L'Univers de Yuimen déménage !


Nouvelle adresse : https://univers.yuimen.net/




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: La forge d'Agiend
MessagePosté: Lun 27 Oct 2008 22:34 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39605
La forge d’Agiend


Image


Agiend est un homme d’une trentaine d’années. Celui-ci aime beaucoup le travail qu’il produit mais se montre rarement très sociable avec ses clients. Quand vous rentrez dans la forge, il sera sûrement en train de confectionner une arme. A l'origine, il forgeait essentiellement des outils, et ses armes, sans fioriture sont le plus souvent du même acabit.

Items vendus par Agiend :

Objets standards personnalisables à l'achat:

Arme SA, 1 main : Dague, Serpes
Arme AA, 1 main : Hache courte, Épées courtes, Morgenstern
Arme AA, 2 mains : Haches, Merlin, Masses, Fléau de combat, Faux
Arme AJ, 1 main : Fléchettes
Arme AJ, 2 mains : Arbalète

Protection de torse : Cottes de mailles, Armure d'écailles, Armure de plate

Protection de bras : Épaulières métalliques, Boucliers de poignet, Bras d'armure complet

Protection de tête : Nasal (casque protégeant le nez), Heaume à visière, Bassinet

Protection de jambes : Jambières en métal, Jambes d'armures

Bouclier : Bouclier rond en métal, Bouclier ovale en métal

Objets particuliers :
Armure feuille Une armure faite de feuilles d'acier vert, en forme générale de feuille.: end+10, absorbe 10% des dégâts d'air : 3000 yus
Hache bucheronne Une hache à deux mains, à simple tranchant. : for+8, for+8 face à une créature de plantes ou face à une personne utilisant un bouclier magique de terre.

Vous pouvez ici faire améliorer vos équipements du même type que ceux vendus. Le prix se détermine grâce au générateur de prix : prix de l'amélioration = prix de l'objet amélioré - prix de l'objet d'origine. Vous ne pouvez améliorer vos équipements que dans leurs caractéristiques premières et secondaires (voir ici). Les bijoux ne peuvent être améliorés que dans les caractéristiques déjà existantes.

Agiend reprend vos armes au 1/2 de leur prix initial (cf le Générateur de prix d'équipement)

Vos objets cassés ou abîmés sont réparables contre 1/4 du prix initial, (cf le Générateur de prix d'équipement) du moment qu'ils correspondent à un type d'objet vendu ici.


(((SI VOUS VOULEZ ÊTRE SERVI DANS DES TEMPS RAISONNABLES, N'OUBLIEZ PAS DE DEMANDER AUX GM UNE INTERVENTION GMIQUE ICI, POUR QU'ILS S'OCCUPENT DE VOS ACHATS/VENTES. Nous ne faisons pas le tour des boutiques... merci de votre compréhension )))

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: La Forge d'Agiend
MessagePosté: Jeu 26 Aoû 2010 17:16 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 17 Aoû 2010 01:56
Messages: 97
Localisation: Suisse


Lorsque le nain entra dans la forge, la chaleur environnante l’étouffa. L’air était lourd, humide et difficilement respirable. Il prit quelques secondes pour s’acclimater. Il aperçut alors un jeune homme entrain de frotter amoureusement une magnifique épée sur le comptoir. Lorsqu’il entendit la porte se refermer derrière son nouveau client, il leva la tête. Son regard perçant se posa sur Evildyr.

"Je peux vous aider ?" demanda-t-il froidement.

"Je suis à la recherche d’une hache et, d’après mes indications, vous êtes le seul de la région à en façonner."

"En effet. Malheureusement, je n’ai plus le droit d’en fabriquer. Le vieux roi de la ville devient sénile et suspicieux. Il a décidé que toutes les armes destinées aux autres races que les humains ne devaient plus être forgées. C’est complètement déplacé, car je connais bon nombre de combattants utilisant des arcs, masses et autres équipements interdits. Comme vous le voyez, je n’ai qu’un nombre limité d’épées, un ou deux poignards, et c’est tout !"

En observant autour de lui, le nain remarqua effectivement que les étals étaient presque vides. Seul un petit arsenal était entreposé entre les pièces d’armure.

"Et vous n’avez vraiment aucune hache de disponible ?" demanda le petit barbu dépité. "J’ai fait un long voyage pour venir vous voir ! Larzuk m’a assuré que vous…"

"C’est Larzuk qui vous envoie ?" coupa l’artisan en manifestant subitement de l’intérêt pour son visiteur. "Il fallait le dire plus tôt ! Ce vieux grigou a déjà un pied dans la tombe, mais il est toujours capable de reconnaître les grands façonniers". Le forgeron bomba légèrement le torse.

"Je n’ai malheureusement qu’une pièce de disponible, mais pas des moindres ! Attendez-moi ici…" lança l’homme qui avait déjà descendu quelques marches de l’escalier derrière le comptoir.

Evildyr se sentait mal à l’aise. La chaleur le faisait transpirer. Les plaies de son visage saignaient à nouveau et ses jambes devenaient de plus en plus lourdes. Il se sentait las, éreinté par sa rencontre dans les marais. Il avait hâte de trouver un lit !

"Je l’ai !" brailla une voix en provenance de l’escalier. Il réapparu, une grande hache dans les mains.

"Voici une très belle pièce que j’ai réalisé. Le métal de ses lames provient des montagnes au sud d’ici. Son manche quant à lui est en corne de Brok’nud.". Le forgeron tendit l’arme d’un air suffisant à son client.

