L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 82 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Les habitations
MessagePosté: Dim 15 Juin 2014 04:54 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 17 Mai 2011 13:52
Messages: 3763
Dirigé N'kpa


Asthurian prend un air sombre et cesse de manger.

Même si je pouvais, je ne vous y emmènerait pas. Cette île est démoniaque et surement le lieu d'expérience des sbires d'Oaxaca. Enfin la question ne se pose plus, l'île a été détruite il y a deux jours dans un ras de marré. J'ai perdu un bateau de marchandise dans cette histoire. Des navires sont encore portés disparu.

Nellia sourit.

Voilà une bonne chose de faite.

Asthurian hausse les épaules.

Je ne peux me réjouir de la mort de centaines d'hommes.


Il se retourne vers N'kpa.

Pourquoi vouliez vous aller sur cette île?

_________________
La LOI : c'est ICI !
Qui? Quoi? Comment? Pourquoi? Serait il possible? : C'est ici!
Pour une action de grâce : Ici!
Corrections GMiques de vos Rp : C'est !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les habitations
MessagePosté: Lun 16 Juin 2014 19:37 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 2 Jan 2010 01:28
Messages: 984
Elle ne doutait pas que l'évocation de l'ile aurait son effet. Il était impensable que les gens de Darham ne connaissent pas cette ile. N'Kpa ne s'attendait pas à ce que la réaction d'Asthurian soit si sombre… Il était au courant de ce qu'il s'y passait des choses horribles et qu'elle servait de lieu d'expériences pour les lieutenants de Oaxaca. La suite par contre la désarçonna.
Aux dires du jeune homme un grand raz de marrée avait englouti l'ile. Lui même avait perdu un bateau et des hommes et bien d'autres manquaient à l'appel.

N'Kpa en fit tomber sa cuillère, son sang se glaça, son duvet se hérissa, les oreiilles tombèrent...

Nellia ouvrit la bouche pour dire une idiotie, le dandy haussa les épaules et rajouta qu'il déplorait la mort d'innocents. Puis il se tourna vers la Shamane pour lui poser la question fatidique, qu'elle n'entendit pas.

(Par Yuimen, c'est impossible? … On était sur un bateau et on a rien senti… à par la tempête ! … Sirat… Daïo… ? Je ne peux pas croire que vous ayez disparu?… Mon amour?...)

Une boule se forma dans sa gorge et au creux de son estomac. Par réflexe maternelle elle posa une main sur son ventre. Elle ferma les yeux alors que les larmes pointaient. Soudain, d'un mouvement brusque, elle se leva de la chaise qui tomba dans un vacarme assourdissant.
Elle enfila la porte qui donnait sur l'entrée et sortit dans la rue. Elle n'avait pas eu le temps de manger grand chose et seuls des hauts le coeur l'accablèrent.
Désorientée, les yeux ruisselants de larmes, refusant verbalement le fait, elle descendit la rue pavée en courant, s'embrochant dans la belle robe noire, chutant, se relevant. Elle fonçait droit devant elle, aveugle à son environnement, dans une direction hypothétiquement celle du port… Elle ne voyait rien, ni personne, n'entendait pas les voix qui la harcelaient. Seules des images du grand roux qui se noyait, qui l'appelait, la suppliait de venir le sauver, s'imposait à son esprit meurtri. Son amour avalé par une vague gigantesque. Derrière lui et au-dessus, les volcans de l'ile crachaient leurs monceaux de roches liquéfiées et les panaches de fumées noires envahissaient l'atmosphère, voilant le soleil à son zénith…

Etait-ce un cauchemar éveillé, ou la réalité, elle n'en savait rien, aveugle parmi les voyants… Son désespoir était total, et son avenir confié à Zewen…

_________________
Image





Dernière édition par N'Kpa Ithilglî le Jeu 19 Juin 2014 20:39, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Les habitations
MessagePosté: Mer 18 Juin 2014 20:32 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 17 Mai 2011 13:52
Messages: 3763
Dirigé N'kpa


Le port est calme, désert. La nuit est claire et n'est rythmé que par le clapotis des vagues ou les bruits de la ville derrière toi.

Une main se pose sur ton épaule, c'est Asthurian, un regard compatissant, mais essoufflé de t'avoir rattrapé.

