L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 18 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Episode 2 : Du Mauve et du Noir
MessagePosté: Mer 1 Aoû 2018 11:18 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39514
Episode 2 : Du Mauve et du Noir.



Aliaénon, Tour d’Or, Salle du Conseil.


    Le mot était passé, auprès de la milice d’Oranan. Le Conseil d’Or d’Aliaénon avait de nouveau besoin d’aide. Le Capitaine Atsuhiko avait fait passer une annonce en ce sens, dans ses locaux, persuadé que l’information allait se relayer aux principaux intéressés, quitte à amener de nouvelles têtes. Cette fois, il était question de Naral Shaam, ce puissant elfe à la chevelure violette et aux manières parfois agaçantes. Il avait disparu sans plus donner de nouvelle, et le Conseil n’en avait plus aucune trace. L’objectif était simple : il fallait le retrouver. Mais pour ça, il faudrait visiter l’un des endroits les plus dangereux d’Aliaénon : la Lande Noire, où était suspecté d’avoir disparu.

    Le capitaine de la milice avait donc accueilli, sans bien plus d’informations en sa possession, les divers aventuriers qui s’étaient présentés. Après les avoir fait passer par le désormais mythique portail vers Aliaénon, ces volontaires avaient été accueilli dans un lieu non moins mythique de ce monde : la Tour d’Or.

    Image


    Lorsqu’un nombre suffisant d’aventuriers avait finalement été rassemblé, ils furent conviés dans la salle où le Conseil d’Or se réunissait, autour de cette grande table ronde qui était déjà familière pour certains, une nouvelle découverte pour d’autres.

    Image


    Au centre de la table, étirée sur un vélin, la carte générale d’Aliaénon dont les aventuriers devraient se faire une bonne image mentale afin de ne pas partir dans tous les sens. Tous les Conseillers n’étaient pas présents, à ce sommet. Il y avait bien entendu Honoka de Fan-Ming, la représentante ynorienne de ce Conseil, la plus proche des aventuriers de Yuimen et sans doute celle qui sollicitait le plus facilement leur aide. À ses côtés, l’inquiétant Thensoor Val’Crooh, mort-vivant et ancien archisorcier d’Elscar’Olth. Il était le représentant de la Lande Noire pour le Conseil. Sa présence était donc toute indiquée. Le troisième présent n’était autre qu’Ibn Al’Sabbar, Cadi Yangin du Désert de Feu, Grand Sorcier de Vision. La présence de plusieurs petites pierres bleutées devant lui devait donner la puce à l’oreille des raisons de sa présence. Lorsque les aventuriers et Conseillers furent tous présents, ils invitèrent chacun à prendre place, et Honoka prit la parole pour introduire à tous les raisons précises de la demande du Conseil d’Or.

    « Aventuriers de Yuimen, je vous remercie humblement de votre nouvelle implication dans les problèmes que nous rencontrons sur ce monde. Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis Honoka de Fan-Ming, et voici Ibn Al’Sabbar et Thensoor Val’Crooh, deux éminents membres de ce Conseil. Je ne suis pas sans ignorer que la mission que j’ai à vous confier ce jour aura quelques dissonances pour certains d’entre vous. Je ne suis pas sans ignorer l’inimitié que certains des vôtres portent à Naral Shaam. C’est pourtant une demande majeure du Conseil de le retrouver au plus vite. Vous n’êtes pas sans savoir qu’il est le garant de notre fragile alliance avec les Dragons du Raa’Saaksha. Il est aussi la figure majeure et emblématique de la chasse au Sans-Visage en ce monde, et à ce titre guide officieux des Chevaliers Sans Bannière. Deux factions sur lesquelles le Conseil d’Or compte pour garantir son existence en ce monde, dépendant donc de cet unique individu, Naral Shaam. »

    Elle regarda chacun en faisant un tour de table de ses yeux bridés, afin de s’assurer que tout le monde suivait. Lorsqu’elle en fut convaincue, elle poursuivit.

    « Vous l’aurez peut-être appris en venant ici, Naral Shaam est porté disparu. Les dernières nouvelles qui nous sont parvenues datent désormais de plusieurs mois, et notre inquiétude va croissante concernant son sort. Il s’était donné, à l’époque, l’objectif de parcourir la Lande Noire pour retrouver des traces et indices sur une présence probable du Sans-Visage sur les lieux. Depuis, nous n’avons plus aucune nouvelle, et toute tentative de communication est soldée par un échec. »

    Elle jeta un œil à Ibn Al’Sabbar, qui opina du chef, conscient de la parenthèse qu’il allait devoir initier maintenant. Il prit la parole d’un ton neutre et explicatif, saisissant entre ses doigts l’une des petites pierres bleues devant lui.

    « Naral Shaam était muni de l’une de ces pierres. Les pierres de vision. C’est un outil que j’ai mis au point qui permet, qu’importe l’endroit où l’on se trouve sur Aliaénon, de rester en contact avec les autres possesseurs d’une pierre. Je munirai chacun de vous qui n’en aurait pas déjà une de l’une d’elles. Le problème que nous rencontrons avec celle de Naral Shaam est que la sienne semble… désactivée. Hors, la désactivation ou destruction de l’une de ces pierres demande des ressources et une puissance hors du commun. C’est pratiquement impossible, pour qui n’en connait pas les secrets. Malgré cela, la sienne ne donne plus aucune réponse, ni aucun signe de fonctionnalité. »

    Il laissa son regard se perdre un instant sur les aventuriers. Si ceux-ci s’étaient penchés sur le souci rencontré par les siens à Messaliah, cité du désert, de telles imprécisions auraient sans doute pu être évitées. D’un signe de tête, il redonna la parole à Honoka, qui la reprit sans plus tarder.

    « Nous avons laissé filer, dans un premier temps, conscients de la puissance de cet allié mi-elfe mi-dragon, et confiants en sa capacité à survivre aux dangers de la Lande Noire, mais cette absence à long terme devient une inquiétude constante, désormais. Les dragons sont de moins en moins à l’écoute de nos demandes. Les Chevaliers sans Bannière sont de plus en plus nombreux à quitter la Tour d’Or sans plus y revenir, formant des clans indépendants dans les différentes régions de ce monde… La situation est critique pour nous, et sa recherche passe désormais au premier plan. Pour ceux qui ne le sauraient pas, la Lande Noire est une des régions les plus dangereuses de ce monde. Celle où la densité magique est la plus importante, et donc celle où cette dernière est la plus imprévisible et puissante. C’est une vaste lande de roches noires et de cendres, aux rivières de lave et aux monstres terrifiants. C’était à l’époque le siège de Vallel et de ses troupes d’Omyre, et le cadre de bien sombres expériences sur la chair ou sur le métal maudit que l’on nomme ici l’Argent Noir. C’est désormais Elurien d’Assamoth qui dirige l’endroit, en la capitale d’Elscar’Olth. Il est le successeur de Thensoor Val’Crooh à la place d’Archisorcier de la Lande Noire. Il était à l’époque affilié à Vallel, mais il s’est fait discret depuis la déconvenue du Lieutenant d’Oaxaca à Fan-Ming, poursuivant dans son coin les buts primaux de la Lande Noire dans les domaines de la recherche magique. Il ne devrait pas poser de problème à des envoyés officiels du Conseil d’Or, mais je vous suggère de vous méfier de lui malgré tout. Ses anciennes alliances pourraient lui revenir à l’esprit. C’est en sa cité, à Elscar’Olth, que votre enquête devra commencer. Point central de la Lande, c’est là que vous découvrirez vraisemblablement le plus d’indices sur un éventuel passage de Naral Shaam. Et s’il ne les vous donne pas par lui-même, il faudra les arracher aux murs de sa cité. Un Dragon qui nous est resté fidèle vous mènera là-bas sitôt cette réunion terminée. »

    Elle se tourna vers Thensoor Val’Crooh, qui répondit à son regard d’un signe de tête, lorgnant l’assemblée de ses orbites vides et inquiétantes. Il ne parla pas, mais Honoka l’évoqua dans ses prochaines paroles.

    « Le sieur Thensoor Val’Crooh a accepté de donner des Conseils à ceux qui en souhaiteraient à propos de la Lande Noire et de ses dangers. J’invite ceux d’entre vous n’étant jamais venus sur Aliaénon à aller vers lui pour lui poser toutes les questions qui vous viendraient. Je vais maintenant laisser la parole à Ibn Al’Sabbar, une fois de plus, pour qu’il vous explique le fonctionnement de ces pierres que nous vous confions. »

    Alors qu’elle se levait pour distribuer une petite pierre bleue à chacun des aventuriers qui n’en possédait pas déjà une, elle laissa son confrère poursuivre avec des explications plus techniques.

    « Ce que Dame Honoka vous distribue sont des Pierres de Vision que j’ai créées. Elles vous permettront de rester en contact entre vous, ou avec le Conseil d’Or, pendant cette mission. Leur fonctionnement est simple : il vous suffit de penser à la personne que vous souhaitez contacter, et de parler audiblement dans votre pierre. Celle de votre destinataire répétera ensuite à voix haute votre message. Soyez prudents, donc, dans leur utilisation : cela peut être peu discret dans une situation délicate. Je vous conseille également de ne pas la perdre dans le fond de votre besace, et de la garder toujours à portée d’oreille, pour ne perdre aucune information qu’elle serait susceptible de transmettre. »

    Il fit un signe de la tête à Honoka, qui reprit la parole après lui avoir rendu.

    « Cette réunion est terminée. Lorsque vous serez prêts, je vous invite à vous rendre au cœur du Bourg d’Or, au pied de cette tour, pour vous envoler vers la Lande Noire sur le dos de notre ami Qolaaspindaaryuvon, le Dragon d’Or. »

    Elle se leva, restant toutefois à disposition des aventuriers pour diverses questions pratiques, laissant Thensoor à la table pour qu’il puisse s’entretenir plus individuellement à ceux qui auraient des questions sur la Lande Noire ou le Monde d’Aliaénon. Ibn Al’Sabbar, lui, ne tarda pas à récupérer les pierres non distribuées et à quitter la salle pour rejoindre, sans doute, ses propres quartiers.


[HJ : Bienvenue à tous dans ce nouvel épisode de la quête 35. Vous l’avez vu, on revient dans un modèle de quête « Old School », avec un seul sujet où se déroulera toute l’aventure. Le groupe étant réduit, et l’aventure assez peu répandue, ça sera plus pratique ainsi. Pour les détails concrets de ce que j’attends de vous maintenant, c’est simple : un post d’ici samedi 9h idéalement, qui introduit votre personnage dans la quête et vit la présente réunion. Je me tiens disponible pour des apartés (discussions avec des PNJ via les MP ou discord), notamment pour les nouvelles têtes qui auraient des questions pour Thensoor Val’Crooh, mais pas uniquement : sentez-vous libres d’en demander même si vous êtes un habitué, ou même d’en faire déjà entre vous. Je suis également disponible pour répondre à la moindre question. N’hésitez pas à me contacter directement sur Discord pour ce faire, ou dans le sujet des questions de la quête.
Pour ceux parmi vous qui, malgré leur inscription, n’auraient pas le temps de poster d’ici samedi, je vous invite à préciser une absence dans le sujet adéquat pour y indiquer la date de votre disponibilité. On verra au cas par cas comment gérer ça.
Bon jeu à tous !]

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Episode 2 : Du Mauve et du Noir
MessagePosté: Jeu 2 Aoû 2018 14:33 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 10 Aoû 2012 23:33
Messages: 1217
Localisation: Quête 35
J'ai à peine posé le pied en Ynorie que j'entends parler d'Aliaénon par des promeneurs. J'espère ne pas arriver trop tard. Je presse le pas pour me rendre à la milice. Sur le chemin j'aperçois un papier épinglé à un mur. Je plisse les yeux et en déchiffre l'encre encore brillante. A voix basse, exagérant les syllabes, j'arrive à le lire. C'est au sujet de Naral Shaam. Encore lui. Il aurait disparu et le Conseil d'Or demande de l'aide pour le retrouver. Je me rappelle soudainement de mon appel à l'aide à Treoof. La voix ténébreuse qui avait émergée de la pierre pour me dire que Naral ne viendrait pas m'aider. Et puis le bruit de bris qui en a suivi. Déjà à ce moment je m'étais douté que quelque chose n'allait pas mais il y avait plus urgent à régler.

Je pénètre dans la caserne sans peine. Les gardes me laissent passer, presque habitué à voir ma tronche, je précise même que je connais le chemin jusqu'au bureau du capitaine et jusqu'au portail, leurs évitant ainsi le calvaire des escaliers de pierre. Je frappe à la porte du bureau d'Atsuhiko pour m'annoncer. Peu surpris de me revoir. Nous nous saluons brièvement et sans perdre de temps il m'annonce que je connais le chemin. Je ris avant d'incliner la tête et de repartir en fermant la porte que je n'avais même pas lâché.

J'empreinte l'escalier qui descend au sous-sol et après quelques mètres de couloir je retrouve le portail qui mène à Aliaénon.

Je salue d'une main nonchalante les gardiens du fluide spatial et préviens les serviteurs qui attendent à la sortie de la salle que je connais le chemin. Pas besoin d'attendre des heures d'être conviés. J'ai des informations à partager. Je me dirige vers la salle du conseil et j'ai la surprise de me rendre compte qu'une réunion est sur le point de commencer. Sans faire de vagues, j'adresse un signe de tête au gens que je connais. Malgré mes cheveux courts et mon visage un peu durci par le froid je ne dois pas être si méconnaissable. Surtout avec la robe d'Orsan aux runes rouge et le bâton que m'a offert l'ancienne Reine de Treoof. Je suis surpris de ne pas la voir. Moins surpris, par contre, de ne pas voir Simaya. Ils se sont inquiétés de la disparition de ce trou du cul de dragon rose mais est-ce qu'ils ont fait quelque chose au sujet de Sim' ? Je jette un regard vers Thensoor qui est présent, comme si il pouvait deviner ma question à travers mon regard.

