L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 94 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Milice de Tulorim
MessagePosté: Sam 13 Juin 2015 21:20 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 17 Nov 2008 23:14
Messages: 6165
Milice de Tulorim - Salle de l’État-major

    Aux paroles de Cromax sur la mort d’Estera, le regard de Jillian se voile légèrement, mais il finit par acquiescer sans ajouter de commentaire. Son visage ne marque aucun autre indice de l’effet qu’a cette nouvelle sur lui. Les questions viendront, peut-être, plus tard. Il écoute les questions du Sindel, puis celles de chacun d’entre eux avant de répondre, une réponse globale englobant leurs questions.

    - Les êtres dont je parlais sont des êtres élémentaires dont les fluides sont l’essence vitale, il n’en existe aucun exemple sur Yuimen, même si nos propres élémentaires sont ce qui s'en rapprocheraient le plus. Vous aurez bientôt l’occasion de leur parler, car c’est chez eux que nous nous rendrons en premier lieu.

    « Pourquoi nous demander à nous de les aider ? La question est pertinente et la réponse plurielle, peut-être même un peu trop pour que je la développe entièrement ici. Pour vous répondre, je dois revenir sur quelques notions géographiques basiques - vous en aurez plus de précisions en temps voulu. Elysian est morcelée en de multiples cités-Etats humaines bâties sur le commerce et les échanges, chacune cherchant l’hégémonie sur les autres. Nous craignons que l’une de ces cités-Etats soit à l’origine de ce drainage, aussi nous ne pouvons leur demander leur concours dans cette affaire, et les élémentaires sont des races trop reconnaissables pour pouvoir recueillir discrètement des informations, aussi font-ils appel à des aventuriers extérieurs. Tulorim, elle, y voit un intérêt commercial indéniable offert par ces races. Il y a également d’autres raisons, mais je laisserais la Reine d’Ilmatar vous en informer elle-même.

    « Le début de ce drainage est assez récent, bien qu’il soit difficile de définir une date précise, peut-être quelques mois à quelques années. Ce drainage de la magie n’est pas encore perceptible pour les yuiméniens, il est encore bien trop faible. Peut-être le sera-t-il à terme, mais nous l’ignorons bien que nous en doutions ; la magie là-bas ne fonctionne pas comme ici et il est fort possible qu’étant donné que nos fluides proviennent de Yuimen et soient présent directement dans nos corps, elle ne soit pas du tout affectée.

    « En réalité il s’agit de quelque chose de jamais vu et nous en ignorons les conséquences exactes. Il est probable qu’à terme, si toute la magie s’en retrouve drainée, les races élémentaires n’aient plus assez d’essence vitale et dépériront jusqu’à mourir. Par la suite, les élémentaires étant garant d’un certain équilibre tellurique sur Elysian, il est possible que la terre se retrouve à la merci de catastrophes naturelles sans personne pour les canaliser. Le concours d’étrangers est ainsi indispensable pour eux, il permettra un regard neuf sur la situation et vous permettra de vous fondre dans la masse pour recueillir des informations.

    « Quant à l’implication d’Oaxaca et de ses sbires, j’en doute grandement… Le fluide d’Elysian n’a été que très récemment découvert, une première fois il y a sept ans pour être aussitôt oublié et une seconde fois il y a deux ans. Tulorim l’a tout de suite prit à sa charge et des accords ont commencé à se tisser entre le peuple de Whiel et les élémentaires, les autres cités-Etats étant politiquement trop instables.

    Finalement, Jillian s’approche de la carte qu’il ouvre en grand sur la table.

    - Je serais assez bref dans ma description des différentes villes, car encore une fois il incombe à une autre personne plus versée dans les arcanes de la politiques elysiane de le faire à ma place, si vous souhaitez toujours traverser le fluide. Ici, à l’est de la carte, au niveau des Crocs du Monde – une très grande chaîne de montagnes – se trouvent les fiefs des élémentaires.

    Il montre ainsi les villes d’Ilmatar, Barkhane, Niyx, Elivagar et Erta’ale. Sa main se déplace pour montrer Illyria, Valmarin et Sihle.

    - Et ici, ce sont les principales villes humaines.

    Il se redresse et ses yeux parcourent de nouveau l’assemblée. Si son attitude, à son entrée dans la salle, pouvait paraître badine, elle a complètement laissé place à la froide efficacité d’un militaire, d’un homme habitué au commandement et aux salles d’Etat-Major.

    - J’ai conscience que vous devez avoir encore moult questions et nous pourrions rester encore de longues heures à disserter, mais je vous invite à la patience, car la plupart trouveront leurs réponses en temps voulu. En vérité, si vous vous en sentez prêts, nous pouvons dors et déjà traverser le fluide.

    Jillian se dirige vers la porte par laquelle il vient de passer et indique d’un geste que les aventuriers qui le souhaitent peuvent pénétrer dans la pièce.


[Cromax - xp : 3 (post) ; 1 (informations)
Guaisna - xp : 3 (post) ; 1 (informations)
Faëlis - xp : 0,5 (post) ; 1 (informations)
Earnar - xp : 1 (post) ; 1 (informations)
Baratume - xp : 1 (post) ; 0,5 (recopiage de carte)
Kerenn - xp : 1,5 (post), 0,5 (demande de copiage de la carte), 1 (informations)]

_________________
Image


Une question ? Par ici.
Pour une demande de commentaire, de dirigé,
par là.
Pour une demande d'intervention ou de sévices,
de ce côté.


Haut
 

 Sujet du message: Re: Milice de Tulorim
MessagePosté: Sam 13 Juin 2015 22:02 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 28 Juil 2012 11:08
Messages: 959
Localisation: Elysian
Kerenn, le sindel costaud, se montra assez malin pour demander à Barathume copier une carte du monde posée sur une table. Une bonne initiative...

Pendant ce temps, le milicien racontait que les peuples magiques, là-bas, se rapprochaient d'élémentaires, des créatures de fluide dont le jeune elfe avait entendu parler sans jamais en voir. Ces élémentaires étaient victimes du drainage et soupçonnaient les peuples non-magiques qui vivaient en perpétuelle concurrence. Le phénomène datait de quelques mois à quelques années et risquait à terme non seulement de faire disparaître les élémentaires, mais aussi de briser le monde lui-même. Cependant, la reine d'une cité appelée Ilmatar allait bien vite leur donner de nouvelles informations. Jillian conclut qu'il n'y avait pas de raison de penser à une implication d'Oaxaca, malgré les craintes de l'earion, et les invita à traverser le fluide pour se rendre sur place.

« Une fort bonne idée, assura Faëlis, néanmoins, je pense que nous devrions attendre que notre ami ici présent ait fait quelques copies des cartes, à moins que vous ne puissiez nous en fournir vous-même. Ainsi nous ne dérangerons pas nos hôtes avec ces détails triviaux et pourrons aller droit à l'essentiel ! »

Évidemment, il se garda de préciser qu'il était un peu angoissé à l'idée de se rendre sur un autre monde. C'était exaltant... mais il espérait tout de même que ce ne serait pas trop dangereux ! Allons, au moins, s'il avait bien compris, ils arriveraient en terrain amical.

_________________
Image

L'homme de toutes les femmes, la femme de tous les hommes
Lampadaire officiel de la quête 32

Le thème de Faëlis


Haut
 

 Sujet du message: Re: Milice de Tulorim
MessagePosté: Sam 13 Juin 2015 23:35 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 5 Juin 2015 20:57
Messages: 161
Localisation: Elysian
La lutine semblait plus au courant que lui au sujet des treize, les serviteurs maudits de la demi-déesse sombre. La raison en était évidente lorsqu'elle expliqua avoir rencontré Aerq et avoir refusé de le servir en dépit de la sentence de mort pesant sur elle. Au moins, la rouquine ne pactisera pas avec l'ennemi si jamais ennemi physique il y a dans le monde d'Elysian. Il doutait cependant qu'un simple phénomène naturelle puisse à ce point altérer la magie d'un monde et encore moins l'aspirer. Lorsque le milicien prit la parole, son ton avait changé, l'allégresse dans sa voix avait disparu au profit de la rigueur militaire dont il devait être soumis quotidiennement, une habitude que Jillian ne devait plus remarquer depuis le temps.

