L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 22 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Les rues de la cité souterraine
MessagePosté: Jeu 30 Oct 2008 19:22 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39586
Les rues de la Cité souterraine


Image


Les rues de Khonfas sont d'une propreté qui n'a pas d'égale. Lorsque l'on poursuit la grande allée, nous pouvons trouver une vaste place avec en édifice une sculpture représentant une femme Shaakt. De superbes demeures, plus impressionnantes les unes que les autres, identifient chacune des castes. Quelques commerces sont représentés, ainsi que des écoles et une bibliothèque.

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Cité Souterraine: Les Rues
MessagePosté: Ven 24 Juil 2009 10:44 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 23 Juil 2009 11:27
Messages: 36
Ronde d'une nuit d'été.


Nirge, l’apprentie maître d’arme Shaakt, marchait lentement dans les rues de Khonfas la grande, déambulant au gré des croisements sans aucun but précis et cependant, appréciant chaque regard vers l’architecture, ou encore la propreté, de sa ville natale. Elle avait toujours aimé cette façon de penser, celle qu’on lui avait enseignée et qui se résumait en ces quelques mots : « La grandeur d’une nation se mesure à l’ordre qui règne à l’intérieur de ses propres enceintes. Rien ne sert de conquérir de nouveaux territoires si l’on ne sait pas administrer correctement les terres dont on dispose déjà. »
Cette phrase l’avait profondément marquée et elle avait fini par l’adapter afin de se l’approprier.

_ (La grandeur d’un guerrier se mesure à l’ordre qui règne à l’intérieur de son propre corps. Rien ne sert de combattre ceux qui ne veulent pas se soumettre si l’on ne sait déjà pas lutter contre le désordre qui est en nous), pensa-t-elle.

Elle continua à errer ainsi, telle une enfant qui veille sur sa mère, endormie à cause de l’épuisement. Elle profitait toujours de sa marche silencieuse quotidienne dans les rues de Khonfas pour se remémorer la journée qui venait de passer puis analyser ses erreurs et ses points forts. Elle était d’ailleurs plutôt fière que l’on dise régulièrement d’elle qu’elle était certes une enfant, mais avant tout une bonne combattante, et non l’inverse. Tout cela découlait d’une discipline personnelle très stricte qui la mènerait à son but, elle en était sûre.

Il commençait cependant à se faire tard et elle n’avait aucune mission prévue pour se soir. Elle décida alors de retourner en direction des montagnes de l’Oracle pour y bivouaquer, comme chaque nuit depuis trois jours.

_________________
Nirge, guerrière Shaakt lvl. 3

Image

Légende:
Personnage masculin
Personnage féminin
Nirge


Haut
 

 Sujet du message: Re: Cité Souterraine: Les Rues
MessagePosté: Mar 4 Aoû 2009 15:36 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 29 Juil 2009 19:15
Messages: 27
Un Projet Annexe, une Seconde Vocation?


Le Shaakt profita d’une bonne nuit de repos pour reprendre des forces, avant de refouler les pavés des ruelles de la cité. Comme il en avait l’habitude il s’arrêta dans quelques tavernes pour s’y désaltérer, rencontrer de vieilles connaissances et flâner plusieurs heures en quête d’une activité qui pourrait bien occuper ses prochaines journées vu que la Milice n’avait pas d’autre mission à lui confier pour le moment.

Alors qu’il observait une femelle de haut rang, entouré de gardes et d’un groupe conséquent d’esclaves, passer à quelques mètres de lui, soudain une idée lui vint à l’esprit.

(Pourquoi ne pas tuer son temps libre dans ce genre d’activité ?)

Son œil valide brilla d’un éclat étrange, un sourire en coin se dessina sur son visage. A cet instant il aurait pu faire peur à quiconque croisait son regard, tellement son visage, déjà légèrement abîmé par le temps, se déforma par son sourire enjoué. Il se frotta les mains énergiquement, se rappelant de quelques souvenir de son lointain passé.

