L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 65 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Forêt d'Emeraude
MessagePosté: Jeu 7 Déc 2017 10:36 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Ven 25 Sep 2009 02:12
Messages: 4812
Localisation: Quête 30 : La Chute d'Aliaénon
Le voyage continua lentement, mais sûrement. Roncier et liane, s'entrelaçaient par instant ralentissant encore un peu plus leur traversé. Le ciel, caché, s'épaississait à mesure que le temps passait. La nuit arrivait et l'émeraude qui irradiait pendant la journée, se transformait en une mélasse olive et sombre. Bientôt, il n'y eut plus une once de lumière dans les bois.

Ils décidèrent de faire le campement, d'allumer un feu et de monter leur tente. Une source, s'extirpait d'un amas de pierres recouverte de mousse, frêle et ruisselante, elle permettait de se servir de l'eau en conséquence pourvu que l'on soit patient. Accroupi, la gourde penchée pour récupérer l'eau, il traversa le paysage d'un œil prudent. Le sol et le ciel se joignaient en une couverture verte insondable qui les recouvrait de toute part. Il n'y avait plus aucune différence entre le bas le haut, l'est l'ouest, tout n'était que branche, feuillage, tronc, bosquet et amas d'argile recouvert de limon.

Sirat toucha l'écume végétale sur le roc et pensa au golem oublié. Seul, celui-ci devait l'être depuis si longtemps, l'humoran culpabilisait un peu de ne pas avoir tenté de le comprendre.

Sibelle comme à son habitude, avait été cherché du petit-bois. Les deux montures était attachées ensemble, broutant les maigres plantes qui jonchaient le sol terreux près d'un arbre. La petite solitaire évitait soigneusement le couple de mercenaires. Boudeuse, elle ne tarda pas à se coucher et à s'endormir. Le zélote l'observait du coin de l'œil tout en grignotant une ration. Il pensait qu'il avait été peut être trop dur avec elle, après tout ce n'était qu'une enfant, même si elle était effrontée.
Sibelle prit son premier quart, voir demi, elle avait moins besoin de dormir. Quand elle le réveilla, il se redressa, sans rien dire, elle se coucha près de lui. Il resta un instant à regarder les ombres dansantes crées par le feu, sur son visage.

Il se leva à contre gré, et prit son tour. La fatigue le cernait, il n'aimait faire le guet. Il lui semblait ne jamais être vraiment réveillé, ni endormi. Il se frotta les yeux. Il était entre les deux, un état pâteux et perdu, ni vivant, ni vraiment mort. Son apathie tranchait avec le bruit de la faune qui les encerclait. Il soupira, il jaugea la gamine dormir comme un cadavre embaumé, seul son visage trémulait de ses rêves étranges.

Son heure arrivait, après avoir arrosé dignement un de ses fiers piliers millénaires qui peuplait ce temple de verdure, il alla réveiller Celemar. Il ne parla pas, il alla directement s'affaler près de Sibelle. Il eut l'envie de se coller contre sa croupe et de l'enlacer, mais il ravala cette tentation et fini par s'endormir.

Il avait l'impression d'avoir juste fermé les yeux, avait-il seulement dormi. La forêt s'était tue. Plus aucun son sauf un, sifflement ronronner étrange, qui les encerclait. l'archer agité pointait déjà son arc, dans la pénombre il leur était impossible de dénombrer ces nouveaux arrivants.

Une bête s'approcha, s'extirpant des ténèbres, un fauve, panthère aux écailles bleu nuit, doter d'une queue virevoltant. Ses pattes antérieures possédaient des ailes de chauves-souris et elle feulait à l'approche du petit groupe.
La petite s'était mise derrière Celemar qui la gardait en joug. Sibelle s'était redressé lame déjà tiré et prête au combat, elle proposait de se déplacer près du feu. Sirat tira son fléau, il n'aimait pas être réveillé, il avait mal dormi, il était de mauvaise humeur. Il se rapprocha du groupe.

Préparez-vous à attaquer celles qui me sauteront dessus.