Il mentionna la présence d'êtres doués de magie qui étaient des êtres élémentaires, ceci expliquait la raison de la perte de leurs pouvoirs et d'un affaiblissement de leur état général étant constitués uniquement d'essence vitale, tout du moins c'est ce que pensait Earnar. Il n'avait rencontré lors de ses périples que des élémentaires d'eau aussi bien capricieux que bienveillants. Le fluide était apparemment lié à leur cité, information qui ne rassura pas le voleur. Si ces êtres étaient touchés, n'y aurait-il pas un risque d'affaiblissement du fluide spatial qui n'était que le fruit d'une magie sans doute oubliée dont seul Zewen avait le secret ? Il préféra taire ses craintes de peur de provoquer la panique chez les autres aventuriers.

Ensuite Jillian expliqua longuement la nécessité de leur présence tenant à la discrétion pour découvrir ce qui s'y passait, les élémentaires constituant une race bien trop visible. Bien vite, le milicien fit remarquer l'intérêt commercial offert par les races d'Elysian, Earnar Corail n'en était pas le moins du monde étonné, Tulorim essayait toujours de tirer l'épingle du jeu. Le voleur n'allait sans doute pas offrir toutes les merveilles de ce nouveau monde à la capitale dont la cupidité était sans borne, tout cela reviendra à la confrérie et ce point n'était pas négociable. L'humain leur parla de la reine d'Illmatar qui leur donnera plus d'informations.

Le reste de son discours était somme moins important mis à part une donnée intéressante concernant à nouveau les élémentaires. Les élémentaires sur Yuimen étaient constitués de fluide, or le milicien semble dire que les êtres en danger ne l'étaient pas, que le fluide leur servait juste de nourriture. Le milicien balaya sa crainte au sujet de l'implication d'Oaxaca et cela le désola presque de ne pas affronter ses sbires, sans doute un soupçon de rancœur à l'égard de la prise d'Omyrhe par les garzoks.

Le plus important restait à venir pourtant puisque Jillian leur dévoila la carte. Deux cités attirèrent l'attention de l'Eàrion en raison de leur position stratégique et géographique: Valmarin, une cité humaine au cœur de la mer Scélérate et Kanteros, un chapelet d'îlots qu'il oublia d'indiquer volontairement ou non au cœur de la mer de Saphir. Peut-être Illyria serait-elle aussi intéressante en raison de sa proximité d'une part avec les deux mers et d'autre part avec l'autre continent. Le milicien, conscient de l'enjeu, les pressa, s'attendant sans doute à un flot continu de questions. Il devait bien admettre que l'humain avait raison, ce serait perdre un temps précieux à jacasser plutôt qu'à enquêter sur l'étrange phénomène. Jillian indiqua la pièce de laquelle il était sorti et qui devait contenir le fluide.

- Vous avez raison, nous devrions partir immédiatement à Elysian, je suis certain qu'en observant les élémentaires, l'origine d'un tel phénomène devrait nous paraître moins floue.

L'hinïon ne semblait pas presser à tenter l'aventure, une chose que le voleur pouvait comprendre. Cependant, l'Eàrion était bien décidé à y aller et se dirigea d'un pas serein dans la pièce, songeant avec amusement qu'à son retour, il crochèterait l'autre porte pour satisfaire sa curiosité.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Milice de Tulorim
MessagePosté: Dim 14 Juin 2015 09:35 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:11
Messages: 2946
Localisation: Elysian
À ma suite, nombre sont ceux qui tour à tour posent leurs questions. Certaines sont pertinentes, d’autres un peu trop invasives et curieuses. Il y en a aussi qui me semblent sortir de nulle part, à l’instar de la remarque d’Earnar sur le fait qu’Oaxaca soit mêlée à tout ça. Encore un qui diabolise la Reine Noire et la fait responsables de tous les maux de ce mondes et des autres. Je ne peux que m’apitoyer sur ce genre de remarque, même si je les comprends. Exclue de tous, elle rejette à son tour toute communication positive, et se sert de son image négative pour parvenir à ses buts. Une chose que peut-être, je pourrais parvenir à terme par changer, dans ce camp que j’ai choisi pour ses idéaux, et non pour ses moyens. L’elfe bleu, toujours, conclut que les races magiques se servent des fluides comme de nourriture. Je lève un sourcil à cette affirmation. Jillian a parlé de fluides vitaux, que j’associe davantage au sang qu’à la nourriture, mais nous sommes encore trop ignares pour savoir. Comme beaucoup d’autres informations, il va nous falloir nous rendre sur place pour observer par nous-même les éléments qui nous posent question. Un peu d’action et d’enquête personnelle, plutôt que de se fier aux seuls dires d’un gratte-papier. Puissant gratte-papiers, s’il en est, et sans doute homme de terrain à ses heures. Mais il reste un individu orienté dans une vision des choses qui lui est propre, et qui est propre aux siens. Ses informations ne sauront se vérifier que remises dans leur contexte, raison pour laquelle j’écoute attentivement ce qu’il a à nous dire, sans pour autant y accorder un crédit total et considérer ses mots comme la vérité absolue. La prudence est mère de sûreté.

Les interrogations les plus intéressantes proviennent de l’elfe blanc, Faëlis, qui se questionne sur cette fameuse balance à rétablir, avec l’hypothèse d’une tension entre mages et non-mages. La seconde que je note vient de l’elfe bleu, qui s’il se perd dans des considérations étranges, n’en a pas moins un certain intellect et un bon sens de la déduction. Celle-ci concerne les alliances politiques déjà établies sur Elysian. Des considérations que nous devrons apprendre de toute façon pour ne commettre aucun impair diplomatique sur ce monde inconnu. Des considérations qui hélas, ne me viennent pas naturellement, étant du genre à mettre les pieds dans le plat puis en assumer les conséquences plutôt que de réfléchir avec plusieurs coups d’avance comme ce vieux jeu ynorien avec des pierres noires et blanches, ou encore ce sport cérébral kendran mettant en scène des pièces représentant rois, reines et soldats. Kerenn également, l’esprit pratique, demande à notre superviseur auto-proclamé de situer ses réponses sur la carte que nous avons à disposition, et que Baratume tente de recopier hasardeusement.

Enfin vient le moment des réponses. Le moment où je redeviens le plus attentif possible, terminant néanmoins mon verre d’alcool pour le poser définitivement sur le guéridon où l’humain travaille avec plus ou moins d’application.

(Perte de temps.)

