L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 29 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Auberge de la marmite d'or
MessagePosté: Mer 18 Avr 2012 13:13 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 26 Jan 2012 12:05
Messages: 637
Localisation: Mertar
" il me semble fort possible que votre esprit étroit, n'a point pensé au faite que c'est peut être votre personne qui est trop grande et que votre nombril est donc trop élevé que se soit dans l'espace comme dans votre estime, comme vous le dite si bien je parle au niveau de celui-ci c'est donc vers lui que je m'adresserai désormais !

Alors M. Nombril aimez vous la poésie ? "


Je bouillonne de rage, espèce de petit.... grand prétentieux !
Je suis quand même gentille je lui laisse une porte de sortie en espérant qu'il s'y engouffre, que l'on arrête de parler de taille et que je puisse en apprendre un peu plus sur l'homme aux cheveux rouge.

_________________
Image


L'étude du beau est un duel où l'artiste crie de frayeur avant d'être vaincu.


Haut
 

 Sujet du message: Re: Auberge de la marmite d'or
MessagePosté: Ven 27 Avr 2012 23:15 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 10 Nov 2009 00:37
Messages: 12641
Dirigé de Belookane


Lenac laisse s'échapper un petit éclat de rire et sur unton sérieux, il te dit:

"Mais je te trouve petite parce que je suis grand, et inversement, non ? Enfin bref, pour ce qui est de la poésie, je n'y connais pas grand chose. Quelques poèmes oraniens tout au plus. Par contre, j'ai un ami homme-loup qui parle en vers constamment."


Il laisse quelques secondes s'écouler avant de s'étirer et de poursuivre.

"Bon, Deb m'a demandé de veiller sur toi, mais il n'a pas mentionné le fait que nous devons rester ici. Ca te dit d'aller faire un tour ?!"

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Auberge de la marmite d'or
MessagePosté: Sam 28 Avr 2012 20:47 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 26 Jan 2012 12:05
Messages: 637
Localisation: Mertar
contrairement à ma première impression cette homme m'a l'air très intelligent, même si il ne me montre pas encore toute l'étendue de son intellect ce Lenac m’intéresse de plus en plus.
J'ai maintenant envie d'en connaitre un peu plus sur cette étrange personnage, mais dois-je quand même accepter sa requête et le suivre aveuglément ? je pense que je ne risque pas grand chose à le suivre, cette homme m’inspire confiance et c'est peut être un bon moyen d'arrivé à mes fins.
Je vais me montrer conciliante et ainsi assouvir ma curiosité :

" Très bien M. Nombril allons faire un tour, me dégourdir les jambes en votre compagnie me fera surement le plus grand bien."

_________________
Image


L'étude du beau est un duel où l'artiste crie de frayeur avant d'être vaincu.


Haut
 

 Sujet du message: Re: Auberge de la marmite d'or
MessagePosté: Mar 4 Sep 2012 21:14 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 13 Aoû 2011 11:13
Messages: 3843
Localisation: Niort
Dirigé de Belookane


Lénac se tourna et posa sa main sur la poignet de la porte. Il l'ouvrit et passa dans le couloir où des traces de combat étaient visibles : des chandeliers ainsi que des bougies étaient au sol, les murs comportaient des marques de lames.

- "Et bien, y'a du grabuge dans l'air. Demi-portion, tu ferais mieux de rester derrière moi le temps qu'on arrive dans la salle à manger."

Effectivement, il continua d'avancer jusqu'à se figer sur place en voyant l'état de la grande salle. Des tables coupées en deux, des plats au sol et deux personnes se battant.

- "M'est d'avis que Deub est dans de mauvais draps..."