Il jaugea la distance entre la tête de son ennemi et sa masse. Il serra son poing sur le col de son arme, ses muscles se bandèrent doucement. Il utilisait sa colère, elle allait regretter de l'avoir empêché de dormir. Il avança lentement son pied, se calant en position et quand il fut suffisamment proche, il déclencha son coup colossal, somme de sa rage et de sa puissance, visant le crâne cette chimère.

Citation:
666 mots
[*]Coup colossal : Technique éprouvante maîtrisée par une élite de combattants. L'utilisateur décuple et rassemble toute son énergie dans une de ses armes AA, avant de l'abattre sur l'ennemi (Si une seconde arme est en main, ses bonus en force ne s'appliquent pas). Elle laisse peu de chances de survie aux plus démunis. (For+3/lvl, init-0,5/lvl arrondis à l'inférieur, minimum 1, pendant les [lvl/5] prochains tours, minimum 2)



_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: Forêt d'Emeraude
MessagePosté: Sam 9 Déc 2017 12:04 
En ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 26 Oct 2008 16:27
Messages: 39262
Forêt d’Emeraude – Clairière de l’Obélisque. 12h20 (Azra).

    Au début, rien ne se passa. Les ossements restèrent inertes, la clairière paisible et l’Obélisque immobile. Seuls les chants des oiseaux curieux de la Forêt d’Emeraude perçaient le silence des lieux. Puis, subitement, tout bruit cessa. Et un grondement profond, venu du cœur de la terre, fit trembler les lieux. L’Obélisque… S’enfonça dans la terre, comme s’il était tiré par en bas, alors qu’autour, les arbres chutaient et le sol se fendait, se retournait en tous sens. Azra n’eut guère le temps de fuir ou de choisir que faire : une main gigantesque sortit du sol, sur sa droite, gantée de fer et portant dans sa main une arme bien curieuse… La garde d’une épée, mais la lame… n’était autre que l’Obélisque lui-même, dont il ne voyait jusque-là que le sommet.

    Et là, tout devint confus : la terre s’ébroua, se retourna dans un fracas terrible, s’effondra sur elle-même alors qu’en sortait une créature gigantesque, titanesque, ressuscitée du plus profond des âges. Une créature dont les côtes dépassaient d’une armure d’acier immense, et dont les traits sombres étaient masqués par un casque effrayant, qui ne laissaient paraître que deux yeux luisant d’un blanc sépulcral.

    Image


    Azra était minuscule à côté (cf. taille du cavalier), et se dressait chanceusement sur un pic de terre qui ne s’était pas effondré. Il ne voyait pas les pieds de la créature, car elle était encore enfouie jusqu’aux cuisses dans la terre profonde. Mais il lui semblait qu’elle le regardait. Qu’elle se penchait vers lui. Un souffle rauque monta de la gorge desséchée du monstre gigantesque, qui fit tressaillir les os de la liche. Il venait de réveiller une chose à laquelle il ne s’attendait sans doute pas.


Forêt d’Emeraude – Bordure des Marais d’Eunoire. (23h). (Sibelle, Sirat, Yurlungur).

    Sirat avança vers la créature visible avec la ferme intention de lui écraser la tronche de son arme. Il arma son coup puissant, qu’il abattit vers la bête avec toute sa force. L’arme massive ne rencontra, hélas, que la terre : vive, leste, l’animal avait bondi sur le côté pour esquiver l’attaque puissante, feulant de plus belle, grognant. Le coup de Sirat était tellement fort qu’il sembla aux êtres présents que la terre trembla un peu. Et ce fut là que d’autres créatures semblables arrivèrent. L’une bondit des fourrés pour sauter sur la chair tendre du groupe, la jeune Yurlungur. Par chance, elle avait senti, grâce à un instinct fort bien forgé, la créature bondir. Elle l’esquiva souplement en passant dessous, la panthère chimérique lui passant au-dessus, toutes griffes dehors. Celemar cueillit celle-ci à son aterrissage d’une flèche dans le dos, qui fit couiner la bête sans pour autant la tuer.

