L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 36 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Le Passe-nuage
MessagePosté: Dim 8 Avr 2018 03:06 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 18 Déc 2008 03:51
Messages: 3453
Localisation: Quête 34
Le sourire aux lèvres depuis mon retour, Leifryriane m’écoutait avec un plaisir évident. Mon charme avait opéré une fois de plus. Cette jolie femme aux yeux si lumineux accepta le verre que je lui tendis et me remercia avec chaleur de sa voix légèrement enraillée de m’être soucié de son humeur. Sans hésitation, elle me confia qu’elle ne pouvait elle-même s’expliquer ce qui la tracassait autant, mais l’idée de perdre un compagnon réveillait en elle d’étranges pensées. Elle me raconta avoir participé à la bataille de Pohélis où elle avait fait ses premières expériences en tant que capitaine d’Aynore. Elle avait dû succéder au capitaine en poste suite au décès de ce dernier. Malgré ses efforts et sa bonne volonté, elle n’avait pu sauver la vie de ses compagnons. Ils se rendirent compte, trop tard, qu’ils avaient sous-estimé la force des troupes d’Oaxaca. Ils n’eurent autre choix que de battre en retraite en embarquant dans le navire le plus grand nombre de survivants possibles. Depuis, elle n’avait fait plus aucun voyage en compagnie d’aventuriers,… avant aujourd’hui.

Je l’observai terminer son verre et je le ramassai lorsqu’elle me le tendit. Je demeurai silencieux, réalisant qu’elle avait besoin de parler à quelqu’un de confiance. Elle me dévoila que Kieran, cet homme que je n’imaginais pas vraiment sur un champ de bataille, avait aussi participé à la bataille de Pohélis, et lui aussi avait perdu de nombreux compagnons. Elle termina en laissant échapper un rire doux à mes oreilles. Il avait suffi d’un peu de présence, et d’une oreille réconfortante pour qu’elle se détende.

Je détournai un court moment mon regard de cette charmante femme pour observer le ciel à travers le hublot. Alors que j’aurais dû y voir une nuit étoilée sous un timide croissant de lune, je ne vis que les aurores briller.

La voix de la capitaine me sortit de mon observation et je portai à nouveau mon attention sur elle. Elle expliqua alors un phénomène étrange qui se produisait en elle et qu’elle ne pouvait expliquer. Sourcils froncés, je m’appliquai à l’écouter attentivement afin de comprendre de quoi il en retournait. Elle éprouvait une sensation étrange, une impression de mouvement malgré son immobilité. Elle se sentait petite dans un univers de géant. La vie lui semblait futile. Elle ne pouvait dire d’où lui venait ces étranges pensées, mais elles s’imposaient à elle de façon intense. Elle se sentait appeler vers une aventure dont elle devinait une fin malheureuse.

À la fois intrigué et soucieux, je déposai mon verre de vin à moitié plein sur le plancher et je m’approchai d’elle pendant qu’elle en venait à la conclusion que c’était sûrement son esprit qui lui jouait des tours. Elle termina en me prévenant que l’aventure m’apportera peut-être ce même type de pensées.

Je lui souris avant de lui prononcer de douces paroles de mon agréable voix :

« Ne vous souciez pas de moi pour le moment. »

Puis la regardant dans les yeux, je poursuivis, toujours aussi aimable,

« Dites-moi, pour ce que vous ressentez, se pourrait-il que vous ayez été exposée aux aurores alors que nous étions sur le champ de batailles? Elles sont descendues bien bas à un certain moment. Peut-être qu’elles ont influencé vos pensées. »

Sans la nuire dans ses manœuvres de navigation, je mis doucement ma main sur son épaule droite pour la réconforter.