Il semblait fier de son travail. Evildyr n’appréciait guère son arrogance, mais il fallait avouer qu’il s’agissait d’une très belle œuvre. Lorsqu’il la saisit, il fut tout d’abord surprit par sa légèreté. Il la fit danser entre ses mains, sautilla et se mit en position de combat.

(Ah ! Quel plaisir de porter enfin une vraie pièce de maître, ça faisait des jours que j’attendais ça !)

Il fit virevolter la hache autour de lui, essaya de donner un coup. L’air sifflait sur son passage. La lame était bien équilibrée, la prise en main était excellente. Elle était parfaite !

"Je vous la prend. A combien l’évaluez-vous ?"

"C’est une pièce unique !" dit l’homme d’une voix hautaine. "Elle vous en coûtera 77 yus et le prix n’est pas à négocier !"

Le nain sentit le doute s’immiscer en lui.

(77 yus… Aïe ! Ça risque d’être juste !)

Il décrocha la bourse accrochée à sa ceinture et en retourna le contenu sur le comptoir. Il commença à dénombrer ses pièces d’or sous le regard dédaigneux de son interlocuteur.

(10… 20… Euh… Je retire 4… Je retiens 7…)

Les minutes défilaient et Evildyr se perdait dans ses comptes. Le forgeron semblait s’impatienter. Après un long moment, Le petit nain releva brusquement la tête, manquant de peu d’assommer l’homme qui s’était penché par-dessus lui.

"77 ! Le compte est bon à la pièce près !" lança-t-il d’un air joyeux. "Vous voulez vérifier ?"

"Oui, je préfère… On ne sait jamais" répondit l’artisan d’un air suspicieux.

Cela ne lui prit que quelques secondes. Son client assista à la scène ébahi.

(Décidemment, calculer n’est pas pour moi. En plus, c’est pas utile puisque les autres peuvent le faire à ma place !)

"Effectivement, la somme est bien là. Félicitation, cette merveille est à vous !"

Evildyr était content ! Il n’avait plus un sou en poche, mais cela n’avait pas d’importance ! Il avait sa nouvelle hache ! Il remercia grandement le vendeur et sortit de l’échoppe.

Alors qu’il allait bifurquer dans une ruelle, le forgeron l’appela. Le nain vit une tête dépasser de la porte entrebâillée.

"Il faut que je vous avertisse encore d’une chose. J’ai constaté que les cornes de Brok’nud avaient des propriétés un peu spéciales. Chaque personne qui a porté une arme constituée de ce matériau est revenue se plaindre que d’étranges choses lui étaient arrivées. L’une d’elle était devenue aveugle. Une autre avait perdu ses orteils pendant son sommeil. Une troisième a failli mourir déshydratée parce qu’elle a développé une phobie des liquides. Maintenant je ne rembourse plus mes ventes. Désolé."

Sur ces paroles, l’homme claqua la porte de sa boutique. Le nain était persuadé d’avoir entendu une clef tourner dans la serrure.

"Boaf. Cela ne peut pas être si grave, nom d’un elfe !"

Le guerrier, harassé mais heureux, parcouru fièrement les rues de Yarthiss en chantant, à la recherche de l’auberge.




(((HRP : Achat de la hache de Brok’nud (for+3) à 77 yus... Merci)))

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: La Forge d'Agiend
MessagePosté: Ven 17 Sep 2010 21:50 
Hors ligne
 Profil

Inscription: Mer 15 Sep 2010 16:24
Messages: 6
---> Dans les rues de la cité <---

Je suis enfin arriver devant la forge.

(C'est ça la forge ? Bof, temps qu'il y a ce que je veux.)

J'ai frappé à la porte de l'échoppe.

- Entrez !
, m'a crié une voix.

Je suis entré en poussant la vieille porte dont les gonds étaient complètement rouillés.
Le vendeur s'est précipité vers moi et m'a accueilli chaleureusement :

- Bienvenue, très cher client ! Cela va bien ? Que voulez vous acheter ? Je suis très heureux de vous voir.

(Oh, on se calme là ! Il a jamais vu de client ou quoi ? )


J'ai étudié la boutique : la plupart des étals étaient vides et seul la vitrine du centre contenait un arsenal valable.

- Oui, donc je disais que je venais acheter une armure.

- Regardez : brigandine, cotte de maille, tenue de cuir légère, robe pour pour les prêtres.

Joignant le geste à la parole, il me montra différents mannequins.

(C'est tout ce qu'il a ??? Je comprend son manque de clients)

- Euh...et bien...euh...comment dire cela... hum je vais finalement acheter un arc.

Agiend eut l'air gêné.

- Très bien, suivez moi.

Il me présenta un grand arc à double courbure.

- Voilà, celui-ci est à vous pour 60 Yus.


Je faillit m'étouffer.

- 60 Yus !!!! 40 !

- Les affaires sont dures de nos jours ; 55.


- Je vous crois sur parole ; 45.

- Je vais me pendre ; 50 et j'ai vous offre un carquois et des flèches avec.

- Non, votre santé m'est précieuse. Voilà votre argent.

- 30...40...50...le compte y est voilà votre arc, votre carquois et vos flèches.

Il me tendit les intéressés.

- C'est un plaisir de faire affaire avec vous.

Il grommela :

- Plaisir non partagé.

- Vous disiez ?