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Auberge de la marmite d'or
MessagePosté: Mar 4 Sep 2012 22:08 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 26 Jan 2012 12:05
Messages: 637
Localisation: Mertar
J'accompagne "M.Nombril" à travers le couloir de l'auberge, je remarque les stigmates d'un combat tout autour de moi, cela ne n’impressionne peu, quelques nains désabusés, abusés par l’alcool ça doit faire quelques dégâts collatéraux.
A l'approche de la salle principale, je vois mon compagnon félin tendu, comme préoccupé par un fait qui me dépasse, puis cette tension omniprésente s'éprend de "M. Nombril" je perçois que celui-ci est ébranlé par ce qui se présente à ses yeux.
Je m'avance donc pour découvrir ce qui se passe, la belle auberge dans laquelle je suis rentré tout à l'heure n'est en rien comparable à ce que j'observe avec horreur.
La pièce est sans dessus dessous, le mobilier à été violemment détruit, les murs et le sol portent les fraiches cicatrices d'une infâme lutte dont au moins deux des protagonistes se battent encore dans une mortelle joute, ce champs de bataille n'est pas le résultat d'une simple bagarre d'alcooliques.
L'un des deux duellistes est mon inconnue aux cheveux rouges : "Deub", en l'apercevant dans cette délicate posture, mon corps ce figea, comme si une force supérieure malsaine m'enlace dans un maelström de douleur.
Instinctivement je ferme les yeux, j'ai si mal ! la douleur et le sentiment de ne rien pouvoir faire, c'est insupportable.
comme dans une éphémère psychose, je hurle :
" DEUBEILARA ! "
Comment !? mais qu'ai je crié à l'instant ? "Deubeilara" comment je connais ce nom ? je n'en sais strictement rien, c'est ainsi que se nomme mon inconnue aux cheveux rouges ?
Je suis complément désemparé ! je ne peux pas subir la mort de cet homme, je ne sais pas pourquoi, mais ce serait comme me perdre à jamais dans les abysses du purgatoire, me laisser divaguer dans la déraison.
Je dois agir, mais comment ?

_________________
Image


L'étude du beau est un duel où l'artiste crie de frayeur avant d'être vaincu.


Haut
 

 Sujet du message: Re: Auberge de la marmite d'or
MessagePosté: Jeu 6 Sep 2012 15:04 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 13 Aoû 2011 11:13
Messages: 3843
Localisation: Niort
Dirigé de Belookane


Ton cri avait attiré l'attention de la personne concernée qui te regarda stupéfait et ce fut le moment que choisit son adversaire pour lui sauter dessus. Deubeilara se retrouva au sol un couteau sous la gorge, commençant à la lui couper. C'était sans compter la vivacité de Lénac qui de son bâton envoya valser le malotru à l'autre bout de la pièce. Il s'agenouilla près de son ami et lui tendit une main pour l'aider à se relever.

Lorsque les deux amis furent debout, Deubeilara porta aussitôt sa main à son cou constatant les dégâts de la lame de son adversaire.

- "Nous ferions mieux de partir avant que la milice ne rapplique. Je ne sais pas si tu es à l'origine de ce capharnaüm et pour le moment, je ne veux pas le savoir."

Lénac se tourna ensuite vers toi et t'indiqua de son bâton la porte de l'auberge qu'il ne tarda pas à rejoindre avec Deub sous le bras.

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Auberge de la marmite d'or
MessagePosté: Ven 21 Sep 2012 18:34 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 26 Jan 2012 12:05
Messages: 637
Localisation: Mertar
Mon intervention ne fit que désorienter Deubeilara, son adversaire put sans contrainte profiter de cette faille pour le surprendre.
La lame de l'antagoniste est maintenant positionnée sous la mâchoire de Deubeilara et commence à lacérer sa gorge.
Je vois les premiers sillons rouges tracés par le sang qui s'écoule de la fraîche plaie.
Devant cette image je reste pétrifié, Lenac lui réagit judicieusement et libère Deubeilara de son étreinte mortelle, il se tourne vers moi et me fait signe de sortir.
M. Nombril a raison, extirpons nous de ce guêpier pour que je puisse utiliser mes pouvoirs de soin dans un lieu plus paisible.
Dans un regain de motivation j'ouvre la marche pour écarter tous les débris qui pourraient gêner la marche de Lenac qui porte Deubeilara et je leur ouvre l'imposante porte de l'auberge.

_________________
Image


L'étude du beau est un duel où l'artiste crie de frayeur avant d'être vaincu.


Haut
 

 Sujet du message: Re: Auberge de la marmite d'or
MessagePosté: Ven 28 Sep 2012 10:22 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 13 Aoû 2011 11:13
Messages: 3843
Localisation: Niort
Dirigé de Belookane


Lénac ne se fit pas prier et sortit rapidement de l'auberge, arrivant dans la rue, soutenant toujours fermement Deubeilara qui semblait aller de mal en pie.

- "Suis moi le loutre, je connais un coin de rue où on sera tranquille."


Suite ici.