« Je fais entièrement confiance en vos talents de capitaine. Vous faites désormais partie de notre équipe d’aventuriers. Ensemble, nous sortirons plus forts et nous viendrons à bout de ces aurores qui ont déjà perturbé trop de gens, pendant un nombre incalculables d’années. »

Pour lui changer les idées, j’orientai la conversation vers un autre sujet :

« Connaissez-vous bien le désert vers lequel nous nous dirigeons ? Pouvez-vous me renseigner à son sujet. »


((( 637 mots )))

_________________
Image


Dernière édition par Mathis le Mar 10 Avr 2018 02:17, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Le Passe-nuage
MessagePosté: Dim 8 Avr 2018 10:41 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 15:46
Messages: 13905
Nessandro :

Tu voles jusqu'à la plateforme pour t'accrocher en-dessous, à un emplacement qui semblait juste fait pour toi. Tu bascules et t'accroches de tes petites pattes griffues à des anneaux présent à cet effet. Car oui, tu es bien l'un d'entre eux. Des ailes membraneuses, une fourrure anthracite... tu es une de ces chauve-souris. Et, accroché à ton cou, tu sens l'amulette noire.

L'étrange aynore fend les airs à grande vitesse, évite un rocher qui passait par là, fendant le ciel à l'horizontal, comme si c'était sa place normale. Tu entends comme un chant, de mille volontés unies qui résonne dans ta tête. Tu as le sentiment de faire corps avec la multitude, sans savoir de quoi il s'agit vraiment. Il y a des mâles et même des femelles ! Mais tous sont dans ta tête. Tu sens que tu perds pied. tous tes repères tombent les uns après les autres. Tu n'es plus Nessandro. Tu es... autre-chose. Mais tu ne peux pas dire quoi. Tu fait parti d'une équipée folle, motivée par une peur sous-jacente que tu n'identifies pas mais qui te tenaille toi aussi.

Puis, enfin, l'aynore ralentit avant de sortir enfin des nuages. Le spectacle qui s'ensuit semble littéralement emporter ton esprit si profond dans le rêve que tu crois un instant que tu vas t'y perdre, et si tu n'avais pas déjà vécu bien des aventures surnaturelles, c'est sans doute ce qui se serait passé.

Le ciel étoilé apparaît enfin au-dessus de toi, mais un sommet d'un immense tourbillon de nuages dont tu viens d'émerger. Tu vois les parois nuageuses se plier et s'incurver, comme un horizon démentiel, dessinant un puits tourbillonnant dans lequel on pourrait loger sans peine toutes les villes de géants que tu as connu, on risquerait même de les y perdre. Vous n'êtes pas seuls. Il y a deux autres navire comme le tien, quelques bancs de globules comme celui que tu as chassé, une sorte de structure toute en pointes cristalline flotte tranquillement en altitude. Voilà également des élémentaires de toute sorte qui flottent sur le tourbillon, se laissant porter à sa surface. Puis, tu vois passer une escadrille d'hommes-oiseaux, un peu semblables à des aldrydes mais de la taille d'un humain. Ton navire amorce un virage pour éviter des... rubans violets qui trainent leurs filaments bleu à travers le ciel et ondulent paisiblement, se laissant porter par les courants ascendants. Et, enfin, tu vois avec stupeur enfin quelque chose que tu reconnais.

Des aldrydes.

Elles sont pourtant un peu différente. Leurs couleurs sont plus vives, leur peau semble presque réfléchir les lumières irréelles de l'environnement et leurs cheveux sont semblables à des flammes colorées, un peu comme celles des chauve-souris. Elles chantent et danse, regroupées en petites communautés qui volettent ici et là. Quelques-unes viennent même vous saluer en riant. Tu remarques qu'il y a des mâles et des femelles qui, s'ils ne se mélangent pas, semblent ne pas avoir de hiérarchie pour autant.

Un grondement sourd monte alors des profondeurs du tourbillon. Dans ta position, tu n'as qu'à lever les yeux pour voir cet abîme ténébreux qui s'anime maintenant de lumières colorés. Ça commence. L'angoisse te sert les tripes. Et ces foutus aldrydes qui chantent et s'amusent ! Elles devraient être les plus inquiètes !