-Non, rien. Au revoir et bonne route.

Je quitta l'échoppe en vitesse.


(((Hors Rôle Play : achat d'un court (+2for) à 50 Yus )))


---> Dans les rues de la cité<---

_________________
Image
Alcawaïr/Rôdeur


Haut
 

 Sujet du message: Re: La Forge d'Agiend
MessagePosté: Mar 20 Sep 2011 20:35 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 18 Sep 2011 20:28
Messages: 12
Localisation: Yarthiss
<--- Les Rues de la Cité --->

Ce qui frappa Bentaro dès qu'il entra fut la chaleur du lieu, presque suffocante. Il ne lui en aurait pas fallu beaucoup plus pour qu'il fasse un malaise. A vrai dire, il n'avait jamais aimé le soleil et la chaleur, se réfugiant dès qu'il pouvait sous le feuillage des arbres. Il fit donc un effort et s'avança vers le comptoir. De là, il put distinguer une silhouette dans l'arrière-boutique qui, aux sons réguliers qu'il pouvait entendre, était en train de donner forme à quelque alliage de métal.

"Monsieur?"

Aucune réponse ne vint. Agiend, puisque c'est son nom, semblait trop occupé pour daigner répondre, ou bien les années passées à frapper sur du métal en ébullition lui avaient-elle endommagé les tympans.

"Monsieur Agiend?" hurla presque le jeune homme.

Cette fois, le forgeron se retourna et, surpris, fit un signe signifiant quelque chose comme "attendez quelques minutes s'il vous plait".
Bentaro se détourna alors du comptoir et commença à faire le tour de la boutique, par pure curiosité, puisque sa bourse ne lui permettait guère de folie. Sur une étagère étaient disposées diverses haches, dagues et autres épées. Sur une autre, des côtes de mailles, des armures d'écailles, et même une étrange armure verte en forme de feuille.

(Qu'est-ce que l'on doit avoir l'air ridicule à porter cela.)

Enfin, sur une petite table, était posé une belle arbalète et quelques carreaux. Il l'a pris doucement et la soupesa, tout en détaillant chaque partie.

"Elle vous plait? Juste pour vous je vous la laisse à 500 yus" proposa le forgeron qui était revenu.

"Oh non non, j'admirai juste votre travail. Je suis plus habile avec mon arc."

"Tant pis pour vous, vous ne trouverez jamais plus pareille arme de cette qualité à ce prix là!" se renfrogna-t-il.

"Que me vaut donc votre visite?"

"Voyez vous, je viens tout juste d'arriver d'Eniod. Un certain Uel Adus m'a confié un objet à vous remettre. Une pierre que ses mineurs auraient trouvé et dont ils ignorent jusqu'au nom. Selon Uel, vous seriez le plus apte et le plus compétent pour déterminer ce que c'est."

"Haha! Sacré Uel. Voyez vous, il n'a jamais quitté la région d'Eniod et n'imagine pas comme le monde est vaste et dangereux. Quoiqu'il en soit, merci beaucoup d'avoir fait toute cette route pour m'apporter cette pierre, et j'espère que ça n'a pas été trop difficile. Veuillez accepter ces 50 yus en guise de paiement. Je lui enverrai une missive pour l'informer des résultats de mon analyse."

Bentaro sortit le petit coffret de son sac et le tendit au forgeron, en échange des quelques piécettes.

"Tout le plaisir est pour moi." remercia-t-il le forgeron.

Puis il se détourna et quitta la forge en direction de l'auberge, soulagé d'en avoir terminé avec cette livraison.

<--- Les Rues de la Cité --->

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: La Forge d'Agiend
MessagePosté: Mar 18 Nov 2014 15:59 
Hors ligne
 Profil

Inscription: Mer 11 Juin 2014 13:07
Messages: 325
Localisation: Yarthiss
Esmé a remercié le mage du bout des lèvres, déposant la somme demandée sur le comptoir, se délestant de ses plus grosses pièces pour l’occasion, celles que les commerçants sont généralement réticents à accepter, parce que d’un métal trop rare qui laisse planer des soupçons de falsification, parce qu’appelant un appoint trop conséquent ; que la monnaie encombre les poches du mage ! Après avoir glissé la rune dans sa bourse, les fioles de fluides dans diverses poches de sa robe, hogné un au revoir en franchissant la porte, la voilà dans la rue. Ses pas, et encore quelques indications réclamées aux passants, la menèrent chez l’artisan qu’il lui fallait.

Lors de l’affrontement contre les squelettes, Esmé a senti qu’elle avait mis sa lame à rude épreuve : frappée contre l’os, mais surtout contre une magie obscure d’une grande puissance, son fil s’est émoussé, et pire, la sorcière a cru apercevoir de minuscules criqûres non loin de la pointe. Pour redonner du tranchant à l’arme, et dissiper ses craintes quant à sa solidité, elle a résolu de se rendre chez un forgeron compétent. Les tenanciers de l’auberge où elle est descendue lui ont recommandé de se rendre chez Agiend.

La sorcière trouve l’homme au travail, maniant un lourd marteau pour façonner ce qui ressemble à une lourde cognée, attitude qu’elle approuve : un simple marchand, confiant son ouvrage à d’autres lui aurait sans doute inspiré une forme de méfiance. Comme praticienne d’une forme de savoir, elle aime s’adresser à d’autres praticiens. Consciente qu’on a remarqué sa présence, mais que le fer doit être battu tant qu’il est chaud, elle patiente sans s’agacer, en profitant pour observer ce qui est proposé à la vente. Des armes sans ornements occupent une part des râteliers, mais ce sont encore les outils qui sont majoritairement accessibles au chaland, d’un aspect rudimentaire mais solides, fiables, durables, tout ce que demande un bon travailleur manuel.