" Ca me rappel mes jeunes souvenir de chasses avec mon grand frère. "

Il lâcha un soupir nostalgique avant de sortir de sa rêverie en pleine rue. Au fur et à mesure que le temps s’écoulait ses derniers jours, l’elfe noir retrouvait goût à la vie, des grandes perspectives se bousculaient dans sa tête. Il se chuchota à lui-même quelques remarques.

" Ca pourrait être un commerce juteux, voir bien plus ! Et les deux activités ne sont pas incompatibles… "

Un léger ricanement s’échappa de sa bouche, puis il reprit son chemin, remontant la rue principale pour rejoindre les portes de la cité et rôder aux alentours de Khondas en quête de créatures à capturer, la chasse allait bientôt commencer pour lui.

_________________
~~Szordrin / Guerrier / lvl2~~
~~~Milicien de Khonfas~~~


Haut
 

 Sujet du message: Re: Cité Souterraine: Les Rues
MessagePosté: Mar 18 Aoû 2009 19:10 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 29 Juil 2009 19:15
Messages: 27
Le Complot

Chapitre 1: L’intrigue et l'enquête

Partie 4: Une Découverte dans les Souterrains


Le soir pointait son nez, Szordrin sentit une légère fatigue l’envahir alors qu’il suivait les esclavagistes. Ces derniers traversèrent les souterrains, toujours sur leur garde. Alors qu’ils étaient sur le point de pénétrer dans les quartiers plus riche de la cité souterraine, ils s’arrêtèrent au coin d’une étroite ruelle et en profitèrent pour retirer leur cape mauve chacun leur tour, Szordrin les observant de derrière un énorme baril. Ensuite, deux des Shaakts semblait discuter et s’échanger quelque chose, les deux autres montant la garde, les cachant des regards indiscrets. Puis les quatre compères reprirent leur route et entrèrent dans les quartiers plus huppés de la cité. Après une bonne demi-heure de marche, car ils avaient laissé leur chevaux à la taverne, le groupe se sépara soudainement. Instinctivement, Szordrin décida de suivre le troisième Shaakts, celui qui semblaient être à la taverne du Diablâtre, le plus sage du groupe. Il eu bien fait, car ce dernier semblait nerveux et ne cessait de se retourner tous les dix mètres, jusqu’à ce qu’il se présente devant une demeure portant sur le dessus de la porte, de manière discrète mais visible le sigle qu’il avait observé sur les cape plus tôt dans la journée.

(Hmm… je me demande bien qui peu bien résider ici)

N’ayant pas d’autre marge de manœuvre pour l’instant, Szordrin s’installa dans un lieu totalement sombre du quartier résidentiel et attendre l’aube, gage d’une future activité en ces lieux.

Durant la nuit, Szordrin n’avait pas pu garder les yeux ouvert, il s’était réveillé le lendemain matin, courbaturé. Reprenant vite ses esprits, il chercha aux alentours une meilleure cachette, plus discrète et confortable que la veille afin de surveiller les activités aux portes de la mystérieuse demeure. Il trouva d’ailleurs une cachette plutôt confortable sur un petit toit légèrement en face de la maison, à l’abri des regards. La journée fut longue et ennuyeuse pour le guerrier, rien à se mettre sous la dent durant toute la journée, ce qui déplu au Shaakts, mais il le savait, c’était la mission qu’on lui avait confié, il devait garder l’estime que lui portait Shalzad.

Soudain, à une heure tardive le troisième jour de son ennuyeuse enquête, il vit ressortir l’esclavagiste. Malheureusement pour Szordrin, personne ne l’accompagnait. Alors qu’il soupira de découragement quelques minutes plus tard, une silhouette glissa de derrière la porte. Plissant les yeux Szordrin arriva à discerner les contours de l’individu en question. Il portait une longue toge couleur sang ainsi qu’un chapeau long noir. Hésitant, le mystérieux individu se décida à sortir et sembler glisser comme une ombre dans la ruelle. Szordrin ne le perdit pas des yeux un instant, sautant de toit en toit jusqu’à ce que l’ombre s’évapore à l’angle d’une autre rue, à l’endroit où se tenait une boutique d’antiquité pour ressortir une heure plus tard et retourner comme elle était venu dans la mystérieuse demeure.

Curieux alors que plus aucune activité ne semblait rompre le silence de la nuit, Szordrin descendit de son toi et inspecta les façades de la boutique. Tout semblait bien verrouillé à l’exception d’une porte situé dans l’arrière court désaffecté et barré par de lourdes caisses en bois. Szordrin par sa force déplaça les caisses et força la porte en bois. Discrètement il pénétra dans l’établissement, faisant attention de ne toucher à rien. Il y avait bien trois pièces, l’une d’elle retint son attention car une lumière rougeoyante s’échappait du dessous de la porte. Avec prudence il y jeta un coup d’œil et découvrit un atelier d’enchanteur, travaillant des objets avec d’étranges pierres. Ce constat établit, Szordrin semblait avoir récupérer assez d’indices pour aller faire son rapport à Shalzad. Il reparti comme il était venu, replaçant les caisses et remontant à la surface pour attendre l’heure du rendez-vous le lendemain soir avec Shalzad.

_________________
~~Szordrin / Guerrier / lvl2~~
~~~Milicien de Khonfas~~~


