L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 26 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Les terres autour de Caix Imoros
MessagePosté: Jeu 28 Oct 2010 03:11 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 8 Oct 2010 04:26
Messages: 1500


Elle restait là, tout près du feu attendant de voir si la petite partirait en courant ou bien si elle venait près du feu. La brise était légère, mais avec le brasier tout près, Vaema était au chaud. Elle entendit soudain des bruits de pas non loin derrière, n'osant pas se retourner elle vit la petite, accompagnée de son petit chien qui s'approchait d'elle.


-Merci


Elle venait de lui donner un magnifique bracelet en verre. Vaema ne savait pas si elle devait le prendre, le poisson ne valait probablement pas autant que ce bracelet magnifique. Vaema ne put pas retenir les larmes de monter, par gratitude pour la petite. La façon dont elle agissait l'attendrissait au plus haut point. La fillette était sale et son chien également, Vaema pensa qu'elle pourrait peut-être les laver s'ils acceptaient.



-Tu as dû faire un long voyage pour être aussi sale...si tu veux je peux t'aider à laver ton copain là, pendant que tu te laves ...qu'en penses tu?




Le petit chien sentait vraiment mauvais et un petit rafraîchissement ne lui ferais pas de tord. Tout en espérant que la petite ne prend pas la fuite, elle caressa le petit cabot affectueusement.



-Et si jamais tu veux, je pourrais essayer d'attraper d'autre poisson et tu m'aiderais!




Vaema était aimable et enjouer, pour gagner la confiance de la petite. Elle remarqua alors les jolies yeux vert de la petite, presque les mêmes que les siens.

_________________
Image

Vaema, Humaine , Rôdeuse


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les terres autour de Caix Imoros
MessagePosté: Jeu 28 Oct 2010 17:07 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 10 Nov 2009 00:37
Messages: 12641
Dirigé de Pré-quête 23 Vaema


La fillette semble hésiter un instant et c'est son chien qui met tout le monde d'accord. La petite boule de poils court et saute dans l'eau sans se poser de question. La petite fille le voyant faire, le regarde un instant et en fait de même, toute habillée. Tu n'as peut-être pas encore gagner sa confiance, mais elle semble s'amuser avec l'animal dans l'eau. par contre aucun sourire n'apparait sur son visage. Elle semble triste, toujours très triste.

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les terres autour de Caix Imoros
MessagePosté: Mar 2 Nov 2010 20:05 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 8 Oct 2010 04:26
Messages: 1500

Vaema était encore accrochée aux magnifiques yeux de la petites quand elle se fit éclabousser de la tête au pied. Le petit chien venait de sauter à l’eau suivit de la fillette toujours aussi silencieuse et mélancolique. La jeune femme fermât les yeux et inspira un grand coup, s’aérant les poumons une dernière fois avant de se lever et courir en direction de l’étendue d’eau. Vaema se projeta dans les airs et tout en repliant ses jambes contres sa poitrine, se laissa ainsi tomber dans l’eau. En ressortant la tête pour reprendre sa respiration elle vit la fillette s’amuser avec son ami, mais elle remarqua tout de même qu’elle avait l’air franchement triste. Vaema se rapprocha de ses nouveaux compagnons, les laissant à leurs activités, préférant tenter sa chance à la pêche une seconde fois. Cette fois-ci elle fut un peu plus chanceuse en pêchant un poisson d’une grosseur considérable. Elle s’acharna encore le temps que les jeunes finissent leurs toilettes, mais sans rien obtenir de plus. Ils se contenteront d’un seul poisson. La jeune femme entama le feu, la cuisson du butin et partie à la recherche de quelques fines herbes et champignons comestibles aux alentours.


-Venez vous séchez au bord du feu, on va bientôt manger !

_________________
Image

Vaema, Humaine , Rôdeuse


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les terres autour de Caix Imoros
MessagePosté: Ven 5 Nov 2010 19:10 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 10 Nov 2009 00:37
Messages: 12641
Dirigé de Pré-quête 23 Vaema


La fillette,fraichement lavé se révèle est une fillette des plus mignonne à la peau blanche et le pelage de son compagnon à quatre pattes à retrouver sa blancheur d'antan. Trempée, elle vient s'installer près du feu et attend patiemment, sans dire un mot.

(((HRP: Une MàJ courte, mais pour faire avancer les choses, puisque tu es plutôt lon de KK, je vais te laisser faire le voyage jusqu'à la cité blanche en libre. Je te donnerais plus de renseignement par MP ou msn, pour ce qui est des obstacles qui vont survenir et des réactions de la petite fille. je reprendrai le drigé un peu avant que tu arrives a KK. Bon RP!)))

