais leur taille… Un orque fait jusqu’à deux mètres de haut, ils se feront écraser j’en ai bien peur.)
(Tu pourrais être surpris jeune prince…)
(Tsss… Nous verrons cela)

Tandis que je palabre avec ma faëra, je n’ai pas remarqué Larn partir, je le cherche du regard dans la foule sans l’apercevoir. A terre, il y a sa gourde semblant avoir été jeté maladroitement. Avait-il fuit juste avant le combat ? Je ne pouvais pas lui en vouloir, il arrive toujours un jour où le courage des hommes faillit… Et moi donc alors ? Je vais me battre pour un monde qui n’est pas le mien, peut être y laisser ma vie alors que je pourrais tranquillement vivre… Non… Non… Je suis un homme de guerre, ma place est sur un champ de bataille et non autre part.

Un petit sourire en coin se dévoile sur mon visage, l’excitation monte à se paroxysme, savoir que d’ici quelques minutes nous partirons pour combattre me remplit d’émotions. Mon regard observait succinctement l’assemblée, il s’arrêta sur un orque et continua sa route…

(Un orque ?!)

Mon regard revint vers celui-ci, il se trouvait à une vingtaine de mètres de moi et sans réfléchir d’avantage, je tendis mon arc en encochant une flèche dans sa direction. Mes doigts étaient prêts à lâcher le trait mortel jusque dans sa gorge lorsque Niara tentait de m’en empêcher.

(Non prince ! Ne fait pas ça !)
(J’ai juré au nom des miens d’envoyer toutes ces créatures immondes dans les abysses !)
(Il ne fait pas partis de ceux d’Oaxaca ! Il ne fait pas partis du mal !)
(Je n’en ai que faire, il périra comme un chien, comme ce qu’il mérite.)

Les regards étaient tournés vers moi, les personnes s’étaient écartées de ma cible, laissant l’orque en pleine vue. Mes yeux étaient devenus noirs, mon front plissé de rage, mes dents serrés faisant prendre une apparence terrifiante à mes traits… La haine, tout simplement la haine me commandait mon geste.

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Chap I : Suivez vos rêves :(5) Fûts, tonneaux, conspirations
MessagePosté: Ven 2 Déc 2011 23:23 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Krochar a écrit:
Attendre a toujours été mon point faible, lorsque j'étais dans les cachots de la ville j'étais devenu comme fou a force d'attendre qu'on m'explique ce qui allait m'arriver. Le bateau-oiseau mettait vraiment trop longtemps à venir. Je pus comprendre en écoutant les personnes présentes discuter qu'il était très grand.

(C'est bien de pouvoir faire voler un grand nombre de personne sur un bateau mais si c'est pour aller très lentement, ça ne sert à rien. Autant y aller à pied.)

Je me suis mis a imaginé la forme du bateau volant, parmi les nombreux schémas qui m'étaient passé par la tête le seul que je trouvais plausible était que le bateau devait avoir des ailes gigantesques fixées sur ses flancs et que la magie devait les faire battre.

Mais je fus tiré de mes réflexions par un mouvement sur ma droite, les gens s'écartaient pour former un couloir entre moi et un humain très énervé. Il me regardait avec une telle rage dans les yeux qu'il me faisait penser à mon père quand j'ai cassé sa hache de collection. L'humain avait les cheveux bruns qui lui descendait jusqu'au menton, ses yeux étaient clairs et son visage était suffisamment efféminé pour que je le confonde avec une femme, si c'était sans compter l'arc qu'il tendait droit vers moi.

(Fuir)

Après une seconde d'hésitation je me mis à courir dans la foule, bousculant les gens sur mon passage, me faisant traiter de tous les noms.

(Mais qu'est-ce qui se passe, j'ai rien fait jusqu'à maintenant, il est fou ce type. Enfin j'aurais dû m'y attendre, depuis que je suis arrivé dans cette ville personne ne m'a agressé physiquement.)

Je dois avouer que j'étais surpris de ma propre négligence, je suis dans une ville attaquée par les membres de ma race depuis longtemps et je n'ai même pas pris les précautions nécessaires.