Honoka est présente également, ainsi qu'Ibn qui a pensé à rapporter des pierres de vision. Je m'installe à un siège libre sans dire un mot alors que la représentante de Fan-Ming prend la parole. Comme d'habitude, elle commence par nous remercier, puis elle se présente et présente ceux qui l’accompagnent. Elle expose ensuite la raison de notre venu. Elle n'ignore pas que parmi nous beaucoup n'aiment pas le dragon rose. J'hausse les épaules en souriant. Naral Shaam a su se rendre indispensable et c'était bien le problème que j'avais avec lui. Cause d'un problème en plus de l'être. En plus d’empêcher toute tentative de discussion entre le Sans-Visage et le conseil. Il est le garant d'une alliance fragile avec les dragons. Figure majeure et emblématique de la chasse au Sans-Visage. Je retiens un rire cynique. Ainsi que guide des trous du cul de Chevaliers Sans Bannières. Je ne baisse pas le regard quand Honoka croise le mien. Je ne suis pas l'ami de Naral et je n'apprécie pas qu'il ait autant d'importance. Pourtant si sa disparition cause des problèmes alors il faut le retrouver. Elle poursuit en expliquant que les dernières nouvelles datent de plusieurs mois et qu'il s'était donné pour objectif de parcourir la Lande Noire pour retrouver des traces du Sans Visage. Je jette un coup d'œil sur la carte pour repérer la région. Au sud du continent, je reconnais le nom des villes. Orsan, en rapport avec ma robe. Elscar'Olth où se trouve les forces d'Oaxaca et Arthim'Olth où se trouvent les mines de ce métal noir. Là où les amis de Thrag sont enfermés. Elle précise que toutes les tentatives de communications ont échoués. Elle jette un regard au sorcier de feu qui saisit une pierre de vision avant de prendre la parole à son tour. Il explique ce qu'est une pierre de vision avant de préciser que celle de Naral semble être désactivée. Selon lui, désactiver une pierre nécessite une puissance hors du commun, ce serait même impossible. Cependant la pierre ne donne pas de signe de fonctionnalité.

"Je ne crois pas qu'elle soit juste désactivée. Je pense qu'elle est brisée."

Je me redresse pour que tous puissent bien me voir et m'entendre.

"Quand le colosse s'est réveillé à Treoof j'ai envoyé un message à Naral pour lui demander de l'aide. Ce n'est pas lui qui m'a répondu... C'était... Une sorte de voix d'outre-tombe. Profonde, ténébreuse..."

Je jette un bref regard vers Thensoor. La voix ressemblait à la sienne. Je redirige mon regard vers Ibn avant de continuer.

"Elle disait que Naral ne viendrait pas m'aider. Ensuite... J'ai entendu comme un bruit de verre brisé puis... Plus rien."

J'incline la tête avant de me rasseoir. Laissant Honoka poursuivre. Elle précise les problèmes causés par l'absence du dragon. Les dragons n'écoutent plus. Les Chevaliers quittent la Tour d'Or pour former des clans indépendants. L'information me fait grimacer et craindre le pire pour les populations. Elle donne ensuite des informations sur la Lande Noire. La région la plus dangereuse du monde. Là où la densité magique est la plus élevé et donc la plus imprévisible et la plus puissante. Je passe une main dans mes cheveux, l'air à la fois soucieux et excité. Le contrôle de la magie se fait par le contrôle de ses émotions. Je respire. Calme. Attentif. J'écoute le reste des explications. Une terre inhospitalière abritant des monstres terrifiants. Un dragon resté fidèle va nous mener à la capitale de la région, Elscar'Olth. Dirigé par un certain Elurien d'Assamoth. C'est là-bas que commencera l'enquête.

Le reste de la réunion me concerne peu. Ibn quitte la salle après avoir expliqué le fonctionnement de ses pierres. Le squelette se propose pour répondre aux questions sur la Lande Noire et Honoka reste sur place, au cas où, après nous avoir donné le lieu de rendez-vous.

Je ne m'attarde pas plus. Je suis étrangement pressé de rejoindre la Lande Noire et de découvrir ce qui est arrivé à Naral Shaam. Si le Sans Visage est plus présent là-bas alors je pense pouvoir compter sur un allié de poids. J'espère que la région n'est pas pleine de Chevaliers à la recherche du dragon rose. Je quitte la salle de réunion pour prendre la direction des cuisines pour manger un morceau et demander des vivres avant de rejoindre la ville au pied de la tour. Prêt pour le départ.

((1160 mots.))

_________________


Dernière édition par Xël le Ven 3 Aoû 2018 18:49, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Episode 2 : Du Mauve et du Noir
MessagePosté: Ven 3 Aoû 2018 04:48 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 5 Mai 2012 23:26
Messages: 1559
Localisation: Quête 35
Alors qu’ils s’apprêtaient à quitter la milice, l’officier en poste les informa que le conseil d’or d’Aliaénon requérait une fois de plus l’aide des aventuriers d’Aliaénon. Sur l’annonce, il était expliqué que la mission se déroulerait sur le territoire le plus dangereux de ce monde : La lande noire. Leur enquête consisterait à retrouver Naral Shaam, un elfe puissant dont Sibelle enviait pour sa capacité de prendre la forme d’un élegant et fier dragon mauve. Ce dernier était porté disparu après être parti en direction des contrées de la Lande noire.

Connaissant à présent ce monde et incapable de demeurer inactive, Sibelle s’intéressa à cette mission. Elle en informa les miliciens en fonction et ils les dirigèrent vers la salle des fluides. Il s’agissait de sa troisième traversée, bien qu’elle prenait un peu d’assurance, elle se sentait toutefois nerveuse de se soumettre ainsi à la merci de la magie. Avant de traverser le fluide, elle se tourna vers Sirat. Le combat à ses côtés avait réussi de diminuer la rancune qu'elle lui vouait. Lui offrant un sourire complice elle lui demanda :

« On repart à zéro ? » Sans attendre de réponse, elle se retourna et traversa, les mains légèrement moites, l’étrange portail.

Même si Sibelle n’en était pas à sa première visite sur Aliaénon, elle était toujours éblouie par cette architecture impressionnante et surtout par cette imposante tour d’or. Sans perdre une seconde supplémentaire, elle s’y rendit, monta les marches et fut invité au même titre que d’autres aventuriers à pénétrer dans la salle du conseil. Cette même salle où quelques jours plus tôt, elle avait appris avec déception la décision de la reine d’abdiquer à son poste non sans subir une forte pression exercées par les trois harpies. Ce fut donc avec émotion et un certain sentiment d’échec que Sibelle y pénétra.

Au centre de la table était étalée un carte représentant les différentes territoires d’Aliaénon, afin de permettre aux nouveaux aventuriers de mieux s’y situer. Sibelle qui s’en était déjà fait une copie manuscrite, l’examina de nouveau, surtout la portion sud afin de rajouter quelques détails à sa carte personnelle.

Contrairement à sa première aventure, les conseillers n’étaient pas tous présents, ils n’étaient que trois. Ce fut Honoka, la digne représentant Ynorienne qui fut apparemment désignée pour prendre la parole la première et expliquer la mission qui leur serait attribuée.

Avec toute l’humilité que Sibelle lui connaissait, Honaka de Fan-Ming leur donna des précisions sur la situation.Tout comme l’annonce à la milice l’avait renseigné, Naral Sharam était porté disparu et ils devraient parcourir les landes noires pour le retrouver au plus vite. De sa disparition pouvaient résulter de lourdes conséquences, puisqu’il était effectivement le seul garant de l’alliance avec les Dragons du Raa’Saaksha. De plus, il était l’inquisiteur principal de la chasse au sans-visage, il permettait la cohésion entre les chevaliers sans bannières, sans lui comme guide, le Conseil d’Or ne pourrait compter sur ces chevaliers.

Bien qu’elle entendit l’inquiétude dans la voix de Honoka, la guerrière ne comprenait pas que cette dernière s’alarme pour une absence de quelques jours jusqu’à ce que la conseillère précise qu’il était parti parcourir la lande de noire afin de trouver des indices sur le Sans-Visage depuis plusieurs mois.

(Plusieurs mois ! )

Sibelle ne put retenir un hoquet de surprise. Si son retour sur Yuimen n’avait duré que quelques jours, plusieurs mois s’étaient écoulés sur Aliaénon.

Naral n’avait donné aucune nouvelle depuis son départ, sans que le conseil ne réussisse à entrer en communication avec lui.
La conseillère laissa ensuite la parole à Ibn Al’Sabbar qui était un grand sorcier, c’était celui-là même qui avait conçu les pierres de vision. Sibelle avait encore la sienne dans une poche de sa tunique, qu’elle gardait à portée afin de pouvoir entendre les messages envoyés. Pendant que le sorcier expliquait le fonctionnement des pierres, Honoka en distribuait en aventuriers qui n’en étaient pas déjà munis. Lorsque Ibn Al’Sabbar et les autres conseillers avaient tentés d’entrer en contact par la pierre, celle-ci ne réagissait pas comme si elle avait été désactivée ou brisé.

A ce moment, une voix intervint autour de la table ronde, il s’agissait de Xël que Sibelle reconnut pour avoir croisé à quelques reprises. Ce dernier avait tenté de rejoindre Naral lors de la bataille contre le titan sur Treoof afin qu’il apporte son aide, mais ce n’était pas Naral qui avait répondu mais une voix d’outre tombe. Comme tous ceux de l’assistance Sibelle en déduisit qu’il s’agissait du Sans-Visage. Puis Xël rajouta que la voix lui avait répondu que Naral n’irait pas l’aider, cela suivi d’un bris de verre. Xël avait conclu comme tous les auditeurs de son histoire que la pierre avait été brisée.

Honoka reprit la parole en rajoutant des informations au sujet de la lande noire et de ses dirigeants. Ils devraient se rendre à Elscar’Olth et ce sera le dragon d’Or qui les y amènera.

Sibelle demanda à parler à Honoka en privé et puis elle lui dit:

"J'aimerais avoir des nouvelles de Sheeala d'Argentar, et même lui parler si elle est ici "

Honoka répondit avec un sourire poli que Sheeala d'Argentar avait bien des troubles en ce moment, avec son ancien Royaume. Elle avait tenu elle-même à ne pas paraitre à cette réunion. Je crois qu'elle ne souhaitait pas davantage mêler les yuimeniens aux affaires des pâles

Sibelle prit une expression de déception, et puis osa tout de même poser une autre question :
"C'est que j'étais sur Treeoff à ma dernière venue sur Yuimen, et j'aurais bien aimé savoir ce qu'est devenu Borte, Celemar, et comme ca se passe entre les végétariens et les carnivores sur Treooff... mais je comprendrai si vous ne pouvez me répondre "

Elle sembla désolée et dit qu'elle n'en savait pas beaucoup plus que ce qu'elle leur avait dit sur la situation, et ne connaissait pas personnellement les personnes que Sibelle citaient. Elle savait juste que la situation à Treeof semblait s'être calmée : c'est à Andel'Ys et dans la région du Lac Pâle que les menaces sont les plus présentes, maintenant. L'ancien dirigeant de la ville a fait sécession et parcoure la région avec ses nombreux guerriers, dont pas mal de Chevaliers Sans Bannière, pour lutter contre la harpie qui a pris le pouvoir là-bas.

Sibelle fronça les sourcils lorsqu'il fut question des harpies. Elle n'avait jamais apprécié ces femmes et cela pour diverses raisons.

Elle remercia donc Honoka et prit congé d'elle. Honoka la salue poliment

((( 1082 mots )))

_________________
Sibelle, Maître d'armes


Haut
 

 Sujet du message: Re: Episode 2 : Du Mauve et du Noir
MessagePosté: Ven 3 Aoû 2018 22:34 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 13 Mai 2013 15:53
Messages: 583
Localisation: Dans un un lit du temple de Gaïa à Dehant, encore.
Une fois mes divers achats effectués, je me rends à la milice de la ville. Le bâtiment grouille comme une fourmilière avec la discipline de fer qui sied à Oranan, même pour se déplacer. Je me suis cependant renseigné sur l’affaire en cours. Il semble qu’une personne, un elfe en l’occurrence soit portée manquante. Le hic est qui semble avoir disparu dans un territoire appelé la Lande Noire et considéré comme un lieu très dangereux. Ma faéra me rassure en m’expliquant que les dangers peuvent être divers et variés, et que l’on a peut-être pas la même notion du risque avec ce peuple lointain, de plus plusieurs personnes semblent intéressées par l’appel à l’aide. Je ne serai donc pas seul.

J’arrive jusqu’à l’homme en charge de la gestion du passage menant à Aliaénon, ma prochaine destination. Un Ynorien à l’armure de plaque complète et aux yeux aussi tranchants que sa lame se dresse sur le chemin. Il me toise du regard impassible, alors je décide donc de me présenter. "Je me nomme Jorus Kayne. Je viens pour offrir mon aide à la cité d’Aliaénon."

Sans piper mot, il n’a de cesse de me scruter des pieds à la tête. Pour simple réponse il m’offre un papier à signer, stipulant que la milice Oranaise se décharge de tous types de sévices corporels et psychologiques qui pourrait m’arriver une fois que j’aurais traversé le portail.

(Charmant tout ça !)

J’ai finalement le choix entre affronter les éventuels dangers par delà notre monde ou faire face à Castamir et son fort, très fort caractère si je venais à la retrouver sur le chemin.

(Va pour Aliaénon !)

Je signe les papiers et me rends face au cercle de métal à l’intérieur duquel une surface liquide repose de façon originale puisqu’elle se trouve sur un plan vertical et défie la gravité. Je me dis que de l’autre côté se trouve tout un monde complètement différent avec sa propre culture et religion. A moins que sa liaison avec Oranan a fait que ces deux villes se sont mélangées formant deux cités jumelles. J’inspire et expire un grand coup et me lance avec un grand pas en avant.

Ce qui est sûr c’est que je ne suis ni à Oranan, ni sur yuimen c’est certain. Même si les édifices alentour peuvent avoir des ressemblances, je n’ai jamais vu d’architecture de ce type. En particulier l’énorme tour brillante qui surplombe le reste de la cité. A mon arrivée, on me conduit jusque ce qui semble être le phare de la cité et l’édifice que je contemplais, la tour d’or.

(C’est…)

(Incroyable oui.)

Ma faéra reste auprès de moi, c’est déjà un être de confiance sur laquelle je pourrais me reposer dans ce monde inconnu. On m’emmène jusqu’à un attroupement d’individus aux tenues, plus dans mes habitudes.

(Certainement d’autres yuiméniens.)

Malgré ce point commun non négligeable, je préfère rester dans mon coin et observe hommes et femmes qui se connaissent visiblement déjà. J’ai cru comprendre que ce n’est pas la première fois que la cité demande de l’aide à Oranan et lorsque l’on nous installe autour d’une grande table ronde les regards complices se multiplient, confirmant mes soupçons.

Au centre de la table une imposante carte. Je fais au mieux pour mémoriser, mais mon attention est portée sur les autres individus autour hors Yuiméniens, en particulier le squelette qui semble animé de vie. Lorsque je parviens cependant à regarder ailleurs, mes yeux se posent sur une femme d’une beauté sans pareille et ma faéra se rappelle à mon souvenir à sa façon.)

(Si je te dérange dis le moi ! Et pour ton information les yeux se trouvent un peu plus haut.)

