L'Univers de Yuimen déménage !


Nouvelle adresse : https://univers.yuimen.net/




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 47 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Route entre Oranan et Bouhen
MessagePosté: Jeu 10 Aoû 2017 11:29 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 4 Déc 2011 21:59
Messages: 55
Plusieurs jours de marche séparaient encore le trio de son arrivée. Libéré du mal de l’amulette, mais pas pour autant remis de ses cauchemars virulents, Gorog ne faisait plus d’esclandre. Plus trop, en tout cas, il restait tout de même lui-même, même si durement éprouvé par ses récentes expériences avec la magie de ces foutues paires d’ailes animées de parole. Un soir, il reprit tout de même l’amulette en mains et la toisa longuement, sur sa paume, la regardant sous toutes les coutures pour essayer de comprendre d’où lui venait ce pouvoir. Qui sait s’il n’avait pas loupé un indice, en la reluquant autrefois, ou en la laissant bêtement dans une poche de ses habits. Qu’il ait ou non trouvé quoique ce soit de pertinent, il ne la garda pas sur lui, la remettant dans son sac, loin de toute influence magique sur la qualité de son sommeil. Il en avait suffisamment souffert.

Les jours se faisaient de plus en plus brumeux. Le petit lutin qui les accompagnait Crassus et lui indiqua qu’il s’agissait du brouillard provenant du Lac de Nostyla, plus guère très loin. Je n’étais pas très fort en géographie, pour le coup, et n’avais jamais entendu parler de ce maudit lac. Des forêts, des étendues d’eau… Rien de pire, pour un nain qui se respecte. Les montagnes lui manquaient, et cette pioche qu’il trimballait partout ne lui était décidément pas d’une grande utilité.

Puis, un moment, un remue-ménage fit place au calme posé de leur avancée, dont Gorog ne saisit pas l’origine tout de suite, pensant que Crassus avait encore trouvé un moyen de râler tout seul parce qu’il avait un caillou dans sa botte. Mais non, c’était un peu plus ennuyant que ça : ils étaient désormais entourés d’un groupe d’une dizaine d’aldrydes, qui étaient sortie de nulle part, tombant du ciel à l’aide de leurs ailes colorées de bleu. Vêtus d’armures de cuir et de tissu grisâtre tout à fait inélégant, il y avait parmi ces bestioles nuisibles autant de mâles que de femmes, encore que Gorog eut du mal à les distinguer, puisqu’aucun n’arborait de vraie pilosité, et qu’ils étaient tous maigres comme des baguettes. Alors que celui qui était sans doute leur chef, un freluquet blond à la mine pâle et effilée comme un couteau s’avança vers eux à l’aide de ses ailes intégralement teintes en noir, il soupira avec subversion.

« Pfffff. Encore des soucis. »

Il commençait à en avoir marre d’être toujours fourré au milieu des problèmes, depuis son départ de Mertar. Il commençait à regretter sa vie d’alors, au quotidien répétitif à souhait, à taper sur des cailloux pour en libérer les veines de métal ou les pierres précieuses. L’insecte blond prit la parole d’un ton affable qui tranchait nettement avec le contenu de ses paroles qui… visait tout bonnement à les dévaliser de leurs habits et de leurs sous. La moutarde monta tout de go au nez du nain. Lui enlever ses sous, à lui !? C’était une hérésie. Son cuir, encore, il l’avait reçu de la milice de Kendra Kâr, et n’était pas de la plus grande qualité. Et puis, ça ne le dérangeait pas tant de se balader cul-nu : même le roi kendran en avait fait les frais. Mais sa bourse ! Pas touche !! Il jeta un regard noir au lutin apeuré qui s’exécuta sans fierté, pendant que Crassus le – pour une fois – brave et censé portait la main à son épée pour en découdre, les traitant de ce qu’ils semblaient être : des bandits de grand chemin. Bon, après il les menaça de son grade, comme si ça pouvait leur faire quelque chose, aux bestioles. Il devrait, à l’occasion, lui donner quelques cours de vocabulaire : celui du gradé milicien semblait un peu restreint.

Le mini-chef garda le calme, et toisa le sergent d’un sourire provocateur. Il se présenta comme Johran de l’aile noire de l’union du phénix. Un titre bien pompeux comme il fallait, qui excéda encore plus Gorog : il ne supportait pas les grades ronflants de la sorte. Ça lui faisait penser à des elfes. Et les elfes, il n’aimait pas ça. Ce qui acheva de clouer l’aldryde au mur des insupportables, et finit d’énerver le rouquin barbu, ce fut cette sentence cent fois entendue : Kendra Kâr n’avait aucune autorité ici. Il explosa :

« Par les cuisses de Meno, ça suffit avec cet argument insensé ! On est en plein cœur du Royaume de Kendra Kâr, et qui que vous soyez sur ces terres, vous devez allégeance à leur roi, même si c’est une fiotte finie. Bon sang, vous feriez moins vos intéressants s’il ramenait son armée pour la ravager, votre saleté de forêt, et brûler de ce foutu feu sacré vos chaumières minuscules ! »

Il était rouge comme une tomate. Et il n’aimait guère ça, les tomates.