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Rues de la Cité souterraine
MessagePosté: Ven 15 Oct 2010 10:56 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 5 Oct 2010 13:35
Messages: 6
<Les habitations>

Toujours furieuse mais enfin calmée, Pirotess quitta sa demeure et suivit la grande allée en direction de la ville de surface. Elle savait qu'on lui reprocherait la boucherie qu'elle avait provoqué chez elle mais elle n'en avait strictement rien à faire. Tout ce qu'elle désirait sur le moment c'est qu'on ne vienne pas l'ennuyer. Elle voulait Ashram et elle le retrouverait un jour.

*On ne me refuse rien à moi! On ne m'échappe pas!*

Une seule question se posait à elle: où pouvait il allait. A la surface c'était certain, mais vers quelle ville, ou quel continent? Elle le découvrirait bien un jour.

Perdue dans ses pensées elle ne remarqua même pas que les individus qu'elle rencontrait semblaient s'écarter de sa route. Tout le monde connaissait l'elfe noir et sa réputation.

En attendant, elle arriva bientôt à la surface et elle eut une idée. La milice. Oui elle avait beau ne pas aimer les ordres, un bon moyen de voyager et poursuivre Ashram tout en gagnant de l'argent et s'amusant était d'aller voir la millice. Ils auraient à coup sûr quelques missions croustillantes à lui confier. Oui c'était une très bonne idée. Elle se dirigea donc d'un pas sûr vers la millice de la ville.


<la millice>


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Rues de la Cité souterraine
MessagePosté: Dim 10 Mar 2013 19:04 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 10 Mar 2013 03:53
Messages: 22
Localisation: Khonfas
-Se faire un nom (partie 2)

Alkayvosh marchait dans la rue d'un pas pressé en jetant quelques coups d’œil à son esclaves qui le suivait. Le shaakts marchait la tête haute et le dos droit avec un air très fier accentué avec son manteau noble rouge et son foulard blanc.

(Il faut que je fasse bonne impression au près de la milice si je veux me faire un vrai nom dans le domaine de l'esclavage.) .

Avec un regard sinistre il dit à l'esclave

"Marche plus vite tas de viande!!!"

L'homme répondit en accélérant le pas. La rue était rempli de shaakts de toute les classes sociales malgré le fait qu'on soit en plein nuit. Le gout métallique du sang qu'il avait bu tout à l'heure refusait de sortir de sa gorge peu importe combien de salive notre fanatique avalais, mais se n'étais pas pour lui déplaire. Il commençait a apercevoir les bureaux d'enrôlement de la milice. Il arrêta de marcher pour se retourner et dire a son esclave

"Si tu me pose un problème ou que tu parle sans ma permission tu peux dire adieux à ta vie!"

L'homme à la peau foncé hocha simplement la tête en guise de réponse.

(bon on arrive fait bonne impression)

Pensa Alkayvosh en se dirigeant vers l'entré des bureaux.