« Qu’est-c’que j’peux faire pour vous, m’dame ? »

« Jeter un coup d’œil à mon couteau. » lui indique Esmé en tirant la l’arme de son fourreau et la lui tendant, tenue par la lame. « Il a subi un contact répété contre… des os animés par des fluides d’ombre. Il me semble émoussé, et peut-être plus abimé en profondeur… Enfin c’est vous l’expert. Si vous pouvez faire quelque chose, je paierai ce qu’il faut. »

[HRP : amélioration du couteau Vengeance à For +8, MSA +4, pour 300 yus]

_________________
Esmé, sorcière à plein temps


Haut
 

 Sujet du message: Re: La Forge d'Agiend
MessagePosté: Sam 22 Nov 2014 22:17 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 7 Sep 2009 04:57
Messages: 13066
Intervention gmique pour Esmé


Il ramassa l'arme que Esmé lui tendit:

"J'vous fais ça tout d'suite m'dame ! "

Cela dit, il retourna à ses outils et revint quelques minutes plus tard, l'arme à la main, la montrant à Esmé afin de savoir si son ouvrage lui satisfaisait, puis lui annonça son prix.


"Ça vous f'ra 300 yus ! "

Il attendit son dû, salua la dame du chef, puis retourna à ton travail.

_________________
Image

À votre service, pour le plaisir de rp !


Haut
 

 Sujet du message: Re: La Forge d'Agiend
MessagePosté: Sam 29 Nov 2014 14:20 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 29 Sep 2014 16:47
Messages: 443
Localisation: Quelque part à Yarthiss-city.
Alcofribas n'était pas peu fier d'avoir réussi à se maîtriser. Bien partit pour soulager sa bourse et son alcoolisme, aux dépends de son foie et de son maigre capital financier, il s'était fait violence pour consacrer sa paye à des achats plus... utiles à long terme.

En réalité, c'est en essayant d'attraper sa bourse dans une poche de son long manteau de cuir, et en constant que les trous (Il les avait pourtant déjà raccommodé au moins trois fois) commençaient presque à être assez grands pour laisser passer les petits objets qu'il y rangeait, qu'il s'était décidé à faire meilleure usage de ses piécettes.
C'était un bon placement pour l'avenir. Le vieil ivrogne n'osait pas imaginer la déception de constater que son argent s'était fait la malle au moment de payer sa pinte de fin de journée. Moche, très moche.

Et puis franchement, son manteau avait fait son temps. Les deux poches qu'il avait cousu assez grossièrement n'étaient pas les seules à crier à l'aide. Le bas de la veste était rongé par endroit, tantôt par le frottement, tantôt par des bestioles, et un énorme trou laissait voir sa chemise au niveau de son coude droit.
Inutile de parler de la couleur, qui avait bien changée depuis qu'il l'avait achetée. Et pas de la même manière partout.

Alcofribas se retrouvait donc dans la forge de la ville, à regarder les différents produits vendus par celui-ci. Il n'avait pas trouvé (et ce n'était pas faute d'avoir cherché, nom d'un chien!) de travailleur du cuir en mesure de lui faire un manteau digne de ce nom. Il s'était rabattu, par dépit, sur la forge. Il lui fallait absolument de quoi se couvrir, et si possible, de quoi se protéger un peu.

Mais c'est un coup d’œil distrait peu convaincu que l'homme jetait sur les armures et côtes de mailles. Tout ça était trop lourd, trop bruyant... Certes, pratique en cas de combat, mais bien trop brillant et cliquetant pour espérer approcher une proie discrètement !
Résigné, il commençait à se diriger vers la sortie de la forge, quand il remarqua une veste en cuir rangée dans un coin. En la touchant, il s'aperçut que ce n'était pas simplement du cuir. Chose assez logique dans une forge... En réalité, c'était une brigantine : des plaques de métal étaient dissimulées sous une couche de cuir, rivetées. Elles donnaient à la veste à la fois une bonne résistance aux chocs, mais aussi la discrétion qu'Alcofribas n'osait plus espérer puisque les différentes plaques ne se frotteraient ni entre elles, ni avec les autres objets qu'il pourrait porter.

Assez satisfait de sa découverte, il n'en montra rien, espérant pouvoir donner l'impression au forgeron qu'il était encore sur le point de partir. Une petite ristourne ferait du bien à son égo.

Il tourna la tête vers le vendeur, l'apostrophant un peu grossièrement, et lui demanda :
- Combien c'ui-là ?

- 94 Yus m'sieur.

- Ouais. Pas donné quand même.
Alcofribas fit mine d'hésiter, et émit un petit bruit d'agacement.
- 85 Yus ?

- J'negocie pas m'sieur. C'est pas dans la politique de la maison. J'suis artisan, pas maraîcher. En plus, on n'en fait plus depuis un moment d'ceux là, du coup j'le vends déjà pas très cher à la base. Poussez-pas.
Le ton blasé du vendeur aussi bien que son propos le dissuadèrent d'insister. Il n'avait jamais été très doué pour ça de toutes manières. Au moins, il aurait essayé.

