L'Univers de Yuimen


Forum de Jeu de Rôle Médiéval-Fantastique




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 303 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 17, 18, 19, 20, 21
Auteur Message
 Sujet du message: Re: L'auberge du Pied Levé
MessagePosté: Lun 16 Juil 2018 19:12 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Mar 20 Avr 2010 21:13
Messages: 12966
Localisation: Derrière Cromax
Encore une fois, Cromax ne semblait pas accorder autant d'attention qu'elle au côté sombre de l'humanité. Il débattait avec Hrist sur ce qui faisait de la vie tant sa beauté que sa laideur, il parlait de l'instant présent, parlant d'eux, assis autour d'une table à boire un bel hydromel en face d'une bonne assiette chaude. C'était bien plus que de nombreuses personnes en ce monde. Cromax prônant le bien et l'amour, Hrist la mort et la solitude.
Au détour de la conversation, Cromax se disait même avoir pour mission de lui montrer les bons côtés de cette vie à laquelle il tenait tant. Hrist commençait à sentir renaître sa méfiance naturelle, comme si elle était malade et qu'il fallait la guérir de cette affliction.

Toutefois, alors qu'il profitait d'une bonne lampée d'hydromel, il manqua de s'étouffer lorsqu'elle proposait avec un soupçon d'innocence de traquer une Grande Prêtresse pour le sport. Il paraissait choqué de sa proposition, arguant que plus tôt elle parlait justement de la mort tel un fléau ravageant le monde.

Elle haussa les épaules et dit : " La discrétion n'a rien à voir la dedans, je ne comptais pas crier ' ' Youuuuhou, je suis Rose, la tueuse de Shaakt, venez vous mesurer à moi ' '. Et puis je disais trouver hypocrite de trouver un tas de mots pour dissimuler sa transparence, je n'ai aucun problème avec ça, bien sûr que si on se met en route pour Caix, on pourra traquer de la viande Shaakt sans complexe, juste pour le sport sans prétexter que c'est pour une épuration ou une vengeance ou qu'importe."

Puis, un rien boudeuse, posa son coude sur la table et logea sa joue au creux de sa main, regardant la table telle une enfant punie.

" Oui, bon, j'ai compris, n'allons pas à Caix." Alors que Cromax disait, railleur, qu'il serait arrivé à Caix bien plus vite qu'elle et que se mesurer à lui serait peine perdue.

Son anecdote lui évoquait vaguement quelque chose, Les Chevaliers de la Flamme Noire n'étaient pas inconnus, toutefois elle n'avait pas la moindre idée de ce qu'ils faisaient en ce monde ni pourquoi ils étaient là, aucun moyen de savoir s'ils étaient toujours actifs ou s'ils étaient comme pour beaucoup, devenus un groupe dispersés et anéanti. Il est souvent difficile de se mesurer aux Shaakts, Hrist le savait et c'était pour ça qu'elle évitait de déclencher une guerre ouverte avec eux.

" J'y étais pour traquer une esclavagiste Shaakt qui complotait contre un marchand Garzok, il avait payé grassement la milice pour résoudre ce complot et éliminer la Shaakt, du coup la mission est tombée sur moi. J'ai pu trouver et tuer la Shaakt à Omyre et nous avons brièvement discuté, puis lorsque nous sommes devenues amies, elle a pris soin de me donner de nombreuses informations quant à ses contacts et qui tirait les ficelles du complot, c'est comme ça que j'ai pu terminer à Omyre. Bien sûr, ça s'est assez mal passé. Ca m'a valu une bonne semaine de torture mais visiblement je suis solide. " Dit elle d'un petit haussement d'épaules.

Cromax lui parla alors de la maison en Ynorie. Elle leva un sourcil réfléchi, cherchant dans sa mémoire à retrouver où se trouvait exactement ce lieu sur la carte du monde. Le Palais de la Roseraie de Soie. Un lieu qui abriterait les plus belles Roses que Hrist aie jamais vue. Cromax lui proposait de les voir et pour piquer sa curiosité jusqu'au bout, il le proposait à dos de dragon.