(Si tu partages vraiment le même lien que moi tu devrais comprendre. J’ai rarement vu une femme aussi gracieuse, si élégante.)

(C’est gentil pour moi ! Cependant, méfie-toi de ce genre de femme. Ce n’est pas parce qu’une pomme est belle qu’elle n’est pas pourrie par les vers à l’intérieur !)

(Merci, maintenant je l’imagine avec un vers lui sortant du nez. C’est charmant !)

Justement, ladite élégante femme prend la parole la première. Elle se présente sous le nom de Honoka de Fan-Ming et fait de même avec les autres membres originaire de ce monde. Ibn Al’Sabbar, un homme dont la tenue n’est pas sans me rappeler les tributs du désert d’Imiftil et le squelette animé se nomme Thensoor Val’Crooh. Deux membres du conseil et certainement des personnes avec qui je devrais traiter.

(Pas le squelette, pas le squelette !)

Elle continue en évoquant des conflits que je comprends étant survenus auparavant avec la précédente aide, puis l’opinion particulière que certains peuvent avoir avec Naral Shaam, l’être que nous devons retrouver.

(Les retrouvailles promettent d’être toutes particulières si l’on se met sur la gueule sans se dire bonjour !)

Elle mentionne l’intérêt vital de retrouver cet elfe, garant de l’alliance avec les dragons de Raa’Saaksha, figure emblématique de la chasse au sans-visage et d’une appartenance à des chevaliers sans bannière. Deux factions vitales pour la pérennité de la cité.

(J’ai rien compris !)

(Reste attentif et écoutes ! Tu poseras tes questions après.)

Selon la ravissante femme, cette être angélique, ce…

(Oui bon on a compris !)

Selon Honoka, Naral Shaam serait parti pour la Lande Noire en quête d’une trace du sans-visage. Depuis, l’efle n’a semble-t-il laissé aucune nouvelle et leurs tentatives de communications se sont avérées être des échecs. Je me pose la question de comment on peut communiquer avec un être parti seul dans un lieu que personne ne semble vouloir approcher. C’est justement pour cette raison qu’Ibn Al’Sabbar prend la parole. Il explique avoir créé des objets qu’il nomme les pierres de visions. Un outil qui permet d’être en contact avec n’importe quelle personne en possession d’une de ces pierres. Justement, la ravissante Honoka dépose les pierres devant nous et arrive jusqu’à moi pour me déposer une pierre sur la table. L’espace d’un instant le temps s’arrête et mon cœur avec lui. Je suis sa distribution autour de la table et certains semblent cependant être déjà en possession d’un tel objet. Je reprends le fil des explications lorsqu’il est mention de la pierre possédée par le disparu. Elle semble ne plus être active et c’est visiblement un problème important. Hormis une puissance phénoménale il est impossible de la désactiver.

L’intervenante principale reprend les explications expliquant que l’exploration de l’elfe n’a pas semblé les inquiéter au vu de la puissance de celui-ci. Cependant sa disparition semble avoir des répercutions terribles pour la cité. Leurs alliés dragons ne semblent plus prêter attention à leurs demandes, ou bien moins qu’avant et les chevaliers sans bannières quittent les uns après les autres la Tour d’Or. Les détails qui suivent me font frissonner sur mon siège. La Lande Noire serait l’un des endroits les plus dangereux sur Aliaénon, là où la densité magique est la plus puissante et plus imprévisible.

(Une magie imprévisible ? C’est censé vouloir dire quoi au juste ?)

C’est en plus un coin charmant avec ces vastes terres de roches noires et de cendres, ces rivières de laves et monstres terrifiants. Ancien siège d’un dénommé Vallel, de ses troupes en provenance d’Omyre et des expériences sur la chair et le métal maudit appelé Argent Noir.

(Oui en somme c’est pas le meilleur endroit pour cueillir des fraises ! C’est dommage, sans la présence de troupe d’Omyre je serais bien venu piqueniquer !)

(Calme-toi, je n’aime pas te voir ainsi !)

(Désolé c’est plus fort que moi. L’idée était de mettre de la distance avec des hommes peu recommandables avec une simple mission de sauvetage dans des terres perdues. Sauf qu’il est question d’une terre plus que désolée et où les troupes d’Omyre ont foulé le terrain. J’en sais assez sur la cité noire pour comprendre qu’on va vers un danger encore plus grand que prévu.)

(Tu n’auras qu’à poser des questions après et tu fixeras ta décision. Ecoute, apparemment Vallel a reçu une dérouillé. C’est bon signe ça non ?)

(Sans vouloir te vexer nous devons commencer notre enquête là où réside son successeur. Se jeter dans la gueule du loup prend tout son sens !)

Finalement, Honoka termine en expliquant que sa seigneurie le tas d’os se met à disposition pour toutes questions sur la Lande Noire et les risques qui y résident.

(Si c’est pour finir comme lui je préfère faire demi-tour !)

Le créateur explique finalement l’utilisation de ses pierres. Il suffit de penser à la personne avec qui on souhaite converser et de parler audiblement. La pierre transmettra l’information comme si la voix provenait d’elle. Comme il le remarque, c’est très pratique en cas de situation délicate.

(Oui comme dans une ville où n’importe qui peut vous trancher la gorge par exemple !)

Honoka clos la réunion en nous invitant au cœur du Bourg d’Or au pied de la tour, prêt à s’envoler vers la Lande Noire à dos de dragon.

Tous se lèvent et je tarde moi aussi à faire de même. Avec réticence, mais forcé par ma faéra, je m’avance jusqu’à Thensoor Val’Crooh et ses orbites vides. Je ne sais comment lui parler tant son physique est particulier. Les autres ne semblent cependant pas aussi inquiétés que moi.

Je me lance avec un coup de pied mental et balance malgré moi les bras d’avant en arrière, signe de stress. J’ai quelques questions si vous le permettez.

(Imagine-le en robe, dansant à une fête Sinaris !)

L’image se fait d’elle-même dans ma tête comme si ma faéra me la projetait.

(Effectivement, il a l’air bien ridicule ainsi !)

Je me lance finalement avant d'entamer ma longue liste d'incompréhension. "J’ai de nombreuses questions alors je vais toutes les énoncer avant de perdre le fil des informations. Pour commencer, je n’ai jamais mis le pied à Aniaénon. J’apprécierais donc quelques points d’informations concernant les importants évènements les plus récents. Que sont les dragons et les chevaliers sans bannière ? Pour quelle raison se battent-ils à vos côtés et pourquoi la disparition de Naral Shaam les poussent à partir. Qu’est ce sans visage que vous mentionnez et pourquoi votre disparu s’est risqué à aller dans les terres de la Landes Noires que tous considèrent comme dangereuses ? Quels sont ces perturbations magiques qui ont été mentionnées et en quoi sont-elles inquiétantes ? Et surtout, la question qui me cogne le crâne depuis mon arrivée à cette table. Vous êtes quoi ? Mort ou vivant ?"

Je le regarde cherchant un signe d’expression faciale, mais c’est peine perdu. J’espère ne pas l’importuner avec mes questions et j’espère surtout ne pas l’avoir offensé, bien que je regrette un peu tardivement ma dernière question.

((1783 mots)).

_________________


Multi : Relonor et Nhaundar


Haut
 

 Sujet du message: Re: Episode 2 : Du Mauve et du Noir
MessagePosté: Sam 4 Aoû 2018 10:13 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39514
Aliaénon – Tour d’Or, Salle du Conseil.

    Avant que Xël ne quitte la salle du conseil, Thensoor l’accosta pour lui préciser un dernier détail, qui le concernait surtout lui. Impossible, sur sa face d’os, de lire l’inquiétude qui se sentait dans ses mots.

    « Simaya n’a pas reparu depuis… l’incident. Telle que je la connais, elle se réfugie et s’isole peut-être sur la Lande Noire, où sont pouvoir n’a aucune commune mesure. Prenez garde à cela, si vous la croisez… Et… si jamais c’est le cas, tâchez de la convaincre de la revenir ici. Elle manque au compte des siens. »

    Et il le laissa partir, se tournant désormais vers un nouveau venu d’Aliaénon, Jorus Kayne, qui ne se présenta même pas à la liche avant de le questionner. Thensoor Val’Crooh écouta d’une traite les nombreuses interrogations de l’étranger avant d’opiner du chef sentencieusement, sans que son visage émacié uniquement fait d’os ne transmette la moindre émotion. D’une voix lugubre et profonde, il commença à répondre.

    « Mort ? Vivant ? Quelle importance, au final. Plus vivant que mort, mais également plus mort que vivant. L’essentiel n’est-il pas que je sois ? »

    Malgré son visage figé, on pouvait sentir dans son ton la fierté de son petit effet. Il partir d’un rire qui faisait froid dans le dos avant de poursuivre.

    « Ahahah. Vous n’êtes pas au bout de vos surprises, sur Aliaénon. Je vous y souhaite néanmoins la bienvenue : votre aide nous est précieuse. Je vais commencer par vous donner quelques éléments historiques, que vous compreniez tout ça. Tout commença à l’issue de la Grande Guerre, à laquelle certains héros de votre monde ont participé. L’ennemi principal était Vallel, un lieutenant de l’Impératrice Oaxaca causant déjà des torts par chez vous. L’alliance des peuples libres a vaincu ses armées aux Portes de Fan-Ming, qu’il tentait de conquérir pour s’emparer de la cité d’Oranan, chez vous. Mais cette victoire sonna l’avènement d’une nouvelle ère sur Aliaénon. Le sang et la magie ont coulé à flot, et éveillé des profondeurs de la terre d’immenses créatures magiques, les Titans. Leur éveil a coïncidé avec des fluctuations dans la magie de ce monde, devenue dangereuse et imprévisible. Ceci dit, là où vous vous rendez, la magie a toujours été très puissante, et peu contrôlable. »

    Nul besoin de reprendre son souffle : il ne respirait pas. Il attendit néanmoins un court instant que les informations parviennent à son auditoire avant de continuer sur sa lancée.

    « Cette victoire a aussi coïncidé avec la création du Conseil d’Or, représentant tous les peuples de ce monde, où vous vous trouvez en ce moment, et de l’avènement de notre troupe armée personnelle : les Chevaliers d’or. Des êtres venus de tous les horizons pour servir la cause d’Aliaénon dans son ensemble. Hélas, les années passant, la mission sacrée de ces chevaliers de défendre leur terre se mua surtout, sous l’influence de Naral Shaam, l’elfe-dragon que vous allez chercher dans la Lande Noire, en une chasse au Sans-Visage. Le Sans-Visage est une entité… que l’on peut qualifier de divine, qui voit d’un fort mauvais œil l’éveil des Titans. Pour Naral Shaam, c’est une menace absolue qu’il faut éradiquer, et c’est vers cette croisade que les Chevaliers sont partis, quittant petit à petit l’influence du Conseil pour devenir, pour la majorité, les Chevaliers sans Bannière, unis seulement par un code d’honneur dont Shaam détient les secrets. »

    Une histoire bien complexe, en l’occurrence.

    « Les dragons, quant à eux, sont d’immense sauriens ailés à l’intelligence très développées. Ils viennent d’une lointaine et vaste contrée, au nord, nommée le Raa’Shaaksha. C’est Naral Shaam qui les a convaincus d’aider notre cause, pendant la Grande Guerre, et ils lui sont restés fidèles, daignant malgré la fierté qui les représente nous aider à maintes occasions. Territoriaux, chacun d’eux a fait d’une région de ce monde son territoire, et ils nous servent d’yeux, d’ailes, surveillant les landes des cieux. Vous en verrez bientôt un, je crois. Tout ça pour indiquer que leur alliance à la Tour d’Or est irrémédiablement liée à la présence de l’elfe-dragon qui les a convaincus de venir. Sans lui, nous perdons toute influence sur eux. »

    Il revint alors sur le sujet principal : la Lande Noire et Naral Shaam.

    « Naral Shaam est un être puissant, lui aussi. Très puissant. C’est dans cette chasse au Sans-Visage qu’'il a cru pouvoir défier la Lande Noire. En la surestimant, vraisemblablement. Quant à la magie… disons qu’elle a un effet tout autre que sur votre monde. Là où vos mages maîtrisent leur effet et leur élément, elle est ici… imprévisible, aléatoire dans ses effets et sa puissance. C’est le monde, l’air est saturé d’elle et… tend au chaos. Surtout depuis l’Eveil des Titans. La Lande Noire est l’endroit de ce monde où la magie est la plus dense… Et donc la plus dangereuse. Elscar’Olth, la cité où vous vous rendez, est une ville dédiée à la recherche magique et à ses effets sur ce monde. Je la dirigeais, fut un temps. C’est ce qui explique mon… état. »

    Il fit tourner devant lui sa main squelettique, avant de conclure.

    « Mais ne tardez plus : je pense que votre moyen de transport est prêt à décoller… »

    Il invita son auditoire à quitter l’endroit pour se rendre sur la place du Bourg d’Or.




Bourg d’Or – Grand’Place.

    Ils étaient donc cinq aventuriers à se présenter pour cette aventure dangereuse et risquée. Des habitués d’Aliaénon : Xël, Sirat et Sibelle, désormais vétéran elle aussi. Et deux nouvelles têtes : Jorus Kayne et Erastos de Dimir. Ils arrivèrent à cinq, en compagnie d’Honoka de Fan-Ming, sur la place du petit bourg s’étant construit autour de la Tour d’Or et exploitant les ressources de la Plaine d’Or et de ses prés dorés. Pour rester dans le thème coloré, c’est une créature impressionnante qui les attendait là. Rien de moins qu’un immense Dragon doré aux yeux d’émeraude, dominant de toute sa taille les aventuriers.

    Image


    Honoka prit la parole.

    « Je vous présente, pour ceux qui ne le connaissent pas, Qolaaspindaaryuvon. Le Dragon d’Or, le plus fidèle des siens à nos buts. Il a accepté de vous mener séant sur la Lande Noire, à Elscar’Olth, si vous voulez bien grimper sur son dos… »

    Pour toute réponse, l’immense saurien s’afaissa, laissa les aventuriers lui grimper dessus et prendre place sur son large dos. Une fois que ce fut fait, Honoka conclut :

    « Bonne chance, aventuriers. Puisse Aliaénon être de votre côté ! »

    Et sans plus tarder, le Dragon s’envola.


Lande Noire.