Je suis désolé. Je comprends qu'il y avait quelqu'un à qui vous teniez là-bas. Rien que je pourrais dire ne vous consolera, mais rester ici, seule dans les rues de Darham ne vous aidera pas.

Il te montre la rue et tu comprends qu'il te propose de te raccompagner.

_________________
La LOI : c'est ICI !
Qui? Quoi? Comment? Pourquoi? Serait il possible? : C'est ici!
Pour une action de grâce : Ici!
Corrections GMiques de vos Rp : C'est !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les habitations
MessagePosté: Jeu 19 Juin 2014 20:34 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 2 Jan 2010 01:28
Messages: 984
N’Kpa arriva sur la jetée haletante, les yeux embués par son chagrin et sa course éperdue. La nuit était claire et juste le clapotis de la houle venait perturber le silence ambiant. Des crabes se disputaient des restes de moules. Le tintamarre de la ville lui semblait loin… Loin, elle porta loin son regard, plissant les yeux, mais rien n’indiquait l’existence ou l’absence de l’ile. Sa poitrine se soulevait au rythme de sa respiration forcée par sa course, ses oreilles faisaient pavillon en berne et sa queue pendait sans vie, les épaules abattues.

(By miunguäe, kiwa nini namnaë ya kuadhibu kwakë mimi kama tatizoë? Nimefanya nini na stahili hasiraë yako? Kiwa nini kama sadaka, Sirat hakuwäe kuwajibikä, mimi na hajaë ya yake. Ô Gaia kama wewäe kusikia mimi, anaombatë wewe kulinda kuokoä kama si tayari katikaë mikono ya thimoros …)

Soudain, une main se posa sur son épaule. Elle sursauta et se tourna prête à gifler. Mais c’était Asthurian un air compatissant.

Je suis désolé. Je comprends qu'il y avait quelqu'un à qui vous teniez là-bas. Rien que je pourrais dire ne vous consolera, mais rester ici, seule dans les rues de Darham ne vous aidera pas.

Il montra la rue, elle jeta un oeil en arrière, le regarda et se jeta dans ses bras pour finir de vider son chagrin.
Alors, elle se laissa mener, sans un mot jusqu’à la maison. La ville était devenue inexistante à ses yeux. Elle était épuisée, son maquillage avait coulé et défigurait son visage… Elle n’avait plus faim, plus envie de rien… juste oublier…



Traduction : Par tous les dieux, pourquoi m'infliger une telle épreuve? Qu'ai-je donc fait pour mériter votre couroux? Pourquoi un tel sacrifice, Sirat n'était pas responsable, j'ai besoin de lui. Ô Gaïa si tu m'entends, je te supplie de le protéger le sauver s'il n'est pas déjà dans les mains de thimoros...

_________________
Image





Haut
 

 Sujet du message: Re: Les habitations
MessagePosté: Mar 24 Juin 2014 12:06 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 17 Mai 2011 13:52
Messages: 3763
Dirigé N'kpa


Tu sens une chaleur agréable et réconfortante émanant d"Asthurian. Il respecte ton silence pendant le chemin. ARrivé à la maison un homme petit, malingre à la peau glabre en habit d'officier vous attends sur le pas de la porte. Un sourire mesquin au bord des lèvres. Sans te prêter attention il adresse la parole à Asthurian.

Messire, je ne me souvenais pas adepte des filles de joies, nous avons à parler.

Taisez vous Millandre quand vous ne savez pas, que me voulez-vous?

je vous l'ai dit parler de notre ami commun.

Asthurian parait contrarié et énervé, mais il se tourne vers toi un sourire de façade au bord des lèvres.

madame je suis désolé pour tout, retournez vous reposer, vous pouvez profiter de mon hospitalité autant que vous voulez. Nous nous verrons demain.