- Mouais. Bon aller. Deal.
Alcofribas posa la brigantine et mis un peu trop de temps à son goût à rassembler toutes les pièces, dans le silence gêné de la forge, sans un bruit depuis que l'artisan avait cessé de travaillé pour valider la transaction.
Ayant refusé de reprendre des « guenilles aussi immondes » selon les propres termes du forgeron, le rôdeur avait abandonné tout espoir de tirer quelque chose de son ancien manteau. Il le laissa au forgeron qui pourrait probablement trouver une utilité à quelques bandes de cuir usées, quoi qu'il en dise.

C'est l'apparence un peu moins pouilleuse et le sentiment d'avoir fait un bon investissement qu'Alcofribas se dirigea vers la taverne. Qu'il serait bon de boire sans aucun sentiment de culpabilité !

[HRP : achat d'une protection de torse endurance +3 pour 94 Yus]

_________________
Alcrofribas, chasseur de monstres.


Haut
 

 Sujet du message: Re: La Forge d'Agiend
MessagePosté: Dim 30 Nov 2014 18:06 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 7 Sep 2009 04:57
Messages: 13066
Intervention gmique pour Alcofribas


Le forgeron ramassa son dû et retourna à son travail alors qu'Alcofribas sortit de son établissement.





((( Ça va passer pour cette fois, mais à l'avenir, tu me laisses jouer le pnj ! )))

_________________
Image

À votre service, pour le plaisir de rp !


Haut
 

 Sujet du message: Re: La Forge d'Agiend
MessagePosté: Dim 24 Juil 2016 15:25 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 13 Mai 2013 15:53
Messages: 604
Localisation: Aliaénon
IV.9 Assistance

(Que la peste soit de ce foutu magicien et de son homme de main !)

C’est d’une humeur massacrante que Jorus pénétra dans la ville. Il fit les premiers pas de tout aventurier qui se respecte, à savoir déposer son cheval à l’écurie de la ville tenue par un certain Fridriche et sa femme, ainsi que de connaître l’emplacement de l’auberge la mieux tenue. Dans ce cas-là, il s’agissait d’un établissement nommé l’auberge de l’au-delà. Un lieu donnant envie d’y dormir. Le soir commençait à venir et avant de sombrer dans la noirceur que lui imposait la préparation de l’assassinat à venir, il alla se renseigner sur son premier meurtre de sang-froid et le dernier espérait Jorus.

Après quelques indications des habitants, il finit par trouver la piste auditive des coups de marteau annonciateur de la forge locale. De loin il vit son unique employé et patron, assénant des coups aussi régulièrement qu’un métronome. L’homme chauve et affublé d’un tablier noirci par le travail du métal devait avoir la trentaine. De nombreuses armes diverses comme les haches, dagues et arbalètes, côtoyaient pelles, binettes et râteaux. Un curieux assortiment qui montrait cependant les compétences variées de l’homme. Ne sachant pas quels types d’information il avait besoin pour son forfait, il s’approcha de la forge. Alors qu’il cherchait de quoi entamer la conversation, Agiend le prit le court.

"J’te l’ai dejà dit, il m’faut plus d’temps pou m’cuper d’ta commande, alo’cesses d’m’interrompre sa's arrêt !" Grogna le forgeron.

Arrivé près de l’entrée Jorus s’arrêta net sans piper mot. Ne détectant pas le moindre mouvement ni réponse, le forgeron asséna un ultime coup de marteau avant de relever la tête. Il s’aperçut qu’il n’avait pas affaire à la personne qu’il croyait et grommela une incompréhensible forme d’excuse, à moins que ce ne soit une injure pour l’interrompre dans son travail.

"C’pou quoi ?" Grogna le forgeron qui remit le fer à chauffer.

(Ha me voilà mal ! Je suis censé tuer cet homme et non seulement je ne suis pas foutu d’en savoir sur lui, mais je suis incapable d’engager une conversation normal. Quand je pense qu’à la base je pensais travailler pour un commerçant…)

"Alors ?" Hurla presque Agiend s’impatientant.

"Veuillez m’excusez, j’ai l’habitude de voyager seul, je suis donc pas très causant. Apparemment vous avez beaucoup de travail." Répondit Jorus qui avait peut-être une possibilité de se rapprocher davantage de lui.

"Exact’ment, les commandes croules d’puis què’ques jours sans parler des d’mandes particulières. Si t’veux q’j’aiguise tes armes t’devras attendre, j’pas l’temps en c’moment." Fit le forgeron en actionnant un soufflet.

"Justement je pourrais vous porter assistance."

"D’quoi ?" Répondit Agiend en ouvrant grand les yeux.

"Je veux dire, je pourrais travailler avec vous ! Mon père me disait toujours qu’il n’y pas meilleure façon de forger un homme qu’en forgeant du métal." Mentit le jeune homme espérant toucher l’ego du forgeron.

"Ha ça y’a pas dire ç’te fait l’bras p’tit gars et f’pas que d’la force ! J’connais p’tête ton père ?" Demanda t’il en esquissant pour la première fois un sourir.

"Non j’en doute, il est mort il y a longtemps." Déclara timidement Jorus en baissant les yeux. Il espérait achever ainsi la volonté du forgeron et gagner en plus d’une chance de le côtoyer de près, une certaine confiance.

Il grommela à nouveau quelque chose d’inintelligible et cette fois-ci Jorus était certain qu’il s’agissait d’excuse.
"J’pourrais avoir b’soin d’aide, mais f’bosser dure. Si t’en a t’jours l’courage viens d’main à l’première heure !"