Le sieur Averosa nous apprend donc que si les créatures magiques sont externes aux races classiques et habituelles, c’est qu’elles sont uniquement élémentaires. Une espèce par élément, ondines, golems, dryades ou flammèches vivantes, sans aucun doute. Un bon point, en somme : Lysis pourrait s’infiltrer chez les élémentaires flamboyants tout à fait naturellement, si tant est qu’ils ne soient pas trop différents d’elles, géants ou minuscules, ou même uniquement composés de flammes, sans corps déterminé. Comme le précise Jillian, nous serons vite fixés, c’est chez ses espèces inhabituelles que nous nous rendons en premier, commanditaires de nos actions, sans en douter. Et soudain, alors que les mots coulent de la bouche assurée de celui dont on ne sait l’origine, et qui noie le poisson en s’incluant pronominalement tant dans un monde que dans l’autre, la trame de notre mission se fait plus claire. Notre apparence est classique, et les élémentaires craignent une implication des cités-états dans ce qui leur arrive. Ils ne peuvent personnellement s’impliquer dans des enquêtes trop approfondies à moins de vouloir déclencher une guerre ouverte. Nous serons leurs enquêteurs, à la fois infiltrés, diplomates et hommes d’action. Voilà qui saura convenir aux talents de l’ombre de l’Earion, ou à la volubilité de cour de l’Hïnion. Pour l’action, je m’en charge ! Même si je sais que chacun devra à son tour jouer les trois rôles. Et c’est là que chez certains, le bas pourra blesser. Je ne les connais pas encore, mais je ne doute pas que certains pourraient manquer… de qualités nécessaires à la bonne réussite de la mission. De sang-froid, de réflexivité, de combattivité.

Je note au passage l’intérêt uniquement commercial de Tulorim pour cette affaire. Je m’en doutais un peu, en vérité. Même chose que pour Saldana. Les tulorains n’aident pas gratuitement sans avoir un intérêt palpable notable. Ce n’est pas pour rien que son Conseil est parsemé de riches marchands, après tout. Et c’est finalement une vision que j’apprécie, loin de l’hypocrite loyauté honorable mise en avant par Kendra Kâr.

Autre information qui me semble importante, et qui concerne la balance précitée : si toute la magie est drainée, l’équilibre physique du monde pourrait s’en sentir menacé, les races élémentaires semblant impliquées dans la maîtrise des éléments constituant le monde. Amateur de chaos à proscrire, donc.

(Ah oui ?)

…pourtant je ne pourrai me passer de Lysis. Elysian n’aura qu’à bien s’accrocher, si ma tumultueuse compagne au caractère de feu décide de foutre le bordel. Mais elle ne le fera pas sans raison, et c’est ce qui me rassure, en un sens. J’arrive à brider ses envies de violence gratuite.

J’écoute attentivement la suite des paroles de Jillian Averosa, qui efface d’un revers de la main l’hypothèse de l’implication de sbires d’Oaxaca dans tout ça, comme je le pensais. Il préfère nous situer les cités principales sur la carte. Des noms peu communs qui, je l’avoue, me rentrent par une oreille et me sortent par l’autre. Il me faut du concret, moi, pour que je comprenne les choses. Des images à fixer dans mon esprit, pas de simples noms cités ou dessinés sur un bout de parchemin. D’ailleurs, en ce sens, le superviseur affirme avec une rigidité toute militaire que, si des questions il y a encore, nous pourrions tout aussi bien les poser sur place, ou même nous faire notre propre avis, et nous enjoint à nous diriger vers le fluide, augurant lui-même la direction vers la pièce d’où il vient. Bonne idée ! Il n’y a pas de temps à perdre.

Je m’apprête à le suivre pour passer au plus vite le fluide quand… Faëlis indique qu’il serait peut-être pertinent d’attendre que Baratume ait terminé d’autres copies de la carte d’Elysian. Une stratégie attentiste et inutile. Des cartes, ils en ont sûrement sur place. Ou même des panneaux indicateurs. Et comme le soulignait Jillian, sans doute aussi des êtres aptes à nous renseigner davantage que dans un bureau de la milice de Tulorim. Earnar confirme mes pensées en donnant son envie pressante de passer le fluide, paroles que je confirme en houspillant un peu l’elfe blanc.

« Nos hôtes sont nos commanditaires. Je gage qu’ils ne seront pas dérangés par notre intérêt vif pour leurs problèmes. Bien au contraire. Je suis même d’avis de ne pas perdre notre temps en vaines actions, et que nous nous pressions de nous rendre sur Elysian pour ne pas les faire languir davantage de notre venue. S’ils ont fait appel à nous, c’est qu’ils sont déjà suffisamment paniqués et envieux de résoudre le problème au plus vite. Bien sûr que des cartes, des vivres et des moyens, ils nous en fourniront sur place. »

Et sans l’ombre d’une hésitation, je m’avance et passe devant Jillian pour entrer dans la pièce qui, selon ses dires, abriterait le fluide.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Milice de Tulorim
MessagePosté: Dim 14 Juin 2015 12:46 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 31 Mai 2015 15:47
Messages: 746
Localisation: Kanteros
L'humain fraîchement débarqué entreprend de répondre à nos questions, nous abreuvant d'un flot d'informations plus ou moins précises. Il nous parle des êtres élémentaires, en nous affirmant qu'ils ne ressemblent à rien que nous connaissions. Je fronce un peu les sourcils à cette vague description, j'aurais apprécié un peu plus de détails, mais ce n'est pas le moment d'interrompre le bellâtre. C'est chez eux que nous nous rendrons en premier, poursuit-il, eh bien, à défaut de détails, un examen de visu en vaudra bien une centaine!

Un peu de politique ensuite, notre gaillard effleure à peine le sujet de quelques phrases, y mêlant les raisons qui ont poussé Tulorim à vouloir intervenir par notre biais. Peu de révélations, là encore, mais bien suffisantes pour nous faire comprendre que la toile politique et diplomatique risque de s'avérer complexe et alambiquée. Il ne nous cache pas qu'intérêt commercial est au centre des préoccupations de Tulorim, ce qui a l'avantage d'être franc, même si ce n'est pas forcément la seule raison. Je tique à la mention de la Reine d'Ilmatar, qui je ne sais pour quelle raison réveille une bribe enfouie de ma mémoire. Mais je contraints immédiatement mon esprit à rester attentif à ce qui se dit, reléguant dans un recoin les souvenirs épars qui viennent de jaillir.

Suivent des explications sur la magie, les fluides, ce drainage déjà évoqué, les possibles effroyables conséquences sur le climat de ce monde. Là encore je sourcille. Cette histoire me rappelle celle de mon propre peuple, que je n'ai pas oubliée contrairement à nombre d'autres choses. Je me souviens aussi avoir été quelque peu sceptique aux explications toutes faites apportées par les tout-puissants Ithilausters, trop évasives et orientées selon la politique du jour à mon goût. Ce qui m'incite à penser aux divinités probablement présentes sur Elysian, et surtout à leurs clergés s'il y en a. L'humain n'évoque pas même cet aspect, et pourtant, par Meno, certains cultes constituent des puissances pour le moins significatives dans l'équilibre des choses! Les fervents de Sithi dominent littéralement les Sindeldi, ils sont partout, décident de tout, dirigent l'armée et les techniciens de même, ils ont même le pouvoir de contredire nos souverains, voire de les bannir si le caprice leur en prenait!

J'hésite à interrompre notre conférencier pour lui poser quelques questions à ce sujet, mais après une brève tirade concernant Oaxaca, il suggère que nous rencontrerons bientôt une personne plus versée dans les arcanes d'Elysian, je décide donc de garder mes interrogations par devers-moi jusqu'à cet instant. L'explication fournie pour justifier la quasi certitude, selon l'humain, qu'Oaxaca n'est pas mêlée à cette affaire me fait sourire durement. La Reine noire est présente sur plusieurs mondes, dont certains totalement inconnus pour ce que j'en sais. Ma mémoire en pleine reconstruction m'informe qu'il n'y a pas qu'un fluide spatial sur Yuimen, mais plusieurs qui mènent à des mondes différents si mes maigres souvenirs à ce propos sont exacts. Alors, par les putrides mamelle d'une matriarche, comment peut-on assurer aussi benoîtement qu'Oaxaca ne dispose pas d'un fluide menant à Elysian sur l'un des mondes qu'elle a conquis? Voilà une assertion bien péremptoire qui me pousse à garder un bon gros recul par rapport aux autres allégations de l'homme. Je garde une nouvelle fois le silence, écoutant la suite du laïus.