    Sibelle, elle, vit s’approcher d’elle une troisième créature, lente et analytique. L’animal semblait reconnaître en elle une combattante, et s’approchait prudemment, à l’affût de la moindre ouverture.

    Sirat, lui, vit une autre créature rejoindre celle qu’il avait tenté de frappé. Elles étaient deux à lui faire face, désormais, portant leur nombre total à quatre… Mais l’ouïe de l’elfe blanche ne trompait pas : d’autres rôdaient encore, alentours, attendant le bon moment pour assaillir le campement.


[Azra : 0,5 (introspection) + 1 (invocation) + 0,5 (bonus longueur).
Yurlungur : 0,5 (introspection) + 0,5 (CC) + 0,5 (bonus longueur).
Sibelle : 0,5 (introspection) + 0,5 (stratégie) + 0,5 (bonus longueur).
Sirat : 0,5 (introspection) + 0,5 (CC) + 0,5 (bonus longueur).]

_________________
Image
Image
Image



Haut
 

 Sujet du message: Re: Forêt d'Emeraude
MessagePosté: Sam 9 Déc 2017 21:44 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 15 Avr 2012 10:12
Messages: 23684
Localisation: Le monde d'Aliaénon
Alors, il relâcha toute sa puissance qui se répandit dans les ossements de la chose. Il sentit comme un frémissement, mais rien d'autre. Bon, il ne fallait pas rêver, il allait falloir mettre plus... aussi il prépara à nouveau sa magie jusqu'au moment où un grondement terrible monta des profondeurs.

Sous ses yeux ébahis, l'obélisque commença à s'enfoncer dans le sol et disparut littéralement. Bon... comme quoi ce n'était pas si difficile !

(Ah ah ! Quand j'expliquerais à Daemon comment j'ai détruit cette fichuaaaargh !)

Le sol fut parcouru d'une violente secousse. La terre s'ébranla et se fendit, se souleva en geyser, en furie. Le grondement était assourdissant, et il n'était pas sans rappeler le cataclysme abominable de la venue du titan de magie à Fan'Ming. Les côtes géantes se rétractèrent dans le sol à leur tour. Les arbres furent renversés tandis que la terre elle-même devenait mouvante, fluide, bouillonnant d'une fureur effroyable. Le sol sous les pieds d'Azra se déchira et il dut bondit sur un rocher voisin. Mais celui-ci aussi glissa bientôt dans un gouffre impensable et la liche sauta vers un autre lieu plus sur. Une forme immense commençait à émerger dans un jaillissement d'arbre et de terre, mais Azra était trop occupé à tenter de se mettre en sûreté. Plus loin, une plate-forme née d'un enchevêtrement de racines d'arbres qui avait réussi à ne pas totalement se désolidariser semblait être le seul point à peu près stable. Plus par chance que par réel calcul, Azra parvint à saisir la branche d'un arbre qui basculait et à se balancer jusqu'à s'étaler sur ce terrain de sûreté temporaire. Là, il put enfin se relever et regarder ce qui émergeait.

C'était bien plus gros que tout ce qu'il avait pensé. La chose n'avait pas vraiment d'os, mais surtout une énorme armure épineuse qui supportait une petite tête de prédateur dont les yeux brillaient d'une lueur malfaisante. Enfin petite... l'obélisque était en fait la lame de l'arme de la créature, et n'était guère plus qu'une dague pour elle ! Incommensurable, invincible, c'était très probablement un titan qui se tenait devant lui. Il y en avait donc qui n'étaient pas encore réveiller ? Bon, apparemment, cet état de fait était réglé ! La question était maintenant de savoir s'il avait une chance d'y survivre parce que pour le coup il devait bien admettre que même chez les mages du feu, la situation n'avait pas été à ce point en sa défaveur !

Dans sa tête, retentit un lent applaudissement teinté de résignation.

(Bravo. Très fort. Et maintenant, tu fais quoi ?)

(J'improvise, comme d'habitude.)

(Tu as conscience de ce que tu viens de faire ?)