_________________


Dernière édition par punx le Lun 11 Mar 2013 15:35, édité 2 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Rues de la Cité souterraine
MessagePosté: Dim 10 Mar 2013 23:35 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 10 Mar 2013 03:53
Messages: 22
Localisation: Khonfas
-Se faire un nom (partie 7)

Alkayvosh sortait du bureau de la milices et se concentrait sur son objectif malgré le vacarme causé par les passants. Il se dirigeait en direction de l'auberge du nain pendu.

(J'espère que ce vieux fou de Vorn se révèlera utile pour cette mission car cette fois, je risque plus que ma réputation)

Alkayvosh accéléra le pas en apercevant l'auberge au loin avec le fameux nain. Alkayvosh se rappela le gout de son sang : totalement dégoutant. Après tout, Alkayvosh a toujours préféré le sang des créatures moins sales. Alkayvosh était sur le point d'arrivé à l'auberge quand il vit que Vorn en sortait.

"Hey! Vieux fou! vien ici."

L'enseignant shaakts arriva, sa cicatrice sur son visage paraissais plus laide que d’habitude mais se n'était qu'une impression.

"Que veux tu Alkayvosh, je t'ai déjà donner tous se que je pouvais alors laisse moi tranquille."

Alkayvosh vit la bourse plein de Vorn il l'arracha du ceinturon de sa robe.

"Si tu veux ravoir ceci, tu vas répondre à mes questions. Ne fais pas l'innocent, je sais que tu connais mieux que quiconque la racaille de khonfas!"

"Et c'est ainsi que tu remercie ton ancien maitre, si j'en avais encore la force je te giflerais, mais vu que tu est devenus physiquement plus fort que moi, je répondrai à ta question"

Alkayvosh souris l'air satisfait

(Il me mange dans le main.)

"Tu as des informations sur Rezzen Ul'Var?"


Vorn réfléchi un instant et dit

"Oui, si je me rappelle bien il est venu hier m'échanger une sorte de poignard contre des esclaves."

In extremis, Alkayvosh agrippa Vorn par le collet et lui cria

"Où est-ce poignard!?"

Vorn fut visiblement surpris

"je l'ai vendu à Dalkemy Orbb contre cette bourse que tu tient dans ta main. C'est le garde de la porte de l'auberge du nain pendu. Maintenant redonne moi ma bourse et sort de ma vie sil-te-plait"

Alkayvosh mit la bourse a son propre ceinturon en faisant non de la tête. Il poussa le vieux contre un mur et s'en alla vers l'auberge. La majorités des passants ne portèrent même pas attention à l'acte de violence cru qu'il venait de commettre.

_________________


Dernière édition par punx le Lun 11 Mar 2013 15:37, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Rues de la Cité souterraine
MessagePosté: Lun 11 Mar 2013 02:53 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 10 Mar 2013 03:53
Messages: 22
Localisation: Khonfas
((( [:attention:] Certaines scènes de ce rp sont à forte connotation sexuelle/violente/gore, aussi est-il recommandé aux lecteurs sensibles d'y réfléchir à deux fois avant d'en entamer la lecture.)))

-Se faire un nom (partie 9)

Alkayvosh marchait en direction du temple, quelques personnes le suivaient pour essayer de comprendre pourquoi il avait causé tout se remue-ménage. Le shaakts se contentait de les ignorés, il était trop occuper pour se laisser déconcentré.

(Tu rapportes le poignard au temple et ensuite tu trouve le traitre)

Cette pensée fit sourire Alkayvosh, il avait hâte de pourvoir s'amuser à tuer (surtout que cette fois-ci il avait le droit). La nuit était douce et il y avait moins de passant que tous à l'heure mais ce n'était pas le silence pour autant. Le fanatique voyait qu'il se rapprochait de plus en plus du temple quand il vit un homme torse nu avec un cicatrice au dos, les cheveux court et... il ne pouvait pas se tromper, c'était lui! Il était en train de marchander deux esclaves hinïons femelle, probablement les plus belles femmes que Alkayvosh n'ai jamais vu. Toutes deux avaient des cheveux blonds et les yeux bleus. Leur visage se rassemblait assez pour que le shaakts en confirme que c'était des sœurs. Les deux portaient une tunique elfique verte et courte avec un décolleté très plongeur (et assez bien rempli), mais c'était le seul vêtement qu'elles portaient car sinon elles marchaient pied nu sur le sol.