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Chap I : Suivez vos rêves :(5) Fûts, tonneaux, conspirations
MessagePosté: Ven 2 Déc 2011 23:24 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Vedd a écrit:
Nous partîmes.
Le froid se faisait mordant sur la Blanche, et je m'interrogeai quant à l'efficacité de mes nouveaux apparats, maudissant la domestique peu généreuse. L'air et le ciel étaient gris, la ville elle-même semblait perdre de son éclat par cette terne journée. J'enfonçai mes mains dans mes poches et emboîtai le pas à l'elfe, superbe dans sa robe bleu pâle bridée à la taille.
Les ruelles vides, figées des quartiers aisés défilaient; nous débouchâmes brusquement sur une place animée où les cris et rires provenant d'une auberge faisaient écho à ceux des harangueurs des rues qui vantaient les mérites de bougies, pissotières, cornes attrape-rêves balluchons et mille bibelots aussi inutiles qu'incongrus.

Ce fut ainsi que je ne remarquai pas premièrement deux drôles parmi lesquels, c'était une coïncidence malsaine, celui dont j'avais dérobé les écus la veille.
Maylee m'entraîna jusqu'à quelques hommes non loin. Une petite foule de futurs guerriers se pressait là, attendant sans doute les cynores, et tandis que j'observai tous ces gens, je me demandai une fois encore quelle était ma place ici. Où allions-nous, enfin ? Dans quoi m'engageai-je pour retrouver la voix ? Je me sentais vulnérable, me blottissant dans mon veston de nobliau. Je frissonnai, regardant de droite et de gauche. Qui savait ce que je deviendrais une fois le sort défait, si je ne rejoindrais pas cette populace ? Avais-je tant besoin d'une voix ? Oui. Bien sûr que oui. Rien ne remplacerait jamais une voix... Pas même le réconfort des yus tintinnabulants et la douce sensation d'être tellement plus malin que tous ces gens, de les rouler encore et encore dans leur propre farine.
Puis, je vis mon pigeon. Il n'avait pas changé d'un iota depuis la veille, son air bon-enfant et insouciant. Si je ne l'avais su complètement déplumé j'aurais volontiers plongé à nouveau dans ses poches. Cette pensée me réconforta légèrement, et fit même naître un sourire dénué de joie sur mes lèvres.

Mais, que faisait-il ici ?

Maylee me poussa du coude et je prêtai une oreille à leur conversation — le pigeon, son drôle bien armé et un bonhomme foncé habillé pour le carnaval. Il manquait des cynores ? On les remplacerait par un aynore ? Qu'à cela ne tienne, je n'y comprenais pas grand chose.
Une brochette de hobbits toute cuirassée débarqua sur la place. D'un même mouvement, tous tendirent le cou vers eux, ce qui m'arracha encore un sourire intérieur. Ces petits hommes m'avaient toujours amusé. Courtauds et joyeux, je n'étais pas loin de mieux estimer leur bravache que la cupidité des humains. Du coin de l'œil, je vis ma dupe s'éloigner. Tant mieux.

Mais ce n'était pas ce qui retint mon attention, car son compagnon d'il y avait peu bandait un arc haineux sur une...créature for digne de haine. Un orque.
La foule bigarrée fut soudain d'une même sidération parfaite.
Que faire sinon regarder ?
J'attendais que la flèche partît, passivement. Mais à quoi pensait donc un orque en se baladant à Kendra-kâr ? Question inutile. Les orques ne pensent pas.

Soudain, il se mit à courir. L'orque bouscula la foule avec autant de délicatesse qu'un troll, qui est sans doute son lointain cousin, une expression de terreur gamine sur ses traits disgracieux. Ceci avait tout d'étonnant, me disais-je en regardant le guerrier débander son arc, le regard plein de rage. Un orque prenant la fuite devant une flèche en bois, sur une place de Kendra-kâr où se réunit une expédition belliqueuse exterminatrice d'orques.
Je pris la chose au troisième degré, et attendis, inconsciemment amusé et concertant l'elfe du regard, de voir la tournure que prenait l'événement.