Il nous indique sur la carte quelques cités humaines, précise que les élémentaires habitent une chaîne de montagnes nommée "Crocs du Monde". Quid des elfes et des lutins évoqués plus tôt? Pas un mot sur le sujet, seraient-ils considérés comme quantité négligeable? Ou plus prosaïquement notre narrateur n'en sait-il rien? Je m'assombris peu à peu, devant le nombre grandissant d'affirmations lapidaires autant qu'incomplètes. Je ferai avec, guère le choix, mais je n'aime pas ça. J'espère que les locaux seront plus volubiles, et surtout mieux informés...

Sans transition, l'humain nous invite à passer le fluide sans plus tarder. Faëlis réagit aussitôt en suggérant de prendre les quelques minutes nécessaire pour recopier la carte, ce que j'approuve d'un hochement de tête. L'Earion en revanche insiste pour partir sans délai, jugeant qu'il sera plus aisé d'obtenir des informations une fois sur place. De même que Cromax qui me surprend à moitié en pressant lui aussi le mouvement, évoquant la hâte de nos commanditaires de nous voir arriver et leur probable désir de nous fournir le nécessaire, cartes comprises. Si je peux adhérer au dernier point, il n'en va pas de même du reste, et c'est en détachant soigneusement mes mots que je prends la parole pour manifester mon désaccord, méthodiquement, froidement détaché et analytique:

"Je ne pense pas qu'il serait sage nous précipiter aveuglément. Cromax, vous êtes sans aucun doute assez puissant pour vous permettre d'agir impulsivement et y survivre sans mal. Mais ce n'est certainement pas le cas de tous ici. Je partage votre avis sur le fait que les commanditaires locaux de cette mission nous fournirons volontiers informations et matériel, mais deux avis valent toujours mieux qu'un seul. Personne n'est jamais totalement neutre. Que nos futurs hôtes soient pressés de nous voir, j'en conviens, mais la situation ne date pas d'hier et l'appel a été lancé voilà un certain temps déjà. Je doute qu'ils en soient à une heure près. Il est plus aisé de recueillir des éléments stratégiques déjà connus dans cette pièce et maintenant que plus tard en devant traverser la moitié d'un monde pour les obtenir, il me semble."

Je marque un instant de pause, durant lequel je saisis puis enroule soigneusement la carte originale autour des autres papiers que je tiens toujours en main, sans me cacher le moins du monde, et fourre le tout dans mon sac, avec pour couronner mon geste, la confiscation arbitraire de la bouteille de Whisky. Puis je fixe notre "guide", calmement, m'exprimant de la façon la plus neutre possible:

"Je n'ai rien entendu sur les Elfes, ni sur les lutins. Pas un mot non plus sur les éventuelles divinités de ce monde, leurs clergés. Quand au fluide spatial protégé par Tulorim, fait qui selon vous suffit à affirmer qu'Oaxaca n'est pas mêlée à cette histoire de drainage, êtes-vous bien certain que ce soit là le seul accès au monde d'Elysian? Combien y a-t'il de fluides spatiaux différents sur Yuimen? Dix? Plus?"

Une nouvelle pause, un haussement d'épaules, je poursuis:

"Nous pouvons certes soulever toutes ces questions une fois rendus sur place, mais j'apprécierais fortement d'avoir quelques réponses à ces questions, mêmes brèves, de votre part, milicien. La Reine que vous avez mentionnée nous fournira sa propre opinion d'ici peu, nous aurons alors deux sources d'information au lieu d'une seule. Et comme ni elle ni vous ne pourrez vous exprimer sans fard en présence de l'autre, ayant chacun vos raisons de vouloir atteindre un but qui vous est propre..."

Je n'en dis pas davantage, m'avançant déjà vers la pièce contenant le fluide pour bien signifier que je suis prêt à partir aussitôt que mes interrogations auront reçu une bribe de réponse.

_________________
Kerenn


Si vous ne parvenez pas à trouver la vérité en vous-même, où donc espérez-vous la trouver?

Zenrin Kushu


Haut
 

 Sujet du message: Re: Milice de Tulorim
MessagePosté: Dim 14 Juin 2015 14:46 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 20 Oct 2014 11:11
Messages: 1031
Localisation: Quête 32 : Elysian | À la recherche des Hypogriffes perdus
Après avoir fini ma copie de la précieuse et grande carte d'Elysian, Kerenn qui est resté près de moi me fait signe de déposer l'originale sur la grande table au centre de la pièce. Il n'attend pas que je me sois exécuté pour demander au milicien s'il peut nous donner un peu plus d'informations concernant les différents peuples, villes et villages. Le tout en nous montrant précisément les lieux et régions cités sur la carte.

Je m'arrête dans mon travail de copiage pour lever la tête et écouter attentivement. Des informations importantes et cruciales vont être données, et je suppose que ma survie et celle des autres aventuriers dépend de notre connaissance du terrain et des liens politiques unissant les différents peuples.

Jillian explique les êtres qui ont besoin de nous sont en fait des sortes d'élémentaires. Des créatures n'étant composées que de fluide magique. Le monde d'Elysian est divisé en plusieurs cités-Etats humaines. Elle recherche toute la suprématie sur le monde et sur les autres. L'homme déclara que la reine d'Ilmatar nous donnera plus de précisions sur ces élémentaires et leur demande.

À ces mots, je me lève en laissant sur le guéridon le matériel d'écriture. Je prends juste le temps de fourguer ma copie de carte dans mon sac, bien protégée. M'approchant de la table, et de la carte dépliée par Jillian, je trouve facilement Llamar. Une cité dans les montagnes, si je comprends bien les couleurs et les reliefs représentés. C'est donc notre destination.

Le milicien continue et donne des informations en plus sur le fameux et sinistre drainage de magie, ses conséquences à court et long terme, ainsi que ce que nous pouvons faire pour aider les élémentaires. Les Crocs du monde constituent le territoire des élémentaires. Territoire s'étalant donc de Llmatar à Elivagar et englobant trois autres villes. Il indique aussi les trois principales cités humaines.
Le temps presse, visiblement, car il invite alors les aventuriers à passer le fluide menant à Elysian sans perdre de temps. S'avançant vers la porte, d'un petit geste il nous invite à venir avec lui.
C'est beaucoup d'informations qu'il vient de nous livrer. Beaucoup de choses à assimiler, à creuser, à comprendre... Mais c'est mieux que rien. Et puis, le savoir est une arme.

Faëlis propose d'attendre que j'aie fait d'autres copies de carte pour partir. Un vrai temporisateur dans l'âme celui-là. L'Eàrion lui est prêt à partir dans la minute. Cromax, lui, souligne l'urgence de la situation et déclare donc qu'il vaut mieux partir tout de suite.
Chose que Kerenn ne semble pas approuver. Pour lui il valait mieux s'informer maintenant, que de parcourir le vaste monde d'Elysian pour recueillir une parcelle d'information obtenable ici même. Il finit donc de poser ses quelques questions, déclarant qu'une fois en la présence de la Reine, le milicien ne pourra peut-être plus parler aussi librement.
J'observe alors que le Sindel, bien qu'il ne soit pas forcément un vrai guerrier, est plutôt malin et stratège.

Je me rapproche alors de la porte et, avant de la franchir, déclare :

« Je suis des vôtres, bien entendu. En route pour Llmatar. Puissions-nous y trouver les quelques réponses manquantes. Nous attribuerons les rôles là-bas. Mais je pense que le mieux à faire serais de répartir tout le monde en petit groupe, afin de collecter des informations dans un maximum de lieux. »

_________________


Multi de :
Hawke de la maison Zear'ël', Sindel, Chevalier du Chaos
Eva d'Arkheval, Semi-elfe, Enchanteresse


Haut
 

 Sujet du message: Re: Milice de Tulorim
MessagePosté: Dim 14 Juin 2015 21:03 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 19:12
Messages: 26620
Localisation: Tulorim
Assise en position de tailleur, le coude droit sur mon genou droit, mon menton appuyé sur ma main droite, la tête penchée du même côté, j’écoutais attentivement les réponses à nos questions.