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les terres autour de Caix Imoros
MessagePosté: Jeu 11 Nov 2010 08:14 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 8 Oct 2010 04:26
Messages: 1500

S'assurant que la fillette sorte de l'eau, elle partit en direction de la forêt qui commençait à s'assombrir. Le vent se levait, elle devait faire vite pour ne pas attraper froid. La jeune femme trouva quelques petits champignons et un peu plus loin dans la forêt elle découvrit une herbe à l'odeur raffiner, elle décida d'en cueillir quelques spécimens pour agrémenter son repas.
Peu de temps après elle fut de retour auprès de sa nouvelle protégée et de son compagnon canin. Vaema fut choquée de la blancheur et de la délicatesse de la peau de la fillette fraichement sorti de l'eau, elle était magnifique. Le petit ami canin ne donnait pas sa place non plus, il était franchement plus agréable à regarder depuis cette petite baignade. La jeune femme transportât les provisions près du feu, elle avait pris soin de mettre quelques brindilles pour l'entretenir durant la soirée.


-Apparemment ça ne vous a pas fait de tord!


Dit-elle tout en riant timidement, les cheveux s'entremêlant dans le vent un peu plus agressif de minutes en minutes, annonçant une averse imminente dans la soirée. Elle finissait tout juste la cuisson du poisson qu'elle reçut une goutte sur la tête. Heureusement, il y avait beaucoup de cachette possible dans la grande forêt et en se dépêchant ils arriveraient sans doute à en trouver une avant que la noirceur de la nuit les empêche de voir à plus d'un mètre.


- Suivez-moi, on va trouver un lieu plus sûr...


Sur ces paroles, elle se leva et prit ses biens. Se faisant imiter par la fillette qui, elle n'avait finalement pas grand-chose à transporter. Vaema s'aperçut alors que la fillette n'avait rien aux pieds, elle avait beaucoup marché sans soulier et ses pieds paraissaient entailler à certains endroits.


(Normal!! On est dans une forêt!! Pauvre fille...)
-Attends, prend cela et porte les, demain si la pluie ne nous l'empêche pas nous irons à Dahràm, je verrai ce que je pourrai te trouver de plus convenable.


Elle détacha ses grandes bottines, se disant que la fillette aurait du mal à marcher avec ça, mais que pour l'instant c'était le mieux qu'elle puisse faire et elle lui tendit. La fillette toujours aussi timide les prient et les enfila au mieux et ils partirent à la recherche du gîte.


(aÏe...)


Vaema était à présent pieds nus, les branches traînant au sol la gênaient beaucoup et elle espérait pouvoir trouver un abri, au moins pour protéger la petite de l'eau. Elle les dirigeait vers la section ouest de la forêt, celle plus près de Dahràm. Les pieds brûlant et surtout épuisé elle aperçut enfin une petite caverne.

_________________
Image

Vaema, Humaine , Rôdeuse


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les terres autour de Caix Imoros
MessagePosté: Jeu 18 Nov 2010 18:36 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 10 Nov 2009 00:37
Messages: 12641
Dirigé de Pré-quête 23 Vaema


La nuit dans la caverne se passe sans aucun souci, à ton réveil, la fillette est déjà debout et en te voyant, elle te tire par la main jusqu'à la lisière de la forêt avant de te montrer le port de Dahràm du doigt. Elle dessine ensuite deux K dans la terre. Elle veut se rendre à Kendra-Kâr apparemment.

Vous vous rendez donc au port, mais aucun bateau ne semble disponible si ce n'est celui d'une femme qui attend, tranquillement accoudée sur le bastingage de son bateau qu'elle caresse délicatement comme s'il s'agissait d'un animal.

Image


Elle finit par vous voir et s'approche de vous et tout en restant sur le passerelle d'accès vous dit:

"Comment puis-je vous aider?"

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les terres autour de Caix Imoros
MessagePosté: Ven 19 Nov 2010 10:07 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 8 Oct 2010 04:26
Messages: 1500
La nuit s’était bien déroulé, aucun incident désagréable ne s’était produit, les chauds rayons de soleil pénétraient à présent leur repère douillet. Vaema s’éveilla tranquillement sous les chants des oiseaux matinaux. En apercevant la fillette l’observer, la jeune femme se leva, replaça sa chevelure, essuya ses vêtements et alla à sa rencontre.

-Bonjour.

