L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 64 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Les docks
MessagePosté: Dim 11 Juin 2017 09:51 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 15:46
Messages: 13631
Jet d'action : réussite

Ton attaque quasiment suicidaire semble remporté plus de succès que quiconque s'attendait. Tu fends les rangs des fanatiques, te taillant un chemin sanglant, blessant ou tuant plusieurs ennemis. Ils se referment néanmoins sur toi et malgré ta force, leur surnombre est écrasant. Leur chef recule parmi les siens, visiblement peu pressé de se battre contre toi. Il les exhorte à se battre et à t'éliminer.

Les frères du feu se referment sur toi et il va falloir sortir de la mêlé si tu ne veux pas être taillé en pièces, mais paradoxalement, cette situation difficile peut présenter une ouverture intéressante : Tu t'es enfoncé si loin dans leurs rangs que tu peux aussi simplement sortir d'un côté ou de l'autre. Autrement dit, tu as le choix entre revenir à ton point de départ ou au contraire traverser les rangs pour rejoindre les apôtres comme tu le voulais au début.

Tu peux aussi tenter de pousser en direction du chef des frères, mais là, le danger est bien plus grands...

Une chose est sûr, quoique tu veuilles faire, les choix stratégiques que tu va faire seront primordiaux.

((( Heartless : +0.5(post) +0.5(succès de l'attaque) )))

_________________
Chibi-Gm, à votre service !


La règle à lire pour bien débuter : c'est ICI !
Pour toutes questions: C'est ici !
Pour vos demandes d'interventions GMiques ponctuelles et jets de dés : Ici !
Pour vos demandes de corrections : C'est là !
Joueurs cherchant joueurs pour RP ensemble : Contactez vous ici !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les docks
MessagePosté: Dim 18 Juin 2017 12:23 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 27 Oct 2010 20:28
Messages: 6526
Localisation: :DDD
Heartless fendit les rangs de ses ennemis, frappant ceux qui étaient assez idiots pour lui barrer la route, mais il fut bien vite submergé par le nombre et son avancée se fit plus lente et difficile, alors que leur chef reculait encore dans ses rangs.

Il pouvait encore sortir de la mêlée, mais après avoir versé autant de sang, il n'avait aucune intention de laisser le chef s'en sortir. Celui qui manipulait les ignorants et poussait les crédules à se sacrifier pour des raisons stupides, le maître d'un culte infondé. Peu d'êtres pouvaient autant que lui s'attirer la haine et le mépris de l'homme qui s'était fait capitaine par la sueur et le sang.

- Tu n'm'échapperas paaaas !!

Dans un cri rageur, il s'enfonça encore plus dans les rangs adverses, allant tout droit pour empaler le fanatique, jouant de ses réflexes pour éviter au mieux les coups convergeant vers lui...


- > Charge armée niveau max

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les docks
MessagePosté: Dim 18 Juin 2017 14:13 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 15:46
Messages: 13631
Mathis et Aenaria :

Mathis s’aperçoit bien vite qu'à courir trop vite, il va juste perdre sa compagne en route... et pour tout dire, quand vous arrivez aux docks, vous vous sentez soudain un peu bête. Le quartier fait plusieurs kilomètres carrés, la nuit vient de tomber, et vous n'avez pas la moindre idée d'où aller.

Vous patauger dans ce que vous préférez considérer comme de la boue, arpentant les petites ruelles étriquées. Des ombres se meuvent dans le noir, des yeux se posent sur vous... Pas de bandits, vraiment... juste des gens très pauvres qui voient deux individus manifestement plus riche venir dans leur domaine. Cependant, la vue de vos armes les convainc de ne rien tenter. Sans parler du fait qu'avec les aurores, la rue est plus éclairée que d'ordinaire...

C'est après une bonne heure à tourner en rond que vous remarquez pour la première fois quelque chose d'insolite : Un groupe d'hommes, une bonne douzaine, avec des torches, se hâte dans la rue. Ils manquent de vous bousculer et l'un deux crache vers Mathis :

"Dégage le passage, jouvenceau ! Si tu veux te farcir des elfettes, va le faire ailleurs !"

Un autre lance un regard à Aenaria en ricanant :

"En même temps, je le comprends !"

Le chef, un colosse à la barbe noir, un peu mieux habillé, avec une hache de bucheron et un accent campagnard grogne :

"Perdez pas de temps, bande d'abrutis, on a du boulot..."

Et le groupe se remet en marche, visiblement pressé.

Heartless :

Jet d'action (avec malus pour la difficulté) : réussite l

Contre toute attente,, tu bouscules les fanatiques les uns après les autres, réussissant par ton agilité à éviter de prendre plus que des estafilades. Tu parviens au chef des Frères de la nuit de feu. Celui-ci dégaine maladroitement une arme et tente de la brandir vers toi... au moment où ton trident se plante dans son corps.

Un flot de sang s'écoule de sa capuche tandis qu'il se plie en deux. La blessure est mortelle, il n'en a plus pour longtemps.

Hélas, maintenant, tu es en plein milieu des Frères qui crient vengeance. Plus aucune retenue dans les yeux vengeurs tournés vers toi. Tu as réussi à éliminer le chef de ces dangereux fanatiques, et probablement leur ordre avec... mais cela risque fort d'être au prix de ta vie.

(((Heartless : +0.5post) +0.5(action d'éclat), et pour cette action couillu, acte de prestige : La fin de la Nuit de Feu )))

_________________
Chibi-Gm, à votre service !


La règle à lire pour bien débuter : c'est ICI !
Pour toutes questions: C'est ici !
Pour vos demandes d'interventions GMiques ponctuelles et jets de dés : Ici !
Pour vos demandes de corrections : C'est là !
Joueurs cherchant joueurs pour RP ensemble : Contactez vous ici !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les docks
MessagePosté: Dim 18 Juin 2017 21:10 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Dim 16 Mai 2010 15:20
Messages: 7683
Localisation: Kendra Kâr
Mathis proposa en retour que ce soit Ehemdim qui aille avec Sinoé à la milice, cela semblait aussi logique. Ehemdim connaissait parfaitement la ville, il pourrait aisément nous retrouver sur place. Je savais juste où se trouvait le port et donc les docks, il nous trouverait facilement. J'acquiesçai donc à la proposition de l'humain et prit la direction des docks avec lui.