_________________
La LOI : c'est ICI !
Qui? Quoi? Comment? Pourquoi? Serait il possible? : C'est ici!
Pour une action de grâce : Ici!
Corrections GMiques de vos Rp : C'est !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les habitations
MessagePosté: Mer 25 Juin 2014 21:17 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 2 Jan 2010 01:28
Messages: 984
N'Kpa se laissa entrainer par Asthurian sans dire un mot et ce dernier respecta son silence. Ils arrivèrent à la maison, le trajet de retour ayant défilé sans encombre blotti contre le jeune homme. Un comité d'accueil attendait le couple.
L'homme dès leur arrivée fut désagréable et insinua des choses qui déplurent à Asthurian, ainsi qu'à N'Kpa. Bien sur le maquillage délavé ne lui laissait surement pas un visage très engageant.
Quoiqu'il arrive, la première impression de la jeune femme, considérant le petit homme à l'uniforme, était défavorable.
De plus elle sentit le dandy très contrarié, voir même énervé lorsqu'il lui confirma son hospitalité. La Shamane acquiesça du chef pour signifier qu'elle acceptait de monter se reposer.
Elle lui rendit un sourire mi-figue mi-raisin et jeta un regard sombre et dédaigneux au sbire.
Puis elle les quitta sans se retourner…

Son chagrin était grand, mais le nabot l'avait agacé et elle n'appréciait pas ses allusions et le fait qu'il ait rompu ce moment de chaleur qu'elle avait partagé dans son chagrin avec Asthurian. Elle chassa sa peine suivant son instinct qui lui dictait d'agir.

Elle cogitait en grimpant quatre à quatre l'escalier, essuya ses larmes, éparpillant un peu plus les restes du maquillage. Elle avait l'occasion d'en savoir un peu plus sur le jeune homme et sur son rapport avec l'étrange et mesquin vilain.
Arrivée sur le palier, elle jeta un oeil et une oreille pour savoir où ils allaient. Il semblaient tout deux se diriger vers le patio central de la maison, là où il y avait un petit jardin et une fontaine.

Elle ouvrit la porte de la chambre et constata l'absence de Nellia. Rassurée, elle n'avait pas envie de se justifier ou de donner des explications.
Il fallait qu'elle aille vite si jamais elle voulait intercepter la conversation. La robe était une gène dans ses mouvements.
Elle défit tant bien que mal la robe, se contorsionna pour sortir du tube et la cacha sous le lit. Elle retira les jupons qui prirent le même chemin que la robe. Elle se retrouva nu et allait sauter dans son pourpoint de cuir, mais comme le temps était compté, elle se ravisa.

(Mieux vaux que j'y aille comme ça, sans artifice et sans encombre. De plus je serais plus naturelle comme ça au cas ou on m'apercevrait.)

Alors elle fit le vide dans sa tête, visualisant son totem et l'énergie l'inonda rapidement. En quelques secondes elle prit l'apparence du lémurien à longue queue annelé de blanc et noir et ressortit par la fenêtre. L'animal agile et silencieux, rampa sur la corniche jusqu'au toit. Il bondit et traversa la toiture principale pour redescendre sur le cloitre entourant le patio… Là, avec de grandes précautions, agile et silencieux il choisi un coin dans l'ombre du bâtiment, se rapprocha assez des deux hommes et tendit l'oreille…

_________________
Image





Haut
 

 Sujet du message: Re: Les habitations
MessagePosté: Sam 28 Juin 2014 13:19 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 17 Mai 2011 13:52
Messages: 3763
Dirigé N'kpa


Tu arrives à te hisser jusqu'à la fenêtre. Tu vois Asthurian, l'air fermé, derrière lui, tu vois le petit officier ou autres s'agiter. Il vocifère, mais Asthurian reste de marbre. Ils sont dans une chambre avec un bureau en son centre. Le mobilier que tu arrives à voir à travers le vitrail déformé, semble riche et en bois. Tu entends :

Vous aviez des impératifs, il ne les a pas tenu... Assumer vos responsabilités... Quoi !?! Jeune insolent... Je suis... Ceci n'est pas de mon fait... Je reviendrais...

L'homme quitte la pièce, en colère, laissant le jeune commerçant seul. Il reste impassible un instant, pensif, puis reprend ses esprits. Il déboutonne sa veste puis sa chemise et les pose sur un fauteuil. Tu peux jauger un corps, athlétique une peau satiné, luisant à la lumière tamisée des bougies.