(Hé ! Je ne suis pas responsable de toutes les âneries que Zewen à balancé dans ce fichu univers !)

La partie cynique de son esprit remercia les dieux pour leur existence ainsi que pour leur bon dos. La situation était potentiellement critique mais, après tout, ce n'était là rien d'inhabituel... Il leva les yeux vers le monstre qui se penchait vers lui, encore à demi enfoui. Si c'était un titan, communiquer serait sans doute impossible, mais il devait tenter.

« Hum... euh... »

Mauvaise entrer en matière. Quitte à mourir autant le faire avec classe !

« Je suis Azraël, seigneur-liche de Yuimen et serviteur de Phaïtos ! Qui es-tu, toi que j'ai éveillé en ces lieux ? »

((( 568 mots )))

_________________
Image

Merci et à Inès pour la signature
et à Isil pour l'avatar!
Le thème d'Azra
David le nerd


Haut
 

 Sujet du message: Re: Forêt d'Emeraude
MessagePosté: Sam 9 Déc 2017 22:39 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 6 Déc 2015 20:43
Messages: 246
Localisation: Aliaénon
...

L'humoran et l'elfe s'étaient préparés au combat, tandis qu'autour dans les ombres les chats dansaient. Et alors que Sirat allait, bandant ses imposants muscles, écraser la panthère sous un coup qui s'annonçait magistral, celle-ci se déroba d'un bond leste et agile. La jeune fille avait observé le mouvement, qui montrait amplement la grâce - et de fait la dangerosité de ces bêtes qui, non contentes d'être déjà suffisamment grosses pour pouvoir leur bouffer la poitrine d'un seul coup de mâchoire, étaient également étonnamment souples et vives. Le coup de Sirat fit trembler le sol, tellement il avait été puissant et incontrôlé, amenant le fauve à grogner et feuler de plus belle : son agressivité était exacerbée, et ce fut le moment que choisirent ses sympathiques amis pour attaquer à leur tour, plongeant soudainement le groupe dans le chaos.

L'une de ces bestioles bondit sur Yurlungur directement, pensant trouver en elle une cible facile, mais les sens acérés de la jeune fille l'alertèrent à temps de la menace qui rôdait : sans hésitation, profitant de son sens de l'équilibre, elle se tordit souplement sur elle-même afin de glisser sous le ventre du fauve, détaillant avec précisions les muscles saillants, les organes et les côtes. Le temps semblait comme se dérouler au ralenti autour d'elle, tellement elle attisait sa vigilance, observant avec une attention d'autant plus accrue le déroulé des événements et posant à présent un regard bouillonnant de rage sur celle des bêtes qui avait tenté de la déchiqueter de ses griffes - elle les avait bien vues briller à la faveur de leur feu de camp. Pensaient-ils qu'elle serait si facile à abattre ?

Celemar venait à peine de lui tirer une flèche dessus, arrachant un couinement au fauve, que l'assassine se précipitait sur la bête, profitant d'être encore derrière elle pour en tirer avantage. Celle-ci venait de lui sauter dessus et pensait certainement - si encore il y avait de la pensée dans ces créatures répugnantes - qu'elle aurait dû voir ses griffes taillader la chair d'une proie : et maintenant, la surprise allait lui faire perdre quelques précieux instants, ainsi que la douleur de la flèche. Le dos tourné, elle n'allait pas voir la “proie” lui fondre dessus en rapace, prête à lui asséner un coup fulgurant non pas par une force démesurée, mais par une précision mortelle.

L'enfant avait observé le fauve et l'obscurité ne l'avait pas gênée pour repérer l'agencement approximatif des tendons, muscles et os sur le corps d'une de ces bêtes - qui avait même eu la délicatesse de se laisser observer de dessous, pendant une demi-seconde. Le regard perçant et terriblement froid, le visage soudainement dénué de toute mimique d'innocence ou de simplicité, elle leva sa main et d'un coup sec et violent, l'abattit rageusement sur l'un des flancs dénués de protection de ce fauve, profitant de son étonnement, aussi fugace fût-il. Tout était si clair dans son esprit, du dessin que sa lame allait tracer - le long de ce flanc, jusqu'au haut de la cuisse - à la manœuvre d'évitement qu'elle s'apprêtait à faire pour esquiver le coup de queue attendu en réaction : elle bondirait juste après, pas très haut, seulement afin de glisser sur le dos de ce gros chat, le caressant presque un instant, afin de passer de l'autre côté et de reculer prestement afin de se replacer hors de portée de ses griffes.