Elle tendit la main vers le petit chien blanc et lui secoua sa tignasse. La journée allait être belle, en sortant la tête de sa tanière, Vaema sentit les rayons la transpercer de chaleur. Elle s’aperçût alors que quelque chose la touchait, c’était la fillette. La petite fille lui tendait la main, Vaema lui empoigna et elle se fit alors tirer hors de la cachette.

-Woooh tu es pressé toi ce matin, hahahaha…

Vaema prit le temps de rassembler ses choses et suivis la fillette sans nom. L’escapade s’arrêta à la lisière de la forêt, à l’aube de Dahràm.

-Mais qu’est-ce que tu veux au juste?

Dit-elle tout en ricanant un coup, la fillette lui pointa alors la direction du port de Dahràm. Vaema avait tenté de comprendre mais se fia à la fillette, elle devait se dirigé vers le port, peut-être que ça l’éclaircirait. En se résignant à suivre cette direction, elle vit la fillette accroupie par terre le doigt au sol.

-K.K !? qu’est-ce que tu essaie de me dire la toi…?
(mmh… KK comme dans…Kendra-Kâr!!)
-TU VEUX ALLER À KENDRA-KÂR!!!

Vaema aperçût une lueur d’espoir dans le regard de la fillette qui se mit aussitôt à courir de toutes ses forces vers le port. La jeune femme, quoi qu’étant presque deux fois la grandeur de la fillette, avait du mal à la suivre tellement l’urgence se faisait ressentir de la part de la fillette. Une forte odeur de poisson lui colla au nez et elle sut qu’il ne lui restait pas beaucoup de chemin entre elle et le port. C’est à bout de souffle qu’elle arriva près des rives. Elle chercha la fillette du regard, elle n’était pas loin et elle ne semblait pas être pour le moins du monde fatiguer de sa course.

(Ha, la jeunesse… haha)

Regardant autours d’elle pour vérifier la disponibilité d’un quelconque navire qui pourrait l’amener à Kendra-kâr, elle n’en vit aucun. Plus loin, elle vit une femme à la chevelure brunâtre qui caressait son bateau comme s’il n’avait pas meilleur compagnons au monde. La dame les avait appercut et décida d’aller à la rencontre de Vaema.
«Comment puis-je vous aider? »
Vaema regarda derrière elle, vérifiant que la dame s’adressait bel et bien à elle. Il n’y avait personne aux alentours. Elle tenta sa chance.

-Bonjour, hum, moi et ma …fille… voulons se rendre à Kendra-kâr…on cherchait seulement un bateau disponible pour faire la traverser…

Son regard se dirigea sur la fillette qui était toujours silencieuse, elle était jolie sans toute la crasse sur son visage. Vaema s’attachait de plus en plus à la fillette et pendant un instant elle repensa à son frère. Elle s’aperçût que la fillette ressemblait vraiment à James enfant, quoi qu’un peu plus fragile. Un petit pincement se fit ressentir au niveau de son cœur. Elle se devait, à partir de maintenant, la protéger, du mieux qu’elle pouvait elle se devait de protéger la fillette.

_________________
Image

Vaema, Humaine , Rôdeuse


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les terres autour de Caix Imoros
MessagePosté: Lun 1 Juil 2013 18:45 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 15 Juin 2013 00:37
Messages: 7
Localisation: La forêt près Caix Imoros
Pour la première fois de sa vie, Netheril se retrouve en dehors de la ville de Caix Imoros. Plusieurs émotions se succèdent, s'entremêlent en lui, le soulagement d'être en vie, la joie d'être partie de cette cité où il ne rencontra que mépris et irrespect et enfin la peur de l'inconnue. Plusieurs choix s'offre à lui, longer la côte vers l'ouest, se diriger vers la forêt où rejoindre l'un des villages alentour.

Il rejeta d'ambler la dernière solution ne voyant pas l’intérêt de quitter un enfer pour replonger dans un autre. Netheril leva la tête et vit le ciel encombré de nuage, ce qui l'aida à prendre sa décision et il dirigea ses pas vers la forêt.

(Au moins je serai relativement à l’abri de la pluie et de la lumière)

Tout en cheminant il se mit à réfléchir à sa situation, qu'allait-il faire une fois dans la foret ? Trouverait-il de quoi se nourrir ? N'allait-il pas devenir aveugle à cause de la lumière ? Comment allait-il poursuivre ses études du Cycle ? Il secoua la tête et dit :

"Inutile de penser à ça pour le moment, je dois d'abord atteindre la foret et trouver un abri pour la journée. Ô Phaïtos éclaire mon chemin et guide mes pas"

Afin de ne pas ruminer, il se força à regarder le paysage alentour, son relief et sa composition. Ce qui le surpris le plus ce fut l'herbe et cedant à la curiosité il s'accroupit et la toucha. Sa texture et sa couleur le laissa perplexe et il dût se forcer à repartir afin de ne pas perdre un temps précieux en réflexions qui, pour le moment, sont inutiles.