Au coin de la rue, j'indiquai de la main la direction à suivre à Mathis. Il passa rapidement devant moi avant de finalement ralentir l'allure une fois qu'il arriva à l'entrée des docks. Cette zone était beaucoup plus grande que dans mon souvenir. Nous nous mîmes à arpenter les rues à la recherche du moindre indice.

Nous n'avions pas la moindre idée de l'endroit exact où se trouvait notre cible, nous avançions assez difficilement dans ces rues. En regardant le sol, je découvris une sorte de terre qui formait une boue collante. Nous serpentions de plus en plus dans des petites rues étriquées mais heureusement pour nous, les aurores boréales nous permettaient de voir correctement, en tout cas je ne ressentai pas le besoin d'ajouter de la lumière.

Des personnes nous regardaient avec défiance et envie avant de finalement changer leurs visages lorsqu'ils voyaient nos armes. Nous avançions, nos marchions doucement mais prudemment pendant plusieurs minutes qui me semblèrent se transformer en une heure avant de trouver quelque chose à nous mettre sous la dent ou plutôt quelqu'un voir quelques uns.

Une groupe d'une douzaine d'hommes équipés de torches marchaient vite dans la rue ou nous nous trouvions. Ils ne firent même pas attention à nous et plusieurs nous bousculèrent presque. Quelle petite bande malotrus impolis ! J'étais prête à sortir de mes gonds mais je n'en fis rien. Ils étaient plus nombreux que nous, mieux valait se tenir à carreaux. Malheureusement, l'un d'eux cracha du poison à l'intention de Mathis avant qu'un autre ne me lance une pique.

(Sithi soit loué, Ehemdim n'est pas là...)

Le chef de la petite troupe asséna une phrase qui ne demandait aucune réponse à part de l'action, ce qu'il demandait, reprendre la route. Le groupe qui s'était arrêté reprend sa marche d'un pas pressé. Regardant rapidement autour de moi, je reculai de quelques pas avant de me mettre à courir en direction du mur le plus proche afin de marcher sur le mur, atteingnant ainsi le toit de la maison.

Je me relevai rapidement afin de tendre le cou et voir la direction que prenait le groupe. Les torches que les hommes portaient étaient comme un phare guidant les bateaux. Ils étaient encore tout proche de nous, les derniers n'avaient parcouru que trois mètres. Laissant mon regard couler vers Mathis, je lui parlai mentalement.

(Mathis, ne t'inquiète pas c'est Aenaria. J'ai acquis la capacité de parler au gens par télépathie. Je reste là haut pour regarder où ils se dirigent, fais comme tu le sens.)

Je lui laissai carte blanche en espérant qu'il n'aurait pas trop peur à cause de ma petite intervention mentale où qu'il ne ferait pas de coup d'éclat..


(((+ 500 mots)))

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les docks
MessagePosté: Sam 24 Juin 2017 15:52 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 18 Déc 2008 03:51
Messages: 3357
Localisation: Quête 34
Suite à l’acquiescement d’Ehemdim, je me mis à courir sans hésitation en direction des docks de cette ville qui était la mienne. Tout comme je l’avais annoncé, mes jambières me permirent de me rendre très rapidement sur les lieux de rassemblement des aldrydes, ou plutôt sur les alentours de ce qu’on croyait être l’endroit où elle se retrouverait. En fait, dans l’empressement de nous rendre immédiatement au port dans le but de capturer les aldrydes et de récupérer le bouquin, nous avions eu la bêtise de penser qu’on tomberait immédiatement sur les petites créatures ailées. Et notre étourderie était encore plus grande quand on songe que les alentours du port étaient grands et qu’au contraire les aldrydes étaient très petites. J’avais donc ralenti le rythme, et Aenaria qui par sa formation militaire jouissait d’une bonne forme physique, me rejoignit en peu de temps.

Contrairement à mes attentes, mes jambières s’étaient avérées inutiles.
C’est ainsi que moi et Aenaria arpentions les sombres ruelles à la recherche d’indices quelconques nous menant aux petites voleuses assassines. Nos bottes laissèrent des traces dans ces ruelles boueuses, étroites et insalubres. Hormis quelques pauvres gens affamés nous dévisageant, les petites rues semblaient parfois désertes, mais il n’en était rien. Des criminels circulaient adroitement dans l’ombre et nous avaient probablement suivi un certain temps. Notre attitude, notre allure, les avaient sûrement dissuadés puisque nous ne fûmes aucunement importunés pendant toute l’heure que dura nos vaines recherches.

Puis, nous vîmes et surtout entendirent une douzaine d’hommes en colère venir dans notre direction. Munis de torches, leur rythme de marche était rapide, et une fois à notre hauteur, ils nous bousculèrent sans ménagement. Un de ceux-ci, un rustre de première, aux longs cheveux noirs graisseux lui descendant jusqu’aux épaules se permit de nous insulter en nous crachant aux visages des insultes sans fondement, nous faisant sentir du coup son haleine fétide. Son compagnon, un petit bedonnant aux cheveux roux, ne faisant pas meilleure mine se joignit à ces railleries. Ni moi, ni Aenaria ne commentèrent les propos de ces deux imbéciles. Ce fut un colosse à la longue barbe noire et à l’allure moins débraillée, qui les interrompit de son accent campagnard, leur rappelant qu’ils avaient une besogne à achever.

Espérant que leur corvée avait un lien avec notre mission, je m’adressai à celui qui semblait leur chef.