"Alors à demain Monsieur." Sourit Jorus qui ne pensait pas réussir si bien son premier entretient pour un travail. Il commença à partir lorsque le forgeron l’interpela.

"Si t’viens d’main oublie l’"Môsieur" s’non ta tête f’niras à l’place d’l’enclume. C’est Agiend."

IV.11 Remords nocturnes

_________________


Multi : Relonor et Nhaundar


Haut
 

 Sujet du message: Re: La Forge d'Agiend
MessagePosté: Dim 24 Juil 2016 15:45 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 13 Mai 2013 15:53
Messages: 604
Localisation: Aliaénon
IV.11 Remords nocturnes

Le lendemain Jorus alla travailler pour la première fois de sa vie. Oui être marin sur la perle brune était aussi un travail, mais pour la première fois il allait avoir un travail et un salaire régulier. Sauf que bien entendu il n’avait que quelques jours pour tuer son premier patron. Etais-ce une façon à la vie de lui faire comprendre qu’il ne mènera jamais une vie comme les autres ?
La première matinée se passa bien. Sous couvert de se renseigner sur sa cible, il s’intéressait également aux savoir-faire du forgeron qui ne manquait ni de compétences, ni de patience. Agiend devait recevoir une commande de métaux et en attendant, il fit à Jorus diverses tâches allant de la refonte du métal à la science de la température pour chauffer suffisamment le fer pour le modeler. En début d’après-midi, Jorus aiguisa nombres d’outils sous l’œil bienveillant du forgeron, un savoir-faire qui serait utile pour entretenir ses propres armes. C’est à ce moment-là que Bième, le prêtre de la veille, vint à eux entamant la discussion.

"Bonjour Agiend comment vas-tu, encore une dure journée ? A ce que je vois au moins tu ne sembles plus être seul !" Commença le prêtre en désignant d’un geste simple Jorus.

"Ha prêt’e Bième b’jour ! C’t encore une dure j’rnée oui, mais j’suis p’us seul j’ai un p’tio d’puis c’matin. Jorus !" Appela le forgeron.

"Prêtre Bième." Fit timidement le jeune homme. "Comment allez-vous ?"

"Et bien c’est une belle journée ! Chaude, mais belle. En vérité j’espérai te voir Jorus, bien que je ne m’attendais pas te trouver ici. J’ai repensé à notre conversation d’hier et si tu le permets je souhaiterai t’aider autant que possible pour que tu n’ais à souffrir d’actes irréparables pour ton âme."

Le prêtre était la bienveillance et la douceur même. Il devait être habitué à parler aux gens car la sincérité qui émanait de lui telle une aura de bonté atteignit Jorus. Il ne pouvait pas tuer le forgeron. Non seulement cet homme ne méritait pas une telle atrocité, mais Ysolde s’en voudrait certainement d’être la raison de sa mort. La nuit dernière une idée avait germé dans son esprit, mais si la supercherie était découverte alors il aurait tout perdu, ne sachant même pas où sa faéra pouvait se trouver. Il emmena le prêtre dans l’arrière boutique sous le regard suspect du forgeron. Il s’assit sur une chaise, pris son courage à deux mains ainsi qu’une grande respiration.

"Voilà. Une amie qui m’est très chère a été enlevée." Commença Jorus

"Mais c’est terrible ! Qui a osé faire cela ?" Fit le prêtre dont la stupéfaction lui faisait monter le ton malgré lui.

"J’allais y venir prêtre Bième. S’il vous plaît, c’est assez dur pour moi car je risque sa vie en vous dévoilant mes raisons." Répondit Jorus en voulant tempérer l’émotion du prêtre.

Le prêtre hocha de la tête pour exprimer sa compréhension et s’assit calmement à son tour.

"Nous avons été capturé. Elle a été mise en cage tandis que moi j’ai été libéré pour accomplir un forfait." La tension fut plus forte que le jeune homme et il tenta de la chasser en marchant. "Je dois tuer quelqu’un sinon elle mourra et bien entendu un homme rôde dans les parages et observe mes faits et geste."

"Je comprends." Soupira Bième. "Il est vrai que dans cette situation, je ne puis guère t’apporter mon aide."

"Tout ça parce que je suis faible !" Rugit Jorus qui d’un coup de pied envoya valser son propre sac dans la pièce et vida une partie de son contenu.

Le prêtre laissa Jorus se calmer et calmement alla ramasser le sac et rassembla les affaires du jeune homme.

"De l’alchimie ? J’ignorai que tu la pratiquais !" Déclara Bième en regardant le livre alchimique. "C’est une discipline qui demande rigueur et concentration. En te voyant dans cette forge je ne me doutais pas que tu connaisses l’art des potions."

"Je ne connais que les bases en réalité. Vous-même connaissez l’alchimie ?" Demanda Jorus intrigué.

"Ho cela remonte à loin, mais oui. Il y a des années je fabriquais de nombreuses potions complexes quand je parcourais le monde. Malheureusement mon travail ici m’empêche de rassembler suffisamment d’herbes variées à cause de la sécheresse de la région. Désormais je ne puis qu’aider les morts pour leur ultime voyage." Répondit simplement le prêtre en souriant.