C'est éreinté et le cœur battant la chamade qu'il arriva à l'orée de la forêt. La première qu'il fit fût de s'assoir adossé à un arbre et de puiser dans ses réserves d'eau et de nourriture afin de reconstituer ses forces. Tout en mangeant il porta son regard sur les arbres qui l'entourait et il se surpris à trouver cet environnement serein et propice à la réflexion.

Une goutte d'eau le sortit de sa contemplation et il se remit en route après avoir rangé ses provisions, s'enfonçant plus profondément dans cet océan d'arbre. Capuche rabattue, il chemina d'arbre en arbre afin d'éviter d'être trempé mais en vain, la pluie s’insinua sournoisement dans ses vêtements et il se trouva rapidement transie de froid jusqu'aux os. Tout en maudissant la pluie, son idiot de père et sa faiblesse physique, il chemina quand un bruit se fit entendre derrière lui.

Le souffle court et son kriss à la main, il se retourna et vit ...

_________________
"Vivre n'est que le premier pas du Cycle, le repos étant le dernier"



Haut
 

 Sujet du message: Re: Les terres autour de Caix Imoros
MessagePosté: Mer 6 Nov 2013 14:26 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 26 Juil 2013 11:05
Messages: 76
Localisation: Mertar
La nuit venait de tomber sur la plaine aux alentours de Caix Imoros. Confortablement installés autour d'un feu en bas d'une butte faisant face à la mer, Sildarim et Tim avaient déplié une carte de Nirtim sur une grosse souche et étudiaient la suite de leur voyage.

Ils n'avaient pas trainé en ville. C'était dangereux, spécialement avec les affiches que l'on trouvait parfois sur les murs, promettant une prime pour la capture du semi-elfe. Il n'était cependant pas trop inquiet de ce côté-là, car l'image censée le représenter était tout sauf précise et il doutait sérieusement que quelqu'un parvienne à le reconnaître. Par contre sa marque d'esclave était un problème plus important. Outre le fait qu'elle pouvait le trahir auprès de la population shaakt de Caix Imoros, il sentait parfois les veines de son bras palpiter tandis qu'une étrange chaleur se faisait sentir aux alentours de la marque. Il n'était pas certain de ce que cela signifiait, mais il imaginait que c'était peut-être le signe que Lizmyar le cherchait ou pensait à lui. Cette idée le fit frissonner. De toute manière il était exclu de demander conseil à un mage de Caix Imoros au sujet de cette marque.

A la sortie de la ville tout s'était bien passé et les deux hommes s'étaient enfoncés dans les plaines menant à la mer.

Bon, je pense que le meilleur itinéraire pour rejoindre notre destination consiste à longer la côte vers l'ouest jusqu'à ce qu'on arrive à Dahram. Ensuite on oblique vers le sud et on traverse les montagnes en faisant une escale à Mertar. Puis, ligne droite jusqu'à Kendra Kar.

Ca me va, je connais absolument pas la région donc je te fais confiance.

Ben c'est pareil pour moi, mais d'après la carte, cela me parait le meilleur itinéraire.

Le rodeur tournait une proche sur laquelle cuisait un genre de caille qu'il avait tiré en fin d'après-midi.

Y a quand même une chose que je voulais te demander. Si j'ai bien compris, tu as quitté Hidirain pour retrouver ton maître, Jonfeld… ?

Jonweld… son nom c'est Jonweld

Si tu veux. Qu'est ce qui te fait croire qu'il est encore en vie ?

J'en ai aucune certitude. Mais je sais que c'est le meilleur combattant que je connaisse, un être sage et avisé qui ne se serait pas lancé ainsi à l'aventure, tout seul, sans une raison impérative. Sa nièce, Miradlis, aurait peut-être pu me donner des informations sur sa quête, mais les tueurs de Nal Hakeb l'ont neutralisée avant qu'elle ait pû me parler. En tout cas, je sens qu'il se prépare quelque chose de vilain à Pohélis et je pense que Jon a besoin de moi. Quand j'étais seul et perdu, sans ami ni famille, il s'est intéressé à moi et a su voir qui j'étais vraiment. S'il est en danger, je dois l'aider.

Et…si on découvre qu'il est mort ?

Alors je le vengerai !

Les deux amis restèrent un instant coi, le silence seulement troublés par les bruits nocturnes de la forêt et les craquements du feu.