Hrist resta silencieuse un instant, elle cligna légèrement un oeil, comme pour mieux réfléchir et ne pipait mot. Elle se demandait bien pourquoi les gens portaient un intérêt maladif aux fleurs. Les hommes offraient des fleurs aux femmes par exemple, Hrist se demandait comment elle réagirait si quelqu'un venait à lui offrir des fleurs. Elle eut un petit sourire amusé et se dit que pourquoi pas.

" Rose à pois bleu, le Dragon ? " Dit-elle d'une voix moqueuse, comme pour dissimuler son aval à cette proposition qu'elle trouvait curieuse.

------------------

Tu peux estimer que Hrist accepte et lancer directement le vol, elle acceptera de grimper sur le dos du dragon. Tu me dis si on poste au Palais de la Roseraie après.

_________________
La petite ombre de la Mort à Elysian.

Alors, j'ai établi ma couche dans les charniers,
Au milieu des cercueils,
Où la Mort Noire tient le registre des trophées qu'elle a conquis.


Némésis d'Heartless


Haut
 

 Sujet du message: Re: L'auberge du Pied Levé
MessagePosté: Dim 22 Juil 2018 14:32 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Dim 23 Nov 2008 18:11
Messages: 2951
Localisation: Elysian
En réponse à ma critique de son défi, elle avance n’avoir pas voulu se présenter comme « Rose, tueuse de Shaakts ». Elle souhaitait néanmoins foncer dans le tas sans masquer ses intentions, en tuant gratuitement de l’elfe noir dans un attentat sans revendication. Je soupire sans répondre. Décidément, il y a du boulot la concernant. Et pas qu’un peu. Il faut qu’elle comprenne qu’on ne peut jouer de la sorte avec la vie d’autrui, et qu’en œuvrant de la sorte, elle ne fait que renforcer ce qu’elle-même a à reprocher à ce monde parfois sinistre et meurtrier. Elle doit comprendre qu’en agissant de la sorte, elle n’a aucune légitimité à affirmer que le monde est moche et pourri, puisqu’elle en est partiellement responsable aussi. Boudeuse, elle entend tout de même mon refus. Je ne lui fais pas plus la morale : ce n’est pas mon but que d’être moralisateur. Je dois lui montrer les bons côtés de la vie, pas la gaver de principes à la con dont moi-même je ne suis pas le parangon absolu.

Elle me fait part d’un récit liant les shaakts de Caïx et Omyre la concernant, lui ayant valu une semaine complète de torture. Je la fixe avec incompréhension. Elle se vante de s’en être plutôt bien tirée. Je ne peux laisser échapper une remarque qui me retourne l’estomac :

« Comment peux-tu être et rester si loyale à des êtres qui te font subir de telles choses ? Il faudra que tu me l’expliques, un jour. »

Je ne tiens pas forcément à entendre ça maintenant. Je n’ai pas envie d’entrer dans le débat des actes qu’elle se sent obligée d’accomplir sous peine de… de je ne sais quelle menace mise à exécution. Chacun est libre de ses choix, de ses affiliations. Oui, il faut en assumer les conséquences, mais s’enfermer dans une telle relation de soumission, ce n’est en rien une solution. Peut-être ne puis-je pas comprendre cela, moi qui n’ai ni ne suis capable d’avoir la moindre attache forte. Sans doute certains me taxeraient-ils d’égoïste. Et ils n’auraient sans doute pas tort. Mais pourquoi aller à ce point contre soi ? Pour les Autres ? S’ils sont d’une compagnie agréable, parfois, l’attachement ne mène souvent qu’à la déception. Ils n’en valent pas la peine. Aucun. Sa tribu de fleurs sauvage en est la preuve : elle la traine maintenant comme un poids mort derrière elle, incapable de s’en détacher malgré le mal que ça lui fait au quotidien.