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Auberge de la marmite d'or
MessagePosté: Mer 7 Aoû 2013 13:35 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 2 Juil 2013 21:33
Messages: 205
Localisation: Aliaénon
<< Les rues

Je laisse Torrok entrer en premier dans l'auberge de la Marmite d'Or. Le coin est toujours aussi déprimant que d'habitude mais je préfère de loin la morne ambiance de ce quartier aux frivolités de la taverne de l'Enclume Étincelante. Je salue d'un simple signe de tête quelques guerriers que nous connaissons avant de m'installer au bout de l'une des deux tables de bois principales. La rare clientèle et nos visites plus ou moins fréquentes font que nous n'avons pas besoin de commander, à peine assis deux chopes dégoulinantes de mousse sont posées devant nous, le patron se fend même d'un reste de viande pour Al-Ayrad. Je le remercie et paye la première tournée, rajoutant quelques Yus. Je n'ai pas commencé à boire que Torrok m'interroge sur Stanrock comme à son habitude.

"Alors quelles sont les nouvelles du front ?"

Je prend le temps d'avaler plusieurs gorgées de bière avant de lui répondre d'un ton désabusé.

"Pas grand chose depuis qu'ils ont enterré Rak-Dresse-Fauve, les troupes ennemies se tiennent tranquilles. Des escarmouches sans grande incidence..."

Enfoncées sous un front proéminent, les deux billes noires au-dessus du nez épaté du Thorkin brillent d'une joie malsaine au souvenir du sort de Rak.

"Ils ont vu de quelle trempe nous étions. Ce débris a eu ce qu'il méritait.
- Dommage, c'était une belle gueule."


Pierre-Solide lève les yeux au ciel, préférant ne pas relever ma remarque. Al est concentré sur sa pitance et le silence retombe. Plusieurs minutes passent avant que Torrok ne reprenne la parole.

"Tu as discuté bien longtemps à la Forge, sans vouloir être indiscret.
- Tu l'es."


Les sombres yeux de Torrok ne me quittent pas et je finis par laisser apparaître un de mes très rares sourires.

"Têtu comme un Thorkin hein ? En bonne damoiselle, je refais faire ma garde robe.
- Des projets ?"


Je soupire, ne sachant que répondre à la question de Pierre-Solide, moi-même me la posant toujours. Comblant le silence, je commande une seconde tournée, nos godets étant vides.

"C'est la tienne. Quant à des projets... Non, mais je crois que je me lasse du coin.
- Rien ne te retient ici."

"Je n'aurais pas mieux dit."


Evidemment, mon ami à quatre pattes vient de me tenir le même discours il y a moins d'une heure.

"Si vous vous y mettez à deux.
- Ah j'ai toujours pensé que ce lion avait du bon sens ! Hein mon vieux Al, vous n'allez pas croupir jusqu'à la fin de votre vie ici non ?"


Un sourd grognement répond à la question rhétorique de Torrok.

"Que fais-tu de Stanrock, de ton peuple, des gens d'Oaxaca ?
- Avec la pâté qu'ils se sont pris récemment, nous allons être tranquilles pendant un temps. Et mon peuple n'a pas besoin de toi pour se défendre."


La voix grave de du Thorkin me provoque avec une touche d'ironie, mais je me contente de hocher la tête sans réagir à la pique.

"Tu n'as pas pris du temps pour toi en sept ans, du général au troufion, nous avons tous le droit à un congé de temps à autre ! Mais tu seras la bienvenue si tu souhaites revenir, tu sais où se trouve Mertar maintenant."

Torrok vide sa pinte d'un trait et lèche la mousse sur sa moustache. Puis jetant quelques Yus sur la table il se lève et me tapote l'épaule paternellement.

"Il faut que je me rentre où c'est une Naine armée d'une poêle que je vais retrouver au foyer. J'espère ne plus vous revoir tous les deux."

Un clin d’œil et le Thorkin quitte les lieux, me laissant seule face à ma chope à moitié vide. Al pose sa grosse tête sur mes genoux et me regarde sans rien penser.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Auberge de la marmite d'or
MessagePosté: Sam 10 Aoû 2013 10:34 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 2 Juil 2013 21:33
Messages: 205
Localisation: Aliaénon
La semaine d'attente en ville s'est écoulée doucement, trop lentement parfois. Nous sommes restés coucher à l'auberge, malgré la taille des lits et des chambres, les quelques nuits au calme m'ont fait du bien. Nos journées ont été maussades, renforçant mon envie de partir. Si cela ne suffisait pas, Torrok m'en a rebattu les oreilles presque tous les soirs. Hier il m'a dit que ma commande était prête, je suis allée la récupérer et terminer le règlement. Le travail de la Thorkine est fabuleux, elle a réalisé exactement ce que j'imaginais. Les pièces s'accordent toutes entre elles et les finitions sont parfaites. Reste à mettre à l'épreuve leur solidité.