Et toi, sincèrement, pourquoi m'as-tu accompagné ? Je suis très heureux que tu sois là, mais te rends-tu comptes que nous nous rendons peut-être directement dans la gueule du loup ?

En fait, outre que je n'abandonne pas un ami dans le pétrin et que je considère que je te dois la vie, je crois que l'existence de marin commençait à me lasser. Cela faisait 2 ans que je vivais ainsi. Je connais tout de la mer et de ses dangers et je voulais voir un peu autre chose. J'y ai bien réfléchi, crois-moi c'est pas une décision prise sur un coup de tête.

Le rodeur changea alors de sujet

Est-ce que tu crois en quelque chose Tim ?

Pardon ?

Crois-tu en une divinité où bien es-tu athée ?

Et bien, je ne me considère pas comme pratiquant, mais à l'image de nombreux marins, je priais parfois la déesse Moura. Pourquoi ?

Non comme ça, par curiosité. Une dure journée nous attend demain, tu devrais essayer de dormir, je prends le premier tour de garde.

Sans rien ajouter, le rodeur se leva et grimpa la butte. De ce point d'observation il pouvait surveiller une bonne partie de la plaine les entourant.

La nuit passa sans que rien de notable ne se produise et au matin les deux compagnons se mirent en route vers l'ouest, longeant la côte.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les terres autour de Caix Imoros
MessagePosté: Jeu 2 Avr 2015 14:24 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Mer 14 Mar 2012 17:44
Messages: 759
Localisation: [Quête 34] Kendra Kâr



Blasé. Contrarié. En train de grimacer. Encore. Debout, perché sur une épaisse branche de l'un des arbres jouxtant le fleuve, je garde les bras croisés. Amer. Seule la présence de mon harney non loin parvient à atténuer mon état d'esprit. Depuis plusieurs heures, je me demande simplement ce que je fous là. Mes yeux sombres évitent autant que possible l'unique source de lumière des lieux en cette fin de journée. Un feu de camp autour duquel sont bruyamment rassemblés les géants peu attentifs. Il n'a vraiment pas fallu longtemps pour que l'ambiance change. Pas même un jour de voyage.

Isolé sur mon perchoir, je daigne regarder en direction des grandes-gens. Razar, l'humoran aux cheveux, oreilles félines et queue noirs, semble avoir oublié son animosité envers les shaakts. Il mange goulument un morceau de viande. À côté, l'oudio bouleau enlace l'enfant taurion, dont les petits yeux bleus ne se détachent plus de son voisin. Myrimak d'Esh Elvohk. Un shaakt. Trop calme et maître de lui-même pour être honnête. À part sa gueule plus balafrée que la mienne, son bijou en or à l'oreille et ses lames qu'il a appelé katana, il n'a vraiment rien de particulier.

Dans la charrette, les deux autres elfes noirs blessés se reposent. Celui à la tresse aide l'autre aux cheveux courts à boire. Et tout ce petit monde discute de tout et de rien. J'ai bien fait de mettre de la distance entre eux et moi. Leur conversation est chiante, leur simple vue m'irrite, et je lutte contre un reste de fièvre. Le plus gros de mon rhume semble passé, et maintenant que je reprends le dessus, l'irritation est de plus en plus présente.

Je n'ai rien à faire avec eux. Si les shaakts peuvent escorter l'arbre, le gosse et le chat, je n'ai qu'à leur refourguer ! Oui, mais non, et cette pensée est contrariée par un petit mouvement autour des géants. Dae'ron, mon congénère brun et à peau pâle se déplace entre eux, s'assurant que tout va bien. C'est de sa faute. Pourquoi persiste-t-il à vouloir venir en aide à tout le monde ? C'est chiant. C'est dangereux. Et je n'arrive pas à me dépêtrer de ce lien avec lui. Il m'agace à toujours m'entrainer dans un tas d'emmerdes. Si je pouvais l'abandonner pour de bon, cela me soulagerait d'un poids inqualifiable !

( Si c'était aussi simple... ), songé-je avec un rictus amer.

Mais le brun risquerait encore de se mettre à ma recherche. Et à se faire attaquer par une bestiole quelconque. Je suis presque certain que d'une façon ou d'une autre, j'y serais impliqué malgré moi. Si seulement il m'était possible de développer de la rancune ou de la haine pour ce type...

"Nessandro ?", fait doucement une voix près de moi. Celle du protecteur, évidemment, qui tient un récipient d'eau dans une main et un duo de fruits secs dans l'autre. "J'ai pris de quoi manger. Cela te tente ?", s'enquiert-il en rivant ses beaux yeux sombres aux miens.