    Après de nombreuses heures de vol (durant lesquelles vous êtes libres de faire entre vous tous les apartés que vous souhaitez), le Dragon d’Or survolait enfin la Lande Noire. Impossible de ne pas la reconnaitre : c’était un pays dévasté, fait de roches volcaniques tranchantes et de cendres, parcouru de rivières de lave. Des monts décharnés, des plaines dévastées… Rien ne semblait pousser en ces lieux. Pas un endroit pour les sinaris, en somme. Pas même ceux possédant un anneau magique… Le ciel lui-même, chargé de nuages noirs, semblait refuser de montrer ici la moindre lumière. L’endroit portait définitivement bien son nom…

    Image


    Leur noble monture devait les mener jusqu’à Elscar’Olth, la capitale de ce pays maudit. Bien entendu, il fallait pour ça que la fin de ce voyage se passe comme prévu, ce qui ne fut évidemment pas le cas. Alors qu’ils survolaient la Lande à une vitesse vertigineuse depuis plusieurs dizaines de minutes, un rugissement parvint du fond des airs, sur leur droite. Les plus attentifs ne virent qu’au dernier moment une ombre fondre sur eux…

    Un choc manqua de les faire choir dans le vide. D’un vif soubresaut, le dragon avait évité l’assaut fantôme en se déportant sur la gauche, offrant une vue des plus déconcertante sur cet ennemi imprévu.

    Image


    Un Dragon Noir. Immense, terrifiant, menaçant à souhait… Et surtout, qui ne perdait pas de temps. Il chargeait à nouveau vers le dragon d’or et ses passagers, qui dut plonger vers le sol pour ne pas se faire harponner. Alors qu’ils volaient à une vitesse folle beaucoup trop proche du sol rocheux épineux pour que ce soit confortable et rassurant, il hurla dans les airs, à destination des aventuriers :

    « C’est après moi qu’il en a. Préparez-vous à sauter ! »

    Une… idée des plus dangereuse, mais qui leur permettrait sans doute d’échapper à la menace. S’ils survivaient à la chute. Alors que l’immense créature aux ailes noires plongeait à nouveau vers eux pour les embrocher de ses griffes gigantesques et acérées, le Dragon d’Or descellera fortement et se pencha sur le côté en hurlant :

    « Maintenant !! »

    Ils n’eurent guère le choix que de le prendre, ce choix : d’une embardée, ils furent littéralement projetés vers le sol alors que le dragon noir percutait celui d’or en plein vol. S’ensuivit une spectaculaire quoique tragique et angoissante montée vers les cieux de ces deux créatures tournoyant l’une contre l’autre et qui, visiblement, ne se voulaient pas que du bien.

    Au sol, alors que la bataille faisait rage dans les cieux, tout le monde était secoué. Sibelle était mal retombée et sa tête avait percuté un rocher, l’assommant sur le coup et ouvrant une plaie saignante sur sa tempe. Sirat et Erastos étaient un peu étourdis par le choc également, bien que conscients. Ceux qui s’en sortaient le mieux étaient Xël et Jorus, qui avaient roulé dans la poussière sans plus de conséquence que quelques ecchymoses. Mais maintenant, il leur fallait faire un choix. Et pas des moindres : se venir en aide l’un l’autre ou partir de son côté. Fuir au plus vite au plus loin, tenter de chercher un abri contre cette menace évidente, apporter leur secours, si futile soit-il, dans la bataille des sauriens volants. Ne plus s’en soucier, peut-être, et voyager vers le Sud, vers Elscar’Olth. Tant de choix, et peut-être d’autres encore. Mais qui leur appartenaient, désormais.


[HJ : Sibelle est assommée pour expliquer son absence. Erastos et Sirat, comme je n’ai aucune idée de quand vous serez disponibles pour RP tel que je l’avais demandé, je vous ai quand même intégré au groupe, mais du coup vous n’êtes pas dans votre meilleure forme. Vous êtes cependant libres d’intervenir normalement si vous vous décidez à RP.
Erastos, considère que tu as assisté aux réponses de Thensoor aux questions de Jorus. Ça évitera de devoir tout répéter.]






[Xël : 0,5 (introspection) + 0,5 (partage d’indice) + 1 (bienvenue dans l’épisode 2 !) + 1 (bonus longueur.)
Sibelle : 0,5 (introspection) + 0,5 (aparté) + 1 (bienvenue dans l’épisode 2 !) + 1 (bonus longueur).
Jorus : 0,5 (introspection) + 0,5 (questions) + 1 (bienvenue dans l’épisode 2 !) + 1 (bonus longueur).]

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Episode 2 : Du Mauve et du Noir
MessagePosté: Dim 5 Aoû 2018 11:38 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 10 Aoû 2012 23:33
Messages: 1217
Localisation: Quête 35
Le sorcier squelette m'accoste avant que je ne quitte la salle pour me donner des informations sur Simaya. Il me prévient qu'elle n'est toujours pas revenue et que selon lui elle s'est isolée dans la région pour laquelle nous sommes en route. Mon cœur se serre. A quel point je l'ai blessée en lui apprenant la nouvelle de la mort de Fin' ? Est-ce qu'il savait qu'elle réagirait de cette façon ? Peut-être que c'est pour ça qu'il m'a demandé de ne rien dire. Thensoor précise que là-bas son pouvoir n'a pas de commune mesure. Je m'en doutais au vu de la description qu'on venait de nous faire sur la Lande Noire. Il me demande d'y faire attention si je la croise et si c'est le cas de la convaincre de revenir. J'incline la tête. Je ferais de mon mieux. J'essaie de paraître confiant mais au fond de moi j'ai la crainte que Simaya s'en prenne à moi si nous nous recroisons. Je quitte la salle et laisse Thensoor répondre aux nombreuses questions d'un autre aventurier fin aux cheveux bruns et aux yeux verts.

Je suis en compagnie de quatre autres aventuriers au pied de la Tour d'Or. Sibelle, Sirat et deux autres hommes que je ne connais pas. Nous sommes peu comparé aux premières vagues d'aventuriers mais c'est peut être une bonne chose. Nous avions tendance à tout bouleverser sur notre passage. Surtout nous n'aurions pas pu être plus nombreux à monter sur le dos du dragon. Je ne peux pas m'empêcher de contempler à nouveau la statue qui me représente. A chaque fois que j'en avais eu l'occasion, ma fierté et ma volonté s'en était décuplé. Nous grimpons sur le dos du dragon et Honoka nous souhaite bonne chance avant que le dragon ne s'envole en direction du sud.

Le voyage jusqu'à la Lande Noire se fait sans encombre. J’en profite pour observer le monde d’un autre point de vue. Je pense reconnaître Andel’ys et son lac dont j’ai entendu parler et au loin je pense apercevoir les montagnes de Sansarth qui abrite les géants de glace. Je me sens étrangement serein malgré l’endroit où nous nous rendons. Le jeune homme brun qui avait interrogé Thensoor me fait légèrement sursauter en m’adressant la parole. Il se présente sous le nom de Jorus et me demande si je peux lui en dire plus sur le Sans Visage et les Titans. Il m’explique ce qu’il semble avoir compris sur l’instabilité de la magie et surtout demande si le Sans-Visage ne serait pas plutôt un allié. Je tourne la tête vers lui en souriant avant de lui répondre.

"Moi c'est Xël. C'est ça. La guerre d'il y a cinq ans a réveillé les Titans et depuis la magie est instable. J'ignore pourquoi Naral Shaam tient tant à se débarrasser du Sans Visage et je compte bien lui demander quand on lui remettra la main dessus. J'ignore aussi si le Sans Visage est un allié. Ce qui est sûr c'est que Naral a réussi à convaincre le conseil du contraire et certains aventuriers aussi."

Je jette un regard vers Sibelle sachant qu’elle, d’après ce que m’a dit Sirat, est là pour exécuter les ordres de Naral. Je me tourne à nouveau vers Jorus pour lui donner un conseil.

"Le mieux c'est de se fier à ce que tu ressens. Ne fais pas confiance à Naral. Ni au Sans Visage."

Il fait une étrange grimace avant de demander le problème qu’il y a entre certains d’entre nous et Naral Shaam.

"Il nous a tous manipulé. Nous nous sommes battus contre lui à Fan-Ming jusqu'à ce que le Titan se réveille. "

Le souvenir de ce géant surgissant de la terre me fait frissonner un court instant. Je crains encore le pire concernant ces créatures et le chaos qu’engendrerait un conflit entre elles et le Sans Visage.

"C'était son but. Nous forcer à user de beaucoup de magie pour réveiller les Titans et il a semé beaucoup de cadavres sur son passage. J'ai du mal à lui pardonner."

Les Ouessiens de Nagorin, les soldats sur le rempart à Fan-Ming. Je fronce les sourcils en me disant qu’il devra en répondre un jour ou l’autre tandis que mon interlocuteur ferme les yeux avant de les rouvrir en rétorquant avec cynisme que c’était merveilleux que la présence d’alliées dépend d’un psychopathe assassin de masse. Il demande ensuite pourquoi, malgré ça, il est si important au sein du conseil et pourquoi il peut compter sur autant de fidèles. Je réponds simplement :

"C'est un manipulateur très doué."

Jorus me fixe droit dans les yeux et veux savoir ce qui lui dit qu’il n’est pas en train de se faire manipuler. Je souris.

"Par moi ? Ou par le conseil ?"

L’idée d’être vu comme un manipulateur m’amuse légèrement. Un bluffeur à la limite. Mais manipuler les gens ne fait pas partie de mes habitudes.
Il ne cille pas quand il me répond qu’il aimerait savoir pour moi et le conseil. Je ris alors franchement avant de répondre avec sincérité.

"Le conseil n'est pas aussi extrémiste que Naral. Il accepterait d'entamer un dialogue avec le Sans-Visage pour éviter un conflit. C'est Naral qui l'empêche. Le conseil veut représenter les peuples mais il est enchaîné par Naral. Ils viennent de l'avouer eux même. Sans Naral, plus de dragons et plus de Chevaliers. Je ne pense pas qu'ils veulent nous manipuler. Ils se sont tous battus pour sauver le monde des forces d'Oaxaca. Et moi je ne le cache pas. Je n'aime pas Naral Shaam. Je suis déjà entré en contact avec le Sans-Visage et lui est d'accord pour discuter. Il est bien moins extrémiste que ce dragon rose."

Devant son étonnement au petit surnom que je donne à Naral je précise.

"Ah... Oui... Naral peut se transformer en dragon."

Le brun désigne le dragon sous nos fesses en demandant s’il est aussi grand que lui.

"Un poil plus grand je crois. Et qui peut pousser un souffle qui peut te faire fondre. Littéralement."

Il déglutit et détourne le regard. Il semble inquiet mais c’est tout à fait normal. Je le suis aussi. Il m’interroge ensuite sur la magie de ce monde.

"Elle est incontrôlable et imprévisible. A Treeof, j'ai voulu étouffer un incendie, déclenché accidentellement par un sort d'ailleurs, grâce à ma magie de l'air. Mais c'est des geysers d'eau qui sont sorti du sol. Ca a causé beaucoup de dégâts."

Il se tourne à nouveau vers moi, il semble d’abord fixer le vide avant de me fixer dans les yeux en me demandant ce que je conseillerais à Xël si je venais de le rencontrer. J’hausse un sourcil. Je ne comprends pas vraiment ce qu’il voulait savoir.

"Elle est bizarre ta question."

Il précise que j’ai probablement beaucoup changé depuis ma première venue. Si j’avais la possibilité de me rencontrer moi avant tout ça, qu’est-ce que je me dirais ?
Je plisse un œil. Gonfle les joues. Bonne question ça. Je recrache l’air de ma bouche à travers un bruit de pet. Qu’est-ce que je pourrais me dire. J’ai fait ce qui me semblait le plus juste. J’ai quelques regrets concernant la survie de ce dragon rose mais sans lui je serais probablement mort à Fan-Ming. Je regrette bien sûr de ne pas avoir réussi à sauver Esseroth. Ni Fin’. J’ouvre la bouche, sentant une réponse se former sur le bout de ma langue. Je referme ma bouche, finalement je ne me dirais pas ça. J’inspire, expire. Hésite. Je ne m’attendais clairement pas à une question aussi difficile. Finalement je lâche une réponse, platement.

"Je crois que je lui dirais ce que je me dis maintenant. De faire de son mieux pour sauver le maximum de vies innocentes en essayant de le convaincre qu'il ne pourra jamais sauver tout le monde."

Nous arrivons à la Lande Noire. La région porte bien son nom. Un paysage dévasté recouvert de cendres où de la haut on peut distinguer des rivières rouges et fumantes. Des plaines de rochers tranchants. Des montagnes sombres sans aucune neige. Aucune végétation. Pas de blanc, pas de bleu, pas de vert, uniquement du noir et du rouge. Même le ciel s'était dissimulé sous d'épais nuages. Je grimace, l'ambiance des environs me pousse à me mettre sur mes gardes. Je fais bien. Il ne se passe pas dix minutes avant qu'un rugissement ne déchire l'air. Il est suivi d'une forte secousse. Le dragon d'or au nom imprononçable venait d'éviter l'attaque d'un autre saurien de couleur noire. D'aspect menaçant, il fonce à nouveau vers nous. Je m'accroche aux écailles dorées alors que nous plongeons vers le sol pour éviter les griffes du dragon noir. Je le quitte un instant des yeux pour aviser le sol rocailleux qui s'approche. Le dragon d'or nous ordonne soudainement de se préparer à sauter. J'ouvre grand les yeux. Je m'apprête à lui dire que ce n'est pas nécessaire, que je vais lui venir en aide mais je n'en ai pas le temps. Nous sommes tous projetés vers le sol à une vitesse folle juste avant que les dragons se percutent. J'ai la chance de ne pas m'écraser contre un rocher acéré. Je tombe dans la cendre molle et y fait quelques roulades avant de m'immobiliser. A priori indemne mis à part quelques douleurs vite oubliés en apercevant les deux créatures ailées s'envoler haut dans les cieux. Je me mets accroupi pour tousser et cracher la cendre et la poussière. Je jette un regard vif autour de moi pour repérer les autres aventuriers. A part Jorus, tous semblent trop secoués pour réagir. Surtout Sibelle qui n'a sans doute pas eu ma chance. Elle git dans la poussière avec la tempe ouverte. Je redirige mon regard vers le ciel pour observer les deux dragons qui se tournent autour en tentant de se griffer et de se mordre. Je saisis mon bâton avant d'interpeller le jeune brun.

"Hé ! Je m'occupe du dragon ! Aide les autres !"

Je brandis le bâton offert par la Reine Shaeela. Capable de forcer n'importe quelle créature ailée à se poser au sol. C'est ce que nous allions voir. Je me concentre sur le dragon noir. Il avait vraiment un aspect hideux. Des cornes, une queue hérissée de pics. Des ailes gigantesques. Je contrôle ma peur. Visualise un collier autour de son cou et une chaîne qui en part pour rejoindre le bout de mon bâton. J'y mets toute ma concentration et ma volonté. Gardant le bâton tendu je hurle mentalement l'ordre au dragon sombre de se poser.