(Bon après tout j'aimerais me remettre à l'arc et cette cité n'a pas l'air de receler un habile fabricant.)
"Inutile de tenter encore de trouver une raison. Partons voilà tout."


Torrok l'a dit, ce lion a du bon sens. Eh bien soit, partons. Dans trois jours commence une nouvelle lune, juste le temps de vérifier mes bagages et de trouver une caravane marchande. Ces dernières viennent régulièrement à Mertar, approvisionnant la cité souterraine en diverses victuailles. Les Humains marchands se font payer en minerai qu'ils ramènent dans la plaine, ils ont fait le chemin des centaines de fois. Cette compagnie vaudra mieux que de ne jamais arriver à bon port.

>> Route entre Mertar et Kendra-Kâr

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Auberge de la marmite d'or
MessagePosté: Mer 15 Jan 2014 16:05 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 26 Juil 2013 11:05
Messages: 76
Localisation: Mertar
Ils s'étaient assis à une table un peu à l'écart. Le rodeur était allé chercher leurs consommations au bar afin qu'on ne les dérange pas durant leur conversation.

Bien, alors je t'écoute. Je suppose que tu as beaucoup de questions à me poser, j'y répondrai du mieux que je le pourrai.

La jeune elfe semblait avoir abandonné son attitude arrogante depuis leur passe d'arme verbale dans la rue. Le semi-elfe appréciait le changement. Il se sentait plus proche d'elle ainsi.

Reprenons tout depuis le début. À Hidirain tu as dit avoir des informations au sujet de la disparition de Jonweld ?

Absolument. A l'époque j'ignorais que la confrérie Nal Hakeb le recherchait. Quand j'ai commencé mon enquête suite à sa disparition, la première chose que j'ai faite a été d'aller fouiller sa résidence à Hidirain.

Jonweld avait une maison là-bas ?

Oui, mais il n'y allait que très rarement. Comme tu le sais il était toujours sur les chemins, dans la forêt, ou dans sa cabane aux environs du village où il t'a recruté. Quand je suis arrivée sur les lieux, j'ai trouvé la porte fracturée et le logement méticuleusement fouillé. Ils étaient allé jusqu'à renverser sa bibliothèque pour vérifier que rien n'était caché entre les pages des livres. Ceux qui ont fait cela n'ont manifestement pas réussi à mettre la main sur ce qu'ils cherchaient. Cependant cela m'a conforté dans l'idée que Jonweld cachait quelque chose dans sa maison. Je connais bien mon oncle, en fait j'ai été son élève il y a longtemps….

Tu es une rodeuse ?

Pas exactement, disons que je n'ai jamais trop adhéré à votre idéologie au sujet de la nature, et tout ce qui va avec. Moi je suis une habitante des villes, j'aime le confort. Par contre c'est lui qui m'a entraînée au maniement des armes. Quand nous battions la campagne ensemble, chassant dans les forêts entourant Hidirain, Jonweld avait pris pour habitude de cacher le produit de nos ventes dans certains endroits spécifiques. Un trou derrière une poutre, des lames de parquet en apparence soudées qui pivotaient, il avait plusieurs cachettes très difficiles à discerner quand on ignorait leur position. Après un moment passé à fouiller sa maison, je suis parvenue à trouver une carte représentant une île, loin au large de Pohélis. J'y ai également trouvé un parchemin plein de notes, à priori sans queue ni tête. La seule chose que j'ai retenue, était une phrase gribouillée tout en bas de la page qui disait quelque chose comme "clé dans la demeure de Tilkas de la maison Joffra, Khonfas"

J'aimerais bien pouvoir jeter un œil à la carte…

Je ne l'ai plus. Ils me l'ont prise quand ils m'ont capturée. Mais attend, ce n'est pas tout. Dans son bureau, j'ai également trouvé une vieille lettre avec le sceau du gouvernement de Pohélis. L'ancien maire de la ville lui avait écrit pour lui demander de l'aide, au sujet d'un grave problème nécessitant l'intervention discrète d'une personne extérieure.