Mais des pensées apaisantes montent des profondeurs du tourbillon. Les Autres nous aiderons... ou ce sera la guerre. Alors que tu baisse les yeux vers les étoiles que tu vois pour la première fois, tu réalises soudain qu'il serait facile de faire un vaisseau pour voyager dans cette direction. En cas de guerre, ton peuple sera prêt...

Alors, soudain, une explosion et une violente onde de choc ! Une lumière formidable, mélange de multiples couleurs, s'élève en un courant incroyable des profondeurs. Ton amulette vibre, semble devenir plus lourde, résonnant à l'unisson avec le pouvoir incommensurable qui se déchaine. Ça fonctionne ! Le tourbillon propulse cet énergie en un rayon extraordinaire vers les étoiles. Et tu vois...

Les aldrydes ! Certaines se précipitent dans le rayon ! Toujours chantant et s'amusant, elles accomplissent l'impossible. Un acte quasi-suicidaire, un courage et une dévotion infinie qui te touche profondément. Tu entends certains de tes compagnons qui commentent, incrédules. Certains tentent de les dissuader mais rien n'y fait. Un groupe passe près de vous et tu t'envoles pour les rejoindre, les appeler à la raison mais, dans leurs yeux, tu vois la légendaire détermination de leur peuple. Les aldrydes sont petits, mais ils affrontent leur peur sans sourciller. Alors il te viens une idée. Tu dois faire quelque chose. La seule chose qui puisse les aider par delà les siècles. C'est bien peu, mais c'est le mieux que tu ais à disposition.

Mais de quoi s'agit-il ?


Aenaria :

Shada'iss se posa sur la table, fièrement dressée :

"Je me suis battu, tout simplement ! Daer'on, le compagnon de Nessandro, est l'un des premiers mâles que j'ai libéré ! Avec le temps, j'ai créé un petit groupe. Mais l'apparition du feu dans le ciel m'a bien aidé, aussi, en réveillant le souvenir de vieilles légendes."

Elle se tourne vers Ehendim, un peu plus modeste :

"Une princesse ? Hé bien, ce n'est qu'une impression. L'impression que, depuis toute petite, j'étais doublement privilégiée, par ma naissance et par le fait que j’appartenais à la génération qui verrait le feu dans le ciel. On me l'aurait tant répété que cela n'aurait pu être effacé de ma mémoire... mais en fait, c'est peut-être juste mon ego qui me travail !"

Kieran, de son côté, explique :

"Si on en crois le parchemin, des étrangers sont venu semer le chaos et les dieux se sont soumis à eux. C'est sans doute juste une vieille propagande, mais y est fait mention de la demeure des dieux, à Bien'en Tal, dans le désert bleu. C'est justement dans le désert que sont parti les aventuriers il y a 11 000 ans. Alors, c'est la meilleure piste que nous ayons. Ça et cette "couronne des rois" que Nessandro à entrevu dans une vision, quoi que cela puisse être."

Mathis :

La capitaine, en entendant ta première question, te désigne les lumières dans le ciel :

"J'ai bien peur que nous n'y soyons tous exposé... Vous croyez que cela pourrait venir de là ? Alors vous avez raison, changeons-nous les idées."

Ton idée de parler du désert semble en effet l'empêcher de ruminer et elle se met à raconter ce qu'elle sait. Rien des très original, cependant. Elle te parle du clan Kel Attamara et des autres clans secondaires. Ces peuples nomades sont fiers et de farouches guerriers. Ils n'en sont pas moins accueillant avec leurs hôtes et bon commerçants. Les échanges avec les autres peuples, y compris les sindeldi, sont plus fréquents qu'on pourrait le soupçonner. Elle te raconte aussi la légende, comment le désert serait devenue bleu suite à la colère de Moura, à l'aube des temps, alors que les dieux foulaient encore la terre. Bien qu'elle n'y soit jamais allé, elle connait de nom le site de Bien'en Tal, qui attire les érudits, archéologues et magiciens du monde entier, malgré les dangers du désert et parfois une certaine hostilité des clans. La famille Kel Attamara à tout de même autorisé les fouilles à condition de pouvoir y garder un œil. Ils ont des émissaires sur le site en permanence.