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Chap I : Suivez vos rêves :(5) Fûts, tonneaux, conspirations
MessagePosté: Ven 2 Déc 2011 23:24 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Araknor a écrit:
L’ignoble créature se propulsait dans la foule tel un lapin apeuré, un sourire s’affichait sur mes lèvres. « Cours ! Puisses-tu survivre assez longtemps pour m’amuser. » Mon arc était dorénavant d’une inutilité désespérante, j’allais devoir le châtier au corps à corps bien que son abominable allure me répugnait. Doucement, je détendais mon arc en replaçant la flèche dans sa loge, je lâchais pas ma cible mouvante des yeux en déposant sur le côté mon arme. Mes mains se portèrent sur le pommeau de mon épée et tirant d’un geste élégant et leste la lame sortit dans un chuintement très agréable.

Personne ne prenait sa défense, le pauvre être était seul à courir pour sauver sa vie. Je m’avançais d’une allure svelte l’épée vers le bas en direction du trouillard fuyant. Tous s’écartèrent à mon approche, à la fois apeurés ou peut être par réel marque de respect. Je ne saurais trop dire ce que je pouvais lire dans leurs yeux. La haine guidait mes pas, la rage mon souffle de vie, et la mort mon but ultime.

Une frêle brûlure commençait à me picoter le poignet, assez dérisoire pour que je n’y fasse pas attention. Dans un premier temps seulement, car la douleur prenait de l’ampleur au rythme de mon cœur, c’est lorsque ce ne fût plus supportable que je m’arrêtais en tenant mon poignet. Ma lame elle, volait à terre jusqu’à percuter le sol violemment dans un fracas aiguë.

« Aaahhhh ! »

L’atroce inflammation me fit lâcher un cri serré entre mes dents, je remontais ma manche pour apercevoir d’où venait l’infliction me tiraillant les sens. C’était mon tatouage, le loup brillait de milles feux rougeâtre semblait m’interdire le geste que je m’apprêtais à faire. Soudainement, une voie puissante surgit des airs pour me dicter quelques mots :

« Tu ne tueras point sans raison ! »

La sueur dégoulinait de mon front, mes forces diminuaient graduellement me contraignant à me tenir à genoux. Puis, tout cessa immédiatement. Je ne me relevais cependant pas, je scrutais la marque, cette marque qu’il m’avait faite. Celui que j’avais oublié, celui qui venait de me rappeler… Yuimen.

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Chap I : Suivez vos rêves :(5) Fûts, tonneaux, conspirations
MessagePosté: Ven 2 Déc 2011 23:24 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Krochar a écrit:
Tout en bousculant les gens je jurais en langage orque, cet archer humain avait disparu de mon champ de vision et la foule m’empêchait de le repérer. Moi, par contre, je devais être une cible facile à cause de ma carrure et de ma couleur. De plus les gens autours de moi s’éloignaient et personne n’avait l’air de vouloir m’aider.

"Bande de couards ! Lâches ! Quand je pense que je vais combattre à vos côtés !"

(Vociférer dans le vent ne sert à rien, il faut que je trouve un moyen de repérer et de neutraliser l'humain sans me faire tuer.)

J'avais peur de mourir ici, sur cette place ou personne ne m'apprécie. Mes rêves de gloire seraient détruis de la pire façon qu'il soit. La peur devint peu à peu une sorte de haine féroce envers ma race.

(Mon peuple n'est fait que de barbares ignorants assoiffés de sang, une bande d'idiots ne pensant qu'à la guerre. Si seulement nous pouvions vivre en paix ce serait magnifique. Mais cela fait trop longtemps que mes frères ont abandonnés cette idée.)

Je n'avais qu'une idée en tête, qu'un seul et unique but : prouvé au monde entier qu'un orque peut avoir autant de cœur que n'importe quelle autre race. Prouvé que je pouvais devenir un héros. J'ais repris courage et commencé à chercher mon adversaire des yeux tout en enfilant maladroitement mon gant clouté sur ma main gauche.

C'est alors que j'entendis quelqu'un crier derrière moi, suivit d'un bruit métallique aigu. Je me stoppa net et fis volte-face. Sans le savoir je m'étais placé de telle sorte que mon agresseur se trouvait derrière moi, il fixait son poignet avec intensité et ses armes gisaient par terre, l'arc derrière lui et son épée à ses pieds.

(C'est l'occasion rêvée !)

Je n'ais réfléchis pas plus de deux secondes et j'ais couru droit sur mon adversaire, la rage et l'envie d'un combat plus équitable propulsant mes pas.