Quel lien entre Jonweld et le maire de la Ville ?

Au vu du ton employé, ils se connaissaient bien. Le maire semblait même lui accorder toute sa confiance. Ce qui est étrange, c'est que la ville est aux mains des orcs depuis plus de deux ans. Je n'aurais jamais imaginé que le maire s'y trouvait toujours, ni même qu'il était encore en vie. En tout cas, il n'a certainement pas demandé son aide à Jon dans le but de libérer sa ville des orcs, une armée entière n'y suffirait pas.

Sur ce point je suis d'accord. Et ce n'est certainement pas non plus une coïncidence si la carte trouvée dans les affaires de Jon concerne une île tout près de Pohélis.

Le rodeur resta un instant silencieux, buvant une rasade de bière, avant de poser sa question suivante.

Pourquoi les tueurs de Nal Hakeb s'en sont pris à moi à la cascade ? Je n'avais aucune information qui pouvait leur être utile.

En fait ils avaient certainement un espion qui surveillait la maison de Jon. Quand j'en suis ressortie, je me suis sentie suivie et épiée. Au début il se sont contentés de me surveiller discrètement. Puis nous nous sommes rencontrés et je t'ai donné rendez-vous à l'auberge. C'est ce qui les a décidé à agir. Quand ils ont obtenu la carte que j'avais idiotement gardé sur moi, ils ont immédiatement pensé que tu étais impliqué et que tu avais des informations. Par conséquent tu es à ton tour devenu leur cible.

Mmmh d'accord. Et ensuite que s'est-il passé quand tu as quitté le dispensaire? Comment t'es-tu retrouvée au service de Lizmyar ?

C'est une longue histoire. En résumé, je me suis réveillée environ 5 jours après ton départ. J'avais deux choix: soit je suivais la trace des notes de Jon jusqu'à Khonfas, ou alors je m'embarquais directement à destination de Pohélis. La seconde option me paraissait mauvaise car trouver un homme comme Jonweld dans une ville infestée d'orcs me paraissait au-delà du réalisable pour une personne seule. Et puis la piste de Khonfas m'intriguait.

Donc tu es venue à Khonfas ?

Oui, j'avais déjà entendu parler de la maison Joffra. Je savais que c'était l'une des plus puissantes maisons Shaakt de la ville. Pour enquêter là-bas j'allais avoir besoin d'un fort déguisement, heureusement Jonweld gardait toujours certain trésors dans sa maison. Elle sortit la bague qu'elle portait dans la forêt. Cette bague en faisait partie, elle a le pouvoir de changer l'apparence d'une personne.

Passionnant ! Tu veux dire que cette bague pourrais me transformer en orc ?

Non, la quantité d'énergie nécessaire pour modifier ta physionomie de cette manière serait trop grande. Par contre elle pourrait accentuer ton sang elfique pour te transformer en elfe d'à peu près n'importe quelle éthnie. C'était pareil pour moi. Déguisée en shaakt, j'ai facilement pénétré dans Khonfas. Là-bas, j'ai mené une discrète enquête sur la maison Joffra, ce qui m'a permis d'apprendre certaines choses utiles.

Quoi par exemple ?

Et bien tout d'abord qu'il y a des dissensions au sein de cette maison. La première prêtresse, Lizmyar que tu as rencontré ne rate jamais une occasion de provoquer sa mère, la Matrone Tilkas.

Tilkas ? n'est-ce pas le nom que tu as mentionné tout à l'heure, sur le parchemin de Jon ?

Tout à fait. Je voulais en savoir plus au sujet de cette maison, il me fallait donc l'infiltrer. Pour y arriver, j'ai dû passer un accord avec Xantor, un mercenaire que tu connais. Grâce à certains de ses contacts, j'ai été engagée comme garde de la propriété. Pendant une bonne semaine, j'ai étudié les habitudes des habitants et des autres gardes, puis nous avons mis au point un plan pour lui permettre de s'introduire clandestinement dans la propriété. C'était ce qu'il désirait depuis le début de notre accord.

Tu… Tu veux dire que tu étais présente dans cette maison pendant qu'ils me torturaient ?

La jeune elfe baissa les yeux.