((1700 mots. Utilisation de la capacité de mon Bâton d'Antivol (Mag+1/lvl, for+1/lvl, si le porteur canalise sa concentration sur une créature volante, il peut la forcer à atterrir et à rester au sol le temps qu'il continue de dresser le pouvoir contre.)))

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Episode 2 : Du Mauve et du Noir
MessagePosté: Ven 10 Aoû 2018 04:56 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 25 Sep 2009 02:12
Messages: 4854
Localisation: Aliaénon
Post squelette

Sirat assiste à la réunion mais ne dit rien

Sur le dragon il reste fermé dans ses pensées

A la chute il se relève sonner

Attrape sibelle et l’éloigne du danger

A l’abri il bande la plaie de sibelle avec un tissu afin que cela ne saigne plus

Prends la direction du sud en portant sibelle

Laissant derrière lui le combat sans s’y intéresser et cherchant à rejoindre Escalroth

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Episode 2 : Du Mauve et du Noir
MessagePosté: Ven 10 Aoû 2018 18:05 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 13 Mai 2013 15:53
Messages: 583
Localisation: Dans un un lit du temple de Gaïa à Dehant, encore.
Avant de questionner Thensoor, celui-ci accoste un homme venu de Yuimen pour lui parler. La conversation étant je pense, d’ordre privé, je préfère ne pas y prêter attention. Une fois la discussion terminée je pose ma multitude de questions. Ma faéra y va de son commentaire.

(Tu aurais tout de même pu te présenter, ça la fiche bien !)

(Excuse-moi si son physique particulier me fait perdre mes moyens.)

Il me répond une chose qui fait écho dans ma tête. Mort ? Vivant ? Quelle importance au final. Plus vivant que mort, mais également plus mort que vivant. L’essentiel n’est-il pas que je sois ? Il se lance ensuite dans un rire qui me fait froid dans le dos avant de me souhaiter la bienvenue sur Aliaénon et me remercie de mon aide.

(Oui enfin je n’ai encore rien fait et je ne suis pas sûr de faire quelque chose au final !)

Il commence son récit avec la Grande Guerre à laquelle des êtres de Yuimens, les héros comme ils les appellent ont participé. C’est à ce moment-là qu’ils ont affronté Vallel, lieutenant d’Oaxaca. L’alliance des peuples libres a vaincu ses armées aux portes de Fan-Ming, qu’il souhaitait conquérir pour s’emparer de la cité d’Oranan.

(Ils auraient eu un accès direct vers l’intérieur de la cité. Même si la chute de Fan-Ming aurait été transmise à Oranan, ils n’auraient probablement pas eu la possibilité de bloquer l’accès ou de détruire la porte. Oranan serait tombée. Comment puis-je partir dorénavant sans porter assistance ? Je ne pourrais plus me regarder en face si Oaxaca venait à prendre Fan-Ming et par la suite Oranan.)

Il relate ensuite que malgré la victoire, une nouvelle ère a débuté sur Aliaénon. Le sang et la magie de coulant ont permis l’éveil des Titans, d’immenses créatures magiques qui sommeillaient dans les profondeurs de la terre. Leur réveil a coïncidé avec les perturbations magiques que subit désormais Aliaénon rendant son utilisation aussi dangereuse qu’imprévisible. Il détaille cependant que même avant l’éveil, la magie était déjà peu contrôlable sur la Lande Noire.

(Super, j’en déduis que maintenant le problème est bien pire qu’avant donc. La moindre utilisation de magie aura des répercutions dangereuses.)

Des suites de la défaite de Vallel, les victorieux ont créé le Conseil d’Or. Il représente tous les peuples d’Aliaénon et l’avènement d’une troupe armée personnelle à Fan-Ming : les Chevaliers d’Or. Des êtres venus des quatre coins pour servir la cause d’Aliaénon dans son ensemble. Avec le temps la mission sacrée des chevaliers se mua sous l’influence de Naral Shaam en une chasse au Sans-Visage. Thensoor définit ce dernier comme une entité divine qui n’apprécie pas l’éveil des Titans. Il m’explique que Naral Shaam voit en elle une menace absolue qu’il désire éradiquer. C’est vers cette croisade que les chevaliers sont partis et la raison pour laquelle ils quittent petit à petit l’influence du conseil pour devenir les Chevaliers sans Bannières. Unis simplement par un code d’honneur dont les secrets sont détenus par Shaam.

Il continue ensuite avec les dragons et détails ces créatures comme d’immenses sauriens ailés à l’intelligence très développées. C’est grâce à Naral qu’ils sont intervenus dans la Grande Guerre en les convainquant de les aider dans leur cause. Suite à cela ils sont restés fidèles et daignent prêter mains fortes à de nombreuses occasions. Ce sont des créatures territoriales qui apportent une grande aide pour surveiller les landes. Il insiste sur le fait que la relation avec Naral est des plus importante et est une raison supplémentaire de le faire revenir.

Thensoor enchaîne finalement sur le sujet de la Lande Noire. Il estime que malgré sa grande puissance, Naral aurait lui-même mésestimé la Lande Noire dans sa chasse au sans-visage. En ces terres la magie est indomptable, bien plus compliquée à contrôler par nos mages que sur Yuimen. Elle l’était déjà avant l’éveil des Titans et l’est davantage aujourd’hui. Elscar’Olth, la cité où nous nous rendons pour débuter notre enquête est d’ailleurs un lieu de recherche magique que le squelette aurait dirigé pendant un temps et aurait hérité son état si particulier. Il termine simplement en m’enjoignant de rejoindre le moyen de transport mis à notre disposition.

(Sa description des terres mortes me donne encore plus envie d’aller m’y promener !)

(Alors, tu as pris ta décision ? Tu comptes les aider ou pas ?)

(C’est-à-dire que… Ce n’est pas que je ne veuille pas, mais en serais-je capable, serais-je utile ?)

(Laisse-moi réfléchir. Regarde Honoka et dis-moi si tu te sens de la blesser en refusant de les aider ?)

Je pose mon regard sur la ravissante femme qui m’envoie avec un léger sourire de reconnaissance.

(Non je ne peux décidément pas l’abandonner !)

(Que les hommes sont prévisibles !)

Je suis la multitude d’hommes et de femmes ne sachant trop où je vais. Je crois reconnaître dans la masse une femme en particulier. Je l’avais rencontrée en entrant dans une boutique à Oranan. Elle ne m’a certainement pas reconnu, mais moi je pourrais me souvenir de son regard féroce entre mille. Avec une personne comme elle, nous ne risquons rien j’en suis persuadé. Avec un nous se trouve un Worran, un homme qui pue la magie à plein nez avec son accoutrement typique et un dernier à la démarche et au maintien qui ne me rappelle que trop la noblesse. Je suis rapidement rattrapé par les évènements réellement important en la présence d’un imposant dragon d’or. Un saurien du nom de Qolalapinduron. Non Qolsapuyvon. Non plus.

(Qolaaspindaaryuvon c’est pourtant pas si compliqué ! Un conseil n’essaie pas de dire son nom en face de lui, on ne sait jamais.)

(Merci Ysolde j’en prends note !)

J’ai tout de même un mouvement de recul en le voyant face à nous. Il ne ferait qu’une bouchée de nous, littéralement. Celui qui porte les caractéristiques des magiciens semble assez à l’aise et monte sur le dragon à l’invitation d’Honoka. Je le suis et fait de même bien que ma réticence envers la proximité d’un mage m’hérisse le poil, je ne veux pas paraître couard devant cette incarnation de l’élégance féminine. Tous montent à bord et après quelques temps de vol, c’est avec le manipulateur de magie que j’entre en conversation.

(S’il est ici c’est qu’il n’est pas totalement une mauvaise personne et puis il a certainement des réponses à mes questions sur son domaine de prédilection.)

Sur le dos du dragon je profite la promiscuité pour me présenter à lui et lui poser quelques questions.

"Salut ! Moi c’est Jorus. Toi qui semble être déjà venu ici, tu peux m’en dire plus sur le sans-visage et les Titans ? Si j’ai bien compris, l’apparition des Titans a perturbé la magie du coin. Bien que le sans-visage semble s’opposé à eux, Naral Shaam souhaite se débarrasser de l’entité divine. Le sans-visage ne serait-il pas plutôt un allié ?" Lui dis-alors que le sujet magique ne me plaît guère. Pourtant sans informations j’aurais bien plus de problèmes.

Un léger sursaut m’indique que je le sorst de sa rêverie. Il tourne la tête dans ma direction et me sourie largement. Il se présente sous le nom de Xël. Ca a le mérite d’être simple. Il me relate la guerre d’il y a cinq ans où le réveil des Titans a perturbé la magie. Je le savais déjà, mais il s’il ignore pourquoi Naral souhaite se débarrasser du Sans-Visage, il compte bien le lui demander lorsque nous le rencontrerons. Le magicien ignore également si le Sans-Visage est un allié, cependant l’elfe disparu est parvenu à convaincre le conseil de sa dangerosité et certains aventuriers aussi. Je m’interroge sur le sens de ces derniers propos et ne remarque pas le regard qu’il porte vers la guerrière. Xël me répond simplement de me fier à ma propre intuition et de ne pas faire confiance à Naral.

(J’ai comme une mauvaise impression avec notre rencontre entre Wël et Naral. En tout cas ce il ne semble pas porter l'elfe en haute estime !)

J’ai une moue de rejet lorsque j’entends dire que la personne que nous allons sauver n’est pas si fiable. Avant que Xël ne reparte admirer le voyage, un point qu’Honoka a soulevé m’a interpellé.

Je continue sur ma lancée de questions. "Honoka a fait mention de conflits entre vous, ceux étant déjà venus, et Naral Shaam. C’est quoi le problème au juste ?"

Xël m’explique que l’elfe les a tous manipulés. Ils se sont battus contre lui à Fan-Ming jusqu’à ce que le Titan se réveille. Pendant un court instant, ses yeux se teintent d’un voile que je ne connais que trop : la peur. Il continue en m’expliquant qu’il les a forcés à utiliser la magie pour le réveil, engendrant dons son sillage beaucoup de cadavres et qu’il a du mal à lui pardonner.

Je ferme les yeux à la réponse. Comme si en les rouvrant les choses seraient différentes.

(Oui, enfin le contraire serait inquiétant !)

Je résume en gros notre situation. "Merveilleux, la présence d’alliés à la Tour d’Or dépend d’un psychopathe doublé d’un assassin de masse. Mais s’il a commis toutes ces horreurs, pourquoi est-il un membre si important au point que dragon et chevalier lui soient fidèles ? Et pourquoi est-il un membre important de la Tour d'Or ?"

"C'est un manipulateur très doué." Me répond-il simplement.

La remarque ne fait qu’un tour dans ma tête.

(Et si c’était lui le manipulateur ? Si toutes ses informations n’étaient que mensonges ou dénuées d’un fait important, comme une légitime défense ?)

Je fixe Xël cherchant son regard. Je veux lui poser cette question, droit dans les yeux. "Sans vouloir te paraitre désobligeant, qu’est-ce qui me dit que je ne suis pas en train de me faire manipuler ? "

Il sourit à ta question et me demande si je le mentionne lui ou le conseil.

"Ma question te concernait, mais on peut inclure le conseil également." Dis-je sans ciller.

C’est d’un rire chaleureux qu’il me répond que le conseil n’est pas aussi extrémiste que Naral et est prêt à entamer un dialogue avec le Sans-Visage. Seul l’elfe semble s’y opposer. Le conseil souhaite représenter les peuples, mais il est enchaîné par Naral. Il continue en insistant sur son importance au sein du conseil. Sans lui, plus de chevalier et fini les balades à dos de dragons. Selon lui, le conseil ne semble pas nous manipuler. Ils se sont tous battus pour protéger leur monde de l’étreinte d’Oaxaca. Lui en tout cas affiche haut et fort son animosité envers Naral. Il serait même entré en contact avec le Sans-Visage. "Il est bien moins extrémiste que ce dragon rose." Termine-t-il.

"Ce dragon rose ?" Dis-je étonné.

Pour seule réponse il me répond que Naral peut se transformer en dragon.

"Du genre de la taille de celui-ci ?" Fais-je en désignant l'imposant dragon d'or.

Plus grand selon lui, avec la faculté de projeter un souffle pouvant me faire fondre. Je déglutis quelque peu en imaginant la prochaine rencontre entre Xël et Naral. Je regarde au loin cette fois-ci pour ne pas montrer l’inquiétude qui se lit sur mon visage. Inquiétude visible sur le reste de mon corps tant je crains la réponse.
"Tu as mentionné des perturbations magiques et à en croire ton accoutrement, tu sembles savoir de quoi tu parles. Je dois m’attendre à quoi au juste ? La Lande Noire semble encore plus dangereuse pour les utilisateurs de magie."

Sa réponse ne se fait pas attendre. Ici la magie est incontrôlable et imprévisible. Il me relate avoir voulu étouffer un incendie, qui tirait sa nature d’un autre sortilège raté, grâce à sa magie de l’air. Au lieu de son sort aérien, des geysers d’eau sont sortis du sol, causant une grande quantité de dégâts.

(Tu as remarqué qu’il n’a pas répondu quand tu lui as demandé si lui te manipulait ?)

(Oui ne t’inquiète pas. Je garde un œil sur lui, voir même deux.)

Cette fois-ci je tourne légèrement la tête dans la direction de Xël. Dans un premier temps je regarde l'espace qui nous sépare puis le fixe dans les yeux. "Une dernière question et je te fiche la paix. Tu aurais l'occasion de rencontrer Xël à sa première arrivée, que lui conseillerais-tu ?"

Il ne semble pas comprendre ma question alors je la reformule une seconde fois.
"Tu as probablement changé depuis ta première venue. La guerre, les manipulations. Tu as peut-être même fait des erreurs. Ta vision a évolué. Avec ce que tu sais, si tu avais la possibilité de rencontrer le toi d’avant tous ces évènements. Que lui dirais-tu ?"

Il semble vraiment prendre en considération ta question et y réfléchit un bon moment avant de répondre : "Je crois que je lui dirais ce que je me dis maintenant. De faire de son mieux pour sauver le maximum de vies innocentes en essayant de le convaincre qu'il ne pourra jamais sauver tout le monde."

(Sauver tout le monde sans y parvenir ? Voilà un conseil qui promet un voyage haut en couleurs !)