Jorus regarda le prêtre avec un regard neuf. Cet homme avait voyagé bien plus que lui. Il avait accumulé savoir et compétences au fil des ans et de son calme impassible pouvait être son salut ainsi que celui d’Ysolde. Le jeune homme pris le livre et après avoir fait défiler les pages, montra une potion particulière.

"Sauriez-vous faire ceci ?"

Le prêtre prit l’ouvrage et examina le procéder de fabrication attentivement. Ses yeux allèrent des éléments de bases jusqu’à la finalité de la potion, en passant par les divers tâches et manipulations requises.

"Je crois comprendre où tu veux en venir Jorus et c’est une alternative à ton problème à laquelle je peux et je veux t’aider. Non seulement il m’est possible de la fabriquer, mais elle peut être réalisée cet après-midi même." Déclara le prêtre en croisant le regard du jeune homme. "En revanche tu comprends qu’il me faudra connaître notre victime."

Pour simple réponse, Jorus tourna son regard en direction du choc du fer entre le marteau et l’enclume la mine triste.

"Ha bien entendu. Dans ce cas je te conseille de ne rien dire. Agiend a beau être ce qu’il est, il n’acceptera pas de se sacrifier pour une inconnue." Il posa sa main sur l’épaule de Jorus et repris. "Je dois y aller, j’ai beaucoup de travail à faire pour mener à bien ce projet."

Le prêtre quitta la forge avec le recueil alchimique.

IV.13 C'est en forgeant qu'on devient meurtrier

_________________


Multi : Relonor et Nhaundar


Dernière édition par Jorus Kayne le Dim 24 Juil 2016 15:54, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: La Forge d'Agiend
MessagePosté: Dim 24 Juil 2016 15:53 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 13 Mai 2013 15:53
Messages: 604
Localisation: Aliaénon
IV.12 Révélation

Après le départ du prêtre, Agiend n’engagea pas la discussion pour connaître les raisons de cette entrevue. Les matériaux vinrent rapidement après et il fallut se mettre au travail pour rattraper le retard. Bien que le forgeron fit le principal du travail, le seul à être expérimenté, Jorus ne lésina pas non plus à la tâche. Il s’afféra à maintenir une température constante dans le foyer, chose difficile car il ne fallait pas trop souffler pour affaiblir le feu, ni trop peu pour qu’il soit suffisamment chaud. Il géra également les matériaux pendant qu’Agiend terminait les finitions sur le métal. Le reste de la journée passa rapidement ainsi et ils durent à de nombreuses reprises s’arrêter pour reprendre leur souffle et s’hydrater. En fin d’après-midi le prêtre repassa. Il salua le forgeron et s’inquiéta de leur état physique qu’une chaude journée et qu’un travail près d’un foyer ardent peut provoquer. Puis il profita du moment pour parler à Jorus lorsque le forgeron avait le dos tourné.

"Je l’ai terminée il y a peu, j’espère que je ne me suis pas rouillé." Murmura Bième en lui confiant une fiole. "Fais vite cependant, Agiend n’est pas du genre à trop en faire. Il sait déjà que son corps de supporte plus trop de surmenage ce qui expliquera mes nombreuses présences aujourd’hui. Fais attention à toi Jorus." Il se dirigea vers le forgeron et d’une accolade amicale lui dit au revoir. "Il est temps pour moi Agiend. Ne te surmènes pas et ne profite pas trop de la jeunesse !"

"Fin d’journée ! L’dernière fois ç’m’as donné une bonne l’çon. Le p’tit gars s’débrouille p’mal, j’bien avancé auj’d’hui ! On f’nira l’reste d’main." Répondit simplement le forgeron.

Le prêtre partit sur ces mots après un bref regard à Jorus et laissa les deux hommes. Jorus apporta de quoi étancher leur soif et servis deux verres.

"L’prêtre veux qu’j’fasse ‘tention et t’dis d’me fai’boire ! La ch’leure c’pénib pour un f’rgeron et j’s’tombé une fois dans l’pomme. C’Bième qu’m’a aidé et maint’nant y r’ga’de."

Il prit le verre et trinqua avec le jeune homme qui lui ne porta pas le verre à sa bouche.

"Je le crois pas, j’ai plus la force de lever le bras !" Mentit Jorus mais seulement à moitié.

"Ha ! C’est qu’t’deviens un homme g’min !" Ria t-il.

Il but son verre d’une traite sous l’œil inquiète de Jorus. La réaction souhaitée se fit attendre mais au bout de quelques secondes Agiend s’arrêta. Il commença à vaciller et finit par tomber au sol. Jorus accourra en prenant le soin de renverser son verre ainsi que la cruche contenant le breuvage pour les briser en tombant au sol.

"Appelez le prêtre, appelez Bième !" Hurla Jorus qui espérait que le plan se déroulait correctement.

IV.14 On est plus à un crime près

_________________


Multi : Relonor et Nhaundar


Haut
 

 Sujet du message: Re: La Forge d'Agiend
MessagePosté: Sam 17 Déc 2016 21:35 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 12 Déc 2016 23:31
Messages: 112
La traversée


Une intense chaleur se dégageait de l'entrée du fourneau dans laquelle s'agitait une longue perche d'acier brunie. Les flammes rugirent sous l'action d'un soufflet et de grandes gerbes de fumées noires s'échappèrent par un conduit ascendant. Au bout de l'outil, une langue rouge et miroitante fouillait le magma de braise, montant progressivement en température, jusqu'à être assez pâle pour être extirpé du brasier.