_________________
La LOI : c'est ICI !
Qui? Quoi? Comment? Pourquoi? Serait il possible? : C'est ici!
Pour une action de grâce : Ici!
Corrections GMiques de vos Rp : C'est !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les habitations
MessagePosté: Dim 29 Juin 2014 18:20 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 2 Jan 2010 01:28
Messages: 984
L'animal se tenait dans l'ombre et zieutait de ses grandes mirettes mordorées presque luisantes dans la nuit, les deux personnages déformés à travers le vitrail de la fenêtre. Là dans la petite pièce meublée avec luxe éclairée par quelques bougies, les deux hommes se tenaient debout. Le vil grincheux vociférait sa bile contre le Dandy. Quant au jeune homme, il affichait une maitrise de ses sentiments et restait de marbre devant l'excitation de l'officier.

Evidemment la conversation en court ne lui indiqua pas grand chose. Elle se termina rapidement sur le départ du nain furibond. L'animal jaugea le corps athlétique et buriné d'Asthurian. N'Kpa pencha la tête sur le coté et apprécia les muscles roulés sous la peau bronzée du jeune homme.
Un bruit de porte qui claque dans la rue lui fit tourner la tête. L'homme en uniforme sortait et d'un bon pas s'en alla. Elle hésita une paire de secondes, partagée entre oublier cette dure journée et la mauvaise nouvelle, ou en savoir un peu plus sur le vilain personnage?
Le choix pencha vers l'action et la curiosité. Alors l'animal longea la corniche et emprunta le chemin des toits pour suivre l'homme colérique… Il lui serait facile de le filer. Après tout ce n'était pas plus dure que de se balader dans les mâts et cordages d'un navire.
L'animal fila, léger et silencieux comme une chouette en chasse...

_________________
Image





Haut
 

 Sujet du message: Re: Les habitations
MessagePosté: Lun 30 Juin 2014 13:44 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 17 Mai 2011 13:52
Messages: 3763
dirigé n'kpa


Tu suis l'homme jusqu'à la milice, à la manière dont il est reçu tu comprends que c'est un haut gradé. Les portes se referment derrière lui et deux soldats montent la garde.

_________________
La LOI : c'est ICI !
Qui? Quoi? Comment? Pourquoi? Serait il possible? : C'est ici!
Pour une action de grâce : Ici!
Corrections GMiques de vos Rp : C'est !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les habitations
MessagePosté: Mar 1 Juil 2014 20:55 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 2 Jan 2010 01:28
Messages: 984
L’animal arriva au-dessus de la bâtisse noirâtre dans laquelle pénétra le bonhomme. La porte claqua derrière lui. Les deux pandores qui faisaient le pieds de grue devant le saluèrent et reprirent leur faction. Une insigne était placardée au-dessus de la porte. Deux choix s’offrait au lémurien, tenter de rentrer et d’en savoir un peu plus. Ou rentrer se pieuter car la journée avait été des plus difficile et éprouvante.
L’animal assit sur son séant sur le toit en face de la milice, attrapa sa longue queue et lissa les poils, tout en observant le manège dans la rue.
Il se fixa une dernière fois sur la bâtisse et rebroussa chemin. Rapidement il regagna le rebord de la fenêtre de la chambre et avec souplesse réintégra sa forme humanoïde. Nue la jeune femme s’ébroua pour remettre son pelage en place et détendre ses muscles.

N’Kpa souffla, chassant les mèches de cheveux qui lui tombaient sur les yeux. Elle frissonna, non pas à cause de la fraicheur mais de fatigue. Ombre chinoise devant la fenêtre, elle était belle dans sa féminité. Elle se tourna vers le lit où Nellia dormait… Alors elle avança à pas feutrés. La jeune noiraude avait fait tomber dans son sommeil la couverture. N’Kpa la borda et sourit, comme un mère devant son enfant endormi.
Elle baissa les yeux et porta sa main sur son ventre, une larme apparue et glissa le long de sa joue. Alors elle se tourna, revint vers la fenêtre et porta son regard dans le lointain une dernière fois.
Lasse, épuisée N’Kpa alla sortir la robe de dessous le lit, la déposa sur le lit. Elle regarda son pourpoint de cuir, ses armes … Ses mains se portèrent à foutu collier et de colère elle tenta de s'en séparer, en vain. Chaque essai n'était que douleur physique et psychologique. De dépit, elle frappa du point le mur, l’heure n’était plus à la lutte mais au repos.
La fraîcheur de la nuit lui faisait du bien, elle resta nue et alla se blottir dans le fauteuil, son esprit en plein effervescence. Les images de sa vie, du bonheur passé avec Sirat dans le petit village de pêcheur la harcelèrent et les larmes coulèrent une fois de plus de ses yeux clos. Le pays des rêves et cauchemars s'empara de son esprit sans qu'elle ne s'en rende compte et de vieux fantômes réapparurent. Elle sombra dans un sommeil agité...