(Et le vieux fou m'avait apporté un mâle en disant que c'était tout se qu'il pouvais me donner, sale menteur!)

Alkayvosh s'approcha sans dire un mot et avec aucune émotions au visage. Rendu assez proche son regard rouge se pointa sur le client du traitre. Son regard n'avait rien d'hospitalier, se qui le convainquit de partir. Le traitre s'esclaffa

"Sa va pas de me faire fuir mon client!"

Alkayvosh ne répondit même pas à sa question et se contenta de le poignarder dans le cœur avec son sceptre et de boire à même l’orifice qu'il venait de créer. Les esclaves crièrent mais ne cherchèrent pas a fuir. C'est après que Alkayvosh remarqua qu'elles étaient attachées comme des chiens à un poteau. Alkayvosh s'adressa aux esclaves

"Vous n'avez rien a craindre pour votre vie, car vous m'appartenez
maintenant, mais ne tentez rien qui pourrait se finir mal pour vous!"


Les esclaves se calmèrent et essayèrent de regarder ailleurs quand elle virent se que Alkayvosh allait faire. Alkayvosh vida le cadavre à l'aide de son poignard et mit les organes dans son sac. Ensuite, il trancha les membres en plusieurs morceau, s'aidant de son sceptre pour casser les os. Il mit tous dans son sac se releva et prit la laisse des esclaves en donnant le sac à l'une d'elles. Ils repartirent a marcher pendant que le temple se rapprochait de plus en plus.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Rues de la Cité souterraine
MessagePosté: Lun 11 Mar 2013 19:07 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 10 Mar 2013 03:53
Messages: 22
Localisation: Khonfas
-Se faire un nom (partie 11)

Alkayvosh marchait dans les rues avec sa démarche fier habituelle. Son visage n'exprimait aucune émotion autre que la fierté de ce qu'il venait d'accomplir là où un avait faillis (volontairement certes) à sa tache. Ses esclaves le suivaient encore sans un bruit le visage terroriser. Une des deux portait toujours le sac du shaakts avec les différentes parties du traitre à l'intérieur. Ils s'approchaient de plus en plus des bureaux et Alkayvosh commençait à se sentir fatigué.

(Tient bon, si tu réussi à te tenir comme il le faut devant l'officière en faisant preuve de faux respect, tu devrait être capable de passer la nuit tranquille avec tes deux nouvelles esclaves)

Après quelques minutes ils étaient enfin arrivés devant les bureaux.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Rues de la Cité souterraine
MessagePosté: Dim 17 Mar 2013 17:23 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 10 Mar 2013 03:53
Messages: 22
Localisation: Khonfas
-Se faire un nom (partie 14)

Alkayvosh se sentait vraiment confus après tout se qui c'était passé mais se n'était pas grave, il savait se qu'il devait faire et il allait le fait. Il n'avait plus sa démarche habituelle mais se ruait dans la rue à la place. Il aperçu de loin Vorn qui aurait pu confirmer ses dires mais il n'en avait rien à faire se qu'il voulait c'était le poignard et Rezzen. Un rictus féroce afficha son visage maintenant. Il était maintenant près de l'auberge du nain pendu.

(On commence pour de vrai cette fois-ci)

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Rues de la Cité souterraine
MessagePosté: Dim 17 Mar 2013 17:55 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 10 Mar 2013 03:53
Messages: 22
Localisation: Khonfas
-Se faire un nom (partie 16)

Alkayvosh courrait vers le point où il avait déjà croisé le traitre pendant sa vision.