Je pousse un soupir exaspéré. Voilà pourquoi je ne parviens pas à le haïr. Certes, il m'énerve à toujours pousser dans ma direction, à me tendre des perches ou penser à moi, mais c'est justement pour cela que j'ai du mal à le détester. J'ai beau chercher, tenter de me convaincre qu'il veut me manipuler, j'éprouve des difficultés à conserver ce fil de pensées. Dae'ron a un bon fond, mais depuis que je l'ai secouru chez ces malades de taxidermistes, il semble un peu différent. Peut-être que vivre quelques jours emprisonné, à assister à des spectacles horribles l'a mis sur le chemin de la maturité. Mais il est loin d'égaler mon vécu en la matière.

Je me rappelle soudain qu'il attend ma décision, sa main encore ouverte sur les fruits. Je lui lance un regard inquisiteur.

"Vivres des shaakts ?", fais-je froidement.

"Ou... Non. Un reste... Que j'avais gardé de... De mes derniers achats.", tente le protecteur, ses yeux virant sur le côté.

"Tch...", soufflé-je entre mes dents. "Je ne sais pas si tu es à plaindre ou à admirer.", lancé-je avec sarcasme, attirant son attention. "T'es pas foutu de mentir correctement."

"Que ? Pourquoi tu crois...", demande le protecteur sans conviction. Il sait pertinemment que j'ai vu clair dans son jeu.

"Détourner les yeux et buter sur ses mots fait piètre menteur. Et...", commencé-je en avisant les fruits secs. "Ceci ne se vendait pas à Bouh-Chêne, seul endroit où tu aurais pu en acheter.", terminé-je en étendant mes ailes et m'adossant au tronc.

L'aldryde me scrute avec des yeux écarquillés, puis il sourit.

"Ouch. J'ai des progrès à faire.", s'amuse-t-il, m'incitant malgré moi à froncer les sourcils avec suspicion. "Pas que ce soit nécessaire, remarque.", fait-il avant de s'asseoir. "Tu n'as pas l'air d'apprécier la compagnie.", constate-t-il sans que je parvienne à distinguer son ton.

"Sans rire.", fais-je en me décidant à fermer les yeux. Jamais je n'aurais pris ce risque si ce n'était pas Dae'ron installé là. Il faut croire que je lui accorde assez de confiance pour ne plus vraiment m'en méfier.

"Tu as fait la même chose chez Mathurin. Tu restais dans ton coin, comme une ombre. Et c'est cette nuit-là...", raconte-t-il avant de stopper net pour me scruter, chose qui me fait rouvrir les paupières. "Tu ne comptes pas encore filer en douce, hein ?", me lance-t-il d'une façon moins posée que d'habitude.

"Je fais ce qui me chante.", répliqué-je froidement à sa question aux tonalités de reproches. "Tu es le mieux placé pour le savoir.", poursuis-je en plantant mon regard dans le sien.

L'aldryde tressaille, sondant mes yeux. Toute sa posture et son expression trahissent un sentiment d'incrédulité voire de crainte. Est-ce qu'il a peur à ce point de se retrouver seul ?

"Ce n'est pas comme si tu t'en aper...", commenté-je en faisant un mouvement de tête vers les géants détendus.

"Arrête !", me coupe Dae'ron en suivant mon regard. "Ne dis pas ça... Sans toi, ce ne serait pas pareil."

"Oh ?", m'amusé-je. "Joli. J'ai presque cru comprendre que je pourrais te manquer.", piqué-je, définitivement redevenu moi-même.

Le protecteur portant mon plastron baisse le nez. Ses longs doigts l'effleurent puis il rive ses yeux aux miens. Pas un mot. Pas besoin. J'y lis clairement ce qu'il pense. Surprenant. Prendre la mesure de sa réponse de cette façon me déstabilise. Non, il doit simplement tenter de me manipuler. Comme tous les autres. Mon existence n'a d'importance que pour une personne. Moi. Et puis, après tout ce qui lui est arrivé en voyageant en ma compagnie, il ne peut pas être sincère.

Pas vrai ?

Troublé, j'agrippe fermement mes manches de cuir et détourne le regard en premier. Où est mon indifférence quand j'en ai besoin ? L'aldryde émet un son surpris et se fait appeler par les géants. Il reprend contenance avant de plonger de la branche. Je refuse de suivre. Mes pensées sont accaparées par plus... Perturbant.

( Par... Mes ailes... ), râlé-je intérieurement.

Je me suis senti assez déstabilisé pour... En venir à bleuir...