(((Tentative d'apprentissage de “Lame furtive” (Skill d'assassin) : L'assassin, attaquant en premier, se glisse derrière sa cible pour lui infliger une attaque meurtrière (For+1,5/lvl ). La cible ne doit pas voir venir l'attaque, ou posséder moins de la moitié en esquive SA par rapport à la maîtrise SA de l'attaquant.
500 mots)))

_________________


Thème musical


Haut
 

 Sujet du message: Re: Forêt d'Emeraude
MessagePosté: Mer 13 Déc 2017 04:45 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 5 Mai 2012 23:26
Messages: 1493
Localisation: Quête 35
Plus prompt au combat que sa partenaire, l’humoran décida d’attaquer le premier, priant ses compères de se préparer à le défendre des autres possibles prédateurs qui pouvait lui sauter dessus. Sibelle, toujours l’ouïe à l’affût se contenta d’un : « Oui » sobre.

L’humoran s’avançant lentement jusqu’à ce qu’il se considère suffisamment proche, puis, le poing serré et les muscles bandés et il abattit son arme sur le crâne de l’animal…. Enfin, il s’agissait bien de son intention, mais malheureusement, son lourd fléau ne frappa que la terre qui vibra sous les pieds de ses compagnons. La bête, agile malgré sa corpulence, avait bondi sur le côté au dernier instant, faisant mordre la poussière à l’humoran.

Puis, les autres créatures de la même espèce, ceux-là mêmes qui rôdaient aux alentours du campement depuis un petit moment, sortirent du fourré.

La première fonça droit sur la gamine. Sibelle n’eut le temps d’intervenir que Yurlungur esquiva son noir attaquant en glissant dessous alors qu’il bondissait. Celemar, qui protégeait la fillette tira une flèche dans le dos de l’animal avant même qu’il n’eut le temps de toucher le sol.

Puis, Sibelle vit une troisième créature. Cette dernière s’approcha lentement d’elle. Au contraire de la seconde, elle ne bondit pas immédiatement, s’arrêtant entre chaque pas, comme si elle tentait d’analyser son adversaire. Sibelle qui ne la quittait des yeux fit de même, s’approchant légèrement elle aussi, tout en prenant soin de s’assurer que le feu protégeait toujours ses arrières. Ils n’avaient que quatre ennemis à combattre pour le moment, mais la guerrière savait que d’autres rôdaient aux alentours, le combat ne serait bientôt plus équitable. Elle se devait donc de ne pas perdre une seconde et neutraliser rapidement son adversaire.

Sans quitter le regard de la bête noire, ses deux lames toujours en main, en position menaçante elle annonça à ses compagnons :

« Ils ne sont pas seuls, j’en entends d’autres rôder dans les alentours. »

Puis, sans prévenir, elle fonça droit sur son adversaire, ses lames devant elle, tentant de frapper violemment la patte gauche de l’animal, espérant presque l’amputer la rendant ainsi inapte à poursuivre le combat.

((( 356 mots
-Utilisation de la CC : La main du géant : Il s'agit d'une attaque brutale rapide. L'arme est utilisée pour toucher volontairement les doigts ou le poignet de la main principale de l'adversaire, qu'il tienne une arme ou non, afin de rendre la main adverse peu utilisable, risquant même de lui briser les os, ce qui rendrait la main adverse inutilisable (Que la main soit brisée ou non : for+1/lvl, maîtrise adverse-1/lvl. 30+[lvl de l'attaquant]% de chance que la main principale de l'adversaire se brise : la main est inutilisable jusqu'à guérison) )))

_________________
Sibelle, Maître d'armes


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 65 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016