L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 125 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 5, 6, 7, 8, 9
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Forêt d’Ætelrhyt
MessagePosté: Mer 31 Mai 2017 00:55 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 24 Nov 2015 00:25
Messages: 169
Localisation: Sur la planète Elysian
Singularité

Dans la cité souterraine de Rthranon régnait une atmosphère étouffante. À l’exception des salles occupées par les bansidhes, aucune lanterne n’éclairait les rues désertes. Cependant, aucun endroit ne souffrait de l’obscurité, tout du moins, elle n’était jamais totale. Un intelligent réseau de canaux traversait la ville et diffusait l’aura rougeâtre de la roche liquide. Ses lueurs montaient le long des murs et se propageaient à travers les ouvertures, et offraient une dimension particulière à l’architecture naine. L’air participait à sa conception. Les ombres portées affinaient la perspective et flattaient les formes strictes imposées à la pierre.

Meraxès errait silencieusement dans un couloir ombragé. Il n’avait aucune idée d’où il se trouvait. Il laissait derrière lui un couloir béant de ténèbres, jalonné de percées orange, et devant lui, qui attisait sa curiosité, une ouverture aux couleurs magmatiques surmontée d’une arche. Elle semblait mener à un endroit vaste. Il n’avait pas le souvenir d’en avoir traversé un en venant, mais il espérait pouvoir s’y orienter. Alors, un son ténu, mais résonnant, se détachant du tumulte pâteux, lui fit tendre une oreille attentive. Des bruits de pas augmentaient. Quelqu’un approchait de derrière, des ténèbres. Il se figea un instant pour confirmer son impression. Un spasme prit alors violemment son bras, comme une vague soudaine, et déforma ses doigts marqués par l’engeance. Il se le saisit et le fit taire d’une pression. Son fluide était encore noir.

Marqué par l’appréhension, il devina une silhouette se dessiner dans les ombres. Le corps apparut progressivement à la lumière, de bas en haut, jusqu’à révéler un visage familier.

Les grands yeux verts de Deidre le dévisagèrent tandis qu’elle lui tendait un plateau de nourriture. Meraxès accueillit ses dévouées explications, sur ses attentions particulières, mais tout de même serviles, avec un visage impassible. Elle le retira ensuite de sa vue et s’engagea dans l’embrassure. Il la suivit et découvrit les victuailles déposées sur une table. L’endroit était plus grand qu’il ne l’avait imaginé et probablement aux limites de la ville, car les lignes épurées côtoyaient les infinies aspérités des cavernes naturelles.

Il prit place et saisit un champignon qu’il mena entre ses lèvres. La bansidhe s’assit en face, le regard assuré, et lui demanda avec un léger mouvement de la tête ce qu’elle pouvait faire pour lui. Son attitude était indéniablement sérieuse. Mais en l’observant plus attentivement, il décela un reflet amusé dans son regard.

Elle semblait déterminée à jouer avec lui. Cela fonctionna, car son cœur se haussa subrepticement, avant d’échouer quelque part. Il se fendit d’un sourire et déclara sobrement :

« Partir d’ici.

Je deviens anxieux de ne pas pouvoir observer le ciel. J’ai longtemps vécu dans un couvent, sans autre fenêtre sur le monde que des illustrations sur des vitraux et un jardin où flânaient les nuages. Je m’y plaisais beaucoup d’ailleurs, là-bas, sur mon muret. Mais n’est ce pas absurde ? Tant de cloisonnement dans un office dédiée à une déité rayonnante ? »


Il comprit alors que Deidre aussi, possiblement, avait passé toute sa vie cloisonnée. Il eut un mouvement de recul. Avant de reprendre, en se levant dans un même temps.

« Je vais avoir besoin de vivres et si possible d’une tenue plus adaptée pour affronter la forêt. Je m’y suis frotté une fois... et je sais à présent quels sont ses dangers. »

Puis il s’approcha sensiblement d’elle et attrapa son visage du bout des doigts :

« Aussi, je vais avoir besoin d’un guide pour m’extraire des méandres de la terre. »

Son fluide était encore terne.