À ma proposition de venir visiter le Palais de la Roseraie de Soie, elle reste un moment silencieuse, hésitante peut-être. Mais finalement, loin de se laisser démonter par l’occurrence d’un vol à dos de dragon, elle finit par conclure par une question :

« Rose à pois bleu, le Dragon ? »

Son ton est moqueur, et je réagis par un sourire. Aurait-elle finalement un peu d’humour qui ne soit pas sanglant ou morbide ? Je rétorque, sur le même ton :

« Oh non ! J’ai une certaine image à préserver, très chère. Tant que tu n’y grimpes pas en tutu rose et fardée comme une poupée, il sera tel que je l’entendrai. »

Laissant là les restes de notre repas, mais emmenant avec moi la cruche d’hydromel, dont je bois une lampée avant de la tendre à Hrist, j’emmène l’elfe grise avec moi à l’extérieur, l’attrapant par la main pour qu’elle me suive avec entrain. Elle va apprendre ce que le mot « célérité » veut dire.


[HJ : Je poste le prochain RP à la Roseraie sous peu. Tu pourras suivre, comme ça.]

_________________


Haut
 

 Sujet du message: Re: L'auberge du Pied Levé
MessagePosté: Mer 25 Juil 2018 21:14 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscription: Sam 28 Juil 2012 11:08
Messages: 963
Localisation: Elysian
Faëlis se leva en baillant. Combien de temps avait-il dormi ? Beaucoup trop ! Mais ça faisait vraiment du bien de retrouver un vrai lit pour la première fois depuis au moins une semaine ! Il enfila ses vêtements de ville, bleu et dorés, gardant le foulard rouge à porté mais sans le mettre. Il n'avait pas besoin de se masquer alors qu'il n'avait aucune maîtresse à proximité !

« Bon, c'est fini, la marmotte ? »

Hélas, il y avait Aliéna. L'elfe soupira et sortit de sa chambre pour aller retrouver la jeune femme aux cheveux blancs, qui le pressait de descendre manger avant que l'aubergiste ne jette les restes. Bon, il avait faim, il fallait le reconnaître. Il descendit donc avec elle dans la grande salle presque désertée. Talic, le colosse aux airs de barbare qui dirigeait les lieux, était heureusement de bonne constitution. Il avait bien vite compris que ses deux nouveaux clients en avaient bavé et il avait gardé de côté quelque chose pour eux. L'elfe s'attabla tout en le remerciant puis, quand il fut plus loin, il s'adressa à voix basse à sa compagne :

« Bon, alors, c'est quoi le programme ? Tu as une idée pour retrouver ce salaud de Bron et les gants magiques ? »

Elle hocha la tête :

« J'ai fait un petit tour en ville, ce matin. J'ai appris qu'il y avait quelques marchands lutins. Je pense aller les interroger. »

« On sait aussi que ce bandit veut recruter des alliés, sans doute des aventuriers. Il y a un point de rassemblement pour ce genre d'individu à Tulorim ? »

« Oui. La Taverne de Tulorim. Le nom n'est pas très original, mais pour recruter les mercenaires, il n'y a pas mieux. C'est une bonne idée, tu iras là-bas pendant que je questionnerais les lutins. On se retrouve à midi. »

Faëlis se retint de lui demander quel genre de question elle allait poser et surtout comment... Il n'avait pas confiance en elle, surtout depuis hier. Cela dit, dans une ville, au moins, elle ne pourrait pas faire un bain de sang. Ils s'accordèrent donc sur ce plan avant de partir chacun de leur côté.

_________________
Image

L'homme de toutes les femmes, la femme de tous les hommes
Lampadaire officiel de la quête 32

Le thème de Faëlis


Haut
 

Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 303 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 17, 18, 19, 20, 21


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO

L'Univers de Yuimen © 2004 - 2016