J'ignorais ta présence en ces murs. Les gardes parlaient souvent d'un mystérieux prisonnier qui était "éduqué" par Lizmyar, mais personne ne l'avait vu. Seuls quelques initiés avaient accès aux cachots. Ce n'est que lorsque je vous ai vu traverser les jardins et foncer vers la sortie de la propriété que je t'ai reconnu. Je n'en croyais pas mes yeux, j'ai cru que je devenais folle, mais c'était bien toi. Je suis désolée Sild.

Elle avait complètement abandonné son attitude arrogante et sûre d'elle, une simple façade de sa personnalité compris le rodeur.

Je sais ce que tu as fait pour moi, à Hidirain, la vieille Guerda m'a tout raconté, j'aurais vraiment voulu pouvoir te rembourser ma dette.

Le rodeur passa une main réconfortante sur le bras de son amie.

Ce n'est pas grave, je suis bien vivant, et puis tu m'as doublement sauvé la vie cette nuit, en me libérant de Lizmyar et en m'empêchant de tomber aux mains des hommes de nal Hakeb.

La jeune elfe lui sourit ce qui lui fit chaud au coeur. Il aurait voulu rester une éternité ainsi, se noyant dans les yeux verts qui le regardaient intensément, mais elle devait encore éclaircir certaines choses:

Lizmyar n'a pas soupçonné ton implication dans mon évasion et le vol du talisman ? Sait-elle que c'est Xantor qui l'a ?

Non, au contraire cela m'a permis de me rapprocher de la prêtresse, un grand nombre de leurs combattantes ont été tuées dans l'effondrement de la tour. Par contre, tu te trompes, Xantor n'a pas le talisman dont tu parles. J'ai compris qu'il s'agit en fait de la fameuse clé mentionnée sur le parchemin de Jonweld. Xantor est venu me voir quand nous étions à Dahram. Il voulait savoir si Lizmyar l'avait récupéré.

Comment ? il ment, je le lui ai donné durant notre fuite, il s'en est même servi pour faire s'effondrer la tour qui a stoppé nos poursuivants.

La flûte d'os noire ? Oui il m'en a parlé. Lui aussi s'est trompé sur la nature de ce qu'il était venu chercher. Cette flûte n'est pas la clé. Ce n'est qu'une arme, puissante certes, mais ce n'est pas ce qu'ils cherchent. La clé est en fait un pendentif d'argent tout simple, qui était gardé dans la même pièce que la flûte.

Sildarim poussa une exclamation de surprise. Avec tous les évènements qui s'étaient déroulés, il avait complètement oublié l'existence du pendentif au fond de son sac. Il l'avait pris en même temps que la flûte, sans trop savoir pourquoi. Tout devenait clair dans son esprit, les hommes de Nal Hakeb qui le poursuivaient, les shaakt de Lizmyar, tous recherchaient ce pendentif.

Alors tu l'as ? demanda Miradlis

Le semi-elfe hocha la tête et fouilla dans son sac. Il était toujours là. Il le posa sur la table.

Ce n'est qu'un bout de métal, à première vue.

Ce bout de métal est la raison pour laquelle tant de personnes te courent après.

L'elfe semblait fascinée par le pendentif. Elle ne cessa de le fixer des yeux jusqu'à ce qu'il l'ait remit dans son sac.

Bon, certaines pièces du puzzle se mettent en place. Si on récapitule ce que l'on a appris, on sait qu'il y a quelque chose à Pohélis que convoitent la maison Joffra ainsi que la confrérie Nal Hakeb. Ce collier est un genre de clé qui doit être un élément essentiel de cette chose cachée à Pohélis, quel qu'elle soit. Maintenant, il nous faudrait découvrir pour qui travaille la confrérie.

Mauvaise idée. Tient toi aussi loin que tu le peux de ces assassins. Nous devons reprendre le plan de base et aller à Pohélis pour tenter de retrouver Jonweld. A nous deux, nous en sommes capables et Il saura quoi faire.

Le rodeur resta silencieux un instant, réfléchissant.

Moi aussi je crois qu'il est toujours vivant. Mais d'abord nous devons échapper à nos poursuivants. A ce sujet, j'aurais un service à te demander. Pourrais-tu me prêter ton anneau ? Tu n'es pas connue ici et personne ne te cherche. Par contre je suis prêt à parier que les rues grouillent d'agents de Nal Hakeb avec ma description, sans compter Lizmyar qui doit toujours être à mes trousses. Je ne quitterai jamais la ville en vie dans ces conditions.