-----------------------------------
580 mots


Ne soit pas naïve

_________________
.
Multi de : Daemon, Erastos
Thème de Meraxès

_________________


Dernière édition par Meraxès le Jeu 15 Juin 2017 05:08, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Forêt d’Ætelrhyt
MessagePosté: Mer 7 Juin 2017 11:43 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 17 Nov 2008 23:14
Messages: 5684
Tréfonds d’Aetelrhyt – L’Antre

    Aux questions de Kalas, Serindë regarda autour d’elle, un émerveillement manifeste dans les yeux qui fut cependant tempéré par le cri de Uilnor alors que Saedhon et Curialle lui remettaient le bras en place. Saedhon, l’elfe au crâne rasé lâcha :

    - Je t’ai connu moins douillet, vieille branche.

    Malgré le sarcasme présent dans sa voix, il semblait soulagé de constater qu’Uilnor était encore capable de rire à ses paroles alors qu’il répondait en grimaçant de douleur :

    - L’attention n’était plus sur moi, ça me mettait mal à l’aise.

    Cyrialle observait avec amusement les deux amis échanger des plaisanteries, quant à Serindë se tourna de nouveau vers Kalas pour répondre à ses questions.

    - Il s’agit du runique, le langage utilisé par les nains. C’est une langue morte, car ils ont tous périt lors du Crépuscule des Dieux. J’ai l’impression que l’on est dans une sorte de salle des trophées avec pour seul objet présenté ce bouclier… Quant à ce qu’elle dit… si mes souvenirs sont bons, Meriarvi, la Déesse de la mer que révéraient les eruïons avant le Crépuscule était détestée par les nains car on la disait en conflit avec Araguesha, la Déesse des tourments, leur déesse tutélaire. Autrement, j’ignore comment sortir d’ici, peut-être y a-t-il un passage sous la statue.

    A l’approche de Kalas, cependant, la silhouette féminine sur le bouclier semblait être mise à briller d’un doux halo bleuté. Quelque chose dans l’objet appelait, attirait l’homme-loup.


Tréfonds d'Ætelrhyt – Rthraron

    Dreidre pencha la tête sur le côté, réfléchissant aux paroles de Meraxès.

    - Tu es de ceux qui pensent que les Dieux sont encore envie, Maître ? Nous avons déjà notre Vénérable, et seule elle a jamais compté.

    Lorsqu’il saisit sa tête entre ses doigts, elle la redressa, une lueur de défis y brillant aux côtés d’une indéniable sensualité.

    - Je peux te trouver des vêtements, mais ils ne seront pas taillés pour ton corps, poursuivit-elle avec un bref coup d’œil pour leurs corps soudain bien proches.

    Elle approcha plus encore son visage.

    - Et je pourrais t’accompagner au-delà des ténèbres. Si tu le désires, Maître.


[Meraxès – xp : 0,5 (introspection), 0,5 (blabla), 0,5 (longueur) ;
Kenra – xp : (introspection), 0,5 (salle étrange), 1,5 (longueur)]

_________________
Image


Une question ? Par ici.
Pour une demande de corrections, de dirigé,
par là.
Pour une demande d'intervention ou de sévices,
de ce côté.


Haut
 

 Sujet du message: Re: Forêt d’Ætelrhyt
MessagePosté: Jeu 15 Juin 2017 05:06 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 24 Nov 2015 00:25
Messages: 169
Localisation: Sur la planète Elysian
Encore noir

La jeune bansidhe pencha la tête l’air réflexive pour s’étonner de ses propos avec une candeur presque trop innocente. En réalité, elle se moquait de ses croyances. Pour elle les dieux ne représentaient rien. Il y avait la vénérable et elle seule. Cette remarque anodine, quelle lâcha sans aucune réflexion, bouscula Meraxès dans les fondements même sa pensée.

Le guérisseur croyait en l’existence des dieux et en leur toute puissance. Il haïssait leur retrait du monde et cette inaction qui en découlait. Il les accusait d’ingérence. Il jalousait leurs pouvoirs. Leur absence était son obsession. Il pensait désirer un monde sans dieux. Pourtant, paradoxalement, il se réjouissait d’apprendre qu’ici, les dieux morts avaient encore un rôle à jouer.