"Je ne mourais pas avant d'avoir atteint mon rêve !"

Mon poing, tellement séré qu'il me faisait mal, fila droit vers son ventre.

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Chap I : Suivez vos rêves :(5) Fûts, tonneaux, conspirations
MessagePosté: Ven 2 Déc 2011 23:24 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Sirendor a écrit:
Je me retrouve vite seul au milieu d’une foule que je sens sur le point d’exploser et, je n’ai toujours pas trouvé de quoi boire.

Seul, le regard aussi expressif que celui d’un bovin, je divague dans la foule sans trop savoir où les pas me mènent. Je suis hésitant quant à retourner auprès de Danal, si celui-ci s’est aperçu de mon faux départ. Je ne suis pas fort pour les excuses et encore moins quand il faut donner une explication à mon comportement puéril et capricieux.

Des cris et des insultes que vocifère une partie de l’assemblée attirent mon attention, chassant ainsi mes idées noires. Je me fraie un passage parmi les hommes et les femmes en armes jusqu’à l’épicentre du drame dont je reconnais l’un des acteurs.

(Danal !)

Je suis surpris de le voir lui, qui comme une pucelle, à l’approche des noces, s’effarouchait pour un rien, au milieu d’une rixe. Quelle mouche l’a dont piqué pour qu’il perde ainsi toute prudence et s’expose ainsi au regard de ces ennemis ? Curieux je fends la foule pour trouver un meilleur point de vue. Avec Danal, décidemment, je vais de surprise à surprise. Les armes au sol, il préfère observer son poignet plutôt que de se focaliser sur son ennemi, un orque très en colère qui fonce vers lui, les muscles bandés et les poings serrés.

Un orque ! je les pensais à Mertar, pas à Kendar Kâr la blanche !

Sans plus de réflexion, je tire l’épée fournie par la milice et me campe devant Danal, en garde et prêt à me battre pour sauver le monde libre des armées d’Oaxaca !

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Chap I : Suivez vos rêves :(5) Fûts, tonneaux, conspirations
MessagePosté: Ven 2 Déc 2011 23:25 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Araknor a écrit:
Je fus soudainement tiré de ma profonde léthargie par une seconde douleur abominable. Mon ventre venait de se recevoir un coup de point fulgurant qui me coupait net la respiration. Les deux mains sur le sol, je reprenais lentement mon souffle puis, je relevais la tête pour observer Larn me défendant. Je me rétablissais debout en empoignant ma lame, un moment, je restais à fixer l’orc sans convictions particulières, ma haine avait disparu, je savais à quoi m’en tenir à présent.

Je rangeais délicatement ma lame au fourreau, puis avançant derrière mon compagnon, je lui posais une main sur l’épaule. Je souris soudainement avant de lui susurrer délicatement à l’oreille.

« Je savais que tu n’étais pas un couard. »

Je passais à côté de lui pour me poster entre les deux opposants, mon attitude devait paraître très surprenante, mais Yuimen guidait mes pas, et cet orc ne faisait pas parti du mal. Je lâchais d’une voie atone en fixant le ciel :

« Laisses donc Larn, il n’a pas un fond désireux de carnage comme ses semblables. »

Je décidais d’aller récupérer mon arc, en me retournant je répliquais d’un ton glacial :

« Ne crois pas que je fais cela par compassion orc… Évites de t’approcher trop prêt de moi. »

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Chap I : Suivez vos rêves :(5) Fûts, tonneaux, conspirations
MessagePosté: Ven 2 Déc 2011 23:25 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Krochar a écrit:
Mon ennemi se paralysa net sous mon coup et tomba à terre, reprenant son souffle. Mes muscles se détendirent mais je dois avouer que cette petite victoire n'avait rien de glorieuse. Je venais de frapper quelqu'un sans défense et par surprise. J'étais loin d'être fier de moi, un orque respectable aurait sûrement fait autre chose, mais quoi ?

(Je me demande s'il existe une race qui accepte ce genre d'action déshonorante ?)

En tout cas pas celle des humains, à peine l'archer était-il sur le sol qu'un autre humain venait de se mettre entre lui et moi. Il était de carrure moyenne, les cheveux blonds et les yeux marrons. Il était légèrement plus petit que moi mais n'avait pas vraiment l'air de s'en soucier.