L'elfe soupira:

Et bien je suppose que je te dois bien cela. Elle regarda autour d'elle. Prenons une chambre, tu ne dois pas changer d'aspect en public, on pourrait le remarquer.

Ils montèrent à l'étage.

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Auberge de la marmite d'or
MessagePosté: Mar 1 Sep 2015 20:07 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 16 Juin 2015 11:48
Messages: 4196
Localisation: Sur la planête Aliaénon
Le Bazar Magic de Mertar

L'auberge de la Marmite d'Or n'était qu'à quelques rues de la boutique. Daemon ne s'attendait pas à cela. Le bâtiment est rongé par les années, ce qui présage un intérieur des plus miteux. Mais où donc l'a envoyé Korben...

Il doit se pencher pour passer la porte, une fois dedans, l’accueil n'est pas très jovial. Le patron de l'établissement accoudé au comptoir, n'esquisse pas même un début de sourire. La pièce est petite et tamisée, Daemon se frotte les yeux irrités par la fumée des pipes et de la cheminé avec une mauvaise évacuation.

Trois nains sont attablés dans un coin, une choppe à la main. Ils ne parlent pas, se contentant de fixer droit devant, comme hypnotisés et éreintés. Deux autres accoutrés de cuir bouillie, les ceintures armées de poignards gondolés, affichent un air inquiétant.

Exténué par sa journée, Daemon réclame une chambre sans détour et se laisse guider par l'aubergiste bourru. A l'inverse de la demeure de Korben, les lieux sont bas de plafond et exigus, de dimensions naniques. La chambre est sale, le lit minuscule...

(Et Korben se saoule dans son palace.)

Il se couche et sombre sans trop de difficultés dans un sommeil profond. La journée suivante promet d'être éreintante.

Une source immuable de curiosités

_________________
Image
Multi : Erastos, Meraxès
Thème : Catacombae - Mussorgsky


Haut
 

 Sujet du message: Re: Auberge de la marmite d'or
MessagePosté: Mer 28 Déc 2016 17:39 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 26 Juil 2013 11:05
Messages: 76
Localisation: Mertar
Sild et Mira s’étaient approché de l’aubergiste et avaient payé le prix d’une chambre pour la nuit. Le semi-elfe s’inquiétait pour ses amis. Depuis l’embuscade sur la Crête, il n’avait pas eu de leurs nouvelles. Il espérait cependant qu’ils avaient réussi à fuir grâce à son intervention et mourrait d’envie d’aller les chercher en ville. Il avait d’ailleurs posé la question à Miradlis

Non Sild, c’est hors de question, tu ne dois pas sortir de cette chambre. Je te rappelle que Lizmyar et les assassins de Nal Hakeb sont en ville et qu’ils te recherchent toujours…


Le rodeur était resté silencieux un instant.

Avec ton anneau, je peux facilement sortir d’ici sans être reconnu. Je fais rapidement le tour de la ville et j’essaie de voir s’ils sont dans le coin. Je n’aurai pas besoin de m’exposer, il me suffit de me renseigner afin de savoir si la caravane est parvenue en ville.


Bon d’accord, mais je viens avec toi.

Très mauvaise idée, toi aussi ils te connaissent et on a qu’une bague

Et cette bague c’est la mienne, donc je sors et tu restes.

Cette bague appartient à Jonweld, et actuellement c’est moi qui l’ai, donc JE m’en sers. Ca t’apprendra à faire preuve de plus de vigilance.

Miradlis devint toute rouge quand elle constata que le semi-elfe disait vrai, l’anneau n’était plus à son doigt. Il évita habilement l’oreiller qu’elle lui lança et s’engouffra dans le couloir, n’écoutant pas les vociférations de son amie. Il était plutôt fier de lui.

Passant l'anneau à son doigt, il ressentit une étrange fatigue pendant un instant. Mais quand il se regarda dans le miroir du couloir, il aperçut un humain parfaitement banal. Même ses traits s'étaient légèrement modifiés. Satisfait, le semi-elfe sortit de l'auberge

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Auberge de la marmite d'or
MessagePosté: Jeu 5 Jan 2017 18:10 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 26 Juil 2013 11:05
Messages: 76
Localisation: Mertar
De retour à l’auberge, le semi-elfe retira sa bague, puis repérant Miradlis, assise à une table un peu à l’écart il la rejoint et s’assis en face d’elle. Elle buvait une chope de bière, observant la salle d’un œil attentif. À l’autre bout, un groupe de 5 bardes jouait sur une scène improvisée.

