L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 67 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Ouesseort (Aliaénon)
MessagePosté: Mer 11 Oct 2017 05:21 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 25 Sep 2009 02:12
Messages: 4800
Localisation: Quête 30 : La Chute d'Aliaénon
Tarla Raventein gênée, regardait l'humoran non sans une certaine surprise. Elle hésita à répondre, et finalement balbutia une phrase. Elle ne voulait pas regarder quelqu'un en particulier, Natsya était en face d'elle... Elle marqua un temps d'arrêt, ses pommettes avait virées au rouge. Elle semblait comprendre que Sirat avait joué la comédie et intrigué elle lui demanda. Sirat la jaugea et répondit.

Oui, j'étais conscient, on ne se méfie pas d'un alcoolique et ma camarade avait besoin d'emporter la confiance de Yorhy. En faisant cela j'étais moi-même plus libre de mes mouvements et je pouvais vous aussi vous accordés cette liberté de parole et de mouvements.

Il prit un instant pour l'observer, elle n'était pas à l'aise, il reprit

Personne ne saura que vous êtes venue, faites-moi confiance, comment puis-je vous aider ?

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Ouesseort (Aliaénon)
MessagePosté: Ven 13 Oct 2017 21:58 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 11 Avr 2014 19:09
Messages: 273
Localisation: Quête 35
Son discours eut l'effet escompté sur les chevaliers d'Or qui désiraient ardemment un peu de l'action. Les avoir de son côté pouvait tout autant être un avantage non négligeable qu'une gêne importante pour ses plans. Pour l'instant, ils servaient leur but, l'elfe noir avisera au moment opportun ce qu'il fera d'eux une fois inutiles. Si les deux chevaliers d'or et d'argent ne prenaient pas la parole pour lui répondre, tel n'était pas le cas pour le troisième qui n'avait que des griffes comme armes. Celui-ci considérait que l'expédition en valait la peine, afin de trouver un artéfact pour détruire le Sans-Visage. A ce moment, Endar leva un sourcil circonspect et suspicieux. L'archer-mage n'avait jamais évoqué un quelconque artéfact, juste une connaissance pour mieux connaître l'Unique et de découvrir les véritables raisons qui se cachaient derrière ses actes. Dans tous les cas, le mot avait été prononcé d'un air bien trop convaincu pour n'être qu'un élément de langage. Au moins savait-il à présent ce qu'ils cherchaient et ce que potentiellement Naral Shaam recherchait dans les terres noircies près d'Orsan et d'Elscar'Olth. Au-delà de cela, le chevalier d'Or considérait que la mission était folle mais que le risque était acceptable, ce qui rassura légèrement l'elfe qui commençait à avoir de sérieux doutes quant à la situation mentale de l'ordre des Chevaliers sans bannière.

Lorsque le chevalier aux griffes d'or se tourna vers ses camarades et que ces derniers opinèrent du chef en silence, le sourire de l'elfe noir apparut et s'élargit lorsque le chevalier lui demanda quand ils partaient.

Finalement, il obtenait d'eux ce qu'il voulait, dommage que ser Gasaru tentait par tous les moyens de saboter ses plans. Un jour, Thimoros accueillera la mort du chevalier d'Or, cependant chaque chose en son temps, son heure n'était pas encore venue. Vivant, il s'avérait toujours utile. Se concentrant à nouveau sur la conversation, il les observa silencieusement pendant un instant avant de concéder à leur donner une réponse.

- Dès demain si les préparatifs peuvent être faits rapidement et nous ne serons pas seuls à rejoindre cette expédition puisqu'une humaine de mon groupe nous rejoindra également. Au-delà de soldats, d'aventuriers en tout genre, nous avons besoin d'une chasseuse de monstres qualifiée.

Il omettait volontairement Belliand, mais l'elfe considérait que leur dévoiler cette information pouvait affecter la légitimité de l'Ouessien. Il était intrigué par ce que recherchait Belliand, car comme tous les Illuminés de Nagorin, Belliand cherchait invariablement quelque chose. Il s'approcha légèrement des chevaliers d'Or pour les fixer avec plus d'intensité, désirant savoir plusieurs choses importantes.