« Vous allez ou ? Qu'avez-vous de si pressé à faire ? »

Il ne m’écouta point, il daigna à peine m’accorder un bref regard dédaigneux avant de poursuivre son chemin, sa lourde hache sur son épaule droite.

Je n’abandonnai pas pour autant, le suivant sans rien lui demander de plus. Voyant mon insistance, il s’arrêta, me menaçant de me mêler de mes affaires, poussant même un grognant qui se voulait intimidant.

Je ne dis mot et m’apprêtais à le suivre, lorsque je sursautai. En effet, une voix venait de se faire entendre dans mes oreilles. Il s’agissait d’Aenaria. Elle m’informa qu’il lui était possible de communiquer avec moi et m’informa qu’elle était en hauteur et qu’elle nous suivrait de près. Bien que très surpris, j’usai de mon intelligence et je pris soin de ne pas lever mon regard dans les airs. Au contraire, je regardai le sol boueux et j’acquiesçai de la tête. Pendant ce moment, les hommes avaient avancé. Je me dépêchai donc de les rejoindre et je me mis à la hauteur du dernier, et marcha à ses côtés, évitant la proximité du chef.

(((576 mots)))

_________________
Image


Dernière édition par Mathis le Mer 28 Juin 2017 03:55, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Les docks
MessagePosté: Dim 25 Juin 2017 04:58 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 27 Oct 2010 20:28
Messages: 6526
Localisation: :DDD
Perçant les lignes des fanatiques puis le foie du prêcheur de la violence, Heartless s'était laissé entraîné par sa propre rage jusqu'à la réussite de son objectif... et sa perte, probablement.

Alors qu'il regardait la vie s'échapper lentement mais sûrement des yeux de sa victime, il n'avait d'autre choix que se rendre à l'évidence, il était cerné. Cela voulait-il dire que le désespoir s'était enfin emparé de notre pirate ? Au contraire, voir autant d'ennemis lui courir après ne faisait qu'enhardir sa rage déjà puissante !

Dans un hurlement bestial, il empoigna le corps mourant par le col et s'en servit comme un rempart vivant alors qu'il courait vers les apôtres, tenant son bouclier de chair à bout de bras devant lui ! Il allait devoir percer leurs rangs de long en large et refaire tout le trajet qu'il avait effectué pour atteindre sa destination, mais c'était soit ça, soit s'éterniser dans une mêlée perdue d'avance. Il espérait seulement ne pas s'épuiser avant d'en voir la fin.


-> Charge armée niveau max + instinct sauvage niveau max avec le cadavre du chef.

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les docks
MessagePosté: Dim 25 Juin 2017 10:50 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 15:46
Messages: 13631
Mathis :

Tu cour un peu jusqu'à te mettre au niveau du dernier marcheur et te promener à côté de lui. Vous marchez pendant quelques minutes avant que le dernier du groupe ne te remarque. Il se tourne vers toi et cligne un instant des yeux, visiblement surpris de voir que celui qui marche à côté de lui n'est visiblement pas l'un d'eux. Il finit par bafouiller à l'intention de ses compagnons :

"Euh... bah... euh... hé ! Là, le gars... enfin..."

La colonne s'arrête à nouveau et une douzaine de pair d'yeux se tournent vers toi. Le chef s'énerve tout en s'élançant vers toi.

"Bordel, on n'a pas que ça à faire ! Débarrassez-moi de cet abruti !"

Tu vois son large visage barbue agacé s'approcher... avant qu'il ne porte un furieux coup du plat de sa hache dans ta direction.

(((jet d'attaque : échec)))

Mais sous le coup de la colère, et tes capacités d'esquive aidant, tu évites sans peine l'attaque. Mais maintenant, tout le groupe se tourne vers toi en brandissant bâtons, fourches, marteaux et autres outils menaçants...

"Arrête de nous coller aux basques, c'est mon dernière avertissement ! Si dans cinq secondes tu n'as pas tourné les talons, tu vas le regretter !" s'exclame le chef.

Et tu vois sans peine qu'il ne plaisante pas. Le délais de cinq seconde semble plus sonner comme deux ou trois maximum dans sa bouche, et guère plus d'une dans les yeux des paysans gonflés à bloque.

((( Mathis : +0.5(post) +0.5(longueur) +0.5(Mathis, alias le troll de compèt') )))

Aenaria :

Tu vois la lumière du groupe avancer au loin... puis s'arrêter. Tu as vu Mathis partir dans la même direction et une sourde inquiétude commence à monter en toi...

((( Aenaria : +0.5(post) +0.5(couverture de loin) +0.5(longueur) )))

Heartless :

La situation est difficile et les renforts tardent à arriver. Autour, les coups se mettent à pleuvoir, mais ta manœuvre d'utiliser le corps du chef fait son effet. Les hommes, hésitent à attaquer et tu arrives à fendre une partie des rangs de manière à peu prêt efficace... sauf que tu te retrouve bientôt avec des ennemis dans le dos. Un coup d'épée courte percute ton casque avec violence. Ce dernier tient le coup mais la pointe se prend dedans et l'envoie voler au loin. Tu es maintenant tête nue au milieu de tes ennemis !

Heureusement, les Apôtres ont maintenant compris que tu étais sans doute leur seul espoir. À la demande de leur chef, ils ramassent des morceaux de bois de leur feu, au pied de la statue d'oiseau, pour les brandir dans des volées de flammes et d'étincelles. Ils arrivent à faire reculer un peu les Frères et tu te retrouve finalement parmi eux. Les blessures et la fatigue commencent à se faire sentir mais ton courage parvient à équilibrer encore un peu la situation... mais point de mystère : cela ne durera qu'un temps. Si vous restez ici, vous risquez de vous faire massacrer par l'ennemi, largement supérieur en nombre et en équipement...