_________________


"Être libre, c'est ne pas s'embarrasser de liens."


Dernière édition par Nessandro le Sam 9 Mai 2015 18:41, édité 4 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Les terres autour de Caix Imoros
MessagePosté: Ven 3 Avr 2015 20:54 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Mer 14 Mar 2012 17:44
Messages: 759
Localisation: [Quête 34] Kendra Kâr



Il me faut de longues inspirations pour chasser ce que je ressens. J'ai juste été surpris par son attitude, rien de plus. Malgré moi, mon regard le cherche en contrebas. Et flûte. Quand je l'aperçois, c'est pile au moment où il lève le nez dans ma direction. Regard acéré de ma part. Il n'a pas besoin de tout le temps s'assurer que je suis là, par mes ailes ! Je n'ai rien d'une brebis égarée ni d'une larve nécessitant qu'on soit tout le temps sur son dos !

Souffle nasal mesquin, je romps le contact visuel en m'asseyant sur la branche. Il m'énerve. Le fait que je lui prête autant d'attention aussi, d'ailleurs. Mon corps se pose confortablement, jambe gauche contre mon perchoir, l'autre soutenant mon coude. Pendant que j'avale un peu d'eau, ma balafre s'appuie contre ma paume. En bas, Razar à la bouche pleine questionne Myrimak sur ses lames.

"Un présent. Non, plutôt un héritage.", répond le shaakt d'un ton distant, presque nostalgique, en dégainant partiellement celui de droite. "Celui qui me les a cédé était ynorien. Un héros."

Depuis la charrette, le shaakt à tresse se redresse et baragouine dans son dialecte. Il a visiblement contrarié l'épéiste. Regard direct vers son interlocuteur. Quelques mots de sa part incitent l'intervenant à se mêler de ses affaires.

"Il lui est arrivé quoi ?", fait le chat bipède en s'essuyant sur son revers de main.

"Peu importe la vaillance d'un guerrier, il est un type d'ennemi qu'une lame, même forgée par le meilleur maître, ne peut vaincre.", lance doucement l'elfe noir en observant le tranchant unique de son épée. "Tuberculose."

Le nom tombe sur l'assistance comme une chape de plomb. Le petit taurion regarde le bouleau puis Myrimak. Ce dernier, en ramenant sa longue chevelure blanche sur son épaule, explique qu'il s'agit d'une maladie atteignant les poumons. Le guerrier a trop tardé, pensant à un bête coup de froid, et son état s'est aggravé. Mais les ynoriens sont des abrutis. Plutôt que de chialer dans les jupons de sa femme, l'humain est allé se suicider en combattant contre les ennemis de son pays.

L'elfe noir a beau encenser son geste, je n'y vois que la connerie humaine. Il a abandonné femme et enfant pour finir en soldat. Dis plutôt qu'il était infoutu d'assumer ses devoirs. Un rictus me vient peu après. J'avais raison. En plus de ses armes, l'ynorien lui a donné la responsabilité de veiller sur son épouse. Forcément, une veuve éplorée et un elfe pas trop moche malgré ses cicatrices...

Dégoûté, je croise les mains derrière ma tête et m'étends sur la branche. Le ciel est dégagé, tiens. Myrimak poursuit, évoquant son fils de sang-mêlé, avec un nom imprononçable en plus. Déjà que d'Esh Elvohk me ruine la langue, mais alors Ki-yo-hei-ki, c'est interminable ! Et franchement, à quoi ça me sert de savoir ça ? Pas comme si je comptais aller en Ynorie un jour !

La discussion en bas reprend sur d'autres choses. La voie la plus sûre à suivre pour atteindre les marais, puis après coup, pour rallier le royaume d'Anorfain. Je n'écoute que d'une spirale, ne reportant mon attention en bas que quand Dae'ron est sollicité. Les quelques géants qui ont déjà vu des aldrydes sont curieux car il serait rare de voir des membres de ma race bruns. Je tique. Pourquoi j'ai encore la sensation que cela va me retomber dessus ?

Peu après, Dae'ron vient se poser non loin de ma tête, me lançant un regard concerné. Il m'observe. Je ne sais pas ce qui l'amène mais je ferme les yeux, sentant mon irritabilité revenir. Le silence s'installe, que je finis par briser.

"Je ne l'ai pas.", grondé-je avant qu'il ait prononcé un mot.

"Hein ?"

"Tuberculose."

"Je n'ai pas dis...", commence le protecteur.

"Bien sûr. Pas pour ça que t'es là non plus.", lâché-je en ramenant ma jambe pour la poser sur mon genou fléchi.