- Si artéfact capable de détruire une divinité ou du moins un être s'en approchant existe bel et bien, faut-il savoir encore par qui il a été créé et comment l'utiliser. Nous verrons bien si un tel artéfact existe quant bien même Naral Shaam et vous autres chevaliers d'Or le recherchaient tous sans savoir ce que c'est ou même s'il existe. Puisque j'ai répondu à votre question, à votre tour de répondre franchement et sans détour aux miennes.

Il se tut un instant avant de reprendre doucement:
- Que pensez-vous réellement des Sauveurs d'Aliaénon et du Conseil d'Or ? Est-il réellement légitime à vos yeux pour régenter l'intégralité de ce monde ?

Un éclat d'intérêt scintilla dans son regard bicolore, il avait envie de connaître leur opinion à l'égard de ceux qui désiraient sauver l'Aliaénon.

(612 mots)

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Ouesseort (Aliaénon)
MessagePosté: Dim 15 Oct 2017 10:36 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39149
Ouesseort – Centre Ville (21h20)

    Sibelle, en sa légère robe de soirée, et accompagnée du sieur Yorhy Ellanieh, quittèrent donc à deux l’Hôtel de la Fourchette d’Argent, laissant derrière Sirat et Nastya. Le patriarche mena l’elfe blanche à travers les ruelles nocturnes de sa cité, tout en répondant à ses questions sur le Sans-Visage. Les maisons riches avaient des lueurs à leurs fenêtres, et peu de personnes arpentaient les rues.

    « Le Sans-Visage ne nous a jamais rien demandé en retour. Il était comme un guide, un compagnon de notre peuple. Nous le remercions de notre amitié, mais il n’a jamais rien réclamé. Il n’a jamais semblé avoir besoin de quoique ce soit, d’ailleurs. C’est lui qui, jadis, du néant érigea Nagorin. S’il a une faiblesse, elle doit résider dans la présence de ces Titans, puisqu’il voulait éviter à tout prix leur éveil. Mais il est risqué et dangereux d’explorer ces voies : les Titans sont des êtres puissants et immenses pour qui nos existences n’ont pas plus d’importance que celles d’insectes : si nous nous tenons à l’écart, ils nous laissent en paix, mais si nous avons l’audace de les ennuyer, ils nous écraserons sans remords d’un revers de la main. »

    Ils arrivèrent jusqu’à une petite placette au centre de laquelle coulait une petite fontaine décorative, ils croisèrent des silhouettes connues : les trois chevaliers argentés qui les avaient menés jusqu’à l’hôtel, qui devisaient sans qu’ils ne puissent encore en saisir mot avec un chevalier tout caparaçonné d’or, et rien moins d’autre que leur amer compagnon de route, Endar.

    Du côté d’Endar, celui qui avait déjà pris la parole la reprit pour répondre, avec sincérité, à sa question.

    « Nous ne remettons pas en cause l’existence du Conseil d’Or. Leur but est noble, mais leurs moyens sont limités. Nous ne croyons pas en leur régence d’un monde si grand à partir d’un seul et unique endroit. Tous ces dirigeants se sont éloignés de leur peuple, de leurs terres. Ils ne sauraient correctement les gouverner. Voilà l’essence même de notre scission : nous sommes sur le terrain, parmi les peuples d’Aliaénon. Eux se terrent dans une haute et inaccessible tour, fussent nos buts identiques. Quant aux Sauveurs, nous n’avons rien à en penser, sinon qu’ils sont les libérateurs d’une époque aujourd’hui révolue. Qu’ils ont révélé, pour le bien comme pour le mal, le vrai visage d’Aliaénon à ses habitants. Mais vos actes, si braves fussent-ils, appartiennent au passé. Votre venue ne peut être qu’une bonne nouvelle pour nous, si votre présence ne fait pas que se reposer sur vos lauriers passés. »

    Une réponse qui respirait la franchise et la sincérité absolue. Ce fut à cet instant que dans la vue de l’elfe noir apparut Sibelle, radieuse dans une élégante robe de soirée, au bras d’un humain d’âge mur, non moins richement paré, sur cette placette où ils étaient tous.