Il comprit alors qu’il ne désirait pas d’un monde sans dieux. Il rêvait de leur retour. Il souhaitait les voir déambuler dans les rues, distiller la bonne parole, diriger les peuples et secouer le monde de leurs querelles…

Il était redevenu cet orphelin, mais cela ne dura qu’une fraction de seconde.

Il s’approcha ensuite de Deidre pour saisir délicatement son visage entre ses doigts. Elle ne résista pas et répondit de cette même lueur de défit dans son regard. Elle jouait encore. Elle accueillit ses demandes avec attention, en précisant qu’elles n’avaient pas de vêtements taillés pour lui, pour ensuite augmenter l’intimité qui les unissaient, proposant de l’accompagner elle-même hors des ténèbres.

Un violent désir assaillit l’elfe lorsque les lèvres de la bansidhes s’entrouvrirent. Il ressentait le grain de sa voix contre sa peau. Il fut un premier temps désemparé, gagné par la candeur religieuse, avant de froncer les sourcils et s’abattre sur la bansidhe. Il la fit chavirer en arrière pour répondre l’air sournois.

« Alors tu me mèneras là-haut. Cependant ne soit pas naïve, le soleil brille entre les arbres, mais là où la forêt est trop dense, une obscurité bien plus profonde règne au dehors. Je n’en sors pas. Je pars me plonger dans les ténèbres. Soit en bien certaine. »

Puis il se dégagea et l’observa impassible de toute sa hauteur, pour ajouter :

« Je me passerai de nouveaux vêtements. Veille simplement à me fournir assez de vivre. »


------------------------------------
350 mots

_________________
.
Multi de : Daemon, Erastos
Thème de Meraxès

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Forêt d’Ætelrhyt
MessagePosté: Dim 18 Juin 2017 22:45 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 2 Fév 2014 00:03
Messages: 3670
Localisation: Elysian : Forêt d'Aetelrhyt (Quête 32)
Ses questions, manifestement fondées, avaient été parfaitement entendues par l'elfe. Cette dernière, non sans faire comprendre d'un signe qu'elle ne l'ignorait pas, s'intéressait davantage à ses confrères qui faisaient d'une guérison un petit spectacle amusant. Le claquement de l'épaule du blessé résonnait dans l'immensité de la pièce, tirant un sourire sur les lèvres de son camarade. Ce dernier, ne pouvant retenir un pic amical envers Uilnor, rappelait l'unité qui liait les elfes entre eux. Si la douleur s'entendait dans le grincement de dents mêlé à son rire, l'elfe à la chevelure blonde renchérissait la donne d'une boutade qui amusait Serindë l'observatrice. Voulu ou non, le petit jeu entre les deux compères avait calmer les inquiétudes du groupe dans ce lieu d'inconnus et de mystères.

Enfin, Serindë se tournait vers Kalas pour lui fournir toutes les informations voulues. Elle mentionnait le langage des nains, une race qui ne faisait pas partie du lexique habituel du jeune homme. Le terme le renvoyait vers les Thorkins, une race légendaire de petits-êtres presque disparue sur Yuimen et visiblement totalement éteinte sur Elysian. Après quelques explications sur la nature de l'endroit, elle revenait sur la relique en son centre, sujette à de plus amples histoires. Religion, haine culturelle et conflits des temps anciens, Serindë semblait très renseignée sur le sujet. Le jeune Shaman assimilait toutes ses réponses sans en perdre une miette, se gardant de réagir à la déception de ne pas connaître un moyen de sortir d'ici.

"Nous voilà donc bloqués ici, dans une salle cérémonial qui a toutes les chances de devenir notre tombeau... Soit. j'imagine qu'il va falloir s'intéresser à nouveau à ce bouclier, s'il en est."

Le pas prudent, l'homme-loup s'approchait de la relique qui dormait toujours sur son piédestal. Il ne savait dire pourquoi, mais le chef-d'oeuvre d'artisanat semblait gagner en luminosité à mesure de son avancée, comme s'il réagissait à son approche. Faisant peu fit de ce phénomène et agacé de toujours devoir tout prendre avec des pincettes, Kalas assurait son pas jusqu'au bouclier et s'en emparait à deux mains en le détachant de son autel. Désormais, il allait devoir faire face à l'inattendu.