(Donc je tue le traitre et j'm'envois les deux elfes, c'est un bon plan)

Alkayvosh eu un sourire cynique et accéléra le pas pour arriver plus vite a destination. Il commença à arriver à l'endroit qu'il avait rêver quand il fut pris de rage. Le traitre était là mais les deux elfes de son rêves était maintenant deux gobelins, rien d'intéressant pour le drow. Les gobelins était attacher par le coup à un poteau et leur prix était négocier par un shaakt un peu gras et le traitre. Alkayvosh profita de l'ombre de la rue pour s'approcher subtilement du traitre et planta sa dague dans sa colonne vertébrale ce qui eux pour effet de le tuer instantanément. Le shaakt gras sursauta et partie pour crier quand Alkayvosh dit sur le même ton sarcastique.

"Affaire de la milice veuillez circuler!"

L'homme hocha la tête et partie à courir. Alkayvosh fit signe aux gobelins de ne pas faire de bruits puis il répéta l'action qu'il avait fait dans son rêve avec le poignard et son sceptre.

(Je vais ramené le traitre en plusieurs morceau pour qu'il puisse servir d'avertissement. Je ne boirais même pas une goutte de son sang impur!!)

Pensa-t'il avec mépris pendant qu'il remplissait son sac avec le traitre et le lança à un gobelin. Il attrapa la laisse des gobelins et alla vers les bureaux de la milice en marchant rapidement mais tout en essuyant le poignard sur le vêtement d'un des gobelins. Il rangea le poignard à sa ceinture et garda la cadence de pas. Il tenait la laisse dans une main et son sceptre dans l'autre, sa dague reposait à sa ceinture à coté du poignard.

(J'offrirais aussi les gobelins à l'officière pour faire semblant de m'excuser de ma mauvaise conduite, de toute façon se ne sont même pas les femmes de mon rêve.)

Il sera sur la laisse quand il vit les bureaux de la milice.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Rues de la Cité souterraine
MessagePosté: Lun 14 Avr 2014 00:23 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 11 Avr 2014 23:11
Messages: 1112
Localisation: Marais de Gutenborg
L'exil sombre: ACTE I.
II.
Maeglin marche prestement dans les rues se dirigeant vers l'auberge la plus proche où il compte commencer ses recherches de ce mystérieux individu. Cela faisait de nombreuses années qu'il n'était pas sorti de chez lui et pourtant il ne prend même pas le temps de regarder autour de lui. Beaucoup de regards se tournent vers lui, les Shaakts n'ont guère l'habitude de voir déambuler un elfe blanc dans leurs rues. Il est quelques peu anxieux, il se demande qui peut bien lui avoir destiné cette amulette, cette personne est forcément au courant de son affiliation avec la magie des ombres et la nécromancie. Le voilà désormais en face de "L'auberge du nain pendu".

(Original, ce nom, j'aime bien...)

Il se dirige vers la porte, l'ouvre et entre dans l'auberge.

L'auberge du nain pendu

_________________
Image

Merci à Itsvara.




Ce jour là j'ai appris une chose, la bonté ne mène à rien, à quoi bon être bon si c'est pour par la suite se faire tuer par quelqu'un qui se dit plus bon que vous ? Aujourd'hui le mal est mon bien, et les ténèbres sont ma lumière...


Dernière édition par Maeglin Tinùviel le Lun 14 Avr 2014 20:44, édité 4 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Rues de la Cité souterraine
MessagePosté: Lun 14 Avr 2014 01:51 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 11 Avr 2014 23:11
Messages: 1112
Localisation: Marais de Gutenborg
L'exil sombre: ACTE I.
IV.
La poursuite se poursuit dans les rues de la cité souterraine, Maeglin court comme il n'a jamais couru pour rattraper l'individu mystérieux qui lui a donné l'amulette, bousculant chaque personne devant lui et semant la pagaille dans les rues. Il sait que si cette poursuite dure trop longtemps les gardes vont se mettre à sa poursuite pour le crime qu'il a commit à l'auberge du nain pendu. Au bout d'un moment, Maeglin et l'individu qu'il poursuit se trouvent dans une ruelle sombre, à ce moment l'individu s'arrête net et se retourne, Maeglin s'arrête juste en face de lui. L'individu, vêtu d'une cape et d'une capuche noire, qui assombri totalement son visage la retire et laisse apparaître le visage d'un elfe gris. Il est chauve, a une barbiche et semble plutôt vieux, il doit avoir dans les 2700 ans.