"J'espère que nous y trouverons ce que nous cherchons, c'est notre seule piste..." soupira-t-elle.

En tout cas, elle semblait aller beaucoup mieux et t'adressa même un sourire complice. Finalement, elle semblait un peu retrouver le goût de l'aventure !

((( Nessandro : +0.5(post) +0.5(solution trouvée)
Aenaria : +0.5(post) +0.5(renseignement) +1(deux bonus de longueur)
Mathis : +0.5(post) +0.5(remonter le moral de la capitaine) +0.5(longueur)
Aenaria, Mathis, je propose que tout le monde aille se coucher au prochain post pour écourter la traversée. Si vous voulez faire d'autres interactions avec les PNJ, si vous avez des questions, etc... on fait ça par MP pou par Discord ;) )))

_________________
Chibi-Gm, à votre service !


La règle à lire pour bien débuter : c'est ICI !
Pour toutes questions: C'est ici !
Pour vos demandes d'interventions GMiques ponctuelles et jets de dés : Ici !
Pour vos demandes de corrections : C'est là !
Joueurs cherchant joueurs pour RP ensemble : Contactez vous ici !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Le Passe-nuage
MessagePosté: Mar 10 Avr 2018 02:57 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 18 Déc 2008 03:51
Messages: 3453
Localisation: Quête 34
La jolie capitaine n'était pas entièrement convaincue du rapprochement que je suggérais entre son humeur changeante et les aurores dans le ciel, faisant remarquer que nous y étions tous exposés. Et elle accepta sans sourciller de passer à un autre sujet.

Pendant qu'elle me donnait des informations sur le désert, je me reculai un peu pour reprendre ma place contre le mur. Je ramassai mon verre de vin que j'avais laissé là quelques minutes plus tôt et je le sirotai tranquillement tout en l'écoutant.

Elle me raconte ce qu'elle sait sur cette partie du désert, et des clans nomades qui y vivent. Elle me parle surtout du clan Kel Attamara. Bien qu'il s'agit de fiers et farouches guerriers, ils sont très accueillants et bons commerçants. Puis elle me parle d'une légende selon laquelle le désert aurait pris la couleur bleue à l'aube des temps, suite à la colère de Moura.

Elle n'avait jamais visité le site de Bien'en Tal, mais elle le connaissait de nom puisque ce site attirait les érudits, magiciens et archéologues du monde entier. Le principal clan laissait les étrangers faire leur fouille tout en veillant par contre à ce que le site ne soit pas défiguré. À la fin, elle se tut et me sourit. J'avais accompli ma première mission, lui redonner ce sourire qui lui allait si bien.

Je lui souhaitai une bonne nuit, je pris les deux coupes vides et repartis vers ma chambre empruntant le même trajet que je commençais à bien connaître.
Une fois à ma cabine, j'ouvris la porte et je fus accueilli par ma belle Praline qui avait dévoré le morceau de viande lancé à la volée. Une fois, les coupes déposées sur une petite table, je me défis de mon sac et de mes armes que je déposai sur une chaise. Je fis de même de mes vêtements. Puis je me couchai sous les couvertures, Praline ronronnant à mes pieds, et je m'endormis aussitôt.

((( 325 mots)))

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Le Passe-nuage
MessagePosté: Mar 10 Avr 2018 21:47 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Mer 14 Mar 2012 17:44
Messages: 760
Localisation: [Quête 34] Kendra Kâr



Le vaisseau fend les nuages aussi naturellement qu'un navire sur une étendue d'eau pendant que, dans mon crâne, des milliers de voix font écho. Mâles, femelles, tous des étrangers pourtant familiers. J'ai brièvement un souvenir qui se rapproche de ce partage, mais tout est incroyablement flou. J'essaie un instant de me concentrer, de me rappeler plus précisément, mais devant la sensation de vertige qui m'envahit, je laisse tomber. Ma seule certitude est que je suis aussi angoissé que tous mes pairs accrochés comme moi tête en bas. C'est aussi par habitude que j'effleure le bijou que je porte, même si je sais qu'il ne m'a jamais quitté quoi que je fasse.