_________________
Image



Multi d'Ellyan Crow, Boucher des Murènes et Allen, Guerrier de Wiehl.


Haut
 

 Sujet du message: Re: Forêt d’Ætelrhyt
MessagePosté: Mar 27 Juin 2017 14:47 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 17 Nov 2008 23:14
Messages: 5684
Tréfonds d'Ætelrhyt – Rthraron

    Deirdre le regarda de toute l’intensité de ses yeux dont le vert si clair virait sur le jaune et finit par acquiescer.

    - Il en sera fait selon tes désirs, Maître.

    Plus tard, ils furent prêts à partir. Deirdre vint chercher Meraxès, le visage de nouveau aussi inexpressif que le marbre, et avait apporté avec elles ce qu’il avait exigé. Lorsque tout fut finalisé, la bansidhe l’invita à la suivre dans les couloirs si étrangement vides de Rthraron et Meraxès, alors qu’ils progressaient durant des heures, put se rendre compte de la taille colossale de cette cité construite sous terre, de la puissance qui avait dû être utilisée afin de rendre les lieux vivables et habitables pour qu’au final son peuple soit entièrement détruit.

    Plus ils s’éloignaient, plus il devenait évident que les lieux n’étaient plus sous le contrôle des bansidhes et que d’autres choses se tapissaient dans les ombres. La poussière, l’humidité s’accumulaient, et bientôt ils virent leurs premiers cadavres. Il ne s’agissait plus que d’ossements recouverts de toiles d’araignées, dans des positions rendues grotesques pas la mort. La plupart étaient encore vêtu des lambeaux des vêtements qui les avaient vêtus à l’instant de leur mort et qui n’avaient pas survécu au temps qui passait. Les squelettes étaient tous petits, de la taille de nains. Deirdre ne commenta pas le sinistre spectacle et continua à avancer, la tête haute.

    Soudain, alors qu’ils avaient déjà quitté depuis plusieurs heures les parties habitées de la cité, ils entendirent soudain un cri de douleur bientôt suivi de voix étouffées. Les bruits provenaient d’un pan du mur dans le grand couloir de pierre. Si les voix semblaient calmes, malgré le cri, il était impossible d’en comprendre le sens tant elles étaient étouffées par la pierre.


Tréfonds d’Aetelrhyt – L’Antre


    Le bouclier se mit à briller de plus en plus vivement alors que les mains de Kalas s’approchaient de lui pour atteindre une lumière aveuglante lorsqu’il le toucha. Cette lumière persista quelques secondes avant de décroitre lentement. Le bouclier, quant à lui, était légèrement chaud entre les mains de l’homme-loup et semblait palpiter légèrement. A présent qu’il l’avait entre les mains, le shaman pouvait sentir que le bouclier était à sa place, presque comme s’il l’avait reconnu. Il sentait que l’effigie représentée sur le coquillage veillait à présent sur lui.

    Les elfes le regardaient avec stupéfaction et Cyrialle se rapprocha de lui avec un sourire, posant une main sur son bras en disant :

    - Tu es plein de surprises, homme-loup.

    Soudain, pourtant, tous les elfes, à l’exception de Cyrialle et de Faoil, penchèrent la tête sur le côté et regardèrent autour d’eux, comme s’ils avaient entendu un bruit. Et en effet, ce fut Uilnor qui ouvrit la bouche pour dire :

    - J’ai cru entendre des bruits de pas.

    Saedhon, qui était plus prêt de l’un des murs, s’en approcha et colla sa tête contre la paroi.

    - Je crois que ça vient d’ici.

    Il n’y avait là rien d’autre qu’un mur de pierre que rien ne changeait du reste, si ce n’était qu’il n’était pas ornementé comme le reste de la salle, simplement fait de pierres empilées les unes sur les autres.


[Meraxès – xp : 0,5 (introspection), 0,5 (départ) ;
Kenra – xp : (introspection), 0,5 (bouclier ajouté à ta fiche)]

_________________
Image


Une question ? Par ici.
Pour une demande de corrections, de dirigé,
par là.
Pour une demande d'intervention ou de sévices,
de ce côté.


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 125 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 5, 6, 7, 8, 9


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016