« Des rebelles, hein ? En fait, vous ne valez guère mieux que ces saletés d’illuminées fanatiques qui veulent foutre le feu à tout et n’importe quoi, et surtout à ce qui ne sait pas se défendre contre elles. C’est de naissance, que les aldrydes sont aussi pétées de la cervelle, ou c’est juste qu’il n’y a pas assez de place dans vos petites têtes de mouches ? »

Loin de sortir son arme de son fourreau, car il était encoléré au-delà de toute envie de se bagarrer, il pointa du doigt le chef de cette escouade à la con.

« Alors le Rat-Jaune de l’aile unie du phénix noir ou je ne sais quoi et je m’en fous, vous allez fissa ravaler votre putain de fierté mal placée, ranger vos armes et un peu écouter ce qu’on a à vous dire. »

À cours de respiration, il s’autorisa un moment avant de reprendre, moins excédé.

« On est là pour vous aider, bande de buses, contre les pétasses de religieuses arriérées qui foutent la merde partout depuis qu’elles ont vu ces foutues loupiottes colorées dans le ciel. On sait pas encore ce qui leur est monté à la tête, mais apparemment vous êtes pas tous autant atteints qu’elles, et vous devriez être reconnaissants envers Kenkra Kâr de se soucier de vos problèmes plutôt que de vous laisser vous entre-déchirer avant de venir écraser tout ce qui reste à l’aide d’une tapette à mouche. Ce que je leur conseillerais sans doute de faire, désormais, vu ce que vous êtes bordel d’insupportables. »

Il inspira et souffla lourdement.

« Alors bouclez-là et menez-nous à votre chef, le… premier de l’armée rebelle, si vous préférez. Apparemment, ses sous-fifres sont aussi crétins que vos ennemis. On a des informations à lui donner sur ces saletés pernicieuses que vous affrontez, et de l’aide à proposer, s’il se montre moins stupidement con que vous. »

Ah non, décidément, il n’avait pas apprécié qu’on tente de s’emparer du contenu de sa bourse. Définitivement pas.


[1149 mots. Utilisation de la capa de classe de l'enchanteur (que tu peux valider du coup) sur l'amulette.]

_________________
Gorog, nain.

Le nez, c'est l'idiot du visage.


Haut
 

 Sujet du message: Re: Route entre Oranan et Bouhen
MessagePosté: Dim 13 Aoû 2017 09:30 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 15:46
Messages: 13910
Durant le voyage, tu as eu tout le temps d'examiner l'amulette et, peut-être grâce au temps que tu as passé avec elle, il te semble la comprendre un peu mieux. D'abord, tu remarques que son pouvoir ne change pas entre le jour et la nuit, c'est juste ton esprit qui, lorsqu'il est fatigué ou endormis, devient plus réceptif. En observant son apparence, tu retrouve cette étrange impression qu'elle est faite d'un alliage de métaux fluidiques ce qui, de tes connaissances imparfaites, est normalement impossible. Mais surtout, tu remarques qu'elle est un peu usée. Hors, les métaux fluidiques ne s’abîment pas comme ça ! Surtout qu'il ne s'agit pas d'une armure ou d'une arme... Pour atteindre un tel degré d'usure, l'objet doit être vieux, très vieux, même. En repensant à tes rêves, tu es alors pris d'une étrange impression : celle que ce que tu as vu relevait d'un passé très lointain... comme des souvenirs éparses, décousus, auquel ton esprit aurait tenté de donner un sens, sans succès. De tout cela, tu tires une conclusion qui relève plus de l'intuition et des jeux de l'esprit que de la réelle conviction : cette amulette est ancienne. Mais pas ancienne dans le sens "datant de l'ère précédente", non... c'est bien plus que ça. Tu éprouves presque une impression de vertige, submergé par un age immémorial. Cette amulette ferait passer les plus vieux elfes, Oaxaca et même la grande cité de Mertar pour des bambins tout juste sortis du berceau.

C'est à ce moment là que tu as été interrompu par les aldrydes. Ton premier argument laisse planer un silence gêné, surtout du côté de tes compagnons. Tabatium grimpe jusqu'à tes oreilles pour t'expliquer que, certes, vous n'avez pas vu de post-frontière car vous êtes passés par des chemins détournés, mais la forêt des faera est bien entièrement en Ynorie. Le roi de Kendra Kâr n'a, en effet, aucune autorité ici.

La suite intéresse plus les rebelles. Johran réfléchit un instant, avant de déclarer :

"Nous avons déjà un aldryde qui est venu nous aider au nom de la milice de Kendra Kâr. Du coup, j'imagine que je peux vous croire. Dans ce cas, désolé, et suivez nous."

Il te jette un regard rieur :

"Mais je vous conseille de modérer vos paroles en présence de Shada'iss, nain. Elle n'a pas autant d'humour que moi !"

((( +0.5(post) +0.5(analyse) +0.5(négociation, on va dire, faute de meilleur terme) +1(longueur), la suite ici)))

_________________
Chibi-Gm, à votre service !


La règle à lire pour bien débuter : c'est ICI !
Pour toutes questions: C'est ici !
Pour vos demandes d'interventions GMiques ponctuelles et jets de dés : Ici !
Pour vos demandes de corrections : C'est là !
Joueurs cherchant joueurs pour RP ensemble : Contactez vous ici !


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 47 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016