Le mouvement se fait plus lent et d'un coup, le navire volant nous fait sortir de la mer de nuage. La sensation de vertige me submerge de nouveau alors que je suis saisi par la notion de n'être rien au milieu d'une immensité qui me dépasse. Les nuages tourbillonnent autour d'un espace si vaste qu'on pourrait y loger toutes les cités du monde, et quand même risquer de les perdre. Un regard vers mes pieds accrochés à leur anneau, et j'aperçois au loin un ciel empli d'étoiles. Elles forment des constellations familières et que je suis pourtant certain de n'avoir jamais vu. Mon attention est attirée par le vol d'hommes-oiseaux qui ont littéralement l'air d'humains avec des ailes. Leur mouvement guide mon regard sur deux autres vaisseaux semblables au mien ainsi que sur une structure de cristal qui flotte dans les airs. Partout dans les nuages, des créatures de feu, de glace ou d'autres éléments se laissent porter par le tourbillon. Un rassemblement... Mais dans quel but ? La réponse est là, à portée de mon esprit, mais je ne parviens pas à m'en saisir.

Un bruit d'une chauve-souris me fait tourner la tête d'un autre côté et mes yeux découvrent enfin quelque chose que je comprends pleinement. Un vol de groupes d'aldrydes, comprenant aussi bien mâles que femelles dans leurs rangs. Mais si leur forme est semblable à ce que je connais, leur apparence diffère. Elles brillent presque tant leurs peaux sont vives, sans parler de leur chevelure de flammes virevoltant au rythme de leur danse et de leurs chants. Quelque chose étreint ma poitrine en les voyant s'approcher et rire. Mais soudain, un grondement sourd monte à l'opposé des étoiles, depuis les profondeurs du tourbillon. L'angoisse se renouvelle, malgré les milliers de voix apaisantes clamant que "les Autres" nous aiderons. De la frustration nait de ceci, car je suis certain de savoir de quoi il est question, mais que quelque chose entrave ma conscience.

Je n'ai pas le temps de plancher sur la question. Une onde de choc résonne, précédant la formation d'un immense courant de lumière issu des profondeurs et partant vers les étoiles lointaines. Mon amulette vibre, liée à cet impressionnant pouvoir qui m'écrase de son ampleur. Et d'un coup, je réalise ce dont il s'agit. Un lien. Un pont même, vers ces mondes qui brillent par-delà la nuit. Un chemin que nos vaisseaux pourraient même suivre, s'il y avait... La guerre... Le mot m'ébranle sans que je sache pourquoi, mais là encore, cet instant ne dure pas. Une voie lumineuse est établie dans laquelle, chantant et dansant comme le veut leur nature, les aldrydes se précipitent sans hésiter. Mes pairs commentent sur leur folie et lorsqu'un groupe passe à portée, je lâche mon perchoir pour leur faire entendre raison. Je n'en ai pas l'occasion. Les regards que je croise sont emplis d'une détermination qu'aucun mot n'est en mesure de défaire. Ma poitrine se serre alors qu'une admiration sans faille m'étreint, accompagnée d'une peine impossible à refouler. Je n'ai pas leur courage, mais je sais ce que je peux faire pour ces êtres que nous ne reverrons peut-être jamais. J'inspire et entonne ce chant que nous connaissons tous, modifiant les mots pour que le message les accompagne, presque comme si je n'en étais pas l'auteur.

"La voie est tracée, nos chemins se séparent. Entendez ce chant une dernière fois à votre départ ! Toujours, nous serons à vos côtés tant que vous chanterez. "

Je sens la douleur de la séparation m'étreindre, mais je m'efforce de poursuivre.