Demain il ferait jour, alors elle pourrait consacrer de l'énergie pour élucider les mystères du jeune homme. Réfléchir à une nouvelle vie, un lieu plus sur pour élever son enfant à naitre, peut-être retourner à Cuilnen, reconstruire une famille …
Quand il ferait jour, elle devra trouver le moyen de quitter cette ville mauvaise... Oublier et réapprendre à vivre seule... Un regret la hantait tout de même, l'origine de son départ de sa forêt natale. Retrouver son père et Sirat l'avait rencontré, mais ils n'avaient pas eu le loisir d'en parler...

_________________
Image





Haut
 

 Sujet du message: Re: Les habitations
MessagePosté: Dim 6 Juil 2014 05:02 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 17 Mai 2011 13:52
Messages: 3763
Dirigé N'kpa


Alors que tu es dans ton sommeil, un craquement te réveille. Tu ouvres les yeux et tombe sur quatre milicien. Ils comprennent qu'ils sont découverts et deux sautent sur Nelia, encore endormie et surprise. Les deux autres t'encerclent, un sourire sadique aux lèvres. Leurs habits sont en tissu rouge et noir (rayures dans le sens de la longueur) une plaque de métal protège leur torse, avec les armoiries de la ville. Un casque léger et une épée à une main, ils n'ont pas de bouclier, ils pensaient vous surprendre. L'un est sur ta gauche et te coupe la fenêtre, l'autre est sur ta droite et te coupe la porte. Tu vois Nellia qui se débat sur le lit et donne du fil à retorde aux deux autres.

_________________
La LOI : c'est ICI !
Qui? Quoi? Comment? Pourquoi? Serait il possible? : C'est ici!
Pour une action de grâce : Ici!
Corrections GMiques de vos Rp : C'est !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les habitations
MessagePosté: Dim 6 Juil 2014 10:05 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 2 Jan 2010 01:28
Messages: 984
Le sommeil de N’Kpa était agité par ses rêves angoissants… Les craquements des troncs, des branches dans cette forêt gigantesque étaient sinistres. Elle se blottit entre les racines des géants apeurée comme si elle avait perdu ses pouvoirs sur la forêt, son domaine d’origine.
Le sol se mit à trembler, précédé d’un grondement assourdissant. Les arbres géants autour d’elle dansèrent et certains commençaient à pousser, bousculer leurs congénères proches entrainant leur chute. L’enfer se déchainait au dessus de sa tête le ciel s’était obscurci et des nuées de miasmes incandescents retombaient, mettant le feu.
La jeune femme prise de panique tentait de s’enfuir mais à chaque pas une chaine invisible la retenait inexorablement prisonnière de la forêt qui sombrait. « Sirat ?» cria t-elle dans son sommeil, juste au moment ou une montagne d’eau submergeait l’horizon… Un craquement… elle ouvrit les yeux…

***


… Les quatre hommes progressaient dans la chambre à pas feutrés prêts à en découdre. Deux en direction de celle qui dormait dans le lit et les deux autres vers la féline dans son fauteuil. C’était sans compté sur le plancher de bois leur ennemi qui lâcha une pointe de protestation grinçante et alerta les victimes. Les deux premiers sautèrent sur Nellia, sans réfléchir, les autres se figèrent quelques secondes qui leurs fut néfaste.
N’Kpa eut juste le temps d’apercevoir la scène. Deux soldats ridiculement vêtu l’entouraient. Deux autres tentaient de bloquer sur le lit Nellia qui ruait comme une jument en furie.
Les deux qui la concernaient avaient un sourire sadique, pointaient leur épée courte en sa direction. L’un bloquait la fenêtre, l’autre la porte.
L’image se forma dans sa tête aussi claire que le soleil dans le ciel. La cible la plus facile et la plus proche était celui de dos à la fenêtre. Le pousser au travers serait un jeu d’enfant.
Sans bouger, elle banda ses muscles, ferma les yeux, projeta l’image de l’ours, rassembla son énergie et laissa la force de dix plantigrades l’envahir.
Alors elle libéra l’énergie physique, émit un rugissement et se détendit comme une catapulte. Son formidable coup de pied partit au travers du torse de sa cible…