Je préfère méditer sur les réponses obtenues que de me tirailler avec de nouvelles questions. Sur le dos du dragon je regarde le paysage durant plusieurs heures avant d’arriver à la Lande Noire. Moi-même je sais que nous y sommes avec ses reliefs chaotiques, ses rivières de laves et ses plaines dévastées. Le ciel lui-même ne semble pas tolérer la présence de lumière, potentiellement synonyme d’espoir. Rient ne semble pousser en ces lieux, rien ne pourrais survivre en ces lieux. Je plaints ceux qui part mégarde aurait à traverser ces terres mortes à pied.

C’est sur ces pensées, aussi noires que cette contrée, qu’une ombre précédant un rugissement dans les airs nous fonce dessus. J’ignore comment, mais nous parvenons à rester sur notre monture malgré le choc violent. Le dragon d’or dévie sur la gauche et nous laisse l’opportunité de bien discerner notre ennemi. Un horrible dragon noir, terrifiant et aussi menaçant que le sont les Landes Noires.

(Naral ? Non Xël m’a dit que c’était un dragon rose.)

Sans nous laisser une seconde de répit, le dragon fonce de nouveau sur nous, forçant notre dragon à plonger vers le sol. Alors que nous survolons bien trop vite les pics acérés des Landes, il hurle dans les airs à notre attention que c’est lui la véritable cible de la créature et qu’il compte nous faire débarquer en sautant de son dos.

(Ce n’est pas la meilleure idée de la journée. Quels choix avons-nous, les Landes Noires et leurs environnements hostiles ou un dragon aux proportions démesuré face à nous ?)

Je n’ai que le temps de me poser la question que le dragon ralentit brusquement alors que son comparse noir fonce sur nous toutes griffes dehors.

"Maintenant !! " Hurle-t-il. Le signal hurle en moi comme un instinct de survie. Comme le reste de mes camarades d’infortunes je tombe au sol, avec ce qui deviendra des bleus sur les jambes et les bras. J’ai cependant plus de chance que les autres. Bien que Xël soit également retombé sur ses pattes, la guerrière semble s’être assommée en tombant et les deux autres sont eux sonnés par le choc.

Dans les cieux, les dragons exécutent une danse sanglante et la voix de Xël me ramène aux priorités. Il m’ordonne d’aider les autres pendant qu’il s’occupe du dragon. J’opine du chef, car s’il y a bien une chose que je veux à tout prix éviter c’est bien d’errer sur ces terres, seul.

Je me redresse pour aller porter assistance vers la guerrière que le Worran qui accourt déjà vers elle. Je me rends donc vers le noble qui ne semble pas vraiment avoir sa place ici et quelque chose me dit que moi non plus. J’essaye de savoir comment il va, mais il semble plus groggy qu’autre chose et peu disposé à me dire comment il se sent après le choc. Un bref mouvement du Worran me fait tourner les yeux dans sa direction. Il part en portant la guerrière sans considération pour moi, le noble ou même Xël. Hors de question de rester ici, c’est trop dangereux. Je pousse l’homme blessé à se relever et passe son bras autour de mon coup. Je fais quelques pas dans la direction du Worran et jette un œil à Xël. Je m’interromps brusquement lorsque je vois ce dernier brandissant son bâton vers les cieux.

(Ho le con ! Il s’est sûrement cogné à la tête pour oser utiliser sa magie après m’avoir mis en garde !)

Je hurle aussi fort que possible pour atteindre sa raison. "Xël ! Nooon ! "

((2781 mots))

_________________


Multi : Relonor et Nhaundar


Haut
 

 Sujet du message: Re: Episode 2 : Du Mauve et du Noir
MessagePosté: Sam 11 Aoû 2018 10:44 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39514
Lande Noire.

    Endar était parvenu à rejoindre les Montagnes de Sansarth à pieds. Au lieu de n’y rester que quelques jours, il y était resté plusieurs mois, profitant de l’accueil chaleureux que lui réservaient les géants des glaces. C’est là, de la part de la Conseillère Faseilh elle-même, qui le contacta sur sa Pierre de Vision, qu’il apprit qu’une nouvelle mission s’était lancée, pour retrouver Naral Shaam, disparu dans la Lande Noire. Ainsi avait-il décidé d’y participer et s’était mis en direction de la Lande Noire. S’il l’avait déjà sommairement parcourue, il se rendit compte à quel point l’Eveil des Titans avait pu la rendre hostile et plus vaste. À l’image de ces deux dragons qu’il avait vu, alors qu’il se rendait à Elscar’Olth, sans y être encore, se fritter dans les cieux. Un d’or et un d’obsidienne. Un spectacle à fuir, selon toute vraisemblance, mais qui attira tout de même son attention lorsqu’un curieux rayon vint frapper le Dragon Noir pour le forcer à descendre au sol, à atterrir. Là, sa curiosité pouvait être piquée, et en s’approchant de la scène, il pourrait distinguer Xël, une vieille connaissance, manier un bâton de mage stylé, matant de ses pouvoirs un dragon ! Il vit, plus loin, une autre vieille connaissance, porter secours à une elfe blessée. Nul autre que Sirat, le vieil ennemi de l’elfe noir. Ainsi que quelques autres, pas trop en état de combattre un dragon.

    Mais Xël semblait y tenir. Le dragon, furieux d’avoir été arrêté dans sa course au dragon d’or, maintenu au sol par les pouvoirs du magicien, se rua avec puissance vers celui-ci. Pas tout proche, il lui fallut galoper avec rudesse pour le rejoindre, brisant sur son passage les pics noirs de la Lande. Furieux, il allait tout exterminer sur son passage : Xël, en une action, avait réussi à mettre hors de lui un dragon. Il était presque arrivé à hauteur du mage quand le Dragon d’or revint à la charge, effectuant un piqué sur son confrère noir et l’attaquant toutes griffes dehors pour le plaquer violemment au sol avant de s’envoler à nouveau dans les cieux en hurlant :

    « Fuyez, pauvres fous ! »

    Sans demander son reste, c’est ce qu’il fit d’ailleurs, déployant ses ailes d’or pour s’en aller au plus vite de cette lande inhospitalière. Peut-être lui non plus ne faisait-il pas le poids contre le dragon noir de la lande éponyme ? Peut-être ne voulait-il tout simplement pas lui déclarer la guerre dans son propre territoire obscur. Le dragon d’or s’envola et disparut au loin, dans les gris cieux de ce noir paysage.

    Le dragon noir, lui, percuté avec violence et pris dans sa course, s’était violemment cassé la figure, raclant le sol de tout son long et projetant roches et cendres dans tous les sens avec fureur. Lorsqu’il s’arrêta, perdu de cet assaut imprévu, il n’était plus qu’à quelques mètres de Xël. Il le regarda de ses yeux dorés emplis de haine, et le magicien put voir la gorge noire du saurien gonfler de stries incandescentes. Il allait cracher le feu, il allait cracher la mort. S’il y avait un bon moment pour faire quelque chose, se barrer au plus vite, par exemple, c’était le moment. Ou peut-être avait-il envie d’avoir, lui aussi, la chair détachée des os par le souffle dévastateur d’un dragon. Ses alliés étaient sains et saufs, pour l’instant : Sirat fuyait en soutenant Sibelle, courant vers le sud à découvert. Jorus, lui, soutenait Erastos, plus mal en point que prévu. Ce dernier était à la limite de l’inconscience. Peut-être la peur du dragon jouait-elle plus que le choc… Criant à Xël d’arrêter sa folie… Sa force de persuasion suffirait-elle ?

    Autour d’eux, dans ce paysage chaotique, Jorus put voir quelques éléments intéressants : la plaine noire dans laquelle courait Sirat, chaotique et munie de quelques pics rocheux sous lesquels s’abriter, mais qui vu la force du dragon feraient de bien piètres abris. Une formation rocheuse plus importante vers le sud-est, où il crut distinguer une entrée de caverne, ou en tout cas une alcôve dans la pierre où ils pourraient peut-être se cacher du danger C’est du sommet de celle-ci qu’Endar, discret comme une ombre dans cet élément, observait la scène. Au sud-ouest, il y avait, un peu plus loin, les lueurs rougeoyantes d’un élément qu’il avait pu observer des cieux : une rivière de lave.





[Xël : 0,5 (introspection) + 0,5 (aparté) + 0,5 (attaque sur dragon) + 1,5 (bonus longueur).
Sirat : noté si complété.
Jorus : 0,5 (introspection) + 0,5 (aparté) + 0,5 (sauvetage) + 1,5 (bonus longueur).]

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Episode 2 : Du Mauve et du Noir
MessagePosté: Sam 11 Aoû 2018 16:06 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 10 Aoû 2012 23:33
Messages: 1217
Localisation: Quête 35
Quand je brandis mon bâton, un rayon en jaillit. Il se dirige droit vers le dragon d’obsidienne et le force à descendre vers le sol. Le bâton fonctionne. Un large sourire s’étend sur mon visage. Je pouvais venir en aide au dragon d’or et ensemble nous pourrions venir à bout de ce dragon noir. Evidemment, cela le rend furieux et il se rue vers moi, projetant roches et cendres sur son passage. Quelques heures sur Aliaénon et j’allais déjà devoir me servir de cette si puissante et imprévisible magie. Je me concentre, rassemble la magie autour de moi, prêt à repousser mon assaillant. Je n’en ai pas l’occasion, mon allié saurien s’écrase sur son semblable. Je souris à nouveau. Nous n’allions faire qu’une bouchée de lui ! Le dragon noir racle le sol avec ses crocs, soulevant un épais nuage sombre. Mais ma joie est de courte durée. Le dragon d’or s’envole à nouveau et nous ordonne de fuir avant de déployer ses ailes pour s’éloigner à une vitesse folle. Il disparaît dans les nuages gris à l’horizon avant que je ne dise un mot. Entre la lassitude et la colère, je le regarde partir avant de finalement crier dans sa direction.

" TROUDUUUUC ! "

Je n’en crois pas mes yeux ! Un sentiment de frustration m’envahit.

" Qu’est-ce que c’est là ! On avait l’avantage ! Et il se barre ? Trou du cul de dragon ! Saloperies de lézards volants ! POULE MOUILLÉE !"

Je rage. J’en ai conscience. Je donne un coup de pied dans un petit caillou et ce n’est que quand j’entends un grognement derrière moi que la présence du second dragon me revient en tête. Je me retourne tandis que la poussière retombe pour me laisser apercevoir, à quelques mètres à peine, les yeux dorés de la créature. Si les siens sont remplis de haines, les miens y répondent par une vive détermination. Je fronce les sourcils. Prêt à en découdre. Ce n’est qu’un troll avec des ailes tentais-je de me convaincre. Je vois sa gorge se gonfler, sa gueule s’ouvrir. Il allait souffler. J’ai dans la mémoire les conséquences immondes d’une attaque de ce genre. Je n’avais pas le temps de fuir et de toute manière il me rattraperait. J’observe les alentours. Les autres ont réussis à s’éloigner. J’étais seul. Seul dans une contrée où la magie était plus imprévisible et surtout plus puissante. C’était parfait. Je serre le poing. L’émotion contrôle ma magie. Je laisse ma colère monter, prêt à déchaîner la tempête. Je me concentre. Rassemble la magie autour de mon bras.

" Tu veux te battre !? Je vais te botter le cul tellement fort que tu vas avoir la trace de mes godasses sur ta tronche ! "

Des propos un peu surestimé. Mais je laisse ma colère parler. Prologue du vent qui allait bientôt souffler sur cette plaine. Concentration. Détermination. Colère. Je suis prêt. Avant qu’il ne libère son souffle, je pousse le mien. Un cri de guerre en lâchant toute ma magie accumulée autour de moi. Le même sort qui a terrassé le Troll en Ynorie. Celui qui a mis à terre Naral. Il y aurait le droit lui aussi. Un vent infernal qui allait lui cogner la mâchoire si fort qu’il s’en souviendrait toute sa vie et au pire si ce n’était pas assez fort, cela suffirait peut être pour dévier son souffle et ne pas finir carbonisé. Je fais un pas en avant et balance mon sort, comme les fois précédentes, comme si c’était mon poing qui frappait sa gueule immonde.

((600 mots. Lancement du sort Vents infernaux : Invoque des vents relativement puissants qui frappent une cible avec violence. Plus le lanceur de sort est puissant, plus les vents sont forts. (mag+1/lvl.)))

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Episode 2 : Du Mauve et du Noir
MessagePosté: Sam 11 Aoû 2018 18:01 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Lun 13 Mai 2013 15:53
Messages: 583
Localisation: Dans un un lit du temple de Gaïa à Dehant, encore.
Je regarde avec angoisse le magicien, brandissant son bâton dans les cieux et la dangereuse magie qui l’accompagne. Lorsque la masse noire du dragon d’obsidienne se rapproche du sol, tirée par un rayon venant de Xël, la frayeur m’emporte et le conseil de ce dernier retenti en moi. "Je crois que je lui dirais ce que je me dis maintenant. De faire de son mieux pour sauver le maximum de vies innocentes en essayant de le convaincre qu'il ne pourra jamais sauver tout le monde." L’ironie du sort à voulu que j’abandonne le magicien face à son destin aux ailes noires. Accompagné du noble aux portes de l’inconscience, je ne suis pas en mesure de lui venir en aide sans abandonner une autre personne. Quand bien même je le pourrais, que puis-je faire face à un dragon ?

Avant que celui-ci n’atteigne le sol, je m’éclipse aussi loin que possible dans les terres désolées. L’Humoran continue inlassablement sa fuite en portant la guerrière alors que je contemple la Lande Noire, enchaîné avec un boulet humain. Une petite voix me dit qu’il serait plus judicieux de courir trouver un abri, plutôt que de porter cet homme qui n’a guère de chance de survie.

(Tu ne peux pas faire ça ! Tu sais que ce n’est pas ton genre.)

Entre l’Humoran qui part seul, Xël affrontant un dragon et ma seule compagnie qui explore les vastes prairies oniriques, ma faéra est bien le seul pilier sur lequel que peux me fier. Vu du ciel la Lande Noire est un lieu peu attractif, mais au sol, le paysage chaotique à des reflets de cauchemars vivants. Si au sud-ouest je retrouve la rivière de lave que j’avais remarquée plus tôt dans les hauteurs, rien ne semble pouvoir nous protéger de la force titanesque de la créature volante.

(A défaut d’une protection physique, autant chercher à se défaire de sa vue. Avec un peu de chance, nous pourrions nous occuper de nos blessés et faire le point sur notre situation.)

(Voilà, ça c’est le Jorus que je connais !)

Sur le sud-est je remarque justement un affleurement rocheux attire mon attention et pourrait nous permettre de calmer nos esprits.

(En revanche l’Humoran court dans la mauvaise direction comment faire ? Oui, la fameuse pierre de vision ! Il me suffit de penser à la personne en question pour lui parler, c’est parfait.)