Bonne ambiance ce soir hein ? ces musiciens sont plutôt doués.

L’elfe considéra l’humain un instant

Mais tu as bu ? Sild !

Le semi-elfe sourit de l’air fâché et quelque peu surpris de son amie.

Oui effectivement, je suis tombé sur un de mes amis sur la Grand’place, et il aurait été plus facile de demander à une tornade de changer de route, que de refuser à un sinari de partager une choppe.

Avisant une serveuse qui passait à proximité :

Hé ma jolie, amène-nous donc deux choppes de ton meilleur rhum.

L’elfe ne fit aucun commentaire. Au contraire, à la surprise du rodeur, il découvrit qu’elle avait plutôt une bonne descente. L’alcool aidant, le comportement de la jeune elfe se fit moins distant. Ils parlèrent longtemps. Sild lui raconta ses premières expériences de rodeur avec Jonweld, sa vie dans la forêt, leurs choppes se remplissant au fil de son récit. rapidement, il constata que la jolie elfe semblait captivée par son histoire, ses grands yeux fixés sur lui.

Et toi ? je ne sais rien de toi. D’accord tu es la nièce de Jonweld, mais où as-tu grandi ? à Hidirain ? Je réalise que Jonweld ne m’a jamais parlé de toi, je croyais qu’il n’avait pas de famille.


Miradlis détourna les yeux un instant, semblant plonger au fond d’elle-même durant un instant, comme à la recherche de souvenirs lointains.

Et bien, en fait je n’ai aucun lien de parenté avec lui. En réalité ma mère et lui étaient très proche. Elle m’a confié à sa garde à l’âge de 16 ans, car elle devait faire un voyage dangereux et ne pouvait m’emmener avec elle. Il m’a entraînée et a été mon mentor, puis je l’ai quitté.

Le semi-elfe allait poser une autre question, mais l’expression de son amie l’en dissuada, le sujet semblait la faire souffrir. A ce moment le groupe de barde sur scène entama un nouvel air, une mélodie entraînante qui lui parût familière. Cela eut un effet assez surprenant sur l’elfe qui se leva d’un bond, attrapant le semi-elfe par le poignet et l’attirant vers la scène.

C’est la balade de Kerran, un air de chez nous, viens !

Ben c’est que j’sais pas trop danser moi…

L’elfe leva les yeux au ciel, mi-amusée, mi-dépitée. Elle prit la main gauche du semi-elfe et la posa sur sa taille, puis attrapa sa main droite.

Tout ce que t’as à faire c’est suivre mes pas

Ils commencèrent à tourner. D’abord peu à l’aise, le rodeur prit peu à peu de l’assurance tandis que le rythme accélérait. Autour d’eux, plusieurs couples dansaient également. Enfin, il se prit franchement au jeu, réalisant que l’exercice n’était finalement pas très compliqué. Le semi-elfe était également heureux de découvrir un aspect encore inconnu de la personnalité de son amie. L’alcool aidant, l’elfe sévère et parfois agressive qu’il connaissait semblait être devenue une autre personne.

Finalement, l’orchestre donna le point final à leur farandole et enchaîna avec un morceau beaucoup plus lent. Le semi-elfe allait se retourner pour revenir à leur table, quand il constata avec étonnement qu’elle ne semblait pas vouloir le lâcher. Au contraire, elle se lova contre lui, les bras de l’elfe entourant ses épaules. Au contact de son corps serré contre le sien, le semi-elfe se sentit frissonner. Il recommencèrent à tourner, beaucoup plus lentement.

Me trouves-tu belle ? lui demanda-elle en le couvant du regard.

Le semi-elfe ne répondit pas tout de suite, tentant de percer les intentions de la jeune elfe.

Tu connais déjà la réponse à cette question, Miradlis

Sans lui laisser le temps d’en dire plus, elle approcha son visage du sien et posa ses lèvres sur les siennes. Leur baiser sembla durer une éternité. Quand leurs bouches se séparèrent, le semi-elfe sut que qu’il serait prêt à tout donner pour elle.

C’est alors que la porte d’entrée de la taverne explosa, laissant entrer une dizaine de shaakts armés conduits par Lizmyar en personne. Le regard jaloux de la drow croisa celui du rodeur, puis de l'elfe.

_________________


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 29 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016