((( Heartless : +0.5(post) +0.5(stratégie efficace et motivation des troupes) )))

_________________
Chibi-Gm, à votre service !


La règle à lire pour bien débuter : c'est ICI !
Pour toutes questions: C'est ici !
Pour vos demandes d'interventions GMiques ponctuelles et jets de dés : Ici !
Pour vos demandes de corrections : C'est là !
Joueurs cherchant joueurs pour RP ensemble : Contactez vous ici !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les docks
MessagePosté: Mer 28 Juin 2017 04:27 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 18 Déc 2008 03:51
Messages: 3357
Localisation: Quête 34
Je pus marcher ainsi quelques minutes dans la même direction qu’eux jusqu’à ce que l’imbécile, muni d’une blonde chevelure frisée dont il n’était pas digne, s’aperçoive de ma présence. Se tournant vers moi, il cligna ses yeux bleus, réalisant enfin que je ne faisais pas partie de leur clan. Un gamin de dix ans l’aurait remarqué immédiatement, on ne pouvait me confondre avec ces gens. Bref, sa confusion m’arrangeait tout de même puisqu’elle m’avait permis de faire un petit bout de chemin en leur compagnie. L’abruti aux cheveux bouclés appela son chef de meute, enfin, il tenta de l’appeler, mais de sa bouche ne sortit que des fragments de phrases, des mots épars. En fait, en gros, il signifiait que je n’avais pas déguerpi comme on me l’avait demandé.

Les douze torches arrêtèrent alors leur progression et leur porteur tournèrent leur regard dans ma direction. Leur chef en furie, les yeux sortis de ses orbites bondit vers moi. Tout en criant qu’ils avaient d’autres chats à fouetter, il somma ses hommes de se débarrasser de moi. Mais trop impatient, il n’attendit pas qu’ils s’exécutèrent et il leva sa lourde hache tentant de m’assommer du plat de son arme. Bien qu’il était de taille impressionnante et que ses muscles s’avéraient saillants, il n’avait rien d’un guerrier, mais tout d’un homme de la campagne. Je pus ainsi aisément éviter son coup, en me déplaçant agilement vers le côté droit. En bon gentilhomme, et ayant une idée derrière la tête, j’évitai de riposter. Alors que je ne pus m’empêcher d’afficher avec confiance un sourire de vainqueur, toute la troupe se tourna vers moi tout en brandissant des outils de fermes.

(Des paysans… )

L’homme aux cheveux noirs qui faisait office de chef, me fit un dernier ultimatum, m’accordant cinq secondes pour déguerpir. Cinq secondes que je jugeai suffisantes pour mettre mon plan à exécution. Si jamais ce dernier échouait, il ne me resterait plus qu’à prendre mes jambes à mon cou et à fuir dans la direction opposée. Ils avaient une corvée à terminer, ils ne penseraient pas à me poursuivre.

« Je ne voulais pas vous importuner, mais je crois que nous cherchons la même chose. Je suis à la recherche d’une assassine, un petit être ailé qui peut vous tuer tous en un rien de temps. »

Tout ne pointant leur outil agricole je poursuivis:

« Contrairement à vous, qui êtes de braves fermiers, je suis un combattant émérite, un des célèbres sauveurs d’Aliaénon. Je ne sais pas qu’esquiver les coups, je peux aussi en donner. Conduisez-moi à elles et je vous donnerai un coup de main. »

Mes cinq secondes s’étaient écoulées, il ne me restait plus qu’à espérer que mes boniments les aient convaincus. J’avais plus l’habitude de charmer des femmes que de convaincre des fermiers en colère, mais mon charisme était légendaire.

La respiration coupée, je scrutais le regard du colosse à la hache prêt à déguerpir au moindre indice d’hostilité, confiant à ma bonne étoile, à mes jambières et aussi à Aenaria que je savais non loin.

(((511 mots )))

_________________
Image


Dernière édition par Mathis le Ven 30 Juin 2017 11:31, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Les docks
MessagePosté: Ven 30 Juin 2017 11:08 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Dim 16 Mai 2010 15:20
Messages: 7683
Localisation: Kendra Kâr
Mathis répondit positivement en acquiesçant de la tête à mon petit message télépathique. Il n'avait pas réagi autrement, parfait, il avait caché mon petit tour de passe-passe à la petite bande. Il interpella le groupe avant de se mettre à courir derrière lui. Je pus suivre leur déplacement dans les ruelles grâce au mouvement des torches qui éclairaient leur passage.

Cependant, le groupe s'arrêta et un affreux pressentiment s'empara de moi. Je ne pouvais plus voir précisément Mathis, il était en surnombre, si quelque chose dérapait je ne pourrais pas soutenir mon ami. Regardant mon environnement proche, je constatai que les rues étaient toujours aussi étroites. Je pris un peu d'élan et sautai de toit en toit dans le but de retrouver Mathis. Je fis bien attention de ne pas rater le bord des maisons. Une chute ne serait pas mortelle mais elle attirerait les regards vers moi et je ne le souhaitai pas.

Au fur et à mesure que je m'approchai du petit groupe, je tendis l'oreille afin de discerner des bruits de combat mais rien de tout cela ne parvint jusqu'à moi. Je soufflai de soulagement et continuai ma route en étant de plus en plus discrète. Il fallait à tout prix garder notre effet de surprise si jamais un combat devait s'engageait.

A seulement une rue d'écart de Mathis, je pus voir un mouement métallique non loin de lui. Le chef de la petite bande venait de l'attaquer. Mon premier instinct fut de rentrer dans le tas mais ne voyant pas mon ami bouger, je me calmai et attendis de voir sa réaction. La voix de Mathis parvint jusqu'à mes oreilles. Il s'excusa avant de leur dire qu'il cherchait une assassine ailée et se présenta comme l'un des sauveurs d'Aliaénon.

Je n'avais jamais entendu parler de cette terre, j'aurai l'occasion de revenir dessus avec Mathis. Il termina en demandant au groupe de le conduire jusqu'aux aldrydes. Bonne stratégie, si jamais le chef prenait peur à cause des paroles de l'humain, il obtiendrait peut être satisfaction. Mieux valait le prevénir de ma présence non loin de lui.