"Puissent les lueurs guider vos cœurs où que vous alliez ! Nous attendrons le jour...", fais-je avant de porter la patte à mon amulette, de l'arracher puis de presque la plaquer dans les bras d'une aldryde aux yeux aussi flamboyants que sa chevelure. "Où vous nous reviendrez ! Car c'est ici qu'est et restera votre foyer !"

Une peine me vrille la poitrine, comme si une part de moi se dissipait contre mon gré. Sont-ce les nuages qui se jouent de moi ? J'ai du mal à voir nettement ce qui m'entoure. Et j'ai mal, tout court.






(800 mots)

_________________


"Être libre, c'est ne pas s'embarrasser de liens."


Dernière édition par Nessandro le Jeu 19 Avr 2018 12:07, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Le Passe-nuage
MessagePosté: Sam 14 Avr 2018 20:55 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Dim 16 Mai 2010 15:20
Messages: 7731
Localisation: Kendra Kâr
Pour répondre à ma question, Shada'is se posa carrément sur la table grâce à ses petites ailes. Fière d'elle, elle expliqua qu'elle s'était battue afin de prendre les rennes de la rébellion, libérant en premier lieu Daer'on, le compagnon de Nessandro. A force d'huile de coude et de combats, à mon avis, acharnés, elle avait réussi à se constituer une petite troupe de guerriers loyaux et de toute évidence efficaces.

Cependant, elle resta modeste en avouant que le feu dans le ciel avait eu un effet bénéfique sur son combat, permettant de réveiller des bribes de souvenirs. Ceci donna un début de réponse à la question qu'Ehemdim avait posé à ma suite. A ce sujet, elle avoua que son statut de princesse était pour elle une impression mais une impression très puissante. La sensation que par sa naissance et par son appartenance à la génération qui verrait le feu dans le ciel elle faisait partie des privilégiés de sa race.

D'après elle, le fait même de lui avoir rabaché une telle information s'était imprimé dans son esprit, dans sa mémoire voire presque dans sa chair. Une telle sensation ne pouvait s'oublier aussi facilement et je pouvais complètement le concevoir. Néanmoins, il étiat évident qu'elle avait les pieds sur terre car elle n'hésita pas à se lancer une pique à son encontre en disant que c'était peut être seulement son ego qui la travaillait.

Cela me fit penser à ce sentiment, cette impression qu'on appelait le déjà-vu et qui vous prenait aux tripes dès que vous voyiez quelqu'un, que vous sentez une odeur ou bien que vous vous retrouviez dans un lieu que vous aviez déjà exploré mais qu'un pan de votre mémoire avait oblitéré.

Kieran prit ensuite la parole nous exposant enfin le contenu du fameux parchemin. D'après ses dires, des étrangers étaient venus semer le chaos sur Yuimen et nos dieux se seraient tout simplement soumis à leur volonté. Cela me fit frissonner car personne ne pouvait soumettre sa volonté à des dieux, ils étaient bien trop puissants et les êtres humains les respectaient bien trop pour cela.

Pour l'humain, c'était de la vieille propagande mais je n'en étais d'un seul coup pas si sûre. Pourtant, le document faisait mention de la demeure des dieux, à Bien'en Tal dans le désert bleu. Selon ses propos, les aventuriers dans les pas desquels nous marchions se seraient rendu sur place il y avait 11 000 ans. Pour lui, indiscutablement c'était la meilleure piste que nous ayons à l'heure actuelle avec la "couronne des rois" que Nessandra aurait entrevu dans une vision.

Je n'avais eu que peu de contact avec Nessandro jusqu'à présent, j'espérais sincèrement pouvoir discuter avec lui de cette couronne mais pour le moment ce qui m'eintéressait le plus était d'en apprendre plus sur ce Bien'en Tal. Ce lieu avait un lieu profond avec les dieux de Yuimen de toute évidence, cela était peut être profondément dangereux de nous rendre sur place. Qui pouvait prédire sur qui nous allions tomber sur place ? Sans compter qu'on allait probablement tomber sur de nombreux secrets concernant des êtres bien au-dessus du commun des mortels...