Je dépose le jeune noble aussi délicatement que possible dans ma précipitation. Je fouille mon sac pour y prélever la pierre et à défaut de connaître son nom, je regarde la personne pour m’aider dans ma tâche et lui parle comme s’il était à côté de moi. "Et toi là le…l’Humoran. Je crois qu’il y a une sorte de caverne au sud-est. On ferait mieux de s’y cacher le temps que les dragons finissent leurs embrassades !"

Malheureusement j’ignore s’il perçoit mon message. C’est pourquoi je me rends à destination sans attendre sa réaction. La pierre toujours en main, je repense à Honoka. Notre trajet c’est plutôt mal passé et nous devrions sûrement la prévenir ne serais-ce pour le dragon d’or. Avec aisance je pense à elle et parle au travers de la pierre. "Dame Honoka ? Je suis Jorus Kayne, je suis venu vous prêter main forte dans votre recherche pour localiser et ramener Naral Shaam. Les choses se sont mal déroulées, nous avons été attaqués par un dragon noir et notre allié d’or l’occupe le temps trouver un lieu plus sûr. Je le crois en fâcheuse posture. Dame Honoka vous m’entendez ?"

((591 mots))

_________________


Multi : Relonor et Nhaundar


Dernière édition par Jorus Kayne le Sam 18 Aoû 2018 07:33, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Episode 2 : Du Mauve et du Noir
MessagePosté: Sam 11 Aoû 2018 21:29 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 11 Avr 2014 19:09
Messages: 282
Localisation: Quête 35
Son arrivée dans les monts de Sansarth déclencha un déluge d’amabilité et de liesse au village des géants de glace. Ther’Ruk, comme à son habitude, manqua de lui fêler les côtes lorsqu’il le souleva d’une main, du sol couvert de permagel. Sa joie fit chaud au cœur du shaakt qui n’avait plus connu l’ivresse d’un tel accueil depuis leur dernière rencontre. Des couvertures chaudes lui furent données sans concession, un buffet digne d’un roi lui fut servi et la bière coula à flot des jours et des jours durant. Une joie simple, loin des déplaisirs de servir le Conseil d’Or ou Naral Shaam. Une joie sans fin, loin des désordres d’Aliaénon causés tant par les habitants de ce monde autrefois en sursis que par les nobles aventuriers venant de Yuimen. Endar avait fini par oublier la guerre qui couvait au cœur même du royaume Pâle, son fardeau s’était au fur et à mesure allégé alors qu’il dînait en compagnie du chef du village, ledit hameau s’étant largement étendu depuis sa dernière visite, de son ami, le courageux guerrier musculeux, Phroan, et Mielon, la fille du chef, aussi timide que joyeuse de le retrouver à nouveau. L’archer-mage ne s’était guère décidé à les quitter, les jours défilant, se ressemblant mais portant toutefois des joies nouvelles. Des mois défilèrent ensuite sans que personne ne trouble leur retrouvaille chaleureuse. Le shaakt en avait même fini par oublier son devoir envers la reine de Khonfas, la redoutable matriarche Dalnorea Naros. En cet instant, Endar, le sauveur d’Aliaénon, l’agent de la matriarchie et le serviteur du Conseil d’Or avait disparu pour ne laisser placer qu’à Endar, simple drow chassant à l’aube, à l’heure où blanchit la montagne, en compagnie de Phroan, de Garra, la géante rousse et de son compagnon, Rolan qui était toujours à l’aise avec son énorme hache. L’elfe noir passait ses journées en compagnie des géants, s’occupant tant des tâches essentielles à la communauté que devisant sous les étoiles avec la belle Mielon. Si le premier mois, il continuait à revêtir tout son attirail militaire, il avait fini par le ranger au placard, et ce n’était pas qu’une métaphore. Parfois, il longeait les cols appréciant la vue éblouissante des monts de Sansarth et le monde qui s’étendait devant lui à perte de vue. Cela devait être difficile d’imaginer le terrible et fourbe shaakt devenu désormais simple chasseur sans prétention.

Pourtant le Conseil d’Or se rappela à lui au bout de plusieurs mois. Dame Faseilh qui était, il y a cinq ans, protégée par les géants des glaces et qui devait s’assurer du sommeil d’un des plus puissants titans endormis sous la glace depuis des siècles voire des millénaires peut-être, le contacta pour lui proposer une mission des plus risquées. La situation au cœur du royaume du peuple Pâle avait finalement trouvé une issue, bien qu’assez défavorable aux yeux de certains aventuriers s’il avait bien compris. Il n’en connaissait pas les détails et ne désirait nullement assaillir la conseillère de questions superflues et surtout nombreuses. La mission qu’elle lui proposait était d’autant plus intéressante puisqu’elle concernait les Landes Noires, paysage infécond et dangereux pour ceux ne s’y étant jamais aventurés. Elle lui expliqua brièvement que Naral Shaam s’était rendu là-bas sans donner de nouvelles depuis des mois. Endar doutait fortement que le Dragon Mauve prenait un congé sabbatique et se coulait un bain tranquillement dans la lave de la Lande. Il s’agit vraisemblablement d’une mission de sauvetage, une occasion en or pour humilier le Dragon se prétendant si invincible jusque là. L’annonce doucha la bonne humeur du village, la tristesse se lisait sur leur visage, même s’ils ne l’obligeaient en rien à rester ici toute sa vie. Endar aurait pu refuser la demande de la conseillère, mais au fond il savait que s’il n’intervenait pas sur Aliaénon, une guerre entre les Titans et l’Unique était alors à prévoir et il devait l’empêcher s’ils voulaient revoir ses amis les géants des monts de Sansarth. Rassemblant son équipement, il s’en alla, le cœur un peu lourd mais ne doutant pas une seule seconde du bienfondé de sa décision. Il les salua une dernière fois avant de redescendre la montagne d’un pied alerte, connaissant à présent les crevasses et autres pièges naturels de la montagne. La descente facilitée par l’endurance gagnée au fil des mois, il parvint deux jours plus tard au bas du mont enneigé, sentant sous ses bottes d’acier glacé le sol dur et rocheux.

Le voyage put enfin commencer à travers l’Aliaénon en direction de la Lande Noire. Il ne rencontra guère d’obstacle durant la longue traversée de ce monde qui était devenu si vaste depuis le Réveil des Titans. En chasseur plus ou moins aguerri, il trouva à foison de la nourriture sur le chemin, se contentant du gibier local et évitant de se nourrir des pousses et racines que tout un chacun apercevait au bord de la route. Rares étaient également les rencontres, il croisa quelques individus armés, sans doute des chevaliers errants, mais préféra ne pas s’en approcher et se faire discret en raison de son expérience malheureuse avec l’un d’entre eux. Il valait mieux ne pas les chercher ni se montrer en plein jour pour éviter de devoir répondre à leurs interrogatoires plus ou moins musclées. La traversée de la plaine se déroulait dans des conditions optimales, hormis le temps qui n’en faisait parfois qu’à sa tête. L’archer-mage décida d’enlever sa cape et de la ranger dans son sac lorsqu’il sentit la température qui augmentait de plus en plus alors qu’il se dirigeait vers cette terre aride et noircie. Les derniers jours avant son arrivée dans cet endroit maléfique, il put bénéficier d’une prise exceptionnelle de lapins qu’il s’empressa d’évider et de faire sécher. Il avait également fait le plein d’eau près de la source où s’abreuvaient ses proies. Le lendemain il repartit après quelques bonnes heures de méditations où l’elfe se remémora les instants passés auprès de ceux qui, à présent, étaient à des centaines de kilomètres de sa position. Le ciel menaçant annonçait tout de go l’approche imminente des terres de soufre et de roches noires veinées de lave. Endar ne craignait ni ces terres ni les abominations qui la peuplaient, cependant il n’était ni sot ni fou, il ne comptait pas reproduire la grossière erreur de Naral Shaam.

Ses bottes glacées martelaient l’obsidienne tandis que la luminosité semblait être même aspirée par ce paysage lugubre. Ce lieu d’effroi pour beaucoup ressemblait à s’y méprendre aux sous-sols de Khonfas, si bien qu’il se sentait comme à la maison en explorant sans trop se presser la Lande constellée de rivières de lave où, à la surface, se formaient des bulles qui éclataient ensuite sous la trop forte pression. Au cours de sa traversée, il jugea bon de ne se reposer que le strict minimum et de jour, n’ayant vu jusqu’ici aucune créature ou abomination diurne. Ses pérégrinations nocturnes étaient moins rapides que d’ordinaire, car si le shaakt voyait parfaitement dans l’obscurité, il marchait lentement pour ne pas alerter les bêtes qui y grouillaient et dont les hurlements supplantaient les couinements de leurs malheureuses victimes. Loin d’être dérangé par un soleil camouflé par les vapeurs qui formaient ce ciel noir, il doubla le rythme de sa marche en journée, se déplaçant furtivement entre les pics dressés vers les cieux. Il perdit la notion du temps mais il estima qu’il lui fallut bien une semaine pour se rapprocher d’Elscar’Olth, la cité abritant le fluide spatial pour se rendre à Omyre, tout du moins le supputa-t-il. Le drow n’avait que des conjectures à offrir vis-à-vis de cette cité qu’il ne connaissait pas mais qui grouillait sans nul doute de garzoks et de shaakts. Durant ses longues marches dans ce décor apocalyptique, le sauveur se demandait souvent si sa réputation allait l’empêcher d’y entrer par la porte principale. Son esprit était aussi préoccupé par l’état d’Artim’Olth qui appartenait toujours à la Reine Noire mais qui était exploité, selon des sources fiables, par les siens. Venaient-ils de Khonfas suite au rapport fait à sa reine ou de la cité rivale d’Atha Ust ? Il s’agissait d’une question qui n’avait pour l’instant pas lieu d’être.

Le fourbe se reposa et prit sa collation le septième jour au fond d’une cavité pour être en forme pour les derniers kilomètres le séparant de la première cité de la Lande Noire. A l’aube, si aube il y avait avec la quasi-absence de luminosité, il entendit le rugissement de dragons. En toute hâte, il enfila ses équipements et prit son sac avant de faire le tour pour surmonter la caverne. L’elfe noir assista à un ballet aussi majestueux que terrifiant.

En effet, deux dragons semblaient s’affronter, l’un tout d’or qu’il reconnut comme étant affilié à la Tour d’Or, l’autre aussi noir que l’obsidienne qui ne cessait de vouloir picorer son dos. Soudain, un rayon ardent sembla enserrer tel un fouet le dragon noir et le projeter vers le sol ce qui attisa indéniablement sa curiosité. La roche, bien que dense, ne résista pas à ce combat de titans, heureusement à prendre dans le sens figuré du terme. Jugé sur son promontoire, il vit des silhouettes d’abord floues puis se précisant au fur et à mesure que ces dernières semblaient courir pour échapper à l’affrontement. L’humoran qu’il reconnut sans peine prit une elfe qui ne pouvait être que Sibelle, seul être dont il se souciait véritablement. Xël semblait vouloir en découdre avec le sombre saurien, ses exploits héroïques avaient entamé sa raison semble-t-il. Deux autres êtres se dirigeaient vers lui, sans le voir toutefois. Ils étaient tous deux humains et l’un d’eux semblait être dans un état proche de l’inconscience. Endar refit le tour du monticule, longeant les pics acérés et échappant de ce fait à la vue de l’humain totalement en panique. Cela se percevait simplement en écoutant sa respiration. De son côté, Sirat devait se dire qu’il atteindrait rapidement Escar’Olth vu la destination qu’il prenait à l’origine, une grossière erreur d’estimation des distances selon lui vu l’étendue des Landes Noires. Peut-être aura-t-il la présence d’esprit de rechercher un abri et d’y découvrir la caverne dans laquelle il se cachait, dans le cas contraire, Endar allait devoir le ramener non par esprit de camaraderie. Il arrivait à l’humoran d’être utile, pour l’instant tout du moins…

En parlant de dragons, celui d’or prit la poudre d’escampette, sans doute soucieux de respecter le territoire du sombre saurien ailé. Xël ne semblait pas l’avoir compris et dans une rage folle et incontrôlable entreprit de défier le dragon noir. Endar passa derrière le dos de l’envoyé du Conseil d’Or, qui avait lui vu la grotte, et courut le plus discrètement possible à travers les pics rocheux se dérobant aux regards de tous, tout du moins l’espérait-il. L’elfe noir contournait les deux combattants par la gauche, à bonne distance pour observer le combat ou plutôt le suicide du magicien. De sa position, Endar voyait un dragon qui faisait cinq à dix fois la hauteur du mage et ce dernier ne semblait pas avoir pris en compte cette donnée pourtant fondamentale. Xël semblait prêt à en découdre avec l’aide de sa magie et le dragon semblait déterminé à le carboniser.

Analysant rapidement la situation, il sut qu’il ne pourrait lui venir en aide pour l’instant, s’il avait simplement couru, il aurait pu le sauver mais là il s’était condamné. Utiliser une flèche pour contrer une attaque à distance était trop risquée, il pouvait annuler le sort par accident et il n’aurait jamais le temps de viser précisément sa cible, pas après avoir accouru auprès du mage. Il manquait de temps tout simplement. C’est alors qu’en se repositionnant, il sentit contre sa botte des petites roches qui s’étaient séparées du pic. Une idée folle lui vint et il n’eut guère de toute manière le temps d’y réfléchir plus longuement. Il attrapa son projectile de fortune et le lança au-dessus du rocher derrière lequel il s’était caché en direction du dragon. Il ne pouvait toucher sa cible ainsi, mais il espérait que l’impact du projectile serait assez proche du dragon pour que ce dernier prête attention au bruit soudain près de lui et détourner ainsi son attention.

(Court vers Xël et se faufile à plusieurs mètres à gauche du combat avant de lancer une pierre pour détourner l'attention du dragon noir)

[2031 mots]

_________________


Dernière édition par Endar le Mar 14 Aoû 2018 21:10, édité 2 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Episode 2 : Du Mauve et du Noir
MessagePosté: Mar 14 Aoû 2018 15:15 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 5 Mai 2012 23:26
Messages: 1559
Localisation: Quête 35
Parmi les cinq compagnons qui s’étaient présentés pour participer à la recherche de Naral alias le dragon mauve, se trouvaient Xel et Sirat, sauveurs d’Aliéanon ainsi que deux nouveaux aventuriers inconnus de Sibelle. Une fois renseignés sur leur mission et les pierres de vision distribuées, ils furent invités à accompagner Honoka sur la place centrale d’un petit bourg construit en périphérie de la tour d’Or.