(Je suis à une rue de toi, je peux te voir et t'entendre ainsi que le reste du groupe. Je n'interviendrais que si tu en as besoin, n'hésites pas à me le faire savoir d'une manière ou d'une autre. Tu sembles manier la langue commune de main de maître, je te laisse mener la danse.)

J'observai de plus près le terrain sur lequel nous allions peut être devoir nous battre. Un enchevêtrement de petites rues qui permettraient une fuite rapide de la petite bande si nous prenions rapidement le dessus. Nous perdrions alors toute trace de groupe voir le seul indice que nous avions pour retrouver l'aladryde assassine.

(Crystallia ?)
(Oui.)
(Va prévenir Licinia de la situation et guide-les jusqu'à moi.)
(Oki doki.)

Mon bel oiseau bleu prit son envol vers l'Est alors que je me concentrai de nouveau sur la situation actuelle. Agir ou se retenir, telle était la question. J'espérai que Crystallia parviendrait rapidement à trouver Ehemdim. Si nous devions engager le combat, le sens tactique de mon fiancé et ses aptitudes au combat nous serait d'un grand secours. Je ne pouvais qu'attendre, attendre la prochaine action du chef et la réponse de Mathis.


(((545 mots)))

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les docks
MessagePosté: Dim 2 Juil 2017 02:34 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 27 Oct 2010 20:28
Messages: 6526
Localisation: :DDD
Jouant des jambes et surtout des coudes, Heartless parvint à se frayer un chemin à travers la mêlée une nouvelle fois. Il avait encaissé quelques coups mais sans blessures graves, et il y avait laissé une pièce d'armure. Il était cependant épuisé par ses efforts mais heureusement, les apôtres du renouveau, comprenant qu'ils n'y avait qu'un seul moyen de rester en vie, prit part au combat et commencèrent à frapper et intimida les frères enragés avec des torches improvisées. Le pirate ne se faisait pas d'illusion, il n'avait gagné qu'un repos temporaire, et il devait trouver le moyen d'en profiter le plus possible.

- En cercle, regroupez-vous ! Gagnez du temps, des renforts vont arriver ! hurla-t-il à ses alliés.

S'injectant une gorgée d'eau magique qu'il avait obtenue lors de ses précédentes mésaventures, il se remit d'aplomb et commença à regarder autour de lui, inspectant les caisses et différents conteneurs de l'entrepôt à la lueur des flammes qui s'entrecroisaient.

C'était un entrepôt des docks, il était donc probable que les caisses soient pleines de poisson... Mais il y avait de nombreux autres types de denrées marines, et il recherchait activement l'une d'entre elles. Kendrâ Kâr était une riche ville, très portée sur l'importation des contrées voisines. Certaines de ces caisses, la majeure partie espérait-il, provenaient de navires marchands du Nirtim, marchands qui envoyaient les spécialités continentales aux fins amateurs kendrans. Et parmi ces spécialités, il y avait sans aucun doute de l'alcool.

Se retirant derrière les rangs des apôtres et les laissant faire le sale boulot pour changer, il se mit à observer, à palper, les différents conteneurs autour de lui, cherchant désespérément la plus infime trace d'alcool...



-> Boit une dose de Grande Gourde magique (potion de ki)

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les docks
MessagePosté: Dim 2 Juil 2017 13:39 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 15:46
Messages: 13631
Mathis et Aenaria :

Mathis en première ligne, Aenaria cachée derrière, vous êtes tous deux dans une situation délicate. Ces individus louches semblent tendus à bloc, prêts à en découdre. La remarque de Mathis les calme à peine et ils semblent plus que jamais le considérer comme un fou. Le nom d'Aliaénon n'évoque rien à ces gens simples et l'idée d'une "petite assassine ailée" semble les partager entre l’appréhension et l'hilarité.

Mais leur chef, à la mention des talents du blond, et impressionné par sa vivacité, sans parler de sa hâte de continuer sa mystérieuse mission, retient ses hommes.

"Bah, si tu sais te battre... tu nous seras peut-être utile. On va mettre fin à ces sectes et à leur absurdité. Peut-être les Voix qui parlent dans la nuit vous récompenseront-elles vous aussi si vous nous aider."

Il se retourne et se remet en marche en appelant ses hommes à le suivre :

"Les gars, on y est presque ! Le hangar est là !"

Ils se dirigent en effet vers un imposant hangar de bord de mer, sans doute destiner à stocker des denrées... Allumant quelques torches, ils s'engagent à l'intérieur.

((( Mathis : +0.5(post) +0.5(conviction) +0.5(longueur)
Aenaria : +0.5(post) +0.5(longueur) )))


Heartless :

Les frères sont désorientés sans leur leader et leur moral en a pris un coup. Aussi, quand tu formes une ligne de défense face à eux, ils marquent un temps d'arrêt. L'un d'eux, cependant, plus fanatique que les autres, exhorte à reprendre le combat. Les hostilités ne vont pas tarder à reprendre et tu n'as que peu de temps.

Heureusement, ta potion t'a redonné de l'énergie et tu es à nouveau prêt à en découdre. Revitalisé, tu cherches frénétiquement dans les caisses, qui se révèlent hélas contenir exclusivement du poisson... cela dit, dans l'ombre, à l'écart du feu, tu trouves un casier à bouteille contenant cinq bouteilles d'absinthe, sans doute amené par les ouvriers pour se donner du cœur à l'ouvrage ! Tu peux les ramasser si tu veux, mais il va falloir bien vite revenir vers les apôtres si tu veux éviter le massacre...

... ou alors, tu as noté lors de tes recherches plusieurs issus pour t'enfuir dans l'ombre entre les caisses. À toi de voir...

((( Heartless : +0.5(post) +0.5(utilisation de potion) +0.5(recherche d'une solution) )))

_________________
Chibi-Gm, à votre service !


La règle à lire pour bien débuter : c'est ICI !
Pour toutes questions: C'est ici !
Pour vos demandes d'interventions GMiques ponctuelles et jets de dés : Ici !
Pour vos demandes de corrections : C'est là !
Joueurs cherchant joueurs pour RP ensemble : Contactez vous ici !