Utilisation de la CC : coup de pied (init :1) for+4, esquive SA et AA -2 pour l’attaquant
Plus bonus de collier

_________________
Image





Haut
 

 Sujet du message: Re: Les habitations
MessagePosté: Mer 9 Juil 2014 19:58 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 17 Mai 2011 13:52
Messages: 3763
Dirigé N'kpa


attaque N'kpa : ok
esq milicien 1 : echec
Attaque Milicien 2 : ok (de justesse)

Le milicien que tu vises prend ton coup de pied en plein sternum, il va mordre la poussière percutant de plein fouet le mobilier.
l'autre en profite pour te frapper, tu n'arrives pas à esquiver totalement et il te blesse au bras d'une plaie superficielle.

-1pv pour toi
ps : lequel tu as frappé celui de la porte ou celui de la fenêtre ?

_________________
La LOI : c'est ICI !
Qui? Quoi? Comment? Pourquoi? Serait il possible? : C'est ici!
Pour une action de grâce : Ici!
Corrections GMiques de vos Rp : C'est !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les habitations
MessagePosté: Jeu 10 Juil 2014 06:50 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 2 Jan 2010 01:28
Messages: 984
Le coup de pied fut assez violent pour surprendre le soldat, mais pas assez pour qu'il passe par la fenêtre comme elle l'avait imaginé. Il allât s'écraser contre une commode... Le second profita de l'occasion pour assener un coup d'épée.
La Shaman esquiva de justesse l'arme sans toutefois éviter une estafilade. Un feulement de rage retentit. Son corps félin débarrassé de toute entrave de vêtements et d'arme se coulait dans des mouvements fluides, rapides et précis.
Son regard mordoré étincela plein de rage dans la pénombre. Sa chevelure dénattée cascadait sur ses épaules lui donnant l'apparence d'une crinière de lion. Elle gronda du plus profond de sa poitrine. Sa queue foutait l'air nerveusement, ses oreilles rabattues, les crocs à nu en disait long sur sa volonté de ne pas se laisser faire.
Il fallait qu'elle gagne un peu de temps et en donne à Nellia. Alors elle changea de forme en un clin d'oeil, maintenant elle maîtrisait cet aspect de sa personnalité. Elle fixa le soldat devant elle et rugit comme un lion.


Action : Cri du lémurien : 1d100 + (lvl du cri - lvl ennemi) * 3. Si résultat > 50, la cible est effrayé, et fuit pendant lvl/5 tour. On jete les dés autant de fois qu'il y a de cibles. Le cri porte jusqu'à lvl * 10mètres, et peut rameuter des alliés. Marche à tout moment d'un combat ou en dehors.

_________________
Image





Haut
 

 Sujet du message: Re: Les habitations
MessagePosté: Ven 11 Juil 2014 13:03 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 17 Mai 2011 13:52
Messages: 3763
Dirigé N'kpa


Milicien de la fenêtre : echec
Milicien devant N'kpa : réussite
Milicien sur Nellia : réussite
Milicien 2 sur Nellia : réussite critique
Nellia : réussite
Attaque Milicien : echec

Le Garde qui vient de te frapper, ne peut soutenir le cris et laisse tomber son arme, il met ses mains sur les oreilles dans un rictus de douleur. L'effet sur les assaillants de Nellia est identique, l'un se contorsionne de douleur et l'autre prit de panique se jette par la fenêtre. Nellia semble elle aussi souffrir de ton cri. Seul l'homme que tu avais frappé auparavant se relève indemne et te lance un violent coup de pied. Par chance tes réflexes de lémurien te permette de l'éviter.

_________________
La LOI : c'est ICI !
Qui? Quoi? Comment? Pourquoi? Serait il possible? : C'est ici!
Pour une action de grâce : Ici!
Corrections GMiques de vos Rp : C'est !


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 82 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016