"En fait, non. Je suis venu récupérer le récipient.", m'informe-t-il nonchalamment en pointant la coque non loin. "Pourquoi ?", demande-t-il en avançant, se penchant un peu pour que son visage s'aligne avec le mien. "Tu aurais voulu que je sois venu pour ça ?"

Je demeure silencieux, fixant son pendentif en forme de goutte pendant entre nous puis ses yeux sombres. .

"Récupère donc ton bol.", persifflé-je froidement en me relevant, époussetant mon pagne puis étendant mes ailes.

"Où v...", commence-t-il brutalement.

"Dae'ron !", le coupé-je en me tournant vers lui, le découvrant dans une posture de décollage. Si je m'étais envolé, nul doute qu'il aurait suivi. Irritant. "Cesse d'être sur mon dos, par mes ailes !"

"Pas la peine de hausser le ton. Cela n'arriverait pas si tu me parlais davantage.", dit-il, sans masquer un air boudeur.

"Pour te dire quoi ? Je vais voir Lyïl ? Je vais préparer mon couchage ? Je vais manger ? Je vais me laver ? Je vais aux lat..."

"J'ai compris le principe !", m'interrompt le brun, détournant le regard de façon embarrassée. "Mais essaie de te mettre à ma place, un peu."

"Je ne lis pas dans les pensées. Si tu as quelque chose à dire, dis-le.", lancé-je en lui faisant face.

"Je...", répond-il en finissant par se frotter la nuque. "Je vois bien que cette situation t'agace. Et j'ai le sentiment que tu profiterais de n'importe quelle occasion pour..."

"Partir ?", finis-je en haussant légèrement un sourcil à sa phrase écourtée. Il hoche la tête, soutenant mon regard. "Tu n'as pas tort. Ces géants me tapent sur les nerfs. Leurs voix me vrillent les spirales et j'ai plus important à faire que de traverser la moitié de Nirtim pour eux !", répliqué-je en laissant mon ton gagner en violence. "Et franchement, ils peuvent tout aussi bien tomber chuter en se brisznt tous les os ou même crever, je n'en ai rien à faire ! Je dirais même bon débarras !"

"Tu es sérieux ?", s'enquiert le protecteur incrédule.

"À ton avis ?", demandé-je en percevant une pression incongrue dans mon torse à son expression. "Seule compte ma liberté."

Dae'ron m'observe. Sa version illusoire pendant mon épreuve au Sanctuaire du Renouveau savait à quel point ce simple mot compte pour moi. Liberté. Le vrai aussi. Il baisse le nez, et même ses ailes s'affaissent.

"Ce qui m'empêche de pleinement la reprendre, c'est toi.", poursuis-je avant de noter que la formulation a fait se relever brutalement la tête du brun. "Je voulais dire ma promesse envers toi.", corrigé-je en essayant de chasser un étrange inconfort.

"Oh. Ta promesse...", fait-il avec un brin de dépit. "Je croyais... Tu vas trouver ça stupide mais...", commence-t-il en changeant de jambe d'appui et attrapant ses bras. "Je pensais que nous étions enfin devenus plus... Proches..."

"Plus proches, hein ?", répété-je amèrement malgré moi. J'y réfléchis brièvement. Pourquoi est-ce que je me sens touché par son malaise ? "Ce n'est peut-être pas...", commencé-je en sentant mon regard dévier un peu de son visage. "Totalement faux."

L'expression de Dae'ron me prend au dépourvu, encore une fois. Il a l'air surpris, mais agréablement. Quoi ? J'ai juste dit qu'il n'avait pas tout à fait tort ! C'est vrai quoi ! Aurais-je risqué mes plumes si souvent pour lui sinon ?

Les géants nous interrompent, s'inquiétant d'une possible dispute entre nous. Dae'ron sourit, en vain. Je lâche un sifflement contrarié et lui présente mon profil.

"J'y vais.", fais-je en désignant exagérément le sac de ma monture où se trouve mon couchage.

"Oh, Nessandro !", m'interpelle le brun. Je prends un instant de réflexion, tiraillé entre envie de continuer et curiosité pour ses paroles. Je m'arrête puis lui tends la spirale sans me retourner pour autant. "Je euh... Content de te l'avoir entendu dire et hum... Passe... Une bonne nuit ?"

Ma tête fait un signe positif d'elle-même pendant que je m'éloigne. J'en ai marre. C'est la deuxième fois que je me sens déstabilisé par Dae'ron aujourd'hui.



_________________


"Être libre, c'est ne pas s'embarrasser de liens."


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 26 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016