La pièce fumante fut transportée au bout de sa perche à travers un atelier et délicatement posée sur une enclume. Une brève manipulation la dissocia de l'outil. Elle resta quelques instants seule, éclairée par une grande ouverture donnant sur l'extérieur, puis le forgeron revint, munit de nouveaux gants. Il se saisit d'une grande pince en tisonnier et il tourna et retourna l'éclat chaud, l'examinant sous toutes les coutures.

Sans perdre de temps, les premiers coups de marteau s’abattirent avec puissance et délicatesse, des volées d’étincelles bondirent aux alentours et la masse chaude se plia doucement sous le travail de l’artisan. Les reliefs disparurent pour ne laisser qu'une surface compacte et lisse.

Après plusieurs minutes d’infatigables battements, le fer fut plongé dans l'eau dans un grand tumulte de vapeurs. Les derniers vestiges de chaleur dépérissaient dans un bouillon, quand le son de la cloche de la boutique retentit.

« Erastos, charges-toi du client ! » retentit une voix dans le tumulte de l'atelier.

« Bien, je m'en charge... » répondit assez fort l'apprenti pour être entendu.

Il déposa le tisonnier brulé sur la table et retira ses gants pour rejoindre la boutique.

« Bienvenue à la forge d'Agiend, que puis-je pour vous servir m'sieur ? »

Le front encore trempé de sueur et ses cheveux rabattus en arrière, l'apprenti afficha son sourire le plus commercial. Un homme en uniforme aux couleurs de la milice attendait en contemplant les armes et pièces d'armures exposées aux murs et sur les étagères. Il jeta son dévolu sur une dague scintillante qu'il porta du bout de ses doigts, apparemment fasciné par la finesse du travail. L'apprenti finit par s’éclaircir la gorge bruyamment. Le milicien déposa précautionneusement la lame en rabaissant ses épaules.

« Cette dague est véritablement splendide ! Spleenndide !! » Ses moustaches grises frissonnaient à chacune de ses paroles. Il finit enfin par se tourner vers l'apprenti posté au comptoir. « Oh, c'est vous ! Comment se passe votre apprentissage mon bon jeune homme ? Vous avez la chance d'avoir un formiiidable...  »

« À merveille ! » coupa rapidement Erastos sans perdre le sourire. « Qu'est-ce qui vous amènent ? »

Son acier refroidissait dans l'eau et il n'avait pas de temps à perdre avec ce genre de bavardage. Les miliciens avaient la fâcheuse tendance à prendre leur temps...

« On m’envoie récupérer les faisceaux d'armes commandés en début de semaine. »

« Et comme toujours les demandes de la milice furent traitées avec diligence. Juste un instant. »

Erastos sortit des lames, avec des manches inachevées, fagotées en tas. Le moustachu faillit rompre sous le poids de l'acier quand il s'en saisit. Il se mit à glousser en le gratifiant sur sa force, avant de sortir, non sans difficultés.

Une fois la porte refermée, l'apprenti se précipita dans l'atelier. Cependant, arrivé à l'enclume, il surprit son maitre en train d'étudier son œuvre.

« Nous sommes encore très loin du compte. Le défaut ne se verra pas une fois la lame polie, mais cette partie est fragilisée. »

L'apprenti écouta attentivement l'expertise sans comprendre ce qui le poussait à un tel verdict. Agiend avait pour habitude de critiquer son travail dans les moindres détails, comme tout le reste d'ailleurs. Cependant, dur et inflexible comme les armes qu'il forgeait, il appliquait aussi bien ce principe à lui-même.

« Je ne vois pas en quoi. » marmonna Erastos.

« Ici. Tu as battu un acier trop froid, trop longtemps et le mélange des métaux est imparfait, la teinte diverge le long de la lame. »

Le jeune apprenti baissa la tête en signe de désolation. Tant d'efforts pour un résultat si piteux, malgré ses quatre années d'expérience. Les Kendrans avaient pour coutume de dire que le métier de forgeron s’apprenait en un demi-siècle, Erastos les trouvait bien optimistes...

« Quand pars-tu ? » demanda le forgeron en jetant négligemment la lame brute dans un coin.

« Je comptais partir demain matin, m'sieur, j'embarque sur un navire à destination de Shory. J'ai toujours l'espoir de découvrir le secret de fabrication du Feuillu. »

Il exposait son projet avec réserve, car après un tel échec, son idée devenait soudain très présomptueuse. L'alliage feuillu avait une recette jalousement gardé par les Sinari et nécessitait un grand savoir-faire. Agiend le savait fort bien et il n'eut aucune complaisance à le lui souligner.

« Il existe des dizaines des méthodes pour forger le feuillu et chaque grande famille Sinari à la sienne. J'ai moi-même réussi à obtenir la liste des composants de l'une d'elles, et crois-moi, malgré mon expérience de la forge, je n'ai jamais réussi à obtenir un résultat convenable. Alors plutôt que de partir courir après tes chimères... essaye donc de me forger une lame correcte. »

« Je comprends vos exigences... Cependant, je suis bien décidé à partir. » rétorqua Erastos en le défiant du regard.

« Fait comme tu le souhaites, mais ne t'avises pas de raconter aux gens que tu as été mon disciple. J'ai une réputation à tenir ! »

« Très bien ! » répliqua-t-il en retirant ses gants pour les jeter à ses pieds. « Et merci ! »


- II -

_________________

Multi de : Daemon, Meraxès


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 messages ] 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016