D’une patience louable, Jilian nous expliqua que les porteurs de magie étaient des êtres élémentaires, c’est-à-dire des êtres essentiellement constitués de fluides et qu’il n’en existait pas sur Yuimen. Curieuse, je voulais en savoir plus sur le sujet, mais il ne s’y attarda pas davantage, précisant par contre que nous aurions l’occasion de leur parler puisque c’est chez eux que nous irions en premier lieu.

Aux questions de Faelis, il précisa que ce drainage s’avérait récent, de quelques mois à quelques années. Et pour ce qui est de rétablir la balance, c’était lié au rôle des élémentaires sur Elysian. Sans leur présence, ils pensent qu’Elysian courrait à sa destruction, n’étant plus à l’abri des catastrophes naturelles.

Je poussai un long soupir de soulagement lorsqu’il nous affirma qu’il était peu probable qu’Oaxaca et ses lieutenants soient mêlés à cette tragédie.

Puis il déroula la carte, rapportée sur la table par Baratume qui venait tout juste de terminer d’en faire une copie. Je me levai aussitôt, pour m’en approcher et voir de plus près la cartographie de ce monde inconnu. Jillan nous indiqua au nord-est de la carte, les crocs du monde, la chaîne des montagnes où vivent les élémentaires. Puis, il pointa successivement quelques villes humaines tout en les nommant. Pour ma part, je me concentrai davantage sur les lieux plus que les noms. J’observai attentivement la carte afin d’en mémoriser le plus possible. Certes, il y avait plus d’une carte, et il y en aurait certes plus d’une sur Elysian, mais ma petite taille ne me permettait d’en porter une. Donc, si par infortune, je me retrouvai isolée de mes compagnons, il serait appréciable que je puisse m’orienter un brin.

(Ce monde est séparé du nord au sud par des mers qui le traversent obliquement. Sur la rive sud, d’ouest en est, on retrouve surtout plaine et désert. Un étroit passage sépare les deux mers. Sur celle du nord, la mer scélérate, il y a une seule ile alors qu’on en retrouve un archipel sur la mer de Saphir. La rive nord semble plus luxuriante. Plaines sur les rives, forêt de conifères au nord, forêt de feuillus plus au sud, et chaînes de montagnes au Nord-Est... notre destination)

Occupée à mémoriser les détails de la carte, je n’avais écouté que d’une oreille distraite les commentaires de mes compagnons de route. En gros, la plupart voulaient se hâter de traverser le fluide alors que le colosse au torse nu aurait préféré posséder d’autres informations. Il enroula la carte qu’il fourra dans son sac.

« Je suis prête à partir immédiatement également ! » Dis-je d’une vois assez forte pour être entendu.

Puis, sans perdre un instant, je m’approchai du coin droit de la table, et habilement je descendis le long de la patte du meuble tout en me laissant glisser. Mon atterrissage au sol se fit rapide et en douceur.

Comme tous les autres participants à cette mission, je m’approchai de la porte, portant une attention particulière à tous ces pieds qui risquaient de me piétiner.

(Ce serait plus pratique si quelqu’un acceptait de me porter)

Ne sachant à qui demander un tel service, je décidai d’en faire une demande générale, sur un ton des plus aimable.

« Est-ce que quelqu’un parmi vous pourrait me rendre un petit service ? J’avoue craindre de ne pouvoir vous suivre aisément… »

Je m’arrêtai hésitante, ce n’était pas dans mes habitudes que de quêter de l’aide, surtout à des étrangers.

« À moins que quelqu’un accepte de me porter sur son épaule. Je ne suis pas pesante et je ne vous causerai aucun désagrément. »

Je savais que les lutins avaient la réputation de jouer de mauvais tours et j’espérais que mes futurs alliés n’aient pas cette opinion de moi.

Je n’eus pas long à attendre. Le sergent de la milice, Cromax, se pencha vers moi, me ramassa délicatement et me posa sur son épaule.

_________________
Guasina, protectrice d'âme


Haut
 

 Sujet du message: Re: Milice de Tulorim
MessagePosté: Dim 14 Juin 2015 22:59 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 17 Nov 2008 23:14
Messages: 6165
Milice de Tulorim - Salle de l'Etat-major.

    Jillian, une nouvelle fois, observa chacune des réactions des aventuriers avant de réagir, si ce n’est en observant Kerenn prendre la carte et l’alcool en haussant un sourcil. Lorsque plus personne d’eût de remarques à faire, il prit la parole.

    - Des cartes vous seront bien évidemment fournies sur place avec du matériel, il n’est nul besoin de perdre du temps à les recopier ici, mais je m’en voudrais de spolier votre fibre artistique.

    Il dit cette dernière phrase avec un franc sourire, dépourvu d’ironie bien que l’humour soit manifeste. Il reprit son sérieux et se tourna vers Kerenn.

    - Je n’ai rien mentionné des déités pour la simple raison qu’elles sont inexistantes sur Elysian. Les elfes, comme les lutins vivent reclus à Aetelrhyt et n’ont guère de relations avec les autres races, quelles qu’elles soient.

    Son regard se durcit.

    - Par ailleurs, Sindel, vous semblez présumer de beaucoup de choses. Je ne me suis pas présenté comme membre de cette milice car je n’en fais pas partie, pas plus que mon grade ne se résume à un simple pourvoyeur d’informations. De plus, un général peut parler librement devant sa reine, aussi n’ayez crainte, nous parlerons sans fard devant vous car il est dans nos intentions que vous bénéficiiez de toutes les informations possibles avant de vous laisser parcourir Elysian.

    Ses yeux s’adoucirent alors de nouveau.

    - Mais vos paroles sont justes, toutefois, bien qu’accusatrices. Nous ne devons pas repousser trop rapidement une hypothèse parce qu’elle semble improbable, mais nous ne devons pas pour autant négliger les autres. Oaxaca n’est pas la source de tous les maux des mondes et il en existe de bien pis qu’elle, c’est pour ceci que je ne souhaite présumer de rien mais observer les faits et aviser par la suite. Mais après tout, ne vous ai-je pas dis que nous souhaitions également votre présence pour bénéficier de ce regard neuf ? Vous pourrez me poser les questions que vous souhaitez en chemin, bien que les grandes salles d’Ilmatar soient plus propices pour ça.

    Jillian observa non sans une étincelle de satisfaction Guasina grimper sur l’épaule de Cromax et il pénétra dans la pièce à son tour. Elle est bien plus petite que la précédente et si tous peuvent entrer dedans, leur proximité reste grande. Elle est toute de bois avec un sol de pierre, absolument dépourvue de tout ornement ou meuble, à l’exception d’un guéridon surmonté d’un socle sur lequel repose un simple sceptre en argent. Juste à côté de la table se trouve une forme éthérée, parcourue de volutes brumeuses et luminescentes qui s’agitent, s’élevant du sol vers le plafond en spirales et arabesques avant de retomber pour mieux s’élever. Il s’agit là du fluide, comme ne tarde pas à le confirmer Jillian.

    - Voici le fluide qui relie Elysian à Yuimen. Pour le traverser et arriver entier sur l’autre monde, vous devez vous munir du sceptre et marcher vers le fluide qui vous happera. Une fois arrivé de l’autre côté, le sceptre disparaîtra de vos mains pour réapparaître instantanément ici pour l’usage d’une autre personne.