Le visage de Sibelle s’éclaira lorsqu’elle aperçut la créature qui les attendait sur la grande place : Le dragon d’Or ! Celui-là même qui les avaient portés plusieurs jours sur leur dos lors de sa précédente aventure sur Aliaénon. C’était à ce moment que Sibelle avait découvert le vol à l’air libre et en avait savouré chaque seconde. Son cœur battit donc la chamade juste à la pensée qu’elle allait revivre une fois de plus une expérience de vol sur le dos de cette gigantesque créature aux écailles dorés s’agençant à merveille à ses yeux émeraude.

Ce dernier, le plus fidèle aux desseins du conseil d’Or avait accepté de les mener sur Elscar’Oth en Lande Noire. En être fier, il n’avait daigné leur adresser la parole et s’était contenté de se rabaisser à leur hauteur afin qu’ils puissent grimper sur son dos. Sibelle le remercia tout de même, sans s’attendre à une réponse de sa part.

« Merci d’avoir accepté de nous porter. » Lui dit-elle lorsqu’elle prit place aux côtés de Sirat. Ce dernier était demeuré silencieux depuis leur retrouvaille inattendue et mouvementée à l’auberge des hommes libres. Ce mutisme ne dérangea point Sibelle qui, ayant pris place à sa gauche, profitait de la promenade à dos de dragon remplissant ses poumons d’air et tentant d’examiner le paysage qui s’offrait à elle. Ce fut seulement après plusieurs heures de vols qu’ils purent survoler les landes noires. Un ciel relativement dégagé par endroit permit à Sibelle d’observer de plus près ces terres jugées hostiles. Quelques coulées orangées de laves parcouraient le sol noir formé de roches volcaniques et recouvert de cendres. Aucune végétation ne pouvait pousser en cet endroit dévasté ou des pics rocheux tranchants témoignaient de bouleversements et de l’inhospitalité des lieux. Le ciel obstrué par des nuages noirs et la brume surplombant les pics rocheux concouraient à l’ambiance sombre des lieux.

Ajoutant à l’aspect lugubre des landes noires, un rugissement grave se fit entendre sur leur droite, du côté de Sirat. Sibelle n’eut le temps de se tourner la tête pour voir de quoi il en retournait qu’ils furent secoués violemment. Heureusement, le dragon d’Or habile en voltige aérien se déroba rapidement vers la gauche. Ce fut à ce moment que Sibelle put voir leur assaillant, un immense dragon aux écailles aussi sombre que les pics rocheux de la Lande qui fonçait sur eux à toute allure. Le dragon d’Or esquiva cette attaque en plongeant vers le sol tout en criant à ses passagers de se préparer à sauter, affirmant que son congénère noir n’en voulait qu’à lui.

La guerrière eut à peine le temps d’entendre la directive du dragon que ce dernier se penchant sur le côté, les expulsa immédiatement sur un sol inégal de roches volcaniques dures, pointues et tranchantes. Sibelle se positionna immédiatement en boule, tentant ainsi d’amortir le choc en roulant sur le sol. Sa tentative fut louable et elle aurait pu réussir, mais malheureusement pour elle, à la toute fin de sa roulade bien pensée, sa tête heurta un rocher. Elle sentit une douleur atroce sur le côté gauche de son crâne avant de sombrer dans l’inconscience.

****


Ce fut dans un mouvement régulier de ballottement que Sibelle se réveilla lentement. Elle devina qu’on la portait, mais sans savoir qui, où et pourquoi. Cette dernière question fut vite répondue par une douleur lancinante au crâne lui dévoilant qu’elle s’était sûrement blessée lors de son atterrissage suite à sa chute… ou plutôt expulsion du dos du dragon. Instinctivement, elle porta sa main sur sa tête pour y découvrir des tissus enroulés faisant office de pansement. Puis son odorat l’informa d’une odeur familière et agréable, celle de son compagnon Sirat. La facilité déconcertante avec laquelle il semblait la porter, lui enleva tout doute. Sans même ouvrir les yeux, elle balbutia à son intention :

« Pourquoi ne m’as-tu pas laissé comme morte ? Pourquoi m’as-tu soignée et emportée avec toi ? »

(((723 mots )))

_________________
Sibelle, Maître d'armes


Haut
 

 Sujet du message: Re: Episode 2 : Du Mauve et du Noir
MessagePosté: Mar 14 Aoû 2018 19:36 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 25 Sep 2009 02:12
Messages: 4854
Localisation: Aliaénon
L'enfer hurlait derrière lui, sur le sol stérile de ces limbes abandonné Sirat courait portant contre lui le corps de Sibelle inanimée.

Son cœur battait la chamade, il frappait dans sa cage thoracique, alors que sous ses pieds, il esquivait les sillons crée par l'aridité. La landes noir dégueulait sa face ridé sous ce ciel ténébreux. Dans son dos, les dragons hurlait, Xel aussi de bribes d'insultes lui parvenait il avait gagné le premier round, mais pour combien de temps. Le bougre était devenue fort, tenir en respect un dragon n'était pas donné à tout le monde.

Malgré sa folie et son impulsivité, s'était son ami, mais cette lutte entre dragon ne le regardait pas et rien ne lui disait que celui d'obsidienne, noir comme la nuit, luisant d'éclaire fuligineux, était son ennemi.

Sa pierre s'anima et il entendit la voix d'un des passagers. Il lui indiqua une caverne non loin, il releva la tête et put voir cette grotte que lui indiquait l'humain. Il aurait aimé lui répondre, mais il ne pouvait pas saisir sa pierre. Ses bras étaient occupé à tenir la rouquine toujours assommée. Le seul remerciement qu'aurait ce jeune homme aux cheveux brun, coupé court et aux yeux vert serait de voir le zélote prendre la direction de cette abri de fortune. Au moins aurait il l'assurance que son message était passé.

Alors qu'il se rapprochait du seul refuge viable que cette terre sauvage semblait offrir. Une voix familière se glissa à son oreille. Elle s'était réveillé, les yeux à semi-ouverts elle lui demandait pourquoi il l'avait sauvé et pas simplement abandonné. La question lui semblait saugrenue et hors de propos, aurait-elle hésité, elle, à le sauver. Il ne savait pas quoi lui répondre, il avait agit d'instinct, il n'y avait pas de réponse adéquat.

Il ne lui répondit pas, le silence était mieux pensa-t-il que de dire une énormité qui lui coûterai par la suite. Et le moment était mal venu, car il sentait la magie, le jeune mage préparait une autre attaque et celle-ci pouvait anéantir la plaine entière ou il se ferait simplement dévoré par un dragon.

Il n'imaginait pas son retour ainsi, il pensait avoir au moins la chance de se présenter.
A cet instant alors qu'il était encore dans la plaine, il se concentra pour lui aussi ressentir sa magie. Il allait crée un double de lui même, Xel occupait le dragon, une fois celui-ci mort il allait forcément chercher les autres. Là ou il devait trouver l'humoran il trouverait peut-être un double. L'illusion ne durerai pas, il ne savait pas, il avait eut cette pensée étrange que c'était possible et il n'avait pas combattu contre elle. Il ne lui coûtait rien d'essayer. Alors, il s'appliqua à créer cet être éphémère, ce double, ce simulacre de lui même espérant gagner un peu de temps


Citation:
460 mots
court vers l'abri désigné par jorus
sort neutre niv 2 illusion : créer un double du lanceur ne pouvant rien faire pendant trente minutes... sorts-rp-t882.html#p1062

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Episode 2 : Du Mauve et du Noir
MessagePosté: Sam 18 Aoû 2018 11:04 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39514
Tour d’Or – Salle du Conseil.

    Alistair et Loona arrivèrent dans la Salle du Conseil, qui était presque vide. Seuls Honoka et Thensoor étaient attablés lorsqu’il fit son entrée. Devant eux, une pierre de vision posée sur la table, qui crachait des propos peu clairs et plutôt inquiétants :

    « Dame …ka ? Je suis Jo…ne, … venu vous prêt… forte dans votre re… Naral Shaam. Les choses se sont mal… attaqués par un dragon noir… occupe le temps de… fâcheuse posture. …Honoka… entendez ? »

    Le duo entrant peut tout entendre du message, et de sa qualité pour le moins médiocre. Le regard inquiet d’Honoka se posa sur eux, et elle se leva pour venir à leur rencontre.

    « Soyez plus que les bienvenus, si vous venez pour l’annonce. Nous avons envoyé un groupe vers la Lande Noire voici plusieurs heures, et les nouvelles ne sont pas bonnes, comme vous avez sans doute pu l’entendre. Si telle est votre volonté, il faut vous y rendre le plus vite possible pour leur venir en aide. »

    Thensoor Val’Crooh cracha de sombres paroles, derrière.

    « Le seul dragon aux alentours est avec eux, là-bas. Les faire arriver à temps relèverait du… miracle. »

    À peine avait-il parlé qu’un… miracle se produisit. Une sorte de portail dimensionnel apparut au cœur de la pièce, en plein milieu de la table, déposant sur celle-ci le corps inanimé de l’un des membres de l’expédition originelle : Erastos de Dimir. Ses habits étaient sales, noirs, et il semblait avoir été percuté à la tête, où une plaie saignait. Il était inconscient. Thensoor fut le premier à régir, ébahi.

    « Ce… ce portail vient de la Lande Noire. »

    Honoka, elle, sauta sur l’occasion.

    « C’est une opportunité qu’il vous faut saisir à tout prix. Venez-leur en aide, je vous en conjure. Mêlez-vous à eux pour aller chercher Naral Shaam dans la Lande Noire. »

    Loona prit la parole, circonspecte :

    « Ils ont… Ils ont Fin’ avec eux ? Finarfin Seuillée les accompagne ? »

    Honoka jeta un regard ennuyé à Thensoor, avant de répondre :

    « Pas que nous sachions, non. J’ignore comment cela est possible. Traversez le portail, je vous en supplie. On ne sait pas combien de temps il tiendra. Dites-leur que la communication par pierre semble brouillée, jusqu’ici. Prenez celle-ci, elle vous servira entre vous, sur place. »

    Elle confia la pierre à Alistair, qui se fit emmener, de gré ou de force, par sa compagne pour traverser le portail et se retrouver aussi subitement qu’ils étaient arrivés là… au beau milieu de la Lande Noire.



Lande Noire.

    Dans la Lande, tout n’était pas si rose. La situation virait au dramatique aussi vite qu’il n’en fallait pour le dire. Si pour certains, la sauvegarde était de mise, il n’en était rien pour d’autres. Les premiers, comme Sirat et Sibelle, parvinrent à trouver refuge auprès des rocs désignés par Jorus formant une grotte qui pouvait être aussi bien un simple repli de roche qu’un antre menant au centre de la planète. Ils ne firent qu’en atteindre la bordure, ne voyant que l’obscurité en dedans. Une noirceur plus sombre que le plus ténébreux des cœurs. Au moins Sibelle était-elle consciente à nouveau. Sa blessure à la tête était plus spectaculaire que vraiment grave, en vérité. Elle pouvait déjà être sur pieds.

    Jorus était aussi l’un d’eux. Mais s’il tenta de communiquer avec la Tour d’Or en ce funeste moment, il n’en obtint aucune réponse.

    Les efforts d’Endar, plus immergé dans ce nouveau combat, s’avérèrent vains : la colère du saurien était aveugle, et son jet de caillou était bien dérisoire pour détourner l’attention de ce noir écailleux. Xël allait y passer, pour sûr. Rôti puis carbonisé, qu’importent ses pouvoirs.

    Au moment de lancer son sort, Xël fut perturbé. Le sol, l’horizon vacillèrent un instant, et une voix puissante, impérieuse parla dans son esprit, audible de lui seul. Une voix dont le jugement était implacable.

    « Il est VIVANT ! »

    Au dernier mot, vivant, il vit apparaître un visage qu’il ne connaissait que trop bien, aux mèches blondes et aux yeux noirs, à la peau pâle et à l’air froid. Simaya Sombreroc. Était-ce une illusion ? Une tentative de contact ? Un tour d’un mage puissant des alentours ? Une hallucination, tel que le disent ceux qui voient leur vie défiler devant leurs yeux avant une mort certaine ? Quoiqu’il en fût, son sort ne se manifesta bien sûr pas comme prévu. En lieu et place d’invoquer la puissance du vent, c’est… un portail qui se matérialisa, juste à côté de Jorus Kayne. Le portail absorba Erastos, inconscient, vers des limbes inconnus. Quelques secondes après, en lieu et place du nobliau, c’est deux nouvelles personnes qui se tenaient : Alistair et Loona. Deux Sauveurs d’Aliaénon, qui avaient participé à la Grande Guerre.

    Mais du coup, Xël allait-il mourir ? Trompé par sa magie, une fois de plus. Affligé par un fantôme du passé qui venait le hanter ? Était-ce une vengeance ? Le Dragon noir se tenait face à lui, terrible et menaçant, la gorge gonflée de striures incandescentes. Et il souffla. Il souffla un feu de tous les enfers, véritable projection de lave éthérée sortant de ses boyaux. Mais c’était sans compter leur plus précieux allié, un peu vite jugé : le dragon d’or piqua des cieux, comme cette obscure clarté qui tombe des étoiles, et vint plantes ses griffes acérées dans le corps du Dragon noir, le renversant et détournant son souffle terrible, qui ne passa qu’à moins d’un mètre de Xël. Il put en sentir sa chaleur terrible, véritable fournaise. Nul doute qu’il aurait péri instantanément s’il se l’était pris de plein fouet. Déjà là, à distance, la flamme le fit suer instantanément à grosses gouttes… Et alors que les deux dragons entraient dans un corps à corps infernal, colossal, terrible et violent, leur allié d’or hurla de plus belle :

    « Vous ne faites pas le poids ! Par la Lande D’Or, fuyez ! »

    Ce fut juste avant que le noir ne lui assène un puissant coup de griffe dans la tête, écartelant quelques écailles, le balafrant. Et ils partirent à nouveau dans un duel confus, où toute intervention devenait risquée tant pour l’un que pour l’autre. Le Dragon d’Or venait-il de risquer, de donner sa vie pour les sauver, pauvres fous qu’ils étaient d’avoir cru pouvoir vaincre un dragon ?



HJ : Xël, tu ne maîtrises bien entendu pas encore du tout ce qui vient de se passer avec le portail. :D ]




[Xël : 0,5 (introspection) + 0,5 (lancement de sort) + 0,5 (bonus longueur).
Jorus : 0,5 (introspection) + 1 (messages) + 0,5 (bonus longueur).
Endar : 1 (introspection) + 0,5 (tentative de diversion) + 1,5 (bonus longueur).
Sibelle : 0,5 (introspection) + 0,5 (bonus longueur).
Sirat : 0,5 (introspection) + 0,5 (leurre) + 0,5 (cachette).]


[On cherche cette semaine une citation de 7 mots.]

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 18 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016