[Sibelle : 0,5 (introspection) + 0,5 (questions) + 0,5 (bonus longueur).
Endar : 0,5 (introspection) + 0,5 (questions) + 0,5 (bonus longueur).]

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Ouesseort (Aliaénon)
MessagePosté: Dim 15 Oct 2017 10:42 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39149
Ouesseort – Hôtel de la Fourchette d’Argent. (21h20)

    Tarla ne semblait pas bien plus rassurée par les propos nouveaux de Sirat, même si elle sembla imperceptiblement se détendre de savoir qu’il n’était pas sous l’emprise de l’alcool. Elle restait cependant dubitative de la question qui lui était posée, sans savoir visiblement qu’y répondre.

    « Mais… mais je n’ai en rien besoin d’aide. C’est très chevaleresque de votre part, j’en conviens, mais qu’est-ce qui vous fait penser que je sois en détresse ? »

    Elle ne semblait pas comprendre où Sirat voulait en venir. Au rez-de-chaussée, ils pouvaient entendre en écho les bruits de rangement de leur hôtesse. Le repas semblait s’être terminé plus tôt que prévu, sans doute interrompu par les actes de Sirat.

[Sirat : 0,5 (question)]

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Ouesseort (Aliaénon)
MessagePosté: Jeu 19 Oct 2017 16:48 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 25 Sep 2009 02:12
Messages: 4800
Localisation: Quête 30 : La Chute d'Aliaénon
Derrière son regard triste, Tarla sembla se détendre, l'annonce de l'humoran la rassurait bien qu'elle restait sur ses gardes. Elle était gêné elle n'avait probablement pas l'habitude d'une attitude comme la sienne. les lèvres à semi-ouvertes en forme de coeur l'air pensive et perplexe face à la question de sirat elle tardait à répondre, cherchant peut être ses mots. Elle n'avait pas besoin d'aide, elle trouvait cela louable de sa part de lui proposer, mais tout allait bien. elle ne comprenait pas pourquoi celui-ci lui avait demandé si elle était en détresse.

Sirat prit un temps et jaugea la jeune femme diaphane devant lui, sa silhouette fine se dessinant dans sa robe de soirée halée par les lumière de la chambre. Il lui souri calmement.

Désolé, vous aviez un air si triste et ... peut-être le fait que je n'ai pas l'habitude de considéré les femmes de la manière de vos hommes je pensais que vous étiez come un oiseau dans un cage doré. Je me trompais sur votre condition, une méprise surement due à mon manque de connaissance de votre culture. Ces tatouages par exemple, il représente une hierarchie, un poste? je suppose que Yorhi est un homme influent.

Il baissa la tête et un peu l'échine en signe d'excuse sincère. Puis il regarda la tâche de sur son pantalon. Les bruits de vaisselle laissait entendre que la soirée se terminait.

Je dois me changer,

il retira son haut laissant apparaitre sa poitrine musclée. Il se tourna et se dirigea vers un bol d'eau avec lequel il aspergea son visage. Les gouttelettes ruisselèrent de ses trapèzes sculpté come des sillons dans le marbre de son dos. attrapant son linge de rechange il allât derrière un paravent, laissant à la lumière simplement deviner ses lignes massive, ombre furtive dessiné par les lumières, se changer.

Je ne vous ferais jamais aucun mal, dit il en se changeant. Sachez le si à tout hasard vous aviez besoins de moi, n'hésitez pas.

Il réapparut encore à demi-vêtu et termina de passer sa tunique sur son corps devant elle.
il la regardais délicatement.

Je me demandais si il y avait un chemin pour aller d'ici à Nagorin, sans emprunter la route, comme un fluide je suppose qu'après votre réveille, votre peuple n'a pas marcher tous se chemin, la route est tellement dangereuse.

Il passa sa main lentement sur la joue de la jeune femme, repoussant une mèche qui venait voiler son visage.