    Pour souligner ses propos, il se saisit du sceptre et entre dans le fluide dans lequel il disparaît. L’instant suivant, le sceptre trône de nouveau sur son socle et quelques secondes plus tard, Jillian apparaît de nouveau en tenant un sceptre identique au premier qui ne tarde pas à déserter sa main, sans doute pour retourner sur Elysian.

    - Je vous laisse traverser les premiers, je vous rejoins lorsque vous serez tous passés.


[Cromax - xp : 2 (post).
Guasina - xp : 1,5 (post).
Faëlis - xp : 0,5 (post).
Earnar - xp : 1 (post).
Baratume - xp : 1 (post)
Kerenn - xp : 2 (post) ]

_________________
Image


Une question ? Par ici.
Pour une demande de commentaire, de dirigé,
par là.
Pour une demande d'intervention ou de sévices,
de ce côté.


Haut
 

 Sujet du message: Re: Milice de Tulorim
MessagePosté: Lun 15 Juin 2015 09:55 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:11
Messages: 2946
Localisation: Elysian
Prêt à passer le pas de la porte, je suis arrêté malgré moi par la tournure que prennent les événements. Kerenn, qui me semblait jusqu’ici sur la même longueur d’onde que moi, me contredit ouvertement et me taxe de précipitation aveugle et d’impulsivité trop assurée. Je m’arrête dans ma course pour me tourner vers lui. Oui, je préconise le passage à l’action plutôt que l’inactivité dans un bureau, à se renseigner uniquement via les paroles d’un être à qui nous nous pouvons aveuglément faire confiance, même si les informations qu’il nous a confiées sont plus que suffisantes pour former une bonne base pour se rendre sur place et en apprendre davantage par nous-même. Il va même jusqu’à mettre ouvertement en doute la parole de Jillian, affirmant vouloir la confronter avec celle de sa Reine, manquant de diplomatie assez clairement, pour le coup.

J’inspire pour répondre à ses assertions, mais le sire Averosa me coupe l’herbe sous le pied et le remet à sa place avec emphase, l’accuser de présumer de beaucoup de choses sans avoir aucune certitude confirmée. Ainsi, Jillian nous avoue à demi-mot être général des armées d’Ilmatar. Un général, rien que ça. Le problème est sérieux, et pris comme tel par nos futurs employeurs, c’est un fait. Et c’est une bonne chose. Au moins ne serai-je pas relégué à une solitude d’action comme sur Saldana, ou Estera et moi avons été livrés à nous-même. Nous apprenons aussi que les elfes et lutins vivent coupés du reste du monde, à Aterlyhn… Ethelry…. Aetelrhyt.

(Hé bien… Espérons qu’ils ne prennent pas facilement ombrage de l’écorchage de leurs appellations.)

Alors qu’il parle, la lutine descend de son perchoir blanc pour bondir jusqu’à notre groupe, quémandant une épaule sur laquelle se poser pour ne pas prendre du retard sur le groupe à cause de ses petites jambes. Elle annonce ne pas être pesante ni encombrante. Au vu de sa petite taille, ce n’est pas moi qui remettrai ça en doute.

« Ça sera un plaisir. »

Et puis, ça peut être pratique d’avoir une archère émérite sur l’épaule. Une sorte de tourelle de surveillance, en quelque sorte. Deux regards différents du même point de vue, ça ne peut être, finalement, qu’un avantage, pour la maigre peine que la transporter me causera. Je me penche pour la ramasser, et la laisse s’installer selon son bon vouloir sur mon épaule. Je me tourne alors vers Kerenn. Je ne veux pas le stigmatiser, il a déjà pas mal pris pour son grade avec les remontrances de Jillian. Mais je dois éclaircir une chose avec lui, encore.

« Kerenn, on ne devient pas puissant en restant dans un bureau à attendre que les informations que nous pourrions quérir nous-même nous tombent dessus par hasard. Dans bien des domaines, on n’est jamais mieux servis que par soi-même. Et si d’aventures vous craigniez pour votre vie, c’est en œuvrant ensemble que nous arriverons le mieux à nous préserver entre nous. »

Au final, d’ailleurs, même Baratume cesse le dessin de sa carte pour se joindre à nous. Bien. Plus nous resterons groupés, mieux ce sera, dans un premier temps. Au moins le temps de débroussailler les bases de notre mission. Ensuite, nous devrons sans doute nous partager en équipes avec objectifs complémentaires mais néanmoins différents.

« Suivez-nous. N’oubliez pas que je compte sur vous. »

Un commentaire fait pour donner confiance à mon collègue elfe gris. S’il veut être amant, il faudra qu’il apprenne à rester soudé à un groupe. Ayant son propre avis, mais pouvant le remettre en question devant un avis contraire. Je me tourne sans plus attendre vers la pièce suivante, d’où Jillian est sorti. C’est une pièce plus petite que la précédente, de bois et de pierres. Aucun meuble, ici, ni dive bouteille au liquide ambré. Seul un guéridon sur lequel un sceptre d’argent est posé accompagne le fluide en question, volute évanescente se mouvant à la verticale du sol, comme une faille dans la réalité. La porte vers Elysian. Jillian nous l’indique comme tel, en tout cas, et précise que nous devrons nous munir du sceptre pour le traverser. Une précaution que je devine inutile pour moi… Mais à laquelle je me plierai quand même, n’ayant aucune envie d’expliquer la présence de Lysis à mes côtés.

Comme pour nous prouver sa bonne foi, il exécute lui-même l’aller-retour, et nous précise ensuite qu’il fermera la marche, quand nous serons tous passés. Plus rien ne nous retient ici, du coup. Et il sera un vrai honneur de passer en premier le fluide… Ne fut-ce que pour rassurer les troupes. Aussi, empli de confiance, je m’avance vers le fluide, me tournant vers Guasina pour lui signifier :

« Prête ? Alors si vous le voulez… C’est parti ! »

Sans attendre sa réponse, lui signifiant surtout pour la prévenir de mon départ imminent, au cas où elle voudrait sauter de mon épaule avant, je me saisis du sceptre d’argent et, d’un pas assuré, je passe le fluide…

Direction Elysian.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Milice de Tulorim
MessagePosté: Lun 15 Juin 2015 17:39 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 28 Juil 2012 11:08
Messages: 959
Localisation: Elysian
Mais l'essentiel du groupe était plutôt pour l'idée de passer à l'action, Cromax arguant notamment que leurs commanditaires, les élémentaires, pourraient bien leur fournir tout le nécessaire. Kerenn ne faisait pas l'unanimité, et Faëlis se rangea bien vite au côté de la majorité. Guasina, pour sa part, avait bondi sur l'épaule du sergent sindel, estimant qu'elle irait plus vite ainsi. Bah ! Elle réaliserait bien vite qui avait les plus belles épaules pour la porter !

Jillian poursuivait les explications. Répondant à une question de Kerenn, il affirma qu'il n'y avait pas de dieux en Elyssian. Pas de dieux ? Comment cela était-il possible ? Faëlis préféra se taire, de crainte de montrer son ignorance en matière de voyage interplanétaire.

Baratume le rôdeur était aussi d'avis de passer maintenant et de se répartir en petits groupes une fois là-bas. Se séparer ? Faëlis n'aimait pas l'idée, mais il préféra se taire en attendant d'en savoir plus.

Finalement, le dénommé Jillian annonça avec force qu'il n'était pas milicien, contrairement à ce qu'avait laissé entendre Kerenn. Il en semblait assez fier, ce qui était compréhensible. La ville de Tulorim était connue pour être avant tout une ville de marchands et de mercenaires, et la milice n'y faisait pas exception. Le fait qu'il n'apprécie pas d'y être associé était au moins un signe de fiabilité !