(D'un côté, si j'ai une épée, moi aussi je tiens tête à un costaud plus grand que moi.)

Je m'apprêtais à lui demander de me laisser tranquille quand l'archer lui demanda lui-même de ne rien faire. J'avais, d'après lui, un bon fond. Mais il s'adressa ensuite à moi :

"Ne crois pas que je fais cela par compassion orque… Évites de t’approcher trop prêt de moi."

"Vous pouvez compter là-dessus monsieur… ?"

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Chap I : Suivez vos rêves :(5) Fûts, tonneaux, conspirations
MessagePosté: Ven 2 Déc 2011 23:25 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
GM20 a écrit:
Réponse à tous :

Un milicien vient se mettre au milieu de la place et crie :

"L’aynore approche… Veuillez vous rapprocher de mes hommes sur votre gauche… Et veuillez vous présenter pour une inscription sur le vol…"

Il s’approche des trois hommes et leur dit :

« Faudrait que vous vous décidiez… L’aynore arrive et nous avons pas de cynore… Nous faisons quoi ? »

Le vieil homme à la tunique bariolée répond :

« Moi je pense que sa serait préférable de prendre l’aynore pour allez à Mertar… Même s’il ne peut pas se poser dans la ville même, on trouvera un endroit convenable… Je pense qu’il y a que cette solution… »

L’homme à la barbe blanche approuva après avoir fait une grimace. Le second milicien acquiesce de la tête :

« Il faut espérer trouver un bon endroit pour se poser… Allons, faut inscrire toutes les personnes sur le vol et les regrouper… »

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Chap I : Suivez vos rêves :(5) Fûts, tonneaux, conspirations
MessagePosté: Ven 2 Déc 2011 23:25 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Sirendor a écrit:
Un petit groupe s’était déjà formé autour de nous. Quelques cris anonymes encourageaient à poursuivre l’altercation plus loin, jusqu’à la première effusion de sang et au-delà. Il n’y aura pas de sang versé, au grand dam de quelques parieurs.

Forcement j’arrive trop tard, Danal s’est déjà pris un coup de poing assez fort pour le mettre à genoux. Une phrase de lui est mon épée regagne son fourreau, la lame neuve de tous sangs.

Non je ne suis pas un couard et je ne le serais plus, du moins jusqu’à que je grimpe à bord du cynore.
« Pardon » .

Mes excuses s’adressent à Danal sans que j’ai, pour le coup, quelque chose à me faire pardonner, juste que je n’ai pas son éloquence et que l’on m’a appris, à grands coups de ceinturon, à faire amende honorable de mes erreurs réelles ou supposées.
L’orc, effectivement, comme le dit Danal n’est pas agressif et je comprends que Danal, dans un excès de rage aveugle, a chargé le premier. Voilà donc une leçon à méditer, la colère est toujours mauvaise conseillère.

Le calme retrouvé, Danal lance un avertissement non justifié à l’orc. Qu’a donc t-il fait de si mauvais, sinon de naître orc ?

Je m’apprête à interroger mon compagnon sur l’incident, mais mon attention est détournée par un milicien qui gueule à qui peut l’entendre, la moitié de la ville au moins qu’un aynore approche.

« Vous réglerez vos compte plus tard, l’heure de quitter la ville est venue .»

Je m’éloigne tranquillement vers le milicien.

« Danal tu viens ? »

Je n’ai pas un mot, ni un regard vers l’orc, son sort m’importe peu. L’appel du milicien m’a rappelé que si je suis là, c’est pour une bonne raison ; Embarquer dans cet engin et botter le cul verdâtre d’orcs bien plus dangereux que celui-ci.

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Chap I : Suivez vos rêves :(5) Fûts, tonneaux, conspirations
MessagePosté: Ven 2 Déc 2011 23:26 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Araknor a écrit:
Je fis mine de ne pas remarquer les dernières paroles de l’orc, à la place, je réponds d’un hochement de tête à mon compagnon. J’attrapais mon arc, et je lui emboîtais le pas jusqu’à l’endroit où nous devions signer.

Tous se pressaient pour marquer leur nom sur le registre, étaient-ils si pressé que ça de mourir ? Larn lui-même semblait très enthousiasmé, l’homme était-il donc né pour combattre ?