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les docks
MessagePosté: Dim 2 Juil 2017 16:05 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Jeu 18 Déc 2008 03:51
Messages: 3357
Localisation: Quête 34
Pendant que j’attendais avec fébrilité la réaction du chef de la troupe de paysans, Aenaria me parla de nouveau. J’écoutai avec attention ce qu’elle me transmit par pensée. À peine à une rue de moi, elle pouvait nous voir et nous entendre. Elle me promit de n’intervenir que si j’étais dans le besoin et me demanda de lui faire savoir par un moyen ou un autre si cela s’avéra le cas. Elle s’était aperçue de mon habileté à m’exprimer et me suggéra de lui faire mes messages à voix haute sans que les autres ne s’en aperçoivent.

Tout en écoutant la belle Aenaria, je scrutais la réaction de la petite assemblée de fermiers. Mes propos semblaient les avoir tempérés quelques peu, mais leur expression faciale ne mentait pas, ils croyaient que j’avais perdu la raison. L’évocation de l’être ailé les avait fait sourire, ce qui confirmait qu’ils ne connaissaient pas les aldrydes et que ce n’était pas elles qu’ils poursuivaient. Nous étions peut-être sur une fausse route, mais nous n’avions rien d’autre comme indice. Nous n’avions d’autres choix que de se rabattre sur celle-ci, espérant qu’elle nous mènera à notre enquête.

Mon habileté à esquiver son coup de hache impressionna le colosse à la barbe noire. Sans doute également pressé de reprendre sa mission, il changea sa position à mon égard. Il accepta que je les suive, constatant qu’avec mes talents de combattants, j’étais apte à les aider. Et c’est à ce moment que j’appris ce qu’ils s’apprêtaient à faire, ils allaient détruire les sectes.

Bien que ma surprise fut grande, je tentai de demeurer impassible lorsqu’il parla des voix qui lui parlaient dans la nuit, des voix qui allaient les récompenser.

(Détruire des sectes,…. Les voix dans la nuit…. Les Aldrydes ! )

Les voix qui lui parlaient dans la nuit, ce ne pouvaient qu’être ces aldrydes de l’oubli salvateurs, elles cherchaient à tuer tous ceux qui voulaient souligner, remémorer les aurores boréales, alors rien de plus logique qu’elles veuillent se débarrasser des sectes ! Bien que de petites tailles, elles n’étaient pas moins intelligentes, et elles avaient compris qu’en leur parlant dans la nuit, ou peut-être dans leur rêve, elles réussiraient à convaincre ses fermiers crédules à les aider dans le dessein de mettre à sec toutes les sectes ayant un rapprochement quelconque avec la fin du cycle.

Ne perdant pas davantage de temps à m’expliquer leur chasse aux sectes, le chef s’adressa à sa petite troupe pointant le hangar, leur point d’arrivée avant de s'engager dans le hangar.

Je les suivis jusqu’à ce bâtiment, ma chatte toujours sur mes talons. Demeurant toujours à l’arrière du groupe, je m’adressai de nouveau à l’imbécile à la chevelure blonde bouclée.

« Vous entendez des voix dans la nuit ? Que vous dictent-elles ? Et comment se manifestent-elles ? Quand prendront-elles de nouveau contact avec vous ? »

Mon choix d’interlocuteur n’était peut-être pas le bon puisque comme toute réponse, il me répondit vaguement que les voix les avaient rassemblés afin de les aider à les venger de la secte. Dans ma tête, il n’y avait plus de doutes, il s’agissait d’une ruse des aldrydes afin de se trouver des alliées sans avoir à se salir les mains. Voulant en savoir plus, je le questionnai encore :

« Et vous n'avez rien vu ? Que des voix vous sont parvenues ? »

Mais cette fois, il ne répondit rien, et s’engagea dans le hangar. Je le laissai faire, puis je parlai pour moi-même, ou plutôt pour Aenaria, à voix suffisamment haute :

« J’ai toujours admiré les chats pour leur agilité. Je les admire à un point tel que je voudrais bien être à leur place et jouir de leurs capacités. »

La troupe d’hommes ne s’occupaient plus de moi, et les rares gens occupant les ruelles ne comprendraient rien à mes propos. Ce message s’adressait tout spécialement à Aenaria. Manipulant elle-même la magie, j’espérais qu’elle soit suffisamment ouverte aux phénomènes hors du commun et qu’elle comprenne ce qui allait se passer.

Je pris ma chatte dans mes bras et je mis mon index devant ma bouche, comme si je lui disais : Chut, personne ne doit savoir… et je me dirigeais contre un mur de bâtiment et m’y assieds. Je choisis un endroit à l’ombre afin de ne pas être trop en vue et je flattai doucement ma chatte tout en fermant mes yeux.

Cette fois, ce fut sans surprise que je sentis mon âme changer de corps. Je connus l’obscurité une fraction de seconde avant de me retrouver dans la magnifique chatte que j’avais prénommé Praline. Possédant à présent une vision nocturne, j’observai quelques secondes mon admirable corps d’homme apparemment endormi, puis je me dépêchai de traverser agilement la ruelle et de pénétrer silencieusement et furtivement dans le hangar avant que le dernier humain n’eut le temps de refermer la porte derrière lui.

Ces fermiers étaient à la recherche de sectes à démanteler, et moi j’étais à la recherche d’un petit être ailé à capturer. Et en termes de chasse aux volatiles, ma nouvelle et temporaire enveloppe charnelle était tout à fait appropriée.

(((844 mots
- utilisation de la capacité héroique: Emprunt félin
Emprunt félin : L’esprit du charaudeur quitte son corps afin de partager celui d’un chat. Un seul contact avec ce dernier lui suffit pour accéder à son esprit. Lors de cet emprunt, le charaudeur contrôle l’animal et peut se servir de toutes les capacités de ce dernier. Il réintègre son corps lorsque le chat le touche de nouveau ou lorsqu’un être vivant s’approche à moins de trente centimètres de lui.)))