Finalement, il les mena vers une petite salle juste éclairée par une étrange substance, suspendue en l'air. Cela rappelait la consistance des fluides de lumières que l'elfe commençait à connaître, mais en moins brillant, moins doré... le fluide permettant de se rendre sur un autre monde. Il ne devait donc pas s'absorber au contact, celui-là mais... agir comme un tunnel ? Ou un cheval ? Décidément, il y avait de quoi s'inquiéter ! Mais bon, tout le monde avait l'air de considérer que ça passerait sans problème...

D'ailleurs, Jillian fit la démonstration. Il ramassa un sceptre posé sur un guéridon et... disparut dans le fluide ! Aussitôt, le sceptre réapparut à sa place. Puis, l'homme réapparut... avec un autre sceptre... qui disparut à son tour ! Décidément, toute cette affaire était bien étrange ! Mais au moins tout était clair, quelle que soit l'utilité de cet objet, il permettait de passer.

Cromax, volontaire, bien entendu, incita Kerenn à ne pas avoir peur pour sa vie et suivit les instructions de Jillian. Il prit le sceptre et disparut dans le fluide avec Guasina. Aussitôt, l'objet réapparut.

Ce n'était pas le moment de flancher ! Avec une profonde inspiration, Faëlis s'avança et ramassa l'objet. Il le regarda quelques instants, curieux, mais n'y trouva rien de particulier. Dans une tentative pathétique pour retarder l'inévitable, il sourit à Jillian :

« Étrange objet, hein ? Pourrez-vous nous expliquer pourquoi nous en avons besoin pour passer ? »

Mais le reste du groupe attendait, aussi, avec une légère rougeur aux joues, il se lança :

« Bah, nous verrons plus tard... En route, compagnons ! »

Il prit une inspiration et fit un grand pas à travers le mystérieux portail.

_________________
Image

L'homme de toutes les femmes, la femme de tous les hommes
Lampadaire officiel de la quête 32

Le thème de Faëlis


Haut
 

 Sujet du message: Re: Milice de Tulorim
MessagePosté: Lun 15 Juin 2015 20:32 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 5 Juin 2015 20:57
Messages: 161
Localisation: Elysian
Les remarques du Sindel balafré l'étonnèrent au plus au point, il pensait qu'il serait du même côté que Cromax mais les deux avaient un point de vue différent sur la situation. Le milicien, ou plutôt devrait-il dire le général s'il avait bien saisi le sens de ses paroles, semblait convaincu de l'absence d'influence d'Oaxaca, chose dont douta le Sindel. Par ailleurs, Jillian se contentait d'affirmer qu'elle n'était pas responsable de tous les maux et qu'il existait pire qu'elle, il semblait vraiment convaincu de cela. Qu'est-ce qu'il y a sur Elysian de pire que la semi-déesse sombre ?

L'Eàrion observa la lutine escalader l'épaule de Cromax qui l'accueillit avec plaisir. Tout le monde semblait prêt à y aller et le voleur n'alla pas retarder le voyage surtout en voyant la démonstration du général qui était impressionnante et ce même pour un elfe ayant déjà vu de la magie. Le sceptre devait être fait de la même matière que le portail entre les deux mondes. Un monde sans dieux... Earnar grimaça légèrement, lui qui vénérait Moura et Phaïtos, peut-être arriverait-il à diffuser les principes des dieux yuiméniens chez les elfes d'Elysian ?

- Allons-y ! lança-t-il à la cantonade lorsque son tour arriva d'agripper le sceptre posé sur un socle dans une pièce presque vide.

Il agrippa d'une main ferme le sceptre et se sentit aspirer à travers le fluide spatial. (Elysian, voici un voleur qui arrive te sauver, quelle ironie !)

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Milice de Tulorim
MessagePosté: Lun 15 Juin 2015 21:08 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 20 Oct 2014 11:11
Messages: 1031
Localisation: Quête 32 : Elysian | À la recherche des Hypogriffes perdus
Jillian confirme que des cartes et du matos nous seras distribués une fois là-bas. Je ne peut m'empêcher de sourire en entendant ces mots. Finalement, ma copie de la carte ne m'auras servit à rien, à part à mémoriser du mieux que j'ai pu les noms de quelques grandes villes. L'homme nous informe aussi que les elfes et les lutins vivent reclus de la société d'Elysian, à Aetelrhyt.

L'expression de son visage et le ton de sa voix se durcissent un peu et il dévoile alors à Kerenn qu'il n'est pas un milicien de Tulorim mais qu'il est en fait le général de la reine de Llmatar. Un vétéran donc, habitué de la stratégie et de l'art de la guerre. Nous n'avons pas affaire au premier sergent venus.

L'avantage, c'est que nous sommes entre de bonnes mains. L'inconvénient, c'est que nous n'avons pas vraiment le droit à l'erreur niveau protocole.

La pièce renfermant le fluide brumeux et luminescent est plutôt petite, toute de bois et de pierre et bien évidemment dépourvus de mobilier. La seule chose intéressante, en plus du fluide, est la présence d'un sceptre d'argent dans un socle au milieu de la petite pièce.

Notre guide nous explique alors que pour passer le fluide il faut se munir du sceptre. L'objet disparaît dès le passage pour revenir à son emplacement d'origine. Nous faisant une brève démonstration, il nous invite à le passer.

Cromax et Guasina sont les premiers à passer le fameux fluide magique. Faëlis s'élance ensuite, prenant le bâton d'argent qui vient de réapparaître. Corail fait de même.

Pour ma part, je n'attends pas que la peur ou l'angoisse s'empare de moi avant le passage vers ce nouveau monde plein de mystère. Je traverse donc le fluide, une fois l'objet nécessaire revenu à sa place.

En route vers l'aventure.

_________________


Multi de :
Hawke de la maison Zear'ël', Sindel, Chevalier du Chaos
Eva d'Arkheval, Semi-elfe, Enchanteresse


Haut
 

 Sujet du message: Re: Milice de Tulorim
MessagePosté: Mar 16 Juin 2015 02:49 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 19:12
Messages: 26620
Localisation: Tulorim
La traversée vers l’autre monde.


« Dans un poulailler, il ne peut y avoir qu’un coq ! »

Voilà ce que ma grand-mère disait. Et une fois de plus, elle avait raison. Dans un groupe, une seule personne doit gérer les autres afin de garantir une cohésion dans les actions.. Certes, un bon dirigeant, ne fait pas que donner des ordres, il consulte ses troupes, demande leur avis et prend des décisions. Bonnes ou mauvaises, il devra assumer les conséquences de celles-ci et les blâmes le cas échéant. Peut-être à tort, mais je sentais que Kereen aimait davantage diriger que se faire diriger. Toujours est-il qu’il avait été plutôt insolant envers Jilian, qui n’hésita pas une seconde à le remettre à sa place, lui précisant son grade par le fait même.

Bien assise sur l’épaule droite du sergent de la milice, les pieds croisés pendant dans le vide, j’écoutais avec attention les informations que continuait de nous donner Jilian. Tout comme je l’avais pressenti, il nous affirma que des cartes nous seraient fournies une fois sur Elysian. Mais cela m’étonnerait qu’il y en ait à ma taille. Et puis, il nous précisa que les lutins et les elfes étaient confinés dans une ville nommée Aetelrthyt et n’avaient de relations avec les autres races.

(Aeterlrthyt… Aeterlrthyt )

Tout en répétant le nom de cette cité, j’essayais de me rappeler, où elle était située.

(Ah oui ! Tout au nord, du côté est, tout près de la rive de la mer, près ou dans la forêt de conifères)

Pour ce qui est des dieux, il nous annonça qu’ils étaient inexistants sur Elysian. J’ouvris alors les yeux et je le regardai perplexe. Comment un monde pouvait vivre sans dieux ? Et puis, je croyais que Yuimen ne se limitait pas à veiller sur notre monde, mais sur tous les mondes existants.