Tout ceci me fit peur tout en me donnant légèrement mal à la tête face au trop plein d'informations que je venais de recevoir durant ces quelques heures de discussion. J'ouvris grand la bouche avant de bailler assez fortement. Alors même que je me réveillai, le sommeil m'emportait de nouveau. Ce n'était pas concevable mais qu'à cela ne tienne, je me levai doucement de ma chaise avant d'annoncer ceci.

- "Messieurs, si vous le permettez, je vais prendre congé et me reposer quelque peu. Je vous souhaite une bonne soirée."

La galanterie n'ayant pas encore complètement disparu, Ehemdim me suivit dans mon mouvement et me fit passer devant lui afin de retrouver la cabine dans laquelle nous nous étions réveillée. Enlevant tout ce qui était superflu, je me posai sur le lit, attendant mon fiancé avant de sombrer dans ses bras.



(((HRP - 662 mots)))

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Le Passe-nuage
MessagePosté: Dim 15 Avr 2018 10:25 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 15:46
Messages: 13905
Nessandro :

Et ainsi, tu voyageas à travers les cieux, sur les vagues de l'onde d'énergie qui traverse l'obscurité. Tu étais maintenant un aldryde, serrant avec un mélange de tristesse et de gratitude l'amulette du vampire. Autour, la lumière du flux se dissipa pour laisser place à quatre formes ailées gigantesques. Toi et les tiens vous précipité vers la plus proche et la plus brûlante pour vous cacher dans ses plumes. Le temps passe, infini, épuisant jusqu'à ce que...

... tout explose. Le chaos, la panique ! Des créatures hideuses s'enfuit, hurlent de terreur ! Où êtes-vous ? Un immense palais se dresse devant, posé sur un sol poudreux qui s'étend jusqu'à l'horizon. Pas de nuage dans le ciel. Quel est ce monde absurde ? Des choses avec beaucoup trop de pattes et des carapaces noires unissent leur pouvoir pour combattre. Tu les vois à peine. Tu ne comprends rien. Il faut fuir ! Les Quatre ont peur aussi, et c'est le Sombre qui prend les devants. Les êtres noirs à la bouche tranchante ont peur, il leur offre la paix dans son sanctuaire. Maintenant, la vue du ciel leur fera peur, mais dans les profondeurs de la terre, ils seront rassuré. Mais personne ne comprend ce cadeau. On les accuse, on cri de terreur en invoquant les dieux...

C'est trop. il faut fuir, fuir loin d'ici et compter sur les Quatre. Alors c'est ce que vous faites. Mais le moment venu, vous serez là.


Tu te réveilles confus et pas du tout reposé. Les images fuient déjà ta mémoire, incohérentes et absurdes. Tout cela était-il réel ? Daer'on s'est endormit contre toi, en paix, et tu l'envies. Tu auras à peine une heure de sommeil avant d'arriver à destination.

Tous :

Vous vous réveillez après une nuit agitée de rêves étranges dont vous ne gardez pas le souvenir. Les matelots s'activent et vous êtes sommé de vous lever pour rejoindre la capitaine. Le soleil se lève et une chaleur diffuse commence à se faire sentir. Vous arrivez à votre destination.

((( Nessandro : +0.5(post) +1(rêve mené à son terme, bravo !) +0.5(longueur)
Mathis : +0.5(post)
Aenaria : +0.5(post) +0.5(longueur) )))

_________________
Chibi-Gm, à votre service !


La règle à lire pour bien débuter : c'est ICI !
Pour toutes questions: C'est ici !
Pour vos demandes d'interventions GMiques ponctuelles et jets de dés : Ici !
Pour vos demandes de corrections : C'est là !
Joueurs cherchant joueurs pour RP ensemble : Contactez vous ici !


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 36 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016