(Bon sang, nombre d’entre eux vont mourir et ils s’en moquent.)
(Ils se battent contre le mal, c’est une raison suffisante pour mourir)
(Je ne compte pas trépasser là bas, surtout pour une guerre qui ne me regarde pas.)
(Tu y es quand même impliqué)
(Comment ça ?)
(Oaxaca est ton ennemie, et la leur aussi. Ce qui fait de vous des alliés si tu me suis.)
(Peut-être bien, mais ce n’est pas mon monde.)

Lorsque mon tour vint, je signais le registre au nom de Danal avec un moment d’hésitation. Devais-je mentir continuellement ? Toujours est-il que maintenant que je savais que je pouvais avoir entièrement confiance en ce jeune humain.

(Je lui parlerais après, il a le droit de savoir après tout.)
(Oui, n’en dis pas trop tout de même.)
(Nous verrons cela.)

Je revins m’appuyer contre le muret en attendant l’arrivé de l’ « anyore », j’avais hâte de voir à quoi ressemblait cette engin. Depuis le temps qu’on m’en parlait, l’effervescence me gagna ainsi qu’une part de stress. Avant une bataille, l’adrénaline est bienvenu pour donner tout le courage du monde.

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Chap I : Suivez vos rêves :(5) Fûts, tonneaux, conspirations
MessagePosté: Ven 2 Déc 2011 23:26 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Krochar a écrit:
L'archer me tourna le dos sans me répondre et s'en alla vers les miliciens qui inscrivaient le nom des volontaires sur une liste.

"Je vois que la politesse n'est pas non plus une manière courante chez les humains."

J'étais frustrer qu'on puisse m'ignorer ainsi, moi, le seul orque qui a choisi de se battre pour les humains et contre sa propre race. Mais une autre personne attira toute mon attention en un instant : Noémie se trouvait dans la foule venue saluer les guerriers et admirer le bateau-oiseau – l'aynore comme les humains l'appellent – et elle me regardait droit dans les yeux.

Même à cette distance les traits de son visage reflétaient clairement sa tristesse et sa peine, j'aurais voulu lui expliquer pourquoi j'avais agis aussi violemment mais j'ais à peine fait un pas qu'elle se retourna et disparut dans la foule.

Une colère indéfinissable s'empara de moi et se dirigea droit vers l'archer.

(Raclure, morve de costraca ! A cause de toi elle va me considérer comme un orque banal, cruel et sans âme ! Si te tuer ne m'apporterais pas autant de problème ta colonne vertébrale serait déjà entre mes mains !)

Je mis une bonne dizaine de minutes pour me calmer et deux autres pour me convaincre que participer à cette guerre était le seul moyen de montrer à tous mes bonnes intentions.
J'allais donc marquer mon nom sur la liste des volontaires et sans plus attendre j'allais m'assoire par terre assez loin du reste du groupe et fis la seul chose qui puisse m'apaiser à ce moment là : chantonner en orque.

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Chap I : Suivez vos rêves :(5) Fûts, tonneaux, conspirations
MessagePosté: Ven 2 Déc 2011 23:26 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
Araknor a écrit:
Mes yeux étaient fixés sur l’orque, cette créature si répugnante, je m’interrogeais toujours sur le pourquoi Yuimen m’avait forcé à l’épargner. Il était si laid, si désobligeant et agressant – quoique pour ce dernier, l’agressivité venait de moi. Je n’arrivais pas à trouver en lui la moindre trace de gentillesse, d’amabilité, de sociabilité, qu’est-ce que cette chose faisait ici finalement ?

Tant de questions qui resteraient sûrement sans réponses, il était hors de question de l’approcher, hors de question de dialoguer, et surtout hors de question de combattre à ses côtés. Un tel déchet des mondes, de toute forme de vie ne méritait rien d’autre que la mort. La mort par la lame, sans pitié, sans d’autre but que de le pourfendre.

Je n’arrivais pas à détacher mes yeux de ce misérable, sa couleur verte attirait mes sens, me contraignait à la méfiance et peut être même à la peur. C’était à cause d’eux, c’était à cause de sa misérable race que toute mon ancienne vie avait été balayée. A cause de ces pourritures qu’Octélia était cendre, à cause de ces enflures que mon peuple était quasiment exterminé, à cause de lui… que mon père était mort.