Mais je ne pus étendre davantage ma réflexion, puisque le général, nous ayant suivis dans la petite pièce, nous expliqua comment utiliser le fluide pour se rendre sur Elysian.
Cette pièce s’avérait très petite, je me félicitai donc d’avoir demandé hospitalité sur une épaule puisque les risques de piétinements auraient été assez élevés dans cet espace réduit. Un sol de pierre, des murs en bois, une petite table ronde munie d’une seule patte centrale sur laquelle reposait un sceptre d’argent et puis juste à côté le fluide dont il était question quelques minutes plus tôt, voilà qu’en seulement un coup d’œil, j’avais vu tout ce qui constituait cet endroit. Mais celui-ci n’avait raison d’être plus spacieux puisqu’il ne servait que de lieu de départ entre deux mondes.

Bien qu’écoutant les explications de Jilian, mes yeux restèrent rivés sur le fluide, hypnotisés par ces volutes brumeuses qui s’élevaient du sol au plafond en formant spirales et arabesques. Un peu comme il nous arrive de ne pouvoir lâcher les yeux de la flamme d’une chandelle, tellement elle est fascinante.

Simple était l’utilisation de cette porte magique. Il suffisait d’empoigner le sceptre d’argent et de marcher vers le fluide et y pénétrer. Pour rajouter aux explications verbales, Jilian nous fit une petite démonstration en traversant le fluide une première fois vers Elysian, puis une deuxième pour revenir vers nous. J’observai ce bâton et compris assez rapidement qu’il nous servait de guide et permettait donc de se rendre du point A au point B sans se perdre en chemin. Une fois le trajet parcouru, le sceptre revenait de lui-même à l’endroit initial. Je ne savais comment ce système avait été conçu, mais je le trouvais génial, puisqu’il était ainsi impossible de perdre ce sceptre qui s’avérait être en fait la clé vers d’autres mondes.

Ayant terminé son laïus, Jilian fit un pas de côté, nous laissant la place et nous invitant à traverser le fluide.

Ma hâte de me rendre sur Elysian était grande. Je fuis donc contente de voir le sergent Cromax s’avancer vers le guéridon prêt à traverser le premier.

Prévenant, il tourna la tête vers moi, me demandant si j’étais prête ! Oh que si, je l’étais, mais je n’eus le temps que de lui faire un sourire affirmatif, qu’il ne vit probablement pas, que sa main était déjà tendue vers le sceptre d’argent. Quant à moi, je m’agrippai à ses cheveux afin de ne pas perdre l’équilibre, je devais demeurer sur lui, si je ne voulais pas me perdre dans ce fluide mystérieux.

Plein d’assurance, et le sceptre en main, Cromax traversa le fluide, m’emmenant avec lui.

Elysian nous voici !

_________________
Guasina, protectrice d'âme


Dernière édition par Guasina le Dim 21 Juin 2015 05:35, édité 2 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Milice de Tulorim
MessagePosté: Mer 17 Juin 2015 19:29 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 31 Mai 2015 15:47
Messages: 746
Localisation: Kanteros
J'écoute la réponse de Baratume, approuvant d'un imperceptible signe de tête sa proposition de quérir le maximum d'informations le plus rapidement possible en constituant de petites groupes. Guasina indique ensuite être prête à partir immédiatement, puis demande si l'un de nous lui prêterait son épaule, ce à quoi Cromax semble consentir volontiers.

Le bellâtre réagit ensuite à mes propos, je l'écoute avec la plus grande attention, le visage aussi figé que le roc et ne manifestant pas la moindre bribe d'émotion. Je lui suis légèrement rentré dedans, il me rend la pareille, ce qui me fait sourire intérieurement, bien que mon expression n'en laisse rien transparaître. Je n'ai cure de ses états d'âme, pour l'heure, j'ai les informations que je souhaitais avoir, et plus encore. Il s'était présenté comme une sorte de relai entre Yuimen et Elysian, et ses paroles à Cromax le positionnaient implicitement comme un haut-gradé de la milice de Tulorim, nous savons maintenant clairement ce qu'il en est. Son titre ne me fait ni chaud ni froid. Je ne respecte pas les titres. Je respecte éventuellement l'être qui l'honore.

Je lui réponds avec le plus grand calme, le fixant droit dans les yeux:

"Je vous remercie pour toutes ces précisions, Général. Elles me permettent d'avoir une première vue d'ensemble de la situation. Je suis à votre disposition pour cette mission."

Puis Cromax m'explique son point de vue sur la manière de devenir puissant, et insiste également sur la force d'un groupe soudé, et semble supposer que je crains pour ma vie. Je hausse un sourcil en le scrutant, silencieux quelques secondes à ces propos, puis je lui réponds:

"Je crois que nous ne nous comprenons pas, Seigneur Cromax. Vous avez besoin de vos armes, de votre armure et de certains choses. Dame Guasina a besoin de ses armes de jet. La meilleure façon dont je puis servir le groupe, c'est d'utiliser mon esprit et mon instinct, mes capacités d'analyse et de résolution de problèmes pratiques. Pour cela j'ai besoin d'informations, et plutôt maintenant que plus tard. Quant à ma vie...personne ici n'a envie de mourir, je pense. Mais nous irons tout de même, et nous ferons ce qui doit être fait, ensemble. C'est aussi simple que cela pour moi. Je suis avec vous, sans compromis."

Nous passons ensuite dans la pièce où se trouve le fluide spatial, et nous tassons un peu autour pour écouter les explications de Jillian sur le fonctionnement du sceptre et du passage. J'examine attentivement le fluide proprement dit, fasciné par cet aspect mouvant surréaliste, plissant les paupières lorsque les premiers passent pour mieux voir à quel instant ils disparaissent, puis sursautant légèrement lorsque le sceptre réapparait la première fois. Lorsque tous excepté le général sont passés, je saisis sans hésiter le sceptre et franchis cet incroyable passage, impatient et exalté à l'idée de parcourir un autre monde que Yuimen!

_________________
Kerenn


Si vous ne parvenez pas à trouver la vérité en vous-même, où donc espérez-vous la trouver?

Zenrin Kushu


Haut
 

 Sujet du message: Re: Milice de Tulorim
MessagePosté: Mar 23 Juin 2015 23:52 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 17 Nov 2008 23:14
Messages: 6165
Milice de Tulorim - Salle de l’état-major

    La pièce dans laquelle entre Kalas est relativement grande, toute de bois et de pierres, aux murs nus et éclairée à l’aide de bougeoirs et d’une grande fenêtre au fond, sur laquelle les rideaux son rabattus. Des bancs se situent de part et d’autre de la salle et une grande table dépourvue de chaises trône au milieu, sur laquelle se trouve un grand parchemin déroulé, des plumes et des pots d’encre. Il s’agit clairement là d’une table visant d’appui à un état major. Deux portes, fermées, se trouvent de part et d’autre de la pièce.

    A côté des bancs, sur la gauche, s’élève une petite table d’appoint sur laquelle reposent un flacon emplit d'un alcool fort et ambré et plusieurs verres, vides et propres.

    Au milieu de la pièce, debout, les bras appuyés sur la table et contemplant la carte se trouve un homme. A l’arrivée de Kalas, il lève les yeux.

    Image


    - Bonjour, je suis l’instructeur Telam Averosa, dit-il d’une voix bourrue. Vous venez pour la mission sur Elysian ? Un groupe d’aventuriers est parti il y a peu, je pense que vous pourrez rapidement les rejoindre.

_________________
Image


Une question ? Par ici.
Pour une demande de commentaire, de dirigé,
par là.
Pour une demande d'intervention ou de sévices,
de ce côté.


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 94 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016