Maeglin, ici nous pouvons parler.

Par Phaitos mais qui êtes-vous ?!

Je me nomme Zoltun Iralis. Je suis un grand prêtre de Phaitos, nécromancien et vieil ami du défunt Huor Aldarion.

Vous connaissiez Huor ? Pourquoi m'avoir donné cette amulette ? Que me voulez-vous bon sang ?

Je le connaissais plus que bien, je l'ai aidé dans ses recherches et nous nous somme rapidement liés d'amitié. J'ai été mis au courant de ton existence et de ton exil il y a peu, j'ai donc jugé qu'il fallait que je te retrouve. Enfin, assez bavardé, tu vas venir avec moi, nous allons quitter la ville avant qu'elle ne soit entièrement à ta recherche, je te mettrai ensuite au courant pour la suite des événements. Pour l'instant hâtons nous, le temps presse !

Bien, je vous suis.

Avant toute chose, met ce masque, quand les gardes seront alertés de ce que tu as fais, ils te rechercheront et tu dois être le seul Hiniön de toute la cité, tu seras très facilement reconnaissable si tu ne le portes pas.

Maeglin et Zoltun se dirigent donc vers le temple Valshabarathien, où ils pourront sûrement passer la nuit avant de quitter la ville.. Le destin de Maeglin vient de prendre une tournure intéressante, et il sait, il trépigne d'impatience de savoir ce qui l'attend, et il espère beaucoup que Zoltun Iralis pourra lui en apprendre plus sur la magie des ombres et la nécromancie. Il pourra ainsi terminer les recherches d'Huor Aldarion et peut-être même se venger se son peuple.

Acte II.

_________________
Image

Merci à Itsvara.




Ce jour là j'ai appris une chose, la bonté ne mène à rien, à quoi bon être bon si c'est pour par la suite se faire tuer par quelqu'un qui se dit plus bon que vous ? Aujourd'hui le mal est mon bien, et les ténèbres sont ma lumière...


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Rues de la Cité souterraine
MessagePosté: Jeu 17 Avr 2014 17:45 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 11 Avr 2014 23:11
Messages: 1112
Localisation: Marais de Gutenborg
L'exil Sombre: ACTE II.
III.

Les rues de la cité souterraine sont quasi-vides et étonnamment calmes, la majorité des habitants assistent à l'exécution se déroulant au temple Valshabarathien ce qui laisse un peu de répit à Maeglin, il engage la conversation avec Zoltun tout en continuant sa route.

Dites, j'ai confiance en vous et je sais que vous êtes venu me chercher pour m'apprendre ce que vous savez de la magie des ombres pour que je puisse continuer les recherches d'Huor mais... On va où exactement ?

Nous nous rendons au temple de Phaïtos que je dirige, il se trouve bien caché dans les forêts du nord du royaume d'Eniod. Une fois arrivés là-bas, je commencerai directement l'organisation de ton Daneshaar, qui fera de toi un membre à part entière du temple. Quand ce sera fait, je t'apprendrai tout ce qui pourra t'être utile.

Très bien, voilà qui m'ôte une question de la tête. Ca me plait assez comme programme.

Sinon... Je me demandais, à quoi vont te servir ces recherches ? Je veux dire... Si tu les mènes à bien, je serais fort étonné si une fois tout cela terminé tu allais juste réssuciter toute la bonne populace que les gens pleurent, ça n'a pas vraiment l'air d'être ton genre, Phaïtos soit loué.

Maeglin pousse un léger gloussement.

Le temps où cette magie était destinée à faire le bien est révolu, les Hiniöns d'Hidirain m'ont ôté cette idée de la tête lorsqu'ils ont tué celui qui voulait justement faire le bien.
Ce jour là j'ai appris une chose, la bonté ne mène à rien, à quoi bon être bon si c'est pour par la suite se faire tuer par quelqu'un qui se dit plus bon que vous ? Aujourd'hui le mal est mon bien, et les ténèbres sont ma lumière... Et pour répondre à votre question, si je venais à terminer les recherches d'Huor, j'utiliserai sûrement ce savoir pour le venger, une bonne fois pour toutes.