Mes sourcils se froncèrent, la haine me submergeait de nouveau, juste la mort… juste ce qu’il méritait. Ma main était crispée sur la poignet de ma dague, je serrais de plus en plus fort cherchant à me retenir, à me contenir. Puis peu à peu, je me calmais. Mes pensés s’évadèrent, mon père prenait la place de la rage, un doux sentiment de paix et de protection. Il était toujours là, plus physiquement et je ne croyais pas non plus spirituellement, mais dans mon cœur… il y résidait toujours, il vivait en moi, dans ma tête, dans mon être. Puis les souvenirs revinrent, souvenirs d’un passé oublié, d’un passé renié trop longtemps…

C’était le jour de mes douze ans, j’étais à ma fenêtre un soir perdu dans mes douces pensées, scrutant l’horizon. Il entra sans bruit, tel un voleur plus silencieux que le silence, il vint à mes côtés me faisant sursauter. Mon regard s’illumina, mon héro était là, mon modèle, mon père. Mes sentiments s’emballèrent et d’un instinct remplit d’amour je me jetais dans ses bras. Ses robustes mains, sa poigne de fer se referma sur mes épaules, la douleur ne faisait rien, rien hormis l’amour pour un père figurait dans mon cœur.

Il se campa à la fenêtre, les yeux loin se perdant dans l’obscurité illuminée d’étoiles. Son regard baissa, et son sourire heureux se dissipa. Quelque chose le tracassais, quelque chose l’inquiétait. Il se tourna vers moi en me fixant tristement, il se baissa ensuite à ma hauteur et me confia :

« Un jour… proche ou peut être pas, je devrais disparaître… Il est possible que ce jour, notre peuple disparaisse… Et, il s’interrompit pour chercher ses mots. Il est possible que notre monde… soit détruit. »

« Détruit »… « Détruit. » Il le savait, il l’avait toujours su qu’un jour ça arriverait. Il savait que la maîtresse noire s’intéressait à Thrédéliane, il le savait. Ce jour là, il avait tenté de me préparer, il avait tenté de me faire devenir fort, de me préparer à l’inévitable. J’avais ri, il avait ri ensuite… Je comprends aujourd’hui le sens de ses mots, le sens qu’il a voulu donner à son discours… Ce discours que six ans auparavant je n’avais pas compris, que je n’aurais jamais cru vrai.

Je m’écroulais à terre, le dos contre la pierre, les jambes en vrac. Mon regard était perdu, autant perdu que mon sens pour la vie. Une larme scintilla au coin de mon œil, puis une autre… Le désespoir m’envahissait, la tristesse me rongeait, elle rongeait cette mélancolie… mélancolie des temps glorieux, mélancolie de Thrédéliane.

C’était sa faute à lui, c’était sa faute à ce peau verte, c’était à cause de lui tout ce qu’il se passait. Tout au moins, c’est ce que je voulais entendre, il était coupable et ne méritait que la mort. Chose que j’étais incapable de lui donner, faute d’un dieu injuste… Injuste dans ses dogmes, injuste dans tout.

(Yuimen n’y est pour rien… Artiel. Si tout est arrivé, c’est parce qu’il le fallait. C’était écrit, tout comme toi tu dois vivre. Acceptes ce fait, ne soit pas emplit de cette haine envers cet orque, il n’y est pour rien.)
(C’est de sa race, c’est de sa misérable race que tout cela est arrivé ! Rien n’est écrit, nous sommes maître de nos destins, rien n’est écrit !)
(Crois-tu vraiment cela ? Ce que tu choisis est un obligatoirement une route qui t’es tracé, tu as le libre arbitre. Tu fais ce qu’il te plait, mais tout est déjà écrit.)
(Non ! Est-ce écrit que je dois tuer ce monstre ?!)
(Calme toi ! Crois-tu sincèrement qu’il a demandé à être ce qu’il est ? As-t-il eu le choix de naître orque ? T’es tu posé la question ?!)

Je fis silence, les yeux dans le vague, le souffle lent et monotone… Rien ne me perturbait, je n’étais tout simplement plus là…

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 290 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 16, 17, 18, 19, 20  Suivante


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016