Citation:
408 mots

_________________


Dernière édition par Sirat le Sam 21 Oct 2017 15:54, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Ouesseort (Aliaénon)
MessagePosté: Ven 20 Oct 2017 18:28 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 11 Avr 2014 19:09
Messages: 273
Localisation: Quête 35
Plaçant sa main gantelée sous son menton, l'elfe noir écouta tranquillement les propos tenus par le Chevalier d'Or aux griffes dorées sans émettre une quelconque fois son opinion. Il lui expliquait que bien que leur but soit le même, le Conseil d'Or était une institution lointaine qui ne s'occupait plus des peuples d'Aliaénon, les conseillers restant dans leur tour d'ivoire. Il critiqua leurs moyens limités sans penser un seul instant, que leur départ n'avait fait qu'aggraver cette situation. En réalité, il s'agissait plus d'une excuse qu'autre chose. Ils considéraient qu'être sur le terrain était une meilleure chose que de réfléchir au loin. Au moins avait-il finalement sa réponse et cela confirmait ses doutes, les chevaliers sans bannières ne reviendront plus dans le giron du Conseil d'Or, même après la défaite de l'Unique. Pourquoi le feraient-ils d'ailleurs ? Ils pensaient servir les peuples en étant près d'eux et peut-être avaient-ils raison sur ce point, mais qu'en était-il de la paix à instaurer entre les peuples ?

Lorsque le chevalier sans bannière évoqua les Sauveurs, son attention s'accrût, il était vraiment curieux du sentiment ou du ressentiment des chevaliers d'Or à leur égard. Il fut un peu déçu du commentaire du chevalier qui considéra qu'il n'y avait pas grand chose à penser d'eux, les reléguant volontiers aux ruines du passé.

- Je comprends un peu mieux votre position, même si je ne partage pas votre analyse. je connais certains des membres du Conseil d'Or et je puis assurer que s'ils se sont éloignés de leur peuple, c'est uniquement pour éviter de faire prévaloir leur peuple sur les autres. Il s'agit de préserver la paix et les relations entre les peuples, relations inexistantes avant la création du Conseil d'Or.

Il marqua un léger silence avant de reprendre.

- Quant aux Sauveurs, il ne m'appartient pas de juger les actes des autres Sauveurs, mais je suis certain qu'ils ne sont pas du genre à se reposer sur leurs lauriers sinon nous ne serions pas revenus sur Aliaénon. Pour ma part je suis ici pour mieux comprendre tous les peuples d'Aliaénon, également ceux qui ont refusé que des chevaliers d'Or se trouvent dans leur cité. Mon titre n'a aucune importance, seuls mes actes importent et je suis bien décidé à marquer ce monde de mon empreinte.

Alors qu'il discourrait, il vit une tête familière, bien que le reste du corps était couvert d'une étoffe soyeuse plutôt qu'une lourde armure. Sibelle était au bras d'un homme d'âge mur, à n'en pas douter un ouessien, bien que l'absence de bandeau sur les yeux ou d'un quelconque ornement cachant les yeux le troublaient toujours autant. Il s'avança légèrement vers eux, les saluant de la main.

- La nuit est bien belle aujourd'hui Sibelle, j'espère qu'elle sera riche d'enseignements et d'évènements.

Des paroles bien énigmatiques sans doute et son sourire en coin n'augurait rien de bon, avant qu'il ne se tourne vers l'homme, croisant les bras sur son poitrail et inclinant légèrement le buste.

- Endar de Khonfas, l'un des participants à la Grande Guerre, mes respects Sire. Je suis ravi de voir Ouesseort reconstruite, j'espère participer dans les prochains jours ou les prochaines semaines à la richesse de cette cité et à ses habitants. Je ne devrais pas vous déranger plus longtemps, j'ai encore des choses à régler pour terminer la préparation de mon expédition.

(609 mots)

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Ouesseort (Aliaénon)
MessagePosté: Ven 20 Oct 2017 23:19 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 5 Mai 2012 23:26
Messages: 1470
Localisation: Quête 35
Au début de la soirée, l’air frais du soir fit du bien à la guerrière dont le sang bouillait après la petite scène de son compagnon d’armes. Elle se détendit rapidement et sa colère tomba presqu’aussi vite qu’elle était apparue.