Comment ? En levant une armée de morts-vivants et en les faisant marcher sur les Monts d'Hidirain ? Haha !

Eh bien pourquoi pas... ?

Tu as plus d'ambition que je ne le pensais, ça me plaît ! Mais n'essaie pas de voir là où tu ne peux te rendre, cela te mènerai à une mort certaine...

Je ne suis pas pressé, si je dois passer toute ma vie à préparer ma vengeance, alors soit.

La haine que tu éprouves envers ces gens, elle doit être énorme...

Parfois, la nuit, je rêve qu'ils défilent tous un par un devant moi, que je les tue les uns après les autres de toutes les façons les plus atroces possibles, leur sang sur mes mains, leurs cris de douleur et de désespoir... Tout cela me rend heureux.

Encore plus énorme que je ne le pensais... Tu es l'un des plus prometteurs que j'ai rencontré Maeglin, sache le, je suis sûr que tu deviendras un grand nécromancien.

Maeglin et Zoltun sont désormais très proches de la cité de la ville alors que des cloches retentissent, elles marquent la fin de l'exécution, les rues vont d'ici peu être à nouveaux remplies de Shaakts qui sauteront à la gorge de Maeglin dès qu'ils en auront l'occasion. Heureusement l'associé de Zoltun est à son poste, juste devant les portes de la ville, tenant les deux canassons destinés à Maeglin et Zoltun.

Hâtons nous ! Nous devons partir avant d'être vus !

Ils enfourchent leurs montures et sortent très rapidement de la ville au galop, laissant derrière eux le souvenir d'un Hiniön peu commun.

Route entre Khonfas et Eniod.

_________________
Image

Merci à Itsvara.




Ce jour là j'ai appris une chose, la bonté ne mène à rien, à quoi bon être bon si c'est pour par la suite se faire tuer par quelqu'un qui se dit plus bon que vous ? Aujourd'hui le mal est mon bien, et les ténèbres sont ma lumière...


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les Rues de la Cité souterraine
MessagePosté: Ven 10 Juin 2016 20:19 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 3 Aoû 2015 23:31
Messages: 45
Localisation: Khonfas
Les portes de Khonfas

Chacun de ses pas résonnait dans les couloirs souterrains, ou plutôt dans les rues souterraines, au vu de leurs proportions fantastiques. Junas discerna des façades sculptées dans la lumière fantomatique, chacune semblables à d'élégantes catacombes. Les gardes le trainèrent dans un dédale impressionnant de ruelles somptueuses mais désertes, peuplées que de rares passants qui ne lui adressaient aucun intérêt.

Au détour d'une ruelle courbée et agrémentée de colonnes sinistres, ils croisèrent une elfe vêtue d'une robe aérienne. L'esclave fut surpris par sa beauté et la détailla du regard. Le bras de son gardien s’abattit aussitôt sur son visage et tandis qu'il crachait du sang, son tortionnaire s'excusait honorablement auprès de la passante. Après avoir attendu qu'elle soit suffisamment éloignée, il gouta à une nouvelle tournée et on le traîna plus impitoyablement encore.

Ils s'arrêtèrent enfin devant une façade imposante creusée de bas-reliefs. Des hommes attendaient auprès de la porte, les mains jointes et l'attitude suintant la soumission. Sous leurs mentons baissés, Junas aperçut un éclat semblable à celui de la pierre enchâssé sur son collier de cuir. Les gardes déclarèrent que la livraison était achevée et le poussèrent vers les employés qui hochaient la tête avec servitude. Aussi fripés que des pruneaux, ils avaient le teint grisâtre et l’œil perfide. L'un d'eux l'attrapa par le bras et le présenta à la porte d'ébène verni.

Une nouvelle porte menant à des abysses toujours plus profonds, toujours plus inextricables. Cliquetis mécaniques et glissements de verrous résonnèrent, puis elle s'entrouvrit lugubrement.


L'ombre de lui-même

_________________
Image

Multi : Daemon


Dernière édition par Junas le Dim 12 Juin 2016 18:16, édité 1 fois.

Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 22 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016