_________________
Image


Dernière édition par Mathis le Lun 24 Juil 2017 05:02, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Les docks
MessagePosté: Sam 8 Juil 2017 21:36 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Site Internet  Profil

Inscription: Dim 16 Mai 2010 15:20
Messages: 7683
Localisation: Kendra Kâr
L'homme qui se présentait comme le chef de la petite bande entra rapidement en action en proposant à Mathis de se joindre à eux afin de mettre fin à des sectes qui diffusaient de fausses rumeurs. Il ajouta ensuite que les voix qui parlent dans la nuit pourrait le récompenser s'ils les aidaient.

Alors là je ne comprenais plus rien. Nous recherchions des aldrydes et nous allions devoir aider ce groupe à mettre un terme à des sectes. Est-ce que les deux éléments avaient un lien entre eux ? Probablement mais rien n'était moins sure tant que nous n'avions pas la confirmation de la chose.

Alors que mon esprit suivait son cheminement, le petit groupe se remit en route suivi de près par un chat. Il s'en fallut de peu pour que je le perde de vue mais je réussis à les rattraper au moment même où ils arrivèrent devant un imposant hangar à bateaux, supposition faite à partir de sa localisation, en bord de mer.

Les hommes allumèrent des torches supplémentaires et entrèrent finalement dans le bâtiment ignorant les questions de Mathis concernant la nature de ces voix. Il lança ensuite une phrase qui n'avait pas le moindre sens ou tout du moins qui n'avait pas de rapport direct avec les évènements. Il expliqua qu'il admirait les chats pour leur agilité et qu'il avait toujours voulu être l'un d'eux afin de bénéficier de ses qualités physiques.

Il attrapa alors un chat qui rodait autour de lui depuis notre dernier arrêt et posa son index devant sa bouche, m'intimant le silence. Il se dirigea vers un des murs du bâtiment avant de s'y asseoir. Il ferma les yeux et s'endormit, avant que le chat de sorte de son emprise, le regarde comme si c'était la première fois qu'il le voyait. Le chat se dirigea à toutes pattes vers la porte du hangar avant qu'elle ne se referme derrière le dernier membre du groupe.

C'était bien le moment pour Mathis de dormir ou bien j'avais raté quelque chose en route... Curieuse, je descendis prudemment de mon toit non sans embrasser les lieux du regard à la recherche d'un détail, n'importe lequel, nous permettant d'avancer dans notre enquête. Un fois les pieds au sol, je rejoignis en quelques enjambées le corps de Mathis.

- "Mathis ?"

J'avais dit cela de manière clame, douce presque maternelle. Je ne voulais pas le brusquer dans sa méditation mais il ne répondit pas le moins du monde. Passant rapidement ma main devant ses yeux, je ne constatai pas le moindre mouvement. Etrange...

(Crystallia ?)

Pas de réponse immédiate, elle devait toujours être en dehors du rayon d'action de mes paroles. Je décidai de taper doucement sur l'épaule de l'humain dans le but de le réveiller mais je me ravisai. Si cela lui causait un réveil bruyant, tout notre plan tombait à l'eau. Faisant attention de ne pas le toucher, je mis un doigt à bonne distance de son nez afin de vérifier sa respiration, je constatai qu'elle était plus rapide que celle d'une personne au repos. Cela était vraiment bizarre...

Il avait pris le chat dans ses bras avant de s'endormir et après le chat l'avait regardé avant de prendre la direction du hangar... Etait-ce possible que le chat agisse comme le totem d'un shaman ? Je chassai cette idée de ma tête, le comportement du chat ne pouvait être qu'une coïncidence ou pas...

(CRYSTALLIA !)

J'avais besoin d'éclairement sur le sujet et la seule personne qui pouvait m'aider n'était pas physiquement, enfin si on pouvait s'exprimer ainsi, à mes côtés. Mathis ne risquait pas grand chose en étant adossé à ce mur, on pourrait croire qu'il dormait ou bien qu'il cuvait un mauvais alcool, rien de bien détonnant dans le décor actuel. Ce comportement n'était pas dans la nature de l'humain, du moins pas à ma connaissance.

Le laissant là, je pris la même route que le groupe d'hommes et le chat, posant ma main sur la porte. En appuyant doucement dessus, je constatai qu'elle n'avait pas été fermée à clé. Je l'ouvris en priant Sithi pour que les gonds ne crissent pas et m'introduisit à l'intérieur du hangar.


(((Utilisation de ma vue d'elfe en étant sur le toit de la maison - 695 mots)))

_________________


Dernière édition par Aenaria le Mar 11 Juil 2017 11:36, édité 3 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Les docks
MessagePosté: Dim 9 Juil 2017 01:13 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mer 27 Oct 2010 20:28
Messages: 6526
Localisation: :DDD
Se retranchant derrière les apôtres, Heartless constata que les frères, démoralisés, ne renouvelaient pas leur attaque avec la ferveur dont ils avaient précédemment fait preuve. Il eut ainsi le temps de se restaurer quelque peu et de trouver, dans un petit espace sombre, un lot de cinq bouteilles d'absinthe. Pas ce qu'il espérait, mais il allait devoir faire avec. Il remarqua aussi plusieurs ouvertures et couloirs dans ce dédale industriel, plusieurs issues pour battre en retraite. Il savait exactement quoi faire avec les bouteilles. Il s'apprêta à déchirer une de ses manches mais préféra, après une seconde de réflexion, préféra séparer un des apôtres d'un petit bout de sa robe à la place. Enfonçant le bout de tissu à la place du bouchon de la bouteille, il commanda ses troupes d'infortunes d'une voix puissante :

- Arrière, resserrez-vous ! Autour de moi !