Tout en arpentant les rues de la cité, Yohry répondit aux questions de la belle. Le Sans-Visage n’avait jamais demandé quoi que ce soit en retour de ses nombreux conseils. Il agissait comme un guide, comme un compagnon de leur peuple. Ceux-ci le remerciaient de son amitié, mais il n’avait jamais rien demandé. Il ne semblait nécessiter de rien. Ce fut même le Sans-Visage qui érigea Nagorin. Il suggéra que sa faiblesse devait résider dans la présence des Titans puisqu’il ne souhaitait pas leur réveil. Il précisa toutefois qu’il était dangereux d’explorer cette voie, les Titans étant des êtres très puissants et nos existences n’avaient que peu d’importance pour eux.

Sibelle réfléchissait aux paroles de l’homme, tout en le laissant la guider dans les rues de Ouesseort. La guerrière ne craignait pas le silence, elle n’était pas le genre à vouloir combler à tout prix les petits moments vides par des paroles insipides.
Après quelques brèves minutes, la fraîcheur commença à l’incommoder, mais l’orgueilleuse guerrière retint ses frissons de mieux qu’elle put. Ils arrivèrent à une petite place de la ville où une fontaine prenait place en son centre, l’hinionne prit de nouveau la parole.

« Ce Sans-Visage semble être un être très intelligent... Vous savez quelles sont ses origines ? Et je suppose également que vous ne le nommiez pas ainsi… Quel était son nom à l’époque ? … J’avoue que j’aimerais en connaître aussi un peu plus sur votre peuple, vos occupations… »

Sibelle écoutait la réponse de son compagnon de promenade lorsqu’elle reconnut un peu plus loin les trois chevaliers d’Or rencontrés un peu plus tôt, accompagnés de Endar. Un peu surprise, par réflexe, elle serra le bras de l’aîné. Insuffisamment pour lui causer de l’inconfort, mais suffisamment pour qu’il s’en rende compte.

Lorsqu’il eut terminé de répondre aux questions de la belle, elle expliqua son comportement à voix basse.

« Je vous prie de m’excuser de vous avoir serré le bras. C’est que je viens d’apercevoir un sauveur d’Aliaénon : Endar. Il faisait route avec nous… mais qui il a fait faux bond avant d’arriver à Ouesseort, il semblait préférer faire cavalier seul… »

Elle n’eut le temps d’en dire davantage qu’Endar l’ayant également reconnu s’en vint vers eux.

« Bonsoir Endar, je vois que vous n’avez plus la créature avec vous, pas plus que les odeurs de putréfaction qui l’accompagnait. »

Après avoir salué la belle, Endar s’adressa à Yohry tout en se présentant. Sibelle ne dit mot, laissant à l’Ouessien le loisir de se présenter lui-même.

Puis Endar expliqua qu’il devait prendre congé d’eux, puisqu’il devait partir en expédition le lendemain. A cela, Sibelle répondit :
« Je vous souhaite une expédition enrichissante ! »

Pendant ces quelques jours passés en compagnie d’Endar, Sibelle n’avait pas été capable d’établir un quelconque lien avec lui. Ce n’était point de la méfiance de sa part, ou une quelconque aversion. Il faut dire que Sibelle n’était pas une femme à se lier aisément aux gens. Et Endar n’avait rien fait pour attirer la sympathie des autres envers lui… De plus, il était homme à faire sa petite besogne lui-même sans se préoccuper des autres. Il ne semblait être fait pour le travail d’équipe… Par contre, elle avait apprécié l’attitude et le courage du chevalier Gesaru auprès duquel elle avait combattu les monstruosités osseuses. Tous les quatre, puisque Nastya et Sirat y étaient également, avaient combattu de concert, tout protégeant et secourant les autres membres.

Ainsi, elle éleva sa voix suffisamment forte pour que les trois chevaliers d’Or l’entendent.
« Pouvez-vous vous approcher ? J’aimerais que vous m’informiez où Gesaru se trouve, j’aimerais bien qu’il nous retrouve à l’endroit où nous logeons. »

(((655 mots)))

_________________
Sibelle, Maître d'armes


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 67 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016