Arrachant une torche à l'un des apôtres, il mit le feu au bout de tissu et lança la première bouteille dans la direction de l'adversité, au delà de leur maigre ligne de défense. Ce n'était pas une arme très explosive, et la flamme qui l'activerait ne serait pas très forte, mais il y aurait tout le feu dont elle avait besoin à destination :

- Et une offrande à Meno, une ! On se replie ! Repli !

Il hurla ses ordres alors qu'il sommait ses alliés de s'enfoncer dans un des dédales sombres de l'entrepôt. Ces couloirs étriqués représentaient un avantage stratégique. Dans un environnement aussi étroit, le nombre important de l'ennemi n'avait que peu d'importance, et la patience l'emporterait sur leur empressement, ou du moins les aiderait à gagner du temps, bien qu'Heartless croyait de moins en moins en l'arrivée propice d'aide extérieure...


-> lancer de bombe incendiaire improvisée sur le groupe ennemi et tentative de repli dans une des issues avec les apôtres

_________________
Image


Haut
 

 Sujet du message: Re: Les docks
MessagePosté: Mar 11 Juil 2017 17:07 
Hors ligne
Admin
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 15:46
Messages: 13631
Mathis :

Tu t'engages à pas de chats dans l'entrepôt. Il est tellement encombré de caisses que tu ne tardes pas à en escalader quelques unes pour avoir une meilleure vue d'ensemble. Les hommes se dirigent vers une zone de lumière d'où monte des bruits de lutte, visiblement, il y a déjà de l'action ! Mais tes yeux félins, adaptés aux lieux sombres, te fait aussi remarquer des mouvements furtifs en hauteur... ton intuition était fondée et cela te glace de sang ! Les aldrydes sont là ! Et tu distingue même la faible lueur mobile, verdâtre, qui n'est pas sans te rappeler le sinistre double de Velana...

Mais à ce moment là, un mouvement à lieu près de ton corps en sommeil et te rappel brutalement... enfin, normalement, ça aurait dû être brutal, mais il y a comme des parasites. La magie qui lie ton âme à ton corps et doit lui permettre de le regagner semble bizarrement perturbée. Tu n'as plus de corps, tu dérives à l'abandon au milieux d'étranges lumières... les aurores... elles sont partout. Tu les sens. Pas seulement dans le ciel. Elles sont aussi sur terre et elles perturbent de façon infime l'utilisation de la magie. Tu finiras par regagner ton corps, mais cela prendra du temps...

((( Mathis : +0.5(post) +0.5(découverte des aldrydes) +0.5(longueur)
Tu pourras rp ton réveille quand tu sera de retour ! )))

Aenaria :

Ta faera ne te répond pas. Tu as l'impression de ne presque plus sentir sa présence. Les étranges paroles qu'elle a proférée, la distance qui s'est imposée... Cela ressemble à une bouderie, mais tu sens quelque chose de plus profond, et que tu ne comprends pas. En tout cas, il ne faudra manifestement pas compter sur elle, ici.

Tu t'engages dans l'ombre de l'entrepôt. Tes yeux vifs d'elfe te permettent de te repérer dans le labyrinthe de caisse à peu prêt correctement, mais tu dois parfois un peu tâtonner... Cependant, une lointaine lueur te guide. Du feu et du bruit... un combat à déjà commencé ! Tu arrives dans une zone dégagée avec, au centre, un feu au milieu duquel se dresse une statue d'oiseau en bois sculpté, aile déployées. Un groupe d'hommes apeurés se rassemblent autour d'un vieillard et d'une sorte de pirate armé d'un trident. Ils font face à un groupe plus important, vêtu de sinistres robes et armés d'un attirail divers, typique de gens ordinaires s'armant des outils du quotidien, mais visiblement enragés. Plusieurs cadavres gisent déjà sur le sol. C'est à ce moment là que le groupe que vous avez suivi entre en scène...

((( Pour la suite, tu peux lire la partie de Heartless, vous êtes maintenant au même endroit )))

Heartless :

Ta technique ne fonctionne pas aussi bien que prévue. L'alcool à boire n'est pas de l'alcool à brûler... mais bon, les boissons de marins sont ce qu'elles sont et ta bombe improvisée déclenche une brève explosion de flammes bleutées et humides avant de s'éteindre aussi sec. Inutile d'espérer en tirer des armes mortelles, mais par contre, l'effet est indiscutablement impressionnant et les empêche de lancer la charge.

Un effet fort heureux car à ce moment là, une troupe d'une bonne douzaine d'hommes débarque, détournant leur attention. Tu reconnais sans peine Tabert. Il a finalement ramené ses hommes ! Et ils s'engagent avec ferveur pour accomplir ce qu'ils voulaient depuis le début : exterminer les frères. Haches, fourches, bâtons... les coups pleuvent et, malgré leur infériorité numérique, la surprise et la fureur de leur assaut est telle que le combat semble tourner à leur avantage. Les frères de la nuit de feu se font décimer tandis que les apôtres fuient pour se cacher dans l'ombre, derrière toi. Tu as réussi à les sauver, semble-t-il, et ces maudits fanatiques ont de bonne chance d'y passer aussi, même si ton aide ne serait sans doute pas superflue pour cela.

Cependant, tu remarques aussi, arrivant entre deux caisses, une sindel armée à l'air déterminée. Elle ne semble pas faire parti du groupe de Tabert. Amie ou ennemie ?

((( Heartless : +0.5(post) +0.5(hommage à Molotov) les bouteilles sont ajoutée à ta fiche
Aenaria : +0.5(post) +0.5(longueur) )))

_________________
Chibi-Gm, à votre service !


La règle à lire pour bien débuter : c'est ICI !
Pour toutes questions: C'est ici !
Pour vos demandes d'interventions GMiques ponctuelles et jets de dés : Ici !
Pour vos demandes de corrections : C'est là !
Joueurs cherchant joueurs pour RP ensemble : Contactez vous ici !


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 64 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016